Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

GAZ NATUREL

Mélange d'hydrocarbures saturés composé essentiellement de méthane, le gaz naturel appartient au groupe des combustibles fossiles, comme le charbon, le pétrole ou le lignite. Comme ces derniers, il peut être utilisé aussi bien comme source d'énergie que comme matière première. Non renouvelable mais relativement abondant et assez bien réparti dans le monde, il dispose de nombreuses qualités (souplesse d’utilisation, qualités écologiques) et présente donc, potentiellement, une large gamme d'usages massifs. Toutefois, il reste difficile à transporter car il doit être concentré, soit par compression pour transiter dans les gazoducs, soit par liquéfaction à très basse température pour être chargé dans des méthaniers.

La consommation mondiale de gaz naturel a représenté, en 2004, environ 24 p. 100 de la consommation d'énergie primaire, au lieu de 10 p. 100 seulement en 1950. Elle a ainsi atteint 2,3 milliards de tonnes d'équivalent pétrole (tep ; 1 tep équivaut à environ 1 100 m3 de gaz) et ne cesse de croître, notamment en raison de la faible pollution dégagée qui fait du gaz un combustible recherché dans les zones à forte densité humaine. L'exploration, la production, le traitement et le transport du gaz emploient des centaines de milliers de travailleurs dans le monde, dans une industrie lourde où la productivité de la main-d'œuvre est très élevée. La collecte, le transport et la distribution du gaz naturel ont nécessité la pose de près de 4 millions de kilomètres de conduites, dont plus d'un million sont des conduites de transport proprement dites. Le traitement des gaz bruts permet de récupérer chaque année plusieurs dizaines de millions de tonnes de gazoline (condensats) et de liquides de gaz naturel, et de produire environ un tiers du tonnage mondial de soufre. Le gaz naturel et ses coproduits constituent des éléments de base appréciés pour l'industrie de l'ammoniac et du méthanol ainsi que pour la pétrochimie (plastiques, caoutchoucs et fibres synthétiques).

Bien que le gaz soit connu depuis la plus haute antiquité, son utilisation à grande échelle est un phénomène très récent puisqu’elle ne s'est généralisée qu'au cours de la seconde moitié du xxe siècle. Son état gazeux, qui le rend plus difficilement transportable, donc exploitable, a longtemps constitué un obstacle au développement de sa consommation. De ce fait, le gaz naturel paraît aujourd'hui la plus jeune des grandes sources d'énergie primaires après l'énergie nucléaire.

Le développement des usages du gaz naturel et la mise en exploitation corrélative de réserves auparavant inexploitées voire gaspillées (gaz « fatal » brûlé aux torchères des puits pétroliers) sont donc étroitement tributaires des solutions techniques, de plus en plus hardies, qui permettent d'assurer, dans des conditions économiquement viables, le transport intercontinental du gaz.

Or, le transport massif du gaz n'est pas chose aisée. À température et pression normales, pour une même valeur calorifique, le gaz occupe un volume mille fois plus important que le pétrole. Aussi le transport du kilowattheure gaz revient-il en moyenne deux à trois fois plus cher que celui de son équivalent énergétique pétrole. Les caractéristiques technico-économiques du transport et de la distribution imposent donc de desservir des marchés importants, concentrés et réguliers.

Le gaz naturel eut longtemps deux caractéristiques : produit de second plan, il restait le parent pauvre du pétrole dont il accompagnait l'extraction ; par ailleurs, il était un produit essentiellement nord-américain, l'industrie gazière ayant pu se développer favorablement aux États-Unis grâce à des ressources abondantes proches de lieux de consommation. Mais, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, de vastes gisements[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : chef du département synthèses-opérations nouvelles-gestion, direction du gaz naturel, Société nationale Elf Aquitaine
  • : chargée d'affaires
  • : adjoint au chef du département France, direction du gaz naturel, Société nationale Elf Aquitaine
  • : stratège à la direction générale gaz-électricité du groupe Total
  • : chargée de mission, direction du gaz naturel, Société nationale Elf Aquitaine
  • : département gaz naturel liquéfié, Société nationale Elf Aquitaine
  • : chef de département à la direction du raffinage et de la distribution, Société nationale Elf Aquitaine

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Gaz naturel : composition chimique - crédits : Encyclopædia Universalis France

Gaz naturel : composition chimique

Gaz naturel : consommation - crédits : Encyclopædia Universalis France

Gaz naturel : consommation

Gaz naturel : principaux producteurs - crédits : Encyclopædia Universalis France

Gaz naturel : principaux producteurs

Autres références

  • AFFAISSEMENTS DU SOL

    • Écrit par Pierre DUFFAUT
    • 2 171 mots
    • 1 média
    Les compactions dues aux exploitations de pétrole et de gaz affectent la plupart des grands gisements situés dans des sédiments récents épais : pétrole dans le bassin de Maracaibo (Venezuela) ou dans la région de Los Angeles (États-Unis), méthane dans celles de Niigata (Japon) ou de Groningue...
  • AFRIQUE AUSTRALE

    • Écrit par Jeanne VIVET
    • 6 100 mots
    • 5 médias
    ...d’immenses réserves de charbon, cuivre, nickel, platine ou encore graphite. L’Angola et le Mozambique disposent de gigantesques champs de pétrole et de gaz offshore. L’Angola est le deuxième producteur et exportateur africain de pétrole (après le Nigeria) et les gisements de gaz mozambicains dans le nord...
  • ALASKA

    • Écrit par Claire ALIX, Yvon CSONKA
    • 6 048 mots
    • 10 médias
    L'extraction à grande échelle de pétrole et de gaz naturel a commencé en 1961 dans la péninsule Kenai. Elle se poursuit dans cette région, ainsi qu'au large des côtes, dans le golfe de Cook. La découverte la plus importante est celle, en 1968, du gisement de Prudhoe Bay sur le littoral de la mer de...
  • ALBERTA PROVINCE D'

    • Écrit par Randy WIDDIS
    • 1 819 mots
    • 2 médias
    La découverte d’importantes réserves de pétrole et de gaz, qui a commencé avec la grève de Leduc en 1947, a amorcé la transformation de l’économie albertaine, fondée jusqu’ici sur l’agriculture, et a entraîné une très forte croissance économique, à la fin du xxe et au début du ...
  • Afficher les 75 références

Voir aussi