ALGER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Alger, capitale de l'Algérie, compte en 2010 près de quatre millions d'habitants avec son agglomération. La ville, baptisée en arabe Al-Djaza'ir au xe siècle, a connu les diverses présences et dominations qui se sont succédé en Afrique du Nord au fil des siècles. L'histoire permet de lire la ville, ou plutôt les villes, l'Alger arabe et l'Alger turque, l'Alger française et la capitale d'aujourd'hui. La baie d'Alger est un vaste amphithéâtre de 15 kilomètres de largeur sur 6 kilomètres de profondeur, faisant d'elle une des plus grandes baies du monde. L'activité portuaire y est très importante et représente à elle seule près du tiers des échanges nationaux avec l'extérieur.

Algérie : carte administrative

Carte : Algérie : carte administrative

Carte administrative de l'Algérie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Une longue histoire

L'existence d'Alger remonte au moins au vie siècle avant J.-C., selon les enseignements d'un trésor découvert en 1940 dans le quartier de la Marine. Comptoir phénicien puis punique, elle est occupée par les Romains au ier siècle et s'appelle alors Icosium, puis disparaît dans la tourmente des invasions vandales vers 430. Sur ses ruines viennent s'établir au viie siècle les tribus des Beni Mezrana, dont l'un des chefs, Bologhine ibn Ziri, fonde au xe siècle une ville nouvelle appelée Al-Djaza'ir (« les îles »), en référence aux quatre îlots rocheux bordant la baie. Du xe au xve siècle, la ville subit plusieurs dominations, almoravide, almohade et hafside entre autres ; le seul témoin marquant de cette période est la Grande Mosquée, Djemaa el-Kebir, construite au xie siècle.

Alger est une place convoitée de la Méditerranée. Au début du xvie siècle, poursuivant la Reconquista, les Espagnols réussissent à prendre la citadelle. Pour se délivrer de cette domination, les Algérois demandent la protection des frères Barberousse, corsaires de la Méditerranée orientale. L'aîné, Aroudj, s'installe solidement dans la ville en 1516. Son frère, Kheir el-Eddine, fait hommage de ses conquêtes au sultan de Constantinople qui le reconnaît chef de la Régence d'Alger (province de l'Empire ottoman, jouissant d'une large autonomie). Le témoignage vivant le plus important de la vieille Alger ottomane, c'est la Casbah, dont les Turcs commencèrent la construction lorsqu'ils se furent rendus maîtres de la ville ; ils la terminèrent en 1590.

La Casbah sera un lieu essentiel de la « bataille d'Alger » en 1957. Ville dans la ville, enclave « mystérieuse », quartier impénétrable à l'observateur extérieur, la Casbah d'Alger a été montrée par des grands cinéastes, Julien Duvivier en 1936 dans Pépé le Moko, histoire d'un bandit solitaire et mélancolique, qui s'y cache, se perd et meurt ; ou par Gillo Pontecorvo, en 1966, dans La Bataille d'Alger, récit sombre et âpre d'une résistance algérienne au cœur de la guerre d'Algérie. Par ses lacis de ruelles, d'escaliers et d'impasses où les voitures n'ont pas accès, son architecture à la fois turque et arabe, militaire et civile, la Casbah d'Alger constitue un type unique de médina (ville musulmane). Elle est à ce titre inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'U.N.E.S.C.O. depuis 1992. En dépit du plan de restauration lancé dans les années 1980, cette vieille ville tombe en décrépitude et le violent séisme qui a touché les côtes algéroises le 21 mai 2003 fragilise encore les bâtisses de ce quartier populaire.

Dans la Casbah, surplombant la baie d'Alger à plus de 115 mètres d'altitude, le palais du Dey est l'un des plus prestigieux monuments de l'époque ottomane. Construit au début du xvie siècle sous l'égide de Baba Aroudj, la forteresse devient en 1817 (auparavant, le siège de la Régence se situait dans la ville basse, au palais de la Djenina) la résidence du Dey Ali Khodja, puis celle de son successeur Hussein qui transforma le lieu en un luxueux palais. À l'arrivée de l'armée française en 1830, le général de Bourmont s'installe dans la citadelle, dont une partie est finalement aménagée en musée colonial militaire en 1930.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Algérie : carte administrative

Algérie : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Alger, la mosquée Ketchaoua

Alger, la mosquée Ketchaoua
Crédits : APIC/ Getty Images

photographie

Mosquée Djemaa El Djedid, Alger

Mosquée Djemaa El Djedid, Alger
Crédits : Dukas/ Universal Images Group/ Getty Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ALGER  » est également traité dans :

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA, 
  • Pierre VERMEREN
  •  • 42 226 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Démocratie et islamisme, la course de vitesse »  : […] Un an avant la chute du Mur de Berlin, l'Algérie est confrontée, en octobre 1988, à l'effondrement du système du parti unique qui, avec l'armée, encadrait de manière autoritaire l'ensemble de la société. Commence alors une course de vitesse pour savoir qui, d'un « pôle démocrate » ou d'un « pôle islamiste », peut se substituer au vide laissé par le FLN. Cette bataille se déroule au moment où le Ma […] Lire la suite

LA BATAILLE D'ALGER, film de Gillo Pontecorvo

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 1 016 mots

Dans le chapitre « Une reconstitution réaliste »  : […] La Bataille d'Alger est adaptée du livre de Yacef Saadi, co-producteur du film et interprète de son propre rôle de commandant du F.L.N. Ce film ne comporte aucune image d'archives, mais se réfère à des faits authentiques. En novembre 1954, les différentes tendances du nationalisme algérien déclenchent une insurrection armée contre la France colonisatrice de l'Algérie depuis 1830. Elle touche deu […] Lire la suite

CORSAIRES

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 1 142 mots

Dans le chapitre « Le phénomène de la course »  : […] La course est une arme de faibles, créant une « forme supplétive » de la grande guerre d'escadre, de type « inférieur », à la fois indispensable et gênante pour l'État qui l'avoue ou la tolère. À la différence de la piraterie, elle est affaire collective, menée pour l'essentiel par des villes-États plus ou moins autonomes. Elle crée de véritables villes neuves, comme La Valette, reconstruite en 15 […] Lire la suite

LOGEMENTS COLLECTIFS DE L'APRÈS-GUERRE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 811 mots

1947-1952 Unité d'habitation, Marseille, Le Corbusier (1887-1965). Grâce à l'appui du ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, Le Corbusier peut, pour la première fois, mettre à l'épreuve son projet de « Cité radieuse » imaginé avant-guerre. Ce bâtiment, posé sur pilotis, accueille environ 400 logements de 23 types différents, desservis à chaque étage par une rue intérieure, ainsi que de […] Lire la suite

MITIDJA

  • Écrit par 
  • Bouziane SEMMOUD
  •  • 215 mots

Vaste plaine sublittorale de 1 300 kilomètres carrés, plus ouverte à l'est, la Mitidja est bordée au nord par les basses collines du Sahel, plus basses encore à l'est d'Alger, et limitée au sud par la haute chaîne du Tell, véritable barrière naturelle enneigée une partie de l'année et franchie seulement par des gorges profondes (oued Djer, oued Chiffa, oued Isser). Bien arrosée (700 à 800 mm par a […] Lire la suite

POUILLON FERNAND (1912-1986)

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  •  • 1 080 mots

Au début de 1961 éclatait brusquement le plus grand scandale immobilier de l'après-guerre, celui du Comptoir national du logement ; au centre de l'affaire, son architecte en chef Fernand Pouillon, encore ignoré du public. Il ne le restera pas longtemps car son comportement fait très vite de lui le héros rêvé des médias : arrêté, transporté dans une clinique en raison de son état de santé, Pouillon […] Lire la suite

ALGER PRISE D' (1830)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 186 mots

Le 5 juillet 1830, le dey d'Alger capitulait devant l'intervention militaire française, décidée par le roi Charles X à la suite d'une complexe histoire de créances dues par la France. La décision de transformer cette victoire militaire en point de départ d'une phase de colonisation ne fut pas immédiate. L'ancienne régence d'Alger prit, en 1834, le nom de « Possessions françaises dans le nord de l' […] Lire la suite

SIMOUNET ROLAND (1927-1996)

  • Écrit par 
  • Pierre GRANVEAUD
  •  • 1 075 mots

L'architecte Roland Simounet est né en 1927 à Guyotville, en Algérie, où il a vécu, étudié et construit avant d'exercer en France. C'est de son pays natal, de son climat, de sa beauté et de sa pauvreté qu'il a extrait l'essentiel de son art. Roland Simounet commence des études d'architecture à Alger ; il les poursuivra à Paris, à l'école des Beaux-Arts, sans jamais les terminer. Revenu à Alger, il […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

5 juillet 2022 Algérie – France. Célébration du soixantième anniversaire de l'indépendance de l'Algérie.

Dans un « message d’amitié et de solidarité » adressé à son homologue algérien à l’occasion de cet anniversaire, le président français Emmanuel Macron exprime son souhait de rendre « prochainement » à Alger. […] Lire la suite

8-10 juin 2022 Algérie – Espagne. Suspension de l'accord d'amitié entre l'Algérie et l'Espagne.

Le 8, le gouvernement algérien annonce la suspension du traité d’amitié, de bon voisinage et de coopération conclu en octobre 2002 entre Alger et Madrid. Cette décision fait suite à l’alignement de l’Espagne, en mars, sur la position marocaine au sujet de la question du Sahara occidental. Le 10, le vice-président de la Commission européenne et commissaire européen au Commerce Valdis Dombrovskis dénonce l’arrêt annoncé par Alger des transactions commerciales avec Madrid qu’il considère comme une violation de l’accord d’association liant l’Union européenne (UE) à l’Algérie. […] Lire la suite

6 juin 2022 Algérie. Nouvelles condamnations de Saïd Bouteflika et Ali Haddad.

Le tribunal de Sidi M’Hamed à Alger condamne Saïd Bouteflika, frère de l’ancien président, et Ali Haddad, ancien dirigeant de la principale organisation patronale algérienne, à respectivement huit et quatre ans de prison ferme pour « trafic d’influence », « abus de fonction », « blanchiment d’argent » et « non-déclaration de biens ». Les deux hommes sont déjà en détention dans le cadre de plusieurs autres affaires. […] Lire la suite

24 avril 2022 Algérie. Mort en prison d'un militant du Hirak.

L’annonce de la mort dans la prison de Koléa, près d’Alger, pour une raison non précisée, du militant du Hirak Hakim Debbazi, arrêté en février pour des publications sur le réseau social Facebook, suscite une vive émotion dans le pays. Hakim Debbazi est le troisième détenu d’opinion à mourir en prison depuis le début du Hirak après Mohamed Tamalt en décembre 2016 et Kamel Eddine Fekhar en mai 2019. […] Lire la suite

18 mars - 7 avril 2022 Espagne – Maroc. Approbation par Madrid de la position marocaine sur le Sahara occidental.

Le 19, Alger, qui défend l’indépendance du Sahara occidental et soutient le Front Polisario, rappelle son ambassadeur à Madrid. Le 7 avril, Pedro Sánchez se rend en visite à Rabat afin de sceller la normalisation des relations bilatérales.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Benjamin STORA, « ALGER », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/alger/