Auteurs latins chrétiens



ARNOBE (260?-? 327)

  • Écrit par 
  • Élizabeth BINE
  •  • 305 mots

Vivant à l'époque de l'empereur Dioclétien, Arnobe se range parmi les apologistes chrétiens. Après avoir longtemps enseigné la rhétorique à Sicca Veneria, en Afrique proconsulaire, il se convertit tardivement au christianisme, vers soixante ans. L'évêque dont il dépendait conçut quelques doutes sur la foi de ce nouveau-venu ; pour prouver sa sincérité, Arnobe composa un ouvrage, en sept livres […] Lire la suite

AUGUSTIN saint (354-430)

  • Écrit par 
  • Michel MESLIN
  •  • 8 969 mots
  •  • 2 médias

Aurelius Augustinus est né le 13 novembre 354, à Thagaste (aujourd'hui Souk-Ahras en Algérie) ; il est mort le 28 août 430 dans sa ville épiscopale d'Hippone, assiégée par les Vandales (aujourd'hui Annaba). C'est un Romain d'Afrique, qui a vécu, dans une constante fidélité à la civilisation romaine, l'effondrement de l'Empire d'Occident. Telle est la trame […] Lire la suite

AUSONE, lat. DECIMUS MAGNUS AUSONIUS (309?-? 394)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 210 mots

Né à Bordeaux, Decimus Magnus Ausonius fit ses études à Toulouse. Il revint dans sa ville natale, où il enseigna la grammaire, puis la rhétorique. Appelé à Trèves pour être précepteur du futur empereur Gratien, Ausone fut élevé au consulat (379). Après l'assassinat de Gratien (383), il revint définitivement à Bordeaux, où il mourut.Parmi ses O […] Lire la suite

CASSIEN JEAN (350 env.-apr. 432)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 438 mots

Malgré les très nombreuses études qui lui ont été consacrées, Cassien est mal connu. On ne sait si le nom de Jean lui fut donné à son baptême ou quand il devint moine, ni s'il naquit en Dobroudja (Roumanie) ou en Provence. Il est certain que, très jeune, il fut moine à Bethléem. Vers 385 — il devait avoir environ trente-cinq ans —, il partit pour l'Égypte avec un fidèle compagnon, le prêtre Germai […] Lire la suite

COMMODIANUS ou COMMODIEN DE GAZA (IIIe-IVe s.)

  • Écrit par 
  • Élizabeth BINE
  •  • 220 mots

La critique n'a pas réussi à déterminer avec certitude l'époque où a vécu Commodien de Gaza. La thèse qui plaçait son œuvre après 440 a été controversée ; on parle tantôt du iiie siècle, tantôt du ive (et même du ve), mais la discussion reste ouverte. Pourquo […] Lire la suite

FIRMICUS MATERNUS JULIUS (IVe s.)

  • Écrit par 
  • Élizabeth BINE
  •  • 384 mots

Prosateur chrétien dont nous connaissons deux ouvrages de caractère tout à fait différent : un manuel d'astrologie (Matheseos libri VIII) et un traité particulièrement violent « sur l'erreur des religions profanes » (De errore profanarum religionum). S'agit-il dans les deux cas du même Firmicus ? Tout le laisse supp […] Lire la suite

FORTUNAT saint VENANCE (530 env.-env. 600)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 360 mots

Né près de Trévise, en Italie du Nord, Venantius Honorius Clementianus Fortunatus étudia à Aquilée et à Ravenne ; il acquit une bonne connaissance de la littérature latine. Vers 565, guéri miraculeusement par l'intercession de saint Martin de Tours, il résolut d'accomplir auprès du tombeau de celui-ci un pèlerinage de reconnaissance, mais en prenant des chemins détournés. Il se trouva à Metz pour […] Lire la suite

HILAIRE DE POITIERS (315 env.-env. 367)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 1 846 mots

L'événement majeur de la vie d'Hilaire de Poitiers a été l'exil en Phrygie auquel l'a condamné l'empereur Constance à cause de son refus d'accepter la théologie arianisante que celui-ci voulait imposer à l'épiscopat d'Occident. Avant cet exil, Hilaire est un témoin intéressant de la théologie et de l'exégèse latines traditionnelles. À l'occasion de son exil, Hilaire va découvrir la théologie et l' […] Lire la suite

LACTANCE LUCIUS CAECILIUS FIRMIANUS dit (260 env.-env. 325)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 670 mots

Lucius Caecilius Firmianus, dit Lactantius, sans doute Africain, élève du rhéteur Arnobe de Sicca. Professeur à son tour, Dioclétien l'appelle pour enseigner la rhétorique dans sa nouvelle capitale, Nicomédie en Bithynie. Devenu chrétien, il doit quitter son enseignement lors de la persécution de Galère (304), et tombe dans la misère. À un âge avancé, il est […] Lire la suite

LUCIFER DE CAGLIARI (mort en 370/71)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 159 mots

Évêque de Carales (Cagliari) en Sardaigne, fidèle défenseur de la foi de Nicée, Lucifer refusa de condamner Athanase au Synode de Milan (355) et fut envoyé en exil par Constance. Par la suite, il rejeta toute tentative de conciliation avec les homéousiens et mourut séparé de l'Église. Dans son exil, il écrivit, dans une langue originale et vigoureuse, des pamphlets adressés à l'empereur Constance, […] Lire la suite

NOVATIEN (200?-? 258)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 318 mots

Prêtre de l'Église de Rome, Novatien y tenait un rôle important durant la vacance du siège qui suivit le martyre du pape Fabien (janv. 250). Au nom du clergé romain, il écrivit deux lettres à Cyprien au sujet de la conduite à tenir à l'égard des chrétiens qui avaient apostasié (les lapsi) durant la persécution de Dèce. Il y préconise la même attitude de prudence et de miséricor […] Lire la suite

PAULIN DE NOLE saint (353-431)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 250 mots

Né à Bordeaux dans une famille sénatoriale chrétienne, élève d'Ausone, Paulin entre dans la carrière des honneurs : consul à Rome (378), proconsul en Campanie (379 ou 381). Instruit dans la foi chrétienne par Ambroise de Milan, il retourne en Aquitaine, où il épouse une pieuse Espagnole, Tharasia (385) ; il est baptisé peu après par Delphinus de Bo […] Lire la suite

PRUDENCE, lat. AURELIUS PRUDENTIUS CLEMENS (348 env.-env. 410)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 419 mots

Né à Calagurris (Calahorra), en Espagne, il eut une brillante carrière juridique et politique ; deux fois gouverneur de province en Espagne, il exerça de hautes fonctions à la cour de Théodose II. Retiré du monde, il se voua à la piété et à la composition de poèmes chrétiens.Le Cathemerinon (Hymnes de chaque jour) est un recueil d'hymnes, en mètres lyriques, […] Lire la suite

RUFIN D'AQUILÉE (340 env.-410)

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 371 mots

Né à Concordia aux environs d'Aquilée (Vénétie), Tyrannius Rufinus étudia à Rome, puis, attiré par la vie monastique, il se retira dans un couvent près d'Aquilée, où vint le rejoindre Jérôme, qui avait été son condisciple. Il effectua ensuite en compagnie d'une noble Romaine, Mélanie l'Ancienne, une visite des déserts d'Égypte où vivaient les plus célèbres as […] Lire la suite

SIDOINE APOLLINAIRE saint (431/32-env. 487)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 180 mots

Né à Lyon, d'une famille chrétienne de l'aristocratie gallo-romaine, fils et petit-fils de préfets du prétoire des Gaules, gendre de l'éphémère empereur Avitus, il vit dans son domaine d'Avitacum en Auvergne, où il s'adonne à la littérature (Panégyriques officiels ; vingt-quatre Carmina, poèmes d'apparat ou pièces de circonstance, de valeur bien mince). Comt […] Lire la suite

SULPICE SÉVÈRE (360 env.-env. 420)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 221 mots

Né d'une famille distinguée d'Aquitaine, Sulpice Sévère abandonne sa carrière d'avocat après le décès de sa femme (399) et mène la vie monastique à Primuliacum (dans l'actuel département de l'Aude ?) jusqu'à sa mort. Attiré par la renommée de saint Martin, il avait fait le pèlerinage de Tours. Auteur d'une Chronique universelle, intéressante surtout pour ce qu'il dit de son épo […] Lire la suite