TOLÉRANCE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Si l'on groupe sous le nom de tolérance un ensemble complexe de conduites qui comportent simultanément une appréciation négative d'une situation ou d'une démarche et la suspension de la répression de ce qui est jugé mal, on s'en forme une notion suffisante pour la vie de tous les jours. Dans les sociétés pluralistes du xxe siècle, suspendre les conséquences d'une évaluation défavorable passe aisément pour une sorte de vertu. Bizarre vertu qui, sans même tenter une transmutation axiologique, prend la défense de ce qui est reconnu en même temps comme une erreur ou comme un vice ! Si le bien consiste à protéger le mal, à le supporter, à collaborer avec lui, n'y a-t-il pas quelque part contradiction ou lâcheté ? On répondra que la tolérance met en jeu deux sources d'évaluation. Par exemple, la morale, en général, condamne l'adultère ; or l'adultère est à ce point répandu que le poursuivre ou seulement le réprouver ouvertement entraînerait dans la vie courante d'interminables conflits et interdirait beaucoup d'échanges ; on s'abstiendra donc, en fait, du moindre jugement, même si cette abstention affaiblit le précepte ou en favorise la transgression. Tout se passe comme si l'on admettait, à côté d'une raison morale, une raison sociale. Ni Alceste ni Kant ne seraient d'accord.

On va donc être amené à limiter le scandale en le soumettant à des conditions strictes, même si elles sont rarement énoncées. On admettra la tolérance dans des domaines où les enjeux d'une dispute sont très grands et où le désaccord peut paraître secondaire. À la fin du xvie siècle, l'enjeu était la poursuite ou l'arrêt des massacres, le désaccord dogmatique ne semblait pas secondaire. De là une tolérance boiteuse. Il faut nécessairement ou bien affadir le principe ou bien mépriser l'autre puisqu'on consent à le laisser dans l'erreur.

La tolérance, toute souhaitable qu'elle paraisse, s'inscrit dans une notion contradictoire. Il est bien difficil [...]



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  TOLÉRANCE  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 839 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « La tolérance religieuse »  : […] L'année 1648 marque, en Allemagne, la fin des guerres religieuses. Il s'est établi, depuis, une tolérance de fait entre les différentes confessions. Dans les âmes d'élite, elle s'épanouit en une volonté d'œcuménisme. Chez la plupart, elle est faite, sans doute, d'une certaine lassitude et aussi d'une identité d'attitude envers la vie et ses problèmes, de l'appartenance à une civilisation commune. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-moderne-et-contemporaine/#i_18619

ANTISÉMITISME

  • Écrit par 
  • Esther BENBASSA
  •  • 12 221 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les Lumières et l'antijudaïsme »  : […] Les philosophes des Lumières ont eu en général peu de contacts suivis avec des juifs, ce qui les a laissés en partie réceptifs aux préjugés hostiles traditionnels qui se maintiennent encore au xviii e  siècle. Il faut replacer leurs propos dans le cadre de leur conception de la rationalité comme force libératrice, qui leur commandait de soustraire l'individu au joug oppressant de la religion, quel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antisemitisme/#i_18619

BACON chancelier FRANCIS (1560 ou 1561-1626)

  • Écrit par 
  • Michèle LE DŒUFF
  •  • 2 167 mots
  •  • 1 média

La philosophie de Bacon représente une des grandes ruptures avec la scolastique. Après Thomas More et Montaigne, qu'il admire, avant Descartes qui le lira et reprendra plusieurs de ses idées, Bacon cherche à dégager la connaissance humaine de l'autorité accordée à Aristote par les universités : « Le savoir dérivé d'Aristote, s'il est soustrait au libre examen, ne montera pas plus haut que le sav […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bacon-chancelier-francis/#i_18619

BAPTISME

  • Écrit par 
  • Jean SÉGUY
  •  • 1 083 mots

Dans le chapitre « Influence et répartition des baptistes »  : […] Insistant fortement sur la séparation des Églises et de l'État et sur la liberté de conviction, les baptistes ont joué un grand rôle dans l'histoire de l'idée de tolérance religieuse, spécialement aux États-Unis. Il faut souligner aussi leur contribution à la renaissance de l'esprit missionnaire dans le protestantisme, dès la fin du xviii e  siècle (William Carey). Le baptisme est répandu dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baptisme/#i_18619

BAYLE PIERRE (1647-1706)

  • Écrit par 
  • Élisabeth LABROUSSE
  •  • 945 mots

Dans le chapitre « Un penseur original »  : […] La singularité de l'œuvre se retrouve chez son auteur. Fils d'un pasteur du pays de Foix, Bayle est, au sens propre, un excentrique dans la littérature française : Méridional qui séjourna à peine à Paris, protestant qui vécut en Hollande à partir de 1681, semi-autodidacte, formé en homme de la Renaissance, qui resta étranger au classicisme. Boileau le trouvait pourtant « marqué au bon coin » : la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-bayle/#i_18619

CASTELLION SÉBASTIEN (1515-1563)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 680 mots

Il existe à la racine du protestantisme une revendication de liberté qui doit sa radicalité et ses limites à l'essor du libre-échange et à la première modernité du capitalisme. Sébastien Castellion appartient à l'aile radicale en ce qu'il privilégie les options individuelles et fait de la liberté de conscience la condition sine qua non de l'humanisme. La tradition vaudoise s'était perpétuée dans l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sebastien-castellion/#i_18619

CITOYENNETÉ

  • Écrit par 
  • Dominique SCHNAPPER
  •  • 4 676 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La légitimité politique »  : […] En proclamant la souveraineté du citoyen, les révolutionnaires posaient un principe de transcendance des particularismes. Constitués en « nation », pour reprendre la formule de l'article 3 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, les citoyens cessaient d'être des individus concrets pour agir dans l'espace public en tant que citoyens. C'est pourquoi ils devenaient en principe citoyen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/citoyennete/#i_18619

CONFESSIONNALISME

  • Écrit par 
  • René RÉMOND
  •  • 4 045 mots

Dans le chapitre « Le pluralisme confessionnel »  : […] La discrimination entre nationaux d'un même pays à raison de leur confession est en effet le corollaire ordinaire et logique de la confessionnalité de l'État. Encore faut-il qu'il ait déjà pris son parti d'une certaine diversité confessionnelle. Cette seule acceptation postule une longue et douloureuse évolution. Si la Réforme et les guerres de Religion avaient imposé l'acceptation du pluralisme c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confessionnalisme/#i_18619

DROGUE

  • Écrit par 
  • Alain EHRENBERG, 
  • Olivier JUILLIARD, 
  • Alain LABROUSSE
  • , Universalis
  •  • 12 110 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Blocage international  »  : […] Mais les États-Unis conservent des alliés. Les trois grandes organisations onusiennes spécialisées dans la lutte contre les drogues appuient leur position : tout d'abord l'Organe contre la drogue et le crime (O.D.C.), ensuite l'Organe de contrôle international des drogues (O.I.C.S.) qui veille au respect de conventions internationales élaborées sous l'influence des États-Unis, enfin la Commission […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/drogue/#i_18619

FANATISME

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 3 351 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du fanatisme des autres à l'« Encyclopédie » »  : […] Comme l'aruspice, le fanatique connaît l'avenir. Il prédit le fatum , le destin inexorable, le fatidique. Le destin n'est rien d'autre que la réalisation de la vérité qui s'échappe de sa bouche, comme les révélations d'une pythie. Mais de lui, à la différence de la pythie, la vérité exige que ses mots soient des actes, qu'il brandisse le glaive du verbe, par lequel, en se sacrifiant, il a mérité d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fanatisme/#i_18619

INTOLÉRANCE

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 139 mots

À ceux qui s'abuseraient sur les vertus iréniques de la tolérance, Mirabeau adresse une opportune mise en garde, lorsqu'il déclare en 1789 : « Je ne viens pas prêcher la tolérance. La liberté la plus illimitée de la religion est à mes yeux un droit si sacré que le mot tolérance qui voudrait l'exprimer me paraît en quelque sorte tyrannique lui-même, puisque l'existence de l'autorité, qui a le pouv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intolerance/#i_18619

LAÏCITÉ

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT, 
  • Émile POULAT
  •  • 7 588 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La Révolution, entre « religion civile » et laïcisation »  : […] Dans la société de chrétienté, le problème du pouvoir était abordé, de façon dominante, sous l'angle des rapports distincts mais non séparés du spirituel et du temporel. Au cours des siècles, le temporel l'a de plus en plus emporté mais sans que le cadre institutionnel et socioculturel soit fondamentalement transformé. Ainsi, le roi de France est « le lieutenant de Dieu sur terre ». Sacré à Reims […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laicite/#i_18619

LETTRES PHILOSOPHIQUES, Voltaire - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 1 078 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le style des Lumières »  : […] Voltaire serait parti poète en Angleterre et en serait revenu philosophe. La formule est exagérée. Pourtant, elle rend bien compte de la mutation qui s'opère en lui grâce à son observation d'un pays étranger ; cette mutation va affecter du même coup l'ensemble de la culture française. Pour faire l'éloge de la tolérance, du pragmatisme et de la liberté économique, pour affranchir la société du péc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lettres-philosophiques/#i_18619

NATHAN LE SAGE, Gotthold Ephraim Lessing - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Louis BESSON
  •  • 831 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une leçon de tolérance »  : […] La leçon de cette pièce, qui allie rationalisme et sensibilité à la manière du drame bourgeois, est que le devoir de l'homme n'est pas de suivre une foi aveugle qui engendre le fanatisme (à l'image du Patriarche dans la pièce), mais d'écouter la vertu, la conscience du bien qui pousse à s'interroger non sur la valeur de grands principes mais sur le bien-fondé de chaque action individuelle. Un idéa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nathan-le-sage/#i_18619

PEINE DE MORT

  • Écrit par 
  • André DUMAS, 
  • Michel TAUBE
  •  • 7 983 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La dureté du temps et le contrat social »  : […] Durant l'époque de la chrétienté, la peine de mort demeure pratique courante. On constate bien les efforts de l'Église pour éliminer la cruauté des peines antiques (la crucifixion romaine, par exemple, est proscrite) et pour faire instruire par des cours ecclésiastiques les procès contre les clercs, l'exécution de la sentence elle-même étant toujours réservée au bras séculier. Mais ces exceptions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peine-de-mort/#i_18619

TRAITÉ SUR LA TOLÉRANCE, Voltaire - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 956 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La tolérance contre la superstition »  : […] D'un déni de justice localisé, Voltaire a fait une affaire nationale portée sur la place publique. Il n'a pas hésité à solliciter les plus hautes instances de l'État et à utiliser toutes les ressources de son esprit et de sa plume. Ses textes au service des Calas constituent ce qu'il appelle lui-même les Pièces originales ; il y ajouta l' Histoire d'Elisabeth Canning et de Jean Calas et, pour do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-sur-la-tolerance/#i_18619

VOLTAIRE

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 5 181 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une philosophie »  : […] Assez fréquemment Voltaire a mêlé littérature d'intervention et réflexion philosophique. À cet égard le Traité sur la tolérance à l'occasion de la mort de Jean Calas de 1763 est exemplaire. Il unit l'historique de l'affaire à des exemples de fanatisme tirés de l'Histoire, pour proposer ensuite une réflexion plus politique sur la tolérance, où il se demande si elle est fauteuse de guerre civile et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voltaire/#i_18619

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard GUILLEMAIN, « TOLÉRANCE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tolerance/