VOLTAIRE

Médias de l’article

Voltaire

Voltaire
Crédits : Hulton Getty

photographie

Candide ou l'optimisme, de Voltaire

Candide ou l'optimisme, de Voltaire
Crédits : DEA Picture Library/ Age Fotostock

photographie


Qu'on l'admire ou qu'on le déteste, Voltaire symbolise à lui seul le xviiie siècle. Il a constitué et constitue encore le paradigme de l'intellectuel engagé. Zola s'en inspire lors de l'affaire Dreyfus, Sartre s'en réclame pour définir l'intellectuel de son temps. Son nom apparaît, comme un garant, au hasard des crises politico-morales que traverse la société française : l'occupation allemande, la guerre d'Algérie... Quand de jeunes lycéennes musulmanes refusent d'abandonner leur voile ou de se soumettre à la mixité des cours de gymnastique, on écrit sur les murs « Voltaire, reviens ! »

Voltaire

Voltaire

photographie

Le Français François Marie Arouet devenu, par anagramme, Voltaire, homme de lettres et philosophe (1694-1778). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Ainsi Voltaire n'a jamais cessé de servir : le combat des Lumières de son vivant, la cause de la République et de la libre pensée tout au long du xixe siècle, la lutte contre l'injustice, la dénonciation de la torture, les analyses illustrant la vision marxiste du xviiie siècle.

Il apparaît comme un paradigme multiple : intellectuel engagé, « traître » à sa vocation de penseur (au sens où l'entendait Julien Benda), voire « dernier intellectuel heureux » selon Roland Barthes, parce qu'en accord avec une cause au service de l'homme, il est aussi dénoncé comme le corrupteur d'une bourgeoisie qui finit par ne croire qu'à l'argent, et comme l'ennemi juré de l'Église catholique, accusé même par monseigneur Dupanloup, en 1878, d'avoir eu toutes les lâchetés du courtisan et d'avoir flatté Frédéric II, l'ennemi prussien.

À ces figures contrastées d'un Voltaire militant, il faut adjoindre un Voltaire incarnation de l'esprit français. De son vivant même, on lui reconnaissait le goût du trait, la légèreté de l'écriture, le sens de l'ironie, la pointe assassine. Il apparaît, l'esprit en plus, comme l'écrivain des vertus françaises : la mesure, la clarté, dont depuis Descartes on fait crédit à la prose classique. Ce qui était génie national pour les uns devenait défaut impardonnable pour les autres, puisque ce talent d'écrivain servait à dissimuler la bassesse des intentions, la perversité et l'injustice des positions et des critiques. Il est toujours surprenant de constater que ce Voltaire stylisticien exemplaire [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur émérite de l'université de Tours, Institut universitaire de France

Classification


Autres références

«  VOLTAIRE FRANÇOIS MARIE AROUET dit (1694-1778)  » est également traité dans :

VOLTAIRE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 388 mots

22 novembre 1694 Baptême de François Marie Arouet en l'église Saint-André-des-Arts à Paris. 1704-1711 Études chez les jésuites du collège Louis-le-Grand, à Clermont. 1715 Fréquente les salons littéraires , les milieux du théâtre, et la société libertine du palais du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voltaire-reperes-chronologiques/

CANDIDE, OU L'OPTIMISME, Voltaire - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 1 098 mots
  •  • 2 médias

Candide, ou l'Optimisme a été publié en 1759 puis, dans une édition augmentée, en 1761. Ce conte , qui est devenu le titre le plus célèbre de Voltaire (1694-1778) et un des chefs-d'œuvre de la littérature française, a sans doute été d'abord le passe-temps d'un écrivain soucieux de léguer à la postérité des œuvres plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/candide-ou-l-optimisme/#i_3948

LETTRES PHILOSOPHIQUES, Voltaire - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 1 078 mots
  •  • 1 média

Les Lettres philosophiques furent publiées par Voltaire (1694-1778), sous différentes formes, en 1733 et 1734. Aux versions de 1733 qui contiennent vingt-quatre lettres en langue anglaise (Letters Concerning the English Nation) ou française (Lettres écrites de Londres sur les Anglais et autres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lettres-philosophiques/#i_3948

TRAITÉ SUR LA TOLÉRANCE, Voltaire - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 957 mots
  •  • 1 média

La lutte contre le fanatisme – qu'il appelle aussi enthousiasme – a été une constante du combat mené par Voltaire (1694-1778), au point d'irriter parfois ses amis philosophes et d'attiser plus encore la haine de ses adversaires. Le Traité sur la Tolérance, qui parut en 1763, est lié à l'affaire Calas, dans laquelle Voltaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-sur-la-tolerance/#i_3948

ZADIG, OU LA DESTINÉE, Voltaire - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 960 mots
  •  • 1 média

En juillet 1747, Voltaire (1694-1778) fait paraître anonymement Memnon, histoire orientale, imprimé à Amsterdam. Remanié, lu à plusieurs reprises en privé, le récit est finalement publié l'année suivante à Paris, toujours sans nom d'auteur, sous le titre de Zadig, ou la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zadig-ou-la-destinee/#i_3948

LUMIÈRES

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 7 858 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'ordre de la raison »  : […] l'Esprit des lois, une raison d'être des lois civiles, aussi contradictoires qu'elles puissent nous apparaître. Dans l'Essai sur les mœurs, Voltaire avance que l'histoire humaine a un sens puisqu'elle conduit l'humanité vers son accomplissement par la civilisation, selon une perspective bien évidemment européo-centriste. Un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lumieres/#i_3948

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIIe s.

  • Écrit par 
  • Pierre FRANTZ
  •  • 7 648 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Naissance de l’intellectuel »  : […] homme ». La popularité de Voltaire est immense dans l’Europe tout entière et l’Amérique du Nord. Elle concerne le poète autant que le penseur. À partir de 1763, date à laquelle Voltaire intervient dans le procès pour la réhabilitation de Jean Calas, qu'il contribue à transformer en « affaire Calas », et publie le Traité sur la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-francaise-xviiie-s/#i_3948

POMEAU RENÉ (1917-2000)

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 515 mots

Né en 1917, René Pomeau, universitaire de renom, professeur à la Sorbonne, membre de l'Académie des sciences morales et politiques fut un très grand spécialiste de l'œuvre de Voltaire, et un dix-huitièmiste de valeur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-pomeau/#i_3948

CHÂTELET MADAME DU (1706-1749)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 467 mots

les étourdissements de la vie mondaine. Elle a plusieurs amants avant de se lier avec Voltaire en 1733. Elle tire ce personnage au caractère excessif de divers mauvais pas, tant sur le plan politique que sur le plan personnel, notamment après la publication des Lettres philosophiques en 1734. Voltaire quitte la ville cette même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/madame-du-chatelet/#i_3948

ARGENS JEAN-BAPTISTE DE BOYER marquis d' (1704-1771)

  • Écrit par 
  • Joël SHAPIRO
  •  • 426 mots

Cet écrivain et philosophe, originaire de la Provence (il est né à Aix), déiste et ami de Voltaire, parfait représentant du siècle des Lumières, lutta toute sa vie contre l'obscurantisme. Une anecdote raconte que, lors d'une dangereuse tempête, les passagers du navire se mirent à réciter des prières tandis que le marquis d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-de-argens/#i_3948

CRÉBILLON PROSPER (1674-1762) & CLAUDE PROSPER (1707-1777)

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 1 882 mots

Dans le chapitre « Crébillon père : le goût du tragique »  : […] Prosper Jolyot de Crébillon fut le grand rival de Voltaire : il triomphe avec quinze ans d'avance. Idoménée est applaudi en 1703, l'Œdipe de celui qui se met alors à signer Voltaire le sera en 1718. Si Voltaire entend renouveler le théâtre classique par la philosophie des Lumières, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crebillon-prosper-et-claude-prosper/#i_3948

FANATISME

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 3 351 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du fanatisme des autres à l'« Encyclopédie » »  : […] passions qui ont parfois l'ardeur de la vie et plus souvent la froideur des idéologies. Voltaire s'en fait le parangon. Il en use avec autant de généreuse éloquence qu'il met de prudence à ne pas gâter les appuis qu'on lui ménage du côté du pouvoir et à tirer de secrets bénéfices du trafic des nègres, où il a des intérêts, en homme d'affaires […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fanatisme/#i_3948

FRÉRON ÉLIE (1718-1776)

  • Écrit par 
  • Denise BRAHIMI
  •  • 310 mots

Surtout connu indirectement par Voltaire, qui lui assure une triste célébrité. On connaît l'épigramme fameuse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elie-freron/#i_3948

GOÛT, esthétique

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 4 585 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le goût personnel »  : […] sens, la faculté de déceler la beauté d'une forme, au-delà d'adjonctions extérieures disparates et en faisant abstraction de l'opinion d'autrui. Voltaire, dans l'article de l'Encyclopédie consacré au goût, qui est, dit-il, « le sentiment des beautés et des défauts dans les arts », en décrit ainsi les caractères essentiels […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gout-esthetique/#i_3948

ANQUETIL-DUPERRON ABRAHAM HYACINTHE (1731-1805)

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 863 mots

Orientaliste français qui révéla à l'Europe les livres sacrés du zoroastrisme et de l'hindouisme. La curiosité des Européens pour les civilisations anciennes d'Orient (Perse, Inde...) date des premières découvertes de Marco Polo et de Vasco de Gama ; accrue au cours des siècles, elle entraîna Anquetil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abraham-hyacinthe-anquetil-duperron/#i_3948

LITTÉRATURE ÉPISTOLAIRE

  • Écrit par 
  • Alain VIALA
  •  • 6 820 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La lettre privée »  : […] sur les œuvres tandis que le public y lit des confidences et l'histoire d'une vie. Ainsi, Voltaire a laissé plusieurs milliers de lettres, aussi bien d'ordre intime que de tour plus officiel et public (à Frédéric II notamment). La vivacité de son style, nourri de l'art de la conversation mondaine qu'il pratiquait en virtuose, fait de cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-epistolaire/#i_3948

SAINT-LAMBERT JEAN-FRANÇOIS DE (1716-1803)

  • Écrit par 
  • Denise BRAHIMI
  •  • 358 mots

Né à Nancy d'une famille noble mais pauvre et sans illustration, Saint-Lambert ne prendra le titre de marquis qu'à l'époque de ses succès littéraires. Il est élevé par les jésuites, dont il a très bien défini la tolérance un peu mondaine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-francois-de-saint-lambert/#i_3948

SCIENCE-FICTION

  • Écrit par 
  • Roger BOZZETTO, 
  • Jacques GOIMARD
  •  • 8 008 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « De l'utopie au « meilleur des mondes » »  : […] fait de la pluralité des mondes habités un objet de croyance (Fontenelle, 1686) ; du coup Voltaire, encore lui, amène sur notre globe le premier visiteur extraterrestre en la personne de Micromégas et nous fait partager la stupeur éprouvée par l'étranger. Le public s'élargit et la science-fiction devient une arme politique : on le voit dans les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/science-fiction/#i_3948

ANTISÉMITISME

  • Écrit par 
  • Esther BENBASSA
  •  • 12 225 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les Lumières et l'antijudaïsme »  : […] Voltaire ne distingue pas entre un jésuite et un juif pieux ashkénaze, tous deux symboles d'un passé dont les philosophes comptent abolir les vestiges. Son combat antireligieux ne pouvait pas ne pas s'en prendre au judaïsme, source du christianisme. Pour Voltaire, la Bible comporte des « superstitions » comme n'importe quel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antisemitisme/#i_3948

CULTURE - Culture et civilisation

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 14 292 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La civilisation conçue comme actualisation de la culture »  : […] comme les bourgeois, et les bourgeois comme les courtisans » ; à ce mot auquel recourait Voltaire dans sa Philosophie de l'histoire : « Les Égyptiens ne purent être rassemblés en corps civilisés, policés, industrieux, puissants que très longtemps après tous les peuples que j'ai passés en revue. » « Gradation fort intéressante, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culture-culture-et-civilisation/#i_3948

FRÉDÉRIC II (roi de Prusse)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 216 mots
  •  • 1 média

Lorsqu'il meurt, à Potsdam, en 1786, Frédéric II est depuis longtemps considéré comme le « roi-philosophe ». Roi de Prusse depuis 1740, il est en effet célèbre pour sa culture, notamment sa connaissance des lettres françaises, et pour ses amitiés avec de nombreux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-ii/#i_3948

JEANNE D'ARC (1412-1431)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 4 336 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Jeanne après Jeanne »  : […] Cette veine rationaliste semble triompher au siècle des Lumières. Jeanne est une des cibles favorites de Voltaire, qui cherche à la ridiculiser dans l'épopée héroï-comique de La Pucelle (composée en 1738, éditée en 1762), peu estimée aujourd'hui, mais très admirée par les milieux éclairés du xviiie siècle. Voltaire n' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeanne-d-arc/#i_3948

RACE

  • Écrit par 
  • Daniel de COPPET, 
  • Universalis
  •  • 4 633 mots

Dans le chapitre « Le siècle des Lumières »  : […] Si la démarche de Voltaire est autre, ses conclusions rejoignent celles de Buffon en ce qu'il place l'Europe au sommet de la civilisation. Il voit entre les peuples de la Terre de telles différences qu'il croit d'une autre espèce les hommes sauvages. Il distingue des degrés qui vont de la « stupidité » et de l'« imbécillité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/race/#i_3948

ROUSSEAU JEAN-BAPTISTE (1671-1741)

  • Écrit par 
  • Denise BRAHIMI
  •  • 544 mots

Malgré un brillant début dans la carrière poétique, Rousseau eut une existence en grande partie malheureuse. Il était le fils d'un honnête cordonnier de Paris qui fit donner à ses enfants une éducation au-dessus de leur condition sociale. On l'accuse d'avoir rougi de ses origines. C'est un de ses traits d'orgueil qui le rendent peu sympathique à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-rousseau/#i_3948

TOLÉRANCE

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLEMAIN
  •  • 4 402 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Tolérance et tolérantisme »  : […] C'est ce qui confère un délicieux parfum de mauvaise foi au plaidoyer de Voltaire en faveur de la tolérance. Dans le Dictionnaire philosophique, il feint que la tolérance s'identifie à l'indulgence, ou à la patience avec laquelle nous supportons les incommodités […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tolerance/#i_3948

CALAS AFFAIRE (1762)

  • Écrit par 
  • Louis TRENARD
  •  • 436 mots
  •  • 1 média

L'erreur judiciaire de l'affaire Calas, commise par le parlement de Toulouse en 1762, s'explique par l'intolérance religieuse persistant au siècle des Lumières. Louis XV considère les protestants avec une relative bienveillance : l'exercice de leur culte est devenu pratiquement libre, mais Choiseul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affaire-calas/#i_3948

CHAULIEU GUILLAUME AMFRYE abbé de (1639-1720)

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 298 mots

Poète français. Chaulieu a vécu dans l'entourage de puissants protecteurs : les Vendôme (le duc et surtout son frère, le grand prieur, auprès de qui il s'installe dans l'enclos du Temple, d'où le surnom d'Anacréon du Temple qui lui a été donné), puis les petits-enfants du Grand Condé, le duc d'Enghien et la duchesse du Maine, après qu'un ordre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-chaulieu/#i_3948

CLÉMENCE, littérature

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 707 mots

Décidant en dernier recours du sort d'un condamné, le prince a toujours la partie belle ; s'il laisse faire son office au bourreau, on s'incline devant sa justice et on célèbre son obéissance, peut-être douloureuse, au devoir et à la raison d'État ; s'il fait grâce, on soupçonne parfois avec admiration une arrière-pensée de profond politique et on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clemence-litterature/#i_3948

DESPOTISME ÉCLAIRÉ - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 151 mots

1750-1753 Séjour de Voltaire à la cour de Potsdam […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/despotisme-eclaire-reperes-chronologiques/#i_3948

ESSAI, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 693 mots
  •  • 1 média

Le terme d'« essai » implique une part sans doute trop grande faite à la liberté, pour que puissent se soumettre à un même titre des écrits dont la caractéristique commune est l'hétérogénéité. Or, on désigne ainsi un certain nombre de textes en prose, aux formes diverses, mais comme soumis à une inspiration analogue et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/essai-genre-litteraire/#i_3948

GRESSET JEAN-BAPTISTE LOUIS (1709-1777)

  • Écrit par 
  • Denise BRAHIMI
  •  • 313 mots

Né à Amiens d'une famille de bonne bourgeoisie, Gresset fait ses études chez les jésuites et entre dans leur ordre à seize ans. Il est envoyé au collège Louis-le-Grand pour y professer, et décrit dans une épître en vers, La Chartreuse (1734), la vie qu'il menait à cette époque. Mais c'est surtout à une sorte de conte poétique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-louis-gresset/#i_3948

LANTERNE MAGIQUE

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 461 mots

Le même principe régit à la fois le théâtre d'ombres et la lanterne magique : des silhouettes sont projetées sur une toile ou sur une muraille blanche à l'aide d'une source lumineuse. Cependant, tandis que le théâtre d'ombres utilise des marionnettes ou des acteurs, la lanterne magique permet de projeter ou d'agrandir des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lanterne-magique/#i_3948

PLAGIAT

  • Écrit par 
  • Hélène MAUREL-INDART
  •  • 5 722 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une notion à géométrie variable »  : […] , au xviiie siècle, consacré par la Déclaration des droits de l’homme. Voltaire se prononçait déjà dans son Dictionnaire philosophique (1764) : « Quand un auteur vend les pensées d’un autre pour les siennes, ce larcin s’appelle plagiat. » Avec la Révolution française et l’émergence de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plagiat/#i_3948

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean Marie GOULEMOT, « VOLTAIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/voltaire/