ALGÉRIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique algérienne démocratique et populaire (DZ)
Chef de l'État et du gouvernementAbdelmadjid Tebboune (depuis le 19 décembre 2019). Premier ministre : Abdelaziz Djerad (depuis le 28 décembre 2019)
CapitaleAlger
Langues officiellesarabe, tamazight
Unité monétairedinar algérien (DZD)
Population43 583 000 (estim. 2019)
Superficie (km2)2 381 741

Histoire

De l'Algérie antique à l'Algérie française

Bien que le territoire algérien actuel soit particulièrement riche en sites et vestiges préhistoriques (Ternifin, Machta al ‘Arbi) et que la protohistoire y enregistre l'existence d'une fruste civilisation berbère, en fait l'histoire du Maghreb central commence à l'arrivée des Phéniciens dont la civilisation s'inscrivit la première dans les villes et laissa des traces écrites.

L'Algérie antique

L'influence phénicienne et carthaginoise

Les Phéniciens fondèrent très tôt – dès les derniers siècles du IIe millénaire avant J.-C. – des établissements commerciaux et des escales qui, après la décadence des cités-mères orientales, furent repris par les Carthaginois. Ceux-ci ne colonisèrent pas l'intérieur du territoire algérien mais multiplièrent les comptoirs portuaires qui conservèrent jusqu'à leur destruction leur nom sémitique : ainsi Rusuccuru (Dellys), Rusicade (Philippeville-Skikda), Rusguniae (Matifou). Les chefs berbères qui dominaient l'intérieur du pays furent le plus souvent les alliés ou les clients des Carthaginois. Ils leur fournissaient des contingents armés, en particulier les fameux cavaliers numides, et des éléphants de guerre. En raison de ces relations et grâce aussi aux marchands des ports et aux soldats, la langue et la civilisation puniques pénétrèrent assez profondément le pays : des cités indigènes apparurent ainsi que des mausolées, qui étaient parfois édifiés par les techniciens carthaginois.

Les Berbères ou Numides furent donc d'abord les disciples des Phéniciens qui leur enseignèrent des procédés agricoles et industriels, pour la fabrication de l'huile et du vin par exemple, l'exploitation et le travail du cuivre. Surtout, ils leur firent adopter leur religion, et les dieux carthaginois continuèrent à être célébrés par les Berbères, au-delà même de la domination romaine. Certains historiens ont pu avancer l'hypothèse que le [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 63 pages

Médias de l’article

Algérie : carte physique

Algérie : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Algérie : drapeau

Algérie : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Algérie : relief et climat

Algérie : relief et climat
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Gisement de pétrole, Hassi Messaoud, Algérie

Gisement de pétrole, Hassi Messaoud, Algérie
Crédits : J. Burlot/ Corbis

photographie

Afficher les 21 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-XII-Val-de-Marne
  • : professeur de science politique à l'Institut d'études politiques de Paris
  • : directeur de recherche en géographie, professeur à l'Université de Cergy-Pontoise
  • : professeur des Universités

Classification

Autres références

«  ALGÉRIE  » est également traité dans :

ALGÉRIE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

ABBAS FERHAT, ou ‘ABBĀS FARḤĀT (1899-1985)

  • Écrit par 
  • Claude LEFORT
  •  • 451 mots
  •  • 1 média

Fils d'un fonctionnaire de l'administration coloniale, Ferhat Abbas reçoit une éducation française puis devient pharmacien à Sétif. Élu au conseil municipal de cette ville, il l'est ensuite au conseil général de Constantine. Il est alors partisan de l'assimilation de « l'élément indigène dans la société française ». Mais l'opposition des représentants des Européens d'Algérie à toute remise en cau […] Lire la suite

ABD EL-KADER (1808-1883)

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON
  •  • 1 380 mots
  •  • 1 média

Abd el-Kader (en arabe : ‘Abd al-Ḳādir b. Muḥyī l-Dīn al-Ḥasanī), né en 1808 à la Guetna de l'oued al-Ḥammām, à l'ouest de Mascara (ou Mouaskar, Algérie), appartenait à une famille d'origine chérifienne qui dirigeait une zāwīya (sorte de couvent) de la confrérie des Ḳādiriyya. L'éducation religieuse qu'il reçut fit de lui un musulman mystique et un théologien. Mais les circonstances le transform […] Lire la suite

AFRICAINS CINÉMAS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis COMOLLI
  •  • 1 132 mots

L'histoire des cinémas africains se sépare difficilement de celle de la décolonisation. Il y eut d'abord des films de Blancs tournés en Afrique. Puis, à partir des années soixante, les nouveaux États africains ont été confrontés au problème de savoir quel rôle, quelle orientation, quels moyens donner au cinéma. Problème technique mais avant tout problème politique : celui de la possibilité de pro […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 312 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « L'Algérie »  : […] Ce qui fut dénommé d'abord les « événements » d'Algérie , car on ne voulait pas leur reconnaître le caractère d'une guerre, avait commencé, le 1 er novembre 1954, par une série d'attentats qui n'avaient effectivement pas l'envergure d'un véritable soulèvement populaire. Ils n'étaient pourtant ni négligeables ni imprévisibles. La révolte avait déjà grondé en 1945 à Sétif et à Constantine, et, si e […] Lire la suite

AFRIQUE ROMAINE

  • Écrit par 
  • Noureddine HARRAZI, 
  • Claude NICOLET
  •  • 9 556 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'archéologie de l'Afrique romaine : nouvelles orientations »  : […] Heureusement, les progrès méthodologiques et techniques ont mis à notre disposition des instruments qui permettent de conquérir des champs de connaissance nouveaux. Par la photographie aérienne nous pouvons suivre les phases d'exploitation et, littéralement, de prise en main du pays conquis. La prise en main fut affirmée par les opérations d'arpentage, réalisées par les agrimensores , auxquelles f […] Lire la suite

AGERON CHARLES-ROBERT (1923-2008)

  • Écrit par 
  • Benjamin STORA
  •  • 771 mots

Historien de l'Algérie contemporaine, Charles-Robert Ageron est né le 6 novembre 1923 à Lyon. Il était issu d'une famille de petits patrons d'atelier. Son père dirigeait une modeste entreprise de mécanique. Bachelier en 1941, il s'inscrit à la faculté des lettres de Lyon où l'un de ses professeurs est Henri-Irénée Marrou. Il admire en lui l'enseignant et le résistant. En khâgne, il reprend ses ét […] Lire la suite

AÏT AHMED HOCINE (1926-2015)

  • Écrit par 
  • Benjamin STORA
  •  • 1 006 mots

Chef « historique » du Front de libération nationale (F.L.N.), qui décide d’une insurrection contre la France en novembre 1954, Hocine Aït Ahmed incarnera, après l’indépendance de l’Algérie, la figure de l’opposant irréductible aux différents pouvoirs en place. Né le 20 août 1926 à Aïn el-Hammam (ex-Michelet) en Grande Kabylie, Hocine Aït Ahmed appartient à une grande famille de marabouts (saints […] Lire la suite

ALGER

  • Écrit par 
  • Benjamin STORA
  •  • 1 900 mots
  •  • 1 média

Alger, capitale de l'Algérie, compte en 2010 près de quatre millions d'habitants avec son agglomération. La ville, baptisée en arabe Al-Djaza'ir au x e  siècle, a connu les diverses présences et dominations qui se sont succédé en Afrique du Nord au fil des siècles. L'histoire permet de lire la ville, ou plutôt les villes, l'Alger arabe et l'Alger turque, l'Alger française et la capitale d'aujourd […] Lire la suite

ALLEG HENRI (1921-2013)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 836 mots

Journaliste communiste et militant anticolonialiste, Henri Alleg donna, par son ouvrage La Question , une résonance mondiale aux pratiques de torture des armées françaises en Algérie. Sartre écrivit qu’il fit « triompher l’humanisme des victimes et des colonisés contre les violences déréglées de certains militaires », car son récit avait réuni, selon la formule d’Edgar Morin, « l’expérience du su […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Algérie. Condamnation de journalistes. 10 août - 15 septembre 2020

Le 10, le tribunal de Sidi M’Hamed condamne à trois ans de prison, pour « incitation à attroupement non armé » et « atteinte à l’unité nationale », le journaliste Khaled Drareni, fondateur du site d’information Casbah Tribune et correspondant de la chaîne française TV5 Monde et de l’ONG Reporters sans frontières, qui est emprisonné depuis mars. Deux militants du Hirak jugé le m […] Lire la suite

France – Algérie. Création de missions sur les questions mémorielles communes. 3-24 juillet 2020

travail de « vérité » sur les questions mémorielles entre l’Algérie et la France. Le 24, dans une démarche parallèle, le président Emmanuel Macron confie à l’historien Benjamin Stora une mission sur « la mémoire de la colonisation et de la guerre d’Algérie ». […] Lire la suite

Algérie. Lourdes condamnations d’anciens responsables de l’ère Bouteflika. 1er juillet 2020

Le tribunal algérois de Sidi M’Hamed condamne Ali Haddad, ancien président de la principale organisation patronale du pays, à dix-huit ans de prison pour diverses malversations en relation avec l’obtention de marchés publics. Celui-ci avait déjà été condamné en décembre 2019 lors d’un autre procès. Le tribunal condamne également l’ancien ministre de l’Industrie et des Mines Abdeslam Bouchouareb, e […] Lire la suite

Algérie. Remise en liberté provisoire de plusieurs figures du Hirak. 1er-22 juillet 2020

Le 1er, le président Abdelmadjid Tebboune gracie six détenus, dont trois liés au mouvement de contestation du Hirak, à l’approche de l’anniversaire de l’indépendance du pays. Le 2, la justice décide la remise en liberté provisoire de plusieurs figures du Hirak, Karim Tabbou, condamné en mars, Amira Bouraoui, condamnée en juin, ainsi que Samir Benlarbi et Slimane Hamitouche, […] Lire la suite

Algérie. Condamnation de personnalités de l’ère Bouteflika. 24 juin 2020

La justice condamne à des peines de deux à vingt ans de prison quinze personnalités du régime d’Abdelaziz Bouteflika, pour malversations financières. Parmi les condamnés figurent notamment l’ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia, le PDG du groupe automobile Sovac Mourad Oulmi, les anciens ministres de l’Industrie Abdeslam Bouchouareb et Youcef Yousfi, et l’ex-PDG d’une banque publique Omar Boudhia […] Lire la suite

Pour citer l’article

Charles-Robert AGERON, Jean LECA, Sid-Ahmed SOUIAH, Benjamin STORA, « ALGÉRIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/algerie/