ART DE COUR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De Saint Louis à la régence du duc de Bedford sous Charles VII, l’art des cours européennes révèle la continuité du mécénat princier. Présent dans tous les domaines, il sert notamment à illustrer la magnificence de ses commanditaires. Cet art, où l’impulsion monarchique anime même les programmes de l’Église et opère une fusion du religieux et du profane, du spirituel et du politique, apparaît jusqu’au seuil du xive siècle comme l’apanage de la France et de l’Angleterre.

Le style de cour français, son extension à l'Angleterre

Les vies parallèles de Saint Louis dans les vitraux de la Trinité de Fécamp et le vitrail héraldique de la cathédrale d'York, où sont représentés Édouard Ier et la demi-sœur de Philippe le Bel, la reine Marguerite, Édouard II et sa femme Isabelle de France, illustrent ces rapports à travers les réconciliations dynastiques. L'abbatiale de Westminster, reconstruite après 1245, devint l'église du couronnement, sur le modèle de la cathédrale de Reims, et la nécropole royale, à l'instar de l'abbatiale de Saint-Denis complétée depuis 1231 afin d'abriter les tombes de trois lignées de la monarchie française. Les seize tombes furent installées dans la croisée d'un transept-martyrium entre 1261 et 1264. Le chevet de Westminster diffère de celui de Reims dans la mesure où il est aussi un martyrium moulé autour du tombeau d'Édouard le Confesseur. Quant au style géométrique de la nef de Saint-Denis, il fut imité dans la nef de la cathédrale d'York, reconstruite après 1291, avec le remplage unifié du triforium et des fenêtres hautes. Les vitraux d'York font alterner bandes de pleine couleur et de grisaille selon l'esthétique créée à Saint-Urbain de Troyes et à la cathédrale de Tours, œuvre de l'architecte de Louis IX, Étienne de Mortagne.

Tombeau de Louis XII, basilique de Saint-Denis

Tombeau de Louis XII, basilique de Saint-Denis

photographie

Le tombeau du roi de France Louis XII (1462-1515) et de son épouse Anne de Bretagne (1477-1514), à la basilique de Saint-Denis, près de Paris. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite, université de Montréal, Kress Fellow, Galerie nationale, Washington, membre de la Société royale du Canada

Classification


Autres références

«  ART DE COUR  » est également traité dans :

ART (Aspects culturels) - Public et art

  • Écrit par 
  • Nathalie HEINICH
  •  • 6 253 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Quel public pour l'art ? »  : […] collectives, religieuses d'abord, princières ensuite, avec le développement de la « curialisation » analysée par Norbert Elias dans La Société de cour. Dans ce contexte cultuel ou somptuaire, les œuvres avaient deux catégories de spectateurs : d'une part, le cercle étroit des commanditaires et de leurs proches (qui, surtout en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-aspects-culturels-public-et-art/#i_81044

BALLET

  • Écrit par 
  • Bernadette BONIS, 
  • Pierre LARTIGUE
  •  • 12 652 mots
  •  • 21 médias

musique, poésie, peinture et danse. Il participe par sa splendeur aux fêtes que désirent donner les monarchies d'Europe à leur apogée. Mais du même coup un art est né qui déborde le cadre des cérémonies royales et leur survit. Le ballet d'action au xviiie siècle répond au désir d'expressivité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ballet/#i_81044

CASTILLE

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Philippe WOLFF
  • , Universalis
  •  • 10 287 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « L'architecture de Cour »  : […] Cependant, en marge de cet art national, se développe, dans la première moitié du xviiie siècle, une architecture propre à la Cour et non exempte d'intentions politiques. Les Bourbons, qui ont à cœur d'opérer la rénovation de l'Espagne, veulent aussi renouveler le cadre de leur vie officielle, afin de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/castille/#i_81044

CATALOGNE

  • Écrit par 
  • Mathilde BENSOUSSAN, 
  • Christian CAMPS, 
  • John COROMINAS, 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Robert FERRAS, 
  • Jean MOLAS, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 22 414 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'architecture civile »  : […] En ce qui concerne l'art de cour, les particularités de l'époque peuvent être étudiées soit à Barcelone, au Palais royal majeur, où la salle d'apparat du Tinell fut refaite par le maître Guillaume Carbonell entre 1359 et 1370, soit, mieux encore, à Perpignan. La dynastie majorquine, d'origine catalane, y fit édifier à la fin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catalogne/#i_81044

CHANSON

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET, 
  • Guy ERISMANN, 
  • Jean-Claude KLEIN
  •  • 7 141 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Troubadours »  : […] L'art des troubadours nous renseigne sur ce que pouvait être l'art populaire de l'époque. On estime que l'art de cour, qui était encore monodique et que pratiquèrent les Bernard de Ventadour, Jaufré Rudel, Marcabru, Raimbaut d'Orange, Peire d'Auvergne, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chanson/#i_81044

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 366 mots
  •  • 41 médias

Dans le chapitre « Naissance de l'art impérial : les dynasties Qin (221-207 av. J.-C.) et Han (206 av. J.-C. - 220 apr. J.-C.) »  : […] . Parallèlement, avec la prospérité croissante de l'empire, un art de cour se reforme, plus serein que n'était celui de Qin. Plusieurs sépultures de membres de la famille impériale, comme celles de Mancheng au Hebei, ont livré des objets utilisés du vivant de leur propriétaire – lampes, brûle-parfums, etc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-les-arts/#i_81044

DIANE DE POITIERS (1499-1566)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 753 mots

Symbole de la féminité d'une époque et célèbre pour sa beauté, Diane est aussi l'un des très grands noms de la politique française du milieu du xvie siècle. Née à Poitiers, fille de Jean de Poitiers, comte de Saint-Vallier, mariée dès quinze ans à Louis de Brézé, grand sénéchal de Normandie, elle est d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diane-de-poitiers/#i_81044

DIVERTISSEMENT DE COUR

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 898 mots

À l'origine, la fête de cour mêle des éléments religieux, aristocratiques et populaires. Elle a pour principale fonction de célébrer la continuité d'une société et du pouvoir qui la régit. Chacun, en principe, y a sa place, mais le personnage central en est le prince. La fête de cour a évolué à partir de la société féodale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/divertissement-de-cour/#i_81044

ÉMAUX

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine GAUTHIER
  •  • 4 388 mots

Dans le chapitre « L'émaillerie décorative des orfèvres et joailliers classiques »  : […] e au xviiie siècle, un art des cours et des capitales européennes. Vaisselle de luxe, objets de toilette, bibelots et vases, cadres et montures requièrent partout son emploi en toutes techniques. Benvenuto Cellini s'en fait le praticien et le théoricien maniériste. La Renaissance allemande remet en honneur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emaux/#i_81044

L'EUROPE DES ANJOU (exposition)

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 989 mots

siècles et demi, au cœur des échanges diplomatiques et commerciaux de l'époque, les cours des différentes familles de la maison d'Anjou ont su créer un art international et courtois, qui fut à la gloire du prince mais aussi à son service et qui, en bien des régions, ouvrit largement la voie aux principales tendances humanistes de la pré-Renaissance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-europe-des-anjou/#i_81044

GIOTTO

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 3 175 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Du peintre à l'artiste »  : […] en se référant aux figures de femmes qu'a peintes Giotto. Celui-ci est alors vu comme un peintre de cour : c'est à nouveau l'un de ses plus beaux titres de gloire. Sa peinture entre dans la légende : auprès de ces milieux raffinés du patriciat se diffuse l'anecdote, qui deviendra fameuse, de l'enfant doué par nature. Un commentateur de Dante écrit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giotto/#i_81044

GOTHIQUE ART

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 14 850 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La peinture »  : […] xive siècle et qui fut mis à l'écart entre 1360 et 1380. Il réapparaît dès les années 1380 dans toutes les cours européennes ; celles des princes aux fleurs de lys (parents du roi de France Charles V), celle de Venceslas en Bohême, celle des héritiers de Jean-Galéas Visconti, à Milan, à Sienne enfin. Il se définit à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-gothique/#i_81044

GOÛT, esthétique

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 4 585 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le Moyen Âge : difficultés de l'analyse »  : […] obstacles à surmonter, les indices à utiliser pour élaborer une histoire du goût. Si l'art de cour permet d'évoquer le goût de Byzance au temps de Théodora, il est des lacunes difficiles à combler (ainsi le goût durant le haut Moyen Âge européen), mais il est aussi des « clefs », des points de repère révélateurs : le prestige de l'Orient qui s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gout-esthetique/#i_81044

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 375 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « Époque Heian (794-1185) »  : […] favorise l'éclosion de la littérature : poèmes et romans font leur apparition dans les milieux aristocratiques. On voit alors se développer un art de cour dans lequel s'exprime une sensibilité teintée de mélancolie (mono no aware), due au sentiment de la fugacité des choses de ce monde, en même temps qu'une vive curiosité pour toute […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-les-arts/#i_81044

JONES INIGO (1573-1652)

  • Écrit par 
  • Monique MOSSER
  •  • 732 mots
  •  • 1 média

Après le règne d'Élisabeth, les Stuart ramenèrent leur pays dans le grand courant de la culture européenne, et le premier quart du xviie siècle vit mûrir en Angleterre un art de cour à la fois puissant et raffiné où l'on reconnaît les dernières manifestations de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inigo-jones/#i_81044

LI SIXUN [LI SSEU-HIUN] (651-716)

  • Écrit par 
  • Pierre RYCKMANS
  •  • 1 068 mots

Dans le chapitre « Un art de cour »  : […] Une anecdote célèbre décrit la compétition à laquelle se seraient livrés Wu Daozi et Li Sixun chargés par l'empereur Xuanzong de peindre chacun une fresque représentant la route du Sichuan ; Wu s'acquitta de sa commande en un jour, tandis que Li mit plusieurs mois à exécuter son ouvrage. Comme c'est le cas pour la plupart de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/li-sixun-li-sseu-hiun/#i_81044

LOMBARDIE

  • Écrit par 
  • Franco MAZZINI
  •  • 3 761 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « « Ouvraige de Lombardie » »  : […] Il ne faut pas oublier, parmi les témoignages les plus représentatifs de l'art de cour en Lombardie, le cycle de fresques réalisé par les Zvatattari à la cathédrale de Monza qui représente l'histoire de Théodolinde et le cycle des « jeux » qui avaient lieu au palais Borromée, à Milan. Avec Francesco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lombardie/#i_81044

MACÉDOINE ANTIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN, 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 10 528 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les découvertes de Verghina »  : […] Le raffinement de l'art de cour macédonien au temps de Philippe II est démontré en outre par les objets découverts dans les deux tombes intactes de Verghina, aujourd'hui exposés au musée d'Archéologie de Salonique. Les couronnes de feuillage en or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macedoine-antique/#i_81044

MANIÉRISME

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN, 
  • Marie-Alice DEBOUT
  •  • 10 203 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Angleterre »  : […] Les conditions historiques et artistiques favorisèrent l'art de cour en Angleterre où la volonté et le goût des souverains (Henri VIII, Élisabeth Ire) furent déterminants. Par rapport au reste de l'Europe, l'Angleterre est alors, dans le domaine artistique, souvent attardée, ce que la tradition gothique, « seul art […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manierisme/#i_81044

MANTEGNA ANDREA (1431-1506)

  • Écrit par 
  • Pietro ZAMPETTI
  •  • 2 084 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Peintre de la cour des Gonzague »  : […] suite aux demandes pressantes de Ludovico Gonzague, duc de Mantoue, Mantegna s'installa dans cette ville. Il y devint le peintre de la cour et exécuta, entre autres, les décorations pour la chapelle du château de San Giorgio. En 1466 et en 1467, l'artiste se rend à Florence et à Pise, où il eut certainement l'occasion d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrea-mantegna/#i_81044

PALAIS ÉCOLE DU, enluminure

  • Écrit par 
  • Danielle GABORIT-CHOPIN
  •  • 790 mots

Deux séries d'œuvres carolingiennes sont regroupées sous le nom d'école du Palais : l'école du palais de Charlemagne et celle du palais de Charles le Chauve. L'une et l'autre dépendent étroitement du mécénat des deux princes et ne survécurent pas à leur disparition. La première école palatine (l'ancien groupe Ada), qu'il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-du-palais-enluminure/#i_81044

PIERRE DE MONTREUIL (déb. XIIIe s.-1267)

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 376 mots
  •  • 2 médias

Né vraisemblablement dans les premières années du xiiie siècle à Montreuil-sous-Bois, l'architecte Pierre de Montreuil peut être considéré comme l'un des plus grands créateurs de ce siècle ; son rôle a été décisif dans le développement du style gothique rayonnant. Un certain nombre de textes évoquent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-de-montreuil/#i_81044

PORTRAIT

  • Écrit par 
  • Galienne FRANCASTEL
  •  • 6 171 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Un art de cour »  : […] Le portrait de cour n'est d'ailleurs nullement réservé, au xvie siècle, à la cour des Valois de France. La manière courtisane devient, au contraire, la véritable fonction du genre de cette époque, où se forment les monarchies modernes. C'est aussi le moment où le portrait cesse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/portrait/#i_81044

PORTRAIT, art grec

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 345 mots
  •  • 3 médias

Que l'art grec, si exclusivement attaché à la représentation de la figure humaine, ait tardé à pratiquer le portrait, ce n'est un paradoxe qu'en apparence : durant toute la période archaïque et jusqu'au second classicisme du ~ ive siècle, les artistes grecs sont restés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/portrait-art-grec/#i_81044

PUCELLE JEAN (mort en 1334)

  • Écrit par 
  • François AVRIL
  •  • 1 554 mots

Dans le chapitre « Documents et œuvres »  : […] ci plusieurs manuscrits postérieurs à cette date. En l'absence d'autres éléments biographiques, les manuscrits eux-mêmes fournissent des renseignements précieux sur l'artiste : leur facture raffinée, leur destination princière révèlent en Pucelle un artiste de cour précocement ouvert aux courants italiens qui pénètrent alors la peinture occidentale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-pucelle/#i_81044

TOPKAPI À VERSAILLES. TRÉSORS DE LA COUR OTTOMANE (exposition)

  • Écrit par 
  • Pierre CHUVIN
  •  • 803 mots

Idée a priori séduisante que de présenter dans le palais du Roi-Soleil (4 mai-15 août 1999) le décor fastueux où vivait à la même époque le sultan, « Ombre de Dieu sur terre ». Séduisante mais risquée, tellement le cadre du château de Versailles paraît incompatible avec l'art de vivre et de gouverner du Grand Turc. Un pavillon, Trianon par exemple […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/topkapi-a-versailles-tresors-de-la-cour-ottomane/#i_81044

VAN DER WEYDEN ROGIER (1399 ou 1400-1464)

  • Écrit par 
  • Dominique VANWIJNSBERGHE
  •  • 2 003 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le duc et ses courtisans : commanditaires de Van der Weyden »  : […] Rogier Van der Weyden bénéficie de la présence, à Bruxelles, de la cour du duc de Bourgogne. Il travaille pour l'entourage ducal et réalise jusqu'en 1450 une série de grands retables dans lesquels se cristallise son style expressif, qui se développe en s'éloignant progressivement de l'héritage de Robert Campin et de Jan Van […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rogier-van-der-weyden/#i_81044

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe VERDIER, « ART DE COUR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-de-cour/