HERMÉNEUTIQUE

Médias de l’article

Wilhelm Dilthey

Wilhelm Dilthey
Crédits : AKG

photographie

Martin Heidegger

Martin Heidegger
Crédits : G. Schütz/ AKG

photographie


Dès l'Antiquité, l'herméneutique désigne l'art d'interpréter (ars interpretandi), traditionnellement exercé dans trois domaines principaux : la philologie classique, l'exégèse biblique et la jurisprudence. Dans son acception contemporaine, elle peut être définie comme la théorie des opérations de la compréhension impliquées dans l'interprétation des textes, des actions et des événements.

Dès l'Antiquité, les philosophes se sont intéressés au statut ambigu de cet art, qui recouvre aussi bien l'interprétation des œuvres poétiques que l'art divinatoire (mantique). Dans le Ion, Platon (428 env.-env. 347 av. J.-C.) soutient que l'hermèneia (en l'occurrence la déclamation et le commentaire des poèmes par les rhapsodes) ne saurait constituer ni une technique pouvant être enseignée ni, à plus forte raison, un savoir digne de ce nom. Quelles qu'en soient les formes, l'interprétation n'intéresse pas le philosophe, l'homme du logos, en quête d'un savoir ferme et stable. Au mieux, il s'agit d'un « don divin » incontrôlable, qui est une pure affaire de virtuosité.

De son côté, Aristote (385 env.-322 av. J.-C.) problématise le concept d'interprétation dans le cadre de son Traité de l'interprétation, en se focalisant sur l'interprétation de la réalité que le langage propositionnel rend possible. L'interprétation n'est pas ici subjective, mais objective.

Une pensée de la compréhension

Longtemps réduite à un simple catalogue de règles pragmatiques, l'herméneutique conquiert une dimension nettement plus philosophique au début de la modernité. Même si l'interprétation devient alors un objet d'intérêt et d'inquiétude pour la philosophie, elle est toujours vue comme une activité extra-philosophique. Un changement de paradigme décisif se produit au début du xixe siècle, lorsque l'art d'interpréter est rapporté au problème fondamental de la compréhension et de la mécompréhension.

Ce tournant rend possible l'élargissement progressif du champ d'investigation, incluant non seulement les textes, mais les échanges oraux, les témoignages historiques et les actions. En même temps, le prob [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : docteur en philosophie, professeur émérite de la faculté de philosophie de l'Institut catholique de Paris, titulaire de la chaire "Romano Guardini" à l'université Humboldt de Berlin (2009-2012)

Classification


Autres références

«  HERMÉNEUTIQUE  » est également traité dans :

ALLÉGORIE

  • Écrit par 
  • Frédéric ELSIG, 
  • Jean-François GROULIER, 
  • Jacqueline LICHTENSTEIN, 
  • Daniel POIRION, 
  • Daniel RUSSO, 
  • Gilles SAURON
  •  • 11 639 mots
  •  • 3 médias

Le mot ἀλληγορία a remplacé tardivement chez les Grecs, à l'époque de Plutarque, le mot ὑπόνοια pour désigner la « signification cachée » sous la donnée sensible du langage, par exemple dans la narration ou la description. Mais ce changement de terme s'accompagne d'une restriction de sens : on désigne par le mot […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allegorie/#i_6258

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 822 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La postérité d'Aristote »  : […] Dans les interprétations les plus récentes de l'œuvre aristotélicienne, deux courants s'affrontent : le courant herméneutique et le courant analytique. Le premier, dominant chez les interprètes d'Europe continentale, s'intéresse au contexte linguistique et historique, à l'architecture générale de la doctrine, à la forme des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristote/#i_6258

BĀṬIN & BĀṬINIYYA

  • Écrit par 
  • Joseph CUOQ
  •  • 359 mots

Le mot arabe bāṭin signifie « caché », « ésotérique », par opposition à ẓāhir qui est traduit par « explicite », « obvie », « littéral ». La distinction entre bāṭin et ẓāhir intervient dans l'interprétation du Coran, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/batin-et-batiniyya/#i_6258

BIBLE - L'inspiration biblique

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 4 579 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les sources de la doctrine de l'inspiration »  : […] L'Égypte ancienne, déjà, attribuait ses « saintes écritures » au dieu écrivain ou scribe Thot, le précurseur d'Hermès. Proche de cette figure égyptienne, il y avait aussi, et surtout, le dieu babylonien Nabû, fils de Marduk : considéré comme le scribe par excellence, on l'appelait le « scribe des dieux », le « scribe sans pareil », le « scribe de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bible-l-inspiration-biblique/#i_6258

BOLLACK JEAN (1923-2012)

  • Écrit par 
  • Denis THOUARD
  •  • 1 198 mots

Dans le chapitre « L'art de lire »  : […] La science de Jean Bollack se veut à la fois critique et herméneutique : critique, en tant qu'elle engage un jugement, qu'elle analyse les jugements portés sur les œuvres (c'est l'histoire des interprétations et donc aussi des mécompréhensions, solidaires de la compréhension) et qu'elle saisit dans les textes le jugement qu'ils portent sur les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-bollack/#i_6258

CRITIQUE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 12 911 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les modèles « gnostiques » ou indéterminés »  : […] aussi rendre compte de l'émergence de modèles critiques indéterministes à partir de l'herméneutique. La philologie jugeait possible (et nécessaire et suffisante) la reconstruction du contexte historique de l'œuvre ; la phénoménologie supposait que le trajet de la précompréhension à l'explicitation pouvait être reparcouru en sens inverse par l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-litteraire/#i_6258

DILTHEY WILHELM (1833-1911)

  • Écrit par 
  • Sylvie MESURE
  •  • 1 221 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la psychologie à l'herméneutique »  : […] L'herméneutique fournissait désormais aux sciences humaines un paradigme de la compréhension : pour autant, le projet se trouvait-il ainsi mené à bien de faire accéder ces disciplines à un degré de scientificité comparable à celui des sciences de la nature […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-dilthey/#i_6258

ÉCRITURE LES SENS DE L'

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 1 029 mots

La manière dont la pratique et la réflexion chrétiennes ont compris et comprennent les textes bibliques est un problème à la fois historique et théorique. Jusqu'à l'apparition de l'épistémologie contemporaine, qui marque une cassure par rapport à la problématique traditionnelle du (ou des) sens, et depuis l'âge patristique, pour ne pas dire depuis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-sens-de-l-ecriture/#i_6258

ÉLÉMENTS THÉORIES DES

  • Écrit par 
  • René ALLEAU
  •  • 8 007 mots

Dans le chapitre « La gnose cosmologique de la théosophie ismaélienne »  : […] sommaires des historiens antérieurs. Ceux-ci, faute de comprendre la mise en œuvre de la gnose ismaélienne et de son herméneutique fondamentale, le ta'wil, avaient réduit de façon abusive à la perspective classique de l'imitation extérieure des systèmes, ce qui fut, en réalité, une « re-création » intérieure, profondément originale, de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theories-des-elements/#i_6258

EXÉGÈSE ALLÉGORIQUE

  • Écrit par 
  • Hervé SAVON
  •  • 2 106 mots

allégorique consiste essentiellement à découvrir sous le sens obvie d'un texte une signification cachée, restée jusqu'alors inaperçue. Cette expérience peut être vécue et interprétée de bien des manières : comme une illumination divine, comme le fruit d'une investigation méthodique, comme la ruse instinctive de novateurs qui doivent s'accommoder […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/exegese-allegorique/#i_6258

FREUD SIGMUND (1856-1939)

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER, 
  • Marthe ROBERT
  •  • 16 135 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un art de l'interprétation »  : […] une véritable recréation du texte, dans laquelle le psychanalyste déconstruit et reconstruit l'œuvre en remontant au stade de sa genèse. Cette herméneutique « psychogénétique » saisit le texte littéraire aux trois moments décisifs : celui de l'écriture, celui du déploiement du texte comme système sémiotique, enfin celui de la réception, de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sigmund-freud/#i_6258

GADAMER HANS GEORG (1900-2002)

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 1 851 mots

En 1959, ces intuitions trouveront leur expression systématique dans ce qui s'intitulait initialement « Lignes directrices d'une herméneutique philosophique », et qui fut publié en 1960 sous le titre : Vérité et Méthode. Le concept clé de l'ouvrage est celui de Wirkungsgeschichte (« histoire de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-georg-gadamer/#i_6258

GUEMATRIA

  • Écrit par 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 217 mots

Procédé d'herméneutique qui consiste à utiliser la valeur numérique des lettres constitutives d'un mot, ou d'un groupe de consonnes, pour l'interpréter moyennant le rapprochement avec un autre mot ayant la même valeur numérique. Par exemple le passage de la Genèse xxxii, 5 : « J'ai séjourné chez Laban […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guematria/#i_6258

HISTOIRE (Histoire et historiens) - L'écriture de l'histoire

  • Écrit par 
  • Christian DELACROIX
  •  • 4 391 mots

Dans le chapitre « Sortir de l'opposition entre histoire et littérature »  : […] L'approche « herméneutique », de son côté, insiste sur le « caractère langagier de toute compréhension » (Hans Georg Gadamer) et avance avec Ricœur que « le temps devient humain dans la mesure où il est articulé de manière narrative » ; ce dernier affirme du même coup « l'identité structurale » entre l'histoire et le récit de fiction. Ricœur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-l-ecriture-de-l-histoire/#i_6258

HISTORICITÉ

  • Écrit par 
  • Hans Georg GADAMER
  •  • 6 442 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le problème des sciences humaines »  : […] de la signification comme le fondement de toute notre connaissance historique ; mais ses études relatives à l'herméneutique, dans la ligne de Schleiermacher, ne purent éviter d'aboutir à penser l'histoire comme un texte à interpréter. Certes, ce texte ne doit pas être déchiffré par une construction philosophique a priori, mais par la recherche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/historicite/#i_6258

INTERPRÉTATION

  • Écrit par 
  • Pierre FÉDIDA
  •  • 6 814 mots
  •  • 3 médias

que l'homme vient, dans la culture, à produire ou à exprimer. L'art d'interpréter, désigné sous le terme d'herméneutique, est donc originairement commandé par la reconnaissance d'un sens caché sous le sens apparent que prennent la parole du dieu, la manifestation d'un signe, l'expression humaine d'un geste ou d'un mot. Parler d'interprétation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interpretation/#i_6258

JAUSS HANS ROBERT (1921-1997)

  • Écrit par 
  • Karlheinz STIERLE
  •  • 829 mots

Né à Göppingen, Hans Robert Jauss est avec Wolfgang Iser le fondateur d'un groupe de recherche littéraire connu sous le nom d'école de Constance. À la théorie traditionnelle de la production et de l'imitation littéraires, celle-ci oppose une théorie de la réception qui, pour la première fois, fait du lecteur un protagoniste essentiel de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-robert-jauss/#i_6258

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 534 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les fondateurs »  : […] , grâce à la publication, par Kimmerle, en 1959, des premiers textes de Schleiermacher sur l'herméneutique, dans lesquels l'interprétation « grammaticale » équilibre l'interprétation « psychologique », et à l'édition par Redeker, en 1966, de la deuxième partie de La Vie et l'œuvre de Schleiermacher par Dilthey ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_6258

LUTHER MARTIN (1483-1546)

  • Écrit par 
  • Martin BRECHT, 
  • Pierre BÜHLER
  •  • 11 932 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une nouvelle herméneutique »  : […] Du point de vue des périodes de l'histoire, Luther est une figure inclassable. Situé « entre les temps », il est simultanément plus médiéval et plus moderne que beaucoup de ses contemporains. C. F. Meyer exprimera cette tension par ces vers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-luther/#i_6258

MOYEN ÂGE - La pensée médiévale

  • Écrit par 
  • Alain de LIBERA
  •  • 22 370 mots

Dans le chapitre « L'homme qui lie »  : […] Comme on pouvait s'y attendre, l'herméneutique du Moyen Âge a repris l'essentiel des méthodes de travail des grammatici latins. Quel que soit le niveau de développement atteint par la ponctuation médiévale, le fondement de l'explication de texte, la lectio, est donc demeuré quasi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-pensee-medievale/#i_6258

MYTHE - L'interprétation philosophique

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 12 832 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Hegel et les représentations religieuses »  : […] Il semble toutefois que Hegel ait posé à l'herméneutique moderne un certain nombre de règles que celle-ci n'a pas dépassées. D'abord, la représentation mythique a un sens ; ce sens est celui de rendre manifeste parmi nous l'absolu. Deuxièmement, ce sens habite d'abord dans les représentations les plus matérielles qui donnent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythe-l-interpretation-philosophique/#i_6258

OCKHAM GUILLAUME D' (1290 env.-env. 1349)

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC, 
  • Jeannine QUILLET
  •  • 6 693 mots

Dans le chapitre « Le « terminisme » et le problème des universaux »  : […] reflet » immédiat, et le venerabilis inceptor est de ceux qui ont le plus insisté, en son temps, sur le rôle de l'herméneutique. À partir du traité aristotélicien De l'interprétation, il présente les éléments de toute une sémiologie sans laquelle l'esprit ne saurait « déclarer » ce qu'il sait. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-d-ockham/#i_6258

PHÉNOMÉNOLOGIE

  • Écrit par 
  • Renaud BARBARAS, 
  • Jean GREISCH
  •  • 7 227 mots

Dans le chapitre « La greffe herméneutique (Paul Ricœur) »  : […] La greffe du problème herméneutique sur la méthode phénoménologique, dont Paul Ricœur postule la nécessité dès 1965, équivaut à une véritable refondation. Le renoncement aux prétentions fondationnelles de l'idéalisme transcendantal de Husserl entraîne un rapport singulièrement complexe à l'héritage husserlien. Tout en maintenant la phénoménologie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenomenologie/#i_6258

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 040 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Différence et sens »  : […] existentielle, individuelle ou sociale (L. Binswanger, E. Fink, E. Strauss...) comme l'herméneutique, issue de l'exégèse théologique, surtout protestante (H. G. Gadamer), conduisent à déplacer la question du sens, de l'universalité formelle et objective des énoncés vers une expérience subjective, incarnée, du discours et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie/#i_6258

POÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Marie SCHAEFFER, 
  • Tzvetan TODOROV
  •  • 4 791 mots

Dans le chapitre « Poétique, rhétorique, herméneutique »  : […] les rhétoriciens. Un autre discours bien institué qui couvre certains aspects de la littérature est celui de l'herméneutique, ou théorie de l'interprétation. L'objet autour duquel se constitue celle-ci sont les textes sacrés ; mais, une fois de plus, on y débat de structures verbales qui se rencontrent également dans les écrits profanes : les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poetique/#i_6258

RICŒUR PAUL (1913-2005)

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 2 371 mots

Dans le chapitre « « Le symbole donne à penser » »  : […] (1960) et La Symbolique du mal (1963) en direction d'une philosophie herméneutique est liée à la tentative d'introduire, dans le cercle de la réflexion, un long détour par les symboles et les mythes véhiculés par les grandes cultures. Au cogito réflexif qui se caractérise par le triple trait de l'immédiateté, de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-ricoeur/#i_6258

SCHILLEBEECKX EDWARD (1914-2009)

  • Écrit par 
  • Raymond WINLING
  •  • 1 130 mots

À partir de la fin des années 1960, un changement intervient : Schillebeeckx renonce au thomisme d'école pour s'affronter aux problèmes d'herméneutique. Certes, estime-t-il, la théologie catholique admettait la notion de progrès dans l'intelligence de la foi et celle d'évolution des dogmes, ce qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-schillebeeckx/#i_6258

SCIENCES - Sciences et discours rationnel

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 6 601 mots

Dans le chapitre « Le type herméneutique »  : […] des œuvres, des processus sociaux et culturels. La méthode qui s'impose ici est celle de l'herméneutique : les effets visibles sont considérés comme un texte qu'il faut déchiffrer, qui renvoie à un discours caché dont le texte disponible n'est qu'une sorte de transposition codée. Or, il y a (au moins) deux manières de concevoir l'herméneutique : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-sciences-et-discours-rationnel/#i_6258

LA BEAUTÉ DU MONDE (J. Starobinski) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Yves LECLAIR
  •  • 1 043 mots

Dans le chapitre « Poésie et vérité »  : […] et Caillois dont l'essayiste interroge les « clartés » ; de l'autre, sur les rapports de la poésie avec le mythe et la religion : l'historien herméneute définit le poème de René Char, élucide la veine occultiste du surréaliste André Breton ou explicite la relation de l'œuvre de Claudel avec Dieu et l’eschatologie athée d’un Yves Bonnefoy. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-beaute-du-monde/#i_6258

STEINER GEORGE (1929-    )

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques LECERCLE
  •  • 2 179 mots

Dans le chapitre « Le langage »  : […] meaning (et qui pour eux est une branche essentielle de la philosophie), on passe toutefois assez vite à une quête herméneutique du sens du texte. Cela conduit Steiner à une théorie de la difficulté fondée sur une distinction entre quatre types de difficultés textuelles. La difficulté est contingente si elle est causée par une allusion, une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-steiner/#i_6258

STRUCTURALISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CHISS, 
  • Michel IZARD, 
  • Christian PUECH
  •  • 24 036 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Structuralisme et néo-kantisme : Ernst Cassirer »  : […] de la pensée structurale (celle de Lévi-Strauss) et de son incidence sur la philosophie : c'est l'alternative entre structuralisme et herméneutique qui se met en place, et qui ressurgit d'ailleurs aujourd'hui aussi bien dans les théories littéraires que dans le domaine de la sémantique linguistique. Ricœur prenait alors la suite de Merleau-Ponty […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structuralisme/#i_6258

TAYLOR CHARLES (1931-    )

  • Écrit par 
  • Ruth ABBEY
  •  • 1 495 mots

Dans le chapitre « Signification et moralité »  : […] Influencé par Martin Heidegger et Hans-Georg Gadamer, il étudie la société selon une approche herméneutique : les sciences sociales doivent prendre en compte la signification que les êtres humains confèrent à leurs actions. Le vote des électeurs, par exemple, ne s'explique pas uniquement par les calculs intéressés des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-taylor/#i_6258

THÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Claude GEFFRÉ, 
  • Jacques POULAIN
  •  • 13 334 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Théologie dogmatique et herméneutique »  : […] Il semble tout d'abord que la théologie tende aujourd'hui à être plus une herméneutique qu'une dogmatique. Cela ne tient pas seulement à la fortune actuelle d'un mot qui ne désigne plus uniquement la science des règles d'interprétation des textes bibliques, mais à une double prise de conscience : d'une part, du fait que la Parole de Dieu révélée en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theologie/#i_6258

THÉOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Antoine FAIVRE
  •  • 5 365 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Herméneutique théosophique et discours mythique »  : […] dans ce qu'on appelle l'ésotérisme. Par « théosophie », de même que par « ésotérisme », on entend donc d'abord une herméneutique (ta'wīl, en Iran), c'est-à-dire une interprétation de l'enseignement divin – par exemple, du Livre révélé – fondée à la fois sur une démarche intellectuelle, spéculative (le mode de pensée est ici analogique et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theosophie/#i_6258

TRANSFERTS CULTURELS

  • Écrit par 
  • Michel ESPAGNE
  •  • 4 519 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Comparatisme, influence, transfert culturel »  : […] La combinaison d’herméneutique et de sociologie historique à l’œuvre dans l’observation d’un transfert vaut tant pour les transferts synchroniques, qui sont réalisés dans le cadre d’un même moment historique, que pour les transferts diachroniques, lorsqu’un élément d’une tradition ancienne reprend une actualité nouvelle dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transferts-culturels/#i_6258

VÉRITÉ

  • Écrit par 
  • Robert BLANCHÉ, 
  • Antonia SOULEZ
  •  • 10 663 mots

Dans le chapitre « De la distinction entre le vrai dans l'être et le vrai dans la pensée à la critique de la vérité comme adéquation »  : […] voie à l'approche discursive de la pensée inaugurée dans Le Sophiste. Il se peut que l'herméneutique doive plus qu'elle ne le croit au thème « logique » de la signification des phrases fausses sur lequel se penche l'Étranger, dans ce dialogue consacré pourtant à la définition de l'espèce insaisissable qu'est le sophiste en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/verite/#i_6258

VÉRITÉ ET MÉTHODE, Hans Georg Gadamer - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 818 mots

Ouvrage fondamental de l'herméneutique contemporaine, paru en 1960 (réédité et augmenté en 1965 et 1972), traduit partiellement en français en 1976, intégralement en 1996, Vérité et méthode, de Hans-Georg Gadamer (1900-2002) a profondément marqué le renouveau de la réflexion sur la notion de compréhension […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/verite-et-methode/#i_6258

WAELHENS ALPHONSE DE (1911-1981)

  • Écrit par 
  • Jeanne DELHOMME
  •  • 770 mots

les erreurs immanentes à l'équivocité et à la plurivalence du signifié se profile intérieurement en appelant à toutes les ressources de l'herméneutique. Ainsi deux systèmes se recouvrent-ils, l'un garantissant connotation et compréhension, l'autre s'appuyant sur les connaissances logiques et grammaticales ; dans le premier cas, le signifié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alphonse-de-waelhens/#i_6258

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean GREISCH, « HERMÉNEUTIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermeneutique/