FAILLE NORD-ANATOLIENNE SÉISMES DE LA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le 17 août 1999, à 3 heures 2 minutes du matin, un violent séisme de magnitude 7,4 a ébranlé le nord-ouest de la Turquie. Le bilan est lourd : officiellement 17 118 victimes, auxquelles il faut ajouter de 20 000 à 30 000 personnes disparues. C'est le plus grave séisme pour ce pays depuis celui d'Erzincan, en 1939 (de 33 000 à 40 000 morts selon les sources). Le foyer du séisme du 17 août a été localisé à une profondeur de moins de 20 kilomètres sous la ville d'Izmit (500 000 habitants).

Izmit, à 150 kilomètres à l'est d'Istanbul, comme Erzincan, dans l'Est anatolien, se situe sur une immense déchirure de la croûte terrestre : la faille nord-anatolienne, qui traverse la Turquie d'est en ouest, de l'Iran à la Thrace. Si les spécialistes ne s'accordent pas à donner à celle-ci le statut de faille transformante, comme la faille de San Andreas en Californie, la faille nord-anatolienne résulte néanmoins du jeu des mouvements des plaques lithosphériques, notamment de la plaque arabique (Syrie, Irak) qui s'enfonce comme un coin dans la plaque eurasienne tout en ouvrant la mer Rouge. Résultat : le sud et le nord de la Turquie coulissent le long de cette cassure à une vitesse relative moyenne de 2,5 cm/an. Valeur moyenne car, en fait, les avancées se produisent de façon brutale, par à-coups, sous la forme de séismes : 3 mètres en moins d'une minute pour celui d'Izmit. Pour ce dernier, deux « sauts » se sont en fait succédé. Le premier s'est initié à l'ouest d'Izmit puis, en 12 secondes environ, s'est propagé vers l'est selon trois tronçons de faille relais décalés de moins de 1 kilomètre. Après une relâche de 18 secondes, c'est un quatrième segment, encore plus à l'est, qui s'est activé sismiquement pendant environ 10 secondes. Au total, 120 kilomètres de faille se sont déplacés dans un large mouvement dextre.

Globalement, la sismicité de la faille nord-anatolienne a migré d'est en ouest au fil des décennies. Si les c [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur en sciences de la Terre, concepteur de la collection La Science au présent à la demande et sous la direction d'Encyclopædia Universalis, rédacteur en chef de 1997 à 2015

Classification


Autres références

«  FAILLE NORD-ANATOLIENNE SÉISMES DE LA  » est également traité dans :

SÉISMES ET SISMOLOGIE - Prédiction des séismes

  • Écrit par 
  • Pascal BERNARD
  •  • 4 669 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le mélange des genres »  : […] Pour compléter ce tableau, il convient d'ajouter qu'une telle prédiction probabiliste à court terme doit nécessairement s'appuyer sur un modèle prédictif à long voire moyen terme. Par exemple, la probabilité de déclenchement d'un séisme de magnitude 7 ou plus déduite de l'observation d'un essaim sismique ne sera pas la même si cet essaim a lieu dans une région de forte ou, au contraire, de faible […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seismes-et-sismologie-prediction-des-seismes/#i_23552

Pour citer l’article

Yves GAUTIER, « FAILLE NORD-ANATOLIENNE SÉISMES DE LA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/seismes-de-la-faille-nord-anatolienne/