ANVERS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Belgique : carte administrative

Belgique : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Cathédrale d'Anvers

Cathédrale d'Anvers
Crédits : Richard Elliott/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Paysage d'hiver avec un piège à oiseaux, Bruegel l'Ancien

Paysage d'hiver avec un piège à oiseaux, Bruegel l'Ancien
Crédits : Bridgeman Images

photographie

David décapitant Goliath, M. Coxie

David décapitant Goliath, M. Coxie
Crédits : Bridgeman Images

photographie


La métropole contemporaine

La commune d'Anvers est très étendue (205 km2) et c'est la plus peuplée du pays (513 570 habitants en 2015). Son territoire englobe les espaces industrialo-portuaires au nord, du moins ceux de la rive droite du fleuve. Sa superficie exceptionnelle s'explique par l'annexion, en 1929 puis 1958, de six communes rurales situées au nord de la ville, en liaison avec l'expansion portuaire puis, en 1983, par celle des faubourgs entourant le noyau urbain historique (du nord au sud, Ekeren, Merksem, Deurne, Borgerhout, Berchem, Wilrijk, Hoboken). Anvers atteint donc maintenant, au nord, la frontière néerlandaise, à 20 kilomètres à vol d'oiseau du centre de la ville. L'urbanisation morphologique anversoise, c'est-à-dire le tissu bâti sans interruption, s'étend sur une zone plus vaste encore et englobe au total 830 000 habitants : la périurbanisation rejoint vers le sud le Rupel et Malines, mais, surtout, étend ses lotissements luxueux loin vers l'est et le nord-est, dans les zones boisées sur les sables de la Campine anversoise. Quant au bassin d'emploi, le deuxième en Belgique après celui de Bruxelles, il concerne une population totale de 1 400 000 personnes et couvre approximativement les arrondissements d'Anvers et de Malines (bien que cette dernière ville conserve sa propre centralité économique). Il ne s'étend en revanche que sur quelques communes à l'ouest de l'Escaut ; cette dissymétrie, de même que celle de l'aire urbaine morphologique, traduisent la persistance de la vieille coupure historique du fleuve, bien que le franchissement de l'Escaut soit plus aisé depuis l'ouverture de tunnels (Sainte-Anne, pour piétons, et du Pays de Waes, pour automobiles, en 1932 ; Kennedy, pour l'autoroute vers Gand, en 1969 ; Brabo, pour le tramway, en 1990 ; de Liefkenshoek, à péage, dans la zone portuaire au nord de la ville, en 1991). Sur la rive gauche (Linkeroever), appelée la « Tête de Flandre » et encore occupée par des polders agricoles au lendemain de la Seconde Guerre mo [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages



Écrit par :

  • : docteur en sciences géographiques, professeur à l'Université libre de Bruxelles, membre de la classe des lettres de l'Académie royale de Belgique, président de la Société royale belge de géographie
  • : docteur en droit, licencié en sciences politiques et diplomatiques
  • : chercheur au Centre des arts plastiques d'Anvers

Classification


Autres références

«  ANVERS  » est également traité dans :

ANVERS PROVINCE D'

  • Écrit par 
  • Christian VANDERMOTTEN
  •  • 552 mots
  •  • 1 média

La province belge d'Anvers (Antwerpen en néerlandais), située en Région flamande, couvre 2 867 kilomètres carrés et compte 1 813 280 habitants en 2015. Elle a pris la suite en 1815 du département français des Deux-Nèthes, formé lui-même de la seigneurie de Malines et surtout de la portion septentrionale de la partie de l'ancien duché de Brabant restée sous le contrôle des Habsbourg. Elle est divi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/province-d-anvers/#i_25464

BELGIQUE - Géographie

  • Écrit par 
  • Christian VANDERMOTTEN
  •  • 6 515 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  Répartition de la population et armature urbaine »  : […] La répartition de la population reflète les modalités du développement économique tout autant que l'impact hérité des milieux naturels. La haute Belgique a les densités les plus faibles, même si elles augmentent autour d'Arlon, dans l'extrême sud-est. De même, le nord-est est moins densément peuplé que la Flandre intérieure, malgré une forte fécondité jusque dans les années 1960. Cette situation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-geographie/#i_25464

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 605 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Sous la domination espagnole »  : […] Peu avant sa mort (1594), Philippe II concéda la souveraineté sur les Pays-Bas (tant du Nord que du Sud) à sa fille Isabelle, qui épousa Albert d'Autriche. La soumission du Nord était évidemment une chimère et les archiducs régnèrent exclusivement sur le Sud. Toutefois, après un siège de quatre ans, le général Ambrogio Spinola reprit Ostende à la République. À l'initiative d'Albert, on engagea de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-histoire/#i_25464

FAYDHERBE LUC (1617-1697)

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 313 mots

Il serait sans doute excessif de faire de Luc Faydherbe le Rubens de la sculpture ; la puissance des deux artistes n'est pas comparable. Il n'en reste pas moins que Faydherbe, né et mort à Malines, est, de tous les sculpteurs qui ont travaillé aux Pays-Bas au xvii e  siècle, le plus proche du peintre d'Anvers. Entré en 1636 dans son atelier, il y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luc-faydherbe/#i_25464

FLORIS CORNELIS (1514-1575) & FRANS (1516-1571)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MARQUIS
  •  • 482 mots

Artistes flamands. Cornelis Floris fut un propagateur de l'italianisme dans le domaine de l'architecture et de la sculpture. On lui doit surtout l'hôtel de ville d'Anvers (1561) ; comme son frère Frans, Cornelis conserve, sous un vernis italien, une tradition flamande accusée. Frans I er de Vrient, dit François Floris, petit-fils et fils de sculpteur, se consacra d'abord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/floris-cornelis-et-frans/#i_25464

FRANCKEN LES

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 937 mots

Importante dynastie de peintres anversois des xvi e et xvii e  siècles. Frans I (1542-1616) et Ambrosius I le Vieux (1544-1618) appartiennent à l'école de Frans Floris et représentent à Anvers à la fin du xvi e  siècle le même courant conservateu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-francken/#i_25464

FUGGER LES

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 1 838 mots

Dans le chapitre « Anton, « le prince des marchands » »  : […] Homme de la seconde génération, Anton prend à trente-deux ans la direction de l'affaire. Il a été formé, de même que son frère Raymond, par la méthode classique d'apprentissage commercial : séjour dans les comptoirs de Breslau dès 1512, puis de Bohême et de Hongrie, à Rome enfin où le comptoir des Fugger est devenu, au début du xvi e  siècle, la b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-fugger/#i_25464

HUYSSENS PIETER (1577-1637)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques DUTHOY
  •  • 318 mots

Jésuite qui a été l'un des plus brillants constructeurs de son ordre à une époque où celui-ci élevait en Belgique les plus belles églises baroques. Pieter Huyssens participe à la construction de Saint-Charles-Borromée à Anvers (1615-1621), sans que l'on puisse déterminer exactement quelle part il prit à l'exécution des plans. Il est désigné en 1617 pour diriger les travaux à la mort de son supérie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pieter-huyssens/#i_25464

METSYS ou MASSYS QUENTIN (1465/66-1530)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 985 mots
  •  • 2 médias

À la différence de tant d'autres peintres nordiques des xv e et xvi e siècles, Quentin Metsys ne fut jamais oublié et, cas rarissime, était encore considéré en pleine époque baroque comme un très grand peintre dont le souvenir restait intact (cf. les biographies si louangeuses de Fickaert, en 16 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metsys-massys/#i_25464

NÉERLANDAISE ET FLAMANDE PEINTURE

  • Écrit par 
  • Lyckle DE VRIES
  •  • 10 165 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « L'époque des successeurs brillants (XVIIe s.) »  : […] Quand s'ouvre le xvii e  siècle, le travail de pionnier de l'art néerlandais est accompli. Le paysage et la peinture de genre s'étaient déjà émancipés. Le portrait, gloire du xvi e  siècle européen, avait aussi atteint sa spécificité et avait engendré le genre typiquement hollandais du tableau d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-neerlandaise-et-flamande/#i_25464

PAYS-BAS

  • Écrit par 
  • Christophe DE VOOGD, 
  • Frédéric MAURO, 
  • Guido PEETERS, 
  • Christian VANDERMOTTEN
  • , Universalis
  •  • 35 581 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « La situation économique de la République au cours du siècle d'Or »  : […] La période 1600-1750 fut une période de stagnation et même de récession pour l'économie européenne. La République demeure jusqu'à la fin du xvii e siècle une des rares exceptions dans cette crise générale. Développant et perfectionnant les stratégies inaugurées dans le Sud au cours du xvi e  sièc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pays-bas/#i_25464

PLANTIN CHRISTOPHE (1520 env.-1589)

  • Écrit par 
  • Albert LABARRE
  •  • 512 mots

Né à Saint-Avertin, une bourgade près de Tours, Plantin, s'est fixé vers 1540 à Caen, où il apprend le métier d'imprimeur et de relieur chez Robert Macé ; il y épouse Jeanne (de la) Rivière en 1545 ou 1546. Après un séjour à Paris, Plantin s'installe à Anvers en 1549 comme artisan du cuir : confection de reliures, coffrets, cassettes, écrins, étuis. Ayant eu l'épaule cassée en 1555, il doit change […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christophe-plantin/#i_25464

QUELLIN LES

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 294 mots

Dynastie d'artistes anversois dont plusieurs membres ont tenu une place importante au xvii e  siècle, les Quellin comptent des peintres, des graveurs et des sculpteurs. Le représentant le plus notable de la famille est le peintre Erasmus Quellin (1607-1678) . Élève de son père, sculpteur, qui portait le même prénom, Erasmus Quellin devint rapideme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-quellin/#i_25464

RUBENS PIERRE PAUL (1577-1640)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 6 872 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Une personnalité anversoise »  : […] Sa jeune renommée et ses relations le font bien vite nommer – dès 1609 – peintre de l'archiduc Albert et de son épouse l'infante Isabelle. Il jouit également d'appuis sûrs dans la municipalité d'Anvers en la personne de Nicolas Rockox dont le nom est lié à la réalisation de plusieurs importants tableaux d'autel de Rubens à Anvers. D'autres « humanistes » éclairés feront partie du cercle de ses am […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-paul-rubens/#i_25464

VAN BAURSCHEIT JEAN-PIERRE, dit LE JEUNE (1699-1768)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques DUTHOY
  •  • 260 mots

Fils du sculpteur du même nom (1669-1728), Van Baurscheit reçoit d'abord sa formation dans l'atelier de son père : il sera l'auteur, en 1740, d'un Christ en pierre et d'un autel pour la cathédrale d'Anvers, ainsi que des confessionnaux de l'église Saint-Pierre à Turnhout. En 1728, il se consacre à l'architecture (premières œuvres en Zélande à Flessingue et Middelburg). À partir de 1737, il reçoit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-pierre-van-baurscheit/#i_25464

VAN DYCK ANTOINE (1599-1641)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 5 752 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Éléments biographiques »  : […] Né à Anvers, septième enfant d'une riche et pieuse famille de marchands, Antoon van Dyck frappe par sa précocité ; à l'âge de dix ans, en 1609, il est inscrit comme apprenti chez le peintre anversois Hendrick van Balen, cet habile et infatigable « maniérisant » spécialisé dans les petites figures mythologiques, et vers 1613-1614 se situe déjà le magistral Autoportrait de l'Ac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-van-dyck/#i_25464

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian VANDERMOTTEN, Guido PEETERS, Carl VAN DE VELDE, « ANVERS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anvers/