ANVERS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Deuxième port du continent européen après Rotterdam, Anvers (en néerlandais, Antwerpen) dresse, dans les polders de l'Escaut, la flèche de la tour (123 m) de sa cathédrale gothique. L'activité portuaire a depuis longtemps quitté le centre historique de la métropole pour se déployer vers le nord, le long des bassins, qui s'étendent jusqu'à la frontière néerlandaise sur la rive droite du fleuve et se développent aussi maintenant sur la rive gauche.

Belgique : carte administrative

Carte : Belgique : carte administrative

Carte administrative de la Belgique. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Un établissement carolingien établi sur un petit promontoire de quelques mètres de hauteur s'avançant légèrement dans l'Escaut, à hauteur du Steen, fut détruit par les Normands. Reconstruit, il prit de l'extension vers la fin du xe siècle. Aux xiiie et xive siècles, la ville devint une foire commerciale brabançonne de première importance. Mais rien ne laissait supposer l'essor international du xve siècle et de la première moitié du xvie. Celui-ci est dû surtout à des facteurs exogènes : l'ensablement et le recul de Bruges, centre commercial flamand, au moment où le centre de gravité de l'économie européenne basculait du monde méditerranéen vers la façade atlantique du continent. Des marchands de toute l'Europe affluent alors à Anvers, qui leur offrit de généreux privilèges juridiques et des facilités commerciales. De nombreuses activités artisanales accompagnaient cette activité marchande et portuaire, le travail à façon étant aussi effectué en zone rurale, où une main-d'œuvre abondante, à bon marché, garantissait des prix peu élevés. La révolte des Pays-Bas contre Philippe II d'Espagne, où Anvers se rangea du côté des rebelles, l'exil vers les Pays-Bas de nombreux bourgeois protestants et le traité de Münster (1648), qui confirmait la fermeture de l'Escaut aux bâtiments maritimes, consacrèrent le déclin de la ville, laissant l'avantage à Amsterdam. Après ceux de Hans Rückers et de Christophe Plantin, les noms de Pierre Paul Rubens et d'Antoine Van Dyck témoignent toutefois du fait que le rayonnement artistique et intellectuel de la ville au xvie se prolonge encore au xviie siècle, malgré l'arrêt du trafic maritime.

La Révolution française et Napoléon, introduisant un nouvel ordre en Europe, rouvrirent l'Escaut. Toutefois, le Blocus continental différa la pleine reprise de l'activité portuaire jusqu'à la période de réunion de la Belgique et des Pays-Bas (1815-1830). À la suite de l'indépendance de la Belgique, la navigation sur l'Escaut fut soumise à un péage au profit des Pays-Bas, mais celui-ci fut payé par l'État belge, jusqu'à son rachat en 1863. Depuis lors, l'activité portuaire, doublée d'une activité industrielle, s'est fortement développée. Anvers a encore subi les épreuves des deux guerres et de la crise économique mondiale durant l'entre-deux-guerres. Le port a bénéficié du fait d'être libéré intact par les Alliés au début de septembre 1944, de sorte qu'il est devenu la principale porte d'entrée des approvisionnements américains en Europe dès la fin de novembre. Cela a contribué à un rétablissement rapide de l'économie belge au lendemain de la guerre. L'après-guerre est caractérisé par un développement exceptionnel de la zone industrialo-portuaire, et Anvers est aujourd'hui le deuxième centre pétrochimique au monde.

Histoire de la ville

Les origines

Des établissements humains existent sur la rive concave du méandre de l'Escaut à l'époque gallo-romaine (iie ou iiie siècle) et à l'époque mérovingienne. Le site originel d'Anvers est un petit promontoire fortifié de quelques mètres de hauteur s'avançant d'une trentaine de mètres dans le fleuve, à l'emplacement du Steen, protégeant un appontement (un werf, d'où l'étymologie aan het werf). Un autre site originel était vraisemblablement situé un peu plus au sud, à l'emplacement de l'abbaye Saint-Michel fondée au xiie siècle. Comme tant d'autres, l'établissement fut détruit par les Normands en 837. Il fut rebâti, peut-être par des Frisons, et avait déjà pris de l'importance vers la fin du xe siècle. Terre d'empire depuis 843, faisant face, sur l'autre rive de l'Escaut, au comté de Flandre, vassal de la France, Anvers fut le siège d'un margraviat ou marquisat (comté de frontière), [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages

Médias de l’article

Belgique : carte administrative

Belgique : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Bourse d'Anvers

Bourse d'Anvers
Crédits : bildagentur-online/ Universal Images Group/ getty images

photographie

Cathédrale d'Anvers

Cathédrale d'Anvers
Crédits : Richard Elliott/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Paysage d'hiver avec un piège à oiseaux, Bruegel l'Ancien

Paysage d'hiver avec un piège à oiseaux, Bruegel l'Ancien
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur en droit, licencié en sciences politiques et diplomatiques
  • : chercheur au Centre des arts plastiques d'Anvers
  • : docteur en sciences géographiques, professeur émérite à l'Université libre de Bruxelles, membre de la classe des lettres de l'Académie royale de Belgique, président de la Société royale belge de géographie

Classification

Autres références

«  ANVERS  » est également traité dans :

ANVERS PROVINCE D'

  • Écrit par 
  • Christian VANDERMOTTEN
  •  • 553 mots
  •  • 1 média

La province belge d'Anvers (Antwerpen en néerlandais), située en Région flamande, couvre 2 867 kilomètres carrés et compte 1 813 280 habitants en 2015. Elle a pris la suite en 1815 du département français des Deux-Nèthes, formé lui-même de la seigneurie de Malines et surtout de la portion septentrionale de la partie de l'ancien duché de Brabant restée sous le contrôle des Habsbourg. Elle est divi […] Lire la suite

BELGIQUE - Géographie

  • Écrit par 
  • Christian VANDERMOTTEN
  •  • 6 518 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  Répartition de la population et armature urbaine »  : […] La répartition de la population reflète les modalités du développement économique tout autant que l'impact hérité des milieux naturels. La haute Belgique a les densités les plus faibles, même si elles augmentent autour d'Arlon, dans l'extrême sud-est. De même, le nord-est est moins densément peuplé que la Flandre intérieure, malgré une forte fécondité jusque dans les années 1960. Cette situation […] Lire la suite

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 612 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Sous la domination espagnole »  : […] Peu avant sa mort (1594), Philippe II concéda la souveraineté sur les Pays-Bas (tant du Nord que du Sud) à sa fille Isabelle, qui épousa Albert d'Autriche. La soumission du Nord était évidemment une chimère et les archiducs régnèrent exclusivement sur le Sud. Toutefois, après un siège de quatre ans, le général Ambrogio Spinola reprit Ostende à la République. À l'initiative d'Albert, on engagea de […] Lire la suite

FAYDHERBE LUC (1617-1697)

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 313 mots

Il serait sans doute excessif de faire de Luc Faydherbe le Rubens de la sculpture ; la puissance des deux artistes n'est pas comparable. Il n'en reste pas moins que Faydherbe, né et mort à Malines, est, de tous les sculpteurs qui ont travaillé aux Pays-Bas au xvii e  siècle, le plus proche du peintre d'Anvers. Entré en 1636 dans son atelier, il y restera trois ans, et l'on peut voir des œuvres de […] Lire la suite

FLORIS CORNELIS (1514-1575) & FRANS (1516-1571)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MARQUIS
  •  • 482 mots

Artistes flamands. Cornelis Floris fut un propagateur de l'italianisme dans le domaine de l'architecture et de la sculpture. On lui doit surtout l'hôtel de ville d'Anvers (1561) ; comme son frère Frans, Cornelis conserve, sous un vernis italien, une tradition flamande accusée. Frans I er de Vrient, dit François Floris, petit-fils et fils de sculpteur, se consacra d'abord à l'étude de la sculpture […] Lire la suite

FRANCKEN LES

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 937 mots

Importante dynastie de peintres anversois des xvi e et xvii e  siècles. Frans I (1542-1616) et Ambrosius I le Vieux (1544-1618) appartiennent à l'école de Frans Floris et représentent à Anvers à la fin du xvi e  siècle le même courant conservateur et académique de grande peinture religieuse que Frans Pourbus I et Otto Van Veen (Venius), mais avec plus de raideur grinçante et moins de convenance f […] Lire la suite

FUGGER LES

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 1 838 mots

Dans le chapitre « Anton, « le prince des marchands » »  : […] Homme de la seconde génération, Anton prend à trente-deux ans la direction de l'affaire. Il a été formé, de même que son frère Raymond, par la méthode classique d'apprentissage commercial : séjour dans les comptoirs de Breslau dès 1512, puis de Bohême et de Hongrie, à Rome enfin où le comptoir des Fugger est devenu, au début du xvi e  siècle, la banque des princes et hauts dignitaires ecclésiastiq […] Lire la suite

HUYSSENS PIETER (1577-1637)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques DUTHOY
  •  • 318 mots

Jésuite qui a été l'un des plus brillants constructeurs de son ordre à une époque où celui-ci élevait en Belgique les plus belles églises baroques. Pieter Huyssens participe à la construction de Saint-Charles-Borromée à Anvers (1615-1621), sans que l'on puisse déterminer exactement quelle part il prit à l'exécution des plans. Il est désigné en 1617 pour diriger les travaux à la mort de son supérie […] Lire la suite

METSYS ou MASSYS QUENTIN (1465/66-1530)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 985 mots
  •  • 2 médias

À la différence de tant d'autres peintres nordiques des xv e et xvi e siècles, Quentin Metsys ne fut jamais oublié et, cas rarissime, était encore considéré en pleine époque baroque comme un très grand peintre dont le souvenir restait intact (cf. les biographies si louangeuses de Fickaert, en 1648, et de Fornenbergh, en 1658). Plus personne ne saurait contester aujourd'hui, à la suite du chroniq […] Lire la suite

NÉERLANDAISE ET FLAMANDE PEINTURE

  • Écrit par 
  • Lyckle DE VRIES
  •  • 10 174 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « L'époque des successeurs brillants (XVIIe s.) »  : […] Quand s'ouvre le xvii e  siècle, le travail de pionnier de l'art néerlandais est accompli. Le paysage et la peinture de genre s'étaient déjà émancipés. Le portrait, gloire du xvi e  siècle européen, avait aussi atteint sa spécificité et avait engendré le genre typiquement hollandais du tableau de groupe (portrait en groupe de membres de corps constitués). La nature morte avait commencé sa vie in […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

1er-28 décembre 2021 Belgique. Contestation des mesures de prévention contre la Covid-19 par le secteur culturel.

La Flandre est soupçonnée de vouloir faire porter au gouvernement fédéral la responsabilité de l’interdiction des activités récréatives intérieures, qui justifierait l’annulation d’une vaste manifestation, cause potentielle de contaminations, prévue à Anvers pour la Saint-Nicolas. Le 3, le Codeco décide notamment l’obligation de porter le masque dès l’âge de six ans partout où celui-ci est imposé, notamment à l’école, ainsi que l’interdiction des regroupements et activités privés en intérieur, et l’interdiction des événements publics rassemblant plus de quatre mille personnes, avec en outre une jauge de deux cents personnes en intérieur. […] Lire la suite

4 février 2021 Belgique. Condamnation d'un ancien diplomate iranien pour terrorisme.

Le tribunal correctionnel d’Anvers condamne un ancien diplomate attaché à l’ambassade d’Iran en Autriche, Assadollah Assadi, à vingt ans de prison pour « tentative d’assassinat à caractère terroriste » et « participation à un groupe terroriste », pour avoir coordonné un projet d’attentat contre une réunion du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), un mouvement d’opposition au régime de Téhéran, à Villepinte (Seine-Saint-Denis), en France, en juin 2018. […] Lire la suite

12 janvier 2021 Belgique. Procès de l'affaire des visas humanitaires.

Le tribunal correctionnel d’Anvers condamne l’ancien conseiller communal de Malines (Flandre), Melikan Kucam (Alliance néo-flamande, N-VA), à huit ans de prison, une amende de 696 000 euros et une privation de ses droits civiques et politiques pour dix ans, dans l’affaire des trafics de visas humanitaires révélée en janvier 2019. Melikan Kucam est reconnu coupable de trafic d’êtres humains, corruption passive et association de malfaiteurs pour avoir monnayé l’octroi de visas à des chrétiens de Syrie et d’Irak, à la faveur de l’opération humanitaire que le gouvernement l’avait chargé de gérer. […] Lire la suite

12-26 août 2020 Belgique. Stabilisation de la situation sanitaire.

Le 26, la province d’Anvers lève le couvre-feu et annule l’obligation du port du masque dans l’espace public.  […] Lire la suite

1er-27 juillet 2020 Belgique. Report de la phase 5 du déconfinement.

Le même jour, la gouverneure de la province d’Anvers Cathy Berx impose un couvre-feu et le port du masque partout dans la province.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Guido PEETERS, Carl VAN DE VELDE, Christian VANDERMOTTEN, « ANVERS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/anvers/