ELBE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mis à part le Rhin, qui a une origine alpestre, l'Elbe (en tchèque le Labe) est le plus important des fleuves d'Europe centrale coulant des massifs hercyniens en direction de la mer du Nord, ou de la Baltique, à travers la grande plaine germano-polonaise (Ems, Weser, Elbe, Oder, Vistule). L'Elbe a un bassin de 144 000 kilomètres carrés, sa longueur est de 1 165 kilomètres et le cours Vltava-Elbe atteint même 1 290 kilomètres. Le bassin supérieur s'étend en République tchèque, à l'intérieur du Quadrilatère bohémien, et rassemble les eaux du Labe d'une part, de la Vltava (en allemand Moldau) d'autre part.

Le Labe prend sa source à 1 390 mètres d'altitude, au Schneekoppe, dans le massif des Géants (Krkonoše ou Riesengebirge) situé dans la région de la Śněżka, c'est-à-dire dans les monts des Sudètes. Il coule vers le sud jusqu'à Pardubice, y reçoit l'Orlice-Adler, puis se dirige vers l'ouest en direction du bassin de Prague et recueille les eaux de la Jizera-Iser.

La Vltava-Moldau naît dans la Šumava (le Böhmerwald), s'y attarde en un long cours parallèle à l'axe du massif, puis prend la direction du nord. Après avoir reçu à droite les eaux de la Sárgava et à gauche celles de la Berounka, qui vient du Česky Les et traverse Plzeň, la Vltava arrose Prague. À Mělník, le Labe et la Vltava, qui paraît en fait plus puissante, tant par son bassin (28 000 km2 contre 13 700) et sa longueur (435 km contre 310) que par son débit (155 m3/s contre 105), mêlent leurs eaux. Le Labe reçoit ensuite l'Ohře (Eger) à Litomeřice et, peu après Ústi nad Labem (Aussig), traverse les monts Métallifères (Krǔsné Hory ou Erzgebirge), pénètre en Saxe et scie par un canyon les tables gréseuses de la Suisse saxonne avant de s'épanouir dans le bassin de Dresde.

Peu après la ville de Meissen s'ouvre la grande plaine du Nord où l'Elbe suit tantôt un cours méridien, tantôt un cours de direction nord-ouest, au gré des anciens chenaux proglaciaires, ou Urstromtäler, quaternaires. L'Elbe reçoit la Mulde à Dessau, puis la Saale, arrose Magdebourg, où s'opère la jonction avec le Mittellandkanal, reçoit la Havel qui lui vient de la région de Berlin et se jette dans la mer du Nord par un long estuaire où s'est établi Hambourg. Dans la plaine, le fleuve s'est élargi, passant de 170 mètres à Magdebourg à 300 mètres à Geesthacht en amont de Hambourg tandis que son débit de 320 mètres cubes par seconde à Dresde passe à 700 mètres cubes par seconde à Geesthacht. La fonte des neiges place en mars-avril le maximum hydrologique. Des barrages-réservoirs sur la Vltava et sur la Saale contribuent à atténuer les irrégularités de son régime. La navigation est ouverte aux chalands de 1 000 tonnes sur l'Elbe et sur la Vltava jusqu'à Prague, avec une interruption d'un mois provoquée par le gel.

Le partage politique de l'Europe et la partition de l'Allemagne en 1945 réduisirent considérablement le rôle économique de l'Elbe et du même coup celui de son port d'estuaire, Hambourg (par l'Elbe, Hambourg drainait avant guerre tout le commerce de l'Europe centrale). La perte de cet arrière-pays avait conduit la république fédérale d'Allemagne à entreprendre la construction de l'Elbe-Seitenkanal qui, malgré son nom, n'est pas un canal latéral mais plutôt un canal de jonction entre Hambourg et le Mittellandkanal, atteint à Wolfsburg.

Depuis la réunification de l'Allemagne, l'Elbe retrouve son importance économique.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ELBE  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Géographie) - Aspects naturels et héritages

  • Écrit par 
  • François REITEL
  •  • 8 234 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'hydrographie »  : […] Grâce au climat à tendance océanique, les fleuves et rivières sont relativement bien alimentés en eau. Mittelgebirge et Alpes contribuent largement à l'alimentation des cours d'eau. Le coefficient d'écoulement est plus élevé que dans les régions méditerranéennes. Jamais les rivières ne sont à sec. Sur les 1 360 kilomètres du cours du Rhin, seulement 700 kilomètres concernent la R.F.A. Il subit dan […] Lire la suite

BOHÊME, géologie et géographie

  • Écrit par 
  • Joseph SCHULTZ
  •  • 925 mots

Čechy en tchèque, la Bohême est d'abord une unité naturelle, une cuvette entourée de toutes parts par un rempart de montagnes. Les Krušné Hory (monts Métallifères, Erzgebirge), au nord-ouest, dominent par un véritable abrupt l'intérieur du « quadrilatère ». Au nord, les Sudètes, succession de horsts et de grabens, sont hérissés de blocs cristallins élevés (Krkonoše, 1 602 m, Jeseníky, 1 492 m) et […] Lire la suite

DRESDE

  • Écrit par 
  • Hélène ROTH
  •  • 1 128 mots
  •  • 3 médias

Capitale de l’État libre de Saxe, en Allemagne, située sur le passage naturel entre Bohême et plaine allemande , Dresde (en allemand Dresden ) est une ville de 557 075 habitants (2019) qui s’est développée grâce à des fonctions politiques, administratives, culturelles et militaires induites par son statut de résidence électorale puis royale. Avec un toponyme dérivé du sorabe drezdzany (« lieu de […] Lire la suite

MAGDEBOURG

  • Écrit par 
  • Guillaume LACQUEMENT
  •  • 757 mots
  •  • 2 médias

Capitale du Land de Saxe-Anhalt en Allemagne , Magdebourg ( Magdeburg en allemand) se situe dans la vallée de l’Elbe au contact des massifs hercyniens de l’Allemagne moyenne et de la grande plaine germano-polonaise. Sa population était de 245 000 habitants en 2017. Mentionnée dans les cartulaires carolingiens au ix e  siècle, la ville s’établit sur les hautes terrasses de la rive gauche du fleuve […] Lire la suite

MITTELLANDKANAL

  • Écrit par 
  • Pierre RIQUET
  •  • 347 mots

Ainsi nommé parce qu'il s'étend dans la partie centrale de l'Allemagne du Nord, le Mittellandkanal (ou canal Ems-Weser-Elbe) assure la jonction entre l'Ems, la Weser et l'Elbe en suivant un tracé d'ouest en est à travers la grande plaine du Nord. Sa construction ne posa, dans ce pays plat, aucune difficulté technique, mais fut retardée par les conflits d'intérêts entre industriels de la Ruhr et mi […] Lire la suite

SAALE

  • Écrit par 
  • Pierre RIQUET
  •  • 339 mots

Nom porté par plusieurs rivières d'Europe centrale. Il y a ainsi une Fränkische Saale en Franconie. Mais la plus importante est celle de Thuringe, la Thüringische ou Sächsische Saale ; cet affluent de l'Elbe a aussi donné son nom à l'avant-dernière grande glaciation ayant affecté l'inlandsis scandinave au Quaternaire, la première étant celle de l'Elster (équivalente au Mindel) et la troisième et […] Lire la suite

SAXE-ANHALT

  • Écrit par 
  • Guillaume LACQUEMENT
  •  • 1 488 mots
  •  • 3 médias

Avec une superficie de 20 452 kilomètres carrés et 2,23 millions d'habitants en 2017, le Land de Saxe-Anhalt (en allemand Sachsen-Anhalt), dont la capitale est Magdebourg, compte parmi les plus petits Länder d'Allemagne . Le Land appartient aux régions d’Allemagne centrale caractérisées par leurs paysages naturels de moyennes montagnes, de collines et de vallées encaissées ( Mittelgebirge ) et les […] Lire la suite

WITTEMBERG

  • Écrit par 
  • François REITEL
  •  • 499 mots
  •  • 1 média

Wittemberg (aujourd'hui Lutherstadt Wittenberg) est citée pour la première fois en 1180, lorsque les Allemands, au cours du grand mouvement de colonisation vers l'Est, construisirent des châteaux pour consolider leur domination sur les peuples slaves. Le droit urbain fut conféré à la cité de Wittemberg en 1293. Sa situation géographique sur les bords de l'Elbe et les contreforts méridionaux du Flä […] Lire la suite

Les derniers événements

25 août - 1er septembre 1987 Italie. Prise d'otages à la prison de l'île d'Elbe

Le 25, six détenus de la prison de Porto Azzuro, dans l'île d'Elbe, prennent en otage vingt et une personnes, dont le directeur de l'établissement, et se barricadent dans l'infirmerie de la prison. Exigeant un hélicoptère pour fuir, les mutins semblent conduits par Mario Tuti, terroriste d'extrême droite, condamné à la prison à vie, et qui paraît très déterminé. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre RIQUET, « ELBE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/elbe/