KATMANDOU SÉISME DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le 25 avril 2015, à 11 h 56 (heure locale), un important séisme de magnitude 7,8 frappe le centre du Népal. Il est suivi par de nombreuses répliques, dont une de magnitude 6,7 le lendemain du choc principal. Le 12 mai, un nouveau séisme se produit avec les mêmes caractéristiques géophysiques que celui du 25 avril ; on peut donc le considérer comme une réplique très forte. Cette série sismique fait d’importants dégâts dans la vallée de Katmandou et dans la ville même. Les séismes se sont produits en journée ; bien que la plupart des habitants se soient trouvés hors de leur maison, le nombre de victimes est supérieur à 8 500.

L’histoire tectonique à grande échelle a débuté il y a quelque 100 millions d’années (Ma) lorsque le sous-continent indien s’est détaché du supercontinent Gondwana, qui réunissait autrefois l’Afrique, l’Antarctique, l’Amérique du Sud, l’Australie et l’Inde, pour dériver vers le nord-est en direction de l’Asie. La collision de l’Inde avec l’Asie a débuté il y a 50 Ma. Depuis, l’Inde s’enfonce comme un coin dans l’Asie à une vitesse de 4 à 5 centimètres par an. Même si l’Himalaya absorbe entre 1,5 et 2 centimètres par an de la convergence en continuant à s’élever, la poussée du coin s’exerce essentiellement de manière intracontinentale, générant de colossales contraintes. Voilà pourquoi cette région est la partie continentale du monde qui connaît le plus fréquemment des tremblements de terre, même si les zones de subduction proches des côtes, où se confrontent plaques océaniques et plaques continentales, peuvent engendrer des séismes plus violents, comme au Chili ou au Japon. Cette collision continentale produit de grands accidents tectoniques, comme des chevauchements ou de grandes failles décrochantes, dont le méga-chevauchement himalayen (ou main himalayan thrust, M.H.T.), siège des séismes de 2015. Cette extrusion se traduit par un raccourcissement des bordures est et nord-est du Népal et du plateau du Tibet, et est responsabl [...]

Localisation du foyer du séisme de Katmandou

Localisation du foyer du séisme de Katmandou

Dessin

Le foyer du séisme de Katmandou se situe à une profondeur d'environ 10 km, sur la zone de glissement de la plaque indienne sous la plaque eurasienne. La rupture sismique s'est étendue sur 50 km de part et d'autre du foyer.  

Crédits : 2013 Encyclopædia Universalis France

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : docteur en sciences de la Terre, concepteur de la collection La Science au présent à la demande et sous la direction d'Encyclopædia Universalis, rédacteur en chef de 1997 à 2015

Classification

Pour citer l’article

Yves GAUTIER, « KATMANDOU SÉISME DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/seisme-de-katmandou/