ALGÉRIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique algérienne démocratique et populaire (DZ)
Chef de l'État et du gouvernementAbdelmadjid Tebboune (depuis le 19 décembre 2019). Premier ministre : Aïmen Benabderrahmane (depuis le 30 juin 2021)
CapitaleAlger
Langues officiellesarabe, tamazight
Unité monétairedinar algérien (DZD)
Population45 258 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)2 381 741

L’Algérie est le plus grand pays d’Afrique, grâce à l’incorporation du Sahara au territoire national, après l’indépendance. Bien que limitée au Nord actuel du pays, la province barbaresque d’Alger a été du xvie au début du xixe siècle une des plus importantes provinces ottomanes, ferraillant à la fois contre l’Espagne catholique, les flottes chrétiennes en Méditerranée occidentale et l’Empire islamique chérifien (le Maroc). Fort de la traite esclavagiste en Afrique, de la course en mer, et de son blé, Alger était un puissant contributeur fiscal de l’Empire ottoman.

Algérie : carte physique

Carte : Algérie : carte physique

Carte physique de l'Algérie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Algérie : drapeau

Dessin : Algérie : drapeau

Algérie (1962). Le vert du guindant tout comme le croissant et l'étoile rouges évoquent l'islam, le blanc du battant la paix et la pureté (drapeau vraisemblablement dessiné par Messali Hadj en 1928). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Lorsque la France prend pied en Afrique en 1830, l’Algérie – ainsi nommée à partir de 1839 – est un petit pays de 3 millions d’habitants, qui perdra près du quart de sa population dans la guerre contre les Français et les crises qui s’ensuivront. À partir du Second Empire, la population ne cesse de croître et, à la fin de la période coloniale, l’Algérie compte 9 millions de musulmans pour 1 million d’Européens ou assimilés (dont les juifs algériens). En moins de deux siècles, sa population a été multipliée par presque quinze, un record mondial, pour atteindre 44 millions d’habitants, quasi exclusivement musulmans, en 2020.

Depuis 1830, l’Algérie a subi des mutations d’une ampleur inédite. Le phénomène de colonisation-mondialisation a touché tous les secteurs de l’activité et des sociétés humaines d’Algérie. Les Algériens, qui étaient surtout des éleveurs pasteurs ou nomades, sont devenus citadins. Ces musulmans étaient animés par une foi et des pratiques religieuses et sociales extrêmement éloignées de ce qu’elles sont devenues dans le cadre de l’islam sunnite mondialisé du début du xxie siècle. Alors qu’ils vivaient dans le cadre autarcique tribal, ils ont forgé une nation qui vibre pour toutes les causes qui la concernent en tant que telle. La moitié des Algériens étaient des berbérophones souvent exclusifs ; ils sont devenus un peuple arabisé par l’école et par l’État, dans lequel les revendications amazighes (notamment kabyles) peinent à se faire une place entre l’arabe dialectal de la rue, le français chez les élites et dans l’économie et l’arabe international dans la culture écrite et islamique. Les régions avaient une forte identité ; le pays est aujourd’hui dominé par la culture nationale de ses grandes agglomérations (notamment le Grand Alger) et plus de 7 millions d’Algériens ou de personnes d’origine algérienne vivent à l’étranger, notamment en France. Enfin, cette société largement analphabète, dans laquelle les femmes étaient souvent recluses, est non seulement alphabétisée, mais les étudiantes y sont plus nombreuses que les étudiants.

L’histoire contemporaine explique de tels bouleversements. De fait, l’Algérie a fait de la révolution le grand mythe politique national, qu’elle soit française et républicaine, nationaliste et socialiste, ou théocratique et islamiste. Les Algériens, confrontés à une histoire douloureuse faite de longues guerres – guerre de conquête imposée par le colonisateur au xixe siècle, guerre de décolonisation imposée au colonisateur par les nationalistes algériens, puis guerre civile imposée par les islamistes au régime militaire –, sont devenus un peuple très politique. De ces épisodes, le pays s’est relevé, mais au prix de profonds stigmates : une culture de la violence souvent extrême ; une militarisation accrue de l’État ; la perte des élites en pointe dans la guerre ou les combats politiques, défaites les armes à la main ou chassées du pays.

De la grande nation « arabe », dont la capitale était considérée comme la « Mecque des révolutionnaires », que reste-t-il en ce début de xxie siècle ? Le président Abdelaziz Bouteflika (1999-2019), pour mettre fin au cercle vicieux des violences politiques, a tenté de ranimer la mystique nationaliste de l’indépendance. Il a été aidé par une conjoncture pétrolière exceptionnelle, qui a rapporté à l’Algérie en dix années cinq fois plus de revenus que dans le demi-siècle précédent. À partir de 2015, la conjoncture s’est retournée, les caisses de l’État se sont vidées et le pays s’est retrouvé face à lui-même : le Hirak, une [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 62 pages

Médias de l’article

Algérie : carte physique

Algérie : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Algérie : drapeau

Algérie : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Algérie : relief et climat

Algérie : relief et climat
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Gisement de pétrole, Hassi Messaoud, Algérie

Gisement de pétrole, Hassi Messaoud, Algérie
Crédits : J. Burlot/ Corbis

photographie

Afficher les 22 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ALGÉRIE  » est également traité dans :

ALGÉRIE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

ABBAS FERHAT, ou ‘ABBĀS FARḤĀT (1899-1985)

  • Écrit par 
  • Claude LEFORT
  •  • 452 mots
  •  • 1 média

Fils d'un fonctionnaire de l'administration coloniale, Ferhat Abbas reçoit une éducation française puis devient pharmacien à Sétif. Élu au conseil municipal de cette ville, il l'est ensuite au conseil général de Constantine. Il est alors partisan de l'assimilation de « l'élément indigène dans la société française ». Mais l'opposition des représentants des Européens d'Algérie à toute remise en cau […] Lire la suite

ABD EL-KADER (1808-1883)

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON
  •  • 1 381 mots
  •  • 1 média

Abd el-Kader (en arabe : ‘Abd al-Ḳādir b. Muḥyī l-Dīn al-Ḥasanī), né en 1808 à la Guetna de l'oued al-Ḥammām, à l'ouest de Mascara (ou Mouaskar, Algérie), appartenait à une famille d'origine chérifienne qui dirigeait une zāwīya (sorte de couvent) de la confrérie des Ḳādiriyya. L'éducation religieuse qu'il reçut fit de lui un musulman mystique et un théologien. Mais les circonstances le transform […] Lire la suite

AFRICAINS CINÉMAS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis COMOLLI
  •  • 1 132 mots

L'histoire des cinémas africains se sépare difficilement de celle de la décolonisation. Il y eut d'abord des films de Blancs tournés en Afrique. Puis, à partir des années soixante, les nouveaux États africains ont été confrontés au problème de savoir quel rôle, quelle orientation, quels moyens donner au cinéma. Problème technique mais avant tout problème politique : celui de la possibilité de pro […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 323 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « L'Algérie »  : […] Ce qui fut dénommé d'abord les « événements » d'Algérie , car on ne voulait pas leur reconnaître le caractère d'une guerre, avait commencé, le 1 er novembre 1954, par une série d'attentats qui n'avaient effectivement pas l'envergure d'un véritable soulèvement populaire. Ils n'étaient pourtant ni négligeables ni imprévisibles. La révolte avait déjà grondé en 1945 à Sétif et à Constantine, et, si e […] Lire la suite

AFRIQUE ROMAINE

  • Écrit par 
  • Noureddine HARRAZI, 
  • Claude NICOLET
  •  • 9 559 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'archéologie de l'Afrique romaine : nouvelles orientations »  : […] Heureusement, les progrès méthodologiques et techniques ont mis à notre disposition des instruments qui permettent de conquérir des champs de connaissance nouveaux. Par la photographie aérienne nous pouvons suivre les phases d'exploitation et, littéralement, de prise en main du pays conquis. La prise en main fut affirmée par les opérations d'arpentage, réalisées par les agrimensores , auxquelles f […] Lire la suite

AGERON CHARLES-ROBERT (1923-2008)

  • Écrit par 
  • Benjamin STORA
  •  • 771 mots

Historien de l'Algérie contemporaine, Charles-Robert Ageron est né le 6 novembre 1923 à Lyon. Il était issu d'une famille de petits patrons d'atelier. Son père dirigeait une modeste entreprise de mécanique. Bachelier en 1941, il s'inscrit à la faculté des lettres de Lyon où l'un de ses professeurs est Henri-Irénée Marrou. Il admire en lui l'enseignant et le résistant. En khâgne, il reprend ses ét […] Lire la suite

AÏT AHMED HOCINE (1926-2015)

  • Écrit par 
  • Benjamin STORA
  •  • 1 006 mots

Chef « historique » du Front de libération nationale (F.L.N.), qui décide d’une insurrection contre la France en novembre 1954, Hocine Aït Ahmed incarnera, après l’indépendance de l’Algérie, la figure de l’opposant irréductible aux différents pouvoirs en place. Né le 20 août 1926 à Aïn el-Hammam (ex-Michelet) en Grande Kabylie, Hocine Aït Ahmed appartient à une grande famille de marabouts (saints […] Lire la suite

ALGER

  • Écrit par 
  • Benjamin STORA
  •  • 1 900 mots
  •  • 1 média

Alger, capitale de l'Algérie, compte en 2010 près de quatre millions d'habitants avec son agglomération. La ville, baptisée en arabe Al-Djaza'ir au x e  siècle, a connu les diverses présences et dominations qui se sont succédé en Afrique du Nord au fil des siècles. L'histoire permet de lire la ville, ou plutôt les villes, l'Alger arabe et l'Alger turque, l'Alger française et la capitale d'aujourd […] Lire la suite

ALLEG HENRI (1921-2013)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 836 mots

Journaliste communiste et militant anticolonialiste, Henri Alleg donna, par son ouvrage La Question , une résonance mondiale aux pratiques de torture des armées françaises en Algérie. Sartre écrivit qu’il fit « triompher l’humanisme des victimes et des colonisés contre les violences déréglées de certains militaires », car son récit avait réuni, selon la formule d’Edgar Morin, « l’expérience du su […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

5 mai 2022 Canada – Algérie. Retour d'un Québécois d'origine algérienne retenu en Algérie.

Arrêté en février à Constantine, en Algérie, et accusé d’« atteinte à la sécurité et à l’unité nationale » en raison de son engagement en faveur du Hirak, emprisonné puis remis en liberté provisoire en mars, Lazhar Zouaïmia, Canadien d’origine algérienne, est autorisé à regagner Montréal dans l’attente de son procès. Plusieurs autres Québécois d’origine algérienne sont empêchés de quitter l’Algérie dans le cadre de ce qu’ils assimilent à une campagne d’intimidation. […] Lire la suite

24 avril 2022 Algérie. Mort en prison d'un militant du Hirak.

L’annonce de la mort dans la prison de Koléa, près d’Alger, pour une raison non précisée, du militant du Hirak Hakim Debbazi, arrêté en février pour des publications sur le réseau social Facebook, suscite une vive émotion dans le pays. Hakim Debbazi est le troisième détenu d’opinion à mourir en prison depuis le début du Hirak après Mohamed Tamalt en décembre 2016 et Kamel Eddine Fekhar en mai 2019. […] Lire la suite

19 mars 2022 France – Algérie. Célébration du soixantième anniversaire des accords d'Évian.

Le choix de cette date pour commémorer la fin de la guerre d’Algérie est contesté par ceux qui, à droite, considèrent que les violences, notamment à l’encontre des pieds-noirs, se sont poursuivies après la signature des accords d’Évian. Emmanuel Macron indique que ce « ne fut ni le début de la paix ni la fin de la guerre », mais « un jalon » qui « ne peut être renié ». […] Lire la suite

21 février 2022 Maroc. Création d'une nouvelle région militaire frontalière de l'Algérie.

La Revue des Forces armées royales annonce la création d’une troisième région militaire le long de la frontière avec l’Algérie. Cette « zone est » s’ajoute aux régions militaires nord et sud existantes. Cette création fait suite à l’accroissement des tensions avec l’Algérie au sujet du Sahara occidental depuis la rupture du cessez-le-feu en novembre 2020. […] Lire la suite

8-17 février 2022 France. Commémoration des victimes de Charonne et adoption de la loi sur les « réparations » à destination des harkis.

Le 8, à l’occasion du soixantième anniversaire de l’événement, l’Élysée diffuse une déclaration dans laquelle le président Emmanuel Macron « rend hommage à la mémoire des victimes » de la « manifestation unitaire organisée pour la paix et l’indépendance en Algérie et contre les attentats de l’OAS », qui a eu lieu en février 1962 aux abords du métro Charonne, à Paris, qui avait été « violemment réprimée par la police ». […] Lire la suite

Pour citer l’article

Charles-Robert AGERON, Sid-Ahmed SOUIAH, Benjamin STORA, Pierre VERMEREN, « ALGÉRIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/algerie/