ENCYCLOPÉDIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Francis Bacon

Francis Bacon
Crédits : Hulton Getty

photographie

Gottfried Wilhelm Leibniz

Gottfried Wilhelm Leibniz
Crédits : AKG

photographie

D'Alembert

D'Alembert
Crédits : Hulton Getty

photographie

Figure de fantaisie, J. H. Fragonard

Figure de fantaisie, J. H. Fragonard
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Tous les médias


Une expression grecque, évoquant à la fois le « cercle » – kuklos – des connaissances et la transmission du savoir à l'enfance – paideia –, reprise par Quintilien pour former un mot latin passé dans les langues modernes au xvie siècle, a transcendé la référence à ce que nous nommons l'« encyclopédie ». Au xvie siècle, elle n'est encore qu'un projet de mémoire collective pour une pédagogie, qui traduit un projet transculturel, sinon universel.

En Occident, les encyclopédies se sont inscrites dans la famille des livres de référence, alors que l'encyclopédisme est une tentation et un projet universel de maîtrise et d'organisation des savoirs valorisés par une civilisation.

Alors que le « dictionnaire » est enfermé dans les structures d'une langue et de son lexique, l'encyclopédie est ouverte sur le monde. Qu'elle soit rédigée dans une langue ou une autre importe peu : on peut toujours la traduire. Quant à l'encyclopédisme, il existe en tant qu'intention avant toute volonté éditoriale et dès qu'un ensemble de connaissances et d'informations est jugé digne de mémoire et de transmission.

Il y a tout à parier que les civilisations orales ont eu la tentation encyclopédique ; mais pour accéder au « cercle » évoqué, sans lacune essentielle, et pour en transmettre la totalité, il a fallu donner à la parole un instrument de mémoire, et ce fut l'écriture.

La mémoire et l'ordre : avant la Renaissance

Avec l'écriture apparaissent les moyens d'une mémoire collective : chiffres et lettres ou caractères ; déploiement du discours et inventaire des désignations. Les listes de noms apparaissent à Sumer avec les comptes : la mémoire des mots accompagne celle des quantités. Celle des textes, qui transmettent la connaissance et l'erreur, le mythe, ou encore le discours du pouvoir, induit celle des mots, reflets des choses et des objets de pensée. Les noms propres, qui renvoient à une réalité unique, ont en commun avec d'autres mots présents dans une langue de renvoyer aux choses et aux êtres. Mais les mots, noms communs, adjectifs, verbes [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages




Écrit par :

  • : conseiller éditorial, dictionnaire Le Robert

Classification


Autres références

«  ENCYCLOPÉDIE  » est également traité dans :

CARDAN JÉRÔME (1501-1576)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGOLIN
  •  • 1 962 mots

Dans le chapitre « De l'algèbre à l'astrologie »  : […] et le De rerum varietate, publié à Bâle en 1557. Le premier, qui comporte vingt et un livres, est une sorte d'encyclopédie universelle des sciences naturelles et des inventions, qui traite de presque tous les sujets possibles (de la cosmologie à la construction des machines, des lois de la mécanique à la cryptologie, de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jerome-cardan/#i_8164

CHAMBERS EPHRAÏM (1680 env.-1740)

  • Écrit par 
  • Louise LAMBRICHS
  •  • 322 mots

Publiciste et encyclopédiste anglais, né à Kendal, dans le Westmorland et mort à Islington, dans le Middlesex. D'origine modeste, Ephraïm Chambers fit ses études dans sa ville natale, puis entra comme apprenti chez un cartographe qui le poussa à se cultiver. En 1728, il lança, par souscription, l'ouvrage qui le rendit célèbre, son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ephraim-chambers/#i_8164

CHINOISES GRANDES ÉDITIONS

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 980 mots

L'un des traits remarquables de l'édition chinoise, pratiquement depuis ses débuts et jusqu'à ce jour, est la publication de vastes collections dont la visée n'est pas commerciale, mais idéologique ou politique : manifestation de piété (religieuse ou culturelle selon les cas), recherche du prestige, volonté de conserver un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grandes-editions-chinoises/#i_8164

CORONELLI VINCENZO MARIA (1650-1718)

  • Écrit par 
  • André LOUCHET
  •  • 712 mots
  •  • 1 média

Né à Venise en 1650, Vincenzo Maria Coronelli fait ses études à Ravenne et entre chez les franciscains de Venise dès 1665. Docteur en théologie en 1673, il mènera sa vie durant une carrière de savant, de géographe et d’encyclopédiste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vincenzo-maria-coronelli/#i_8164

DICTIONNAIRE

  • Écrit par 
  • Bernard QUEMADA
  •  • 7 981 mots

Dans le chapitre « Dictionnaires de langue et dictionnaires encyclopédiques »  : […] Le dictionnaire encyclopédique, ou « dictionnaire de choses », informe sur les choses désignées par les mots et non, comme les précédents, qui traitent les mots en tant que signes. Les entrées principales du dictionnaire de langue y sont souvent reprises avec un traitement spécifique (description et commentaire des réalités auxquelles elles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dictionnaire/#i_8164

ENCYCLOPÉDIE (D. Diderot et J. Le Rond d'Alembert) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 1 140 mots
  •  • 1 média

L'Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers de Denis Diderot (1713-1784) et de Jean Le Rond d'Alembert (1717-1783) a pris très tôt valeur de symbole. En elle se trouvent concentrés l'appétit de savoir qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclopedie-d-diderot-et-j-le-rond-d-alembert/#i_8164

ENCYCLOPÉDIE FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Sophie L. POIROT-DELPECH
  •  • 1 268 mots

Formule originale de présentation du savoir, l'Encyclopédie française est née dans le Paris des années 1930. C'est en juillet 1932 que le ministre de l'Éducation nationale, Anatole de Monzie, stimulé par les réalisations étrangères (notamment les encyclopédies italiennes et soviétique), décide la création d'une nouvelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclopedie-francaise/#i_8164

ENCYCLOPÉDIE PHILOSOPHIQUE UNIVERSELLE (ouvrage collectif)

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO
  •  • 1 024 mots

La publication du dernier volume, Discours philosophique, de l'Encyclopédie philosophique universelle (PUF, 1991-1998) permet de prendre la juste mesure d'une entreprise éditoriale considérable et résolument novatrice dans sa conception. Une quinzaine d'années de travail auront été nécessaires pour aboutir à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclopedie-philosophique-universelle/#i_8164

FRAGMENT, littérature et musique

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES, 
  • Daniel OSTER
  •  • 9 390 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Œuvres fragmentaires par définition »  : […] L'encyclopédie ou le dictionnaire général sont eux aussi constitués de fragments de savoir, mais ceux-ci visent la totalité soit d'un domaine soit de tous les savoirs. Une encyclopédie, toute fragmentaire qu'elle soit, est toujours à cet égard la figure d'un discours qui se veut globalisant et cohérent. Des renvois et des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fragment-litterature-et-musique/#i_8164

GRÉGORY CLAUDE (1921-2010)

  • Écrit par 
  • Charles BALADIER
  •  • 1 001 mots

Claude Grégory avait en tête des idées générales qui concernaient une possible encyclopédie quand, dans les années 1963-1964, le Club français du livre décida, sur sa proposition, de mettre en chantier ce qui allait devenir l'Encyclopædia Universalis. Il précisait : « J'ai eu la chance de n'avoir affaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-gregory/#i_8164

HERRADE DE LANDSBERG (1125-1195)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 449 mots

Abbesse de Hohenburg, au sommet du mont Sainte-Odile, de 1167 à sa mort, Herrade de Landsberg y applique la règle des chanoinesses de saint Augustin. Fille spirituelle de Relinde, l'abbesse à laquelle elle succéda, et placée là par Frédéric Barberousse, elle a quarante-six chanoinesses et douze converses à gouverner sous la direction des Prémontrés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herrade-de-landsberg/#i_8164

HONORIUS AUGUSTODUNENSIS (1080-env. 1150)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 618 mots

Souvent appelé à tort Honorius d'Autun, cet écrivain réputé mystérieux pour le peu de détails qu'on sait de sa vie (on doute même parfois de son existence, en supposant que ses écrits ne sont qu'une compilation) et pour son goût de l'arcane a dû naître en Angleterre, où il fut l'élève d'Anselme de Canterbury. Il vécut sous l'habit des bénédictins […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/honorius-augustodunensis/#i_8164

ISIDORE DE SÉVILLE (560 env.-636)

  • Écrit par 
  • Jacques FONTAINE
  •  • 1 355 mots

Dans le chapitre « L'œuvre littéraire et ses sources »  : […] de l'« antiquaire » latin Varron (le contemporain d'Octave Auguste), cette immense «  encyclopédie », en un sens encore antique et déjà médiévale, embrasse, entre les sept arts et les techniques matérielles, le droit, la médecine, les savoirs sacrés et les sciences naturelles. Son auteur fut aussi historien, poète, liturgiste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isidore-de-seville/#i_8164

LAROUSSE PIERRE (1817-1875)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 330 mots

D'abord instituteur, puis directeur de l'école primaire supérieure de Toucy (Yonne) où il est né, Pierre Larousse vient en 1840 à Paris dans le but d'approfondir ses connaissances en pédagogie et en lexicologie. En 1852, il crée avec Augustin Boyer (1821-1896) une maison d'édition, la Librairie Larousse et Boyer, qui publie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-larousse/#i_8164

TUSHU JICHENG [T'OU-CHOU TSI-TCH'ENG]

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 469 mots

« Compendium illustré des Temps anciens et modernes », le Tushu jicheng (le titre complet est Gujin tushu jicheng) est la plus grande et la plus utile des encyclopédies de la Chine. Réalisé de 1713 à 1723, publié en 1728, il comprend 10 000 chapitres (plus 40 chapitres pour l'index et 44 chapitres d'errata). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tushu-jicheng-t-ou-chou-tsi-tch-eng/#i_8164

Voir aussi

Pour citer l’article

Alain REY, « ENCYCLOPÉDIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclopedie/