Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

COGNITION

La cognition désigne le processus par lequel des systèmes naturels (humains et animaux) ou artificiels (ordinateurs) acquièrent des informations sur leur monde, en construisent des représentations, les transforment en connaissances par des opérations spécifiques, puis les mettent en œuvre dans des activités, des comportements ou des fonctionnements.

L'héritage antique

En des termes différents, fondés sur l'observation et la réflexion, les discours des auteurs de l'Antiquité sur la pensée, la logique, la démonstration, la construction de la connaissance et de la science témoignent des premiers efforts dans ce domaine. Les hommes et les animaux ont en commun la sensation, la mémoire, le courage, l'appétit, le désir, le plaisir et la douleur, les traits de caractère (paisible, agressif, curieux, etc.) et sont capables d'intentions et de raisonnements. La mémoire combine toutes les expériences sensorielles et l'imagination les transforme en souvenirs imagés qui permettent à l'individu de se représenter des objets absents. Les exercices conservent la mémoire par la répétition. Si les animaux ont la faculté d'émettre des signaux et de chanter en articulant, seul l'homme a un langage et est capable de délibération.

À la Renaissance, la mécanique galiléenne, la pratique expérimentale et les nouvelles connaissances sur le corps humain préparent les révisions philosophiques du xviie siècle. Le mouvement mécanique mime celui des corps vivants qui sont des systèmes de rouages à l'image des automates. Le cerveau (matière) est le siège de l'esprit mais participe à la machine, comme un relais entre les sensations et les mouvements. La suite de la généalogie du concept moderne de cognition est fondée sur le dualisme esprit-matière, l'absence de conscience animale puis l'opposition entre les êtres-machines et les êtres émotifs et pensants. La philosophie continue de s'intéresser à la pensée, à la conscience et à la raison, mais les philosophes se partagent entre une conception mécaniste du cerveau – où sont inscrits des instincts rigides, innés et prédéterminés, qui dominent l'animal – et une autre qui laisse une part variable à l'apprentissage, l'expérience, l'intelligence puis à la conscience et la raison humaines. Les encyclopédies naturalistes des mœurs animales s'émerveillent de l'instinct, fait d'automatismes, poussé à la perfection dans les sociétés d'insectes. L'intelligence, surtout chez les animaux domestiques, s'exerce à des degrés divers selon les nécessités et les capacités de chaque espèce. Le système nerveux, machine à réflexes innés entre sensation et mouvement, est aussi capable de percevoir des idées, de fixer des habitudes et de nouveaux mouvements automatiques. Les progrès de la chirurgie traumatique permettent la localisation des fonctions dans le cerveau.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Chrystel BESCHE-RICHARD et Raymond CAMPAN. COGNITION [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • COGNITION INCARNÉE

    • Écrit par
    • 1 273 mots

    Pendant longtemps, les sciences de la cognition ont tenté de décrire les mécanismes à la base des comportements en privilégiant une approche modulariste décrivant le cerveau comme un ensemble de systèmes hautement spécialisés (des modules), impliquant différents niveaux de représentations internes,...

  • COGNITION MUSICALE

    • Écrit par
    • 1 298 mots

    Tout comme la couleur, la musique n’existe pas dans la nature. Elle résulte d’une construction de l’esprit. Cette construction repose sur des opérations psychologiques perceptives, intellectuelles, affectives et motrices. Le terme « cognition musicale » désigne l’ensemble de ces opérations. Leur étude...

  • COGNITION SOCIALE

    • Écrit par
    • 1 026 mots

    Si la psychologie sociale étudie la manière dont les pensées, les émotions et les comportements sont influencés par autrui et l’affectent, la cognition occupe une place tout à fait privilégiée dans la discipline. Mobilisant de façon intensive les modèles de l’attention, de la mémoire...

  • GENRE ET COGNITION

    • Écrit par
    • 1 140 mots
    • 1 média

    Les différences entre le genre masculin et le genre féminin sont appréhendées par de nombreuses disciplines : anthropologie, sociologie, histoire, biologie, etc., et toutes les approches psychologiques ont quelque chose à dire sur ce sujet. L'une d'elles consiste à procéder à des comparaisons au moyen...

  • AGRESSION (psychologie sociale)

    • Écrit par
    • 902 mots

    L’agression est définie comme un comportement qui vise à blesser intentionnellement un individu motivé à se soustraire à ce traitement. Les recherches conduites sur les formes et fonctions du comportement agressif ont mobilisé des méthodologies extrêmement variées (statistiques publiques judiciaires...

  • ANDERSON JOHN ROBERT (1947- )

    • Écrit par
    • 374 mots

    John Robert Anderson est né à Vancouver (Canada) en 1947. Après des études à l’université de la Colombie-Britannique, il obtient son Ph.D. en 1972 à l’université Stanford, sous la direction de G. Bower. D’abord professeur de psychologie à Yale de 1973 à 1977, il rejoint en 1978 l’université Carnegie-Mellon...

  • ANTHROPOLOGIE COGNITIVE

    • Écrit par
    • 5 810 mots
    L’ethnographie cognitive se veut une méthode d’investigation de la cognition en situation. Elle repose sur l’idée princeps selon laquelle la cognition est indissociable de l’environnement social et matériel avec lequel elle interagit en permanence. Trois courants théoriques au sein de ce nouveau...
  • APPRENTISSAGE DE LA PRODUCTION ÉCRITE DE TEXTES

    • Écrit par et
    • 1 916 mots

    Sur le plan cognitif, l’activité de production de textes implique quatre processus qui transforment les connaissances d’un domaine en une trace écrite :

    – la planification permet la définition des buts, la génération des idées et l’organisation conceptuelle des contenus ;

    – la formulation...

  • Afficher les 44 références