ANVERS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Anvers, foyer artistique

Avant le XVIe siècle

La vie artistique au Moyen Âge, à Anvers, n'atteint pas la renommée qui sera la sienne dans les siècles suivants. Cependant, de nombreux documents d'archives semblent indiquer que la production d'œuvres d'art, notamment de retables en bois sculpté, était déjà considérable. Il est difficile, sinon impossible, de distinguer ce qui se fabriquait à Anvers de ce qui sortait des ateliers d'autres villes brabançonnes. Le style des quelques exemples qu'on a pu conserver est sensiblement le même dans ces divers ateliers.

Organisation des corps de métiers

Une ordonnance municipale en date du 26 août 1382 résume les points du règlement de la corporation des artistes, réunis sous le patronage de saint Luc. À ce moment, elle comprend les orfèvres, les peintres, les verriers, les brodeurs et les sculpteurs sur bois. Il convient de distinguer ces derniers des tailleurs de pierre, qui, eux, font partie de la corporation des Quatre Couronnés. La date exacte de la création de la corporation de saint Luc est inconnue, mais remonte sans doute tôt au xive siècle. La réglementation garantit le monopole du travail aux membres, qui doivent être citoyens de la ville. Elle prévoit aussi des mesures pour la sauvegarde de la qualité de la production, notamment en imposant le contrôle des matériaux employés et l'application des marques désignant la ville d'origine, l'atelier et quelquefois la date. En général, le nombre de professions qui se rangent sous l'égide de la corporation tend à s'accroître au xve siècle et surtout au xvie. Seuls les orfèvres, obligés de se soumettre à une réglementation très stricte, à cause de la valeur des matières qu'ils travaillent, se détachent en 1456 de la corporation de saint Luc pour former leur propre corps de métier. D'autre part, ceux qui travaillent dans l'industrie du livre (relieurs, imprimeurs, vendeurs), les graveurs, puis les faïenciers, les fabricants de clavecins, de meubles... viennent se joindre au corps de métier des artistes. Le plus ancien des Liggeren, ou registres des membres de la corporation, contient des données remontant à 1453, date probablement fortuite, car elle ne correspond pas à un événement spécial dans la vie de la gilde, tel que sa fusion, en 1481, avec la chambre de rhétorique De Violiere.

L'architecture gothique brabançonne

En s'inspirant largement de l'exemple des grandes cathédrales gothiques françaises, surtout celle d'Amiens, et sans doute aussi du dôme de Cologne, une variante spécifique du style gothique se développe sur le sol brabançon à partir du xive siècle. La conception de l'espace de ces grands monuments a été reprise, mais quelques éléments nouveaux lui donnent un caractère propre, comme l'emploi de piles cylindriques avec leurs chapiteaux à feuilles. Un des exemples les plus remarquables de ce style est la cathédrale d'Anvers, commencée en 1352. Les travaux ne s'achèvent qu'en 1535. Ses vastes dimensions et sa tour splendide, de 123 mètres de hauteur, en font un édifice hors pair, qui a influencé l'architecture religieuse dans d'autres villes des Pays-Bas. Le style gothique a survécu longtemps dans ces régions, et beaucoup de monuments construits au xve et même au xvie siècle en portent la marque.

Cathédrale d'Anvers

Photographie : Cathédrale d'Anvers

La cathédrale d'Anvers, en Flandre, Belgique. 

Crédits : Richard Elliott/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

Le XVIe siècle

Essor économique et développement artistique

Dès la fin du xve siècle, l'essor favorable de la vie économique entraîne une brusque progression de l'activité artistique. De grandes fortunes se constituent, et les bourgeois riches ainsi que ceux dont la fortune est plus modeste commandent des œuvres d'art pour orner leurs maisons et les édifices publics. Les corporations veulent des tableaux pour leurs autels. On construit de nouvelles églises et un nouvel hôtel de ville. La cité s'embellit de nombreuses maisons patriciennes. Les arts industriels progressent rapidement. De plus, une large part des œuvres d'art créées à Anvers est destinée à l'exportation vers les pays scandinaves, l'Allemagne, l'Angleterre, l'Espagne. L'étendue de la production artistique en profite, ainsi que sa qualité et son originalité. L'attirance que la ville exerce sur les artistes étrangers en quête de débouchés explique que le nombre de ceux-ci augmente sensiblement à partir de la fin du xve siècle. Les listes d'inscriptions de la corporation de saint Luc le prouvent. L'arrivée de plusieurs artistes de renom, venus d'autres centres, joue un rôle déterminant dans l'évolution artistique. L'originalité de l'art anversois du xvie siècle réside dans la liaison qu'il effectue entre les données de la tradition gothique léguée par le xve siècle et le nouvel apport de la Renaissance italienne.

Le rôle de la clientèle bourgeoise devient de plus en plus important. Les maisons des riches sont meublées somptueusement ; murs et cheminées sont ornés de tableaux peints à l'huile ou à la détrempe. Alors qu'au début du siècle ce ne sont que des images religieuses, des Madones, des Adoration des rois mages, etc., qui sont en vogue, le répertoire s'étend bientôt vers d'autres sujets, comme des scènes mythologiques. Il est de bon ton, chez les patriciens, de se faire peindre des portraits qui seront pieusement conservés par les descendants. Mais, dans les églises et les couvents aussi, le mécénat laïque fait don de plusieurs œuvres d'art, sous forme de monuments funéraires ornés de sculpture ou de peinture (cela explique l'existence, de nos jours, d'un nombre considérable de Jugement dernier de cette époque), de vitraux ou de retables, qui sont l'orgueil des corporations.

Le gothique tardif et la Renaissance

La peinture n'ayant pas eu de signification très personnelle avant l'arrivée de Quentin Metsys à Anvers, elle est plus ouverte aux nouveautés que la Renaissance lui propose. L'architecture et la sculpture sur bois, qui ont connu un certain développement dans la période précédente, restent naturellement plus traditionalistes. L'architecture religieuse n'a pas fourni de monuments de style Renaissance à Anvers. On se contente d'achever les églises gothiques commencées au xive ou au xve siècle (Notre-Dame, Saint-Jacques, Saint-André, Saint-Paul). L'architecture civile montre le même visage. Les maisons et les halles, comme la Maison des bouchers (1500-1503), restent fidèles à la structure gothique. Même l'Hôtel de ville (1560-1565), considéré comme caractéristique de la Renaissance flamande, n'en possède que le décor ornemental. Le même conservatisme se manifeste dans les retables en bois sculpté. La fabrication tend à devenir industrielle, grâce à la collaboration de plusieurs spécialistes : le menuisier construit la caisse, le sculpteur de maçonnerie y apporte les ornements architecturaux, le tailleur d'images fait les [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages

Médias de l’article

Belgique : carte administrative

Belgique : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Cathédrale d'Anvers

Cathédrale d'Anvers
Crédits : Richard Elliott/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Paysage d'hiver avec un piège à oiseaux, Bruegel l'Ancien

Paysage d'hiver avec un piège à oiseaux, Bruegel l'Ancien
Crédits : Bridgeman Images

photographie

David décapitant Goliath, M. Coxie

David décapitant Goliath, M. Coxie
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur en droit, licencié en sciences politiques et diplomatiques
  • : chercheur au Centre des arts plastiques d'Anvers
  • : docteur en sciences géographiques, professeur à l'Université libre de Bruxelles, membre de la classe des lettres de l'Académie royale de Belgique, président de la Société royale belge de géographie

Classification

Autres références

«  ANVERS  » est également traité dans :

ANVERS PROVINCE D'

  • Écrit par 
  • Christian VANDERMOTTEN
  •  • 553 mots
  •  • 1 média

La province belge d'Anvers (Antwerpen en néerlandais), située en Région flamande, couvre 2 867 kilomètres carrés et compte 1 813 280 habitants en 2015. Elle a pris la suite en 1815 du département français des Deux-Nèthes, formé lui-même de la seigneurie de Malines et surtout de la portion septentrionale de la partie de l'ancien duché de Brabant restée sous le contrôle des Habsbourg. Elle est divi […] Lire la suite

BELGIQUE - Géographie

  • Écrit par 
  • Christian VANDERMOTTEN
  •  • 6 518 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  Répartition de la population et armature urbaine »  : […] La répartition de la population reflète les modalités du développement économique tout autant que l'impact hérité des milieux naturels. La haute Belgique a les densités les plus faibles, même si elles augmentent autour d'Arlon, dans l'extrême sud-est. De même, le nord-est est moins densément peuplé que la Flandre intérieure, malgré une forte fécondité jusque dans les années 1960. Cette situation […] Lire la suite

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 612 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Sous la domination espagnole »  : […] Peu avant sa mort (1594), Philippe II concéda la souveraineté sur les Pays-Bas (tant du Nord que du Sud) à sa fille Isabelle, qui épousa Albert d'Autriche. La soumission du Nord était évidemment une chimère et les archiducs régnèrent exclusivement sur le Sud. Toutefois, après un siège de quatre ans, le général Ambrogio Spinola reprit Ostende à la République. À l'initiative d'Albert, on engagea de […] Lire la suite

FAYDHERBE LUC (1617-1697)

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 313 mots

Il serait sans doute excessif de faire de Luc Faydherbe le Rubens de la sculpture ; la puissance des deux artistes n'est pas comparable. Il n'en reste pas moins que Faydherbe, né et mort à Malines, est, de tous les sculpteurs qui ont travaillé aux Pays-Bas au xvii e  siècle, le plus proche du peintre d'Anvers. Entré en 1636 dans son atelier, il y restera trois ans, et l'on peut voir des œuvres de […] Lire la suite

FLORIS CORNELIS (1514-1575) & FRANS (1516-1571)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MARQUIS
  •  • 482 mots

Artistes flamands. Cornelis Floris fut un propagateur de l'italianisme dans le domaine de l'architecture et de la sculpture. On lui doit surtout l'hôtel de ville d'Anvers (1561) ; comme son frère Frans, Cornelis conserve, sous un vernis italien, une tradition flamande accusée. Frans I er de Vrient, dit François Floris, petit-fils et fils de sculpteur, se consacra d'abord à l'étude de la sculpture […] Lire la suite

FRANCKEN LES

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 937 mots

Importante dynastie de peintres anversois des xvi e et xvii e  siècles. Frans I (1542-1616) et Ambrosius I le Vieux (1544-1618) appartiennent à l'école de Frans Floris et représentent à Anvers à la fin du xvi e  siècle le même courant conservateur et académique de grande peinture religieuse que Frans Pourbus I et Otto Van Veen (Venius), mais avec plus de raideur grinçante et moins de convenance f […] Lire la suite

FUGGER LES

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 1 838 mots

Dans le chapitre « Anton, « le prince des marchands » »  : […] Homme de la seconde génération, Anton prend à trente-deux ans la direction de l'affaire. Il a été formé, de même que son frère Raymond, par la méthode classique d'apprentissage commercial : séjour dans les comptoirs de Breslau dès 1512, puis de Bohême et de Hongrie, à Rome enfin où le comptoir des Fugger est devenu, au début du xvi e  siècle, la banque des princes et hauts dignitaires ecclésiastiq […] Lire la suite

HUYSSENS PIETER (1577-1637)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques DUTHOY
  •  • 318 mots

Jésuite qui a été l'un des plus brillants constructeurs de son ordre à une époque où celui-ci élevait en Belgique les plus belles églises baroques. Pieter Huyssens participe à la construction de Saint-Charles-Borromée à Anvers (1615-1621), sans que l'on puisse déterminer exactement quelle part il prit à l'exécution des plans. Il est désigné en 1617 pour diriger les travaux à la mort de son supérie […] Lire la suite

METSYS ou MASSYS QUENTIN (1465/66-1530)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 985 mots
  •  • 2 médias

À la différence de tant d'autres peintres nordiques des xv e et xvi e siècles, Quentin Metsys ne fut jamais oublié et, cas rarissime, était encore considéré en pleine époque baroque comme un très grand peintre dont le souvenir restait intact (cf. les biographies si louangeuses de Fickaert, en 1648, et de Fornenbergh, en 1658). Plus personne ne saurait contester aujourd'hui, à la suite du chroniq […] Lire la suite

NÉERLANDAISE ET FLAMANDE PEINTURE

  • Écrit par 
  • Lyckle DE VRIES
  •  • 10 174 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « L'époque des successeurs brillants (XVIIe s.) »  : […] Quand s'ouvre le xvii e  siècle, le travail de pionnier de l'art néerlandais est accompli. Le paysage et la peinture de genre s'étaient déjà émancipés. Le portrait, gloire du xvi e  siècle européen, avait aussi atteint sa spécificité et avait engendré le genre typiquement hollandais du tableau de groupe (portrait en groupe de membres de corps constitués). La nature morte avait commencé sa vie in […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

4 février 2021 Belgique. Condamnation d'un ancien diplomate iranien pour terrorisme.

d’Anvers condamne un ancien diplomate attaché à l’ambassade d’Iran en Autriche, Assadollah Assadi, à vingt ans de prison pour « tentative d’assassinat à caractère terroriste » et « participation à un groupe terroriste », pour avoir coordonné un projet d’attentat contre une réunion du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), un mouvement  […] Lire la suite

12 janvier 2021 Belgique. Procès de l'affaire des visas humanitaires.

d’Anvers condamne l’ancien conseiller communal de Malines (Flandre), Melikan Kucam (Alliance néo-flamande, N-VA), à huit ans de prison, une amende de 696 000 euros et une privation de ses droits civiques et politiques pour dix ans, dans l’affaire des trafics de visas humanitaires révélée en janvier 2019. Melikan Kucam est reconnu coupable de trafic […] Lire la suite

12-26 août 2020 Belgique. Stabilisation de la situation sanitaire.

d’Anvers lève le couvre-feu et annule l’obligation du port du masque dans l’espace public.  […] Lire la suite

1er-27 juillet 2020 Belgique. Report de la phase 5 du déconfinement.

d’Anvers Cathy Berx impose un couvre-feu et le port du masque partout dans la province.  […] Lire la suite

24-25 avril 2019 Belgique. Meurtre d'un enfant dans un centre pour demandeurs d'asile.

Anvers). Le 25, cinq Palestiniens soupçonnés de prise d’otage et de meurtre sont arrêtés. Les membres de la famille de la victime indiquent avoir fait l’objet d’une demande de rançon. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Guido PEETERS, Carl VAN DE VELDE, Christian VANDERMOTTEN, « ANVERS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/anvers/