DANUBE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De l'Allemagne à la Roumanie, le Danube arrose les grandes capitales européennes que sont Vienne, Bratislava, Budapest, Belgrade, et parcourt 2 889 kilomètres de la source de la Breg, en Forêt-Noire, à son delta dans la mer Noire. Son bassin d'alimentation de 810 000 kilomètres concerne dix-huit États indépendants (Allemagne, Suisse, Autriche, République tchèque, Slovaquie, Pologne, Italie, Slovénie, Croatie, Bosnie-Herzégovine, Serbie, Monténégro, Albanie, Hongrie, Roumanie, Bulgarie, Moldavie, Ukraine), ce qui constitue le record mondial. C'est le deuxième fleuve du continent par son débit, après la Volga, et son rôle dans l'histoire a oscillé entre celui d'axe d'échanges et, au contraire, celui de la démarcation de frontière. Dans l'Antiquité, il fixa pendant plusieurs siècles la limite entre l'Empire romain et les Barbares. Lien entre l'Europe rhénane et celle des Balkans, renforcé par la liberté de navigation proclamée en 1856, le Danube perdit de son importance lors de la séparation politique de l'Europe en deux blocs au milieu du xxe siècle. Il cherche à la retrouver aujourd'hui et ce renouveau a pris la forme de l'ouverture du canal Rhin-Main-Danube en 1992.

Un fleuve de montagne qui coule en plaine

Parmi les plus grands fleuves européens, le Danube est le seul qui coule d'ouest en est. Son régime passe ainsi presque insensiblement de l'influence des montagnes océaniques à celle des plaines continentales. Dans les deux types de région, le débit doit toujours son plus haut niveau à la fonte des neiges printanière, mais le maximum est moins précoce en amont : en effet, le Danube alpestre connaît ses plus hautes eaux en juin et juillet, la fonte des glaciers prenant le relais de celle des neiges. Au-delà de Vienne, le maximum remonte sur le mois de mai et ce rythme est préservé jusqu'à l'embouchure, certes compliqué par l'apparition d'un maximum secondaire dû aux pluies automnales, en novembre et décembre, et d'un minimum de fin d'été dû à l'évaporation continentale. Ainsi, connu pour traverser les plus grandes plaines intérieures du continent européen, celles de Pannonie, de Voïvodine et de Valachie, le Danube conserve pourtant sur l'ensemble de son cours le régime montagnard acquis en amont. Il le doit tant à la puissance de ses affluents alpestres et dinariques qu'à la continentalisation progressive de son climat d'amont en aval.

Le Danube naît aujourd'hui de la confluence de deux rivières descendues de la Forêt-Noire, la Breg et la Brigach. Son bassin amont s'est réduit lors du dernier âge interglaciaire, quand le bassin du Neckar, qui alimentait jusqu'alors le Danube, fut capturé au profit du Rhin. Dès lors privé de son alimentation souabe primitive, le Danube ne prend quelque importance qu'à partir de la réception de ses affluents alpins de rive droite. L'Inn lui apporte à lui seul 740 m3/s à la frontière entre l'Allemagne et l'Autriche. À Vienne, le module (débit moyen annuel) du Danube est déjà de 1 920 m3/s pour un débit spécifique (quantité d'eau écoulée par surface de bassin drainé) de 18 l/s/km2. Perdant beaucoup d'eau par évaporation à la traversée des plaines hongroises, c'est en Serbie qu'il reçoit les deux plus gros affluents de tout son cours, d'abord la Tisza (800 m3/s) en aval de Novi Sad, puis la Save (1 560 m3/s) à Belgrade. Après sa traversée de la Roumanie, le Danube apporte à la mer Noire 6 500 m3/s, pour un débit spécifique 8 l/s/km2.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Bratislava, Slovaquie

Bratislava, Slovaquie
Crédits : K. Kur/ Getty

photographie

Budapest

Budapest
Crédits : R. Harding/ Digital Vision/ Getty

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur de géographie à l'université d'Orléans, président du C.S.T. du pôle-relais zones humides intérieures

Classification

Autres références

«  DANUBE  » est également traité dans :

ALFÖLD

  • Écrit par 
  • Joseph SCHULTZ
  •  • 444 mots

Partie hongroise du Bassin pannonien, s'étendant à l'est du Danube et comprenant la moitié du pays. L'Alföld, du point de vue de la structure, s'est formé, à la fin du Tertiaire, par affaissement lié à l'orogenèse carpatique ainsi qu'aux éruptions volcaniques plus tardives et répétées. C'est un bassin tectonique jeune, subsident, rempli d'alluvions d'origines marine, lacustre, fluviale, éolienne. […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Géographie) - Aspects naturels et héritages

  • Écrit par 
  • François REITEL
  •  • 8 234 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'hydrographie »  : […] Grâce au climat à tendance océanique, les fleuves et rivières sont relativement bien alimentés en eau. Mittelgebirge et Alpes contribuent largement à l'alimentation des cours d'eau. Le coefficient d'écoulement est plus élevé que dans les régions méditerranéennes. Jamais les rivières ne sont à sec. Sur les 1 360 kilomètres du cours du Rhin, seulement 700 kilomètres concernent la R.F.A. Il subit dan […] Lire la suite

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 064 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Le problème du cloisonnement »  : […] L'enclavement vis-à-vis de l'extérieur s'est conjugué à un cloisonnement intérieur qui a posé au moins autant de problèmes. Le Vorarlberg est le seul Land qui s'inscrive dans le bassin versant du Rhin, séparé des autres Länder par le col de l'Arlberg (1 793 m). Le reste de l'Autriche (sauf une petite région tributaire de l'Elbe autour de Gmünd en Basse-Autriche) est tout entier drainé par le Dan […] Lire la suite

BALKANS ou PÉNINSULE BALKANIQUE

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Michel ROUX
  •  • 7 508 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le pourtour : plaines, littoraux et îles »  : […] Bien des plaines littorales, au contraire, étaient encore à demi abandonnées au début du xx e  siècle. Colonisées dans l'Antiquité, mais désertées lors de périodes d'insécurité ultérieures et livrées aux marais et à la malaria, elles ne servaient guère que de pâturage d'hiver aux troupeaux de nomades estivant en montagne, parfois à de grandes distances. Leur bonification a été stimulée, en Grèce, […] Lire la suite

BANAT

  • Écrit par 
  • Violette REY
  •  • 476 mots

Région située au sud-est de la plaine hongroise, à proximité du défilé des Portes de Fer par où le Danube perce l'arc carpato-balkanique. Sa vocation de passage et de carrefour utilisée dès l'époque romaine lui a valu bien des vicissitudes au cours de l'histoire : dévastée par les Ottomans, au xvii e siècle, elle fut désertée ; l'Empire habsbourgeois la reconquit au cours du xviii e siècle, l'o […] Lire la suite

BASSE-AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 982 mots
  •  • 1 média

Constituant avec ses 19 174 kilomètres carrés le plus vaste des Länder autrichiens et, après Vienne, le plus peuplé (1 590 000 hab. au recensement de 2001), la Basse-Autriche (Niederösterreich) est le cœur historique de l'État fédéral. Aux mains des Babenberg dès la fin du x e siècle, elle devint ensuite une possession des Habsbourg. Plus encore que celui de sa voisine occidentale, la Haute-Autri […] Lire la suite

BELGRADE

  • Écrit par 
  • Amaël CATTARUZZA
  •  • 1 025 mots
  •  • 2 médias

Capitale de la Serbie , Belgrade (en serbo-croate Beograd , littéralement « ville blanche ») est située au confluent de la Save et du Danube . Avec 1 639 121 habitants (selon le recensement de 2011), Belgrade est, en termes de démographie, la première agglomération de Serbie et de l'ancien espace yougoslave. La ville se situe dans une zone de carrefour naturel au contact de plusieurs ensembles g […] Lire la suite

BRATISLAVA, anc. PRESBOURG

  • Écrit par 
  • Marie-Claude MAUREL
  •  • 597 mots
  •  • 2 médias

Depuis la scission de la Tchécoslovaquie, le 1 er  janvier 1993, Bratislava (425 500 hab. en 2003) est devenue la capitale de la République slovaque. Au bord du Danube, à proximité des frontières autrichienne et hongroise, la ville se trouve dans une position excentrée par rapport au territoire national . À l’extrémité des Petites Carpates, en aval du confluent de la Morava, la ville est née sur […] Lire la suite

BUDAPEST

  • Écrit par 
  • Péter LÁZSLÓ
  • , Universalis
  •  • 3 759 mots
  •  • 3 médias

Capitale de la Hongrie et siège du comté de Pest, Budapest est le centre politique, administratif, industriel et commercial du pays. Le site, habité sans interruption depuis la préhistoire, abrite désormais près d'un cinquième de la population hongroise. Autrefois surnommée la reine du Danube, Budapest est depuis longtemps le cœur battant du pays ainsi qu'un foyer culturel dynamique. La ville s' […] Lire la suite

DINARIDES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 5 738 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Régions naturelles »  : […] À leurs limites, les Dinarides font transition avec les régions naturelles voisines . Dans le nord, la Slovénie est presque entièrement d'appartenance alpine : elle comprend en effet, essentiellement, les Alpes Juliennes dont les paysages de hauts sommets calcaires (Triglav, 2 863 m), dominant de vastes et profondes forêts de sapins, ne sont pas sans rappeler les paysages des Alpes Lombardes et […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

4-12 octobre 2010 Hongrie. Catastrophe écologique

Danube. Le 5, le gouvernement décrète l'état d'urgence dans trois départements et ordonne l'arrêt de la production de l'usine. Le 7, alors que la pollution du Danube semble sous contrôle, le gouvernement demande l'aide de la protection civile européenne. Le 12, le Parlement adopte en urgence un projet de loi nationalisant l'usine MAL. La loi est  […] Lire la suite

24-28 octobre 1992 Hongrie – Tchécoslovaquie. Contentieux au sujet d'une centrale hydro-électrique sur le Danube

Danube en vue d'alimenter la centrale hydro-électrique de Gabcikovo, située en amont de Bratislava. En septembre 1977, les dirigeants communistes tchécoslovaques et hongrois avaient signé un traité relatif à la construction de deux centrales, l'une à Gabcikovo, l'autre à Nagymaros, en aval de Budapest. Estimant que le détournement du cours du Danube […] Lire la suite

10-26 septembre 1989 République démocratique allemande – République fédérale d'Allemagne. Ouverture de la frontière austro-hongroise et exode des Allemands de l'Est

Danube, pour passer de Tchécoslovaquie en Hongrie. Le 26, quelque deux cents réfugiés, sur les mille cinq cents qui se trouvent désormais à l'ambassade ouest-allemande à Prague, regagnent leur pays après que Berlin-Est leur eut promis l'autorisation légale d'émigrer dans les six mois. Mais d'autres réfugiés continuent de venir s'entasser dans les jardins […] Lire la suite

21-25 septembre 1987 France – République fédérale d'Allemagne. Manœuvres franco-allemandes

Danube, aux côtés du chancelier Helmut Kohl, aux dernières phases des opérations. Le président de la République française annonce la mise à l'étude d'un Conseil de défense commun franco-allemand, qui permettrait aux deux pays d'harmoniser leurs conceptions en matière de sécurité. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Laurent TOUCHART, « DANUBE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/danube/