NÉPAL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique démocratique fédérale du Népal (NP)
Chef de l'ÉtatBidhya Devi Bhandari (depuis le 29 octobre 2015)
Chef du gouvernementSher Bahadur Deuba (depuis le 13 juillet 2021)
CapitaleKatmandou
Langue officiellenépalais
Unité monétaireroupie népalaise (NPR)
Population30 386 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)147 181

Le Népal s'étend sur 147 000 kilomètres carrés et sa population comptait 26 494 500 d’habitants au recensement de 2011. Le pays est célèbre par la beauté de ses paysages et la très grande variété culturale qu'il doit à sa position. Il possède les plus hautes montagnes du monde, mais la plus grande partie de la population est concentrée dans des régions basses, plaines bordières et bassins intra-montagnards. Sa structure géographique est dominée par la disposition des éléments du relief, et l'étagement domine l'organisation des activités.

Népal : carte physique

Carte : Népal : carte physique

Carte physique du Népal. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Népal : drapeau

Dessin : Népal : drapeau

Népal (1962). Réunies au XIXe siècle, les deux bannières triangulaires qui composent cet original drapeau marquent la pérennité nationale de la famille royale (croissant de lune en berceau) et de la famille Rana (soleil). Le rouge cramoisi représente le dynamisme du Népal, le bleu du... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Du point de vue historique, le nom de Népal ne s'applique qu'à la haute vallée de la Bagmati (Katmandou) et à quelques districts extérieurs ; le reste du territoire népalais moderne y fut ajouté par les conquérants Gūrkhalī à la fin du xviiie siècle. La vallée fut primitivement occupée par des populations d'origine inconnue, génériquement appelées Kirāta ; quelques termes obscurs dans les plus anciennes inscriptions semblent être les seuls vestiges de leur langue. Dès le ixe siècle, les Newar, de langue tibéto-birmane, devinrent le peuple dominant. Après 1768, ils furent rejoints par les Gūrkhalī (de langue indo-européenne. Le bouddhisme y pénétra de bonne heure, et le Népal est le seul pays de civilisation indienne où la religion du Bouddha est encore vivante, sinon florissante. Cette influence indienne est particulièrement sensible dans les productions artistiques, qui n'en conservent pas moins un caractère original. Bien protégé par les montagnes et les jungles pestilentielles du Teraï, il resta à l'écart des invasions musulmanes (avec une seule exception), et, au début du xxe siècle, il était encore un échantillon presque pur de ce qu'était l'Inde ancienne, bien que possédant des caractéristiques locales très marquées.

Aujourd'hui le Népal, entre la Chine et le sous-continent indien, en pleine transformation, s'est ouvert aux influences extérieures et à la civilisation industrielle.

Un pays de hautes montagnes

Architecture d'ensemble du pays

L'armature morphologique du pays est construite selon des lignes assez simples, et s'organise en bandes longitudinales, orientées de l'ouest-nord-ouest à l'est-sud-est. Du sud au nord on rencontre six régions bien distinctes.

Le Teraï est une plaine basse, qui fait partie de la grande plaine du Gange. Elle comporte des terrasses alluviales, mais aussi des bas plateaux caillouteux. Les eaux qui s'infiltrent dans ceux-ci ressortent en une ligne de sources, qui alimente des marais. Ceux-ci font de certaines parties du Teraï des régions malsaines, où la malaria a longtemps exercé des ravages. Elles sont restées faiblement peuplées jusque dans les années 1970 et couvertes de forêts assez denses.

Les Siwāliks constituent une première chaîne de montagnes basses, culminant à environ 2 000 m (monts Bhabar et Churia). Elles sont formées de crêtes alignées suivant l'axe ouest-nord-ouest-est-sud-est, entre lesquelles s'inscrivent des dépressions allongées, connues sous le nom de dhuns.

Au nord, une première chaîne vraiment himalayenne domine les Siwāliks, avec des sommets qui dépassent légèrement les 3 000 m : c'est le Mahabharat Lekh, que l'on rattache généralement à l'axe du Moyen Himalaya. Les sommets ont des formes assez lourdes et ne sont pas alignés en axes continus. Les vallées transversales ont creusé dans la chaîne des vallées profondes dont l'altitude est comprise entre 400 et 600 m. Ces gorges aèrent vigoureusement le relief et donnent à la région son caractère montagnard.

Plus au nord, sur une largeur de 60 à 100 km, s'étend le Moyen Pays, expression que l'on peut préférer à celle de Plateau népalais, parfois employée, qui rend mal compte de la réalité, car les dénivellations n'y sont pas négligeables. Certes les sommets sont nettement plus bas (2 000 m environ), et les formes aiguës sont rares. Mais des bassins et des vallées sont creusés jusqu'à cinq et six cents mètres, et les pentes sont donc raides sur leurs bordures. Parmi les bassins les plus étendus, il faut citer ceux de Pokhara et surtout de Katmandou.

Le Moyen Pays est dominé par la chaîne du Grand Himalaya. Elle se dresse en une muraille prodigieuse ; entre les altitudes modérées du Moyen Pays et les hauts sommets de plus de 8 000 m, les dénivellations sont extraordinairement marquées. Ainsi, la vallée de la Kali Gandaki passe entre l'Annapurna et le Dhaulagiri. Les deux sommets ne sont distants que de 35 km, et atteignent respectivement 8 078 et 8 172 m. Or, entre les deux, le fond de la vallée n'est qu'à 1 200 m d'altitude. La vigueur de tels reliefs est à peu près sans égale dans le monde. Les sommets de la haute chaîne sont d'énormes pyramides de roches assez variées, ce qui amène une différenciation de leur modelé. Les plus élevés se groupent dans le Népal central et, plus à l'est, dans la région de l'Everest. Curieusement, plusieurs rivières traversent cet ensemble, en des gorges difficilement franchissables.

Monastère de Tengboche, Népal

Photographie : Monastère de Tengboche, Népal

Le monastère de Tengboche se trouve dans la région du Khumbu, au cœur de l'Himalaya. 

Crédits : mountaintreks/ Shutterstock

Afficher

Parc national de Sagarmatha, Népal

Photographie : Parc national de Sagarmatha, Népal

À 6 000 mètres d'altitude, le parc de Sagarmatha s'étend sur quelque 124 400 hectares. Il englobe les sommets enneigés de l'Himalaya et le plus haut sommet du monde, l'Everest, ou mont Sagarmatha. Il abrite des espèces rares comme le léopard des neiges ou le petit panda. 

Crédits : B. Oksana / Shutterstock.com

Afficher

Au nord de la haute chaîne, un ensemble de hautes vallées et de montagnes moins élevées, mais encore très impressionnantes, forment la bordure avec le Tibet. La ligne de partage des eaux passe par ces reliefs, qui atteignent souvent plus de 6 000 m. Très sèche, mal reliée au Moyen Pays par les étroites gorges du Grand Himalaya, cette région est en relation facile avec le Tibet, avec lequel elle a sans doute plus d'affinités géographiques qu'avec le reste du Népal.

L'individualisation de ces unités morphologiques est due à d'importants accidents longitudinaux, comme le chevauchement interne qui borde le Grand Himalaya au sud, et le chevauchement bordier qui sépare le Mahabharat Lekh des Siwāliks. Ces accidents, qui sont responsables de l'importance du volume saillant, affectent un matériel assez varié : sédiments et semelle métamorphique de la « dalle tibétaine » au nord, région des nappes de charriages métamorphiques au centre et dans le Mahabharat, sédiments récents plissés dans les Siwāliks. D'autre part, surtout dans le Moyen Pays, des accidents nord-sud individualisent des compartiments au relief assez différent. Il existe une opposition nette entre le Népal occidental, où les bassins sont rares, et les régions orientales, où ils sont plus développés.

Étagement des paysages

Dans un pays aussi montagneux, c'est l'étagement qui est responsable des principaux contrastes géographiques. Il est conditionné par le climat lui-même. Celui-ci est marqué par le mécanisme des moussons. La mousson d'été remonte la plaine du Gange du sud-est au nord-ouest, et déverse des pluies importantes sur les reliefs. Toutefois, son influence diminue assez nettement vers le nord-ouest, généralement plus sec à altitude égale que les parties orientales. En hiver règnent des [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 25 pages

Médias de l’article

Népal : carte physique

Népal : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Népal : drapeau

Népal : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Monastère de Tengboche, Népal

Monastère de Tengboche, Népal
Crédits : mountaintreks/ Shutterstock

photographie

Parc national de Sagarmatha, Népal

Parc national de Sagarmatha, Népal
Crédits : B. Oksana / Shutterstock.com

photographie

Afficher les 10 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  NÉPAL  » est également traité dans :

NÉPAL, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

  • Écrit par 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Bernard HOURCADE, 
  • Georges MUTIN, 
  • Philippe PELLETIER, 
  • Jean-Luc RACINE
  •  • 24 814 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Asie du Sud  »  : […] En tant qu'ensemble régional, l'Asie du Sud comprend sept États qui correspondent à ce qu'on appelait autrefois le sous-continent indien. L'Inde en occupe le cœur géographique, et s'impose tant par sa taille (3,2 millions de km 2 ) que par sa population (1,7 milliard d'habitants en 2009). Elle en est aussi, à maints égards, la matrice de la civilisation, le berceau de l'hindouisme et celui du bou […] Lire la suite

BHOUTAN

  • Écrit par 
  • Benoît CAILMAIL, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Alain LAMBALLE, 
  • Chantal MASSONAUD
  •  • 7 362 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Entre conservatisme et modernisme »  : […] Le début des années 1990 marque un tournant dans l’histoire contemporaine du Bhoutan, avec l’apparition des premiers conflits ethniques. Depuis le milieu du xix e  siècle, une population népalaise a émigré au Bhoutan, notamment pour pallier le manque de main-d’œuvre dans le pays. Désignés par le terme de lhotshampa (opposé au terme de drukpa qui désigne les populations indigènes du Bhoutan), ces […] Lire la suite

GRAFFITI

  • Écrit par 
  • Glen D. CURRY, 
  • Scott H. DECKER, 
  • William P. MCLEAN
  • , Universalis
  •  • 5 872 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Ethnologie »  : […] On a déjà vu qu'il est difficile de parler de graffiti à propos des manifestations graphiques des peuples sans écriture. Il faut supposer, néanmoins, qu'il existe chez certains de ces peuples des expressions gratuites, plus ou moins irréfléchies, que l'on pourrait qualifier de graffiti. Maintenant que le phénomène général des graffiti semble intéresser davantage les chercheurs, on peut voir paraî […] Lire la suite

GURUNG

  • Écrit par 
  • Yvan BARBÉ
  •  • 631 mots

Population himalayenne du Népal. Le territoire gurung s'étend sur les hautes vallées du versant méridional de la chaîne de l'Annapurna dans la zone centrale des hautes collines du Népal. Les villages apparaissent entre 1 500 et 2 500 mètres et leurs « alpages » montent jusqu'à 3 500 et même 4 000 mètres. Les voies de communication sont quasi inexistantes ; les véhicules à roue sont inconnus et le […] Lire la suite

HILLARY EDMUND (1919-2008)

  • Écrit par 
  • Sylvain JOUTY
  •  • 949 mots
  •  • 1 média

L'un des deux premiers hommes à avoir atteint, le 29 mai 1953, le sommet de l'Everest (8 848 m), le « toit du monde », situé dans l'Himalaya, à la frontière du Tibet et du Népal. Si d'autres auraient pu être dépassés par une célébrité aussi écrasante, le Néo-Zélandais Edmund Percival Hillary a su aller « au-delà de l'Everest », en consacrant l'essentiel de son énergie à rendre service à la région […] Lire la suite

HIMALAYA

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jacques DUPUIS
  •  • 3 480 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Évolution historique »  : […] Dans la bordure de la chaîne, des vestiges d'industrie humaine ont été trouvés dans les conglomérats du Siwālik supérieur, et qui sont, probablement, contemporains de la glaciation de Mindel (500 000 av. J.-C.). Dans l'intérieur, on a découvert à Burzahom (vallée du Cachemire ou Kashmīr) des pierres taillées provenant d'une industrie pré-néolithique et, au-dessus, des fragments d'une poterie gris […] Lire la suite

HIMALAYENNE CHAÎNE

  • Écrit par 
  • Maurice MATTAUER, 
  • Jacques-Louis MERCIER
  •  • 4 432 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les grands chevauchements »  : […] La carte de la figure et les coupes de la figure 7 montrent la géométrie d'ensemble de ces chevauchements. Si certains fonctionnent encore actuellement, la plupart, plus ou moins anciens, sont « fossiles ». Sur la coupe transversale du Népal , on peut assez bien préciser leurs époques de formation ; ils sont d'autant plus jeunes qu'ils sont plus méridionaux. Cela correspond à la progression de l […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 163 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « Peinture murale et statues de culte »  : […] Les vestiges des fresques tracées au Moyen Âge sont rares et mal conservés. À quelques exceptions près, ils se localisent au Dekkan. Tous trahissent un glissement irrésistible vers l'imagerie populaire. À Ellorā, on trouve dans la grotte jaïna dite Indrasabhā un prolongement abâtardi de la tradition d'Ajaṇṭā. Au Kailāsanātha, un examen attentif du plafond du porche occidental a permis de déceler […] Lire la suite

ISLAM (Histoire) - Le monde musulman contemporain

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Olivier CARRÉ, 
  • Nathalie CLAYER, 
  • Andrée FEILLARD, 
  • Marc GABORIEAU, 
  • Altan GOKALP, 
  • Denys LOMBARD, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Alexandre POPOVIC, 
  • Catherine POUJOL, 
  • Jean-Louis TRIAUD
  • , Universalis
  •  • 31 435 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Asie du Sud »  : […] On a tort de considérer comme marginaux dans le monde musulman les pays d'Asie du Sud, ou sous-continent indien, qui, avant la partition de 1947, constituaient l'Inde tout court. Colonisée par des marchands arabo-persans, puis conquise du xi e au xiii e  siècle par des dynasties turques, l'Inde faisait partie intégrante du monde musulman médiéval ; ses puissants souverains, comme les Moghols (152 […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

12-13 juillet 2021 Népal. Retour à la tête du gouvernement de Sher Bahadur Deuba.

Népal (marxiste-léniniste). En février, elle avait annulé une première dissolution du Parlement décidée en décembre 2020 par Khadga Prasad Sharma Oli et contraint celui-ci à prouver qu’il disposait toujours d’une majorité. Renversé par une motion de censure en mai, Khadga Prasad Sharma Oli avait toutefois été reconduit dans ces fonctions, aucune autre […] Lire la suite

20 décembre 2020 Népal. Dissolution de la Chambre des députés.

Népal (marxiste-léniniste) de Khadga Prasad Sharma Oli et le Parti communiste unifié du Népal (maoïste) de Pushpa Kamal Dahal dit « Prachanda » avaient fusionné et leurs deux dirigeants avaient convenu d’alterner à la tête du gouvernement et du parti. Or Khadga Prasad Sharma Oli s’est peu à peu libéré de la tutelle de son parti, imposant une position […] Lire la suite

26 avril 2019 Chine. Deuxième forum international sur les « Nouvelles Routes de la soie ».

Népal, le Pakistan et la Malaisie ont déjà contraint la Chine à de nouvelles négociations. Cent vingt-trois pays et vingt-neuf organisations internationales ont déjà signé des accords de coopération avec Pékin dans le cadre de la BRI. […] Lire la suite

13 mars 2018 Népal. Réélection de la présidente Bidhya Devi Bhandari.

La présidente sortante Bidhya Devi Bhandari, candidate du Parti communiste marxiste-léniniste unifié, est réélue dès le premier tour à la tête de l’État par un collège électoral composé des membres des deux chambres et des sept assemblées provinciales. Elle totalise les voix de 660 élus contre 194 pour Kumari Laxmi Rai, candidate du Congrès népalais […] Lire la suite

7 décembre 2017 Népal. Élections législatives.

Organisée en deux phases depuis novembre, l’élection de la Chambre des représentants vise à remplacer l’Assemblée constituante dont le mandat prend fin en janvier 2018. Précédemment, des élections constituantes se sont déroulées en avril 2008, puis en novembre 2013 et la nouvelle Constitution républicaine a été promulguée en septembre 2015. Les dernières […] Lire la suite

Pour citer l’article

Gilles BÉGUIN, Benoît CAILMAIL, François DURAND-DASTÈS, Marc GABORIEAU, Luciano PETECH, Philippe RAMIREZ, « NÉPAL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/nepal/