ANDERSON BENEDICT (1936-2015)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’historien et politologue irlandais Benedict Anderson tient une place importante dans l’historiographie anglo-saxonne pour ses travaux sur les origines du nationalisme.

Benedict Richard O’Gorman Anderson est né le 26 août 1936 à Kunming, dans le sud de la Chine, où son père occupe un poste au Bureau des douanes maritimes de l’Empire, un organisme britannique chargé de superviser le commerce avec la Chine, mais responsable également d’autres tâches sur le territoire chinois, telle la lutte contre la contrebande. Son héritage familial mêle des origines nationales diverses. Son nom lui vient de sa mère, qui est anglaise, et sa citoyenneté de son père, dont la famille a participé activement aux mouvements nationalistes irlandais.

Après être revenue en Irlande et y avoir passé quelques années, la famille Anderson émigre aux États-Unis en 1941, et Benedict suit sa scolarité en Californie. Diplômé de l’université de Cambridge (Bachelor of arts de lettres classiques) en 1957, il obtient en 1967 un doctorat (Ph.D.) en science politique de l’université Cornell. Ses premiers travaux, dont sa thèse de doctorat, portent sur la politique indonésienne et, plus largement, sur l’Asie du Sud-Est. Sa critique du régime de Suharto lui vaut une interdiction d’entrée en Indonésie jusqu’à la chute du dictateur en 1998. De 1965 à sa retraite, en 2002, Benedict Anderson enseigne au département de science politique de l’université Cornell.

La publication, en 1983, d’Imagined Communities : Reflections on the Origin and Spread of Nationalism (traduit en français en 1996 : L’Imaginaire national : réflexions sur lorigine et lessor du nationalisme) établit la réputation d’Anderson à la pointe des recherches sur le nationalisme. Dans cet ouvrage, il théorise les conditions qui ont favorisé le développement du nationalisme aux xviiie et xixe siècles, en particulier aux Amériques, et énonce sa définition de la nation comme une « c [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Classification


Autres références

«  ANDERSON BENEDICT (1936-2015)  » est également traité dans :

LA CRÉATION DES IDENTITÉS NATIONALES (A.-M. Thiesse)

  • Écrit par 
  • Pierre MILZA
  •  • 985 mots

Que l'idée de nation et le sentiment identitaire qui s'y rattache soient non pas des faits « naturels » mais des constructions de l'esprit, apparues au début de l'ère industrielle, il est peu d'historiens aujourd'hui pour le nier. Les Français ne furent certainement ni les premiers ni les plus ardents défenseurs de cette thèse dont la diffusion re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-creation-des-identites-nationales/#i_56730

MÉDIAS (anthropologie)

  • Écrit par 
  • Julien BONHOMME
  •  • 1 391 mots

Longtemps ignorés par l’anthropologie, les médias se sont imposés comme l’un des nouveaux objets d’étude de la discipline au cours des années 1990. Les anthropologues ont pris la pleine mesure du fait que les terrains les plus isolés étaient désormais marqués par la présence de médias de toutes sortes, qu’il s’agisse des médias de masse traditionne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medias/#i_56730

Pour citer l’article

« ANDERSON BENEDICT - (1936-2015) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/benedict-anderson/