PRAGUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Tchèque (République) : carte administrative

Tchèque (République) : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Rivière Vltava à Prague, République tchèque

Rivière Vltava à Prague, République tchèque
Crédits : Commission européenne

photographie

Allégorie de la Paix, de l'Art et de l'Abondance, H. Aachen

Allégorie de la Paix, de l'Art et de l'Abondance, H. Aachen
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Église Saint-Ignace, Prague, C. Lurago

Église Saint-Ignace, Prague, C. Lurago
Crédits : Bildarchiv Monheim/ AKG

photographie

Tous les médias


Praga, caput regni – « Prague (Praha) capitale du royaume ». Cette devise exprime de manière heureuse la vocation de Prague, ville d'art. Par royaume, entendons l'État, sous la forme du duché, du royaume de Bohême, de la République tchécoslovaque et de la République tchèque, mais aussi la société renouvelée à travers les âges, qui a toujours garanti une place éminente à cette cité mère. Pendant le haut Moyen Âge, les Tchèques se sont solidement et définitivement implantés en Bohême, autour du jeune prince Wenceslas, dont le règne a laissé à son peuple un héritage mémorable : le prestige de son martyre, l'ouverture à la chrétienté occidentale et les premiers sanctuaires religieux de Prague. Ensuite, par la forteresse et la résidence royale sur la colline et par la ville de marché et d'ateliers dans la plaine, où l'influence des riches marchands allemands s'affirme, Prague, sur les deux rives de la Vltava que franchit le pont, prend son aspect durable. Charles IV (1346-1378), le plus illustre des rois de Bohême, empereur du Saint Empire, commença la construction de la cathédrale Saint-Guy. Il dota Prague d'une « ville neuve » et d'une université, creuset de la conscience nationale, où l'élément tchèque retrouva la prépondérance au temps de Jan Huss et des guerres hussites. Depuis, au-delà de ses vicissitudes tragiques, Prague demeura la capitale d'un royaume dont l'existence juridique ne fut jamais abolie.

Tchèque (République) : carte administrative

Tchèque (République) : carte administrative

Carte

Carte administrative de la République tchèque. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Ainsi s'explique, après la grande épreuve de la révolte vaincue au xviie siècle, le paradoxe de la réussite baroque : les collèges des jésuites et les couvents prennent la relève des paroisses utraquistes, une riche aristocratie foncière, d'origine indigène ou étrangère, l'emporte désormais dans le royaume sur l'ancienne chevalerie tchèque ; Prague cesse d'être un centre important d'artisanat et de commerce, mais, ville résidentielle des nobles, elle reçoit la parure d'églises et de palais qui la consacrent vraiment l'une des plus belles cités de son temps. Les artistes po [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages


Écrit par :

  • : directrice d'études à l'École des hautes études en sciences sociales
  • : membre de l'Institut, professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification


Autres références

«  PRAGUE  » est également traité dans :

ART DE COUR

  • Écrit par 
  • Philippe VERDIER
  •  • 4 811 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Prague et Karlštejn, centres d'un art dynastique »  : […] Au contraire, des programmes politico-artistiques de Charles IV, roi de Bohême en 1346, empereur d'Allemagne en 1347, presque tout demeure : dans la nouvelle Prague, conçue comme une nouvelle Rome, surpassant Avignon, et dont le plan couvre trois cent soixante hectares, le palais royal construit sur le modèle de celui du roi de France, très modifié après 1383 sous Wenceslas IV, et la cathédrale, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-de-cour/#i_95002

BAROQUE

  • Écrit par 
  • Claude-Gilbert DUBOIS, 
  • Pierre-Paul LACAS, 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 20 831 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Bohême »  : […] La guerre de Trente Ans (1618-1648) accumula les ruines en Allemagne, mais aboutit à la consolidation des Habsbourg dans leurs États héréditaires et à une transformation de la société. L'aristocratie (ecclésiastique et laïque) devint plus puissante que jamais sur le territoire de vastes seigneuries et domina la paysannerie, tandis que s'amenuisaient les classes intermédiaires (chevaliers et bourge […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baroque/#i_95002

BOHÊME, géologie et géographie

  • Écrit par 
  • Joseph SCHULTZ
  •  • 925 mots

Čechy en tchèque, la Bohême est d'abord une unité naturelle, une cuvette entourée de toutes parts par un rempart de montagnes. Les Krušné Hory (monts Métallifères, Erzgebirge), au nord-ouest, dominent par un véritable abrupt l'intérieur du « quadrilatère ». Au nord, les Sudètes, succession de horsts et de grabens, sont hérissés de blocs cristallins élevés (Krkonoše, 1 602 m, Jeseníky, 1 492 m) et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boheme-geologie-et-geographie/#i_95002

COLLECTIONNISME

  • Écrit par 
  • Olivier BONFAIT
  •  • 11 958 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Kunst-und Wunderkammer »  : […] La tradition du trésor, réunion de naturalia et d' artificialia se retrouve dans le studiolo italien, qui apparaît autour de 1450 (palais de Belfiore, près de Ferrare, pour les Este), et que les humanistes justifient par la doctrine aristotélicienne de la munificence (par exemple le lettré Jacopo Pontano à la cour d'Alphonse d'Ar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/collectionnisme/#i_95002

DIENTZENHOFER LES

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 374 mots

Le nom des Dientzenhofer est attaché à une série de monuments qui comptent parmi les plus notables de la Bohême et de la Franconie. C'est de cette dernière région que la famille est originaire, mais on en trouve des représentants à Prague dès les années 1680. Les deux membres les plus importants sont Christoph (1655-1722) et son fils Kilian Ignaz (1689-1751). S'opposant au goût français, dont le p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-dientzenhofer/#i_95002

FAIGENBAUM PATRICK (1954- )

  • Écrit par 
  • Guillaume LE GALL
  •  • 953 mots
  •  • 1 média

Après avoir reçu une formation de peintre dans une école d'arts graphiques, Patrick Faigenbaum, né à Paris en 1954, commence la photographie en 1973. Dès cette époque, il réalise des portraits, genre auquel il ne renoncera plus. D'une part, il fait poser des personnes liées à son intimité, familiale notamment ; d'autre part, il exécute des instantanés dans la tradition américaine de la Straight P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patrick-faigenbaum/#i_95002

GHETTO

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 4 208 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Physionomie du ghetto : Rome et Prague au XVIIe siècle »  : […] Le voyageur français François Deseine décrit ainsi le ghetto de Rome : « On appelle il gheto le quartier des juifs, qui est entouré de murailles et fermé de portes, afin que la nuit cette perfide nation n'ait aucune communication avec les chrétiens ; et, comme ils ne peuvent habiter ailleurs ni étendre leur quartier, qui est bordé d'un côté par le Tibre et de l'autre côté pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ghetto/#i_95002

HRADČANY, quartier de Prague

  • Écrit par 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 695 mots

Un trait majeur de la beauté et de l'originalité du site de Prague provient de l'ensemble architectural qui domine la ville, à quelque distance du fleuve, et où se groupent palais et églises tandis que de vastes jardins le séparent des autres quartiers. Ce sont les Hradčany (all. Hradschin ), dont le nom rappelle le rôle de forteresse que jouait la colline. Au nord subsistent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hradcany/#i_95002

HUS JAN (1370 env.-1415)

  • Écrit par 
  • Michel LARAN
  •  • 1 540 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le réformateur »  : […] Originaire de la région de Prachatice, en Bohême méridionale, Jan Hus tient son nom de son village natal, Husinec. Étudiant pauvre à l'Université de Prague, il devient bachelier en théologie (1394), puis maître ès arts libéraux (1396). Ordonné prêtre en 1400, doyen de la Faculté de théologie de Prague l'année suivante, Jan Hus apparaît surtout comme le plus illustre représentant de ce courant de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-hus/#i_95002

KAFKA FRANZ (1883-1924)

  • Écrit par 
  • Marthe ROBERT
  •  • 5 873 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « La petite mère a des griffes » »  : […] Tout, dans la vie de Kafka, ramène en effet à cette ville que les Tchèques appelaient « la petite mère » et qui, pour l'auteur du Procès , était plutôt une marâtre impitoyable (« Prague ne nous lâchera pas, écrit-il à un ami de jeunesse, la petite mère a des griffes. ») Son œuvre, en un sens, est une tentative pour fuir les sortilèges de la vieille cité : c'est pourquoi, si e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-kafka/#i_95002

LOEB RABBI, dit LE MAHARAL DE PRAGUE (1512-1609)

  • Écrit par 
  • André NEHER
  •  • 2 091 mots

La figure de Rabbi Juda Loeb, que la tradition populaire désigne sous le nom de Haut Rabbi Loeb et l'érudition littéraire par le sigle des initiales hébraïques de son nom (MaHaRal), domine l'histoire spirituelle juive au xvi e  siècle, non seulement à Prague, ville où il vécut de longues années et à laquelle son nom reste indissolublement attaché […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loeb-le-maharal-de-prague/#i_95002

MATHIEU ou MATHIAS D'ARRAS (mort en 1352)

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 170 mots

L'empereur Charles IV désireux de transférer à Prague la capitale de l'Empire découvrit à Avignon Mathieu d'Arras à qui il confia le soin d'entreprendre la reconstruction de la cathédrale Saint-Guy (1344) qui fut poursuivie après la disparition du maître d'œuvre (1352) par Peter Parler. Mathieu, sur lequel nous n'avons aucun témoignage antérieur à celui-ci, se rattache à la tradition de l'architec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mathieu-mathias-d-arras/#i_95002

PARLER LES

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 413 mots

Le milieu du xiv e  siècle marque dans l'évolution de l'art gothique, en Allemagne, une étape stylistique qui correspond sur le plan social à l'accession de la bourgeoisie qui prend alors le pas sur le clergé et la noblesse. Une famille d'architectes et de sculpteurs, les Parler, va définir avec une extraordinaire acuité ce mouvement. Le premier e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-parler/#i_95002

PHILHARMONIE TCHÈQUE ORCHESTRE DE LA

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 550 mots
  •  • 2 médias

Le principe de la fondation de la Philharmonie tchèque (encore appelée Orchestre philharmonique tchèque ; en tchèque : Orchestr České Filharmonie) remonte à 1894. Il existait depuis longtemps une vie symphonique active à Prague, mais sans la moindre continuité. Les premiers concerts de la nouvelle Philharmonie se déroulent dans le cadre de la Société d'encouragement de la musique en Bohême, avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-de-la-philharmonie-tcheque/#i_95002

PRAGUE DÉFENESTRATION DE (1618)

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 198 mots

Acte de violence commis au château de Prague, le 23 mai, contre les gouverneurs impériaux ; deux d'entre eux, Martinic et Slawata, sont précipités d'une fenêtre par les protestants des états de Bohême dont l'empereur Mathias a violé les droits religieux concédés par la lettre de majesté. Les victimes ont la vie sauve, mais la défenestration de Prague a de profondes répercussions. En politique inté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/defenestration-de-prague/#i_95002

PRAGUE THÉÂTRE NATIONAL DE

  • Écrit par 
  • Guy ERISMANN
  •  • 1 238 mots

Intimement lié au mouvement de renaissance culturelle et linguistique qui marqua la totalité du xix e  siècle en mobilisant tout à la fois artistes et intellectuels, l' opéra occupe une place particulière dans la société tchèque depuis les années 1860. Le théâtre dramatique et le théâtre musical – essentiellement l'opéra et le mélodrame – furent e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-national-de-prague/#i_95002

ŠKRÉTA KAREL (1610-1674)

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 384 mots

Dans la Bohême du xvii e  siècle, ravagée par la défaite de la Montagne Blanche, dépeuplée et appauvrie, la figure du peintre Karel Škréta prend un relief exceptionnel et une valeur exemplaire, qui expliquent la popularité particulière de cet artiste auprès des Tchèques. Né, à Prague, dans une famille de petite noblesse protestante, Škréta, encore […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karel-skreta/#i_95002

SUDEK JOSEF (1896-1976)

  • Écrit par 
  • Elvire PEREGO
  •  • 1 328 mots
  •  • 1 média

De tous les photographes de l'École tchèque, Josef Sudek, surnommé le « chantre de Prague », apparaît comme un maître essentiel, un alchimiste, un sorcier de « l'étendue rêveuse [...] chez qui la contemplation de l'objet se colore d'un mystère de plus en plus intérieur » selon les termes de Jean-Claude Lemagny. Pour Sudek, l'acte photographique était une forme de subversion merveilleuse, d'herméne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josef-sudek/#i_95002

TCHÈQUE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Éric BAUDE
  •  • 1 002 mots
  •  • 1 média

L'histoire musicale des pays tchèques – Bohême et Moravie – est foisonnante mais méconnue. Il ne subsiste pas de sources musicales antérieures à l'évangélisation par Cyrille et Méthode en Grande-Moravie (862-863). L'un des plus anciens cantiques tchèques est attribué à saint Adalbert, tué en 997 par les Slaves vieux-prussiens. Au xi e  siècle, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-tcheque/#i_95002

TCHÈQUE RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jaroslav BLAHA, 
  • Marie-Elizabeth DUCREUX, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Vladimir PESKA
  •  • 18 244 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'essor économique, la modernisation de la vie politique et l'exacerbation des nationalismes »  : […] Au xix e  siècle, la Bohême, après Vienne et sa région, est le pays le plus alphabétisé et le plus avancé économiquement de l'Empire des Habsbourg. Les Pays tchèques produisent en 1880, 94 p. 100 de la houille, 84 p. 100 de la fonte, 75 p. 100 du lignite, 54 p. 100 des machines, 70 p. 100 des produits chimiques et 94 p. 100 du sucre de la monarchi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-tcheque/#i_95002

Voir aussi

Pour citer l’article

Marie-Claude MAUREL, Victor-Lucien TAPIÉ, « PRAGUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/prague/