SÉISMES ET SISMOLOGIELe génie parasismique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Effets de site et effets induits

Lors des grands séismes historiques, l'analyse de la variabilité géographique des intensités a amené les scientifiques à attribuer au sol des effets sur la distribution des dommages. C'est ce que l'on appelle les effets de site.

Quelques observations réalisées en France (séisme de Lambesc en 1909) et à l'étranger (séisme de San Fernando en 1971, de Whittier Narrows en 1987 ou de Northridge en 1994, tous en Californie) ont montré que le mouvement sismique du sol était perturbé par la présence d'une topographie marquée. Les raisons physiques avancées pour expliquer ce phénomène sont liées aux interférences entre la pente du relief, l'angle d'incidence des ondes incidentes et diffractées dans la topographie, ou de la focalisation des ondes le long de la surface topographique. Même s'il ne fait aucun doute que de tels effets existent, la faible quantité de sites instrumentés ne permet pas de conclure à des observations statistiquement fiables, d'autant que certaines géométries a priori favorables n'ont pas montré d'amplifications spectaculaires. Cependant, ces effets existent et il est recommandé de les prendre en compte pour le dimensionnement lors d'un projet de construction en zone sismique.

Les effets de site de nature géologique ont quant à eux bénéficié d'un grand nombre de retours d'expériences et d'observations systématiques. Des terrains rocheux à des sols meubles, les dommages aux constructions les plus faibles peuvent être augmentés de 30 p. 100, ce qui se traduit par une augmentation considérable des victimes (fig. 3). Le risque sismique des villes de plus faible importance, ou exposées à des niveaux d'aléa modéré, s'en trouve aussi considérablement modifié. En France, certaines villes présentent des effets de site majeurs (par exemple, Grenoble, Nice, Annecy, Lourdes...), objets d'une surveillance initiée en 1995 par le Réseau accélérométrique permanent (R.A.P.).

Effet de site sismique

Effet de site sismique

Dessin

Exemple, à Mexico, de l'effet d'un remplissage sédimentaire sur le mouvement sismique lors du tremblement de terre de 1985. En haut : enregistrement effectué à une station située sur un site rocheux. En bas : enregistrement effectué à une station située sur un site sédimentaire. Les deux... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les régions caractérisées par un effet de site majeur sont souvent constituées d'un remplissage de formations meubles (des sédiments) sur un horizon géologique plus [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages



Médias de l’article

Table vibrante Azalée

Table vibrante Azalée
Crédits : CEA

photographie

Courbe Guttenberg-Richter

Courbe Guttenberg-Richter
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Magnitudes sismiques et accélération du sol

Magnitudes sismiques et accélération du sol
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Effet de site sismique

Effet de site sismique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Afficher les 7 médias de l'article





Écrit par :

Classification


Autres références

«  SÉISMES & SISMOLOGIE  » est également traité dans :

SÉISMES ET SISMOLOGIE - Ondes sismiques

  • Écrit par 
  • Michel CARA
  •  • 5 197 mots
  •  • 7 médias

La sismologie est l'art d'interpréter les enregistrements de mouvements du sol générés par les séismes (tremblements de terre). Pour le non-spécialiste, les séismes sont assimilés aux catastrophes qu'ils occasionnent. Pour le sismologue, ils ont bien d'autres facettes. Ils permettent notamment de sonder les structures profondes de la Terre et d'étudier […] Lire la suite

SÉISMES ET SISMOLOGIE - Sismicité et tectonique des plaques

  • Écrit par 
  • Roland GAULON, 
  • Jean-Pierre ROTHÉ
  •  • 5 553 mots
  •  • 5 médias

Le développement des réseaux de sismographes à l'échelle mondiale a rapidement montré que la sismicité n'était pas distribuée au hasard, mais qu'elle s'articulait le long de grandes lignes sismiques continues à la surface du globe. L'interprétation de ces données n'a pu être proposée de manière cohérente qu'avec le développement de la théorie de la […] Lire la suite

SÉISMES ET SISMOLOGIE - Effets des séismes

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ROTHÉ, 
  • Haroun TAZIEFF
  •  • 2 897 mots
  •  • 8 médias

La carte de la répartition des séismes à la surface du globe, dressée à partir de l'analyse de la sismicité historique, ainsi que diverses autres données géodynamiques telles que la répartition du volcanisme, le paléomagnétisme ou la gravimétrie, sont à l'origine de la théorie de la tectonique des plaques, qui explicite la manière dont « fonct […] Lire la suite

SÉISMES ET SISMOLOGIE - Prédiction des séismes

  • Écrit par 
  • Pascal BERNARD
  •  • 4 669 mots
  •  • 6 médias

Actuellement, la prévision à long terme permet seulement d'annoncer qu'un séisme se produira à tel endroit d'ici un, deux ... ou cent ans. Le long d'une faille, le lieu du choc sismique à venir a plus de probabilités de se situer là où il n'y a pas encore eu de secousse tellurique, car l'énergie mécanique due aux contraintes emmagasinées par les roches n'a pas encore pu se libé […] Lire la suite

ALERTE SISMIQUE ET TSUNAMIS

  • Écrit par 
  • Zacharie DUPUTEL
  •  • 349 mots
  •  • 1 média

La sismologie joue un rôle très important dans la réduction de l'impact des grands séismes sur nos sociétés. Les ondes sismiques se propagent beaucoup plus rapidement qu'un tsunami en pleine mer ; elles apportent donc une information cruciale sur la source sismique avant l'arrivée du tsunami sur les côtes. Cependant, jusqu'à la fin des années 2000, plusieurs heures au minimum étaient nécessaires p […] Lire la suite

ÉROSION ET SÉISMES

  • Écrit par 
  • Philippe STEER
  •  • 918 mots

Les séismes, ou tremblements de terre, constituent une des manifestations les plus catastrophiques de la dynamique de la Terre. Les séismes et leurs dégâts secondaires, comme les glissements de terrain et les tsunamis, sont responsables d’un coût humain et matériel très important. Ainsi les séismes de Tōhoku (Japon en 2011, magnitude 9) et du Sichuan (Chine en 2008, magnitude 7,9), avec des coûts […] Lire la suite

SÉISMES ET EXPLOITATION PÉTROLIÈRE

  • Écrit par 
  • Robin LACASSIN
  •  • 1 494 mots
  •  • 3 médias

L'exploitation du pétrole et du gaz naturel provoque classiquement des séismes faibles à modérés. Cela a été le cas en France, par exemple, du gisement de Lacq (Pyrénées-Atlantiques), puisque des tremblements de terre de magnitude inférieure ou égale à 4 ont accompagné l'activité de ce site ayant permis d’alimenter le réseau de gaz du pays de 1957 à 2013 […] Lire la suite

ACCÉLÉROMÈTRES SPATIAUX

  • Écrit par 
  • Raphaël F. GARCIA, 
  • Pierre TOUBOUL
  •  • 4 870 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Goce : un satellite à l'écoute des séismes »  : […] Le sondage de la haute atmosphère par les ondes radio a permis de démontrer, depuis les années 1960, que les ondes sismiques générées au sol se propagent jusqu'à 300 kilomètres d'altitude. Goce, satellite de l'E.S.A., destiné à la mesure du champ de gravité terrestre, vient de faire la première mesure in situ de ces ondes. Il représente un saut technologique par rapport aux précédentes missions g […] Lire la suite

ALASKA

  • Écrit par 
  • Claire ALIX, 
  • Yvon CSONKA
  •  • 6 018 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Activité tectonique »  : […] L'activité sismique et volcanique est très importante dans le sud de l'Alaska. Les plaques continentales se rencontrent sous l'océan, immédiatement au sud des Aléoutiennes. La plaque du Pacifique s'étend vers le nord à la vitesse de quelques centimètres par an. En s'enfonçant sous la plaque d'Amérique qui, elle, se dirige vers le sud, elle forme la profonde tranchée sous-marine qui borde les Aléou […] Lire la suite

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Jean LECA, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA
  • , Universalis
  •  • 42 026 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « De la Méditerranée au Sahara, des milieux naturels très contrastés »  : […] L'Algérie est un pays contrasté qui présente, du nord au sud, toutes les transitions entre un milieu méditerranéen humide et un milieu saharien hyperaride. Les gradients, à la fois biogéographiques et pluviométriques, ainsi que les conditions topographiques exercent une influence sur la répartition humaine et la mise en valeur des territoires. Les conditions physiques sont largement dépendantes de […] Lire la suite

ANDINE CHAÎNE

  • Écrit par 
  • François MÉGARD
  •  • 5 715 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La géodynamique actuelle et néogène des Andes »  : […] Le fonctionnement actuel et néogène des Andes, que ce soit du point de vue de la déformation ou de celui du magmatisme, peut être mis en relation directe avec la subduction de la plaque océanique de Nazca – plancher de la plus grande partie du Pacifique sud-est – sous la plaque sud-américaine . En surface, ce phénomène s'initie au long de la profonde fosse océanique qui borde le continent à l' […] Lire la suite

ARCS INSULAIRES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 1 788 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Origine »  : […] Les arcs insulaires sont liés à la subduction océanique , le plus souvent en bordure de continents dont les arcs insulaires se trouvent séparés par des mers marginales (qui naissent par extension entre l'arc insulaire et le continent, comme c'est le cas général dans l'ouest du Pacifique) ; mais quelquefois ils existent en plein domaine océanique, comme c'est le cas de l'arc des Tonga-Kermadec dan […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 833 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'arc japonais »  : […] L'arc japonais se raccorde au sud par les Ryū kyū à Taiwan et au nord à l'arc de Sakhaline, d'une part, à l'arc des Kouriles, d'autre part. Comme les îles de l'Insulinde, les quatre grandes îles japonaises (Kyūshū, Shikoku, Honshū et Hokkaidō) sont vraisemblablement les sommets apparents de gigantesques plis sous-marins ; de même elles sont bordées à l'est par des fosses marines très profondes ( […] Lire la suite

BENIOFF HUGO (1899-1968)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 186 mots

Le sismologue américain Hugo Benioff, né à Los Angeles en 1899, est décédé à Mendocino (Californie) en 1968. Benioff est surtout connu pour ses travaux concernant le plan selon lequel une plaque lithosphérique s'enfonce et disparaît par fusion dans le manteau terrestre (phénomène appelé plus tard subduction). Ces fosses de subduction sont doublement caractérisées : par un flux de chaleur toujour […] Lire la suite

FUKUSHIMA-DAIICHI CATASTROPHE NUCLÉAIRE DE

  • Écrit par 
  • Karine HERVIOU
  •  • 2 586 mots
  •  • 2 médias

Le 11 mars 2011, un séisme de magnitude 9 s'est produit à 80 kilomètres au large des côtes nord-est de l'île d'Honshū au Japon. Il a engendré un tsunami d'une amplitude exceptionnelle. Ces événements naturels, qui ont fait quelque vingt mille victimes, ont provoqué à la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi, située à 145 kilomètres au sud-ouest de l'épicentre, une véritable catastrophe nucléair […] Lire la suite

CATASTROPHE NUCLÉAIRE DE FUKUSHIMA-DAIICHI, en bref

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 406 mots
  •  • 1 média

Le 11 mars 2011, un puissant tremblement de terre (magnitude 9) se produit à 80 kilomètres au large de Honshū, l'île principale du Japon, dans le Pacifique. Le séisme provoque la coupure de l'alimentation électrique de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi, entraînant l'arrêt automatique des réacteurs. Une heure plus tard, le tsunami exceptionnel provoqué par le séisme vient noyer les insta […] Lire la suite

CATASTROPHES

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 7 339 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Catastrophes, géographie et économie »  : […] Nous avons évoqué les liens étroits qui pouvaient se tisser entre les catastrophes, d'une part, et les diverses cultures (perception du risque) et les démocraties (prise de risque), d'autre part. Il existe d'autres disparités. À l'échelle de la planète, le nombre de victimes imputables aux risques naturels (RN) [hormis les épidémies] est seize fois plus important que celui des victimes des risqu […] Lire la suite

CATASTROPHES NATURELLES (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 840 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Prévision et prédiction »  : […] Les prévisions et les prédictions sont plus ou moins efficaces selon le type de catastrophe. Ainsi, les régions à risque sismique sont bien identifiées, mais il est difficile de prédire avec précision quand elles seront touchées : demain ou dans cent ans… Avant un séisme, des phénomènes précurseurs sont souvent détectés : variations du niveau d’eau dans les puits, déformation des sols, variations […] Lire la suite

LIGURIE SÉISME DE (1887)

  • Écrit par 
  • Christophe LARROQUE
  •  • 926 mots
  •  • 2 médias

Le matin du 23 février 1887, à 5 heures, un tremblement de terre détruisit le village de Bussana, en Italie, et des dégâts importants se produisirent sur plus de 100 kilomètres de côte, en particulier à Imperia, Menton et Nice. Plus de trois cents villages furent sérieusement affectés par les secousses . On recensa plus de six cents morts et de très nombreux blessés, principalement dus à l'écrou […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe GUÉGUEN, « SÉISMES ET SISMOLOGIE - Le génie parasismique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/seismes-et-sismologie-le-genie-parasismique/