TOTALITÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nous reconnaissons un tout quand une multiplicité d'objets – ou, dans une continuité homogène, une multiplicité de points ou d'éléments – forme une unité ou entre, sans résidu, sous un acte unique de la pensée. Ce par quoi le tout est un tout, la totalité, s'emploie aussi comme synonyme du tout.

Les notions du tout et de la totalité sont impliquées dans toute pensée et dans toute expérience. Elles les forment, telles les catégories, et, à ce titre, échappent à la définition. On ne peut que les situer par rapport à d'autres notions fondamentales et, notamment, en corrélation avec la notion de partie. Dans la table kantienne des catégories, on trouve la totalité parmi celles de la quantité et comme synthèse de l'unité et de la pluralité ; chez Aristote, la totalité ne figure même pas là où l'énumération des catégories va jusqu'à dix, mais elle est traitée parmi les termes fondamentaux de la pensée au livre Δ de la Métaphysique.

Par « totalisation », on peut entendre soit le rassemblement d'objets ou de points en un tout, soit l'opération intellectuelle par laquelle cette multiplicité d'objets ou de points est embrassée. Les deux sens se correspondent tant que totalisation et totalité restent dans les limites de l'intuition sensible où la pensée totalisante est à même de parcourir tous les éléments de cette intuition. Il faut commencer par examiner de plus près la totalité à ce niveau et voir, notamment, comment la pensée qui y intervient dépasse l'intuition tout en restant à son échelle ou à sa mesure.

Mais la pensée conçoit des totalités au-delà de totalités accessibles à l'intuition, jusqu'au tout embrassant toutes choses. L'acte intellectuel s'élève de la perception, où le tout se montre dans les limites du « visible », c'est-à-dire déjà comme partie, à la pensée proprement dite. Celle-ci n'est pas seulement une vision élargie, certes, et enrichie de souvenirs, mais encore panoramique et limitée et conditionnée par un tout englobant. Elle vise désormais le tout, entendu jusqu'au bout et ne laissant rien au dehors. Mais l'acte intellectuel ne s'élève-t-il pas ainsi dans le vide ? Une telle totalisation et une telle totalité ne s'en tiennent-elles pas à la pure forme du pensable – à un quelque chose, absolument indéterminé –, plus vide de contenu que les genres les plus généraux ? Ne relèvent-elles pas de la pure logique, se mouvant entre une analyse qui distingue, dans un tout quelconque, des parties qu'il conditionne, parties encore divisibles, soit à l'infini, soit jusqu'aux éléments arbitrairement posés comme absolument simples, et une synthèse prenant chaque tout pour partie d'un tout plus vaste qui la conditionne, allant ainsi soit à l'infini, soit, arbitrairement, jusqu'au tout absolu ? La totalité, pensée en des termes qu'implique une telle formalisation, est-elle encore du ressort du vrai ou du non-vrai ? Problème kantien : l'idée de la totalité absolue ne se réduit-elle pas à un pur enchaînement de notions sans prise sur la réalité ? Ce serait le divorce entre les possibilités logiques de la pensée pour qui la rationalité réside dans le fondement, d'une part, et ses prétentions à la connaissance de l'être, de l'autre.

On peut néanmoins entendre l'idée de totalité en dehors du schéma de l'intuition. Penser la totalité ne consisterait pas à parachever la représentation en faisant le tour des éléments à totaliser. Loin de se réduire à un vide, la totalité de l'être serait l'essence même de l'Être, toute image donnée n'offrant du réel qu'un aspect partiel et abstrait. La vérité n'est vérité que quand elle est le tout de l'être. Dans ce désaccord entre le tout et le donné se montre, d'après Hegel, la réalité dans sa rationalité, comme une marche vers l'universel concret, c'est-à-dire vers un universel entièrement déterminé. Le tout supposerait une certaine convenance des parties entre elles, une organisation. Il serait cosmos, système, histoire. Il ne laisserait rien d'autre hors de lui. Il serait liberté.

Cette contestation du formalisme de la totalité se reflète aussi dans le rôle joué par l'idée de totalité dans l'exégèse des textes où la partie à comprendre doit son sens au tout sur lequel elle est prélevée, bien que le tout ne puisse pas se comprendre sans se mont [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  TOTALITÉ  » est également traité dans :

ADORNO THEODOR WIESENGRUND (1903-1969)

  • Écrit par 
  • Miguel ABENSOUR
  •  • 7 892 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le réel n'est plus le rationnel : la fin des grands systèmes »  : […] L'énoncé de cette interrogation n'implique nullement de la part d'Adorno l'affirmation d'une philosophia perennis qui trouverait dans son statut de « reine des disciplines », ou dans la tradition, les fondements de sa permanence. Bien plutôt, Adorno part d'une antinomie qui installe la réflexion dans une tension insurmontable. Il convient de penser ensemble la liquidation de la philosophie et son […] Lire la suite

ANAXAGORE (env. 500-428 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Fernando GIL, 
  • Pierre-Maxime SCHUHL
  •  • 1 867 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une philosophie « systémique » de l'un et du multiple »  : […] Dans le jeu entre l'un et le multiple, au cœur de la pensée préaristotélicienne, Anaxagore annonce une philosophie « systémique » qui trouvera son aboutissement chez les stoïciens ( systema est un terme technique stoïcien). Aristote range Anaxagore et Empédocle parmi « ceux qui posent l'unité et la multiplicité ( hen kai pollá ) » ( Physique I, 4, 187a, 22-23). En effet, le mélange primitif d' […] Lire la suite

COMTE AUGUSTE (1798-1857)

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLEMAIN
  •  • 9 458 mots
  •  • 1 média

En ouvrant la conclusion totale du Système de politique positive , Auguste Comte distingue dans sa vie intellectuelle deux carrières. Dans la première, qui correspond à peu près à l'élaboration du Cours de philosophie positive , il s'est efforcé de transformer la science en philosophie. Dans la seconde, il a travaillé à transformer la philosophie en religion. Le lien serait fourni par le Cours d […] Lire la suite

CRÉATION - La création dans les synthèses philosophico-religieuses

  • Écrit par 
  • Stanislas BRETON
  •  • 4 051 mots

Dans le chapitre « Le terme »  : […] Si l'on conçoit le néant non plus en référence à une pseudo-matière, mais comme le degré zéro en fonction duquel se constitue l'étagement progressif des niveaux d'être, on fera de l' univers en la hiérarchie de ses perfections, le terme immédiat de l'action créatrice. Si, au lieu des niveaux, on pense plus concrètement l'ensemble ordonné des êtres qui remplissent cet intervalle d'univers, on dira […] Lire la suite

DIALECTIQUE

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 040 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La catégorie de totalité »  : […] Toutes ces difficultés renvoient finalement à la catégorie de totalité , et la présupposent : en elle se joue le problème de la dialectique. C'est en effet à ce niveau que sont déterminés le contenu et la forme du procès dialectique. Si celui-ci opère sur une totalité déjà unifiée, il travaille à faire reconnaître un ordre donné, dont il est la réflexion : alors la dialectique est la rétrospection […] Lire la suite

ESTHÉTIQUE - L'expérience esthétique

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 5 076 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'expérience comme totalité interne »  : […] Chronos , le temps de la mesure, renvoie, selon la Logique du sens de Gilles Deleuze, à la succession incessante des instants. Une œuvre musicale peut être jouée ou écoutée comme un pur défilé de sonorités : quand le montage ne parvient pas à « prendre », ce qui advient demeure indifférent. Au temps « pulsé » de la simple chronologie, Deleuze oppose le temps « lisse » du devenir pur, l' Aiôn d'H […] Lire la suite

GESTALTISME

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 6 595 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le concept d'ensemble chez Edmund Husserl »  : […] Il faut souligner enfin la contribution de Husserl lui-même à l'élaboration du concept de forme. Sa réflexion part de l'idée que le concept de nombre a pour origine celui de multiplicité. Du point de vue psychologique, la multiplicité résulte de ce que Husserl appelle une association collective . Dans sa dissertation doctorale Über den Begriff der Zahl ( Le Concept de nombre , 1887), il écrit à […] Lire la suite

INDIVIDU

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT
  •  • 4 626 mots

Dans le chapitre « La qualification de la matière »  : […] L'individualité prend place à l'intérieur de la dialectique de la nature qui est exposée dans le Précis de l'encyclopédie des sciences philosophiques . Ce Précis , plan d'ensemble de la progression hégélienne, se déroule selon les normes successives de la logique, de la nature et enfin de l'esprit. L'individualité se situe dans le deuxième moment, celui de la détermination et de la qualification s […] Lire la suite

INDIVIDUALISME ET HOLISME

  • Écrit par 
  • Rémi LENOIR
  •  • 1 278 mots

L'histoire des sciences sociales est souvent présentée selon l'opposition entre deux traditions : la première considère que les phénomènes sociaux ont une nature qui leur serait propre, indépendamment des consciences et des volontés individuelles (le holisme, du grec holos , le « tout ») ; la seconde considère au contraire que ceux-ci résultent de l'agrégation et de la combinaison des conduites d […] Lire la suite

INFINI RÉGRESSION À L'

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 838 mots

Parce qu'expliquer c'est remonter du présent à ce qui l'a précédé, du composé au simple, la régression à l'infini est un procédé logique qui tente de rencontrer une limite ou un terme premier ne dépendant plus d'aucune condition. L'impossibilité d'accomplir ainsi la régression, s'agissant d'un tout infini, est un argument sceptique, tandis que des dogmatistes assurent l'intelligibilité de l'univer […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

7-15 novembre 2021 Nicaragua. Élections générales.

Le 7, la réélection du président Daniel Ortega (Front sandiniste de libération nationale, FSLN) et de son épouse Rosario Murillo au poste de vice-présidente, par 75,9 % des suffrages, est qualifiée de « farce » par l’opposition et dénoncée par la quasi-totalité de la communauté internationale. Son principal adversaire, le candidat du Parti libéral constitutionnaliste (PLC) Walter Espinoza, obtient 14,3 % des voix. […] Lire la suite

3-31 octobre 2021 Éthiopie. Contre-offensive des rebelles tigréens.

Le 8, les forces fédérales engagent une offensive contre les positions établies par les TDF dans les régions Amhara et Afar à la suite de leur reconquête de la quasi-totalité du Tigré en juin. Le Tigré est également la cible de frappes aériennes au cours du mois. Le 31, les TDF, repoussant l’offensive de l’armée, s’emparent des villes de Dessie et Kombolcha, dans la région Amhara, situées à quatre cents kilomètres d’Addis-Abeba. […] Lire la suite

2 octobre 2021 Qatar. Premières élections législatives.

L’émirat organise ses premières élections législatives au scrutin universel direct, destinées à élire 30 des 45 députés du Parlement monocaméral, les 15 derniers demeurant désignés par le souverain – comme l’étaient la totalité des parlementaires jusque-là. Les partis politiques sont interdits et les candidats se présentent sans étiquette. Le droit de vote est réservé aux citoyens dont la famille est présente dans l’émirat depuis 1930, ce qui exclut du scrutin non seulement les étrangers mais aussi les nombreux immigrés naturalisés et les membres de la grande tribu semi-nomade des al-Murra. […] Lire la suite

8 août - 5 septembre 2021 Japon. Jeux Olympiques de Tōkyō.

La quasi-totalité des épreuves se sont déroulées à huis clos en raison de la pandémie. Lors de la cérémonie de clôture, la gouverneure de Tōkyō Yuriko Koike transmet le drapeau olympique à Anne Hidalgo, maire de Paris où doivent se dérouler les Jeux d’été 2024. Du 24 août au 5 septembre se déroulent à Tōkyō les seizièmes jeux Paralympiques d’été auxquels participent quatre mille quatre cents athlètes appartenant à cent soixante-deux délégations. […] Lire la suite

7 février 2021 Équateur. Premier tour de l'élection présidentielle.

Alliance País, la formation de Lenín Moreno, perd la totalité de ses 74 sièges. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Emmanuel LÉVINAS, « TOTALITÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/totalite/