Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

HEIDEGGER MARTIN (1889-1976)

Articles

  • HEIDEGGER MARTIN (1889-1976)

    • Écrit par Jean BEAUFRET, Alphonse DE WAELHENS, Claude ROËLS
    • 5 250 mots
    • 1 média

    Heidegger est celui qui, au sortir de la phénoménologie de Husserl, s'est porté phénoménologiquement au cœur de la question de l' être comme question du sens de l'être. Cette question est la question de Être et Temps. « Le temps, tel qu'il est défini dans Être et...

  • HEIDEGGER MARTIN - (repères chronologiques)

    • Écrit par Francis WYBRANDS
    • 287 mots

    26 septembre 1889 Naissance de Martin Heidegger, à Messkirch.

    1914 Thèse de doctorat sur La Théorie du jugement dans le psychologisme. Thèse d'habilitation dédiée à Heinrich Rickert : Le Traité des catégories et de la signification chez Duns Scot.

    1923 Il est nommé professeur à l'université...

  • HEIDEGGER MARTIN, en bref

    • Écrit par Francis WYBRANDS
    • 180 mots
    • 1 média

    Avec Husserl, le fondateur de la phénoménologie, Martin Heidegger est, sans conteste, le philosophe allemand le plus important du xxe siècle. Être et Temps, paru en 1927, a eu une influence considérable sur la philosophie européenne (Sartre, Merleau-Ponty, Lévinas, Derrida sauront reconnaître...

  • DE L'ESSENCE DE LA VÉRITÉ et PLATON LE SOPHISTE (M. Heidegger) - Fiche de lecture

    • Écrit par Francis WYBRANDS
    • 599 mots

    Il faut espérer que la traduction des tomes 19 et 34 de la Gesamtausgabe, qui rassemblent les cours des semestres d'hiver 1924-1925 et 1931-1932 : Platon « Le Sophiste » (Gallimard, 2001) et De l'essence de la vérité. Approche de l'« allégorie de la caverne » et du « Théétète » de...

  • ESSAIS ET CONFÉRENCES, Martin Heidegger - Fiche de lecture

    • Écrit par Francis WYBRANDS
    • 926 mots
    • 1 média

    Les onze textes recueillis dans ce volume, regroupés en trois massifs distincts et cependant secrètement reliés entre eux, constituent certainement la meilleure introduction à la seconde pensée de Martin Heidegger (1889-1976) pour reprendre la distinction devenue classique depuis la thèse de W. Richardson...

  • ÊTRE ET TEMPS, Martin Heidegger - Fiche de lecture

    • Écrit par Francis WYBRANDS
    • 787 mots

    Du seul véritable livre de Martin Heidegger (1889-1976) publié en 1927, Être et Temps (Sein und Zeit, 1927), certainement le traité de philosophie le plus important paru au xxe siècle, ne seront menées à bien et ne paraîtront que les deux premières sections de la première partie. Dans cette thèse,...

  • ABBAGNANO NICOLA (1901-1990)

    • Écrit par Sergio MORAVIA
    • 873 mots

    Esprit extrêmement précoce, Abbagnano débute sur la scène intellectuelle dans les années 1920 – un début caractérisé par une vive, surprenante originalité. Dans Le Sorgenti irrazionali del pensiero (1923) et dans Il Problema dell'arte (1925), il repousse nettement le néo-idéalisme de...

  • AFFECTIVITÉ

    • Écrit par Marc RICHIR
    • 12 228 mots
    Ce n'est pas le lieu, ici, de redéployer toute la problématique, difficile par sa subtilité et par sa nouveauté, d'Être et Temps. Rappelons que, au lieu de caractériser l'homme par la subjectivité ou la conscience – ce qui sous-tend toujours, par l'autonomie de ce que ces concepts sont...
  • ANALOGIE

    • Écrit par Pierre DELATTRE, Universalis, Alain de LIBERA
    • 10 427 mots
    ...métaphysique semble devoir être nécessairement fondée dans l'unité d'un concept univoque de l'analogie. Ce serait même éminemment le cas si, comme l'écrit Heidegger, la métaphysique médiévale avait en même temps pour objet « l'étant dans son étantité et l'étant qui en pureté correspond à l'étantité :...
  • ANGOISSE EXISTENTIELLE

    • Écrit par Jean BRUN
    • 2 552 mots
    • 1 média
    ...l'environnement du monde dans son ensemble et, en même temps, l'absolue inconsistance de celui-ci. Telle est l'idée essentielle sur laquelle a insisté Heidegger en précisant que « ce qui angoisse l'angoisse est l'être-au-monde comme tel ». Il est bien remarquable, note-t-il, que, lorsque l'angoisse est...
  • ANTHROPOLOGIE ET ONTOLOGIE

    • Écrit par Frédéric KECK
    • 1 255 mots

    Si l’anthropologie s’est définie contre la métaphysique classique en remplaçant un discours sur Dieu comme fondement de toutes choses par un discours sur l’homme comme sujet et objet de connaissance (Foucault, 1966), elle a renoué depuis les années 1980 avec l’ontologie, définie comme un...

  • ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture et philosophie

    • Écrit par Daniel CHARLES
    • 5 459 mots
    Ainsi, chez Kant, la raison, comme l'énonce Heidegger, « pose un focus imaginarius, c'est-à-dire un foyer vers lequel convergent tous les traits du questionnement des choses [...], et à partir duquel, en retour, toute connaissance reçoit son unité ». S'inspirant probablement des ...
  • ARCHITECTURE & MUSIQUE

    • Écrit par Daniel CHARLES
    • 7 426 mots
    • 1 média
    Ne faut-il pas cependant s'interroger sur cette réduction de la « forme » à l' objet ? On se rappelle en quels termes le Heidegger de « l'époque des conceptions du monde » entreprenait – en 1938 – de se démarquer de Hegel : à la différence de ce dernier, l'auteur de Sein...
  • ARENDT HANNAH (1906-1975)

    • Écrit par Sylvie COURTINE-DENAMY
    • 1 790 mots
    • 1 média
    ...paix des libraires allemands et, en 1969, elle prononce l'éloge funèbre de « celui qui pendant un quart de siècle a été la conscience de l'Allemagne ». La même année elle accepte de contribuer aux « Mélanges » dédiés à Martin Heidegger à l'occasion de son quatre-vingtième anniversaire, célébrant...
  • BEAUFRET JEAN (1907-1982)

    • Écrit par Jean LAUXEROIS, Claude ROËLS
    • 647 mots

    Le nom du philosophe Jean Beaufret demeure lié à celui de Martin Heidegger. La rencontre entre les deux hommes décida d'un dialogue lui-même décisif pour la pensée de notre temps. Jean Beaufret naquit à Auzances dans la Creuse. Après l'école communale et le lycée de Montluçon, il vint à Paris...

  • BULTMANN RUDOLF (1884-1976)

    • Écrit par André MALET
    • 2 316 mots
    ...ni la biologie, ni la psychologie, ni la sociologie, bref aucune science ne peut rendre compte de l'amitié et de l'amour comme tels. L'univers des personnes et des relations interpersonnelles suppose une philosophie de l'ek-sistence, telle queHeidegger notamment l'a élaborée.
  • CASSIN BARBARA (1947- )

    • Écrit par Jean-Baptiste GOURINAT
    • 995 mots
    • 1 média
    ...Grâce à Jean Beaufret, elle participe au mythique séminaire du Thor, près de L’Isle-sur-la-Sorgue, qui se tint chez René Char en 1969, en présence de Heidegger. L’empreinte de la pensée de celui-ci sur sa propre pensée se retrouve dans son intérêt pour l’ontologie, la « langue de l’être » de Parménide,...
  • CONNAISSANCE

    • Écrit par Michaël FOESSEL, Yves GINGRAS, Jean LADRIÈRE
    • 9 106 mots
    • 1 média
    Il faudrait évoquer ici la problématiqueheideggérienne de la déconstruction de la métaphysique, qui contient une mise en question radicale de l'idée de représentation (on remarquera d'emblée que cette mise en question englobe la tentative phénoménologique, interprétée elle-même comme relevant encore...
  • CONSCIENCE (notions de base)

    • Écrit par Philippe GRANAROLO
    • 2 718 mots
    Martin Heidegger (1889-1976) dénonce cet oubli de la rupture dans son livre Le Principe de raison(1957). Partant des mots apparemment anodins d’Angelus Silesius (1624-1677), poète et mystique allemand, « la rose fleurit parce qu’elle fleurit », Heidegger attire notre attention sur le sens profond...
  • CONTINU & DISCRET

    • Écrit par Jean-Michel SALANSKIS
    • 7 672 mots
    ...caractérise de la manière la plus essentielle la présentation la plus originaire. On peut aussi repérer, dans le système aux accents pourtant fort différents de Heidegger, la persistance de ce lien du continu avec la présentation : si la déclosion de l'Être dans l'étant est pensée comme discontinuité, le mot possède...
  • CORRESPONDANCE DE HANNAH ARENDT

    • Écrit par Alain BROSSAT
    • 1 565 mots

    Autant la réception de Hannah Arendt en France a été tardive, hésitante, voire rétive, autant la reconnaissance de sa stature de penseur du politique et de philosophe va bon train. La publication, en 1995 et 1996 respectivement, de sa correspondance avec deux de ses amis les plus proches – le philosophe...

  • CRITIQUE LITTÉRAIRE

    • Écrit par Marc CERISUELO, Antoine COMPAGNON
    • 12 918 mots
    • 4 médias
    ...herméneutique, de Schleiermacher à Dilthey et Husserl, permettait de passer du présent au passé, ou de l'œuvre à la conscience. Mais, avec la philosophie de Heidegger, le cercle herméneutique est devenu vicieux : l'interprète est enfermé dans son propre horizon de précompréhension, sans espoir d'en sortir....
  • DERRIDA JACQUES (1930-2004)

    • Écrit par Catherine MALABOU
    • 3 352 mots
    • 1 média
    La différance doit beaucoup à la « différence ontologique » pensée par Heidegger. L'écriture pourrait être l'autre nom de cet « écart » non thématisable qui est différence de l'être et de l'étant. Cependant — malgré l'évidente proximité de la différence ontologique et de la trace —, la pensée...
  • DES HÉGÉMONIES BRISÉES (R. Schürmann) - Fiche de lecture

    • Écrit par Francis WYBRANDS
    • 1 347 mots

    Dans son livreLe Principe d'anarchie paru en 1982, consacré à « Heidegger et la question de l'agir », Reiner Schürmann (né de parents allemands, à Amsterdam en 1941, mort à New York le 20 août 1993) citait quelques lignes de Novalis, elles-mêmes méditées par Heidegger, qui peuvent servir de fil...

  • DIEU - Problématique philosophique

    • Écrit par Jacques COLETTE
    • 5 676 mots
    Heidegger évoque aussi l'idée de celui qu'il appelle le « dernier dieu », qui n'apparaît que « dans l'instant et le lieu où ses signes brillent subitement et se dérobent au regard ». Apparition furtive de ce qui ne s'appelle plus « le transcendens par excellence...
  • ESTHÉTIQUE - Vue d'ensemble

    • Écrit par Daniel CHARLES
    • 1 609 mots

    Qu'est-ce que l'esthétique ? Le philosophe allemand Martin Heidegger la définissait, en 1936, comme « la science du comportement sensible et affectif de l'homme et de ce qui le détermine », étant entendu que ce déterminant est le beau, que le beau peut aussi bien apparaître dans la nature...

Média

Martin Heidegger - crédits : G. Schütz/ AKG-images

Martin Heidegger