NATIONAL LE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'origine des capitaux qui permirent la création du National n'a pas été clairement établie, mais on peut estimer qu'une partie fut d'origine orléaniste. Le journal fut lancé le 3 janvier 1830 par trois associés : Thiers, qui ne se trouvait plus assez libre au Constitutionnel, Mignet, son ami venu du Courrier français, et Armand Carrel ; ce dernier, ancien saint-cyrien, avait eu une vie agitée : chassé de l'armée en 1823 pour participation à un complot libéral, il avait été arrêté en Espagne pour avoir tenté de s'opposer à l'expédition française qui avait été chargée de rétablir Ferdinand VII sur son trône ; condamné à mort puis libéré en 1824, il s'était lancé dans des travaux de librairie.

Le National fut un journal d'opposition créé contre le ministère Polignac pour « enfermer les Bourbons dans la Charte, fermer exactement les portes et les forcer à sauter par les fenêtres ». Il mena contre Charles X, avec La Tribune de Marrast, nettement républicaine, Le Globe, Le Temps, Le Constitutionnel, Le Courrier français et d'autres, une guerre de plume très violente : le 26 juillet 1830, Thiers et les rédacteurs du National prirent la tête du mouvement de résistance aux ordonnances qui provoqua le lendemain la révolution dans Paris.

Le National devint, après les Trois Glorieuses, l'organe de l'appel à Louis-Philippe. Thiers et Mignet, pourvus par le nouveau régime, espéraient faire désormais du journal une feuille gouvernementale. Carrel, lui, hésita puis, devenu seul rédacteur en chef, l'orienta vers l'opposition, feutrée à l'origine puis, dès 1832, nettement déclarée. Fidèle à ses conceptions classiques, Carrel maintint son journal dans l'hostilité au romantisme : il avait déjà éreinté Hernani en février-mars 1830. En politique extérieure Le National était favorable à la remise en cause des traités de 1815 ; en politique intérieure, il évolua vers des positions quasiment républicaines et mena en particulier une lutte acharnée contre Casimir Périer. Il eut à affronter de nombreuses poursuites et à subir bien des condamnations. Le 24 juillet 1836, Carrel mourait, à 36 ans, des suites de son duel avec Émile de Girardin. Ce fut pour le parti des libéraux intransigeants une perte très grave ; Le National, lui, flotta un peu, puis modéra l'expression de son opposition ; ses tirages montèrent jusqu'à plus de 5 000 exemplaires. En 1841, Armand Marrast en prit la direction, mais il ne put pas le maintenir à la tête des feuilles de l'opposition : Le Siècle, La Réforme, La Démocratie pacifique étaient bien plus virulents et mieux écoutés que lui. Sous la seconde République, Le National eut une carrière sans relief : Marrast fut ministre ; le journal finit par devenir l'organe de Cavaignac : il fut supprimé lors du coup d'État du 2 décembre 1851.

En 1869, Ildefonse Rousset reprit le titre, et Le National eut une nouvelle carrière dont les multiples avatars se terminèrent en 1914.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : professeur émérite de l'université Panthéon-Assas

Classification

Autres références

«  NATIONAL LE  » est également traité dans :

CARREL ARMAND (1800-1836)

  • Écrit par 
  • Élisabeth CAZENAVE
  •  • 270 mots

Fils d'un marchand drapier de Rouen, Armand Carrel entre à l'école de Saint-Cyr en 1818 et y fait preuve à la fois de libéralisme et de militarisme. Sorti sous-lieutenant, il est affecté au 29 e de ligne de Verdun, où il est mêlé en 1822 à la conspiration libérale de Colmar. Muté à Marseille, il prend position dans une lettre envoyée aux Cortes espagnoles pour la Constitution libérale de 1812, ce […] Lire la suite

JUILLET MONARCHIE DE

  • Écrit par 
  • André Jean TUDESQ
  •  • 8 486 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les oppositions »  : […] D'abord deux oppositions extrêmes sont hostiles au régime de Juillet. À droite se situent les légitimistes, partisans de Charles X (qui s'était réfugié en Angleterre en août 1830, puis installé en Autriche, jusqu'à sa mort en 1836) ou de son petit-fils, le duc de Bordeaux, « Henri V ». Frappés de stupeur par l'effondrement si rapide de leur souverain, ils sont divisés sur l'attitude à prendre ; b […] Lire la suite

MIGNET AUGUSTE (1796-1884)

  • Écrit par 
  • Yvonne KNIBIEHLER
  •  • 427 mots

Entre 1825 et 1845, Auguste Mignet fut l'un des hommes les plus célèbres de sa génération. Né à Aix-en-Provence, fils d'un serrurier aisé, il put faire de brillantes études de droit et se lia avec Thiers d'une amitié fraternelle. Lauréat de l'Académie des inscriptions et belles-lettres pour une étude sur les institutions féodales, il partit en 1821 pour Paris, où il se fit aussitôt remarquer par d […] Lire la suite

Les derniers événements

12-29 septembre 2022 France. Annonce de la réforme des retraites.

Le 18, le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger menace de sortir « du Conseil national de la refondation (CNR) et des discussions sur tous les sujets » si la réforme des retraites fait l’objet d’un amendement au PLFSS. Le 20, le président du groupe MoDem à l’Assemblée nationale Jean-Paul Mattei indique que les élus de son parti, qui appartiennent à la majorité présidentielle, voteront « certainement contre cet amendement ». […] Lire la suite

19-26 septembre 2022 France. Mise en cause du secrétaire national d'EE-LV Julien Bayou pour violences envers une ex-compagne.

Le 19, la députée Sandrine Rousseau (EE-LV) évoque, dans une émission de télévision, des « comportements » par lesquels le secrétaire national de la formation écologiste Julien Bayou aurait pu « briser la santé morale » à son ex-compagne, qui a fait une tentative de suicide. Ces violences avaient fait l’objet, en juillet, d’un signalement auprès de la cellule sur les violences sexistes et sexuelles d’EE-LV. […] Lire la suite

25 septembre 2022 Suisse. Votations populaires.

Le projet était soutenu par les grandes organisations économiques, par la plupart des partis représentés au Conseil national, et donc par une majorité du Conseil fédéral lui-même. Seuls les Verts et le Parti socialiste y étaient opposés. Par ailleurs, les électeurs se prononcent contre la modification de la loi fédérale sur l’impôt anticipé, par 52 % des voix. […] Lire la suite

9-20 septembre 2022 Suisse. Conclusion de l'achat des avions de combat F-35A.

Le 9, la commission de gestion du Conseil national publie son rapport d’enquête sur la décision du Conseil fédéral d’acheter des avions F-35A de Lockheed Martin pour renouveler sa flotte d’avions de combat. Elle estime que l’évaluation technique des quatre appareils candidats, réalisée par l’Office fédéral de l’armement (Armasuisse), était conforme au droit. […] Lire la suite

16 septembre 2022 Tunisie. Décret-loi controversé contre la cybercriminalité.

La présidence publie un décret-loi destiné à lutter contre la cybercriminalité, que les défenseurs des droits humains et le Syndicat national des journalistes tunisiens considèrent comme potentiellement attentatoire à la liberté d’expression. Le texte punit de cinq ans de prison et 50 000 dinars (15 600 euros) d’amende toute personne qui « utilise délibérément les réseaux de communication et les systèmes d’information pour produire, promouvoir, publier ou envoyer des fausses informations ou des rumeurs mensongères ». […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre ALBERT, « NATIONAL LE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/le-national/