Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

DANUBE

De l' Allemagne à la Roumanie, le Danube arrose les grandes capitales européennes que sont Vienne, Bratislava, Budapest, Belgrade, et parcourt 2 889 kilomètres de la source de la Breg, en Forêt-Noire, à son delta dans la mer Noire. Son bassin d'alimentation de 810 000 kilomètres concerne dix-huit États indépendants (Allemagne, Suisse, Autriche, République tchèque, Slovaquie, Pologne, Italie, Slovénie, Croatie, Bosnie-Herzégovine, Serbie, Monténégro, Albanie, Hongrie, Roumanie, Bulgarie, Moldavie, Ukraine), ce qui constitue le record mondial. C'est le deuxième fleuve du continent par son débit, après la Volga, et son rôle dans l'histoire a oscillé entre celui d'axe d'échanges et, au contraire, celui de la démarcation de frontière. Dans l'Antiquité, il fixa pendant plusieurs siècles la limite entre l'Empire romain et les Barbares. Lien entre l'Europe rhénane et celle des Balkans, renforcé par la liberté de navigation proclamée en 1856, le Danube perdit de son importance lors de la séparation politique de l'Europe en deux blocs au milieu du xxe siècle. Il cherche à la retrouver aujourd'hui et ce renouveau a pris la forme de l'ouverture du canal Rhin-Main-Danube en 1992.

Un fleuve de montagne qui coule en plaine

Parmi les plus grands fleuves européens, le Danube est le seul qui coule d'ouest en est. Son régime passe ainsi presque insensiblement de l'influence des montagnes océaniques à celle des plaines continentales. Dans les deux types de région, le débit doit toujours son plus haut niveau à la fonte des neiges printanière, mais le maximum est moins précoce en amont : en effet, le Danube alpestre connaît ses plus hautes eaux en juin et juillet, la fonte des glaciers prenant le relais de celle des neiges. Au-delà de Vienne, le maximum remonte sur le mois de mai et ce rythme est préservé jusqu'à l'embouchure, certes compliqué par l'apparition d'un maximum secondaire dû aux pluies automnales, en novembre et décembre, et d'un minimum de fin d'été dû à l'évaporation continentale. Ainsi, connu pour traverser les plus grandes plaines intérieures du continent européen, celles de Pannonie, de Voïvodine et de Valachie, le Danube conserve pourtant sur l'ensemble de son cours le régime montagnard acquis en amont. Il le doit tant à la puissance de ses affluents alpestres et dinariques qu'à la continentalisation progressive de son climat d'amont en aval.

Le Danube naît aujourd'hui de la confluence de deux rivières descendues de la Forêt-Noire, la Breg et la Brigach. Son bassin amont s'est réduit lors du dernier âge interglaciaire, quand le bassin du Neckar, qui alimentait jusqu'alors le Danube, fut capturé au profit du Rhin. Dès lors privé de son alimentation souabe primitive, le Danube ne prend quelque importance qu'à partir de la réception de ses affluents alpins de rive droite. L'Inn lui apporte à lui seul 740 m3/s à la frontière entre l'Allemagne et l'Autriche. À Vienne, le module (débit moyen annuel) du Danube est déjà de 1 920 m3/s pour un débit spécifique (quantité d'eau écoulée par surface de bassin drainé) de 18 l/s/km2. Perdant beaucoup d'eau par évaporation à la traversée des plaines hongroises, c'est en Serbie qu'il reçoit les deux plus gros affluents de tout son cours, d'abord la Tisza (800 m3/s) en aval de Novi Sad, puis la Save (1 560 m3/s) à Belgrade. Après sa traversée de la Roumanie, le Danube apporte à la mer Noire 6 500 m3/s, pour un débit spécifique 8 l/s/km2.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur de géographie à l'université d'Orléans, président du C.S.T. du pôle-relais zones humides intérieures

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Bratislava, Slovaquie

Bratislava, Slovaquie

Budapest

Budapest

Autres références

  • ALFÖLD

    • Écrit par Joseph SCHULTZ
    • 445 mots

    Partie hongroise du Bassin pannonien, s'étendant à l'est du Danube et comprenant la moitié du pays. L'Alföld, du point de vue de la structure, s'est formé, à la fin du Tertiaire, par affaissement lié à l'orogenèse carpatique ainsi qu'aux éruptions volcaniques plus tardives et répétées....

  • ALLEMAGNE (Géographie) - Aspects naturels et héritages

    • Écrit par François REITEL
    • 8 281 mots
    • 6 médias
    3. Au nord-est et au sud du Danube, les sédiments tertiaires affleurent. C'est un pays de collines, les rivières ouvrent la région sur le Danube. Mais, tout autour, le lœss fertile abonde. Le Hallertau, entre Lech, Isar et Danube, est riche en céréales.
  • AUTRICHE

    • Écrit par Roger BAUER, Jean BÉRENGER, Annie DELOBEZ, Universalis, Christophe GAUCHON, Félix KREISSLER, Paul PASTEUR
    • 34 125 mots
    • 21 médias
    ...présentée comme un pays essentiellement alpin, et, à ce titre, associé à la Suisse, ce qui est réducteur, car tout le nord du pays s'organise le long du Danube, dans la moyenne vallée entre Linz et Hainburg qui a vu naître l'Autriche des Babenberg au xie siècle ; et à l'est, le Land du...
  • BALKANS ou PÉNINSULE BALKANIQUE

    • Écrit par Jean AUBOUIN, Michel ROUX
    • 7 514 mots
    • 1 média
    ...plutôt représentatifs de l'Europe centrale, mais elles en forment le prolongement ethnique. Il s'agit, en Bulgarie, de la plaine de la rive droite du Danube et, en Croatie et en Serbie, des plaines du Danube et de ses affluents, Save, Drave, Tisa, partiellement marécageuses, abondant en méandres recoupés...
  • Afficher les 23 références

Voir aussi