DESSIN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Étude d'ensemble pour le «Serment des Horaces», J. L. David, 1

Étude d'ensemble pour le «Serment des Horaces», J. L. David, 1
Crédits : École nationale supérieure des beaux-arts, Paris

photographie

Après le bain, femme s'essuyant la nuque, E. Degas

Après le bain, femme s'essuyant la nuque, E. Degas
Crédits : Josse/ Leemage/ Corbis/ Getty Images

photographie


La lecture d'un dessin, l'investigation de tous les signes inscrits sur la surface d'un feuillet résulte de multiples observations dont la première est l'étude objective de la matière déposée sur le support. Cette dernière peut avoir la diversité la plus grande selon qu'elle provient de médiums secs ou gras, colorés ou non. La variété des matériaux techniques en fonction du choix de tel artiste, de telle école ou de telle époque est très révélatrice de tendances artistiques profondes. L'étude des techniques permet de contribuer à situer un dessin dans le temps. On pourrait presque dire, en effet, que chaque siècle a sa ou ses techniques de prédilection : le xve siècle la pointe de métal, le xvie siècle la pierre noire, le xviie siècle le lavis brun, le xviiie siècle la sanguine, le xixe siècle l'aquarelle. Le choix de telle technique renseigne déjà avec précision sur le but, le style et le caractère purement artistique du dessin projeté. Ainsi peut-on tenter de voir quelle fut la méthode de travail de l'artiste. S'agit-il d'une première pensée, pensiero, d'une étude d'ensemble ou au contraire d'une étude de détail isolée ? La connaissance de séries de dessins en vue d'une même composition révèle le processus habituel : une première pensée, rapide croquis, puis une mise en place générale de la composition, suivie des études de détails, puis du modello, dessin souvent très pictural donnant les indications des valeurs, et enfin le carton, dernière étape précédant l'exécution définitive ; le carton était parfois mis aux carreaux pour faciliter le report des proportions. Le dessin apparaît alors comme le moyen idéal pour mettre en évidence le processus créateur dans toute sa spontanéité et sa sincérité.

Étude d'ensemble pour le «Serment des Horaces», J. L. David, 1

Étude d'ensemble pour le «Serment des Horaces», J. L. David, 1

Photographie

Jacques Louis David, Étude d'ensemble pour le «Serment des Horaces». Mine de plomb reprise en partie à la plume et encre brune, 20 cm x 26,8 cm. École nationale supérieure des beaux-arts, Paris. 

Crédits : École nationale supérieure des beaux-arts, Paris

Afficher

Si la plupart sont conçus, en effet, comme des études préparatoires à des œuvres définitives, il faut insister également sur une catégorie de dessins dont le nombre est assez réduit, mais qui comptent peut-être parmi les plus sublimes. Il s'agit de dessins faits pour eux-mêmes, suffisamment aboutis pour exister en tant qu'œuvres d' [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages



Écrit par :

Classification


Autres références

«  DESSIN  » est également traité dans :

DESSIN CONTEMPORAIN

  • Écrit par 
  • Philippe PIGUET
  •  • 2 082 mots
  •  • 1 média

Longtemps cantonné à l'émergence d'un motif sur une simple feuille de papier, le dessin a conquis au fil du temps de nouveaux espaces et de nouvelles formes en se confrontant à des médiums, des techniques et des protocoles nouveaux. L'éclatement des pratiques artistiques, dont l'art contemporain est l'objet dep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dessin-contemporain/#i_242

DÉVELOPPEMENT ET APPRENTISSAGE DU DESSIN

  • Écrit par 
  • Delphine PICARD
  •  • 1 239 mots

L’espèce humaine dispose d’une variété de modes de notation externe des objets de l’environnement servant à la communication. Le dessin est l’un de ces modes. Dessiner consiste à produire de manière ordonnée dans le temps un ensemble de formes graphiques dans un espace restreint, en général celui d’une feuille, en vue de représenter visuellement un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-et-apprentissage-du-dessin/#i_242

ACADÉMISME

  • Écrit par 
  • Gerald M. ACKERMAN
  •  • 3 543 mots
  •  • 2 médias

Le terme « académisme » se rapporte aux attitudes et principes enseignés dans des écoles d'art dûment organisées, habituellement appelées académies de peinture, ainsi qu'aux œuvres d'art et jugements critiques, produits conformément à ces principes par des académiciens, c'est-à-dire par les membres des écoles, qu'ils soient professeurs, étudiants ou partisans de leurs méthodes. Ce mot se rapporte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/academisme/#i_242

L'ÂGE D'OR DU ROMANTISME ALLEMAND (exposition)

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 1 065 mots

Le musée de la Vie romantique (Paris) a consacré du 4 mars au 15 juin 2008 une exposition à L'Âge d'or du romantisme allemand, aquarelles et dessins à l'époque de Goethe . Dans sa Préface au catalogue, Pierre Rosenberg avoue préférer le sous-titre : Aquarelles et dessin à l'époque de Goethe . C'est là une conception bien française. Le romantisme alleman […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-age-d-or-du-romantisme-allemand/#i_242

AILLAUD GILLES (1928-2005)

  • Écrit par 
  • Jean JOURDHEUIL
  •  • 790 mots

Né en 1928 à Paris, le peintre Gilles Aillaud, fils de l'architecte Émile Aillaud, étudia la philosophie après guerre, puis revint à la peinture qu'il avait pratiquée avec assiduité durant son adolescence. Son devenir-peintre n'eut pas lieu dans une école des Beaux-Arts mais silencieusement, dans un isolement qui dura plus d'une décennie. De cette période il gardera une étonnante capacité à se ten […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gilles-aillaud/#i_242

ALTDORFER ALBRECHT (1480 env.-1538)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 2 751 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Des débuts obscurs »  : […] En réalité, l'art des deux premiers cités n'offre aucun point commun avec celui d'Altdorfer à ses débuts. Quant aux œuvres de Cranach antérieures à 1505, qui diffèrent de la production ultérieure de ce peintre par leur violence expressive, elles conjuguent une forte influence de Dürer avec un sens nouveau de la couleur, caractères que l'on retrouve dans les premières peintures connues d'Altdorfer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albrecht-altdorfer/#i_242

ANDREA DEL CASTAGNO (1390 ou 1406 ou 1421-1457)

  • Écrit par 
  • Philippe LEVANTAL
  •  • 743 mots
  •  • 3 médias

Au début du Quattrocento, divers peintres florentins élaborent un style qui brise avec ce que le Trecento, dominé par Giotto, comportait encore d'empreinte gothique. La conquête, par Masaccio, d'un espace cohérent ouvre la voie à Uccello, à Andrea del Castagno, qui, de manière fort différente, vont accorder la primauté au dessin, au volume monumental, au contour dramatique, aux effets de perspecti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrea-del-castagno/#i_242

ARCHÉOLOGIE (Traitement et interprétation) - La photogrammétrie architecturale

  • Écrit par 
  • Jean-Paul SAINT AUBIN
  •  • 5 210 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pratiques et utilisations patrimoniales »  : […] La réunion de cette documentation au cours des opérations d'inventaire se confronte à deux impératifs contradictoires d'exhaustivité et de rapidité. Exhaustivité, car il s'agit de documenter scientifiquement la totalité d'un patrimoine. Rapidité, car les modifications constantes du territoire menacent ce patrimoine de disparition. La sagesse aurait voulu privilégier surtout les opérations de stock […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archeologie-traitement-et-interpretation-la-photogrammetrie-architecturale/#i_242

ARIKHA AVIGDOR (1929-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 604 mots

Artiste, dessinateur et graveur israélien d'origine roumaine, Avigdor Arikha transforma les objets ordinaires du quotidien en images lumineuses bien que parfois déconcertantes, souvent influencées par son expérience de survivant de la Shoah. Avigdor Arikha est né en 1929 à Radauti, en Bucovine (Roumanie), dans une famille juive germanophone qui s'installe en Ukraine peu après sa naissance. Il com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/avigdor-arikha/#i_242

ARTS PLASTIQUES

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 214 mots

L'expression « arts plastiques », quoique très employée dans le vocabulaire usuel contemporain, est parfaitement imprécise. Dans son acception étroite, on peut l'opposer à l'expression « arts graphiques » et distinguer ainsi les arts du volume (sculpture et architecture) des arts de la surface (dessin, peinture, gravure). Renversant le schéma de la critique traditionnelle qui, depuis la Renaissanc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-plastiques/#i_242

AUDUBON JOHN JAMES (1785-1851)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 680 mots
  •  • 1 média

Ornithologue, naturaliste et peintre américain, John James Audubon fut particulièrement connu pour ses dessins et peintures d' oiseaux d'Amérique du Nord. Fils naturel d'un marchand, planteur et négrier sablais et d'une Créole originaire de Saint-Domingue (auj. Haïti), John James Audubon naît le 26 avril 1785 aux Cayes, dans cette île caribéenne. Avec sa demi-sœur naturelle (également née aux Anti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/audubon-j-j/#i_242

BALDINUCCI FILIPPO (1624-1696)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 433 mots

Chargé de classer l'importante collection de dessins du cardinal Léopold de Médicis et de le conseiller dans ses achats d'œuvres d'art, Filippo Baldinucci devint de surcroît historien d'art et lui-même collectionneur passionné. Pour établir le classement (chronologique et géographique) des pièces dont il avait la charge (et qui forment aujourd'hui l'un des « fonds » les plus considérables du musée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/filippo-baldinucci/#i_242

BALDUNG GRIEN HANS (1484 env.-1545)

  • Écrit par 
  • Thomas Wolfgang GAEHTGENS
  •  • 1 310 mots
  •  • 7 médias

En peinture, la figure centrale de la Renaissance allemande est Albrecht Dürer. Son élève le plus important fut Hans Baldung Grien dont l'art appartient à la fois à la Renaissance et au maniérisme . Son œuvre, qui groupe un catalogue abondant de tableaux, de gravures et de dessins , est l'expression d'une personnalité tout à fait particulière. Baldung Grien, sensible aux orientations intellectuell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-baldung-grien/#i_242

BASQUIAT (exposition)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc CHALUMEAU
  •  • 1 044 mots

La rétrospective consacrée à Jean-Michel Basquiat au musée d'Art moderne de la Ville de Paris (15 octobre 2010-30 janvier 2011), qui faisait suite à celle présentée par la fondation Beyeler à Bâle, avait le mérite de mettre en lumière les différentes phases d'une fulgurante carrière brisée au bout de seulement huit ans par une overdose (l'artiste, né en 1960 à Brooklyn de père haïtien et de mère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/basquiat-exposition/#i_242

BEERBOHM MAX (1872-1956)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 489 mots

Caricaturiste, écrivain, dandy et homme d'esprit anglais, né Henry Maximilien Beerbohm à Londres, le 24 août 1872. Ses dessins raffinés et ses pastiches demeurent incomparables dans leur manière de brocarder, généralement sans méchanceté, la prétention, l'affectation et l'inconséquence de ses contemporains les plus en vue. George Bernard Shaw le surnomma « l'incomparable Max ». Demi-frère cadet de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-beerbohm/#i_242

BELLINI LES

  • Écrit par 
  • Henri PERETZ
  •  • 2 337 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Jacopo Bellini »  : […] Jacopo Bellini est né à Venise en 1400. Il se rend à Florence en 1423. Là il étudie dans l'atelier de Gentile da Fabriano, peintre dont l'œuvre marque l'apogée de la fin du style gothique dans la cité où s'élabore la première Renaissance. Vers 1430, il retourne en Italie septentrionale, non pas à Venise, mais sur la terra ferma , à Padoue, où il peint des fresques aujourd'hui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-bellini/#i_242

BERAIN LES

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 425 mots
  •  • 1 média

Famille de décorateurs et de graveurs français de la fin du xvii e siècle et du début du xviii e connue grâce aux travaux de R. A. Weigert ( Jean I er Berain... 1640-1711 , Paris, 1937). La renommée de ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-berain/#i_242

BERENSON BERNARD (1865-1959)

  • Écrit par 
  • Henri PERETZ
  •  • 2 410 mots

Dans le chapitre « La critique d'attribution »  : […] Berenson hésitait à se classer parmi les experts, les historiens de l'art, les critiques, les philosophes ou les collectionneurs. Ses activités et ses œuvres relèvent de tous ces domaines, mais c'est sans doute l'attribution des œuvres italiennes du xiv e  au xvi e  siècle qui l'occupa le plus. P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-berenson/#i_242

BERGER JOHN (1926-2017)

  • Écrit par 
  • Catherine BERNARD
  •  • 844 mots

Fils d’un émigré hongrois et d’une Londonienne longtemps active auprès des suffragettes, John Berger naît le 5 novembre 1926 à Stoke Newington, dans la banlieue nord de Londres. Artiste protéiforme ‒ peintre, dessinateur, romancier, essayiste, scénariste, poète ‒, il débute son éducation artistique à la Central School of Art de Londres, à l’âge de seize ans. Il la poursuit, après la Seconde Guerre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-berger/#i_242

BEUYS JOSEPH (1921-1986)

  • Écrit par 
  • Didier SEMIN
  •  • 3 710 mots

Dans le chapitre « Guérison des formes, guérison par les formes »  : […] À la fois mise en scène ou modelage de la matière, mise en forme de son personnage d'artiste, réforme sociale, la question de la mise en forme – « Gestaltung », en allemand – est en effet centrale pour Beuys. Il est en cela un héritier des avant-gardes des années 1920, mais aussi, et plus fondamentalement, un sculpteur, même si le caractère protéiforme de son activité défie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-beuys/#i_242

BLAKE WILLIAM (1757-1827)

  • Écrit par 
  • Claude DOUBINSKY, 
  • Régine LUSSAN
  •  • 5 461 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un art insolite »  : […] L'art de Blake est à la fois une révolte contre l'art du passé et celui de son époque ; il condamne surtout l'art mondain de Reynolds, mais il renie aussi la peinture à l'huile des grands maîtres vénitiens et flamands, qualifiant les œuvres de Rubens et de Rembrandt de « barbouillage ». Dans ses aquarelles et dans ses détrempes, Blake veut un contour net qui est selon lui la garantie d'un art aut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/blake-william-1757-1827/#i_242

BOTTICELLI SANDRO (1445-1510)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 4 441 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les dessins »  : […] Parallèlement à ces dernières œuvres, d'une inspiration exaltée, Botticelli exécute, avec les peintres de son atelier, les nombreux tableaux de dévotion que réclame la piété populaire sensibilisée par la prédication et la mort du dominicain. En même temps, Botticelli achève les dessins de la Divine Comédie , que lui avait commandés, sans doute dès 1482, Lorenzo di Pierfrances […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sandro-botticelli/#i_242

BOUCHER FRANÇOIS (1703-1770)

  • Écrit par 
  • Marianne ROLAND MICHEL
  •  • 3 776 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un dessinateur exceptionnel »  : […] Boucher, enfin, est un dessinateur admirable. Lui-même estimait, à la fin de sa vie, avoir exécuté quelque dix mille dessins ; ce chiffre est peut-être exagéré, mais l'on sait aujourd'hui que dès ses débuts, il multipliait les vignettes à la plume et au lavis : sujets religieux ou historiques pour l' Histoire de France du père Gabriel Daniel, paysages d'Italie, frontispices p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-boucher/#i_242

BOUËT-WILLAUMEZ RENÉ (1900-1979)

  • Écrit par 
  • Guillaume GARNIER
  •  • 805 mots

Illustrateur de grand talent, René Bouët-Willaumez s'est intéressé au dessin de mode et aux scènes hippiques. Le style graphique qu'il a défini, nerveux et distingué, traduit bien l'esthétique arrogante de la haute couture des années 1930-1950. Breton de naissance, le comte Bouët-Willaumez appartient à une famille qui a donné plusieurs amiraux français. Son éducation, très sportive, le familiarise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-bouet-willaumez/#i_242

BOUTET DE MONVEL MAURICE (1851-1913)

  • Écrit par 
  • Laura NOESSER
  •  • 1 098 mots

Né à Orléans dans une famille qui comptait des comédiens et des musiciens, le jeune Maurice n'a pas de difficulté à faire admettre sa vocation de dessinateur et suit les cours de Cabanel et de Boulanger, ce qui explique l'académisme de sa formation où l'accent est mis sur la conception graphique du sujet. Avec Carolus-Duran, dont l'utilisation de la couleur est alors jugée révolutionnaire, il comp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-boutet-de-monvel/#i_242

BRION GUSTAVE (1824-1877)

  • Écrit par 
  • Ségolène LE MEN
  •  • 830 mots

Comme Schuler (qui fut d'abord un illustrateur), Brion est un peintre de l'Alsace, dont l'œuvre, après 1870, touche le public du Salon par la fibre patriotique des « provinces perdues ». Né à Rothau dans les Vosges dans une famille où l'on se faisait volontiers pasteur, il était le petit-neveu de Frédérique Brion, l'amie de Goethe. En 1831, sa famille s'installe à Strasbourg, où il reçoit sa forma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-brion/#i_242

BRULY BOUABRÉ FRÉDÉRIC (vers 1923-2014)

  • Écrit par 
  • André MAGNIN
  •  • 1 185 mots

Frédéric Bruly Bouabré est né vers 1923 à Zéprégühé, petit village de la Côte d'Ivoire (alors une colonie de l'Afrique-Occidentale française) ; il vit et travaille à Abidjan. Comme le dit Bouabré, en Afrique, quand un homme est né, on se contente de savoir qu'il est né, on ne cherche à compter ni les jours, ni les mois, ni les années... L'enfant demande à son oncle Lebato à être scolarisé et il su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-bruly-bouabre/#i_242

CALLOT JACQUES (1592-1635)

  • Écrit par 
  • Paulette CHONÉ
  •  • 1 949 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le séjour à Florence »  : […] Le 18 octobre 1614, il est admis parmi les artistes pensionnés des Offices et reçoit sa première commande officielle, celle des seize planches de la Vie de Ferdinand I er , d'après des compositions de Jacopo da Empoli, Matteo Rosselli et Bernardino Poccetti. Commence alors une période d'activité intense qui va durer sept années. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-callot/#i_242

CASSATT MARY (1844-1926)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 536 mots
  •  • 3 médias

L’artiste américaine Mary Cassatt, connue pour ses tableaux et ses gravures, fit partie du groupe des impressionnistes et travailla à Paris et dans ses environs. Elle prit pour sujet presque exclusivement des femmes et des enfants. Fille d’un banquier, elle naît le 22 mai 1844 à Allegheny City (aujourd’hui Pittsburgh), en Pennsylvanie. Elle passe cinq années de son enfance en Europe, puis commence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mary-cassatt/#i_242

CENNINI CENNINO (dernier quart XIVe s.-première moitié XVe s.)

  • Écrit par 
  • Pascal DUBOURG-GLATIGNY
  •  • 1 010 mots

On associe le nom de Cennino Cennini à un important traité de techniques picturales, le Livre de l'art , écrit par un auteur proche des milieux florentins, vers la fin du Moyen Âge. La date de sa rédaction, entre 1390 et 1437, fait encore l'objet de discussions. Il constitue le meilleur témoignage et le plus détaillé des pratiques d'atelier en vigueur à la fin du Trecento. Ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cennini-cennino/#i_242

CHASSÉRIAU THÉODORE (1819-1856)

  • Écrit par 
  • Christine PELTRE
  •  • 987 mots
  •  • 2 médias

Le siècle du peintre Théodore Chassériau a souvent lu dans son œuvre multiple la conciliation de tendances opposées. Élève d'Ingres, l'artiste aurait associé la couleur de Delacroix au dessin de son maître. Certains pourtant, comme Théophile Gautier, exégète fidèle et avisé, avaient saisi la singularité d'une sensibilité personnelle, ouverte aux « poètes de ces derniers temps » et proche des figur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chasseriau-theodore-1819-1856/#i_242

CLOUET FRANÇOIS (entre 1505 et 1510-1572)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 380 mots
  •  • 3 médias

Fils de Jean Clouet, à qui il succéda dans la charge de peintre officiel de la Cour dès la mort de ce dernier, on ne possède guère plus de renseignements sur la vie de François Clouet que sur celle de son père ; son acte de décès indique qu'il n'était pas marié et qu'il avait deux filles naturelles. On ne sait rien de ses travaux pour François I er jusqu'aux obsèques de c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-clouet/#i_242

CLOUET JEAN dit JANET (1485 env.-env. 1540)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 444 mots

Peintre officiel de François I er , Jean Clouet figure parmi les valets de chambre du roi à partir de 1516, sous les ordres de ses confrères Jean Perréal et Jean Bourdichon. D'origine flamande, il apporta un nouveau style à la peinture de portraits d'apparat en pratiquant, outre la miniature traditionnelle (on lui attribue certaines des peintures des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clouet-jean-dit-janet/#i_242

CONNAISSEURS

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 2 037 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Amateurs et connaisseurs »  : […] Au xvii e  siècle, l'histoire de l'art élabore ses structures. Les ouvrages des historiens suscitent l'intérêt des gens épris de culture et celui des grands amateurs. Sans employer le terme, Carel van Mander dans son Livre de peinture (1604) évoque les connaisseurs, dont les avis font autorité et s'appliquent principalement à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/connaisseurs/#i_242

COPI RAÚL DAMONTE, dit (1939-1987)

  • Écrit par 
  • Didier MÉREUZE
  •  • 467 mots

Né en 1939, à Buenos Aires, d'un père poète, peintre, directeur de journal exilé sous Perón, et qui va le ballotter de Montevideo à Rio de Janeiro en passant par Paris avant de regagner l'Argentine et d'une mère anarchiste et athée convertie au catholicisme la quarantaine venue, Copi aura été toute sa vie l'« inclassable », l'« insaisissable », celui par qui le scandale arrive, qui fascine et qu'o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/copi/#i_242

CRAGG TONY (1949- )

  • Écrit par 
  • Hervé GAUVILLE
  • , Universalis
  •  • 1 158 mots

Artiste britannique. Au début des années 1980, le mouvement de la Nouvelle Sculpture anglaise naît autour de l'œuvre de six ou sept artistes, dont Richard Deacon, Anish Kapoor, David Mach, Bill Woodrow et Boyd Webb, qui ont reçu le même type d'enseignement, à la St. Martin's School of Art de Londres. Tony Cragg, qui fait également partie de ce courant, est diplômé de la Wimbledon School of Art (19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tony-cragg/#i_242

DAUMIER, L'ÉCRITURE DU LITHOGRAPHE (exposition)

  • Écrit par 
  • Nelly FEUERHAHN
  •  • 1 114 mots

L'œuvre d'Honoré Daumier (1808-1879), trop longtemps ignorée dans sa diversité, a été redécouverte lors de la grande rétrospective qui s'est tenue au Galeries nationales du Grand Palais à Paris en 2000. Le bicentenaire de la naissance de l'artiste a permis d'approfondir la connaissance que nous avons de lui grâce à l'exposition consacrée à L'Écriture du lithographe sous la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daumier-l-ecriture-du-lithographe/#i_242

DEGAS ET LE NU (exposition)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 1 084 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De la peinture d'histoire à la modernité »  : […] Dans les ateliers de maîtres héritiers d'Ingres, Edgar Degas reçoit une formation fondée sur l'étude du nu d'après le modèle vivant, ce qu'on appelle l'« académie », et de la sculpture antique. Il enrichit également sa culture visuelle au musée du Louvre, au cabinet des Estampes de la Bibliothèque nationale et, pendant un voyage de trois ans, en Italie. Quelques dessins, encore sages, tel celui f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/degas-et-le-nu/#i_242

DELESSERT ÉTIENNE (1941- )

  • Écrit par 
  • Laura NOESSER
  •  • 1 145 mots

Né en 1941 à Lausanne, fils de pasteur, Étienne Delessert garde de son enfance la croyance « aux personnages venus de notre inconscient qui cognent, s'envolent et rient en renversant tout ce qui est sur la table de notre raison ». Sa formation de dessinateur de presse ( Elle , Twen , Graphis ) et son expérience de graphiste et de pu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-delessert/#i_242

DESSINS DE LA RENAISSANCE ITALIENNE (expositions)

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 956 mots

Dans divers espaces du musée du Louvre se sont tenues, durant le printemps de 2003, trois expositions de dessins de la Renaissance italienne : Michel-Ange, les dessins du Louvre  ; Léonard de Vinci, dessins et manuscrits et Savoir-faire, la variante dans le dessin italien au XVI e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dessins-de-la-renaissance-italienne/#i_242

DEUX FRED (1924-2015)

  • Écrit par 
  • Sylvain LARQUIER, 
  • Françoise PERRONNO
  •  • 924 mots

Enfance miséreuse ou enfance prometteuse ? Fred Deux, né le 1 er  juillet 1924 à Boulogne-Billancourt, et que son patronyme semble avoir prédestiné à la dualité, fera de son enfance dans un logement-cave le terreau de son œuvre littéraire et picturale. L’habitation en sous-sol de l’immeuble bourgeois où il vit entouré de l’amour de ses parents et d’un oncle qui lui est che […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fred-deux/#i_242

DIX OTTO (1891-1969)

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 1 784 mots

Dans le chapitre « « DadaDix » »  : […] Otto Dix est né le 2 décembre 1891 dans une famille ouvrière de Gera, près de Dresde. Son père était mouleur dans une fonderie. Son intérêt pour l'art lui est venu, enfant, d'un cousin, Fritz Amann, peintre régionaliste auquel il rendait souvent visite dans son atelier. Après ses études primaires, il se tourna vers un apprentissage de peintre décorateur. Cet apprentissage terminé, il obtint à l'au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-dix/#i_242

DORÉ GUSTAVE (1832-1883)

  • Écrit par 
  • Bernard PUIG CASTAING
  •  • 845 mots
  •  • 5 médias

L'art du noir et blanc connut au xix e siècle, avec le sentiment romantique du fantastique et la renaissance de la gravure, un épanouissement remarquable. L'un des plus grands maîtres du genre est le dessinateur et graveur français Gustave Doré. Popularisé par le livre, son style déploie dans une veine épique, tragique et comique, des prodiges d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-dore/#i_242

DUBOUT ALBERT (1905-1976)

  • Écrit par 
  • Nelly FEUERHAHN
  •  • 511 mots

Humoriste aussi populaire que timide, Albert Dubout a imposé un style d'humour graphique truculent et grotesque. Né à Marseille en 1905, il est mort à Saint-Avnès, près de Montpellier. Entré très jeune à l'école des beaux-arts de Montpellier, Dubout fait paraître ses premiers dessins dans un journal d'étudiant en 1923, bientôt suivis de beaucoup d'autres dans la presse parisienne ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-dubout/#i_242

DUBREUIL TOUSSAINT (1561 env.-1602)

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN
  •  • 312 mots
  •  • 1 média

Né à Paris, élève de Médéric Fréminet, père de Martin Fréminet, Toussaint Dubreuil s'est surtout formé sur les chantiers de Fontainebleau, sans doute auprès du décorateur Ruggiero de Ruggieri, dont il épouse la fille en secondes noces et qui lui transmet l'influence de Primatice. Ses œuvres de Fontainebleau ont malheureusement disparu ; il peint avec Ruggieri au pavillon des Poêles ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toussaint-dubreuil/#i_242

DUMAS MARLENE (1953- )

  • Écrit par 
  • Erik VERHAGEN
  •  • 1 040 mots
  •  • 1 média

Née en 1953 au Cap (Afrique du Sud), Marlene Dumas entreprend des études d'arts plastiques (1972-1975) à la Michaelis School of Fine Art de sa ville natale, avant de les poursuivre aux Pays-Bas aux Ateliers '63 de Haarlem (1976-1978) et à l'Institut de psychologie de l'université d'Amsterdam (1979-1980). Au cours de cette période d'apprentissage, Marlene Dumas conçoit des tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marlene-dumas/#i_242

DUNOYER DE SEGONZAC ANDRÉ (1884-1974)

  • Écrit par 
  • Cariss BEAUNE
  •  • 429 mots

Peintre, graveur et illustrateur français. Artiste réaliste, il est l'héritier des Le Nain, Courbet et Millet. Peintre indépendant, lié d'amitié avec Apollinaire, Max Jacob, Raoul Dufy, Vlaminck, Dunoyer de Segonzac n'adhéra jamais à aucun des grand mouvements esthétiques du début du siècle. Son style témoigne de l'exigence d'une nouvelle sobriété chromatique et d'une grande rigueur graphique ; sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-dunoyer-de-segonzac/#i_242

DUPÉRAC ÉTIENNE (1530 env.-1604)

  • Écrit par 
  • Claude MIGNOT
  •  • 868 mots

Né à Paris, ou à Bordeaux, Étienne Dupérac part sans doute très jeune en Italie, où il va réaliser un œuvre gravé dont le catalogue comprend plus de cent vingt-deux numéros. Il débute à Venise, à une date mal déterminée, gravant une série de paysages proches de ceux des aquafortistes véronais (Battista d'Angolo del Moro, Battista Fontana). Vers 1559 et 1560, il est à Rome, où il commence à étudier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-duperac/#i_242

DÜRER ALBRECHT (1471-1528)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 4 517 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le dessinateur et le coloriste »  : […] La prodigieuse faculté d'observation et la sûreté de main de Dürer servirent son insatiable curiosité. Déjà ses premières œuvres, son Autoportrait à la mine d'argent de 1484 (Vienne, Albertina) ou le portrait de son père peint en 1490 (Florence, Offices), « le plus eyckien des portraits allemands du xv e siècle », révèlent, e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albrecht-durer/#i_242

EFFEL JEAN (1908-1982)

  • Écrit par 
  • Nelly FEUERHAHN
  •  • 436 mots

Qu'il s'agisse d'éditorial politique ou de considérations sur l'univers, le dessin d'humour de Jean Effel associe la force de ses idées à la poétique d'une expression saluée unanimement : « La poésie, la féerie, une sorte d'émerveillement tout ensemble moqueur et sincère sont les armes préférées de Jean Effel », a pu écrire Joseph Kessel. De son vrai nom François Lejeune (les initiales F.L. former […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-effel/#i_242

ENSEIGNEMENT DE L'ART

  • Écrit par 
  • Annie VERGER
  •  • 16 047 mots

Dans le chapitre « L'enseignement de l'art à l'université »  : […] L'entrée de l'enseignement de l'art à l'université, après 1968, n'est que la conclusion d'un long processus amorcé au xix e  siècle. Elle résulte de la réflexion menée après la Révolution sur la fonction sociale de l'art : mis à la portée de tous, et notamment des classes qui n'y avaient pas accès jusque-là, l'art peut être le véritable ferment de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enseignement-de-l-art/#i_242

ÉTAIX PIERRE (1928-2016)

  • Écrit par 
  • Alain GAREL
  •  • 684 mots
  •  • 1 média

Acteur, prestidigitateur, musicien, clown, peintre, dessinateur, sculpteur, créateur d’automates, affichiste, humoriste, écrivain, dramaturge, metteur en scène, gagman, scénariste et réalisateur de cinéma, tel était Pierre Étaix. Né à Roanne le 23 novembre 1928, il découvre à cinq ans le cirque et manifeste aussitôt le désir d’être clown. Il étudie le violon, puis le piano et le dessin. Il rencon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-etaix/#i_242

FABRE JAN (1958- )

  • Écrit par 
  • Delphine JAUNASSE
  •  • 1 152 mots

Dans le chapitre « Le laboratoire des arts »  : […] Jan Fabre ne cesse d'interroger les processus de création et de diffusion artistiques en s'attaquant au concept d'« art ». Ses premières « actions terroristes » se tournent contre les réseaux traditionnels de reconnaissance. À leur insu, il expose ses propres œuvres dans des musées ( Wets-World project , 1979), dénonce, avec T. Art (1981), la prostituti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-fabre/#i_242

FLAXMAN JOHN (1755-1826)

  • Écrit par 
  • Jacques de CASO
  •  • 479 mots

L'Anglais John Flaxman fut à la fois un sculpteur et un dessinateur de grand talent. Son œuvre gravé, plus que sa sculpture, eut une action déterminante sur la formation et le rayonnement européen de l'esthétique néo-classique. Né dans le Yorkshire, John Flaxman a eu la carrière internationale typique des artistes à la fin du xviii e siècle. Aprè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-flaxman/#i_242

FO DARIO (1926-2016)

  • Écrit par 
  • Laetitia DUMONT-LEWI, 
  • Valeria TASCA
  •  • 2 261 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un maître »  : […] Dario Fo renoue en 1977 avec les circuits institutionnels, en présentant à la télévision, après quinze ans d’exclusion, une rétrospective de ses spectacles, où sont reprises des comédies de la période dite « bourgeoise », comme Isabella, tre caravelle e un cacciaballe ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dario-fo/#i_242

FOLON JEAN-MICHEL (1934-2005)

  • Écrit par 
  • Hervé GAUVILLE
  •  • 749 mots

Le plus aimable des dessinateurs était avant tout un enchanteur. En 1975, les téléspectateurs français découvrent sur Antenne 2 l'envol dans un ciel d'aquarelle d'un homme aux longs bras, vêtu d'un pardessus et coiffé d'un chapeau. Ce générique bouclait quotidiennement les programmes de la chaîne, et c'est à cette occasion qu'un large public fit la connaissance d'une des innombrables créatures de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-michel-folon/#i_242

FORAIN JEAN-LOUIS (1852-1931)

  • Écrit par 
  • Cécile COUTIN, 
  • Nelly FEUERHAHN
  •  • 973 mots
  •  • 1 média

emptynull […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-louis-forain/#i_242

FRANÇOIS ANDRÉ (1915-2005)

  • Écrit par 
  • Nelly FEUERHAHN
  •  • 972 mots

« De tout temps, j'ai été une espèce de Janus à trois visages : la peinture (avec un P très majuscule), le graphisme (avec comme dieu Cassandre), puis la presse, les contemplant à tour de rôle selon l'opportunité, l'humeur, la nécessité [...]. Puis de plus en plus peintre, espérant que les trois profils [...] se superposent pour former un seul visage. » Ainsi se présentait André François en 1997, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-francois/#i_242

FRESQUE

  • Écrit par 
  • Ève BORSOOK
  •  • 6 752 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Préparation des fresques »  : […] Les peintures murales étaient préparées de plusieurs façons. On faisait souvent des dessins sur l' arriccio au moyen de terre noire, jaune ou rouge (la prétendue sinopia , du nom de la fameuse terre rouge de Sinope, en Asie Mineure). On a trouvé des dessins préliminaires de ce genre, tracés dès le v e   […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fresque/#i_242

FRÖLICH LORENS (1820-1908)

  • Écrit par 
  • Laura NOESSER
  •  • 850 mots

Peintre et dessinateur, Lorens Frölich, de nationalité danoise, vient se fixer à Paris de 1857 (où il fréquente l'atelier de Thomas Couture) à 1877, date à laquelle il retourne à Copenhague pour enseigner à l'Académie des beaux-arts. À Paris, il trouve sa voie d'illustrateur grâce à l'éditeur Hetzel, séduit d'emblée par la qualité de ses croquis d'enfants et mettant à profit cette veine dans des c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorens-frolich/#i_242

FÜSSLI JOHANN HEINRICH, FUSELI ou FUSELY HENRY (1741-1825)

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 671 mots
  •  • 4 médias

Deux hommes ont coexisté en bonne intelligence dans la personnalité d'Heinrich Füssli. Descendant d'un graveur zurichois du xvii e siècle qui avait imité avec succès Callot, fils d'un érudit qui pratiquait en amateur la peinture et entretint une longue correspondance avec Winckelmann, le jeune Füssli se brouilla cependant très vite avec sa famill […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fussli-fuseli-fusely/#i_242

GAVARNI SULPICE GUILLAUME CHEVALIER dit PAUL (1804-1866)

  • Écrit par 
  • Bernard PUIG CASTAING
  •  • 723 mots

« Je vais à la bibliothèque en partant pour le bal de l'Opéra », remarque le dessinateur et le lithographe Sulpice Guillaume Chevalier, dit Gavarni. Cela n'est pas une simple boutade ; la désinvolture de vie que ce mot suppose définit bien le caractère de l'homme et de son œuvre. Ce séduisant romantique est, comme d'autres petits maîtres français, héritiers du xviii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gavarni-sulpice-guillaume-chevalier-dit-paul/#i_242

GIGER H. R. (1940-2014)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 385 mots
  •  • 1 média

L’ artiste et décorateur suisse H. R. Giger est l’auteur de peintures et de sculptures d’inspiration surréaliste. Pour le thriller de science-fiction Alien (1979) et en particulier pour sa suite, Alien  3 (1992), il réalise de nombreux dessins inspirés des différents stades de la vie, de l’œuf à l’âge adulte, pour représenter le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/h-r-giger/#i_242

GILLOT CLAUDE (1673-1722)

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 353 mots

Avoir été le maître d'un très grand artiste peut notablement desservir une réputation : tel est le cas de Claude Gillot que l'on ne connaît plus guère que pour son association avec Watteau. Gillot était né à Langres, dans une famille de peintres ; sa biographie est mal connue, et on ne sait pas à quelle date il s'installa à Paris. Il fut reçu à l'Académie en 1715 ; son morceau de réception est un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-gillot/#i_242

GOLTZIUS HENDRICK (1558-1616)

  • Écrit par 
  • Françoise HEILBRUN
  •  • 756 mots
  •  • 2 médias

Né à Mühlbrecht dans une famille d'artistes graveurs, mort à Haarlem où il s'était fixé en 1576, Goltzius, qui n'aborda la peinture que vers 1600 , est surtout célèbre pour son œuvre gravé et dessiné (330 gravures et autant de dessins, presque toujours signés et datés). Ce sont d'ailleurs trois graveurs, Dirk Volckerts, Coornehrt et Philippe Galle qui furent ses premiers maîtres, à Duisburg, avant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hendrick-goltzius/#i_242

GOSSAERT JAN ou GOSSART JEAN, dit MABUSE (entre 1478 et 1488-1532)

  • Écrit par 
  • J. BOUTON
  •  • 659 mots
  •  • 2 médias

Peintre, dessinateur et graveur flamand, Jan Gossaert, dit Mabuse, est né à Maubeuge et mort à Breda. Il a probablement quitté fort jeune sa ville natale pour se rendre à Bruges, puis à Anvers où il s'inscrit à la gilde ; c'est là qu'il rencontre des maniéristes dont le goût pour l'ornement devait le marquer profondément. Ensuite Gossaert, bon artiste de cour, fréquente les deux principaux pôles d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gossaert-gossart/#i_242

GREENAWAY KATE (1846-1901)

  • Écrit par 
  • Laura NOESSER
  •  • 795 mots

L'illustratrice anglaise Kate Greenaway est redevable de sa vocation à son père graveur. Des séjours d'enfance à la campagne où elle a pu observer des usages surannés lui fournissent les éléments d'un style vestimentaire au charme indéniable : longs manteaux boutonnés, capotes à rubans, larges ceintures pastel, mitaines, ombrelles et éventails. Ce sont en effet des petites filles qui peuplent ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kate-greenaway/#i_242

GROSZ GEORGE (1893-1959)

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 1 591 mots

Dessinateur et peintre, George Grosz a marqué de sa vision acerbe la représentation de l'Allemagne à la fin de la Première Guerre mondiale et durant la République de Weimar. La critique sociale passe chez lui par le recours à des procédés formels tels que la caricature ou le collage. Autant de moyens pour créer un nouveau « vérisme », capable de répondre à la violence de la société, là où les repr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-grosz/#i_242

GROVE WILLIAM NAPOLÉON (1901-1975)

  • Écrit par 
  • Jacqueline ARMINGEAT
  •  • 727 mots

Né à Paris, de parents qui avaient une lointaine ascendance anglaise, William Nolgrove avait pris l'habitude de signer ses dessins « W.N.Grove » (pour Nolgrove), ce qui donna l'idée à Henri Morinier, comme lui dessinateur au Canard enchaîné , de lui attribuer, par plaisanterie, le second prénom de Napoléon, qu'il gardera. Malgré les dons qu'il manifeste dès son plus jeune âge […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-napoleon-grove/#i_242

GUARDI LES

  • Écrit par 
  • Terisio PIGNATTI
  •  • 2 551 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Francesco, un peintre de paysages »  : […] Les origines de ce dernier poète de la Venise du xviii e siècle que fut Francesco Guardi (Venise 1712-1793) ont été rattachées par la critique la plus récente au style capricieux des paysages de Michele Marieschi. Certaines vues de Venise, en effet, qui reproduisent exactement les estampes de Marieschi (Philadelphie, Johnson collection ; Baltim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-guardi/#i_242

GUYS CONSTANTIN (1802-1892)

  • Écrit par 
  • Bruno FOUCART
  •  • 501 mots

La grande chance de Guys est d'avoir été en quelque sorte inventé par Baudelaire et définitivement installé grâce à lui parmi les « grands » du xix e siècle. C'est dans trois feuilletons, donnés au Figaro en novembre-décembre 1863, que Baudelaire sacre Guys comme « le peintre de la vie moderne [...], de la beauté passagère, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constantin-guys/#i_242

HENRY MAURICE (1907-1984)

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 780 mots

Le meilleur propagateur de l'esprit surréaliste par voie de presse fut sans doute Maurice Henry. André Breton n'a-t-il pas écrit, en 1946 : « L'idée-image surréaliste, dans toute sa fraîcheur originelle, pour moi continue à se découvrir en Maurice Henry chaque fois qu'un matin encore mal éveillé m'apporte la primeur d'un de ses dessins dans le journal. » Les désastres de la Grande Guerre, avec leu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-henry/#i_242

HEPPLEWHITE GEORGE (mort en 1786)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 507 mots

Ébéniste anglais et créateur de meubles dont le nom est associé, outre-Manche, au style néoclassique, qu'il contribua à y développer avec grâce dans le domaine des arts décoratifs. On sait peu de choses de l'existence de George Hepplewhite, sinon qu'il fut apprenti chez le fabricant de meubles anglais Robert Gillow (1703-1773) à Lancaster, puis ouvrit une boutique sur Redcross Street, à Londres. H […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-hepplewhite/#i_242

HODLER FERDINAND (1853-1918)

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGEL
  • , Universalis
  •  • 1 626 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Portraits et paysage »  : […] À partir de 1900, Hodler devient un portraitiste recherché par les collectionneurs tels que Gertrud Müller (1911, Kunstmuseum, Soleure), les poètes et les critiques. Tout au long de sa carrière, il réalise également de nombreux autoportraits, esquissant ainsi une autobiographie faite d'introspection, de doutes et de satisfactions, qui compte quelque deux cents dessins et peintures. En 1914-1915, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-hodler/#i_242

HOGARTH BURNE (1911-1996)

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 963 mots

Dessinateur et professeur d'arts graphiques américain. Né à Chicago le 25 décembre 1911, Burne Hogarth est un des rares dessinateurs de bandes dessinées à avoir reçu une formation artistique classique. Dès l'âge de douze ans, il suit les cours de dessin du Chicago Art Institute, puis est étudiant à Columbia University (New York). Ses premiers dessins publiés sont une série d'illustrations intitulé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/burne-hogarth/#i_242

HOLBEIN LES

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 2 606 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Portraitiste et coloriste »  : […] Les compositions d'Holbein l'Ancien manquent en effet d'unité dramatique. Les morceaux en valent pour eux-mêmes, en particulier les visages des acolytes et spectateurs de la Passion, le sujet qu'il a le plus fréquemment traité. Ce sont souvent des portraits d'une grande intensité. Pour les peindre, Holbein l'Ancien se servait d'études à la mine d'argent, têtes de religieux ou d'hommes du peuple d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-holbein/#i_242

HUBER WOLF (entre 1485 et 1490-1553)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 842 mots
  •  • 1 média

Peintre et dessinateur allemand, Wolf Huber est, avec Albrecht Altdorfer, le plus grand représentant de ce que l'on appelle l'école du Danube. Probablement né à Feldkirch dans le Vorarlberg, il s'établit (au plus tard en 1515) à Passau, au service de l'évêque de la ville, fonction qu'il conserve jusqu'à sa mort et qui le dispense d'entrer dans la corporation des peintres de la ville. On ignore tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wolf-huber/#i_242

HUCLEUX JEAN OLIVIER (1923-2012)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 417 mots

Dessinateur et peintre, Jean Olivier Hucleux fut un pionnier du mouvement hyperréaliste qui s'est développé en Europe et aux États-Unis dans les années 1960. Jean Olivier Hucleux, né en 1923 à Chauny (Aisne), travaille dans l'entreprise familiale de 1945 à 1965, puis s'établit comme brocanteur aux puces de Clignancourt à Paris. Il se remet à peindre, encouragé par des artistes tels que Jean-Pierre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-olivier-hucleux/#i_242

HUGO VICTOR

  • Écrit par 
  • Pierre ALBOUY, 
  • Pierre GEORGEL, 
  • Jacques SEEBACHER, 
  • Anne UBERSFELD, 
  • Philippe VERDIER
  •  • 13 601 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le dessinateur »  : […] On estime aux alentours de trois mille (en tenant compte des œuvres perdues mais connues par des reproductions ou des références et en comptant séparément celles qui appartiennent à des recueils, carnets, albums, etc.) le nombre des dessins de toutes dimensions et de toutes techniques laissés par Victor Hugo, nombre considérable pour un homme qui avait, comme il le rappelait lui-même, « autre chos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-hugo/#i_242

HYBERT FABRICE (1961- )

  • Écrit par 
  • Françoise NINGHETTO
  •  • 1 417 mots

Dans le chapitre « Les peintures homéopathiques »  : […] L'artiste français Fabrice Hybert, né en 1961 à Luçon en Vendée, fait ses études à l'école des Beaux-Arts de Nantes au début des années 1980. Matrice de l'ensemble de son travail, les Peintures homéopathiques (depuis 1986) sur lesquelles viennent s'agréger, sans unité, des dessins, des photographies, des inscriptions, sont conçues comme des tableaux de recherche. Chaque œuvr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fabrice-hybert/#i_242

INGRES JEAN AUGUSTE DOMINIQUE (1780-1867)

  • Écrit par 
  • Jean LACAMBRE
  •  • 2 425 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La carrière d'un prix de Rome »  : […] Jean Auguste Dominique Ingres naquit à Montauban. Il reçut de son père, le décorateur Jean Marie Joseph Ingres (1755-1814), ses premières leçons de peinture, avant d'entrer très jeune, en 1791, à l'académie de Toulouse où il eut pour maîtres G. J. Roques (1756-1847), J. Briant (1760-1799) et le sculpteur J. P. Vigan ( ? - 1829). Élève de David à Paris, à partir de 1797, il devait remporter, en 180 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-auguste-dominique-ingres/#i_242

JORDAENS JACOB (1593-1678)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 3 009 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le décorateur, le peintre baroque »  : […] Cette tendance constante à l'amplification monumentale des formats et à la surcharge des compositions s'accentue dans les années trente et plus encore après la mort de Rubens, tandis qu'elle s'accompagne d'un changement de facture et de palette. Peu à peu, la belle dureté de style des années 1618-1620 s'atténue très sensiblement, et s'instaure une profonde rupture avec la manière harmonieuse de Ru […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacob-jordaens/#i_242

KLEE PAUL (1879-1940)

  • Écrit par 
  • Claude FRONTISI
  •  • 3 147 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Dessin, ligne, graphisme »  : […] Le dessin représente la part la plus importante de la production de Klee, près de cinq mille « feuilles monochromes » où le geste enregistre les inventions au rythme de la pensée : la masse des feuillets numérotés restitue ce dynamisme créateur. Dès 1900, le peintre fait de cette technique économique l'instrument privilégié de son exploration. Il le ravale alors au niveau d'un graphisme quasi pul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-klee/#i_242

KLOSSOWSKI PIERRE (1905-2001)

  • Écrit par 
  • Alain ARNAUD
  •  • 1 612 mots

Dans le chapitre « L'écrivain et le dessinateur »  : […] Tour à tour, voici le traducteur dont la transposition proprement musicale de L'Énéide , écartelant la langue française, laisse sourdre les sonorités et les rythmes de la prosodie latine ; l'exégète de Nietzsche, de Sade et de Fourier, qui confronte ses intuitions aux leurs jusqu'à les en rendre indissociables, retrouvant ainsi le genre majeur du commentaire. Voici l'écrivain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-klossowski/#i_242

LA FOSSE CHARLES DE (1636-1716)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 740 mots

Son époque, comme sa formation et son tempérament, ont mené Charles de La Fosse au cœur des transformations de l'esthétique picturale française, dans la seconde moitié du xvii e  siècle. Fils d'un orfèvre parisien, il est l'élève du puissant Charles Le Brun, qui l'emploie pour une décoration du séminaire Saint-Sulpice. En 1658, il entreprend un vo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-de-la-fosse/#i_242

LAGNEAU ou LANNEAU NICOLAS (fin XVIe-1re moitié XVIIe s.)

  • Écrit par 
  • Claude LAURIOL
  •  • 250 mots

Si l'abbé de Marolles n'avait consacré deux vers de son Livre des peintres (1677) à Lagneau, et si Lagneau n'avait vendu au roi un recueil de ses dessins (Bibliothèque nationale, Paris), on ignorerait tout de cet artiste français ; seuls les costumes représentés révèlent l'époque où il travaillait. Son œuvre, même expurgée des nombreuses imitations, est très abondante (Louvr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lagneau-lanneau/#i_242

LANCRET NICOLAS (1690-1743)

  • Écrit par 
  • Marianne ROLAND MICHEL
  •  • 868 mots
  •  • 2 médias

Une formation traditionnelle — apprentissage de la gravure, enseignement de d'Ulin, professeur à l'Académie, puis fréquentation de l'école de l'Académie, où il se fait suspendre pour indiscipline — aurait dû amener Lancret à devenir peintre d'histoire. Mais il découvre l'art de Watteau, peut-être à l'occasion de l'agrément de celui-ci à l'Académie en 1712, et soit par séduction, soit par opportuni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-lancret/#i_242

LÉONARD DE VINCI (1452-1519)

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 12 068 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le dessin »  : […] Pour bien des raisons, les tableaux de Léonard ne permettent pas toujours de retrouver l'ampleur des calculs et des recherches que leur auteur multipliait. Il n'en va pas de même avec les dessins qui constituent sans doute l'apport le plus riche et le plus convaincant de l'artiste. Ils ouvrent par leur diversité un domaine inépuisable où l'on distinguera plusieurs familles : les études directes d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leonard-de-vinci/#i_242

LES CAHIERS DESSINÉS (exposition)

  • Écrit par 
  • Nelly FEUERHAHN
  •  • 1 081 mots
  •  • 1 média

Du 21 janvier au 14 août 2015, une manifestation étonnante d’éclectisme est offerte au musée de la Halle Saint-Pierre à Paris, dirigé par Martine Lusardy, spécialiste des formes hétérodoxes de l’art, dont l’art brut et les arts singuliers. Près de 700 œuvres de 67 artistes confirment l’absolue subjectivité qui caractérise cette exposition portant sur différentes périodes, avec des personnalités cé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-cahiers-dessines-exposition/#i_242

LESUEUR CHARLES-ALEXANDRE (1778-1846)

  • Écrit par 
  • Jacqueline GOY
  •  • 504 mots

Dessinateur français de l'expédition aux Terres australes (1800-1804) commandée par Nicolas Baudin. Charles-Alexandre Lesueur est né au Havre le 1 er  janvier 1778. Apprenant les préparatifs de la grande expédition vers les Terres australes, il se fait engager en 1800 comme aide-canonnier. Toutefois, Baudin l'emploie pour illustrer son journal de bord, et Lesueur se révèle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-alexandre-lesueur/#i_242

LE SUEUR EUSTACHE (1616-1655)

  • Écrit par 
  • Alain MÉROT
  •  • 1 890 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les dernières années (1650-1655) »  : […] Le Sueur est désormais un peintre à la mode, très demandé. Il est à nouveau appelé à l'hôtel Lambert en 1652, pour y peindre la Chambre des Muses (cinq tableaux représentant les neuf Muses , et un plafond, Phaëton demande à Apollon de conduire son char , tous aujourd'hui au Louvre), et aussi le petit et délicieux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eustache-le-sueur/#i_242

LIVRE

  • Écrit par 
  • Jacques-Alexandre BRETON, 
  • Henri-Jean MARTIN, 
  • Jean TOULET
  •  • 26 563 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Nouvelle mise en pages »  : […] En 1828, paraît l' Histoire du roi de Bohême et de ses sept châteaux de Charles Nodier. L'auteur a confié l'illustration à un jeune artiste, Tony Johannot. De cette collaboration naîtra une œuvre originale. Les compositions sont gravées sur bois de bout et la possibilité qu'offre cette technique à l'interpénétration du texte et des images est poussée à ses limites extrêmes. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre/#i_242

LIVRES DE MODÈLES

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 977 mots

Les livres de modèles sont des recueils de dessins d'un même artiste, reliés à l'origine, et conservés dans son atelier pour son propre usage (savoir-faire capitalisé, répertoire de motifs à sa disposition, exemples de figures à présenter à un commanditaire) et pour la formation de ses apprentis qui les copient pour s'exercer la main. Les plus anciens qui aient été conservés datent de la fin du Mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livres-de-modeles/#i_242

LORIOUX FÉLIX (1872-1964)

  • Écrit par 
  • Laura NOESSER
  •  • 717 mots

Né à Angers, Lorioux se forme à l'École des beaux-arts de Paris où son tempérament de flâneur dilettante (qui le fait hésiter entre peinture et musique) lui permet de découvrir l'Art nouveau international comme l'estampe japonaise. Une rencontre en 1910 avec les frères Draeger, imprimeurs spécialisés dans la publicité, le décide à se lancer dans le dessin publicitaire (grands magasins, automobiles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-lorioux/#i_242

LORRAIN CLAUDE GELLÉE dit CLAUDE (1600-1682)

  • Écrit par 
  • Marcel ROETHLISBERGER
  •  • 2 623 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Un dessinateur passionné »  : […] Avec Rembrandt et Rubens, Claude est un des meilleurs dessinateurs de tous les temps. L'objet principal de ses efforts demeure toujours le tableau, et son œuvre dessiné peut être vu en fonction de son activité de peintre. Un tiers environ consiste en études de nature qui sont à la base de son expérience poétique ; les deux autres tiers se rapportent directement à des compositions peintes. Mais si […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorrain-claude-gellee-dit-claude/#i_242

MAHN BERTHOLD (1881-1975)

  • Écrit par 
  • Madeleine BARBIN
  •  • 721 mots

Le peintre, dessinateur et graveur français, Charles Berthold Mahn est né à Paris. Fils d'un artisan silésien, il travaille en usine tout en suivant le soir les cours de dessin d'Edmond Valton à l'école Germain-Pilon. À vingt ans, il décide de se consacrer à l'art et travaille pour la décoration de théâtre avec Jean-Marie Valton, fils de son professeur. Pendant son service militaire à Amiens, il s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/berthold-mahn/#i_242

MALÉVITCH KASIMIR (1878-1935)

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS
  •  • 3 487 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le « zaoum » »  : […] Les discussions que Malévitch eut alors avec son ami débouchent immédiatement sur le désir d'entreprendre une enquête fondamentale sur la nature du signe pictural : puisque le signe ne se définit plus par son rapport à ce à quoi il se réfère, mais par un jeu d'oppositions internes à l'ensemble dont il participe, on doit pouvoir trouver le moyen, en peinture, d'isoler des signes « purs », des signe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kasimir-malevitch/#i_242

MANGAS

  • Écrit par 
  • Julien BASTIDE
  •  • 5 308 mots
  •  • 3 médias

Composé de deux idéogrammes polysémiques, le terme manga pourrait se traduire par « dessin au trait libre » ou « esquisse au gré de la fantaisie ». Au Japon, il désigne aujourd'hui une bande dessinée, quelle que soit son origine géographique. Or, en moins de quinze ans, la bande dessinée japonaise a conquis, sous le nom de mangas, de nombreux lecteurs francophones, remettant en cause la supréma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mangas/#i_242

MANUEL DEUTSCH NIKLAUS (1484-1530)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 484 mots

Peintre et dessinateur suisse, de son vrai nom Niklaus Aleman (Manuel était le prénom de son père, Deutsch la forme germanique d'Aleman). Marié en 1509 à la fille d'un capitaine bernois, membre du petit conseil de la ville, il entre lui-même au grand conseil l'année suivante et exerce tour à tour différentes fonctions militaires et diplomatiques, avant d'être élu membre du petit conseil en 1528. E […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/niklaus-manuel-deutsch/#i_242

MARIETTE PIERRE JEAN (1694-1774)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 862 mots

Éditeur et collectionneur français. À l'enseigne des Colonnes d'Hercule (rue Saint-Jacques), P. J. Mariette a perpétué la tradition familiale de plusieurs générations d'éditeurs et de marchands-graveurs parisiens, avant d'être reconnu comme un exceptionnel amateur , dans un siècle qui consacre la passion de collectionner et l'érudition éclairée. Spécial […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-jean-mariette/#i_242

MARILHAT PROSPER (1811-1847)

  • Écrit par 
  • Bruno FOUCART
  •  • 447 mots

L'orientalisme français a été trop longtemps réduit à quelques noms (Delacroix et Chassériau presque exclusivement, Decamps pour mémoire, Fromentin, car on se souvient de l'auteur de Dominique ) pour qu'on ne voie pas avec satisfaction l'intérêt se porter sur d'autres artistes : Marilhat bien sûr, mais aussi Adrien Dauzats (1804-1868), Adrien Guignet (1816-1854), Léon Belly ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prosper-marilhat/#i_242

MARS MAURICE BONVOISIN dit (1849-1912)

  • Écrit par 
  • Laura NOESSER
  •  • 610 mots

Dessinateur belge, né à Verviers, mort à Menton, Maurice Bonvoisin appartient au milieu des filateurs, et sa formation initiale le prépare à diriger les usines familiales. Doué d'un crayon infatigable et d'un sens méticuleux de l'observation, bon portraitiste, il entre dans la presse illustrée, son aisance sociale lui ouvrant les portes du reportage illustré pour de nombreux journaux tant françai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mars/#i_242

MATISSE HENRI (1869-1954)

  • Écrit par 
  • Hervé VANEL
  •  • 3 015 mots

Dans le chapitre « Émancipation de la couleur »  : […] Matisse concevait lui-même son art dans la continuité d'une tradition transgressive : « De Delacroix à Van Gogh et principalement à Gauguin en passant par les impressionnistes qui font du déblaiement et par Cézanne qui donne l'impulsion définitive et introduit les volumes colorés, on peut suivre cette réhabilitation du rôle de la couleur, la restitution de son pouvoir émotif. » À cette fin, comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-matisse/#i_242

McCOLLUM ALLAN (1944- )

  • Écrit par 
  • Michel MENU
  •  • 1 302 mots

L'artiste américain Allan McCollum est né en 1944 à Los Angeles. Il vit et travaille à New York. À ses débuts, il est reconnu en tant qu’artiste minimaliste comme Robert Morris ou Donald Judd notamment, il rejoint au cours des années 1980 la mouvance des appropriationnistes qui posent la question de la représentation de l'œuvre d'art. Allan McCollum est issu de cette culture du multiple, de la cop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allan-mccollum/#i_242

MERYON CHARLES (1821-1868)

  • Écrit par 
  • Bruno FOUCART
  •  • 524 mots

« L'énigme et la solitude de Meryon demeurent intactes », a pu dire Henri Focillon. En effet, avec son court recueil des Eaux-Fortes sur Paris , Meryon s'est installé d'un seul coup parmi « les maîtres de l'estampe », aux côtés de Dürer, de Rembrandt, de Goya, sans que l'on puisse percevoir la nécessité ni suivre le cheminement de l'œuvre. L'explication par la folie ne peut s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-meryon/#i_242

MICHEL-ANGE (1475-1564)

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 12 223 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Le peintre et le dessinateur »  : […] Michel-Ange ne s'est jamais reconnu comme peintre, bien que ce soit dans ce domaine seulement qu'il ait pu mener à terme et seul ses entreprises. Il a accepté à contrecœur les commandes de décors peints que lui ont passées trois papes et a souffert physiquement de la dureté du travail à fresque, la technique « noble » selon l'idéal florentin mais aussi celle exigeant la plus grande maîtrise techn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-ange/#i_242

MILLET JEAN-FRANÇOIS (1814-1875)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 968 mots
  •  • 2 médias

La peinture de Millet, longtemps très populaire, a été appréciée en vertu de critères d'ordre social ou moral, mais rarement en tant qu'œuvre plastique : c'est ce qu'a justement entrepris la critique récente. Par ses origines, comme par l'univers de toute son œuvre, Millet fait figure de personnalité à part, généralement estimée pour ses qualités de générosité et de probité. Né dans le Cotentin, c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-francois-millet/#i_242

MODE - Le phénomène et son évolution

  • Écrit par 
  • Valérie GUILLAUME
  •  • 11 182 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Le dessin et la gravure »  : […] La diversification des procédés techniques de la gravure depuis la Renaissance et l'invention de la lithographie à la fin du xviii e  siècle ont favorisé la publication de planches illustrées de costumes, formant des recueils. Les graveurs Jacques Callot et Abraham Bosse, au début du xvii e  siècl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mode-le-phenomene-et-son-evolution/#i_242

MODIGLIANI AMEDEO (1884-1920)

  • Écrit par 
  • Claude SCHWEISGUTH
  •  • 1 823 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La peinture ou la sculpture (1907-1914) »  : […] Modigliani arrive à Paris en 1906. Il admire alors les préraphaélites et Whistler. Cependant il changera vite de maîtres en découvrant Toulouse-Lautrec, Cézanne et Picasso. On connaît malheureusement très mal cette première période de l'activité picturale de Modigliani. En effet, ses premières œuvres ont été brûlées, dispersées ou perdues. Comme témoins importants de son évolution entre 1907 et 19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amedeo-modigliani/#i_242

MOHOLY-NAGY LÁSZLÓ (1895-1946)

  • Écrit par 
  • Marcella LISTA
  •  • 2 380 mots

Dans le chapitre « Berlin, capitale des avant-gardes »  : […] C'est dans le domaine graphique que s'oriente d'emblée la création de Moholy-Nagy. En 1919, il commence à Budapest une série de portraits au crayon qui semblent vouloir assimiler expressionnisme, cubisme et futurisme pour former à partir de ces styles un vocabulaire nouveau et personnel. Dans le Portrait du Dr Schairer (crayon sur papier, 61 cm × 48 cm, coll. Hattula Moholy- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laszlo-moholy-nagy/#i_242

MOREAU GUSTAVE (1826-1898)

  • Écrit par 
  • Pierre-Louis MATHIEU
  •  • 2 076 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le musée Gustave-Moreau »  : […] À sa mort, Moreau légua à l'État, afin d'en faire un musée, son hôtel particulier et tout ce qu'il contenait : près de mille deux cents peintures et aquarelles, pour la plupart inachevées, et environ sept mille dessins. Une telle abondance témoigne du travail acharné de l'artiste, et l'examen des dessins démontre le vaste champ de sa curiosité, attirée tout à la fois par les miniatures persanes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-moreau/#i_242

MOREAU LOUIS GABRIEL, dit L'AÎNÉ (1740-1806) & JEAN-MICHEL, dit LE JEUNE (1741-1814)

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 767 mots
  •  • 1 média

Les deux frères Louis Gabriel et Jean-Michel Moreau, dits respectivement l'Aîné et le Jeune, fils d'un perruquier de la rue de Bussy, à Paris, ont eu deux carrières bien différentes et nous intéressent aujourd'hui à des titres très divers. L'un, le Jeune, est en quelque sorte le Cochin du règne de Louis XVI : dessinateur et graveur de fêtes, d'illustrations (telles les remarquables vignettes dont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moreau-louis-gabriel-dit-l-aine-et-jean-michel-dit-le-jeune/#i_242

TRAITÉ DE LA PEINTURE, Léonard de Vinci - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 233 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Ne lise mes principes qui n'est pas mathématicien » »  : […] « Le jeune homme doit d'abord apprendre la perspective, ensuite les proportions de toutes les choses », car « la perspective est bride et gouvernail de la peinture ». Mais à la perspective linéaire héritée de la tradition toscane et dont il critique certaines apories, Léonard propose des alternatives (perspective curviligne, anamorphoses) et des compléments sur le plan chromatique (perspective atm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-de-la-peinture-leonard-de-vinci/#i_242

NADJ JOSEF (1957- )

  • Écrit par 
  • Agnès IZRINE
  •  • 1 204 mots

Dans le chapitre « De la danse aux arts plastiques »  : […] Josef Nadj se passionne également pour la sculpture, le dessin et la photographie. En novembre 1996, dans le prolongement des Commentaires d'Habacuc , il inaugure sa première exposition : Installations (Carré Saint-Vincent, Orléans). Celle-ci rassemble une série de sculptures sur le thème du temps, ouvrant une réflexion sur l'ensemble de son travail cho […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josef-nadj/#i_242

NANTEUIL ROBERT (1623-1678)

  • Écrit par 
  • Gérard ROUSSET-CHARNY
  •  • 854 mots

On peut dire de Robert Nanteuil qu'il est le Saint-Simon de la gravure. Il occupe dans la seconde moitié du xvii e  siècle la place que Jacques Callot tient dans la première moitié du siècle. Il n'a gravé qu'au burin, presque uniquement des portraits (221 sur un total de 229 pièces, dont 155 d'après ses propres dessins ou pastels). Originaire de R […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-nanteuil/#i_242

ORNEMANISTES

  • Écrit par 
  • Marianne ROLAND MICHEL
  •  • 2 572 mots

Si le terme d' ornement est constamment employé, à partir du xvi e  siècle sous diverses acceptions ou nuances, celui d'ornemaniste, d'apparition tardive, est mal défini. Et lorsque Pierre-Edme Babel est reçu à l'Académie de Saint-Luc comme «  sculpteur-ornemaniste », il ne s'agit que d'une qualification appliquée à son métier de sculpteur. À la f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ornemanistes/#i_242

ORNEMENT, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Peter FUHRING
  •  • 4 468 mots

Dans le chapitre « Les sources documentaires »  : […] Pour l'étude de l'ornement, nous disposons de plusieurs sources, toutes importantes mais de caractères très différents. D'abord, l'objet lui-même ; ensuite, les dessins (projet et relevé), les gravures d'ornement ; enfin, les textes. L'analyse de l'objet devrait être le fondement de toute étude de l'ornement, il faut le redire. La formation des musées a été un moment capital coïncidant avec le tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ornement-histoire-de-l-art/#i_242

PELLOS RENÉ (1900-1998)

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 687 mots

Né le 22 janvier 1900 à Lyon, le dessinateur de presse et auteur de bandes dessinées René Pellos (René Pellarin pour l'état civil) est décédé le 8 avril 1998 à Cannes. René Pellos vit en Suisse dès l'âge de quatre ans pour raison de santé. Il y commence sa carrière de dessinateur en 1916, dans l'hebdomadaire satirique genevois Le Gugusse . Parallèlement à des études aux Beaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-pellos/#i_242

PEYNET RAYMOND (1908-1999)

  • Écrit par 
  • Nelly FEUERHAHN
  •  • 982 mots

Le dessinateur Raymond Peynet est né à Paris le 16 novembre 1908. Il était selon ses propres termes « fils de bistrotier », dans la tradition des Auvergnats de Paris. À seize ans il entre à l'école d'arts appliqués Germain-Pilon, où il choisit le dessin publicitaire. En 1926, pour son premier emploi , il dessine des bouquets de fleurs sur les étiquettes de flacons de parfums ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-peynet/#i_242

PHYSIOGNOMONIE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LECOQ
  •  • 8 003 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « D'Aristote à Lavater »  : […] Le texte fondateur de la physiognomonie, les Physiognomonica , fut longtemps attribué à Aristote lui-même et appartient sans doute à son école. Plus tard, trois autres auteurs y puisèrent tout en le complétant : le sophiste grec Polémon ( ii e  s. apr. J.-C.), un anonyme latin parfois identifié à Apulée ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physiognomonie/#i_242

PIGNON-ERNEST ERNEST (1942- )

  • Écrit par 
  • Gilbert LASCAULT
  •  • 2 007 mots

Dans le chapitre « Parfois la joie, la musique »  : […] On le voit : les œuvres d'Ernest Pignon-Ernest sont souvent tragiques, liées à l'horreur des temps et à la condition des hommes à toute époque... Les images de Prométhée et de son aigle, les figures du Christ souffrant et de sa mère douloureuse, les ombres des morts d'Hiroshima hantent bon nombre de ses dessins. En même temps, la joie de vivre, la sensualité ont leur place dans ce travail. D'abord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernest-pignon-ernest/#i_242

PINCHON JOSEPH PORPHYRE (1871-1953)

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 1 098 mots
  •  • 1 média

Si le personnage de Bécassine , la domestique bretonne naïve mais au grand cœur, reste bien connu plus d’un siècle après sa création, son premier dessinateur, Joseph Porphyre Pinchon, est aujourd’hui oublié, quand il n’est pas confondu avec son frère, le sculpteur Émile Pinchon (1872-1933). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-porphyre-pinchon/#i_242

PINO-ZAC (1930-1985)

  • Écrit par 
  • Yves FRÉMION
  •  • 425 mots

Giuseppe Zaccaria aura tenu cette gageure d'être à la fois célèbre de part et d'autre des Alpes, en menant parfois de front ses deux carrières. Émigré en France, il se rend célèbre par ses caricatures et illustrations dans Le Canard enchaîné , où il entra en 1963 et où il devait rester une dizaine d'années. Certains de ses dessins seront régulièrement repris dans des suppléme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pino-zac/#i_242

PISSARRO CAMILLE (1830-1903)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 1 459 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Techniques, styles, sujets »  : […] Contrairement à d'autres impressionnistes, Pissarro n'est pas seulement un peintre. Il est, avec Degas, un des grands dessinateurs du groupe. En effet, le dessin était pour lui non seulement une technique d'étude de plein air, mais également, pour beaucoup de ses tableaux, une étape essentielle dans la détermination du motif et dans la mise en place de la composition. Ses paysages, comme ses inté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camille-pissarro/#i_242

PLANTU (1951- )

  • Écrit par 
  • Nelly FEUERHAHN
  •  • 806 mots

Le nom de Plantu est définitivement associé au journal Le Monde , où il révèle, à la une, sa vision non conformiste du politique. Sa vocation ne s'est pourtant pas imposée d'emblée, contrairement à la plupart des autres grands noms de la profession. Le baccalauréat en poche, Jean Plantureux – né le 23 mars 1951 à Paris – passe du lycée Henry-IV à la faculté de médecine, qu'il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plantu/#i_242

PONTORMO JACOPO CARUCCI dit (1495-1557)

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS
  •  • 1 252 mots
  •  • 2 médias

La redécouverte de Pontormo a montré que l'histoire de l'art, plus que tout autre discipline, dépend des conditions historiques dans lesquelles elle s'élabore et de l'évolution du goût. Dès Vasari, en effet, Pontormo est incompris : sa farouche volonté de solitude, son désintéressement sont considérés comme folie. Ridiculisant le grand œuvre de Pontormo, aujourd'hui disparu (les fresques de San Lo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pontormo/#i_242

POUSSIN NICOLAS (1594-1665)

  • Écrit par 
  • Stéphane LOIRE
  •  • 3 565 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Poussin à Rome : la maturité et les dernières années »  : […] Retrouvant les conditions morales propices à sa création et jouissant d'un respect croissant de la part des milieux artistiques tant en Italie qu'en France, Poussin allait, au cours des années suivant son retour à Rome, apparaître progressivement comme l'une des figures dominantes de la peinture européenne. Il sera désormais le peintre-philosophe dont l' Autoportrait peint e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-poussin/#i_242

PRASSINOS MARIO (1916-1985)

  • Écrit par 
  • René PASSERON
  •  • 919 mots

Comme tant d'autres artistes qui ont illustré l'école de Paris, Mario Prassinos est d'abord un immigré. Né à Constantinople en 1916, il fut chassé par Ataturk, comme tous les Grecs de Turquie en 1922, et vint en France avec sa sœur Gisèle.Après le lycée Condorcet, les « Langues O ». C'est par Gisèle, sans doute, dont les premiers poèmes sont publiés dès 1934 (elle a quatorze ans) dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mario-prassinos/#i_242

PRÉHISTORIQUE ART

  • Écrit par 
  • Laurence DENÈS, 
  • Jean-Loïc LE QUELLEC, 
  • Michel ORLIAC, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Denis VIALOU
  •  • 27 698 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Techniques et styles »  : […] L'utilisation de moyens techniques analogues et de supports naturels identiques pendant tout le Paléolithique supérieur donne une certaine uniformité techno-stylistique à l'art paléolithique et le distingue nettement d'autres formes artistiques préhistoriques. Sous le nom générique de «  gravure », les préhistoriens ont coutume de rassembler les représentations réalisées soit par incisions, fines, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-prehistorique/#i_242

PRIMATICE FRANCESCO PRIMATICCIO dit (1504-1570)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 1 045 mots

À l'époque où Primatice commence son apprentissage à Bologne, sa ville natale, il ne s'y trouve pas de grand maître : les peintres locaux travaillent dans le sillage de l'école romaine, et c'est auprès d'un élève de Raphaël, Bagnacavallo, que Primatice reçoit sa première formation. Ce que Bologne ne peut lui offrir, il va le chercher à Mantoue, près d'un plus éminent disciple de Raphaël, Jules Rom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/primatice/#i_242

RABIER BENJAMIN (1869-1939)

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 605 mots
  •  • 1 média

« Il est certain que nul mieux que Benjamin Rabier ne paraît au courant de tout ce qui se passe chez les animaux, nul n’a dessiné et ne dessine de plus amusante façon les scènes de leur vie quasi humaine.» En une phrase, qui figure dans sa préface au catalogue d’une exposition d’aquarelles de Benjamin Rabier à la galerie d’art Deplanche en 1910, Guillaume Apollinaire avait dit l’essentiel. Né à La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benjamin-rabier/#i_242

REMBRANDT (1606-1669)

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 6 463 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Motifs, styles et techniques : un expérimentateur infatigable »  : […] En 1666, l'abbé-collectionneur Michel de Marolles vend à Louis XIV ses deux cent vingt-quatre eaux-fortes de Rembrandt, qu'il venait de recenser dans un ouvrage, et, en 1751, c'est le marchand parisien Gersaint qui en fournit aux amateurs un catalogue critique. De 1626 à 1660 environ, Rembrandt a produit quelque deux cent quatre-vingt-dix estampes jugées aujourd'hui autographes, pour lesquelles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rembrandt/#i_242

RENOIR AUGUSTE (1841-1919)

  • Écrit par 
  • Antoine TERRASSE
  •  • 2 827 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Crise et plénitude finale : la volupté de peindre »  : […] Les toiles de cette époque laissent apparaître le partage entre cette volonté de rigueur et la spontanéité native. La Baigneuse blonde de 1882 (coll. G. Agnelli, Turin), variante d'un tableau peint à Naples, Les Enfants Bérard à Wargemont (National Galerie, Berlin), et La Natte de 1884 (coll. part., Baden) dénotent une certaine séch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-renoir/#i_242

RODIN AUGUSTE (1840-1917)

  • Écrit par 
  • Jacques de CASO
  •  • 4 668 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Complexité d'une personnalité et d'un art »  : […] Au tournant du xx e  siècle, l'œuvre étonnamment variée d'un Rodin prolifique à la tête d'un vaste atelier présente des « styles » qu'expliquent la diversité des thèmes abordés autant que celle des techniques et des matériaux employés : le réalisme précis des années de jeunesse que Rodin poursuit dans ses portraits, le modelé tumultueux des bronz […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-rodin/#i_242

ROMAN GRAPHIQUE

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 2 282 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un art mal aimé »  : […] L’expression « bande dessinée » date des années 1930 (sa première apparition connue dans la presse date du 1 er  juin 1938, dans le quotidien socialiste Le Populaire ). À l’étranger aussi, la bande dessinée est nommée de façon inadéquate, et souvent dépréciative : comics aux États-Unis (car les bandes dessinées y furent longtemps […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-graphique/#i_242

ROPS FÉLICIEN (1833-1898)

  • Écrit par 
  • Charles SALA
  •  • 461 mots

Peintre et graveur belge. Rops, qui avait suivi les cours de l'académie de Namur et ceux de l'atelier de Saint-Luc à Bruxelles, a manifesté très tôt des talents de dessinateur et d'illustrateur (il donne des caricatures à l'hebdomadaire satirique Uylenspigel qu'il a fondé). Après 1850, l'artiste réside tantôt à Paris, tantôt à Bruxelles ; il est nommé, en 1868, vice-présiden […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felicien-rops/#i_242

ROUSSEAU THÉODORE (1812-1867)

  • Écrit par 
  • Jeremy STRICK
  •  • 4 134 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Formation. Premières œuvres »  : […] Fils d'un tailleur parisien, Rousseau comptait plusieurs artistes dans sa famille, notamment un cousin de sa mère, le paysagiste Pau de Saint-Martin. Dès son plus jeune âge, il s'intéressa au paysage, copiant les tableaux de son parent et dessinant des vues de Paris et des environs. Un carnet de croquis de 1825 nous transmet le souvenir d'un voyage en Franche-Comté. La technique et la composition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodore-rousseau/#i_242

SAINT-AUBIN GABRIEL DE, dit L'AÎNÉ (1724-1780)

  • Écrit par 
  • Guy BELOUET
  •  • 677 mots

« Un Monsieur de Saint-Aubin vient de mourir : c'était le plus fécond dessinateur qu'on ait peut-être jamais vu. On ne le rencontrait que le crayon à la main », écrivait un mémorialiste le 13 février 1780. Gabriel de Saint-Aubin, fils d'un brodeur du roi et le plus connu de quinze enfants, tous plus ou moins doués pour le dessin, fut un extravagant personnage, digne du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-de-saint-aubin/#i_242

SATIRIQUE DESSIN

  • Écrit par 
  • Gilbert LASCAULT
  •  • 2 880 mots

Dessin satirique, pamphlet en image, charge, humour graphique , caricature, graphisme contestataire ; des expressions relativement nombreuses et assez imprécises permettent de multiplier les distinctions, les classifications ; de prolonger les disputes sur l'appartenance de telle œuvre à l'une ou à l'autre catégorie. Le travail d'un producteur (Daumier par exemple) peut alors être mis en pièces, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dessin-satirique/#i_242

SEMPÉ JEAN-JACQUES (1932- )

  • Écrit par 
  • Nelly FEUERHAHN
  •  • 602 mots

Observateur taquin des petits travers qui sont nos luxes quotidiens, Jean-Jacques Sempé (né en 1932 à Bordeaux) a su imposer un style graphique à la fois dépouillé et très expressif. Le dessin d'humour au trait lui a certes apporté la célébrité, mais l'aquarelle semble caractériser désormais l'ensemble de son œuvre. En 1951 paraissent ses premiers dessins, signés Drô, dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-jacques-sempe/#i_242

SHERATON THOMAS (1751-1806)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 997 mots

Ébéniste anglais, champion du néo-classicisme, Thomas Sheraton donna son nom, durant la dernière phase de l'ère géorgienne (de l'avènement du roi George I er , en 1714, à la mort de George IV, en 1830), à un style de mobilier caractérisé par un extrême raffinement, qui fut sans doute à l'origine de l'inspiration principale des créateurs de meubles à la fin du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-sheraton/#i_242

SMITH DAVID (1906-1965)

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET, 
  • Universalis
  •  • 1 354 mots

Dans le chapitre « Le dessin dans l'espace »  : […] Né en 1906 à Decatur (Indiana) et étudiant à l'Art Students League dans l'atelier de Jan Matulka, David Smith est d'abord peintre et ne s'initie à la sculpture qu'en 1930. Il débute en fixant des objets à la surface de la toile, qui devient ainsi le support de constructions composées de bois, fils de fer et corail –  Construction , 1932 ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-smith/#i_242

STEIG WILLIAM (1907-2003)

  • Écrit par 
  • Nelly FEUERHAHN
  •  • 834 mots

Illustrateur et humoriste américain, William Steig est né en 1907 à Brooklyn. Ses parents, originaires de Galicie, au nord-est de l'Empire austro-hongrois, étaient venus d'Europe en 1903 ; ils encouragent les dispositions artistiques de leurs quatre fils, et William suit les cours de la National Academy of Design à Manhattan. Lorsque son père, peintre en bâtiment, et sa mère, couturière, sont ruin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-steig/#i_242

TANGUY YVES (1900-1955)

  • Écrit par 
  • Catherine VASSEUR
  •  • 1 417 mots

Dans le chapitre « Révélations et rencontres »  : […] Fils d'un capitaine au long cours, Yves Tanguy est né au ministère de la Marine, à Paris. Pilotin à dix-huit ans, il compromet définitivement sa carrière en se liant avec Jacques Prévert, en 1920, à la caserne de Lunéville. Libérés en 1922, les deux hommes écument les librairies parisiennes et découvrent chez Adrienne Monnier Les Chants de Maldoror de Lautréamont, puis la re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yves-tanguy/#i_242

TITUS-CARMEL GÉRARD (1942- )

  • Écrit par 
  • Dominique VIART
  •  • 985 mots

Très tôt remarqué comme dessinateur, notamment par Aragon, Alain Robbe-Grillet, Jacques Derrida ou Pascal Quignard, Gérard Titus-Carmel (né en 1942 à Paris) a engagé depuis 1970 une œuvre picturale en de longues « séries » attachées à travailler successivement les mêmes motifs. Dans la lignée d'un Cézanne, il explore avec obstination un cône de lumière ( Intérieurs , 1987-1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerard-titus-carmel/#i_242

TORRES GARCÍA JOAQUIN (1874-1949)

  • Écrit par 
  • Hervé GAUVILLE
  •  • 1 049 mots

Peintre uruguayen né à Montevideo, en 1874, d'une mère uruguayenne et d'un père catalan Joaquín Torres García a dix-sept ans lorsqu'il débarque à Barcelone, où il s'initie à la peinture murale. Il se rend en 1910 en Belgique et en France, avant de revenir à Barcelone, où il exécute deux ans plus tard plusieurs fresques au palais de la Diputacíon et à l'église San Augustin. Jusqu'au début des anné […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joaquin-torres-garcia/#i_242

UN TEMPS D'EXUBÉRANCE, LES ARTS DÉCORATIFS SOUS LOUIS XIII ET ANNE D'AUTRICHE (exposition)

  • Écrit par 
  • Robert DUPIN
  •  • 1 138 mots

Présentée au Grand Palais du 11 avril au 8 juillet 2002, cette exposition inédite avait pour but d'offrir une vue d'ensemble des arts décoratifs en France au milieu du xvii e  siècle. C'était le deuxième grand rassemblement de ce type organisé par le musée du Louvre après l'exposition Un âge d'or des arts décoratifs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/un-temps-d-exuberance-les-arts-decoratifs-sous-louis-xiii-et-anne-d-autriche-exposition/#i_242

VAN GOGH VINCENT (1853-1890)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 2 686 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La quête d'une identité (1853-1880) »  : […] Vincent Van Gogh est né le 30 mars 1853 à Groot Zundert, dans le Brabant, où son père Théodore exerçait la fonction de pasteur. Sa mère, Anna Cornelia Carbentus, était la fille d'un relieur de la cour. Aîné de six enfants – mais précédé par un autre garçon, prénommé lui aussi Vincent, qui ne vécut pas –, doué d'un tempérament de « rêveur », Van Gogh semble avoir connu, dans ce milieu digne et reli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vincent-van-gogh/#i_242

VAN MANDER CAREL ou KAREL (1548-1606)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 638 mots

De nombreux Flamands se réfugièrent dans les Pays-Bas du Nord à cause de leur sympathie pour les réformés lors des troubles politico-religieux des années 1580, et parmi eux des artistes dont Carel van Mander, Coninxloo, Savery. Après s'être formé un temps chez Lucas de Heere à Gand puis chez Pieter Vlerick à Courtrai et à Tournai, Van Mander se rend en 1573 en Italie, où il demeure — surtout à Rom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/van-mander-carel-ou-karel/#i_242

VASARI GIORGIO (1511-1574)

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 3 248 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un artiste officiel »  : […] Né à Arezzo, fils d'artisan et petit-fils d'un potier (d'où son nom), Lazzaro Vasari – auquel il consacrera une intéressante biographie –, Giorgio Vasari fut élève de Rosso et de Bandinelli ; il reçut aussi des leçons du maître verrier français Guillaume de Marcillat. Mais son désir de faire carrière le pousse à copier les œuvres des maîtres à Florence puis à Rome, où il se rend dès 1531. Il rech […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giorgio-vasari/#i_242

VIES DES MEILLEURS PEINTRES, SCULPTEURS ET ARCHITECTES, Giorgio Vasari - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 255 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les goûts et les convictions d'un maniériste éclectique »  : […] Dans les chapitres introductifs aux Vies , qu'il s'agisse du débat sur la primauté des différents arts (résumé de l'enquête d'un membre de l'Académie florentine, Benedetto Varchi, auprès des artistes) ou des exposés sur les diverses techniques artistiques, l'accent est sans cesse mis sur la supériorité des aspects intellectuels, sur la subtilité de la conception, l'ingéniosit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vies-des-meilleurs-peintres-sculpteurs-et-architectes/#i_242

VOUET SIMON (1590-1649)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 3 433 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un monde heureux »  : […] Sous le pinceau de Vouet et de ses collaborateurs s'anime une humanité aimable, drapée de couleurs éclatantes et baignée d'une lumière blonde ou argentée. Les peintures des retables de Saint-Nicolas-des-Champs ( Les Apôtres au tombeau de la Vierge et L'Assomption de la Vierge, in situ), de Saint-Eustache ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simon-vouet/#i_242

WATTEAU ANTOINE (1684-1721)

  • Écrit par 
  • Marianne ROLAND MICHEL
  •  • 5 604 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Watteau et le dessin »  : […] On a vu que Watteau est avant tout décrit comme dessinateur impénitent ; tout lui est bon depuis ses débuts à Valenciennes, et les premiers dessins qu'on lui attribue s'attachent à rendre scènes de la rue ou figures populaires, rapidement mises en place : une estrade, un charlatan, des branchages vite esquissés, la silhouette d'un chien, tout est dit dans une sanguine preste qui ne cherche pas l'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-watteau/#i_242

WICAR JEAN-BAPTISTE (1762-1834)

  • Écrit par 
  • Bruno FOUCART
  •  • 449 mots

Le collectionneur et donateur du musée de Lille a fait oublier le peintre. Pourtant, l'élève de David, appliqué, au néo-classicisme strict sinon scolaire, qui mène en Italie une carrière plus qu'honorable, est, de par ses limites mêmes, un bon témoin de la vie artistique de son temps. D'emblée, Wicar se révèle plus volontiers dessinateur que peintre ; son grand titre de gloire est l'élaboration de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-wicar/#i_242

WILLETTE ADOLPHE (1857-1926)

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 722 mots

De tous les caricaturistes de son temps, Willette a été sans doute celui qui a connu l'activité la plus variée : décorations pour le Chat-Noir et l'auberge du Clou, verrière du cabaret le Veau d'or, peintures murales de la salle des Communications de l'Hôtel de Ville de Paris et, bien entendu, activités graphiques pour différents journaux dont le plus célèbre demeure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolphe-willette/#i_242

WÖLFLI ADOLF (1864-1930)

  • Écrit par 
  • Cécile GODEFROY
  •  • 584 mots

Interné pour schizophrénie à l'âge de trente et un ans, Adolf Wölfli adopte spontanément un mode d'expression situé en dehors de toute production contemporaine ou filiation artistique, associant au dessin le récit en prose, la poésie et la musique. Né en 1864 à Bowil, en Suisse, dans une famille démunie qui compte sept enfants, orphelin à l'âge de huit ans, il travaille comme employé de ferme dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolf-wolfli/#i_242

ZILLE HEINRICH (1858-1929)

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 1 077 mots

S'il est un artiste dont la gloire locale n'a d'égale que l'ignorance où le reste du monde l'a relégué, c'est bien Heinrich Zille, le dessinateur du Berliner Milliöh . Le « milieu » berlinois, ce n'est pas le monde des gangsters, encore que Zille ait eu une sympathie certaine pour les escarpes et les putains ; c'est le petit peuple de cette grande ville poussée tout d'un coup […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-zille/#i_242

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert FOHR, Geneviève MONNIER, « DESSIN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dessin/