CERVEAU HUMAIN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Anatomie cérébrale humaine

Anatomie cérébrale humaine
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Cerveau humain

Cerveau humain
Crédits : Visuals Unlimited/ Corbis

photographie

Cerveau basal

Cerveau basal
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Paul Broca

Paul Broca
Crédits : Hulton Getty

photographie

Tous les médias


Comprendre l'organisation du tissu cérébral et sa logique est l'une des questions centrales de la neurobiologie moderne. Or le cerveau humain est la structure vivante la plus complexe que nous connaissons. Cet organe n'est pas homogène et sa complexité s'exprime par la juxtaposition de différents territoires dont les fonctions sont plus ou moins bien spécifiées.

Anatomie cérébrale humaine

Anatomie cérébrale humaine

Diaporama

Schéma de présentation des différentes parties anatomiques du cerveau, avec localisation des principales aires corticales correspondant aux cinq sens, complété par une vue en coupe longitudinale du cerveau décrivant la partie centrale de l'encéphale et la face interne de l'hémisphère... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les cellules nerveuses sont nommées neurones et, bien que leur fonctionnement dépende d'un autre type cellulaire (les cellules gliales), tout indique que le neurone est l'unité fonctionnelle à l'origine des différentes fonctions que réalise le système nerveux. Rappelons que le cerveau humain comprend des milliards de neurones (de 1011 à 1012), répartis localement en circuits. Ces derniers correspondent soit aux régions corticales, s'ils sont arrangés en strates parallèles ou en colonnes profondes, soit aux noyaux, s'ils sont regroupés en amas moins structurés. Cependant, régions corticales et noyaux profonds ne constituent pas des entités fonctionnelles indépendantes et communiquent grâce à des connexions multiples établies par des projections d'axones pour former des systèmes organisés sous formes de réseaux. La seconde composante à laquelle ces voies sont connectées est dite centrale : elle est formée par les centres nerveux : chez l'homme, la moelle épinière et à l'encéphale. Situé dans la boîte crânienne, ce dernier comprend le télencéphale avec ses deux hémisphères cérébraux, droit et gauche, se rattachant l'un à l'autre par le corps calleux, en dessous duquel est le diencéphale, puis le tronc cérébral et, dorsalement sur celui-ci, le cervelet.

Cerveau humain

Cerveau humain

Photographie

Le cerveau humain est composé de dizaines de milliards de neurones et formé majoritairement de matière grise, qui émet et traite les impulsions nerveuses, et de matière blanche, qui transmet les impulsions nerveuses. 

Crédits : Visuals Unlimited/ Corbis

Afficher

Sur la base de données anatomiques et fonctionnelles, on a distingué deux régions cérébrales. La partie la plus externe du cerveau, le cortex cérébral, qui enveloppe l'ensemble de la masse cérébrale, est constituée de réseaux relativement peu sensibles aux régulations génétiques. En revanche, elle est constamment remodelée par l [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 26 pages


Écrit par :

  • : chef d'unité à l'Institut Pasteur, directeur de recherche au C.N.R.S.
  • : docteur en médecine, professeur associé au Collège de médecine des Hôpitaux de Paris
  • : professeur des Universités, praticien hospitalier, docteur en biomathématiques, ancien élève de l'École nationale supérieure (maths), directeur du groupe d'imagerie neurofonctionnelle (UPRES 2127), directeur scientifique du G.I.P. Cyceron
  • : maître de conférences (philosophie et histoire des sciences) à l'université de Picardie-Jules-Vernes, Amiens
  • : professeur de psychiatrie à la faculté de médecine de Créteil (Université Paris-XII), médecin des Hôpitaux de Paris
  • : professeur des Universités, praticien hospitalier à l'université de Paris-XI, directeur de l'Institut de neurobiologie Alfred-Fessard

Classification


Autres références

«  CERVEAU HUMAIN  » est également traité dans :

CERVEAU ET LANGAGE ORAL

  • Écrit par 
  • Jean-François DÉMONET
  •  • 2 863 mots
  •  • 5 médias

De tous les moyens dont dispose l’être humain pour communiquer avec ses semblables, le langage est le plus efficace. Comme la bipédie, le langage oral est un comportement universel, au développement spontané dans notre espèce et, sauf à être empêchées par la maladie, les prémices de cette fonction peuvent être mises en évidence dès avant la naissance.Le langage se compose d’un ensemble hiérarchisé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-et-langage-oral/#i_29601

CERVEAU ET PRODUCTION ÉCRITE

  • Écrit par 
  • Marieke LONGCAMP, 
  • Jean-Luc VELAY
  •  • 1 195 mots
  •  • 1 média

L’écriture est à la fois langage et motricité. Langage, car pour exprimer des idées il faut choisir les mots, former des phrases grammaticalement correctes, respecter l’orthographe. Motricité, car il faut coordonner finement les mouvements des doigts et du poignet pour tracer ces mots sur le papier. Écrire implique donc une cascade de processus cognitifs, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-et-production-ecrite/#i_29601

CERVEAU ET NOMBRES

  • Écrit par 
  • Mauro PESENTI
  •  • 977 mots

La cognition numérique est l'ensemble des processus permettant à l'être humain de quantifier des objets ou des événements, de reconnaître un nombre, d'accéder à sa signification quantitative ou encyclopédique, ou de résoudre des problèmes arithmétiques. Pour comprendre comment ces compétences sont implémentées dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-et-nombres/#i_29601

CERVEAU ET FONCTIONNEMENT EXÉCUTIF

  • Écrit par 
  • Fabienne COLLETTE
  •  • 1 079 mots

Le fonctionnement exécutif renvoie à un ensemble de processus cognitifs dont le rôle principal est de faciliter l’adaptation de la personne aux situations nouvelles et/ou complexes, en particulier lorsque les habiletés cognitives « surapprises » ne sont plus suffisantes. L’identification des substrats cérébraux de ces processus de haut niveau fait l’objet de recherches intensives depuis le début d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-et-fonctionnement-executif/#i_29601

CERVEAU ET GESTES

  • Écrit par 
  • Didier LE GALL, 
  • François OSIURAK
  •  • 912 mots
  •  • 1 média

Notre cerveau possède deux systèmes d’action qui se distinguent selon la nature des gestes à réaliser : des gestes utiles pour atteindre et saisir des objets versus des gestes dédiés à l’utilisation d’objets comme outils. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-et-gestes/#i_29601

CERVEAU ET BILINGUISME

  • Écrit par 
  • Jean-Marie ANNONI
  •  • 801 mots
  •  • 1 média

On sait, depuis les découvertes de Paul Broca en 1861 et de Carl Wernicke en 1874, et des recherches successives, que le système langagier chez le droitier monolingue repose essentiellement sur un réseau fronto-temporo-pariétal gauche. Ce constat est vrai pour plus de 90 p. 100 des sujets droitiers et environ 75 p. 100 des gauchers. En ce qui concerne les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-et-bilinguisme/#i_29601

CERVEAU ET ÉMOTION

  • Écrit par 
  • Patrik VUILLEUMIER
  •  • 1 618 mots
  •  • 1 média

L’étude des mécanismes cérébraux des émotions, chez l’homme et l’animal, a explosé au début du xxie siècle, après avoir été souvent ignorée par les neurosciences comparativement à d’autres processus mentaux ou comportementaux, notamment en raison d’une définition des émotions souvent centrée sur leurs composantes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-et-emotion/#i_29601

CERVEAU ET MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Séverine SAMSON
  •  • 1 025 mots

Identifier les zones du cerveau qui traitent la musique et préciser leur rôle respectif dans la perception, la mémoire, les émotions et la pratique musicale font l’objet de nombreux travaux en neuroscience de la musique. C’est à partir de l’observation des patients présentant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-et-musique/#i_29601

MÉMOIRE ÉPISODIQUE ET CERVEAU

  • Écrit par 
  • Béatrice DESGRANGES
  •  • 1 178 mots
  •  • 1 média

Les premières connaissances sur les structures cérébrales impliquées dans la mémoire épisodique proviennent de la neuropsychologie lésionnelle. Le rôle clé de l'hippocampe, au sein du circuit de Papez (qui comprend aussi les corps mamillaires et le thalamus), est bien établi, notamment grâce à l’étude de patients amnésiques tels que H. M. L'imagerie fonction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/memoire-episodique-et-cerveau/#i_29601

VISUALISATION DE L'ACTIVITÉ DU CERVEAU

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 6 298 mots
  •  • 5 médias

Comment voir ce qui se passe dans le cerveau, lorsque nous ressentons, pensons ou agissons ? Jusqu’au début des années 1950, on devait se contenter des enregistrements de l’activité électrique du cerveau, comme les tracés d’électroencéphalographie. Depuis cette époque, de considérables progrès technologiques et le développement des recherches scientifiques sur les activités cérébrales ont démontré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/visualisation-de-l-activite-du-cerveau/#i_29601

ACALCULIES

  • Écrit par 
  • Mauro PESENTI
  •  • 985 mots

Dans le chapitre « Causes »  : […] L'acalculie est observée à la suite d' atteintes cérébrales diverses (traumatisme crânien, accident vasculaire cérébral, tumeur, maladie dégénérative, altération métabolique) chez environ 60 p. 100 des patients en cas de lésion touchant l'hémisphère gauche et environ 15 p. 100 en cas de lésion droite. Les observations de patients ont montré les effets dramatiques des lésions touchant les aires par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acalculies/#i_29601

ALEXIES

  • Écrit par 
  • Marie-Pierre de PARTZ
  •  • 1 650 mots

Dans le chapitre « Dyslexies acquises et neurosciences »  : […] Les dyslexies acquises de l’adulte présentent un intérêt non négligeable pour la recherche en neurosciences, qui s’intéresse entre autres aux soubassements neuronaux de l’activité de lecture. Différentes techniques d’imagerie cérébrale permettent d’identifier les circuits cérébraux activés lorsque les lecteurs habiles ou les patients dyslexiques sont engagés dans une activité de lecture silencieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexies/#i_29601

ALZHEIMER MALADIE D'

  • Écrit par 
  • Nathalie CARTIER-LACAVE
  •  • 1 863 mots

Dans le chapitre « Altérations anatomopathologiques »  : […] La maladie se caractérise par une atrophie cérébrale diffuse prédominant dans les régions pariéto-occipitales du cerveau et respectant les zones de projection. Cette atrophie s'accompagne de lésions histopathologiques caractéristiques : extracellulaires, les plaques séniles, et intracellulaires, la dégénérescence neurofibrillaire. Les plaques séniles sont des dépôts extracellulaires de substance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladie-d-alzheimer/#i_29601

AMNÉSIE

  • Écrit par 
  • Francis EUSTACHE
  •  • 1 104 mots

Les amnésies constituent un terme générique qui s’applique à de multiples situations pathologiques : une maladie neurodégénérative, comme la maladie d’Alzheimer, un traumatisme crânien, les conséquences de lésions focales de diverses origines, comme une pathologie infectieuse, vasculaire, tumorale, carentielle, etc. Tout en étant le symptôme, parfois central, d’une maladie, ces amnésies sont tout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amnesie/#i_29601

ANTHROPOLOGIE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Arnaud HALLOY
  •  • 5 804 mots

Dans le chapitre « Le connexionnisme »  : […] L’émergence des modèles connexionnistes dans le courant des années 1980 est venu renforcer la réalité psychologique des schémas et modèles culturels en leur conférant une réalité neurophysiologique. Très succinctement, les modèles connexionnistes décrivent les phénomènes mentaux et comportementaux comme le produit émergeant d’activation et de création de réseaux de neurones. Ils se distinguent ai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie-cognitive/#i_29601

APATHIE

  • Écrit par 
  • Martial VAN DER LINDEN
  •  • 690 mots

Pour les philosophes de la Grèce antique, l’apathie renvoyait à l’insensibilité ou à l’impassibilité devant les passions et, en ce sens, elle avait une connotation positive, puisque censée combattre l’influence néfaste des passions sur la raison. Dans son acception courante actuelle, elle a acquis une signification négative et est associée au manque d’énergie et d’initiative ou à l’indifférence. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apathie/#i_29601

APHASIE

  • Écrit par 
  • Jean-Luc NESPOULOUS
  •  • 983 mots

Ainsi nommée en 1864 par le clinicien Armand Trousseau en opposition au terme aphémie retenu à la même époque par Paul Broca et au terme alalie proposé plusieurs décennies auparavant par Jacques Lordat, l’aphasie est un trouble de la production et (ou) de la compréhension du langage oral et (ou) écrit consécutif à une lésion cérébrale le plus souvent située dans l’hémisphère gauche du cerveau et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aphasie/#i_29601

APPRENTISSAGE DES LANGUES ÉTRANGÈRES

  • Écrit par 
  • Daniel GAONAC'H
  •  • 1 239 mots

Les recherches sur l’apprentissage des langues étrangères ont d’abord été liées au domaine de la psycholinguistique, puis à celui du bilinguisme. Elles prennent actuellement davantage en compte les concepts de la psychologie cognitive : modalités d’apprentissage, automatisation, coût cognitif. En lien avec la psycholinguistique, on a montré que la structuration progressive du système de la langue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apprentissage-des-langues-etrangeres/#i_29601

APPRENTISSAGE PROFOND ou DEEP LEARNING

  • Écrit par 
  • Jean-Gabriel GANASCIA
  •  • 2 649 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Réseaux de neurones formels »  : […] L’histoire des réseaux de neurones formels remonte à 1943, avant même la construction des premiers ordinateurs électroniques, alors que l’on commence seulement à fabriquer des calculateurs électromécaniques au moyen de relais téléphoniques. L’idée de dresser un parallèle entre ces machines et le cerveau humain traverse les pensées du mathématicien américain Walter Pitts (1923-1969) qui, âgé d’à p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apprentissage-profond-deep-learning/#i_29601

APRAXIE

  • Écrit par 
  • Didier LE GALL, 
  • François OSIURAK
  •  • 1 282 mots
  •  • 1 média

Les maladies neurologiques, qui détruisent certaines régions du cerveau, entraînent parfois des troubles intellectuels et du comportement. Parmi ces troubles, un des plus intrigants, l’apraxie, se manifeste par la difficulté à faire des gestes alors que le malade est capable de bouger le bras ou la jambe. Le patient comprend en général très bien ce qui lui est demandé. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apraxie/#i_29601

ATHÉROSCLÉROSE

  • Écrit par 
  • Loïc CAPRON
  •  • 5 336 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Sténose »  : […] Une plaque peut augmenter progressivement de volume jusqu'à dépasser les capacités compensatrices du remodelage artériel. La lumière commence alors à se déformer : la saillie de la plaque rétrécit peu à peu l'artère, déterminant une sténose (du grec sténos , « étroit »). Passé un certain degré de sténose (généralement supérieur à 75 p. 100 du calibre originel de la lumière ar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atherosclerose/#i_29601

AUTISME

  • Écrit par 
  • Jacques HOCHMANN
  •  • 3 356 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Approches biologiques »  : […] Force est de constater, en dépit du très grand nombre de recherches en cours, qu'on ne sait pas grand-chose sur les mécanismes biologiques qui sous-tendent l'autisme. Les différents travaux sur l'anatomie du cerveau, basés souvent sur un très petit nombre de cas, ont donné des résultats contradictoires. Les anomalies d'une partie du cervelet (le vermis) ne sont pas confirmées. Les résultats de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autisme/#i_29601

BATES ELIZABETH (1947-2003)

  • Écrit par 
  • Michèle KAIL
  •  • 444 mots

Elizabeth Bates, nommée professeur de psychologie en 1983 à l’université de Californie à San Diego, est cofondatrice, en 1988, du premier département de sciences cognitives aux États-Unis. Elle y crée et dirige le prestigieux Center for Research in Language. En trente années, Liz Bates a produit une œuvre de pionnière dont la cohérence et l’envergure expliquent le rayonnement : acquisition du lan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elizabeth-bates/#i_29601

BERGER HANS (1873-1941)

  • Écrit par 
  • Henri GASTAUT
  •  • 828 mots

Le 21 mai 1873 à Neuses, petite ville près de Coburg, Hans Berger naît dans une famille d'intellectuels. Après avoir terminé ses études médicales, à l'âge de vingt-quatre ans, il rejoignit l'équipe de la clinique psychiatrique de l'université de Iéna qu'il ne quittera plus jusqu'à la fin de sa carrière, à l'âge de soixante-cinq ans. Toute sa vie de chercheur a été dominée par une idée en parfait a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-berger/#i_29601

BLUE BRAIN PROJECT

  • Écrit par 
  • Philippe ROCHAT
  •  • 506 mots

Le cerveau présente un champ de recherche vaste et un domaine où l'expérimentation est particulièrement difficile pour des raisons évidentes, mais aussi parce que sa complexité et sa structure délicate rendent le fonctionnement quasi inaccessible aux mesures. Une simulation numérique du cerveau humain serait donc un outil efficace pour permettre à la recherche d'avancer dans ce domaine. Réaliser […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/blue-brain-project/#i_29601

BROCA PAUL (1824-1880)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 677 mots
  •  • 1 média

Créateur de la chirurgie moderne du cerveau et fondateur de l'anthropologie, né à Sainte-Foy-la-Grande (Gironde). Paul Broca étudie la médecine à Paris en 1841, soutient sa thèse de doctorat en 1849. Agrégé en 1853, il est alors chirurgien des hôpitaux et obtient, en 1867, la chaire de pathologie externe à la faculté de médecine de Paris. Il sera vice-président du Conseil général des hôpitaux, p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-broca/#i_29601

CARAMAZZA ALFONSO (1946- )

  • Écrit par 
  • Jean-Luc NESPOULOUS
  •  • 373 mots

Alfonso Caramazza obtient, en 1974, un doctorat en psychologie à l’université Johns-Hopkins (Baltimore, Maryland). Enseignant-chercheur dans cette université jusqu’en 1993, il occupe divers postes universitaires aux États-Unis ainsi qu’à l’étranger (Montréal, Rome, College Park, Dartmouth, Genève, Trieste) jusqu’à sa nomination, en 1995, au département de psychologie de l’université Harvard, où il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfonso-caramazza/#i_29601

CÉNUROSES

  • Écrit par 
  • Yves GOLVAN
  •  • 739 mots

Les cénuroses sont des parasitoses graves, liées au développement, chez les animaux herbivores et, exceptionnellement, chez l'homme, des larves dites cénures de ténias appartenant au genre Multiceps . Un cénure est une larve vésiculaire contenant plusieurs têtes de ténia (ou scolex). C'est-à-dire qu'à partir d'un seul œuf la larve va élaborer plusieurs scolex dont chacun donn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cenuroses/#i_29601

CIRCULATOIRES (SYSTÈMES) - Appareil circulatoire humain

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Jean PAUPE, 
  • Henri SCHMITT
  • , Universalis
  •  • 16 940 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Circulation cérébrale »  : […] Les besoins énergétiques de l' encéphale sont très importants par rapport à ceux des autres tissus. Une interruption de la circulation cérébrale provoque au bout de dix secondes une perte de conscience. L'irrigation artérielle cérébrale est assurée chez l'homme pour 90 p. 100 par le système carotidien, et l'occlusion carotidienne, à la suite d'une thrombose, entraîne très vite un déficit circulat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/circulatoires-systemes-appareil-circulatoire-humain/#i_29601

COGNITION

  • Écrit par 
  • Chrystel BESCHE-RICHARD, 
  • Raymond CAMPAN
  •  • 2 620 mots

Dans le chapitre « Le cerveau au travail »  : […] L'autre question essentielle posée avec de plus en plus d'acuité par l'étude de la cognition concerne la connaissance des mécanismes cérébraux qui sous-tendent les activités cognitives. Les avancées technologiques dans le domaine de l'imagerie cérébrale participent activement à ce champ d'étude. Inscrivant alors l'observation de la cognition au sein des neurosciences cognitives, les recherches on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cognition/#i_29601

COGNITION INCARNÉE

  • Écrit par 
  • Rémy VERSACE
  •  • 1 274 mots

Pendant longtemps, les sciences de la cognition ont tenté de décrire les mécanismes à la base des comportements en privilégiant une approche modulariste décrivant le cerveau comme un ensemble de systèmes hautement spécialisés (des modules), impliquant différents niveaux de représentations internes, et intervenant avant tout selon un mode séquentiel. Au-delà de la modularité, que certains ont limi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cognition-incarnee/#i_29601

COGNITION MUSICALE

  • Écrit par 
  • Emmanuel BIGAND
  •  • 1 292 mots

Tout comme la couleur, la musique n’existe pas dans la nature. Elle résulte d’une construction de l’esprit. Cette construction repose sur des opérations psychologiques perceptives, intellectuelles, affectives et motrices. Le terme « cognition musicale » désigne l’ensemble de ces opérations. Leur étude scientifique s’inscrit dans le champ des sciences cognitives et relève directement de la psychol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cognition-musicale/#i_29601

COGNITIVES SCIENCES

  • Écrit par 
  • Daniel ANDLER
  •  • 19 239 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Modularité, domanialité et théories naïves »  : […] La complexité fonctionnelle de l'esprit, comme la structure inhomogène du cerveau ont suscité depuis longtemps des théories « modulaires » de l'esprit et du cerveau, l'un des premiers représentants de cette tendance étant Franz Gall (1759-1828), qu'Auguste Comte admira et dont il s'inspira. Déconsidéré par sa théorie phrénologique (dont la dénomination et les excès semblent imputables à son disci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-cognitives/#i_29601

COMA

  • Écrit par 
  • Marie-Elisabeth FAYMONVILLE, 
  • Geneviève LABORIT, 
  • Henri LABORIT, 
  • Steven LAUREYS, 
  • Pierre MAQUET
  •  • 3 189 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le coma »  : […] Le coma peut résulter d'une lésion focale touchant le système réticulé activateur (normalement, la formation réticulée a une fonction activatrice : elle « bombarde » le cortex d'informations qui maintiennent le sujet éveillé) ou d'une atteinte diffuse de neurones ou axones (les longs prolongateurs des neurones) comprenant le cortex et/ou la substance blanche des deux hémisphères du cerveau. Les é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coma/#i_29601

CONFUSION MENTALE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 009 mots

Dans le chapitre « Rôle des facteurs extérieurs »  : […] La psychose confusionnelle appartient au groupe des psychoses exogènes aiguës , dont elle représente la variété la plus fréquente, la mieux caractérisée. On peut la concevoir comme une modalité réactionnelle de l'organisme à toute agression brutale et massive compromettant l'activité d'intégration du cerveau. Tous les désordres cérébraux, localisés ou généralisés, de quelqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confusion-mentale/#i_29601

CONSCIENCE

  • Écrit par 
  • Henri EY
  •  • 10 465 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La conscience et le cerveau »  : […] Les difficultés du problème des rapports de la conscience et du cerveau sont celles des rapports du « physique et du moral », de la matière et de l'esprit. Elles sont insurmontables dès que l'on tient le cerveau pour une chose et la conscience pour une pure spiritualité. Ce qui vient d'être dit de l'être conscient, de la multiplicité de ses structures, de son organisation dynamique, qui est comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conscience/#i_29601

CORTEX CÉRÉBRAL

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 410 mots

Dans l' encéphale des Vertébrés, la présence de substance grise superficielle reflète la présence de neurones dits corticaux. Au cours de la neurogenèse , ils viennent peupler la surface nerveuse par un processus migratoire après lequel interviendra leur différenciation . Chez l'animal adulte, la zone corticale existe dans deux rég […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cortex-cerebral/#i_29601

DÉJERINE JULES-JOSEPH (1849-1917)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 610 mots

Neurologue français dont le nom restera attaché aux plus brillantes découvertes de l'école anatomo-clinique. Né près de Genève à Plainpalais, Déjerine étudie au collège Calvin puis à l'Académie de Genève et vient à Paris en 1871 poursuivre ses études médicales. Externe à la Pitié dans le service de Vulpian, auquel il restera profondément attaché, interne en 1874, docteur en médecine (1879) avec un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-joseph-dejerine/#i_29601

DÉMYÉLINISATIONS

  • Écrit par 
  • Alain PRIVAT
  •  • 862 mots

Phénomène pathologique, la démyélinisation est observée principalement dans deux maladies : la sclérose en plaques , qui touche le système nerveux central et qui est fatale à plus ou moins longue échéance, et la maladie de Guillain-Barré, qui touche le système nerveux périphérique et qui est spontanément régressive. L'examen post mortem du cerveau d'un malade atteint de sclé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/demyelinisations/#i_29601

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement humain

  • Écrit par 
  • Jacques-Michel ROBERT
  •  • 11 129 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La sénescence humaine anormale (dyssénescence) »  : […] L'expression d'« usure prématurée de l'organisme » appartient à la terminologie officielle des barèmes que l'expert utilise pour estimer le degré d'invalidité d'un sujet dont les infirmités « normales » s'additionnent d'année en année mais frappent certains tissus ou organes plus volontiers que d'autres. Le foie (en l'absence d'intoxication alcoolique), le rein (en l'absence de néphrite chronique) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-humain/#i_29601

DÉVELOPPEMENT COGNITIF ET CÉRÉBRAL EN CAS DE CÉCITÉ

  • Écrit par 
  • Olivier COLLIGNON, 
  • Virginie CROLLEN
  •  • 1 998 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L’impact de la cécité sur l’architecture cérébrale »  : […] Chez les humains et les primates, les régions occipitales du cerveau répondent à des stimuli visuels spécifiques immédiatement après la naissance, laissant suggérer une organisation innée du système visuel. L’expérience visuelle joue cependant un rôle crucial dans le développement et le maintien de cette organisation sensorielle innée. En l’absence de vision précoce, le cortex occipital est l’obj […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-cognitif-et-cerebral-en-cas-de-cecite/#i_29601

DÉVELOPPEMENT DE LA COGNITION SPATIALE

  • Écrit par 
  • Yannick COURBOIS
  •  • 1 304 mots

Dans le chapitre « Quel développement ? »  : […] Bien que les systèmes élémentaires de codage soient fonctionnels relativement tôt, les contextes d’application restent limités (déplacements simples, espaces de petites dimensions, etc.). Les compétences spatiales poursuivent leur développement pendant toute la période de l’enfance. À l’instar de l’apprentissage de lieux qui atteint sa maturité vers sept-huit ans, le codage métrique gagne en préc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-de-la-cognition-spatiale/#i_29601

DÉVELOPPEMENT PERCEPTIVO-MOTEUR : POSTURES ET ACTIONS

  • Écrit par 
  • Christine ASSAIANTE
  •  • 2 199 mots

Apercevoir un ami et se diriger vers lui semble être la chose la plus simple et la plus naturelle au monde. Or les séquences perceptives et motrices qui s’enchaînent sont plus complexes qu’il n’y paraît. Il est tout d’abord nécessaire de repérer la position de son ami dans l’espace et d’évaluer sa distance par rapport à soi, détecter si son ami est immobile ou en mouvement. Dans quelle action éta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-perceptivo-moteur-postures-et-actions/#i_29601

DYSCALCULIE DÉVELOPPEMENTALE

  • Écrit par 
  • Marie-Pascale NOËL
  •  • 1 159 mots

Dans le chapitre « Des particularités au niveau cérébral »  : […] Récemment, les techniques d’imagerie cérébrale ont permis d’étudier la structure et le fonctionnement cérébral de personnes présentant une dyscalculie. Ces recherches ont mis en évidence des particularités au niveau de différentes aires cérébrales et notamment dans une zone des lobes pariétaux, appelée le sillon intrapariétal. Cette aire serait impliquée dans le codage de la représentation de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dyscalculie-developpementale/#i_29601

ÉLECTROPHYSIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Max DONDEY, 
  • Jean DUMOULIN, 
  • Alfred FESSARD, 
  • Paul LAGET, 
  • Jean LENÈGRE
  •  • 17 313 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Électro-encéphalographie »  : […] L' électro-encéphalographie est l'investigation électrophysiologique permettant d'enregistrer et d'analyser l'activité des générateurs bioélectriques cérébraux, telle qu'elle se manifeste au niveau des enveloppes cutanées du crâne (ou scalp). Le champ électrique créé par ces générateurs diffère selon les régions du scalp et varie constamment dans le temps. Il est capté par des couples d'électrod […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electrophysiologie/#i_29601

DÉVELOPPEMENT DES ÉMOTIONS

  • Écrit par 
  • Sandrine GIL
  •  • 2 028 mots

Le développement émotionnel est principalement étudié sous l’angle du vécu émotionnel, son expression et sa régulation, et sous celui de la compréhension et la reconnaissance des émotions chez autrui. Il s’inscrit dans une évolution complexe de la naissance à l’âge adulte qui ne suit pas toujours une trajectoire linéaire, même si, globalement, l’individu tend à maîtriser les émotions de plus en p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-des-emotions/#i_29601

EMPATHIE

  • Écrit par 
  • Jean DECETY
  •  • 1 394 mots

Dans le chapitre « Les composants de l’empathie »  : […] De nombreux travaux théoriques et empiriques en biologie de l’évolution, psychologie et neurosciences sociales chez l’animal et l’homme convergent pour considérer que l’empathie reflète une capacité innée de percevoir et d’être sensible aux états émotionnels des autres, souvent couplée avec une motivation pour se préoccuper de leur bien-être. La plupart des théoriciens décomposent l’empathie en u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empathie/#i_29601

ENFANCE (Les connaissances) - La petite enfance

  • Écrit par 
  • Hélène STORK
  •  • 8 691 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le psychisme postnatal »  : […] Schématiquement, les deux années qui suivent la naissance sont marquées, la première, par le processus de personnalisation, la suivante, par l'émergence de la communication verbale. Le psychisme, durant cette période, se développe à un rythme très rapide, de même que l'organisme. Le poids du cerveau du bébé passe d'environ 340 grammes à la naissance à 1 150 grammes à l'âge de deux ans (pour attei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-les-connaissances-la-petite-enfance/#i_29601

ENFANTS À HAUT POTENTIEL INTELLECTUEL

  • Écrit par 
  • Nicolas GAUVRIT
  •  • 1 012 mots

Dans le chapitre « Substrat biologique »  : […] Des chercheurs mettent en relation des caractéristiques cérébrales des enfants HPI et leurs manifestations comportementales. Il n’existe pas de disparité de nature entre un cerveau d’enfant ordinaire et un cerveau d’enfant HPI, mais des différences quantitatives. Ainsi, on peut observer une activation cérébrale plus intense chez les HPI au repos, laissant supposer une tendance plus grande à réflé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfants-a-haut-potentiel-intellectuel/#i_29601

ÉPILEPSIE

  • Écrit par 
  • Henri GASTAUT, 
  • François MIKOL
  •  • 6 179 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Épilepsies symptomatiques »  : […] Elles relèvent d'une cause précise, focale ou diffuse, évolutive ou non, même s'il existe parfois un facteur héréditaire ; en sont exclues les crises occasionnelles, contemporaines d'un trouble métabolique, d'une infection à la période aiguë ou d'un traumatisme crânien récent ne présentant pas la récurrence inhérente à la définition de l'épilepsie. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epilepsie/#i_29601

EXPLICATIONS PROXIMALES ET ULTIMES DES COMPORTEMENTS

  • Écrit par 
  • Patrick BONIN
  •  • 1 017 mots

Traditionnellement, les recherches en psychologie cognitive portent sur le « comment » des comportements : comment apprenons-nous ? comment parlons-nous ? La psychologie évolutionniste propose non seulement des explications – dites proximales – à ces questions mais, aussi et surtout, elle cherche à comprendre le « pourquoi » des comportements – des explications dites ultimes. Ces deux types d'exp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/explications-proximales-et-ultimes-des-comportements/#i_29601

GAUCHERIE

  • Écrit par 
  • Jacqueline FAGARD
  •  • 1 464 mots

Le terme « gaucherie » comporte plusieurs sens. Ce terme fait référence au choix de la main gauche pour écrire, mais il signifie également « manque d’adresse ». Les gauchers seraient-ils maladroits, par opposition aux droitiers ? Ou s’agit-il d’une stigmatisation sans fondement dont sont souvent victimes les minorités ? On dit d’une personne qu’elle est gauchère si elle écrit avec sa main gauche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaucherie/#i_29601

HÉMISPHÈRES CÉRÉBRAUX

  • Écrit par 
  • Pierre BUSER, 
  • Paul LAGET
  •  • 12 320 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Anatomie et histologie »  : […] Sans entrer dans les détails anatomiques, rappelons que chez tous les Vertébrés les hémisphères cérébraux peuvent être assimilés grossièrement à deux cylindres de tissu nerveux, le centre de chacun d'eux étant creusé d'une cavité dénommée ventricule et pleine de liquide céphalo-rachidien. Chez les Vertébrés les plus rudimentaires, les hémisphères cérébraux, s'ils sont déjà liés assez étroitement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemispheres-cerebraux/#i_29601

HISTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élodie BOUCHERON, 
  • Dominique CHRIQUI, 
  • Anne GUIVARC'H, 
  • Jacques POIRIER
  •  • 5 320 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Modes de sélectivité et applications thérapeutiques »  : […] Les grosses molécules ne passent pas la BHE, alors que les petites molécules très liposolubles (comme les barbituriques et l'alcool) la franchissent. Les transporteurs membranaires assurent la sélectivité de la BHE. C'est ainsi que sont captés préférentiellement dans le sang et transportés vers le tissu nerveux différents peptides, des acides aminés et le glucose. Le cerveau d'un homme adulte con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histologie/#i_29601

HOMO HABILIS

  • Écrit par 
  • José BRAGA
  •  • 1 136 mots

Parce qu'ils se distinguent des Australopithèques ayant vécu aux mêmes périodes, il y a 2,5 à 1,8 millions d'années, certains Hominidés à morphologie plus humaine et découverts uniquement en Afrique à ce jour, ont été rangés dans le genre Homo , auquel nous –  Homo sapiens sapiens  – appartenons également. L'apparition de ces premiers hommes correspond à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homo-habilis/#i_29601

HYPOTHALAMUS

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 5 696 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Localisation et structure générale »  : […] L' hypothalamus provient embryologiquement du plancher de la deuxième vésicule cérébrale, le diencéphale. Il est divisé en deux moitiés symétriques par l'étroite cavité du troisième ventricule et séparé de l'extrémité inférieure de la paroi latérale du diencéphale par le sillon hypothalamique ventral. Sa limite caudale peut être définie par un plan transversal tangent au bord frontal du chiasma op […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypothalamus/#i_29601

HYSTÉRIE

  • Écrit par 
  • Thérèse LEMPÉRIÈRE
  •  • 7 597 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pathologie cérébrale organique »  : […] Certaines affections cérébrales ont avec l'hystérie une évidente parenté d'expression et peuvent donner lieu à des manifestations d'allure hystériforme. C'est ainsi qu'une épilepsie psychomotrice peut être prise à tort pour une crise d'hystérie (il semble que ce fut le cas pour un certain nombre des malades de Charcot) et inversement qu'un épileptique peut utiliser sa maladie à des fins névrotiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hysterie/#i_29601

INCONSCIENT

  • Écrit par 
  • Christian DEROUESNE, 
  • Hélène OPPENHEIM-GLUCKMAN, 
  • François ROUSTANG
  •  • 8 260 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Traitement et analyse d’information  »  : […] À la suite de Fodor, beaucoup de psychologues cognitivistes opposent des opérations mentales modulaires, qui traitent l'information de façon rapide, spécifique, non consciente, automatique, et des opérations centrales. Celles-ci, en particulier les opérations conscientes, résultent de différentes opérations coordonnées portant sur de multiples représentations et intégrant simultanément les élément […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inconscient/#i_29601

INFORMATIQUE - Ordres de grandeur

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELAHAYE
  •  • 2 645 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La puissance de calcul et l'intelligence »  : […] Le bit d'information et l'octet qui s'en déduit sont des unités précises et claires. La difficulté qu'il y a de savoir le nombre exact de CD ou de DVD dans le monde (parmi ceux qui ont été produits, combien ont été détruits ?) et le nombre exact de disques durs (même problème) introduit une incertitude dans le décompte de l'information numérique totale, mais elle est peu importante. En revanche, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/informatique-ordres-de-grandeur/#i_29601

INHIBITION (psychologie)

  • Écrit par 
  • Olivier HOUDÉ
  •  • 1 320 mots
  •  • 1 média

L’inhibition est une forme de contrôle qui nous permet de résister aux habitudes ou automatismes, aux tentations, distractions ou interférences. L’idée selon laquelle l’inhibition est un processus central de l’adaptation n’est pas nouvelle dans les sciences de l’esprit et du cerveau, mais elle a connu un regain général d’intérêt en psychologie cognitive depuis les années 1990. La capacité d’inhibi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inhibition-psychologie-cognitive/#i_29601

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (IA)

  • Écrit par 
  • Jean-Gabriel GANASCIA
  •  • 5 073 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Connexionnisme et apprentissage machine »  : […] Au début des années 1980, parallèlement à l’essor de l’intelligence artificielle, les techniques issues de la cybernétique se perfectionnent, s’affranchissent de leurs limitations initiales et font l’objet de multiples formalisations mathématiques. Cela donne naissance à de nombreux développements théoriques, en particulier à des algorithmes d’apprentissage machine pour les réseaux de neurones fo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intelligence-artificielle-ia/#i_29601

IMAGERIE PAR RÉSONANCE MAGNÉTIQUE DE DIFFUSION (IRMD)

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 2 860 mots
  •  • 2 médias

L'imagerie par résonance magnétique (IRM) de diffusion est une technique d’imagerie permettant la visualisation et l’étude, in vivo sur des patients, de l’architecture des différents faisceaux d’axones du cerveau et de la composition neuronale de territoires du cortex. Combinées aux données issues d’autres techniques de physiologie et d’anatomie, ces informations permettent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imagerie-par-resonance-magnetique-de-diffusion/#i_29601

JACKSON JOHN HUGHLINGS (1835-1911)

  • Écrit par 
  • Henri EY
  •  • 614 mots
  •  • 1 média

Né dans un canton du Yorkshire où son père avait une petite propriété, John Hughlings Jackson commença, à dix-sept ans, ses études de médecine à York, dans l'école où professait Thomas Leycock. Auprès de lui, il s'intéressa (après avoir été tenté de poursuivre ses études en philosophie) à ce qui devait devenir le sens de toute son œuvre : les rapports du cerveau et de la pensée. Il publia, en 185 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-hughlings-jackson/#i_29601

KURU

  • Écrit par 
  • E. SCHULLER
  •  • 737 mots

En 1957, un médecin américain, Vincent Zigas, officier de santé en Nouvelle-Guinée, signalait une curieuse maladie neurologique qui décimait une tribu locale, et que les indigènes appelaient kuru . La chance voulut que Carleton Gajdusek, également médecin de l'armée américaine, fût en visite à Melbourne au même moment : il décida aussitôt de passer un an en Nouvelle-Guinée po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kuru/#i_29601

LANGUES ET LANGAGE ORIGINE DES

  • Écrit par 
  • Bernard VICTORRI
  •  • 6 746 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le débat sur l'apparition du langage »  : […] Si la plupart des chercheurs pensent que la faculté de langage n'est pas apparue après l'émergence de notre espèce, le consensus est moins net sur la question de savoir si elle était apparue avant , autrement dit, si d'autres espèces d'hominidés, notamment les Néandertaliens, possédaient un langage de même nature que le nôtre. Le processus d'hominisati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/origine-des-langues-et-langage/#i_29601

LATÉRALISATION MANUELLE

  • Écrit par 
  • Jacqueline FAGARD
  •  • 1 597 mots

Le terme « latéralisation » renvoie au fait que les organes corporels doubles, bien que symétriques en apparence, sont fonctionnellement asymétriques. C’est le cas pour les mains, les pieds, les yeux, les oreilles, organes corporels périphériques qui ne sont pas nécessairement tous latéralisés du même côté. Concernant la latéralisation manuelle (ou préférence manuelle), il est notoire que chacun […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lateralisation-manuelle/#i_29601

LE CERVEAU ET LA PENSÉE (J.-F. Dortier) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Michel BERTHELOT
  •  • 924 mots

La revue Sciences humaines s'efforce avec succès de mettre à la disposition d'un public cultivé les acquis des diverses sciences se réclamant de l'homme et de la société. La tâche n'est pas aussi simple qu'il y paraît. Si les disciplines concernées – philosophie, économie, histoire, sociologie, psychologie, linguistique, etc. – présentent pour la plupart l'avantage, sur les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-cerveau-et-la-pensee/#i_29601

LE CERVEAU INTIME (M. Jeannerod) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre-Marie LLEDO
  •  • 1 019 mots

Siège de nos sens, de notre mémoire et de notre pensée, à ce titre, enjeu d'une longue convoitise théologique, philosophique et scientifique, le cerveau n'a encore livré qu'une infime partie de ses secrets. Marc Jeannerod (1935-2011) s’est s'attaché pendant plus de trente ans à en décrypter le fonctionnement. Professeur à l'université Claude-Bernard-Lyon I et directeur de l'Institut des sciences c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-cerveau-intime/#i_29601

LIMBIQUE SYSTÈME

  • Écrit par 
  • Pierre KARLI
  •  • 4 396 mots
  •  • 1 média

C'est par étapes que s'est développée une notion telle que celle d'un « système limbique », et ce n'est que de façon progressive qu'elle s’est précisée dans une acception très généralement admise. Aussi n'est-il pas sans intérêt d'en tracer un bref historique. Le qualificatif « limbique » apparaît en 1878, lorsque Broca décrit sous le nom de « grand lobe limbique » le bord ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-limbique/#i_29601

LINGUISTIQUE - Le langage au carrefour des disciplines

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 8 258 mots

Dans le chapitre « La neurolinguistique »  : […] En élaborant des modèles fonctionnels du comportement verbal, la psycholinguistique permet d'aborder la question des bases neuronales de ce comportement – question qui constitue l'objet propre de la neurolinguistique. Il n'existe pas dans le cerveau, pas plus que dans le reste du corps humain, de support physiologique propre au langage : l'activité de langage repose sur les rouages de l'activité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-le-langage-au-carrefour-des-disciplines/#i_29601

LOCALISATIONS CÉRÉBRALES THÉORIE DES

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 601 mots
  •  • 1 média

Théorie donnant un siège anatomique aux diverses fonctions psychologiques. C'est Albert le Grand ( xiii e  s.) qui le premier s'efforça de répartir les fonctions mentales entre les parties du cerveau. La phrénologie de Gall et Spurzheim donna, en 1810, aux localisations cérébrales une base scientifique, malheureusement accompagnée de déductions fa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-des-localisations-cerebrales/#i_29601

LURIA ALEKSANDR ROMANOVITCH (1902-1977)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 459 mots

Après avoir étudié à l'université de Kazan, sa ville natale, le psychologue soviétique Aleksandr Romanovitch Luria devint professeur dans le département de psychophysiologie et de neurophysiologie de l'université de Moscou et en prit la direction en 1945. Élu en 1947 membre de l'Académie soviétique des sciences de l'éducation, il est aussi membre de l'Académie nationale des sciences des États-Unis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aleksandr-romanovitch-luria/#i_29601

MALADIES NEURODÉGÉNÉRATIVES

  • Écrit par 
  • Nathalie CARTIER-LACAVE, 
  • Caroline SEVIN
  •  • 4 601 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Démence liée à une altération des fonctions cérébrales supérieures  »  : […] L' exemple type est ici celui de la maladie d'Alzheimer (MA), responsable de plus de la moitié des cas de démence de la personne âgée (cf. maladie d' alzheimer ) . La prévalence de la MA est de 6,1 p. 100 chez les hommes et 8,9 p. 100 chez les femmes de plus de 65 ans. Ces chiffres s'élèvent respectivement à 13,2 p. 100 et 20,5 p. 100, après 75 ans, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-neurodegeneratives/#i_29601

MÉMOIRE

  • Écrit par 
  • Francis EUSTACHE
  •  • 4 250 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les structures cérébrales »  : […] Les études d’imagerie cérébrale portant sur la mémoire de travail convergent et aboutissent à l'implication d’un vaste réseau s’étendant du cortex préfrontal à plusieurs régions néocorticales postérieures. Le cortex préfrontal intervient lorsque la tâche implique une manipulation de l’information alors que les systèmes esclaves, chargés du maintien des informations, dépendent plutôt du néocortex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/memoire/#i_29601

MÉMOIRE AUTOBIOGRAPHIQUE

  • Écrit par 
  • Arnaud D' ARGEMBEAU
  •  • 1 952 mots

Dans le chapitre « Contenu de la mémoire autobiographique »  : […] La mémoire autobiographique est constituée de différents types d’informations relatives au passé personnel. Premièrement, elle comporte des souvenirs d’événements spécifiques vécus à un moment particulier dans le passé, par exemple le souvenir d’une fête d’anniversaire organisée entre amis le week-end qui précède. Ces souvenirs spécifiques prennent souvent la forme d’images mentales visuelles (bi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/memoire-autobiographique/#i_29601

MÉMOIRE CHEZ L'ENFANT

  • Écrit par 
  • Francis EUSTACHE
  •  • 2 444 mots

Dans le chapitre « Mémoire épisodique, mémoire événementielle et amnésie infantile »  : […] L’étude de la mémoire chez le tout-petit se heurte à l’absence de langage, ce qui limite les outils d’investigation. Différents travaux révèlent des compétences d’apprentissage et de mémoire implicite. Les systèmes mnésiques sous-tendant ces compétences (mémoire procédurale, mémoires perceptives) se développent très tôt, en lien avec la maturation précoce des structures cérébrales sous-jacentes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/memoire-chez-l-enfant/#i_29601

MÉMOIRE DE TRAVAIL

  • Écrit par 
  • Pierre BARROUILLET, 
  • Valérie CAMOS
  •  • 2 024 mots

Dans le chapitre « Mémoire de travail, développement et vieillissement »  : […] L’empan en mémoire de travail augmente de manière spectaculaire et beaucoup plus régulière avec l’âge (de moins de 2 items aux alentours de quatre ans à 6, voire 7 ou plus, chez certains adultes) que ne le font les empans simples. Comme la mémoire de travail est par ailleurs conçue comme le cœur du système cognitif en charge de toutes les activités contrôlées, elle s’est vu accorder un rôle essent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/memoire-de-travail/#i_29601

MÉTACOGNITION

  • Écrit par 
  • Joëlle PROUST
  •  • 1 924 mots

Dans le chapitre « Comment les sentiments métacognitifs sont-ils formés ? »  : […] Quoique les sujets n'en aient pas conscience, les sentiments noétiques sont eux-mêmes l'expression de multiples heuristiques qui sont construites par le cerveau au fil du temps. Une heuristique est un ensemble d'indices qui porte une information sur la probabilité du succès de l'action à engager (faisable/infaisable), ou déjà effectuée (correcte/incorrecte). Contrairement à ce que l'on pourrait p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metacognition/#i_29601

NAISSANCE - Prématurité

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre RELIER
  •  • 3 750 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Immaturité cérébrale »  : […] Du fait des particularités morphologiques dues à la prématurité, trois types de lésions isolées ou associées caractérisent le cerveau du prématuré en détresse : l' hémorragie intraventriculaire (HIV), les leucomalacies et l'ictère nucléaire. L' hémorragie intraventriculaire est la complication cérébrale majeure du prématuré, pouvant s'expliquer par la proximité immédiate de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naissance-prematurite/#i_29601

NERVEUX (SYSTÈME) - Le neurone

  • Écrit par 
  • Michel HAMON, 
  • Clément LÉNA
  •  • 5 729 mots
  •  • 2 médias

Le neurone étant la cellule élémentaire du système nerveux, l'étude de l'un est intimement liée à celle de l'autre. Les propriétés du neurone ont donc été, au moins pour partie, sélectionnées au long de l'histoire du monde animal par des contraintes évolutives s'exerçant sur les organismes entiers. Réciproquement, les possibilités fonctionnelles du système nerveux ont toujours été contraintes par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-le-neurone/#i_29601

NERVEUX (SYSTÈME) - Neurobiologie

  • Écrit par 
  • Jean-Marc GOAILLARD, 
  • Michel HAMON, 
  • André NIEOULLON, 
  • Henri SCHMITT
  •  • 13 735 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Métabolisme énergétique cérébral »  : […] On envisagera seulement ici quelques exemples de ce vaste domaine. La consommation d'oxygène au niveau du cerveau est très élevée. Sur le plan topographique, elle varie beaucoup d'une région à l'autre. L'oxygène contribue à de nombreux processus d'oxydation et participe à la régulation de l'activité de certaines enzymes, telles que la tyrosine hydroxylase impliquée dans la biosynthèse des catéch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-neurobiologie/#i_29601

NEUROLOGIE

  • Écrit par 
  • Raymond HOUDART, 
  • Hubert MAMO, 
  • Jean MÉTELLUS
  • , Universalis
  •  • 30 238 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Lésions traumatiques crâniennes : formes cliniques »  : […] – Au niveau de l'os crânien, une fracture n'est pas rare. Contrairement à une croyance très répandue, la fracture du crâne ne comporte en elle-même aucune gravité. Cependant, elle implique une surveillance particulière du blessé, car elle peut être à l'origine d'une hémorragie dans l'espace extra-dural. En revanche, lorsque existent un enfoncement osseux et, à plus forte raison, une plaie crânio- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurologie/#i_29601

NEUROSCIENCES COGNITIVES ET THÉORIE DE L'ESPRIT

  • Écrit par 
  • Dana SAMSON
  •  • 1 321 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le décodage des états mentaux »  : […] Par essence, les états mentaux ne sont pas visibles et, lorsqu’ils concernent d’autres personnes que nous-mêmes, ils ne sont pas directement accessibles par introspection. Si une personne fait l’expérience d’un état mental particulier, son expression faciale et corporelle, l’orientation de son regard, le ton de sa voix et ses gestes peuvent nous servir d’indices. Ces indices sont traités par les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-cognitives-et-theorie-de-l-esprit/#i_29601

NEUROSCIENCES COGNITIVES ET SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Philippe PEIGNEUX
  •  • 1 393 mots

Le sommeil est souvent perçu comme un arrêt nécessaire de nos activités d’éveil, mettant le corps et le cerveau au repos. L’analogie au mode de veille passif d’un ordinateur est toutefois erronée. En effet, ce qui caractérise le cerveau « endormi » est avant tout un changement de son mode opératoire avec la mise en place de réseaux d’activité qui diffèrent des profils observés à l’état de veille, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-cognitives-et-sommeil/#i_29601

NEUROSCIENCES COGNITIVES ET AGENTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Elisabeth PACHERIE
  •  • 1 348 mots

Dans le chapitre « L’approche de la prédiction motrice »  : […] L’approche de la prédiction motrice s'inspire de modèles computationnels du contrôle moteur dont voici quelques éléments définitionnels. Les signaux acheminés depuis les différents capteurs sensoriels jusqu'au système nerveux central sont appelés afférences. Les commandes motrices générées par le système nerveux central et acheminées vers les muscles sont appelées efférences. Les signaux sensorie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-cognitives-et-agentivite/#i_29601

NEUROSCIENCES SOCIALES

  • Écrit par 
  • Jean DECETY
  •  • 3 146 mots
  •  • 1 média

Le tournant du xxi e siècle a vu une explosion de recherches sous l’étiquette des neurosciences sociales. Étant donné le charme des découvertes si l’on en croit les titres de certains articles (axés sur les bases neurales de l’amour, de l’altruisme, du jugement moral, de la générosité ou de la confiance), ces travaux suscitent non seulement l’int […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-sociales/#i_29601

NEUROTENSINE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis SCHLIENGER
  •  • 94 mots

La neurotensine, composée de treize acides aminés, est localisée dans les neurones du cerveau et dans les cellules intestinales sécrétantes N . Elle est à la fois transmetteur peptidergique et hormone circulante. Elle entraîne une hyperglycémie avec des modifications de l'insulinosécrétion et des effets vasculaires périphériques avec hypotension. Elle serait responsable du sy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurotensine/#i_29601

NUCLÉAIRE MÉDECINE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis BARAT, 
  • Dominique DUCASSOU, 
  • Nathalie VALLI
  •  • 5 878 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Système nerveux central »  : […] En tomographie par émission de positons, il est en particulier courant de mesurer l'utilisation cérébrale régionale du glucose à partir du fluorodésoxyglucose marqué par le fluor 18, dont l'absence de métabolisation après phosphorylation entraîne sa rétention au niveau des cellules cérébrales qui l'ont capté. Cette technique est utilisée dans le bilan préchirurgical des patients souffrant d'épil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecine-nucleaire/#i_29601

NUMÉROSITÉ

  • Écrit par 
  • Xavier SERON
  •  • 236 mots
  •  • 1 média

La numérosité est une propriété d’un ensemble qui correspond à la quantité d’éléments présents dans cet ensemble. La numérosité est une propriété abstraite au sens où elle est indépendante des attributs sensoriels et des dimensions physiques des éléments, tels que par exemple leur forme, leur taille ou leur densité . Comme de nombreuses autres espèces animales, l’homme dispose d’un cerveau sensibl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/numerosite/#i_29601

OPIOÏDES

  • Écrit par 
  • Bernard Pierre ROQUES
  •  • 3 138 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  Découverte des récepteurs morphiniques »  : […] Les récepteurs morphiniques ont été découverts entre 1971 et 1973, par plusieurs équipes (E. Simon, S. Snyder aux États-Unis ; L. Terenius en Suède). Cette découverte était la conséquence logique d'une longue série de constatations. La morphine et tous les dérivés synthétiques qui possèdent comme elle une puissante action analgésique présentent des analogies structurales précises (même distance e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opioides/#i_29601

PERCEPTION

  • Écrit par 
  • Paolo BARTOLOMEO
  •  • 3 892 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Attention et perception »  : […] Nos surfaces sensorielles ne sont pas homogènes : par exemple, dans la rétine de l’œil il y a une toute petite partie centrale, la fovéa, qui est bien plus sensible que la périphérie rétinienne. Quand nous voyons quelque chose à la périphérie de notre champ visuel, nous avons besoin de bouger nos yeux pour centrer l’image sur cette région à haute résolution et reconnaître l’objet correspondant. U […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perception/#i_29601

PERSONNALITÉ

  • Écrit par 
  • Jérôme ROSSIER
  •  • 5 262 mots

Dans le chapitre « Déterminants de la personnalité »  : […] Les déterminants de la personnalité sont à la fois génétiques, biologiques, et environnementaux. En effet, la différenciation du tempérament, qui serait en grande partie héritée, en personnalité stable et cohérente, se fait en interaction avec l’environnement. La contribution spécifique et unique des aspects héréditaires et environnementaux est difficile à déterminer, car précisément ils sont en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/personnalite/#i_29601

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 037 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Persistance des grands domaines »  : […] Les grandes tendances thématiques antérieures demeurent des sujets d'approfondissement : – l'éthique continue d'opposer les tenants d'une éthique des droits et devoirs, marquée par le kantisme, et ceux d'un libéralisme, voire d’un libertarisme moral qui tend à limiter l'emprise de la morale publique, l'individu se voyant consacré comme seul agent libre, tant qu'il ne nuit pas à autrui (ainsi dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie/#i_29601

PHRÉNOLOGIE

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 518 mots
  •  • 1 média

Art de reconnaître les instincts, les penchants, les talents et les dispositions morales et intellectuelles des hommes et des animaux par la configuration de leur cerveau et de leur tête  : ce titre d'un ouvrage de Franz Josef Gall (1757-1828) est la meilleure définition de la phrénologie , bien que son inventeur l'appelât « cranioscopie » et que le term […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phrenologie/#i_29601

PHYSIOLOGIE ANIMALE

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 4 276 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Distinguer et hiérarchiser les fonctions de l’organisme »  : […] La science physiologique de Claude Bernard se caractérise avant tout par une méthode expérimentale assujettie à une hypothèse, mais de façon transitoire, tant que les faits expérimentaux sont en accord avec elle. Cette méthode est celle décrite par le physiologiste dans l’ Introduction à l’étude de la médecine expérimentale (1865). Elle est très différente des modes antérieur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physiologie-animale/#i_29601

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2014

  • Écrit par 
  • Chantal GUÉNIOT
  •  • 892 mots

Le prix Nobel de physiologie ou médecine 2014 a été décerné à l’Anglo-Américain John O´Keefe et au couple norvégien May-Britt et Edvard Moser, pour leurs travaux qui éclairent la manière dont le cerveau nous permet de nous repérer dans l’espace, de définir un itinéraire et de le garder en mémoire pour retrouver notre chemin. Né le 18 novembre 1939 à New York, formé à l’université McGill à Montréa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-physiologie-ou-medecine-2014/#i_29601

PSYCHIATRIE

  • Écrit par 
  • Jean AYME, 
  • François CAROLI, 
  • Georges LANTERI-LAURA, 
  • Jean-Michel THURIN
  •  • 17 779 mots

Dans le chapitre « Synergie ? »  : […] L'efficacité à la fois conjointe et différenciée de la chimiothérapie et des psychothérapies repose de façon nouvelle la question de savoir comment des moyens « psychologiques » peuvent intervenir sur des systèmes biologiques. Cette question avait été posée très tôt par Freud qui n'avait pas à l'époque les moyens d'exploration et l'ensemble des connaissances dont nous disposons actuellement. Aujou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychiatrie/#i_29601

PSYCHOLOGIE COGNITIVE ET CONSCIENCE

  • Écrit par 
  • Axel CLEEREMANS
  •  • 1 620 mots

La conscience, en tant qu’objet d’étude, représente un des plus grands défis scientifiques du xxi e   siècle. Le concept de conscience est multiple. Dans son sens premier, le mot « conscience », qui tire son origine du latin conscientia , « avec connaissance », fait référence au savoir : nous dirons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-cognitive-et-conscience/#i_29601

PSYCHOLOGIE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Michel DENIS
  •  • 4 733 mots

Dans le chapitre « Cognition et infrastructure cérébrale »  : […] Le fonctionnement cognitif, chez tous les organismes pourvus d'un système nerveux, est tributaire de l'intégrité et du bon fonctionnement de celui-ci. Les liens historiques de la psychologie et des sciences du cerveau sont l'expression d'une démarche légitime, visant à comprendre la manière dont les propriétés du système nerveux permettent à la pensée de se construire et de s'exprimer dans les in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-cognitive/#i_29601

PSYCHOLOGIE DES ÉMOTIONS

  • Écrit par 
  • David SANDER
  •  • 5 817 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L’émotion est-elle un ressenti ? »  : […] La notion de ressenti-sentiment correspond à la « conscience émotionnelle ». La théorie de William James est un exemple de théorie de la conscience émotionnelle, selon laquelle la perception de ses propres états corporels est le fondement de la conscience émotionnelle. À la même époque, Wilhelm Wundt a proposé une autre théorie de la conscience émotionnelle en distinguant trois dimensions : plais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-des-emotions/#i_29601

PSYCHOLOGIE DU MENSONGE

  • Écrit par 
  • Claudine BILAND, 
  • Jacques PY
  •  • 2 011 mots

Dans le chapitre « Indicateurs physiologiques du mensonge »  : […] La technologie a toujours cherché à se mettre au service de la recherche de la vérité. Le premier outil à l'avoir fait – de loin le plus utilisé à travers le monde – est le polygraphe, plus connu sous le terme « détecteur de mensonge ». Son fonctionnement repose sur l’enregistrement d’un certain nombre de réponses physiologiques émises par une personne soumise à des questions par un interviewer. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-du-mensonge/#i_29601

PSYCHOLOGIE ÉVOLUTIONNISTE

  • Écrit par 
  • Marc RICHELLE
  •  • 1 756 mots

Dans le chapitre « Origines et thèses de la psychologie évolutionniste »  : […] Les origines de la psychologie évolutionniste remontent aux années 1980. Elles sont liées aux travaux du couple américain formé par l’anthropologue John Tooby et la psychologue Leda Cosmides, alors à Stanford University. Leur article de 1989 peut apparaître comme le manifeste fondateur de ce qui allait bientôt devenir une école, consacrée par l’institution du Centre pour la psychologie évolutionni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-evolutionniste/#i_29601

PSYCHOLOGIE INTERCULTURELLE

  • Écrit par 
  • Serge GUIMOND
  •  • 2 351 mots

Dans le chapitre « La cognition humaine est-elle de même nature à travers les cultures ? »  : […] On peut distinguer les processus cognitifs de traitement de l’information (la catégorisation, l’attention, la mémoire) et la nature de l’information à traiter. Mentalement, nous pouvons classer des objets dans différentes catégories comme nous pouvons classer des personnes dans différents groupes. L’existence de différences culturelles dans ces opérations mentales est admise par tous. De manière t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-interculturelle/#i_29601

PSYCHOPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Muriel BOUCART
  •  • 1 851 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La loi de Stevens »  : […] Stanley Smith Stevens (1906-1973) a consacré de nombreuses années à développer des méthodes de mesure des échelles sensorielles. La méthode la plus populaire est l’estimation des amplitudes. Pour cela, il demandait à différents observateurs de quantifier l’intensité d’un signal en attribuant au premier stimulus le nombre qu’il voulait, puis d’attribuer à chaque stimulus suivant un autre nombre ref […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychophysique/#i_29601

PSYCHOSE

  • Écrit par 
  • Pierre FÉDIDA, 
  • Pierre JUILLET, 
  • Hélène STORK
  •  • 10 030 mots

Dans le chapitre « Génotypie et organicité »  : […] La doctrine de la dégénérescence et celle de l'hérédosyphilis représentaient des positions extrêmes, rassurantes pour tous, puisque fondées implicitement sur la « tare ». La notion d'un risque accru chez les proches au premier degré de schizophrènes et de maniaco-dépressifs (laquelle, toutefois, n'exclut pas l'influence de l'environnement), chez les jumeaux monozygotes dans ces deux affections et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychose/#i_29601

RAMOLLISSEMENT CÉRÉBRAL

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 488 mots

Lésion provoquée par la suppression de l'apport circulatoire artériel (ischémie) dans un territoire cérébral de dimensions variables, mais toujours défini par la topographie vasculaire. Au premier plan des étiologies possibles se placent la maladie athéromateuse des artères cérébrales et celle des gros troncs artériels du cou. De fréquence bien moindre sont les embolies artérielles d'origine card […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramollissement-cerebral/#i_29601

RÉSEAUX DE NEURONES (biologie)

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 2 493 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les réseaux de neurones, un concept flou »  : […] Il est nécessaire d’insister à ce stade sur le fait que ces spéculations, hormis celles de McCulloch, sont fondées sur une connaissance anatomique précise des circuits neuroniques qui s’élabore progressivement au tournant du xx e  siècle avec de nouvelles techniques de traçage des voies nerveuses, comme la technique de Marchi, et en utilisant des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reseaux-de-neurones-biologie/#i_29601

RÉSERVE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Stéphane ADAM, 
  • Catherine GROTZ
  •  • 329 mots

Le concept de réserve cognitive a été proposé pour rendre compte de la plasticité cérébrale du sujet âgé, qui s’exprime sous la forme d’une résistance aux effets du vieillissement ou de pathologies (par ex. Alzheimer) sur le cerveau. La réserve cognitive suggère que le système nerveux central fonctionnera plus longtemps de manière optimale si l’individu présente certaines c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reserve-cognitive/#i_29601

ROBOTIQUE ET PSYCHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Philippe GAUSSIER
  •  • 2 143 mots
  •  • 2 médias

La robotique et les sciences cognitives (psychologie, neurobiologie…) ont un passé commun qui remonte à la création de la cybernétique en 1947 par Norbert Wiener. La cybernétique s’intéresse à la régulation de systèmes complexes et à l’émergence de propriétés liées aux interactions d’un très grand nombre d’éléments. Ces premiers travaux ont montré l’importance des rétroactions : le système agit s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robotique-et-psychologie/#i_29601

SÉROTONINE

  • Écrit par 
  • Michel HAMON
  •  • 3 883 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Méthodes d'étude »  : […] La mise en évidence des potentialités de synthèse et de dégradation de la 5-HT d'un organe ou d'un tissu peut se faire in vivo ou in vitro. Par exemple, in vivo, la présence de 5-HT tritiée dans le cerveau après injection intraveineuse ou intracisternale de tryptophane tritié (la barrière hémato-encéphalique empêche le passage de la 5-HT de la périphérie au cerveau) constitue une preuve de la syn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serotonine/#i_29601

SOKOLOFF LOUIS (1921-2015)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 386 mots

Louis Sokoloff est un médecin et neurobiologiste américain qui a mis au point une méthode rendant possible la visualisation simultanée de l’activité de plusieurs voies nerveuses et de structures du cerveau, une avancée qui a beaucoup contribué à la compréhension du fonctionnement cérébral, ainsi que des maladies et troubles du cerveau. La technique est fondée sur le fait que la mise en activité d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-sokoloff/#i_29601

SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Patrice FORT, 
  • Michel JOUVET, 
  • Patrick LÉVY, 
  • Véronique VIOT-BLANC
  •  • 18 052 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Régulation ultradienne du sommeil paradoxal »  : […] Le rythme ultradien du sommeil paradoxal (c'est-à-dire l'intervalle qui sépare le début d'une période de sommeil paradoxal jusqu'au début de la suivante) est relativement fixe chez l'homme (90 min). Ce rythme est fonction de la taille de l'animal (10 min chez la souris, 24 min chez le chat, 60 min chez le chimpanzé, 120 min chez l'éléphant). Il est donc également fonction du métabolisme, et c'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sommeil/#i_29601

SPÉCIALISATION ET INTÉGRATION INTERHÉMISPHÉRIQUE

  • Écrit par 
  • Laura CARON-DESROCHERS, 
  • Anne GALLAGHER
  •  • 3 019 mots
  •  • 2 médias

C’est aux neurologues Marc Dax et Paul Broca, vers le milieu du xix e  siècle, que nous attribuons les premières découvertes liées à la spécialisation hémisphérique cérébrale. En observant des patients présentant des lésions cérébrales dans l’hémisphère gauche et des difficultés langagières importantes, ces médecins ont proposé la théorie de la d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/specialisation-et-integration-interhemispherique/#i_29601

STÉNON, STENONIS NICOLAS ou STEENSEN NIELS (1638-1686)

  • Écrit par 
  • Françoise DREYER
  •  • 1 954 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un anatomiste de premier plan »  : […] Il fera sa première découverte anatomique, celle du canal dit de Sténon (canal parotidien excréteur de la salive produite par la parotide), en 1660 à Amsterdam, avant d’accéder au grade de docteur en médecine à l’université de Leyde (Pays-Bas), haut lieu de la médecine, où il reste plus de trois ans et se lie d’amitié avec des naturalistes, médecins et philosophes, dont Spinoza. Anatomiste très a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stenon-stenonis-steensen/#i_29601

SYNCOPE, pathologie

  • Écrit par 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE
  •  • 421 mots

« Perte de connaissance brutale et complète liée à une soudaine anoxie cérébrale » (J. Hamburger). Le terme de syncope est plus souvent utilisé comme synonyme d'évanouissement causé par une insuffisance de la circulation cérébrale à la suite d'une chute de la pression sanguine. L'évanouissement est souvent précédé par de la pâleur, des nausées et de la transpiration, puis par une dilatation des pu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syncope-pathologie/#i_29601

TÊTE ET COU

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT
  •  • 13 400 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'encéphale »  : […] L' encéphale est la pièce maîtresse du système nerveux central. Il se répartit en deux loges, cérébelleuse et cérébrale, respectivement au-dessus et au-dessous d'une cloison, la tente du cervelet , lame fibreuse, à peu près horizontale, qui s'insère sur la gouttière du sinus latéral et le bord supérieur du rocher. Elle délimite en avant, avec la lame quadrilatère du sphénoïde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tete-et-cou/#i_29601

TONUS MUSCULAIRE

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 3 262 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Régulation supramédullaire »  : […] Le contrôle exercé par les structures centrales sur les systèmes régulateurs et effecteurs du tonus musculaire à l'échelon médullaire confère à ceux-ci une souplesse de fonctionnement et une faculté d'adaptation permanente aux exigences de la posture, du geste et du comportement vis-à-vis du milieu extérieur. Cette influence a pour point d'impact essentiel le motoneurone γ. Certes, les motoneurone […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tonus-musculaire/#i_29601

TRAITEMENT SYNTAXIQUE (perception et compréhension)

  • Écrit par 
  • Joël PYNTE
  •  • 1 326 mots

Dans le chapitre « La détection des irrégularités syntaxiques  »  : […] Dans quelle mesure peut-on parler de perception dans le cas de la syntaxe ? Le lecteur, ou l’auditeur, perçoit-il les relations qui unissent les mots au sein d’un énoncé de la même manière qu’il perçoit un son ou un caractère d’imprimerie ? Évidemment non. Néanmoins, il est possible de parler de perception en cas de violation de la syntaxe. Nous avons tous cette capacité à décider si un énoncé est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traitement-syntaxique/#i_29601

TRAUMATISMES

  • Écrit par 
  • René NOTO
  •  • 6 820 mots

Dans le chapitre « Étude clinique »  : […] L'étude des lésions élémentaires doit se faire en fonction de leur topographie. Les contusions crâniennes peuvent ou non être associées à des fractures du crâne (fracture de la voûte, de la base, etc.), mais, même dans le cas de fracture, la gravité est toujours liée plus à l'importance des dégâts causés au cerveau qu'à l'atteinte osseuse (contusion simple, œdème cérébral, h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traumatismes/#i_29601

TRONC CÉRÉBRAL

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 4 570 mots
  •  • 2 médias

Déjerine a dénommé tronc cérébral la portion de l'axe cérébro-spinal constituée par le bulbe rachidien, le pont et le mésencéphale, c'est-à-dire un ensemble de centres nerveux correspondant aux trois vésicules caudales de l'encéphale embryonnaire, moins la partie dorsale de la calotte mésencéphalique qui constitue le cervelet ; celui-ci, par ses caractéristiques anatomiques et fonctionnelles, so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tronc-cerebral/#i_29601

TROUBLES DU DÉVELOPPEMENT

  • Écrit par 
  • Bernadette ROGÉ
  •  • 1 554 mots

Les troubles du développement constituent un ensemble hétérogène de désordres qui se manifestent précocement par des difficultés globales d’adaptation ou par des problèmes plus circonscrits d’apprentissage ou de comportement. Ces troubles perturbent l’évolution du jeune enfant et induisent des déficits et des anomalies qualitatives dans le fonctionnement intellectuel, sensoriel, moteur ou du lang […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troubles-du-developpement/#i_29601

TROUBLES DYSEXÉCUTIFS

  • Écrit par 
  • Fabienne COLLETTE
  •  • 1 171 mots

Dans le chapitre « Les déficits du fonctionnement exécutif et leur évaluation  »  : […] Nos capacités exécutives sont très sensibles à différents types d’atteintes cérébrales (traumatisme crânien, accident vasculaire cérébral, tumeur cérébrale, maladie neurodégénérative…). Une atteinte exécutive peut se traduire par des symptômes très variés. En effet, le terme « fonctionnement exécutif » regroupe une série de processus cognitifs distincts (inhibition, flexibilité, mise à jour de l’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troubles-dysexecutifs/#i_29601

TUMEURS CÉRÉBRALES

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 404 mots

Le terme de tumeurs cérébrales englobe habituellement toutes les néo-formations qui se développent au sein de la boîte crânienne — à l'exception des abcès, des hématomes et des formations parasitaires. Ces tumeurs prennent naissance soit dans les enveloppes de l'encéphale (méninges), soit dans les structures adjacentes (hypophyse, nerfs crâniens), soit dans l'encéphale lui-même. Du point de vue hi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tumeurs-cerebrales/#i_29601

VIEILLISSEMENT

  • Écrit par 
  • Claude JEANDEL, 
  • Marc PASCAUD
  •  • 11 831 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Altérations des fonctions cérébrales et nerveuses »  : […] L'encéphale (cerveau et tronc cérébral), organe d'une grande complexité anatomique et fonctionnelle, est le siège non seulement des activités nerveuses conscientes, mais aussi et surtout des activités végétatives inconscientes (centres nerveux contrôlant la vie végétative). Son poids diminue avec l'âge, ainsi que le débit sanguin qui le traverse, ce qui nuit à l'activité nerveuse, grande consomma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vieillissement/#i_29601

VIEILLISSEMENT DE LA MÉMOIRE

  • Écrit par 
  • Francis EUSTACHE
  •  • 2 124 mots

Dans le chapitre « L’approche neuropsychologique du vieillissement »  : […] Le principe central de l’approche neuropsychologique est que le dysfonctionnement de certaines structures cérébrales est responsable des modifications cognitives observées au cours du vieillissement. Un rapprochement est effectué entre ce qui est observé chez les sujets âgés et chez les patients atteints de lésions frontales. En effet, si ces patients n’ont pas de véritable syndrome amnésique, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vieillissement-de-la-memoire/#i_29601

VIGILANCE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 118 mots

Aptitude du cerveau à répondre activement aux situations inopinées, en rapport avec la capacité d'attention dont le sujet est capable. Cette fonction est d'importance considérable dans tout travail répétitif et dans les tâches monotones, comme celles de conduire un véhicule. Elle est donc testée en médecine ergonomique. La vigilance implique un éveil cérébral souvent contrarié par la nécessité du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vigilance/#i_29601

ZIKA FIÈVRE ET VIRUS

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 984 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Microcéphalie et syndrome de Guillain & Barré »  : […] Si la fièvre Zika avait conservé son innocuité initiale, il est probable qu’elle n’aurait attiré l’attention de personne, hormis des virologistes. Or, déjà en Polynésie française, des cas de microcéphalie (un développement anormalement restreint de la boîte crânienne et du cerveau) avaient été repérés parmi les enfants nés de femmes infectées par Zika pendant leur grossesse. Au Brésil, le nombre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fievre-et-virus-zika/#i_29601

Voir aussi

ADAPTATION PSYCHOLOGIQUE    AMYGDALE neuroanatomie    HENRI ATLAN    AUTOSTIMULATION    COMPORTEMENT    CORPS GENOUILLÉ    CRÉATIVITÉ    THÉORIE DU DARWINISME NEURONAL    DÉBIT SANGUIN CÉRÉBRAL    DÉSIR & BESOIN    DÉVELOPPEMENT HUMAIN    DIENCÉPHALE    DOPAMINE    ÉLECTROENCÉPHALOGRAPHIE (EEG)    ÉMOTION    ENDORPHINES    ENREGISTREMENTS PHYSIOLOGIQUES    ÉPIGENÈSE    ÉTATS DE CONSCIENCE    ÉVEIL    THÉORIE FREUDIENNE    GLOBUS PALLIDUS    GLUCOSE    HIPPOCAMPE anatomie    IMAGE ou REPRÉSENTATION TRIDIMENSIONNELLE    IMAGERIE CÉRÉBRALE    IMAGERIE PAR RÉSONANCE MAGNÉTIQUE FONCTIONNELLE (IRMF)    INTÉGRATION NERVEUSE & NEUROHUMORALE    KARL SPENCER LASHLEY    LATÉRALISATION    LOBE TEMPORAL    MAGNÉTO-ENCÉPHALOGRAPHIE (MEG)    MANIPULATIONS PSYCHOLOGIQUES    MARQUAGE ISOTOPIQUE    MICHAEL MERZENICH    MESSAGE SENSORIEL    NEUROBIOLOGIE    NEUROBLASTES    NEUROGENÈSE    HISTOIRE DE LA NEUROLOGIE    NEUROMÉDIATEURS ou NEUROTRANSMETTEURS    NEURONE ou CELLULE NERVEUSE    NEUROPSYCHOLOGIE    NEUROSCIENCES    NOYAU ACCUMBENS    NOYAU CAUDÉ anatomie    NOYAUX GRIS CENTRAUX ou GANGLIONS DE LA BASE    WILDER GRAVES PENFIELD    PLASTICITÉ CÉRÉBRALE    POSTHYPOPHYSE ou NEUROHYPOPHYSE    HISTOIRE DE LA PSYCHANALYSE    PSYCHOCHIRURGIE    PSYCHOLINGUISTIQUE    PSYCHOPHYSIOLOGIE    PUTAMEN    RÉCEPTEURS MEMBRANAIRES    RÉGULATION BIOLOGIQUE    REPRÉSENTATION MENTALE    RÉSEAU NERVEUX    FORMATION RÉTICULÉE    AIRES SENSORIELLES    STÉRÉOTYPES COMPORTEMENTAUX    STRIATUM    THALAMUS    TOMOGRAPHIE PAR ÉMISSION DE POSITONS (TEP)    TRACEURS RADIOACTIFS ou RADIOTRACEURS

Pour citer l’article

Pierre-Marie LLEDO, Cyrille KOUPERNIK, Bernard MAZOYER, Jean-Claude DUPONT, André BOURGUIGNON, Jean-Didier VINCENT, « CERVEAU HUMAIN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-humain/