INTERNATIONALES RELATIONS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'expression « relations internationales » présente un double inconvénient. Le premier est de désigner à la fois un ensemble de phénomènes et la discipline qui s'efforce de les appréhender (cf. histoire-Histoire des relations internationales). Cette anomalie traduit le malaise des spécialistes qui, au moins en France, ont préféré pendant des générations se cantonner dans des approches sectorielles (histoire diplomatique, économie internationale, droit international public, géopolitique, stratégie, etc.) plutôt que d'aborder de front, comme beaucoup de leurs collègues étrangers, la réalité internationale dans son ensemble. Même si ce stade est aujourd'hui dépassé, puisque les relations internationales sont reconnues comme une discipline autonome par les programmes universitaires, la matière souffre encore de sa naissance difficile, et l'impérialisme que manifestent toujours à son endroit les disciplines mieux établies ne facilite pas la recherche d'une synthèse.

Le second inconvénient tient à l'ambiguïté du vocabulaire et, tout spécialement, à celui du qualificatif « international ». Le terme est relativement récent puisqu'il semble bien avoir été inventé par Bentham à la fin du xviiie siècle. Sa fortune allait être immense puisqu'on l'applique aujourd'hui encore à toute une série d'activités, d'institutions ou de forces : le droit international, le commerce international, les organisations internationales, les internationales politiques ou syndicales, etc. Malheureusement, le concept de nation apparaît extrêmement flou : tantôt il coïncide avec la seule expression juridique susceptible de l'incarner, c'est-à-dire avec l'État ; tantôt il préexiste à la formation d'un État (exemple de la nation allemande ou italienne avant la réalisation de l'unité) ; tantôt il recouvre et englobe une série d'entités étatiques qui revendiquent plus ou moins explicitement le même héritage et la même vocation (exemple de la « nation arabe ») ; tantôt il désigne deux ou plusieurs entités qui sont placées, au moins momentanément, sous le contrôle d'une autorité étatique unique (exemple de l'Autriche-Hongrie avant 1914, du Pakistan avant la sécession du Bangladesh en 1971 ou de la Tchécoslovaquie jusqu'en 1992). Bien que plus précis que des concepts voisins comme « peuple » ou « race », le concept de nation, malgré l'usage universel qui en est fait, ne peut servir à qualifier les relations qu'il entend désigner. Le concept d'État, ensemble territorial dont la population est placée sous l'autorité d'un gouvernement unique, correspond certainement mieux à la réalité, au moins à l'aspect moderne des relations « internationales ». Mais l'expression de « relations interétatiques » présente à son tour l'inconvénient de suggérer que les rapports internationaux se réduisent aux relations entretenues par les gouvernements des États – ce qui appauvrit considérablement la substance des échanges internationaux. Pour sortir de la difficulté, c'est-à-dire pour tenir compte de l'existence de l'État sans réserver à ce dernier la qualité exclusive d'acteur international, la solution consiste, semble-t-il, à définir les relations internationales comme les flux de toute nature et de toutes origines qui traversent les frontières – la frontière matérialisant l'existence de collectivités politiques indépendantes sans lesquelles les échanges en question perdraient leur caractère international.

Même si l'on retient ce critère simple de la localisation, les relations internationales apparaissent comme des phénomènes d'une extrême complexité, soumis à de nombreux changements au cours de l'histoire, et provoquant, de la part des spécialistes, de nombreuses tentatives d'explication.

L'évolution historique

Aussi loin qu'on remonte dans l'histoire des sociétés – y compris les mœurs récentes des sociétés primitives soumises à l'observation des ethnologues –, la pratique sociale fait apparaître certaines manifestations spécifiques qu'on qualifie de relations internationales, comme la di [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Écrit par :

  • : professeur au département de sciences politiques de l'université de Paris-I

Classification

Autres références

«  INTERNATIONALES RELATIONS  » est également traité dans :

ACCORDS DE MUNICH

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 214 mots
  •  • 1 média

Fidèle à son pangermanisme proclamé, Adolf Hitler réclame avec plus d'insistance que jamais, en septembre 1938, la cession au III e  Reich du territoire tchécoslovaque sur lequel vit la minorité germanophone des Sudètes. L'Allemagne est prête à la guerre pour obtenir gain de cause. Le 28 septembre, Benito Mussolini, poussé en ce sens par le Premier ministre britannique Arthur Neville Chamberlain, […] Lire la suite

ACCORDS & TRAITÉS INTERNATIONAUX

  • Écrit par 
  • Pierre Michel EISEMANN
  •  • 687 mots

Le droit international compte trois sources essentielles : les traités, la coutume et les principes généraux. Quelle que soit l'importance des questions régies par les deux dernières, il n'en demeure pas moins que ce sont des règles de droit contenues dans des traités qui organisent la plus grande partie des relations juridiques internationales. Le caractère volontariste du droit international exp […] Lire la suite

ACTION HUMANITAIRE INTERNATIONALE

  • Écrit par 
  • Pierre GARRIGUE
  • , Universalis
  •  • 7 273 mots
  •  • 1 média

Le paradoxe de l'action humanitaire internationale tient en quelques images. Elle exerce suffisamment de séduction sur les esprits pour réconcilier, en 1979, autour d'« un bateau pour le Vietnam », Raymond Aron et Jean-Paul Sartre, que toutes les grandes causes de ce siècle avaient jusque-là séparés. Elle suscite assez d'ambiguïtés pour proposer, en 1993, comme héros improbable Philippe Morillon, […] Lire la suite

SUEZ AFFAIRE DE (1956)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 281 mots
  •  • 1 média

Le 22 décembre 1956, le rembarquement du corps expéditionnaire franco-britannique à Port-Saïd (Égypte) illustre les nouveaux rapports de forces internationaux de l'après-1945. En nationalisant le 26 juillet 1956 le canal de Suez, le leader égyptien Nasser entendait affirmer la force du monde arabe et la fierté des nations ex-colonisées, au détriment des intérêts et de l'orgueil des puissances impé […] Lire la suite

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 335 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'impossible reconnaissance internationale »  : […] En fait, la communauté internationale, malgré les critiques contre la politique des talibans envers les femmes, semblait s'être résignée à leur pouvoir qui reprenait la tradition d'un État fondé sur les tribus pachtounes et apparaissait comme un gage de stabilité. Les talibans ont toujours été systématiquement soutenus par le Pakistan, pour des raisons ayant trait à la vision stratégique de ce pa […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 323 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Le sort des colonies italiennes et la naissance de la Libye »  : […] Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les anciennes colonies italiennes, Érythrée, Somalie, restaient sous administration provisoire britannique. La question de leur avenir fut une des premières questions abordées par l'O.N.U. La solution de la tutelle internationale était logique mais se heurtait à toutes sortes de difficultés. En Érythrée et en Somalie italienne, le problème était, à l'ori […] Lire la suite

AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D'

  • Écrit par 
  • Ivan CROUZEL, 
  • Dominique DARBON, 
  • Benoît DUPIN, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Philippe-Joseph SALAZAR, 
  • Jean SÉVRY, 
  • Ernst VAN HEERDEN
  •  • 29 843 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Les espaces imbriqués de l'international sud-africain  »  : […] L' Afrique du Sud a progressivement réintégré le concert des nations après les élections de 1994 en normalisant ses relations bilatérales et en intégrant la plupart des instances multilatérales (ONU, OMC, UA). Après quelques tâtonnements, essentiellement dus aux incertitudes de la période de transition, l'arrivée de Thabo Mbeki au pouvoir en 1999 a renforcé la cohérence de la politique étrangère s […] Lire la suite

AGRICULTURE - Politiques agricoles et négociations internationales

  • Écrit par 
  • Laurence ROUDART
  •  • 10 543 mots
  •  • 6 médias

Les politiques agricoles, qui sont aussi des politiques alimentaires, environnementales, d’aménagement du territoire et de santé publique, sont un sujet de discorde dans les relations internationales : entre les pays de l’Union européenne (UE), entre l’UE et les États-Unis, entre les pays émergents et les pays pauvres, entre les pays développés et les pays en développement... À plusieurs reprise […] Lire la suite

ALBANIE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie AUTISSIER, 
  • Odile DANIEL, 
  • Christian GUT
  •  • 22 085 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le grand écart idéologique ou la fin de l'isolement »  : […] Dès 1990, le gouvernement doit mener une diplomatie tous azimuts pour justifier la lenteur des réformes et obtenir l'aide internationale d'urgence. En 1966, Leonid Brejnev avait, pour des raisons stratégiques, fait des ouvertures à l'Albanie, reprises par Mikhaïl Gorbatchev dès son arrivée au pouvoir. En 1986, lors du rituel message de félicitations envoyé par Moscou à Tirana pour sa fête national […] Lire la suite

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA, 
  • Pierre VERMEREN
  •  • 42 226 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Se réconcilier avec les islamo-djihadistes »  : […] Mais cette conquête d’une partie de l’État par l’idéologie islamiste vise aussi un objectif pratique et humain : réinsérer dans la société une fraction des djihadistes ayant déposé les armes. Le grand défi intérieur des deux premiers mandats du président Bouteflika (1999-2009) est en effet la réconciliation entre le régime et les islamistes ayant combattu l’État. Elle s’est faite en deux temps. En […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

9-23 juin 2019 Chine. Mobilisation à Hong Kong contre le projet de loi sur l'extradition.

Le 16, quelque deux millions de personnes – sur sept millions quatre cent mille habitants – manifestent contre les atteintes portées par Pékin au principe « un pays, deux systèmes » qui doit régir ses relations avec la RAS jusqu’en 2047. La police n’intervient pas. Le 18, Carrie Lam reconnaît sa responsabilité dans la situation et présente de « sincères excuses ». […] Lire la suite

14 novembre 2018 O.N.U. – Érythrée. Levée des sanctions internationales contre l'Érythrée.

Le Conseil de sécurité de l’ONU adopte à l’unanimité une résolution ordonnant la levée de l’embargo sur les armes, du gel des avoirs et des interdictions de voyager qui frappaient depuis décembre 2009 le régime érythréen, alors accusé de soutenir des groupes armés menant des actions de déstabilisation en Somalie. Cette décision résulte du réchauffement des relations entre l’Érythrée et l’Éthiopie, qui s’est concrétisé par la signature d’un accord de paix en septembre, ainsi que de l’adoption d’une déclaration conjointe de coopération globale entre l’Éthiopie, la Somalie et l’Érythrée, à la même date. […] Lire la suite

25 février 2016 Maroc – Union européenne. Suspension des relations entre Rabat et l’Union européenne.

Le roi Mohammed VI annonce la suspension des relations avec les institutions européennes. Le palais réagit à l’annulation par la Cour de justice de l’Union européenne, en décembre 2015, sur requête des indépendantistes sahraouis du Front Polisario, d’un important accord commercial portant sur les produits agricoles, signé en 2012 entre Rabat et Bruxelles, au motif que celui-ci s’applique au territoire contesté du Sahara occidental dont l’annexion par le Maroc en 1975 n’est pas reconnue par les instances internationales. […] Lire la suite

14-20 juillet 2015 Iran - O.N.U. Accord final sur le dossier nucléaire.

Reprenant en les précisant les termes de l’accord-cadre conclu à Lausanne en avril, le Plan d’action global commun (PAGC) ou Joint Comprehensive Plan of Action (JCPOA) impose une limitation strictement contrôlée du programme nucléaire iranien en échange d’une levée – et non d’une simple suspension – des sanctions internationales résultant des sept résolutions du Conseil de sécurité adoptée depuis 2006 à l’encontre de l’Iran. […] Lire la suite

17-27 septembre 2013 Iran. Apaisement des relations avec les Occidentaux

Le même jour, il s'entretient avec le secrétaire d'État américain John Kerry – première rencontre de ce niveau depuis la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays en 1979. Le 27, l'appel téléphonique de Barack Obama à Hassan Rohani, alors que ce dernier s'apprête à quitter les États-Unis, est le premier échange direct entre les chefs d'État de ces deux pays; il illustre l'apaisement des relations en cours. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marcel MERLE, « INTERNATIONALES RELATIONS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/relations-internationales/