AUGUSTIN saint (354-430)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Saint Augustin, Greco

Saint Augustin, Greco
Crédits : AKG

photographie

Jérusalem céleste

Jérusalem céleste
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie


La pensée d'Augustin

La pensée doctrinale d'Augustin s'est développée progressivement, ne parvenant que par étapes, à la suite des circonstances et parfois sous l'action de la controverse, à la prise de conscience de chaque vérité et à la perception lucide du rôle de cette vérité dans l'ensemble de la révélation chrétienne. Lui-même donne souvent à ses lecteurs le conseil de « progresser avec lui » : la perspective historique est donc essentielle à la compréhension de son œuvre. Dès sa jeunesse, il a été conquis par la théorie d'une hiérarchie des êtres que professait la philosophie néo-platonicienne ; cela restera l'un des cadres fondamentaux de la pensée augustinienne. Au sommet, l'Être qui seul « est » – qui vere est, qui summe est – Dieu, plénitude et perfection. La création, elle, n'est composée que d'êtres lacuneux, qui doivent revenir à la totalité divine. C'est une philosophie de l'essence bien plus que de l'existence, encore qu'Augustin connaisse, personnellement, tous les problèmes inhérents à la condition humaine. Le mal n'est donc pas un être en soi, mais un moins-être, la lacune du bien, ce qui empêche l'homme d'être pleinement, comme l'est Dieu. Le seul problème est donc de parvenir à la connaissance de ce Bien suprême, de ce Dieu qui donnera à l'homme les véritables dimensions de son être.

Dieu

Toute la pensée de l'évêque d'Hippone est naturellement tournée vers Dieu, tendue vers lui. Mais comment l'atteindre ? Converti, Augustin ne se pose pas le problème d'un Dieu dont il faut démontrer l'existence, mais d'une foi qu'il faut acquérir à travers l'Écriture sainte et l'enseignement de l'Église. Non que cette priorité de la foi soit pour lui obscurcissement de la raison humaine : Intellige ut credas, affirme-t-il, tu dois comprendre pour croire. La foi, don de Dieu, doit être nourrie, soutenue par l'exercice, d'une raison humaine ; la foi cherche Dieu, mais c'est l'intelligence qui le trouve. Où ? D'abord dans toute vérité éternelle – comme le sont les vérités mathématiqu [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-Sorbonne, directeur de l'Institut de recherches pour l'étude des religions

Classification


Autres références

«  AUGUSTIN saint (354-430)  » est également traité dans :

LA CITÉ DE DIEU, Augustin - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Charles CHAUVIN
  •  • 830 mots
  •  • 1 média

Parmi les trois ouvrages de saint Augustin (354-430) les plus importants, les Confessions, Sur la Trinité et La Cité de Dieu, seul ce dernier titre fait l'objet d'une présentation de ses motifs et de son plan dans les Rétractations, rédigées en 427 : « Rome fut détruite sous le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-cite-de-dieu/#i_1356

CONFESSIONS, Augustin - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 944 mots
  •  • 1 média

Les Confessions, ouvrage de saint Augustin (354-430) le plus célèbre avec La Cité de Dieu, furent rédigées de 397 à 401. L'auteur s'adresse directement, dans un dialogue intime, à ce Dieu qu'il avait tant cherché « en labeur et fièvre » ailleurs que là où le Dieu d'amour l'atte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confessions/#i_1356

ENSEIGNER LE CHRISTIANISME, Augustin - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 1 193 mots

Après le iiie siècle et la définition de la vision intellectuelle de l'image par Plotin, le christianisme triomphant reprend le concept pour penser l'art de son temps. Surtout, il en reformule le contenu en des termes chrétiens : l'image visuelle et l'œuvre d'art se vo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enseigner-le-christianisme/#i_1356

ADAM

  • Écrit par 
  • André-Marie DUBARLE
  •  • 1 761 mots

Dans le chapitre « La tradition chrétienne »  : […] Outre les données de la Genèse, la tradition chrétienne doit tenir compte d'un nouvel élément, l'enseignement de saint Paul qui met en parallèle avec Adam, homme terrestre, le Christ, à la fois rédempteur et homme parfait, spirituel, dont nous devons porter l'image. Les Pères de l'Église ont aussi été influencés, plus ou moins inconsciemment, par des conceptions philosophiques, comme celle de l'id […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adam/#i_1356

TERRE ÂGE DE LA

  • Écrit par 
  • Pascal RICHET
  •  • 5 139 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les fossiles, marqueurs du temps »  : […] Pour les chrétiens, l’histoire prenait un nouveau sens de suite ordonnée, et non plus de séquence quasiment aléatoire d’événements. Le changement fut particulièrement bien illustré par la première chronologie « universelle » que l’évêque Eusèbe de Césarée (~265-av. 341) établit par le biais d’habiles rapprochements effectués entre systèmes chronologiques différents : ceux des Romains et des Grecs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/age-de-la-terre/#i_1356

AMBROISE DE MILAN (339-397)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 1 926 mots

Dans le chapitre « La personnalité d'Ambroise : christianisme et romanité »  : […] On a dit d'Ambroise qu'il était « un grand prince de l'Église, faisant revivre, au sein d'une nouvelle forme de vie, les capacités politiques des sénateurs stoïciens du temps de Cicéron » (E. Bickel). En ce sens, bien que chrétien de naissance, Ambroise reste un Romain et même un ancien Romain. Pour lui, romanité et chrétienté s'identifient. À une époque où l'idée théocratique byzantine commence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ambroise-de-milan/#i_1356

ANGOISSE

  • Écrit par 
  • Jean BRUN
  •  • 2 547 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'angoisse et l'être-dans-le-monde »  : […] L'expérience de l'angoisse commence par cette stupor qui saisit saint Augustin lorsqu'il prend conscience qu'il est pour lui-même une grande question et non un ensemble de solutions qu'il n'aurait qu'à assumer en les faisant siennes. C'est pourquoi il écrit : « Je ne puis concevoir intégralement ce que je suis. L'esprit est donc trop étroit pour se contenir lui-même ? [...] […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angoisse/#i_1356

ARTS POÉTIQUES

  • Écrit par 
  • Alain MICHEL
  •  • 5 917 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Poésie et théologie »  : […] Rédigés le plus souvent en latin, les arts poétiques témoignent au Moyen Âge de la persistance de la culture antique. Divers arts poétiques sont rédigés à la fin du xii e siècle, notamment par Matthieu de Vendôme et Geoffroy de Vinsauf, qui s'inscrivent dans le cadre d'un modernisme savant. Ils connaissent Horace et la iunctura […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-poetiques/#i_1356

AUGUSTINISME

  • Écrit par 
  • Michel MESLIN, 
  • Jeannine QUILLET
  •  • 5 573 mots

Le terme « augustinisme » est ambigu : il désigne en effet, non seulement la pensée authentique de saint Augustin telle qu'elle est entrée dans la doctrine de l'Église catholique, mais aussi l'histoire de la pensée augustinienne à travers les seize siècles qui nous séparent de sa formulation ; c'est-à-dire les développements féconds, les prolongements de tous ordres, philosophique, spirituel, mor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/augustinisme/#i_1356

AUTOBIOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Daniel OSTER
  •  • 7 548 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Autobiographie et mystique »  : […] De toutes les autobiographies, la plus courte, la plus révélatrice aussi, tient dans la réponse que Dieu fait à Moïse qui l'interpelle sur l'Horeb : je suis qui je suis , Je suis ce que je suis . L'autobiographie divine se résume non sans humour dans l'affirmation péremptoire d'une identité du sujet de l'énonciation et du sujet de l'énoncé qui en dit plu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autobiographie/#i_1356

BIBLE - L'inspiration biblique

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 4 573 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les Pères de l'Église : artisans et témoins de la doctrine chrétienne de l'inspiration »  : […] À la fin du i er siècle de l'ère chrétienne, donc, dans la fameuse épître aux Corinthiens, que la tradition la plus ancienne lui attribue, Clément de Rome écrit : « Vous vous êtes plongés dans les saintes Écritures, ces vraies Écritures données par l'Esprit-Saint. » Il désigne les prophètes bibliques comme les « ministres de la grâce de Dieu, mu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bible-l-inspiration-biblique/#i_1356

CARTHAGE CONCILES DE

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 403 mots

Métropole de l'Afrique proconsulaire, étendant son autorité jusqu'à la Numidie et la Maurétanie, Carthage vit se réunir autour de ses évêques de nombreux conciles. Vers 220, Agrippinus réunit soixante-dix évêques qui refusent de reconnaître le baptême conféré par des hérétiques. À l'époque de Cyprien (248-258), le synode se tient régulièrement deux fois par an, au printemps et à l'automne. À l'aut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conciles-de-carthage/#i_1356

CÉSAROPAPISME

  • Écrit par 
  • Jean GOUILLARD, 
  • Michel MESLIN
  •  • 5 396 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les deux pouvoirs »  : […] Contre cette volonté unitaire des empereurs chrétiens, certains évêques s'étaient déjà élevés, au IV e  siècle ; Hilaire de Poitiers, Ambroise de Milan avaient dénoncé cette usurpation par le pouvoir civil : « L'empereur est dans l'Église, mais non au-dessus ; il doit chercher à l'aider mais non à la combattre. » Une telle affirmation n'était pourtant que la marque d'un dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesaropapisme/#i_1356

CHANOINES RÉGULIERS

  • Écrit par 
  • Patrice SICARD
  •  • 1 611 mots
  •  • 1 média

Dès les premiers siècles de l'Église, certains évêques, soucieux de mener avec leur clergé une vie de renoncement et de perfection évangéliques, groupèrent autour d'eux les clercs attachés au service de leur église. Dans la pauvreté volontaire, ils célébraient la liturgie et s'adonnaient au ministère pastoral. Ainsi saint Augustin (mort en 431), devenu évêque d'Hippone, voulut-il « avoir avec lu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chanoines-reguliers/#i_1356

CONVERSION

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 4 057 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Aspects religieux »  : […] Le phénomène de la conversion caractérise surtout les religions de « rupture », dans lesquelles l'initiative de Dieu fait irruption dans le monde et introduit une nouveauté radicale dans le cours de l'histoire. La Parole que Dieu adresse à l'homme, et qui souvent est consignée dans un livre sacré, exige une adhésion absolue, une rupture totale avec le passé, une consécration de tout l'être. Ces re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conversion/#i_1356

DÉCADENCE

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 9 959 mots

Dans le chapitre « Construction d'un modèle »  : […] C'est dans la perspective ouverte par la sociologie de la connaissance historique qu'il convient de situer le thème de la décadence. On peut y suivre les grandes étapes d'un processus d'intériorisation dont s'est saisie l'anthropologie psychanalytique qui met aujourd'hui l'accent sur le rôle joué, dans toute culture, par l'instinct de mort. Mais les moments les plus importants d'un tel retour réfl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decadence/#i_1356

ESCHATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Michel HULIN
  •  • 6 356 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Dialectique de l'eschatologie chrétienne »  : […] Le christianisme primitif – dont maintenant près de vingt siècles nous séparent – était foncièrement d'essence eschatologique. Encouragées par les multiples allusions à l'imminence du Royaume qui se trouvent dispersées à travers les Évangiles, les premières communautés chrétiennes ont vécu tendues dans l'attente du prochain retour en gloire et du Jugement dernier . Et c'est l'extrême ferveur de ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eschatologie/#i_1356

EUCHARISTIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JOSSUA
  •  • 7 101 mots

Dans le chapitre « L'unité du sacrifice »  : […] Le sacrifice de l'Église est donc offert avec celui du Christ, mieux : incorporé à celui-ci. Cela suppose qu'entre le sacrifice de la croix, sacramentellement représenté et offert, et le sacrifice de toute leur vie qu'offrent les fidèles il y ait une homogénéité foncière. Si le sacrifice du calvaire est à entendre dans une ligne à la fois rituelle et expiatoire (celle d'un sacrifice corporel) et j […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eucharistie/#i_1356

EXISTENCE PHILOSOPHIES DE L'

  • Écrit par 
  • Jean WAHL
  •  • 6 149 mots
  •  • 2 médias

Sans doute l'idée d' existence est-elle une très ancienne idée. Chez Platon, le même mot, ousia , désigne l' essence et l'existence, et l'on peut dire que la théorie platonicienne des essences est critiquée par Aristote en faveur d'une théorie de l'existence, de l'existence faite de forme et de matière. Mais un des exemples que prend Aristote nous amène à nous demander s'il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-de-l-existence/#i_1356

FOI

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 10 468 mots

Dans le chapitre « La source de la foi chrétienne »  : […] Le christianisme, à la différence de l'islam, s'est formé lentement. Jésus n'a pas fondé d'Église, il fallait attendre la venue de l'Esprit sur les Apôtres, ainsi que le rappelle la liturgie de la Pentecôte. Au cours du i er siècle se sont affrontées, puis mêlées, des tendances judaïsantes et hellénisantes. Le résultat de cette évolution complexe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/foi/#i_1356

GRÂCE

  • Écrit par 
  • Georges CASALIS
  •  • 4 100 mots

Dans le chapitre « Augustin et le pélagianisme »  : […] Par la suite, en face de ces hérauts de la grâce que furent Tertullien au iii e  siècle et saint Augustin au iv e  siècle, la spéculation se développe dans le but d'établir exactement quel est le rapport entre la grâce, de plus en plus comprise comme une substance spirituelle, une force divine à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grace/#i_1356

IDENTIFICATION

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 3 375 mots

Dans le chapitre « De l'identification imaginaire à l'identification symbolique »  : […] Aussi bien l'alternative ouverte au stade spéculaire se répétera-t-elle au niveau des premiers investissements d'objet, le concern de Locke y trouvant son équivalent dans le « souci » ( cura ) de saint Augustin. « La force de l'amour est telle, nous dit un passage célèbre du De Trinitate , que les objets en lesquels l'âme s'est lon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/identification/#i_1356

IMAGINAIRE ET IMAGINATION

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 12 540 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les mondes imaginaires »  : […] Mondes romanesques et cosmologies poétiques, mondes de théâtre ou de cinéma, nulle philosophie n'aurait aujourd'hui l'audace d'élargir à l'échelle de la curiosité, de la technique et de la création modernes l'effort déployé par les grands systèmes du xix e  siècle pour situer sous leurs catégories directrices les domaines fondamentaux de l'imagina […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imaginaire-et-imagination/#i_1356

JERPHAGNON LUCIEN (1921-2011)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 313 mots

Philosophe français. Lucien Jerphagnon est né à Nancy en 1921. En 1943, réfractaire au S.T.O., il est dénoncé et déporté dans une usine d'armements près de Hanovre, où il restera jusqu'en 1945. Après la Libération, il entame une thèse sous la direction de Vladimir Jankélévitch, qu'il soutient en 1965. Elle sera publiée en 1966 sous le titre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucien-jerphagnon/#i_1356

JUSTICE DISTRIBUTIVE

  • Écrit par 
  • Jean GAUDEMET
  •  • 810 mots

Cette justice ne consiste pas à « récompenser les bons et punir les méchants ». La notion fait intervenir l'idée d'une inégalité ou, plus exactement, d'une proportionnalité dans la « distribution » des biens, des récompenses ou des honneurs qui tient compte de la valeur de chacun. Particulièrement mise en évidence par Aristote, qui, reprenant l'analyse de la vertu de justice, à laquelle s'était at […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justice-distributive/#i_1356

JUSTICE SOCIALE

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 7 951 mots

Dans le chapitre « La mutation chrétienne de l'idée de justice »  : […] Les Pères latins ont hérité cette conception de la justice humaine comme essentiellement défectueuse ; mais ils lui ont fait subir une mutation radicale, dans le sens d'un recentrement sur Dieu, avec la conversion de la res publica en une communauté chrétienne. Chez Augustin, la justice est la pierre d'angle de la société civile ; et La Cité de Dieu (XIX […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justice-sociale/#i_1356

JUSTIFICATION

  • Écrit par 
  • André DUMAS
  •  • 3 809 mots

Dans le chapitre « Théologie occidentale et théologie orientale »  : […] En Orient, les grands thèmes pauliniens sur l'universalité du péché et le salut par la foi seule ont eu moins d'importance que les thèmes de Jean sur l'unité de vie entre Christ et les siens, sur la gloire déjà présente de la transfiguration. En revanche, après avoir été une réflexion centrale de l'Ancien et du Nouveau Testament, la justification est devenue le débat classique de la théologie occ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justification/#i_1356

LATINES (LANGUE ET LITTÉRATURE) - La littérature chrétienne

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 6 338 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le genre apologétique »  : […] Tertullien inaugura en Occident le genre apologétique. Les modèles grecs étaient déjà nombreux : Justin, Tatien, Athénagore avaient déjà adressé des apologies aux empereurs pour essayer de les convaincre que les chrétiens n'étaient pas coupables des crimes dont on les accusait et, d'une manière générale, que le christianisme représentait non seulement une « philosophie » parmi d'autres, mais la p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/latines-langue-et-litterature-la-litterature-chretienne/#i_1356

LES AVEUX DE LA CHAIR (M. Foucault) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Arianna SFORZINI
  •  • 1 108 mots

Dans le chapitre « L’invention chrétienne de la libido »  : […] De manière générale, il s’agit d’abord pour Foucault de remettre en question l’idée selon laquelle le christianisme représenterait l’âge de la répression, de la censure et de l’interdit sexuels, alors que le paganisme se serait montré tolérant et ouvert aux plaisirs du corps. Les grands codes d’austérité (sexualité frugale et monogamique, réticence face aux amours homosexuelles) sont en fait déjà […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-aveux-de-la-chair/#i_1356

LES ROYAUMES ANGLO-SAXONS (exposition)

  • Écrit par 
  • Christian HECK
  •  • 1 116 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une esthétique de l’ornement »  : […] Dans la création artistique, la peinture des livres est d’abord nourrie par l’imaginaire, en partie commun, des mondes celtes (pour l’Irlande) et anglo-saxons. On assiste au développement massif d’ornements et de symboles abstraits, les figures humaines et animales, rares, étant soumises à la loi des effets décoratifs. C’est le règne des entrelacs, le plus souvent purement géométriques, issus par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-royaumes-anglo-saxons-exposition/#i_1356

LIBERTÉ

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 11 650 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le surgissement de la subjectivité »  : […] L'entrée en scène de la notion de subjectivité nous enjoint de porter notre attention sur le fait que le fond, auquel renvoient les notions d'acte, d'action, d'activité, ressortit à une histoire profonde. Celle-ci ne peut être réduite, semble-t-il, à un pur changement de théorie, qui serait lié lui-même à un changement culturel, encore moins à quelque changement idéologique ; elle est, d'une certa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberte/#i_1356

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Patrick DANDREY
  •  • 7 323 mots

Dans le chapitre « Les moralistes »  : […] Cette dimension morale que présentent aussi le théâtre de Racine ou la poésie de La Fontaine accorde au xvii e  siècle français une place éminente dans la longue histoire de la connaissance de soi, qui avait pris son essor lointain dans la Grèce antique. Un grand héritier de Socrate, Montaigne, veille d’ailleurs aux portes du siècle où la question […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-francaise-xviie-s/#i_1356

MALEBRANCHE NICOLAS (1638-1715)

  • Écrit par 
  • Ginette DREYFUS
  •  • 8 465 mots

Dans le chapitre « Les années de formation »  : […] Nicolas Malebranche fut, selon l'expression heureuse de Voltaire, l'un des plus profonds méditatifs qui aient jamais écrit. Il naquit à Paris un mois avant Louis XIV. Et sa philosophie porte, plus que toute autre, cet « air grand et magnifique » (le mot est d'Arnauld, parlant de Malebranche) qui scelle le règne de ce prince. Il sortait d'une famille de parlementaires. Son père était conseiller du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-malebranche/#i_1356

MANDOUZE ANDRÉ (1916-2006)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude PETIT
  •  • 867 mots

« Debout, Messieurs, le drapeau de la barbarie flotte sur le temple de la culture. » Jeune assistant tout juste nommé, en 1942, à la faculté des lettres de Lyon, André Mandouze demandait, en ces termes, à ses étudiants d'observer une minute de silence pour marquer l'arrivée des nazis à Athènes. Tout au long de sa vie d'universitaire, spécialiste, mondialement reconnu, de saint Augustin et du chris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-mandouze/#i_1356

MANICHÉISME

  • Écrit par 
  • Henri-Charles PUECH
  •  • 15 291 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'expansion vers l'Ouest »  : […] La dernière de ces missions avait ainsi atteint l'extrémité orientale du territoire sassanide et poussé même jusqu'à l'Oxus (l'actuel Amou-Daria). Toutefois, le principal effort de la jeune Église pour s'étendre au-delà des frontières de l'Empire paraît s'être d'abord porté vers l'Occident, où elle avait motif à espérer trouver auprès des milieux chrétiens un accès plus facile. De fait, le maniché […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manicheisme/#i_1356

MATIÈRE

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME, 
  • Hélène VÉRIN
  •  • 10 672 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Substance et apparence ; la transsubstantiation »  : […] La fameuse motion « sauver les phénomènes », qui prescrit de découvrir sous la confusion des apparences quelque ordre intelligible, et invite à désigner sous la diversité du sensible des instances explicatives en ce qu'elles perdurent, cette motion stigmatise, depuis l'Antiquité, les exigences théoriques des physiologues, puis celles des physiciens. Or il nous faut souligner ici la tournure singu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere/#i_1356

MONIQUE sainte (331 env.-387)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 478 mots

Née à Tagaste (Soukh-Ahras, Algérie) d'une famille chrétienne, Monique fut élevée sévèrement. Jeune, elle goûtait un peu trop le vin ; elle cessa quand une servante en colère lui reprocha d'être ivrogne. Elle fut mariée à un propriétaire de Tagaste, Patricius, peut-être affectueux, mais coléreux, autoritaire et infidèle. Elle avait vingt-deux ans quand naquit Augustin, suivi d'un autre garçon et d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monique/#i_1356

OROSE (1re moitié Ve s.)

  • Écrit par 
  • Hervé SAVON
  •  • 1 595 mots

Dans le chapitre « La mission antipélagienne »  : […] On ne sait rien d'Orose avant 414. Cette année-là, il débarque en Afrique. C'est un jeune prêtre espagnol de Braga, entreprenant et à l'esprit vif. Il a dû quitter précipitamment sa patrie pour échapper aux sévices des Barbares. Cette fuite réalisait inopinément un projet qu'il nourrissait depuis quelque temps : venir consulter Augustin, évêque d'Hippone, l'une des plus grandes autorités de l'Égl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orose/#i_1356

SUBLIME, littérature

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 1 351 mots

Dans le chapitre « Une poétique de l'enthousiasme »  : […] Redécouvert par les érudits italiens de la Renaissance, le Traité du sublime atteint un large public européen à partir de sa traduction française due à Nicolas Boileau et publiée à la suite de son Art poétique , en 1674. Le militant de la doctrine classique se faisait ainsi le relais d'une poétique de l'enthousiasme et, se refusant à son tour à identif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sublime-litterature/#i_1356

PATRISTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 8 815 mots

Dans le chapitre « Traditions hébraïques et rhétorique gréco-romaine »  : […] Si l'on veut comprendre les écrivains de l'Antiquité chrétienne, c'est en premier lieu des hébraïsmes qu'il faut tenir compte. Tout d'abord, à l'origine, les écrits des Pères apostoliques (Clément de Rome, Polycarpe, Ignace d'Antioche, Hermas, la Didachè ) sont, dans leur forme et leur contenu, tributaires des écrits judaïques : lettres adressées aux communautés de la Diaspor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patristique/#i_1356

PÉCHÉ ORIGINEL

  • Écrit par 
  • André-Marie DUBARLE, 
  • André DUMAS
  •  • 6 925 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Saint Augustin »  : […] Le premier à avoir employé l'expression, saint Augustin (354-430) a joué un rôle décisif dans la formulation classique de la doctrine du péché originel. On est allé jusqu'à le considérer comme le père de cette doctrine. Il est certain, au moins, qu'il en a donné une systématisation personnelle, qu'il en a cherché les preuves dans l'Écriture et les auteurs chrétiens antérieurs, qu'il l'a défendue v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peche-originel/#i_1356

PÉLAGIANISME

  • Écrit par 
  • Michel MESLIN
  •  • 3 142 mots

Dans le chapitre « La seconde querelle pélagienne (418-432) »  : […] Au centre de la longue polémique qui oppose Augustin à Julien d'Eclane se trouve le problème du mariage. En effet, c'est par une glorification optimiste de ce dernier que Julien espère ruiner logiquement la thèse de l'existence du péché originel que soutient l'évêque d'Hippone. Il s'acharne contre l'idée, qu'il croit augustinienne, d'une responsabilité héréditaire tenant aux conditions physiologi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pelagianisme/#i_1356

PRÉDESTINATION

  • Écrit par 
  • André DUMAS
  •  • 2 867 mots

Dans le chapitre « Les Pères de l'Église, le Moyen Âge et la Réforme »  : […] Jusqu'à saint Augustin, le thème de la prédestination reste peu développé, en particulier dans la théologie orientale, plutôt axée sur la déification. Il fallait lutter contre le fatalisme du manichéisme, insister sur la liberté de la nature humaine restaurée par Christ, donc ne pas risquer de confondre la volonté éternelle de salut de Dieu avec un arbitraire écrasant et démoralisant. Le thème ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/predestination/#i_1356

PROGRÈS

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 8 634 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Sens et histoire »  : […] Raymond Aron a souligné, à plusieurs reprises, qu'il n'était plus possible, au xx e  siècle, de penser à la manière des Grecs et de ne voir dans les événements que les reflets déformés des idées ou du cosmos. Thucydide, en effet, interprétait la guerre du Péloponnèse en se référant aux passions éternelles qui définissent la nature humaine. Il n'as […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/progres/#i_1356

RELIGIEUSE CHRÉTIENNE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques PORTE, 
  • Edith WEBER
  •  • 6 047 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les origines »  : […] L' absence de documents écrits ne permet pas de déterminer quels étaient, au juste, les chants des premiers chrétiens. On admet aujourd'hui que ces chants, transmis oralement, provenaient en grande partie de la Synagogue. Une phrase de saint Paul, écrite de sa prison avant le martyre (64), nous renseigne à ce sujet : « Avec des psaumes, des hymnes, des cantiques spirituels, chantez de tout votre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-religieuse-chretienne/#i_1356

RÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • François CHÂTELET
  •  • 4 247 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Rompre pour rétablir »  : […] Pour expliquer la dramatique des sociétés humaines et de leur devenir – ce qu'on appelle actuellement histoire – l'auteur du Timée recourt à un mythe : jadis (il y a bien longtemps), le « cours des choses » allait dans le bon sens  ; alors, les hommes étaient directement gouvernés par les dieux ; ceux-ci veillaient à leur bonheur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution/#i_1356

SCEPTICISME

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DUMONT
  •  • 7 740 mots

Dans le chapitre « Christianisme et scepticisme »  : […] Le premier philosophe à avoir repris aux Grecs et à avoir en quelque sorte vécu de nouveau l'expérience du doute est saint Augustin . Une grande part de son œuvre est consacrée à une mise en lumière des raisons qu'on pourrait avoir de mettre les connaissances humaines en doute. Le dialogue Contre les Académiciens contient dans sa troisième partie toute la matière des raisons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scepticisme/#i_1356

SUPERSTITION

  • Écrit par 
  • Sylvain MATTON
  •  • 5 378 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le mot et son histoire : de l'Antiquité au Moyen Âge »  : […] En latin, le substantif superstitio désigne tantôt la superstition, tantôt le culte et la religion, tantôt enfin la divination ; de même, l'épithète superstitiosus signifie soit « superstitieux », soit « devin ». Dans son étude sur « Religion et superstition », Émile Benveniste a prouvé, semble-t-il, que le sens étymologique de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/superstition/#i_1356

TEMPS / MÉMOIRE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 720 mots

Dans le chapitre « L’énigme du temps »  : […] Il est si peu d’exemples, dans toute l’histoire de la philosophie, d’un penseur ayant marqué à ce point une notion que ne pas commencer par lui paraîtrait inconsidéré : tel est le cas d’Augustin d’Hippone (354-430) quand on aborde la question du temps. « Qu’est-ce donc que le temps ? Quand personne ne me le demande, je le sais ; dès qu’il s’agit de l’expliquer, je ne sais plus » ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temps-memoire-notions-de-base/#i_1356

THÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Claude GEFFRÉ, 
  • Jacques POULAIN
  •  • 13 334 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'origine du mot »  : […] Contrairement à ce qu'évoque leur usage traditionnel, ni le terme ni la notion de théologie n'ont leur origine dans la langue chrétienne ; ils ne se trouvent pas explicitement dans les écrits du Nouveau Testament. Le mot « théologie » appartient au grec classique, et c'est Platon qui fut le premier à l'utiliser pour désigner la recherche de Dieu ou des dieux par la voie du logos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theologie/#i_1356

THOMAS D'AQUIN saint (1224 ou 1225-1274)

  • Écrit par 
  • Marie-Dominique CHENU
  •  • 4 372 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La raison théologique »  : […] Dans cette perspective, et sans détriment pour chacune des pièces de cette théologie, qui seraient à situer dans l'histoire des doctrines chrétiennes, c'est l'inspiration générale de l'entreprise qu'il faut déterminer. On pourrait la ramener à deux axes qui, chacun selon son dynamisme, se recoupent à travers les divers domaines de leur développement : la théologie de saint Thomas s'articule, se co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-d-aquin/#i_1356

VERTU

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 4 480 mots

Dans le chapitre « La vertu créatrice »  : […] Ainsi est formulée l'idée romantique d'une « loi du cœur ». Cependant, que cette notion recouvre une simple nostalgie, et qu'elle ne puisse pas même servir de pierre de touche à une lutte authentiquement révolutionnaire, voilà ce que l'histoire, la littérature et la philosophie de la fin du xviii e  siècle se sont appliquées à démontrer. D'une par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vertu/#i_1356

VINCENT DE LÉRINS saint (mort av. 450)

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 471 mots

Prêtre et moine d'origine gauloise du monastère de l'île de Lérins, au large de Cannes, saint Vincent de Lérins est mort avant 450. Il est l'auteur d'un recueil d'extraits théologiques d'Augustin (retrouvé et publié par J. Madoz en 1940) et surtout, sous le pseudonyme de Peregrinus, du célèbre Commonitorium (aide-mémoire), composé vers 434, qui a mérité d'innombrables études […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vincent-de-lerins/#i_1356

VOLONTÉ

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 8 783 mots

Dans le chapitre « Le contexte « théologique » : Augustin »  : […] La philosophie de la volonté d'Aristote n'aurait pas développé toutes ses ressources si elle n'avait été relayée, dans l'Occident chrétien, par une réflexion proprement théologique qui, d'une triple façon au moins, a affecté l'anthropologie philosophique jusqu'à Kant. C'est d'abord sur le fond d'une méditation sur le mal , ou péché, que s'est affinée et approfondie la psycho […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/volonte/#i_1356

ZWINGLI HULDRYCH (1484-1531)

  • Écrit par 
  • Jacques Vincent POLLET
  •  • 7 184 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La pensée religieuse de Zwingli »  : […] Zwingli a traduit et commenté vingt et un livres de l'Ancien Testament (C.R., XIII, XIV) à l'occasion de la Prophezei , cercle d'études bibliques remplaçant l'office choral et inauguré le 19 juin 1525. La Bible de Zurich (1529) est le fruit de ce travail. Les sermons, dont il ne reste que des notes d'auditeurs (publiées en partie par O. Farner), suivent l'ordre des leçons de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/huldrych-zwingli/#i_1356

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel MESLIN, « AUGUSTIN saint (354-430) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/augustin/