CERVEAU ET ÉMOTION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’étude des mécanismes cérébraux des émotions, chez l’homme et l’animal, a explosé au début du xxie siècle, après avoir été souvent ignorée par les neurosciences comparativement à d’autres processus mentaux ou comportementaux, notamment en raison d’une définition des émotions souvent centrée sur leurs composantes subjectives, donc essentiellement privées, et par conséquent difficiles à observer par des mesures neurobiologiques. La divergence des théories en psychologie a aussi compliqué une exploration expérimentale systématique fondée sur des modèles fonctionnels bien définis. Cependant, l’apparition de nouvelles technologies, comme la neuro-imagerie cérébrale fonctionnelle chez l’homme (résonance magnétique, IRM ; tomographie par émission de positrons, TEP…) ou des mesures d’activité neuronale chez l’animal (enregistrement et imagerie cellulaire, manipulation de l’activité synaptique, optogénétique, etc.), permet désormais de relier certains phénomènes affectifs ou le traitement d’information émotionnelle (parfois même inconscient) à des substrats neurobiologiques précis, venant compléter les approches plus traditionnelles qui reposent sur l’effet des lésions cérébrales, la stimulation électrique ou les manifestations cliniques de maladies psychiatriques.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Patrik VUILLEUMIER, « CERVEAU ET ÉMOTION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-et-emotion/