SUISSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielConfédération suisse (CH)
Chef de l'État et du gouvernementGuy Parmelin (du 1er janvier au 31 décembre 2021 ; le président est élu pour un an par le Conseil fédéral, le gouvernement)
Note :
CapitaleBerne 1
Note : Le Tribunal fédéral (cour suprême) est situé à Lausanne
Langues officiellesallemand, français, italien (le romanche est une langue officielle localement)
Unité monétairefranc suisse (CHF)
Population8 698 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)41 290

À la charnière de l'Europe occidentale et de l'Europe centrale, dispersant ses eaux vers l'Adriatique, la Méditerranée, la mer du Nord et la mer Noire, la Suisse multiplie les contrastes géographiques. État continental enclavé, elle est cependant très largement ouverte aux courants du trafic international dont elle contrôle les principaux cols et tunnels. Pays essentiellement montagnard, jurassien et alpin, c'est dans le Moyen Pays des plateaux et collines qu'elle concentre la majorité de son potentiel économique et humain. À son étendue territoriale modeste répondent la densité de son peuplement, la variété de ses terroirs où l'agriculture se mêle à l'industrie. L'expansion contemporaine ajoute au pluralisme des langues et des cultures la présence d'une très nombreuse main-d'œuvre étrangère. Le portrait géographique de la Suisse résulte d'une superposition de traits qui se recouvrent sans coïncider : le cadre physique des grands ensembles naturels ; les zones d'influence des métropoles ; les particularismes des groupes alémanique, romanche, tessinois et romand. Dans cette synthèse de composantes, la nature a délimité vigoureusement des espaces, édicté des contraintes, dégagé des aptitudes, mais en nul autre pays européen la marque du travail des hommes n'est davantage présente dans les paysages.

Suisse : drapeau

Dessin : Suisse : drapeau

Suisse (XIVe s. ; off. 1899). Selon les termes mêmes du décret de l'Assemblée fédérale en date du 12 novembre 1899, « les armoiries de la Confédération consistent en une croix blanche, droite et alésée [croix grecque], placée sur fond rouge et dont les branches, égales entre elles,... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Suisse : carte physique

Carte : Suisse : carte physique

Carte physique de la Suisse. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

« Démocratie témoin » à valeur exemplaire pour les uns (A. Siegfried), accident paradoxal de l'histoire, cristallisé dans des structures « archaïques », pour d'autres (Herbert Lüthy), la Confédération helvétique fait cohabiter, dans un État de droit, trois grands peuples européens. Dotée, depuis 1815, d'un statut international de neutralité armée, se tenant à l'écart des blocs politiques qui divisent les nations, la Suisse est pourtant activement présente dans le monde contemporain. Terrain de rencontre, par les organisations internationales qu'elle accueille, refuge de capitaux, elle donne l'image d'un îlot de paix et de sécurité abritant un « peuple heureux » (Denis de Rougemont). C'est l'aboutissement d'un destin historique dont l'originalité prend corps au Moyen Âge. Jusque-là, en effet, la Suisse partage le sort commun de l'Europe centre-occidentale, à la charnière des mondes gallo-romain et germanique. Cependant, l'émiettement féodal, au lieu de se résorber devant la montée des grandes monarchies continentales, réussit à survivre, sous la forme d'une association de cantons souverains. À la fin du xiiie siècle, autour des communautés forestières et pastorales qui commandent les cols des Alpes centrales, naît le mouvement d'émancipation de la tutelle des Habsbourg. Des solidarités politiques et économiques se nouent entre montagne et bas pays, entre villes et campagnes, et le noyau initial des huit cantons s'agrandit et se consolide au cours des luttes contre les maisons d'Autriche et de Bourgogne. À l'aube des Temps modernes, les guerres d'Italie permettent, non sans dissensions internes, une nouvelle extension, dans le cadre de la Confédération des treize cantons. La Suisse survit à la crise de la Réforme qui ajoute le clivage des religions à la diversité des idiomes et des souverainetés. Dès cette époque, elle est constituée dans ses traits essentiels : désengagement des conflits armés européens, affirmation de la neutralité, élaboration d'une forme de souveraineté qui lui permettra de ne pas être affectée par les idées-forces qui modèlent lentement l'Europe, avec le centralisme étatique et le principe des nationalités. Les xviie et xviiie siècles sont une ère de paix et de prospérité fondée sur les revenus du service militaire à l'étranger et sur l'essor d'une première industrialisation. Des oligarchies patriciennes gouvernent les cantons, avec un esprit de conservatisme paternaliste où les élites pratiquent un large cosmopolitisme financier et culturel. La Révolution française passe sur la Suisse sans en bouleverser durablement les structures. L'action des jacobins locaux aboutit, en 1798, à l'occupation française et à une réorganisation autoritaire de la République helvétique unitaire sous l'hégémonie du Directoire. Mais, dès 1803, Bonaparte, par l'Acte de médiation, rétablit une Confédération de dix-neuf cantons. La Restauration de 1815 attribue à la Suisse ses frontières actuelles, lui garantit sa neutralité et un nouveau Pacte fédéral. Mais la bourgeoisie, qui désire la modernisation politique et économique du Corps helvétique, suscite, à partir de 1830, une agitation libérale qui, en 1845-1846, porte au pouvoir les radicaux. La guerre civile du Sonderbund (1847) voit se briser l'ultime sursaut des forces conservatrices. Les radicaux, vainqueurs, donnent à la Confédération une constitution démocratique et renforcent le lien fédéral. Ils demeurent au pouvoir, sans partage, jusqu'en 1919, puis gouvernent avec les partis conservateur et paysan. La Confédération reste à l'écart des deux grands conflits mondiaux et, après l'expérience de sa participation à la Société des Nations, elle revient à sa vocation d'une neutralité « instrumentale », de truchement entre les peuples. Tandis que la « seconde révolution industrielle », née de la houille blanche, suscite une forte expansion économique, la Suisse, en dépit de l'extension croissante des compétences du pouvoir fédéral, reste très attachée au pluralisme des petites démocraties cantonales.

Les institutions politiques suisses se caractérisent par une grande stabilité, d'autant plus étonnante qu'elles régissent une société fortement fragmentée et diversifiée. Au carrefour des trois cultures européennes, la Suisse porte la marque des clivages linguistiques : aux trois langues, l'allemand, le français et l'italien, s'est ajoutée une quatrième, reconnue bien que mineure, le romanche. À l'exemple des langues, les clivages religieux traversent les frontières cantonales en s'interpénétrant. La Suisse est aussi exposée aux clivages politiques : il y a une douzaine de partis dans le pay [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 37 pages

Médias de l’article

Suisse : drapeau

Suisse : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Suisse : carte physique

Suisse : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

400 à 500. Royaumes barbares

400 à 500. Royaumes barbares
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Suisse, XIVe-XVe siècle

Suisse, XIVe-XVe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 8 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Genève (Suisse)
  • : docteur ès sciences politiques, chargé de cours, responsable de la Plate-forme Europe
  • : homme de lettres, éditeur
  • : professeur honoraire à l'université de Genève
  • : docteur en littérature française, chercheur auprès du Fonds national suisse de la recherche scientifique
  • : professeur honoraire à l'université de Genève et à l'Institut universitaire d'études européennes

Classification

Autres références

«  SUISSE  » est également traité dans :

SUISSE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

ALPES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Bernard DEBARBIEUX, 
  • Paul OZENDA, 
  • Thomas SCHEURER
  •  • 13 213 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Alpes suisses »  : […] Outre les Alpes franco-italiennes, les Alpes occidentales comprennent également les Alpes suisses , avant de disparaître, par inflexion axiale, sous le charriage des Alpes orientales. Analogues dans l’ensemble, les Alpes suisses sont toutefois marquées par certains traits originaux qui autorisent parfois à les distinguer sous le nom d’« Alpes centrales ». Ce sont d’abord des modalités de détail. […] Lire la suite

ALSACE

  • Écrit par 
  • Françoise LÉVY-COBLENTZ, 
  • Raymond WOESSNER
  • , Universalis
  •  • 6 606 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'Alsace transfrontalière »  : […] En développant la coopération transfrontalière, l'Alsace s'inscrit dans un destin rhénan. Depuis 1975, la Conférence du Rhin supérieur associe l'Alsace à plusieurs Kreise (subdivisions administratives) des Länder de Rhénanie-Palatinat et de Bade-Wurtemberg ainsi qu'aux cantons de la Suisse du Nord-Ouest. Dans le nord de cet espace, dans l'orbite de Karlsruhe, la région Pamina (Palatinat-Mittlerer […] Lire la suite

ARMÉE - Typologie historique

  • Écrit par 
  • Paul DEVAUTOUR, 
  • Universalis
  •  • 12 929 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Armées de milices »  : […] Le système des milices constitue une forme de service militaire national, dont la période active est réduite au minimum. Quand elles mobilisent de véritables citoyens, animés d'un patriotisme affirmé, instruits et entraînés au cours de périodes d'exercices fréquents, elles forment une organisation militaire rationnelle et éprouvée. Les armées des cités antiques sont des milices modèles ; à un moin […] Lire la suite

BÂLE

  • Écrit par 
  • Bernard DEGEN
  •  • 1 544 mots
  •  • 3 médias

Au contact avec la France et l'Allemagne, Bâle (en allemand Basel) est la porte d'entrée de la Suisse vers l'Europe du Nord . La ville, qui forme avec les communes de Riehen et Bettingen, le canton de Bâle-Ville, le plus petit de Suisse en termes de superficie (37 km 2 ), est également le cœur d’une agglomération trinationale. Située à l'extrémité sud du couloir qui sépare les Vosges de la Forêt […] Lire la suite

BÂLE MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE

  • Écrit par 
  • Daniel HARTMANN
  •  • 1 025 mots

À Bâle, ville rhénane à la forte tradition humaniste et économique, l'initiative privée s'est de tout temps alliée aux institutions publiques pour favoriser le développement culturel de la cité : la Collection publique des beaux-arts – c'est son nom officiel – en est le reflet. Elle doit son prestige à un noyau d'œuvres exceptionnelles du xvi e  siècle et à un ensemble du xx e  siècle de tout prem […] Lire la suite

BERNE

  • Écrit par 
  • Hans-Rudolf EGLI
  •  • 1 122 mots
  •  • 5 médias

Capitale de la Confédération suisse depuis 1848 et du canton du même nom , Berne est le siège des autorités exécutives du canton homonyme et de l’État fédéral, avec leurs parlements respectifs et une grande partie des administrations et des institutions culturelles cantonales et fédérales. Installée sur les rives de l'Aar, le deuxième plus long cours d’eau de Suisse, Berne se trouve à peu près à […] Lire la suite

BERNE DISPUTE DE (1528)

  • Écrit par 
  • Bernard ROUSSEL
  •  • 737 mots

Assemblée qui, tenue dans l'église des Cordeliers, à Berne, du 6 au 27 janvier 1528, marque une étape importante dans l'histoire de l'établissement de la Réforme en Suisse. La dispute de Berne est convoquée par le Grand Conseil bernois, au sein duquel se retrouve, dès le printemps de 1527, une majorité favorable à la Réforme. C'est l'époque de l'affrontement entre Clément VII et François I er , d' […] Lire la suite

BÜHRLE FONDATION, Zurich

  • Écrit par 
  • Daniel HARTMANN
  •  • 868 mots

Sur les hauteurs de Zurich, dans les quartiers résidentiels de la « rive dorée » du lac, un hôtel particulier abrite près de 200 œuvres de la collection constituée par l'industriel d'origine allemande Emil Georg Bührle (1890-1956). Placées en 1960 par les héritiers du collectionneur, qui tenaient à lui rendre hommage, sous le statut juridique de « fondation de famille », elles sont désormais acce […] Lire la suite

BULLINGER HEINRICH (1504-1575)

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 385 mots

Successeur de Zwingli, Bullinger a dirigé comme antistes l'Église du canton de Zurich de 1531 à sa mort. Fils d'un prêtre, il fait des études chez les Frères de la vie commune aux Pays-Bas et à Cologne, où il entre en contact avec l'humanisme et Érasme. Maître d'école à Kappel, il adhère à la Réforme à la lecture des ouvrages de Luther. Il devient l'ami et le conseiller de Zwingli, auquel il succ […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

8-31 août 2021 Suisse. Protestation contre la diminution de peine d'un violeur.

Suisse, alors que la commission des Affaires juridiques du Conseil des États examine le projet de loi de réforme du droit pénal en matière d’infractions sexuelles. Les contestataires dénoncent le projet de création d’une nouvelle infraction d’« atteinte sexuelle », punie plus légèrement que le viol, et réclament la prise en compte de l’absence de consentement […] Lire la suite

26 août 2021 Suisse. Chiffrage de la baisse du PIB en 2020.

L’Office fédéral de la statistique chiffre à 2,4 % la baisse du PIB en 2020, du fait de la pandémie de Covid-19, contre 2,9 % estimé en février par le secrétariat d’État à l’Économie (SECO). […] Lire la suite

12-24 août 2021 Suisse – Afghanistan. Accueil des réfugiés afghans.

Suisse en faveur de l’Afghanistan passera désormais par une aide humanitaire. […] Lire la suite

19 août 2021 Suisse. Estimation du coût de la neutralité carbone.

suisse des banquiers (ASB) estime à 387,2 milliards de francs suisses (357,8 milliards d’euros) le coût des investissements nécessaires pour atteindre l’objectif de neutralité carbone en 2050, soit 12,9 milliards par an. L’ASB affirme que « la place financière peut apporter une contribution importante dans le cadre de cette transition », mais qu’il […] Lire la suite

4 août 2021 Suisse. Reconnaissance des atteintes portées par l'ancien président de l'Église réformée contre une collaboratrice.

La commission d’enquête chargée d’étudier les accusations portées contre l’ancien président de l’Église évangélique réformée Gottfried Locher reconnaît que celui-ci a porté atteinte à l’intégrité sexuelle, spirituelle et psychologique d’une ancienne collaboratrice. Elle estime que la plaignante doit obtenir une juste reconnaissance sociale, financière […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard DEBARBIEUX, Frédéric ESPOSITO, Bertil GALLAND, Paul GUICHONNET, Adrien PASQUALI, Dusan SIDJANSKI, « SUISSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/suisse/