HISTOIRE MONDIALE DE LA FRANCE (dir. P. Boucheron)Fiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La publication en janvier 2017 de l’Histoire mondiale de la France constitue un surprenant événement, à la fois éditorial, scientifique et politique. Avec cent mille exemplaires vendus en quelques mois, c’est d’abord un extraordinaire succès public, rare pour un livre d’universitaires, récompensé dès le printemps par le prix Aujourd’hui. L’entreprise, il est vrai, fut rondement menée. Son maître d’œuvre, le médiéviste Patrick Boucheron, bénéficie depuis son élection au Collège de France en 2015 d’une très forte visibilité médiatique et ni lui ni les éditions du Seuil n’ont ménagé leur peine pour soutenir le projet. Celui-ci, au reste, est d’envergure : coordonné par Nicolas Delalande, Florian Mazel, Yann Potin et Pierre Singaravélou, il réunit cent vingt-deux auteurs pour offrir le récit original d’une autre histoire de France, ouverte au vent du large. Il s’agit, dans une perspective transnationale ou « connectée », d’insister sur les échanges, les transferts, les circulations qui ont contribué à forger l’histoire nationale. Contre « l’étrécissement identitaire » dominant le débat public, l’ouvrage propose d’élargir l’horizon : non pas d’offrir un contre-récit, mais d’« écrire différemment la même histoire » en portant l’accent sur les interactions qui n’ont jamais cessé de faire et de défaire le destin du pays. La formule de Michelet extraite de l’Introduction à l’histoire universelle (1831) – « Ce ne serait pas trop de l'histoire du monde pour expliquer la France. » – sert d’exergue à l’entreprise.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

2-17 avril 2015 France. Rupture entre Jean-Marie Le Pen et les instances du Front national.

Le 2, Jean-Marie Le Pen, président d’honneur du Front national (F.N.), réitère, sur la chaîne B.F.M.-T.V., ses propos relatifs au « point de détail » de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale que constituent selon lui les chambres à gaz des camps d’extermination nazis. Tenus pour la première fois en septembre 1987, ces propos lui avaient valu d’être condamné, en mars 1991, pour « banalisation de crimes contre l'humanité » et « consentement à l'horrible ». […] Lire la suite

1er-31 octobre 2008 Crise économique mondiale. Réponses à la crise financière

) sur les Perspectives de l'économie mondiale prévoit pour 2009 une croissance mondiale de 3 p. 100 en moyenne, contre 3,9 p. 100 en 2008, mais de valeur quasi nulle pour les pays développés: 0,2 p. 100 pour la zone euro, contre 1,3 p. 100 en 2008 et 0,1 p. 100 pour les États-Unis, contre 1,6 p. 100 en 2008. Le 10, les ministres de l'Économie et des Finances et les directeurs des banques centrales des pays du G7, réunis à Washington, s'engagent à « continuer à travailler ensemble pour stabiliser les marchés financiers et restaurer le flot du crédit pour soutenir la croissance économique mondiale ». […] Lire la suite

11-21 mars 2007 France. Annonce du départ du président Jacques Chirac

En troisième lieu, il évoque les « responsabilités particulières » de la France, « héritées de son histoire et des valeurs universelles qu'elle a contribué à forger ». Elle doit donc « défendre la tolérance, le dialogue et le respect entre les hommes et entre les cultures » afin de garantir « la sécurité du monde »; elle doit aussi « peser de tout son poids pour que l'économie mondiale intègre la nécessité du développement pour tous ». […] Lire la suite

18 janvier 2007 France. Hommage solennel de la nation aux Justes de France

] nous pouvons regarder la France au fond des yeux, et notre histoire en face. » En juillet 1995, à l'occasion de la commémoration de la rafle du Vél' d'Hiv', Jacques Chirac avait déjà reconnu « les fautes commises par l'État » dans la déportation des Juifs.  […] Lire la suite

7-17 janvier 2005 France. Nouveaux propos provocateurs de Jean-Marie Le Pen

), dans lequel celui-ci, interrogé à l'occasion de la commémoration de la fin de la Seconde Guerre mondiale, déclare que, en France, « l'occupation allemande n'a pas été particulièrement inhumaine, même s'il y eut des bavures, inévitables dans un pays de 550 000 kilomètres carrés ». Jean-Marie Le Pen présente également la Gestapo sous un jour favorable, remet implicitement en cause l'histoire officielle du massacre d'Oradour-sur-Glane et appelle à l'abrogation de diverses « lois liberticides » qui condamnent notamment le racisme et l'antisémitisme. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Dominique KALIFA, « HISTOIRE MONDIALE DE LA FRANCE (dir. P. Boucheron) - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-mondiale-de-la-france/