NOVI SAD

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Novi Sad (Neusatz en allemand, Újvidék en hongrois) est la capitale de la province autonome de Voïvodine en Serbie et le centre économique et culturel du nord de cette région multiethnique. Cette ville portuaire est située sur le Danube, au nord-ouest de Belgrade, et à la jonction du complexe hydraulique de la Bačka avec le fleuve. Elle se trouve également sur la ligne ferroviaire Belgrade-Budapest. La station Radio Novi Sad illustre la diversité ethnique de cette région par ses diffusions en serbo-croate, en hongrois, en slovaque, en roumain, en ruthène, en ukrainien et dans les langues roms.

Jusqu'au xviiie siècle, Novi Sad était un petit village de pêcheurs appelé Petrovaradinski šanac (« la douve de la forteresse Petrovaradin »). Située sur le coude méridional du Danube, cette citadelle a peu changé depuis sa reconstruction en 1699 par les Autrichiens sur la frontière militaire avec l'Empire ottoman. À l'époque où la partie de la Serbie située au sud du Danube était sous domination turque, Novi Sad devint un centre culturel serbe en territoire autrichien, plus particulièrement lorsque la société littéraire serbe Matica srpska, fondée en 1826 à Budapest, y fut transférée en 1864.

La Voïvodine est la région agricole la plus fertile du pays dont Novi Sad est le débouché. Tous les ans, la ville accueille une foire agricole internationale. La production industrielle comprend l'agroalimentaire, le textile, la minoterie, la fabrication de vaisselle en porcelaine, de savon, d'huile, et de matériel dentaire. La raffinerie de pétrole, alimentée par voie fluviale jusqu'en 1978, l'est actuellement par un oléoduc de 86 kilomètres de longueur qui achemine le brut depuis Nadrljan. Depuis le début du xxie siècle, les activités industrielles de la ville se sont tournées vers le secteur tertiaire. Culturellement, la ville n'est pas en reste : elle possède une université, ouverte en 1960, une académie d'art, le théâtre national serbe, construit en 1861, et des musées. En 2002, sa population s'élevait à 191 405 habitants.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  NOVI SAD  » est également traité dans :

PSAUME 44 suivi de LA MANSARDE (D. Kis) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHAMPSEIX
  •  • 1 153 mots

Dans le chapitre « Une entrée en littérature »  : […] Écrit en 1960 et traduit du serbo-croate par Pascale Delpech (Fayard, 2017), le roman Psaume   44 est longtemps resté inédit en France. Danilo Kiš, né d’une mère monténégrine orthodoxe et d’un père juif hongrois, mort à Auschwitz, nous plonge dans la situation tendue d’une nuit d’évasion du camp de Birkenau, alors que le grondement des canons soviétiques se rapproche. Trois personnages effectuen […] Lire la suite

Les derniers événements

Yougoslavie. Manifestations en faveur du départ du président Slobodan Milošević. 1er-17 juillet 1999

au gouvernement yougoslave. Le Parti démocratique des socialistes (D.P.S.) du président monténégrin Milo Djukanović, adversaire du président Slobodan Milošević, boycotte la réunion. Le 2, à Novi Sad, chef-lieu de la province de Voïvodine contrôlé par l'opposition, 15 000 manifestants réunis à l'appel […] Lire la suite

Yougoslavie. Malaise social et résurgence des revendications nationales. 5-26 octobre 1988

Le 5, des dizaines de milliers de personnes manifestent dans les rues de Novi-Sad, capitale de la province autonome de Voïvodine, séparée, comme le Kosovo, de la république fédérée de Serbie sur la volonté de Tito (croate d'origine) qui redoutait l'hégémonie serbe (9,3 millions d'habitants […] Lire la suite

Pour citer l’article

« NOVI SAD », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/novi-sad/