SAHARA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Sahara est le plus grand désert chaud du monde. Occupant presque tout le nord de l'Afrique, il mesure environ 4 800 kilomètres d'est en ouest et entre 1 300 et 1 900 kilomètres du nord au sud, soit une superficie totale de près de 8 600 000 kilomètres carrés. Il se prolonge au-delà de la mer Rouge et est appelé alors désert saharo-arabique, étiré sur 7 500 kilomères et couvrant 12 millions de kilomètres carrés. Le Sahara proprement dit, qui fait l'objet de cet article, est délimité à l'ouest par l'océan Atlantique, au nord par la chaîne de l'Atlas et la mer Méditerranée, à l'est par la mer Rouge et dans le sud par une zone d'anciennes dunes sableuses immobiles alignées sur la latitude 160 N.

Le Sahara s'étend sur une dizaine de pays (Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Égypte, Soudan, Tchad, Niger, Mali, Mauritanie) mais compte une faible population. De vastes zones sont complètement vides. Toutefois, le Sahara est un espace où la majorité des habitants vivent dans des villes. Son exceptionnelle croissance démographique et urbaine, liée notamment à l'exploitation de ses importantes ressources naturelles a transformé les modes de vie de ses diverses populations.

Sahara, Algérie

Photographie : Sahara, Algérie

Le Sahara couvre la majorité du territoire algérien. 

Crédits : Sunsinger/ Shutterstock

Afficher

Géographie physique

Caractéristiques générales

Le Sahara comprend plusieurs grands types de topographies : des bassins peu profonds, temporairement inondés (chotts et dayas) et de grandes cuvettes formant des oasis ; de vastes plaines rocailleuses (serirs ou regs) ; des plateaux rocheux (hamadas) ; des montagnes abruptes ; ainsi que des étendues de sable, des dunes et des mers de sable (ergs). Le point culminant du Sahara est l'Emi Koussi (3 415 mètres) dans le massif du Tibesti, au Tchad. Le point le plus bas se trouve dans la dépression de Qattarah (— 133 mètres), en Égypte.

Le nom Sahara vient du substantif arabe sahra' (plur. sahara'), qui signifie « désert ». Il est également proche de l'adjectif ashar, qui signifie « désertique » et connote fortement la couleur rouge des plaines dépourvues de végétation. Certaines zones du Sahara, comme le Tanezrouft dans le sud-ouest de l'Algérie et le Ténéré dans l'est du Niger, ont un nom d'origine berbère.

Le Sahara repose sur le bouclier africain, composé de roches précambriennes (vieilles de plus de 600 millions d'années) dénudées et très plissées. En raison de la stabilité du bouclier, les formations paléozoïques qui se sont déposées par la suite ont conservé leur position horizontale et ont relativement peu évolué. Dans une grande partie du Sahara, ces formations ont été recouvertes de dépôts au Mésozoïque (calcaire en Algérie, dans le sud de la Tunisie et dans le nord de la Libye, grès de Nubie dans le désert libyen) et abritent nombre des grands aquifères de la région. Dans le nord du Sahara, ces formations sont également associées à une série de bassins et de dépressions qui s'étendent des oasis de l'ouest de l'Égypte aux chotts d'Algérie. Dans le sud du Sahara, l'affaissement du bouclier africain a créé de larges bassins occupés par des lacs et des mers formés au Cénozoïque, comme le lac Méga-Tchad. Les serirs et les regs présentent des caractéristiques différentes selon les régions du désert, mais ils seraient issus de dépôts datant du Cénozoïque. Les plaines se distinguent notamment par la patine sombre, constituée de composés ferromanganiques et appelée vernis désertique, qui se forme à la surface des rochers exposés aux intempéries. Les plateaux du Sahara, tel le Tademaït en Algérie, sont en général recouverts de ces rochers présentant des arêtes vives. Dans le centre du Sahara, la monotonie des plaines et des plateaux est interrompue par d'imposants massifs volcaniques, dont le djebel Ouenat, le Tibesti et le massif du Hoggar. Le Sahara comprend d'autres formations remarquables, comme les massifs de l'Ennedi au Tchad, de l'Aïr au Niger et des Iforas au Mali, ains [...]

Champignons en calcaire, Sahara, Égypte

Photographie : Champignons en calcaire, Sahara, Égypte

À l'ouest du Nil s'étend le désert blanc ; il doit son nom aux étonnantes sculptures de calcaire résultant de l'érosion de dépôts sédimentaires datant du Mésozoïque. 

Crédits : O. Znamenskiy/ Shutterstock

Afficher

Tassili des Ajjer, Sahara algérien

Photographie : Tassili des Ajjer, Sahara algérien

Le plateau désertique du Tassili des Ajjer est constitué de formations gréseuses fortement érodées. Ce paysage lunaire, situé dans le nord-est du massif du Hoggar, dans le Sahara algérien, abrite un des plus importants ensembles d'art rupestre préhistorique du monde. 

Crédits : D. Pichugin/ Shutterstock

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Sahara, Algérie

Sahara, Algérie
Crédits : Sunsinger/ Shutterstock

photographie

Champignons en calcaire, Sahara, Égypte

Champignons en calcaire, Sahara, Égypte
Crédits : O. Znamenskiy/ Shutterstock

photographie

Tassili des Ajjer, Sahara algérien

Tassili des Ajjer, Sahara algérien
Crédits : D. Pichugin/ Shutterstock

photographie

Tassili

Tassili
Crédits : Baldizzone/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Afficher les 7 médias de l'article

Écrit par :

  • : maître de conférences en géographie à l'université d'Aix-Marseille, enseignant-chercheur au C.N.R.S., Institut de recherche et d'études méditerranéennes sur le monde arabe
  • : professeur de géographie et directeur du Montana Public Policy Research Institute, université du Montana, Missoula

Classification

Autres références

«  SAHARA  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Anne FAURE-MURET
  •  • 18 709 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Le domaine saharien »  : […] Au début des temps mésozoïques s'instaure un nouveau dispositif structural qui est oblique par rapport aux limites établies durant les temps paléozoïques. L'histoire commence avec le Trias, qui est carbonaté marin dans le Sud tunisien et en Tripolitaine. Sur le domaine saharien, il est sous le faciès gréseux rouge continental ou laguno-marin avec un développement important de grands bassins évapo […] Lire la suite

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 447 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Le climat »  : […] Les climats africains présentent une forte composante zonale, particulièrement nette dans l'hémisphère Nord : se succèdent, du nord au sud, les climats méditerranéen, aride, tropical sec, tropical humide, équatorial. Ce dispositif est déterminé par la dynamique des masses d'air qui a fait l'objet de différents modèles explicatifs depuis celui de la « cheminée équatoriale » attribuant un rôle déc […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - Préhistoire

  • Écrit par 
  • Augustin HOLL
  •  • 6 307 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Émergence et expansion des économies de production »  : […] La phase de réchauffement, qui marque le début de l'Holocène, facilite le repeuplement du Sahara et la recolonisation forestière de l'Afrique équatoriale. De multiples innovations se produisent au cours de cette brève période. Des traces de contrôle en captivité des mouflons à manchettes ont été mises au jour à Uan Afuda, dans le Tadrart Acacus, en Libye du Sud-Ouest. La production de poterie ap […] Lire la suite

ARÉISME

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 1 687 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les causes de l'aréisme »  : […] Cette absence de drainage tient, avant tout, à des causes climatiques. L'élément décisif est l'insuffisance des précipitations. La circulation atmosphérique générale est la grande responsable de ce déficit des précipitations sur une portion notable du globe terrestre : en donnant naissance, aux latitudes subtropicales, à deux chapelets de cellules de hautes pressions, bien établies sur la moitié […] Lire la suite

DÉSERTS

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Huguette GENEST, 
  • Francis PETTER
  •  • 20 856 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Les genres de vie »  : […] Les besoins en eau d'un homme travaillant dans le désert s'élèvent à neuf litres par jour, utilisés pour la cuisine et la boisson. La recherche continuelle de l'eau a obligé les habitants à vivre en nomades, mais leurs accoutumances particulières ont donné lieu à une certaine diversité de modes de vie. Les tribus les plus primitives pratiquent des formes anciennes de nomadisme : la chasse et la c […] Lire la suite

DJEBEL IRHOUD SITE ARCHÉOLOGIQUE DE

  • Écrit par 
  • Bernard VANDERMEERSCH
  •  • 1 629 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Nouvelles perspectives sur l’évolution de notre espèce »  : […] Ces nouvelles datations vieillissent donc considérablement les hommes d’Irhoud, en font les plus anciens fossiles d’ Homo sapiens actuellement connus et obligent à revoir le schéma classique concernant l’évolution de notre espèce en Afrique. Pour les chercheurs de Leipzig, l’origine et l’évolution d’ Homo   sapiens ne sont pas à rechercher uniquement à l’est ou au sud : elles impliquent l’ensemb […] Lire la suite

DJÉRID

  • Écrit par 
  • Roger COQUE
  •  • 430 mots

Domaine des belles palmeraies, le Djérid (Tunisie) est un des pays les plus anciens et les mieux individualisés du bas Sahara. Dès l'Antiquité, il doit sa réputation d'opulence aux oasis échelonnées sur la bordure septentrionale d'une vaste sebkha, improprement appelée le chott el-Djérid. Leur existence est liée à des essaims de grosses sources, émergences naturelles d'abondantes nappes artésienne […] Lire la suite

FRANÇAIS EMPIRE COLONIAL

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 16 598 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Reprise de l'expansion »  : […] La reprise de l'expansion coloniale se dessine à partir de 1890. Les causes en sont complexes. Évidemment, l'expansion appelle l'expansion. Tenir le Tonkin conduit à s'intéresser au Yunnan et à la Chine du Sud. Quand on occupe la Tunisie et l'Algérie, on ne saurait tolérer un Maroc indépendant ou permettre à d'autres de s'y établir. L'alliance russe rassure le gouvernement sur sa position en Europ […] Lire la suite

GAFSA

  • Écrit par 
  • Roger COQUE
  •  • 229 mots
  •  • 1 média

Située au bord du Sahara, la ville tunisienne de Gafsa (84 676 hab. en 2004) doit l'ancienneté de son existence (c'est l'antique ville numide de Capsa) à la large trouée ouverte entre les djebels Ben Younès et Orbata, d'où un passage facile vers les hautes steppes de la Tunisie. À cette position privilégiée, l'existence d'un chapelet de sources abondantes ajoutait les possibilités de développer un […] Lire la suite

LES IMAGES RUPESTRES DU SAHARA (A. Muzzolini)

  • Écrit par 
  • Jean-Loïc LE QUELLEC
  •  • 1 506 mots

Des images rupestres sahariennes, le public ne connaît généralement que les peintures du Tassili, popularisées par Henri Lhote grâce à l'exposition qui présenta pour la première fois ces œuvres au musée des Arts décoratifs en 1957. Mais peintures et gravures se comptent désormais par dizaines de milliers sur l'ensemble du Sahara, depuis le Nil jusqu'à l'Atlantique. Pourtant, cette masse documenta […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

26 août 2022 Maroc – Tunisie. Crise diplomatique entre Rabat et Tunis.

Le Front Polisario, soutenu par l’Algérie, réclame l’indépendance du Sahara occidental, ancienne colonie espagnole contrôlée majoritairement par le Maroc. Tunis, qui ne reconnaît pas l’autoproclamée République arabe sahraouie démocratique (RASD) présidée par Brahim Ghali, exprime sa « totale neutralité sur la question du Sahara occidental ». Cet épisode illustre l’influence croissante de l’Algérie, qui soutient le Front Polisario, sur le pouvoir tunisien. […] Lire la suite

26 août 2022 Allemagne – Maroc. Approbation par Berlin du plan d'autonomie marocain sur le Sahara occidental.

En mars 2021, le royaume avait suspendu tout contact avec l’ambassade d’Allemagne à Rabat à la suite de la dénonciation par Berlin de la reconnaissance par le président américain Donald Trump, en décembre 2020, de la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental.  […] Lire la suite

24 juin 2022 Maroc. Violences meurtrières à la frontière de l'enclave espagnole de Melilla.

La répression des migrants s’est accentuée depuis le rapprochement entre le Maroc et l’Espagne sur le dossier du Sahara occidental, en mars. Les deux pays ont notamment convenu de renforcer leur coopération sécuritaire en matière de migration.  […] Lire la suite

8-10 juin 2022 Algérie – Espagne. Suspension de l'accord d'amitié entre l'Algérie et l'Espagne.

Cette décision fait suite à l’alignement de l’Espagne, en mars, sur la position marocaine au sujet de la question du Sahara occidental. Le 10, le vice-président de la Commission européenne et commissaire européen au Commerce Valdis Dombrovskis dénonce l’arrêt annoncé par Alger des transactions commerciales avec Madrid qu’il considère comme une violation de l’accord d’association liant l’Union européenne (UE) à l’Algérie. […] Lire la suite

17 mai 2022 Maroc – Espagne. Réouverture des frontières terrestres entre le Maroc et les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla.

Les frontières terrestres entre le Maroc et les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla rouvrent après plus de deux ans de fermeture due à la pandémie de Covid-19, puis à la crise diplomatique entre les deux pays liée au dossier du Sahara occidental. Celle-ci s’est conclue en avril par l’alignement de Madrid, à ce sujet, sur les positions de Rabat. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Ali BENSAÂD, Jeffrey Allman GRITZNER, « SAHARA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sahara/