Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

NATION

Articles

  • NATION - Vue d'ensemble

    • Écrit par Anne-Marie THIESSE
    • 1 331 mots

    Conformément à son étymologie (natio, en latin, a pour origine nascere, « naître »), le terme nation désigne initialement un groupe plus ou moins vaste d'individus ayant une origine commune. Ainsi, dans l'université de Paris, avant le xve siècle, les étudiants étaient classés en quatre...

  • NATION - L'idée de nation

    • Écrit par Georges BURDEAU, Pierre-Clément TIMBAL
    • 4 378 mots

    L'Académie française, en 1694, définit la nation comme l'ensemble des habitants d'un même État, d'un même pays, vivant sous les mêmes lois et utilisant le même langage.

    Au xixe siècle, on ne se contente plus d'une définition et on cherche à expliquer la formation des nations....

  • NATION - La construction nationale

    • Écrit par Émile SICARD
    • 5 631 mots
    • 1 média

    Chercher à discerner, sur la base de l'observation des nations « en train de se faire » (selon l'expression des sociologues latino-américains), les caractéristiques, les éléments constituants – éventuellement les moments – de ces « constructions nationales », s'efforcer simultanément de remonter dans...

  • NATION - Nation et idéologie

    • Écrit par Maxime RODINSON
    • 7 481 mots

    Le peuple, l'ethnie, la nationalité, la nation sont des vocables différents pour désigner divers types de formations globales d'une envergure qui dépasse et transcende celle des groupements globaux primaires : clans, tribus, villes et villages, cités-États, provinces. Ils impliquent tous un développement...

  • LA CRÉATION DES IDENTITÉS NATIONALES (A.-M. Thiesse)

    • Écrit par Pierre MILZA
    • 981 mots

    Que l'idée de nation et le sentiment identitaire qui s'y rattache soient non pas des faits « naturels » mais des constructions de l'esprit, apparues au début de l'ère industrielle, il est peu d'historiens aujourd'hui pour le nier. Les Français ne furent certainement ni les premiers ni les plus ardents...

  • AFRIQUE (conflits contemporains)

    • Écrit par René OTAYEK
    • 4 953 mots
    • 4 médias
    Le passage de l'État colonial à l'État postcolonial ne marque aucune rupture en la matière. Certes, l'heure est à la construction de la nation, objectif proclamé de ces mêmes élites qui héritent des rênes du pouvoir. La stigmatisation du tribalisme associée à la délégitimation des appartenances...
  • ALLEMAGNE (Géographie) - Géographie économique et régionale

    • Écrit par Guillaume LACQUEMENT
    • 12 044 mots
    • 9 médias
    ...Deutscher Reich de Bismarck (en 1871). Mais la conscience de former un peuple s'affirme précocement en dépit et au-delà du morcellement des États territoriaux. L'idée de nation se nourrit dès le Moyen Âge de la résurrection du passé germanique à travers les grandes chansons de geste du cycle de Siegfried et de...
  • ANDERSON BENEDICT (1936-2015)

    • Écrit par Universalis
    • 1 202 mots

    L’historien et politologue irlandais Benedict Anderson tient une place importante dans l’historiographie anglo-saxonne pour ses travaux sur les origines du nationalisme.

    Benedict Richard O’Gorman Anderson est né le 26 août 1936 à Kunming, dans le sud de la Chine, où son père occupe un poste au Bureau...

  • ARABISME

    • Écrit par Universalis, Maxime RODINSON
    • 5 530 mots
    • 6 médias
    Le nationalisme arabe s'est forgé une idéologie, comportant une théorie fondamentale de la nation – et de la nation arabe –, théorie constituée en fonction des aspirations spontanées et des problèmes politiques pratiques posés par la situation des peuples arabes. Aux théories européennes sur la nation,...
  • AUX ORIGINES D'ISRAËL (Z. Sternhell) - Fiche de lecture

    • Écrit par Ariane BONZON
    • 1 519 mots

    Qu'est-il advenu de la société nouvelle que les pères fondateurs d'Israël voulaient instaurer sur la Terre promise ? Tel est l'objet de la recherche que propose Zeev Sternhell dans son livre Aux origines d'Israël. Entre nationalisme et socialisme (Fayard).

    Présentée dès...

  • CITOYENNETÉ

    • Écrit par Dominique SCHNAPPER
    • 4 698 mots
    • 1 média
    En proclamant la souveraineté du citoyen, les révolutionnaires posaient un principe de transcendance des particularismes. Constitués en « nation », pour reprendre la formule de l'article 3 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, les citoyens cessaient d'être des individus...
  • CITOYENNETÉ ET NATIONALITÉ EN FRANCE ET EN ALLEMAGNE (R. Brubaker)

    • Écrit par Henri MÉNUDIER
    • 1 302 mots

    Professeur de sociologie à l'université de Californie à Los Angeles (U.C.L.A.), Rogers Brubaker considère que la définition juridique de la nationalité joue un rôle central dans le développement et le fonctionnement de l'État. Pour ne pas en rester au niveau des généralités, il étudie...

  • CIVISME

    • Écrit par Bernard GUILLEMAIN
    • 4 709 mots
    ...Constitution s'intègrent comme la partie essentielle dans l'amour du pays. Mais sur le plan de la théorie une double confusion est patente : patriotisme désigne un sentiment qui vise un mode de groupement spécifique, la nation qui est une communauté ; civisme désigne un zèle qui vise un...
  • COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

    • Écrit par Roland LOMME
    • 21 116 mots
    • 6 médias
    ...ouvrier social-démocrate envers les questions nationales se situe au centre des débats » et c'est alors seulement que le marxisme élabore une théorie de la nation et de son rôle dans le processus révolutionnaire. Mais ces débats sont alors indissociablement théoriques et pratiques : l'exacerbation des revendications...
  • ETHNIE

    • Écrit par Jean-Loup AMSELLE
    • 3 863 mots
    • 1 média
    Ces nouveaux ensembles, que l'auteur nomme « nations », peuvent à leur tour être morcelés sans que cesse l'attraction entre leurs parties dissociées. Pour signifier cette cohésion de groupe, Vacher de Lapouge juge impropres les termes de « race », « peuple », « nation » ou « nationalité » ; et il leur...
  • EUROPE - Histoire de l'idée européenne

    • Écrit par Jean-Baptiste DUROSELLE, Alfred GROSSER
    • 10 517 mots
    • 1 média
    ...celui selon lequel chaque État, au lieu d'être délimité selon le hasard de la légitimité dynastique, doit coïncider avec une vaste communauté, la «   nation ». Du principe des nationalités va surgir le « nationalisme » (le mot apparaît pour la première fois en 1798 dans un texte de l'abbé Barruel)....
  • FÉDÉRALISME

    • Écrit par Universalis, Carl Joachim FRIEDRICH
    • 5 376 mots
    • 1 média
    Le sentiment national est l'un de ces facteurs. Là où la nation fournit l'intégration complète, comme aux États-Unis et en Allemagne de l'Ouest, le fédéralisme est allié au sentiment national et à l'édification de la nation, et il les renforce. En revanche, là où le sentiment national est local, et...
  • FRANCE (Histoire et institutions) - Formation territoriale

    • Écrit par Yves DURAND
    • 12 902 mots
    • 7 médias

    À l'encontre de ce qui fut jadis soutenu par nombre d'historiens, il semble établi aujourd'hui que la monarchie d' Ancien Régime ne connut presque jamais de politique des frontières naturelles. Aux xvie et xviie siècles, les préoccupations et les méthodes des gouvernants en matière...

  • FRANCE (Arts et culture) - Les Français en question

    • Écrit par Theodore ZELDIN
    • 12 366 mots

    « Une nation, a dit Renan, est une grande solidarité constituée par le sentiment des sacrifices qu'on a faits et de ceux qu'on est disposé à faire encore. » Mais des enquêtes nous apprennent qu'un pourcentage considérable des citoyens français, loin d'avoir la moindre idée un peu claire de ce qu'ont...

  • FRONTIÈRE

    • Écrit par Guillaume LACQUEMENT
    • 6 351 mots
    • 6 médias
    ...s’appuyant sur des obstacles physiques. L’idée d’État-nation qui s’affirme au xixe siècle, en dépit des conceptions divergentes sur les fondements de la nation, causes de conflits militaires, diffuse le modèle de la frontière linéaire comme instrument juridique de régulation de l’ordre politique du...
  • HISTOIRE (Histoire et historiens) - Les usages sociaux de l'histoire

    • Écrit par Olivier LÉVY-DUMOULIN
    • 3 818 mots
    • 3 médias
    ...science tout en fournissant l'arsenal de justifications et d'identifications qui fonde les États-nations. Dans cette phase de « fabrication » des entités nationales, la création d'une historiographie nationale, preuve de l'ancienneté de la nation et de sa consécration nécessaire sous la forme d'un ...
  • HISTOIRE MONDIALE DE LA FRANCE (dir. P. Boucheron) - Fiche de lecture

    • Écrit par Dominique KALIFA
    • 1 130 mots

    La publication en janvier 2017 de l’Histoire mondiale de la France constitue un surprenant événement, à la fois éditorial, scientifique et politique. Avec cent mille exemplaires vendus en quelques mois, c’est d’abord un extraordinaire succès public, rare pour un livre d’universitaires, récompensé...

  • IDENTITÉ

    • Écrit par Annie COLLOVALD, Fernando GIL, Nicole SINDZINGRE, Pierre TAP
    • 13 231 mots
    • 1 média
    ...(1983) ou encore, en France, à ceux d'Anne-Marie Thiesse sur les identités nationales ou régionales (1991, 1997, 1999) dont les apports ont été féconds. De ces enquêtes d'historiens, la nation, par exemple, en ressort moins réaliste et programmée que dans les études adoptant sans toujours le savoir une...
  • INTERNATIONALES RELATIONS

    • Écrit par Universalis, Marcel MERLE
    • 6 056 mots

    L'expression « relations internationales » présente un double inconvénient. Le premier est de désigner à la fois un ensemble de phénomènes et la discipline qui s'efforce de les appréhender (cf. histoire-Histoire des relations internationales). Cette anomalie traduit le malaise des...

  • ISLAM (Histoire) - Le monde musulman contemporain

    • Écrit par Françoise AUBIN, Olivier CARRÉ, Nathalie CLAYER, Universalis, Andrée FEILLARD, Marc GABORIEAU, Altan GOKALP, Denys LOMBARD, Robert MANTRAN, Alexandre POPOVIC, Catherine POUJOL, Jean-Louis TRIAUD
    • 31 426 mots
    • 12 médias
    Le mouvement national est un fait récent et caractéristique du modernisme de l'islam arabe, même si l'idéologie nationaliste arabe la plus élaborée (le Baas) fait remonter, évidemment, la nation arabe aux origines de l'histoire du Moyen-Orient tout entier : Sumer et les antiques empires égyptiens. ...