Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SÉISMES ET SISMOLOGIE Sismicité et tectonique des plaques

Le développement des réseaux de sismographes à l'échelle mondiale a rapidement montré que la sismicité n'était pas distribuée au hasard, mais qu'elle s'articulait le long de grandes lignes sismiques continues à la surface du globe. L'interprétation de ces données n'a pu être proposée de manière cohérente qu'avec le développement de la théorie de la tectonique des plaques. En 1968, Bryan L. Isacks, Jack Oliver et Lynn R. Sykes montrent comment les observations sont bien expliquées par la nouvelle théorie, tant du point de vue de la répartition des séismes que de celui des mécanismes au foyer. Depuis le séisme de San Francisco (1906) et les travaux de Harry Fielding Reid, la relation entre les tremblements de terre et le jeu de failles est bien établie. L'essentiel des séismes a lieu au contact des grandes plaques lithosphériques, et c'est la nature de ce contact qui caractérisera la situation en matière de risque sismique. Le déplacement relatif de deux plaques adjacentes entraînera des déformations qui sont importantes pour évaluer le risque.

La sismicité

Magnitude

Pour étudier de façon aussi quantitative que possible la sismicité du globe ou d'une région particulière et pour classer les séismes entre eux, on a cherché à définir une quantité, appelée magnitude, liée à l'énergie développée au foyer du séisme.

L'échelle de magnitude (ou échelle de Richter, encore trop souvent confondue avec l'échelle des intensités) permet de comparer entre elles les énergies libérées dans les différents séismes. La magnitude est calculée à partir de la mesure de l'amplitude du mouvement du sol déterminée d'après l'enregistrement obtenu sur un sismographe standard à une distance donnée de l'épicentre. La magnitude M est liée à l'énergie E libérée au foyer du séisme par la formule approximative :

Tremblement de terre à Skopje

Tremblement de terre à Skopje

Un séisme de magnitude 3 correspond à une secousse ressentie sur une surface peu étendue ; un séisme de magnitude 4,5 peut causer des dégâts légers ; un séisme de magnitude 6 – celle du séisme de Skopje, en 1963 – entraîne des dégâts importants ; le séisme de San Fernando, avec une magnitude de 6,6, a causé des dégâts évalués à 550 millions de dollars ; les plus grands séismes enregistrés dans toutes les stations du globe ont une magnitude comprise entre 7 et 8,5 ; on estime que le séisme de plus forte magnitude – voisine de 9 – a été celui de Lisbonne, en 1755.

La formule ci-dessus montre qu'un séisme de magnitude 8,5 est 100 millions de fois plus fort qu'un petit séisme de magnitude 3.

Les zones sismiques du globe

Grâce à l'augmentation du nombre et de la sensibilité des stations sismologiques, plusieurs milliers de séismes peuvent être étudiés chaque année. Pour la seule année 1981, le service sismologique américain a déterminé par ordinateur les coordonnées hypocentrales de 6 784 séismes : 5 255 d'entre eux avaient leur foyer à moins de 71 kilomètres de profondeur (foyers « normaux »), 1 304 à une profondeur comprise entre 71 et 300 kilomètres (foyers « intermédiaires »), 225 à une profondeur comprise entre 301 et 700 kilomètres (foyers « profonds »).

Les cartes mondiales de sismicité se ressemblent beaucoup d'une année à l'autre : ce sont toujours les mêmes régions qui présentent la plus grande activité sismique. Cependant, régionalement ou localement, on observe des différences, les nouveaux foyers venant rarement occuper la place exacte des foyers plus anciens. De temps en temps, des séismes se produisent dans des régions inhabituelles ; le séisme du 29 mars 1954, à 630 kilomètres de profondeur sous la sierra Nevada, en Espagne, en est un exemple classique, de même que celui de Guinée en décembre 1983.

Les études de sismicité ont joué un rôle[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Tremblement de terre à Skopje

Tremblement de terre à Skopje

Sismicité de la France

Sismicité de la France

Briançonnais : épicentres des séismes de 1977

Briançonnais : épicentres des séismes de 1977

Autres références

  • ALERTE SISMIQUE ET TSUNAMIS

    • Écrit par Zacharie DUPUTEL
    • 351 mots
    • 1 média

    La sismologie joue un rôle très important dans la réduction de l'impact des grands séismes sur nos sociétés. Les ondes sismiques se propagent beaucoup plus rapidement qu'un tsunami en pleine mer ; elles apportent donc une information cruciale sur la source sismique avant l'arrivée du tsunami sur les...

  • ÉQUATEUR SÉISME EN (2016)

    • Écrit par Robin LACASSIN
    • 1 267 mots
    • 2 médias

    Le tremblement de terre du 16 avril 2016, dont la magnitude de moment (Mw) – représentation de l’énergie mise en jeu par le séisme, où celle-ci est multipliée par 30 à chaque incrément, et seule mesure fiable de l’intensité des grands séismes – fut de 7,8, est survenu en Équateur...

  • ÉROSION ET SÉISMES

    • Écrit par Philippe STEER
    • 922 mots

    Les séismes, ou tremblements de terre, constituent une des manifestations les plus catastrophiques de la dynamique de la Terre. Les séismes et leurs dégâts secondaires, comme les glissements de terrain et les tsunamis, sont responsables d’un coût humain et matériel très important. Ainsi les séismes...

  • FAILLE NORD-ANATOLIENNE SÉISMES DE LA

    • Écrit par Yves GAUTIER
    • 434 mots

    Le 17 août 1999, à 3 heures 2 minutes du matin, un violent séisme de magnitude 7,4 a ébranlé le nord-ouest de la Turquie. Le bilan est lourd : officiellement 17 118 victimes, auxquelles il faut ajouter de 20 000 à 30 000 personnes disparues. C'est le plus grave séisme pour ce pays depuis...

  • HAÏTI SÉISME D' (2010)

    • Écrit par Robin LACASSIN
    • 483 mots
    • 1 média

    Le 12 janvier 2010, une catastrophe sismique majeure a frappé la région de Port-au-Prince, dans le sud de Haïti. Le nombre de victimes est très élevé (au moins 220 000), cela malgré une magnitude (Mw) sur l'échelle de Richter assez courante : Mw = 7 ; de quinze à vingt séismes atteignent cette...

  • KATMANDOU SÉISME DE (2015)

    • Écrit par Yves GAUTIER
    • 781 mots
    • 1 média

    Le 25 avril 2015, à 11 h 56 (heure locale), un important séisme de magnitude 7,8 frappe le centre du Népal. Il est suivi par de nombreuses répliques, dont une de magnitude 6,7 le lendemain du choc principal. Le 12 mai, un nouveau séisme se produit avec les mêmes caractéristiques géophysiques...

  • LIGURIE SÉISME DE (1887)

    • Écrit par Christophe LARROQUE
    • 926 mots
    • 2 médias

    Le matin du 23 février 1887, à 5 heures, un tremblement de terre détruisit le village de Bussana, en Italie, et des dégâts importants se produisirent sur plus de 100 kilomètres de côte, en particulier à Imperia, Menton et Nice. Plus de trois cents villages furent sérieusement affectés par les secousses....

  • MAROC SÉISME AU (2023)

    • Écrit par Jérôme VAN DER WOERD
    • 1 122 mots
    • 2 médias

    Le 8 septembre 2023, à 23 h 11 (heure locale), un violent séisme d’une magnitude de 6,8 (magnitude de moment ou Mw) a secoué la région du Maroc située au sud-ouest de Marrakech. Suivi par de nombreuses répliques, dont une de magnitude 5 à peine vingt minutes plus tard, il a fait près de 3...

  • MESSINE SÉISME DE (1908)

    • Écrit par Yves GAUTIER
    • 502 mots

    Le 28 décembre 1908, à 5 heures 58, une brève secousse sismique éveille la ville de Messine au nord-ouest de la Sicile. Elle est suivie d'une autre d'une dizaine de secondes, puis d'une succession de secousses d'une durée de 30 à 40 secondes. Un tsunami en résulte, formant une vague d'une...

  • MEXIQUE SÉISMES DU (2017)

    • Écrit par Robin LACASSIN
    • 1 485 mots
    • 2 médias

    En septembre 2017, plusieurs tremblements de terre ont secoué le Mexique, faisant d'importants dégâts dans les États de Oaxaca et du Chiapas, localisés au sud de ce pays, et surtout dans la mégapole de Mexico, où de nombreux immeubles se sont effondrés. Ils ont fait plusieurs centaines...

  • PALÉOSISMOLOGIE

    • Écrit par Yann KLINGER
    • 2 332 mots

    Les séismes représentent un risque très important, notamment pour les populations urbaines. À l'heure actuelle, il est cependant impossible de prédire les séismes, du moins à court terme. Si de nombreuses pistes ont été explorées, et cela reste un domaine de recherche très actif, aucun pas décisif...

  • SÉISMES ET EXPLOITATION PÉTROLIÈRE

    • Écrit par Robin LACASSIN
    • 1 501 mots
    • 3 médias

    L'exploitation du pétrole et du gaz naturel provoque classiquement des séismes faibles à modérés. Cela a été le cas en France, par exemple, du gisement de Lacq (Pyrénées-Atlantiques), puisque des tremblements de terre de magnitude inférieure ou égale à 4 ont accompagné l'activité de ce site...

  • TURQUIE ET SYRIE SÉISME EN (2023)

    • Écrit par Robin LACASSIN
    • 1 791 mots
    • 3 médias

    Le 6 février 2023, une catastrophe majeure, due à deux forts tremblements de terre, a frappé le sud-est de la Turquie, ainsi que le nord-ouest de la Syrie. Le premier séisme, d’une magnitude de moment (Mw, représentant l'énergie libérée par la rupture sismique) de 7,8, est survenu en pleine...

  • ACCÉLÉROMÈTRES SPATIAUX

    • Écrit par Raphaël F. GARCIA, Pierre TOUBOUL
    • 4 883 mots
    • 3 médias
    Un seul séisme de magnitude 9, à Tōhoku au Japon en mars 2011, a pu être détecté par le satellite Goce. Nos simulations montrent que d'autres séismes de fortes magnitudes (supérieure à 8) auraient pu être détectés. Cependant, des problèmes techniques sur le satellite ont empêché d'avoir des données...
  • ALASKA

    • Écrit par Claire ALIX, Yvon CSONKA
    • 6 048 mots
    • 10 médias
    ...cinquante-sept volcans recensés se trouvent presque tous sur les îles Aléoutiennes ou la péninsule d'Alaska. La majorité d'entre eux ont été actifs dès 1760. L'éruption la plus importante des temps modernes a été celle du mont Katmai, en 1912 ; elle a transformé la région adjacente en un désert spectaculaire,...
  • ALGÉRIE

    • Écrit par Charles-Robert AGERON, Universalis, Sid-Ahmed SOUIAH, Benjamin STORA, Pierre VERMEREN
    • 41 835 mots
    • 22 médias
    ...en Algérie : tellien, atlasique et saharien. Ce dispositif morpho-structural est le résultat de la collision entre les plaques européenne et africaine, une collision dont les effets tectoniques se ressentent encore de nos jours dans la partie la plus septentrionale de l'Algérie, qui connaît des séismes...
  • ANDINE CHAÎNE

    • Écrit par François MÉGARD
    • 5 726 mots
    • 4 médias
    ...En surface, ce phénomène s'initie au long de la profonde fosse océanique qui borde le continent à l'ouest. La subduction est à l'origine des nombreux séismes et du volcanisme récent et actif qui sont caractéristiques des Andes. Les foyers des séismes se situent pour une part dans la plaque océanique...
  • Afficher les 47 références

Voir aussi