TOTALITÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nous reconnaissons un tout quand une multiplicité d'objets – ou, dans une continuité homogène, une multiplicité de points ou d'éléments – forme une unité ou entre, sans résidu, sous un acte unique de la pensée. Ce par quoi le tout est un tout, la totalité, s'emploie aussi comme synonyme du tout.

Les notions du tout et de la totalité sont impliquées dans toute pensée et dans toute expérience. Elles les forment, telles les catégories, et, à ce titre, échappent à la définition. On ne peut que les situer par rapport à d'autres notions fondamentales et, notamment, en corrélation avec la notion de partie. Dans la table kantienne des catégories, on trouve la totalité parmi celles de la quantité et comme synthèse de l'unité et de la pluralité ; chez Aristote, la totalité ne figure même pas là où l'énumération des catégories va jusqu'à dix, mais elle est traitée parmi les termes fondamentaux de la pensée au livre Δ de la Métaphysique.

Par « totalisation », on peut entendre soit le rassemblement d'objets ou de points en un tout, soit l'opération intellectuelle par laquelle cette multiplicité d'objets ou de points est embrassée. Les deux sens se correspondent tant que totalisation et totalité restent dans les limites de l'intuition sensible où la pensée totalisante est à même de parcourir tous les éléments de cette intuition. Il faut commencer par examiner de plus près la totalité à ce niveau et voir, notamment, comment la pensée qui y intervient dépasse l'intuition tout en restant à son échelle ou à sa mesure.

Mais la pensée conçoit des totalités au-delà de totalités accessibles à l'intuition, jusqu'au tout embrassant toutes choses. L'acte intellectuel s'élève de la perception, où le tout se montre dans les limites du « visible », c'est-à-dire déjà comme partie, à la pensée proprement dite. Celle-ci n'est pas seulement une vision élargie, certes, et enrichie de souvenirs, mais encore panoramique et limitée et conditionnée par un tout englobant. Elle vise désormais le tout, entendu jusqu'au bout [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  TOTALITÉ  » est également traité dans :

ADORNO THEODOR WIESENGRUND (1903-1969)

  • Écrit par 
  • Miguel ABENSOUR
  •  • 7 892 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le réel n'est plus le rationnel : la fin des grands systèmes »  : […] une actualité de la philosophie ? La réponse n'est pas douteuse : la philosophie ne peut connaître une actualité que pour autant qu'elle abandonne son objet propre, à savoir la connaissance de la totalité de ce qui est. L'adéquation de la pensée à l'être en tant que totalité s'est décomposée. Qu'il s'agisse de l'idéalisme classique ou des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodor-wiesengrund-adorno/#i_446

ANAXAGORE (-500 env.--428)

  • Écrit par 
  • Fernando GIL, 
  • Pierre-Maxime SCHUHL
  •  • 1 867 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une philosophie « systémique » de l'un et du multiple »  : […] apeiron, un principe producteur, gónimon. D'après Anaxagore, chaque chose est en rapport avec toutes les autres choses ; « tout est mêlé dans tout » (Aristote, Physique, 187 b, 1) ; « il y a dans tout une portion (moïra) de tout, le Noûs excepté » (Simplicius, In […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anaxagore/#i_446

COMTE AUGUSTE (1798-1857)

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLEMAIN
  •  • 9 458 mots
  •  • 1 média

Il est philosophique en premier lieu parce qu'il veut réduire une totalité, la totalité des connaissances humaines, à l'unité. Ainsi la philosophie positive se présentera comme un système encyclopédique. C'est là une grande nouveauté. Sans doute l'encyclopédisme définit bien des tâches assumées par le xviii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-comte/#i_446

CRÉATION - La création dans les synthèses philosophico-religieuses

  • Écrit par 
  • Stanislas BRETON
  •  • 4 051 mots

Dans le chapitre « Le terme »  : […] dira de préférence que le monde est le terme immédiat de la Création. Dans les deux cas, la Création porte sur le tout. En ce sens, l'action créatrice est pensée comme « totalisante », soit qu'on estime impossible la position dans l'existence d'un être unique et séparé, soit qu'on juge plus convenable que la toute-puissance se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/creation-la-creation-dans-les-syntheses-philosophico-religieuses/#i_446

DIALECTIQUE

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 040 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La catégorie de totalité »  : […] Toutes ces difficultés renvoient finalement à la catégorie de totalité, et la présupposent : en elle se joue le problème de la dialectique. C'est en effet à ce niveau que sont déterminés le contenu et la forme du procès dialectique. Si celui-ci opère sur une totalité déjà unifiée, il travaille à faire reconnaître un ordre donné […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dialectique/#i_446

ESTHÉTIQUE - L'expérience esthétique

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 5 075 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'expérience comme totalité interne »  : […] On peut alors expliciter le rapport avec l'expérience esthétique. « Il en va ici, dit Jean-Claude Piguet, comme en musique : les diverses parties d'une symphonie peuvent toujours être détachées du tout par l'analyste, puis recollées les unes aux autres dans l'espoir de reconstituer la symphonie entière. En ce sens, elles ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-l-experience-esthetique/#i_446

GESTALTISME

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 6 595 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le concept d'ensemble chez Edmund Husserl »  : […] Über den Begriff der Zahl (Le Concept de nombre, 1887), il écrit à ce sujet : « La totalité apparaît lorsqu'un intérêt unitaire et, dans celui-ci et avec celui-ci, une observation unitaire, soulignent et comprennent pour eux-mêmes différents contenus. L'association collective ne peut être observée qu'à travers une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gestaltisme/#i_446

INDIVIDU

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT
  •  • 4 626 mots

Dans le chapitre « La qualification de la matière »  : […] individualité c'est l'étoile, et cette étoile comme moment d'une totalité, est le Soleil. » Ainsi s'illustre explicitement ce fait conceptuel : l'individualité est logiquement enserrée entre la première détermination, qu'elle n'est pas capable de poser seule, et la notion de totalité à laquelle elle conduit. L'étoile est à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/individu/#i_446

INDIVIDUALISME ET HOLISME

  • Écrit par 
  • Rémi LENOIR
  •  • 1 278 mots

consciences et des volontés individuelles (le holisme, du grec holos, le « tout ») ; la seconde considère au contraire que ceux-ci résultent de l'agrégation et de la combinaison des conduites d'acteurs rationnels, constitués comme des « atomes » logiques de l'analyse sociologique (l'individualisme : l'individu est ce qui ne peut être divisé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/individualisme-et-holisme/#i_446

INFINI RÉGRESSION À L'

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 838 mots

Parce qu'expliquer c'est remonter du présent à ce qui l'a précédé, du composé au simple, la régression à l'infini est un procédé logique qui tente de rencontrer une limite ou un terme premier ne dépendant plus d'aucune condition. L'impossibilité d'accomplir ainsi la régression, s'agissant d'un tout infini, est un argument […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regression-a-l-infini/#i_446

JUNG CARL GUSTAV (1875-1961)

  • Écrit par 
  • Étienne PERROT
  •  • 5 209 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Individuation et totalité »  : […] arrivée s'annonce bien à l'avance par l'apparition de symboles de la totalité : arbre, joyau, sphère lumineuse, pierre cubique, mandala (terme sanskrit désignant des figures circulaires ou carrées servant à la méditation), etc. Cette totalité est en somme le centre virtuel autour duquel la révolution intérieure reliant les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-gustav-jung/#i_446

LUKÁCS GYÖRGY (1885-1971)

  • Écrit par 
  • Lucien GOLDMANN
  •  • 3 546 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La totalité et l'identité du sujet et de l'objet »  : […] Sur le plan méthodologique, il met en lumière l'importance de l'idée de totalité et d'identité du sujet et de l'objet pour toute étude scientifique et positive des faits humains, et à partir de là, le caractère inacceptable de toute alternative radicale (déterminisme-liberté ; idéalisme-matérialisme ; théorie-praxis ; synchronie-diachronie, etc.) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gyorgy-lukacs/#i_446

MICROCOSME ET MACROCOSME

  • Écrit par 
  • Hélène VÉDRINE
  •  • 4 259 mots
  •  • 1 média

laquelle tout se répond dans l'univers fait correspondre à la totalité (macrocosme) une infinité de « modèles réduits » (microcosmes) qui imitent d'une manière plus ou moins parfaite la richesse du cosmos. Ce thème est développé, selon des modes variés, dans les conceptions du monde qui estiment […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microcosme-et-macrocosme/#i_446

MODÈLE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON, 
  • Hubert DAMISCH, 
  • Jean GOGUEL, 
  • Sylvanie GUINAND, 
  • Bernard JAULIN, 
  • Noël MOULOUD, 
  • Jean-François RICHARD, 
  • Bernard VICTORRI
  •  • 24 440 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Perspective épistémologique »  : […] choix des langages obéissant à des raisons d'efficacité, d'optimalité. Au reste, l'examen des modèles nous fait entrer assez avant dans les conditions de vérité propres aux différentes sciences. Mais la philosophie de la connaissance est concernée aussi, par les témoignages qu'apporte l'emploi des modèles sur les conditions de la compréhension de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modele/#i_446

MOI

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT, 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 12 469 mots

Dans le chapitre « Les philosophies de la différence »  : […] thèmes que ce rationalisme lui-même avait fini par soupçonner : celui, notamment, d'une totalité de singuliers, qui n'existe que par ses différences, et qu'on échoue à totaliser, à réduire à l'unité, parce qu'elle dérive, non pas d'une première unité (contresens souvent commis), mais de l'impossibilité de recueillir une indétermination foncière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moi/#i_446

MONDE

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 5 934 mots

Le terme de monde est utilisé dans des contextes très divers pour indiquer, d'une manière ou de l'autre, une totalité d'appartenance. Ainsi on parle du « monde grec » ou du « monde de la Renaissance », pour désigner des ensembles culturels spécifiques, situés dans notre passé historique et auxquels nous avons accès à travers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monde/#i_446

PANTHÉISME

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 7 634 mots

Dans le chapitre « L'autosuffisance du monde »  : […] que ce qui se conçoit par soi et en soi, c'est-à-dire sans aucun recours à aucun autre concept ni à aucun autre être. Cela signifie en clair que la Substance désigne l'autonomie absolue de la totalité du réel, cette totalité trouvant en soi seule, et d'une façon éternelle, l'origine immanente de son être et de son actualité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pantheisme/#i_446

RÉDUCTIONNISME & HOLISME

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 6 924 mots

finalisme, ou peut-être à les concilier, en insistant sur le caractère spécifique de l'organisme. Celui-ci est une totalité inanalysable. Les totalités présentes dans la nature ne s'expliquent pas par un assemblage de parties ; il y a quelque chose qui relie et ordonne ces parties, et qui n'est pas de l'ordre d'une causalité efficiente. Pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reductionnisme-et-holisme/#i_446

SARTRE JEAN-PAUL

  • Écrit par 
  • Jacques LECARME, 
  • Juliette SIMONT
  •  • 8 906 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Histoire et intersubjectivité »  : […] nominalisme réaliste » : « La dialectique, si elle existe, ne peut être que la totalisation des totalisations concrètes opérées par une multiplicité de singularités totalisantes. C'est ce que j'appellerai le nominalisme dialectique. Il n'en reste pas moins que la dialectique n'est valable, en chaque cas particulier qui la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-paul-sartre/#i_446

SCIENCES HUMAINES

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 10 244 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Histoire de la terminologie »  : […] théologie, et comprise comme l'avènement d'une synthèse par le savoir de la « totalité » : « On ne doit plus alors concevoir qu'une seule science, écrivait Auguste Comte, la science humaine ou plus exactement sociale dont notre existence constitue à la fois le principe et le but, et dans laquelle vient naturellement se fondre l'étude rationnelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-humaines/#i_446

SOCIÉTÉ

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 9 280 mots

niveaux structurés, groupes, tous ces objets sociologiques s'inscrivent dans une totalité particulière – la société globale –, unité concrète que les sujets découvrent dans l'intensité même des relations qui les unissent et les opposent à ceux qu'elles ne rassemblent pas, ordre ultime du sens, qui donne à chacun l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/societe/#i_446

TOTALITÉ ET INFINI, Emmanuel Lévinas - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 711 mots

Dans le chapitre « La totalité contestée »  : […] Pour Lévinas toute la philosophie occidentale, « de l'Ionie à Iéna » (F. Rosenzweig), repose sur le présupposé d'un acheminement vers une totalité dont le système hégélien marquera l'aboutissement. Totalité qui est toujours issue d'un mouvement violent de réduction de l'Autre au Même. Un tel mouvement, Lévinas le dénomme « guerre ». « Dure leçon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/totalite-et-infini/#i_446

UN PHILOSOPHIES DE L'

  • Écrit par 
  • Jean TROUILLARD
  •  • 3 714 mots

des combinaisons d'un et de multiple, c'est-à-dire des nombres ou des totalités. Mais, en employant au pluriel ce terme « totalité », nous impliquons que l'univers est un Tout formé de touts. L'unité de l'univers serait, en effet, bien pauvre et bien lâche si elle n'était faite de parties totales, c'est-à-dire de divisions contenant de quelque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-de-l-un/#i_446

VERTICAL & HORIZONTAL

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 1 299 mots

La croisée d'un axe vertical et d'un axe horizontal constitue l'épure symbolique de l'expérience humaine. La croix est l'archétype du partage. Aussi la retrouve-t-on investie dans les valeurs de justice, de connaissance et d'éthique. C'est elle qui articule les schèmes cognitifs ou symboliques de partition, répartition, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vertical-et-horizontal/#i_446

Voir aussi

Pour citer l’article

Emmanuel LÉVINAS, « TOTALITÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/totalite/