Dominique RICHARD

professeur de lettres classiques

ACHILLE TATIOS (IIe s.?)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 261 mots

D'abord pris pour un chrétien, voire pour un évêque, par confusion probablement avec un homonyme, Achille Tatios est, de plus, situé par erreur au ve ou vie siècle et considéré comme un imitateur d'Héliodore (iiie ou iv […] Lire la suite

ALCÉE (VIIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 210 mots

Né à Mytilène dans l'île de Lesbos vers ~ 640, Alcée mène une vie d'aventure jusqu'à un âge très avancé. Il participe aux luttes civiles qui opposent la noblesse de Mytilène et les tyrans imposés par la plèbe : combattant pour le parti aristocratique, il est exilé et attend pour rentrer dans sa patrie le départ du tyran Pittakos. Il guerroie ensuite contre le […] Lire la suite

ANACRÉON DE TÉOS (560-478 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 221 mots

Chassé de sa ville natale, Téos, en Ionie (Asie Mineure), par les invasions perses, Anacréon se réfugie à Samos, à la cour du tyran Polycrate, puis il est accueilli par Hipparque, tyran d'Athènes, qui l'aurait envoyé chercher par une galère à cinquante rameurs. Toutefois, il serait revenu mourir, fort âgé, dans sa patrie. Les poètes alexandrins connaissaient […] Lire la suite

APOLLONIOS DE RHODES (env. 295-env. 215 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 322 mots

Originaire d'Alexandrie, Apollonios de Rhodes est d'abord l'élève de Callimaque. Mais une polémique le dresse contre son ancien maître (une satire de Callimaque intitulée Ibis est dirigée contre lui). Calomnié auprès de Ptolémée Philadelphe, il quitte Alexandrie et s'établit à Rhodes où il enseigne la rhétorique et la grammaire. Il dev […] Lire la suite

ARCHILOQUE DE PAROS (716-664 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 208 mots

Né à Paros, d'un père noble et d'une mère esclave, Archiloque vit une existence pauvre et mouvementée : il prend part, probablement en tant que mercenaire, à l'expédition des Pariens dans l'île de Thasos, puis il est exilé et mourra dans un combat contre les habitants de l'île de Naxos.Les Anciens connaissaient de lui des […] Lire la suite

BACCHYLIDE (507 av. J.-C.?-? 467 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 184 mots

Né à Kéos, Bacchylide est classé parmi les neuf poètes les plus illustres de la Grèce. Il est d'abord l'élève de son oncle, le poète lyrique Simonide, qui l'introduit à la cour d'Hiéron, à Syracuse. Là, Bacchylide sera l'heureux rival de Pindare, à qui il disputera les commandes de poèmes du tyran. On ne connaissait de lui qu'une centaine de vers, lorsqu'à l […] Lire la suite

BION (IIIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 177 mots

Né près de Smyrne, Bion passe une partie de sa vie en Sicile. Poète bucolique, probablement disciple immédiat de Théocrite, il chante la vie pastorale et les amours héroïques dans le style de ce grand poète alexandrin qui inspirera Virgile ainsi que les parnassiens du xixe […] Lire la suite

CHARITON DE LAMPSAQUE

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 156 mots

Considéré comme l'un des derniers auteurs de romans en prose de l'Antiquité, Chariton de Lampsaque a été situé entre le ve et le ixe siècle ; toutefois, il est plus vraisemblable qu'il ait vécu au iie siècle. Il est l' […] Lire la suite

DENYS D'HALICARNASSE (Ier s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 504 mots

Venu à Rome vers ~ 30, Denys d'Halicarnasse y réside pendant vingt-deux ans. Il étudie la langue, la littérature et l'histoire romaines. Il enseigne probablement la rhétorique à Rome comme il l'a fait à Halicarnasse. Il est l'ami de membres de la haute aristocratie et, si l'on en juge d'après les tendances reflétées par ses écrits, sa sympathie va au patr […] Lire la suite

DIODORE DE SICILE (90 av. J.-C.?-? 20 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 307 mots

Historien grec né à Agyrium en Sicile. Les relations entre Rome et la Sicile lui permettent d'apprendre la langue latine. Diodore vit longtemps à Rome, qui est alors le véritable centre de la pensée hellénique et la seule ville à offrir aux écrivains, avec ses bibliothèques publiques et ses écoles de philosophie et de rhétorique, les moyens de travail qu'ils trouvaient jadis dans les capitales des […] Lire la suite

ÉSOPE (env. 620-env. 560 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 489 mots

La vie d'Ésope est le sujet de légendes au milieu desquelles la vérité est devenue presque impossible à démêler. Samos et Sardes, Mésembrie en Thrace et Cotyéum en Phrygie prétendaient lui avoir donné le jour. On en fait l'esclave d'un habitant de Samos nommé Jadmon ou Xanthus. Il aurait été affranchi par son maître, aurait visité la cour de Crésus et assisterait au banquet des Sept Sages, chez Pé […] Lire la suite

FAUNE SAUVAGE

  • Écrit par 
  • Alain ZECCHINI, 
  • Dominique RICHARD, 
  • Jean-Marc PONS, 
  • Pierre PFEFFER, 
  • Romain JULLIARD
  •  • 14 185 mots

Essentiellement connue dans les pays développés par les médias, la télévision notamment, ou par sa présentation dans les musées et les parcs zoologiques, la faune sauvage a encore, dans certaines régions du globe, de plus en plus restreintes il est vrai, une signification qui est loin d'être négligeable et qui, bien gérée, pourrait même devenir un facteur de développement important.Encore faudrait […] Lire la suite

ISOCRATE (436-338 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 876 mots

Orateur grec, né dans le dème d'Erchia, dont le père, Théodoros, était un fabricant d'instruments de musique aisé. Isocrate reçoit l'enseignement des sophistes, en particulier de Prodicos, et il entendra aussi Socrate. Lorsque son père se trouve ruiné, après la guerre du Péloponnèse, Isocrate, se tourne vers l'éloquence : il suit en Thessalie les cours du vieux Gorgias, et, vers ~ 400, il se fait […] Lire la suite

ÉLOQUENCE, Grèce antique

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 1 194 mots

L'éloquence comme genre littéraire apparaît en Grèce tardivement (fin ~ ve et surtout ~ ive s.). Les plus grands orateurs sont contemporains de Philippe de Macédoine. Avant cela, les hommes politiques ne publient pas leurs disco […] Lire la suite

LONGUS ou LONGOS (fin IIe-déb. IIIe s.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 301 mots

Ayant probablement vécu dans l'île de Lesbos, Longus est l'auteur de la célèbre pastorale Daphnis et Chloé. Deux enfants abandonnés sont recueillis par des bergers ; ils grandissent au sein d'un décor pastoral et s'éveillent à l'amour. Le dénouement est emprunté à la comédie nouvelle : ils sont rec […] Lire la suite

LYCOPHRON (env. 320-env. 250 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 282 mots

Né à Chalcis en Eubée, Lycophron est chargé par Ptolémée Philadelphe de classer les comédies de la Bibliothèque d'Alexandrie. Il écrit un traité, aujourd'hui perdu, Sur la comédie. Il fait partie des poètes qui composent la pléiade alexandrine.Ses contemporains estimaient ses tragédies inspirées des grands tragiques grecs. Il nous rest […] Lire la suite

NICANDRE (fin IIIe-IIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 149 mots

Poète et médecin grec, né à Claros près de Colophon, Nicandre a composé de nombreux ouvrages : Sur les langues, Sur l'Europe, Sur les poètes, Sur la Sicile, Sur les oracles, des Métamorphoses. Il nous reste de lui deux poèmes : l'un sur les Remèdes contre les morsu […] Lire la suite

POSIDIPPE DE PELLA (né apr. 316 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 73 mots

Poète comique né à Cassandrée en Macédoine. Il réside à Athènes et devient célèbre comme auteur de comédies. Il continue la tradition de Ménandre et de la nouvelle comédie : intrigues sentimentales, peintures familières, études psychologiques composent son théâtre.Nous n'en avons […] Lire la suite

PROCOPE DE CÉSARÉE (mort en 562?)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 118 mots

Haut fonctionnaire de la cour de Constantinople, préfet de la ville en 562, Procope de Césarée est le plus remarquable des historiens de l'époque. Secrétaire de Bélisaire, qu'il suit dans ses campagnes, il retrace les luttes de l'Empire d'Orient contre les Perses, les Vandales, les Ostrogoths (Guerres de Justinien). Son T […] Lire la suite

SAPPHO (fin VIIe-déb. VIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 693 mots

Poétesse grecque, Sappho, ou plus exactement en éolien Psapphô ou Psapphâ, appartenait à une famille noble de Mytilène, dans l'île de Lesbos. Son père s'appelait Scamandronyme et son frère Charoxus. Bannie vers ~ 600, elle fut exilée en Sicile puis revint au pays natal pour y finir ses jours. Ovide, dans les Héroïdes, la dépeint « petite e […] Lire la suite

STÉSICHORE (640 av. J.-C.?-? 550 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 162 mots

Son nom, qui signifie « maître de ballet », domine l'histoire du lyrisme choral au ~ vie siècle. Stésichore était originaire d'Himère en Sicile. On ne possède aujourd'hui presque plus rien de ses Hymnes ; on lui attribue l'invention de la triade, qui renouvelle la composition de l'ode : au li […] Lire la suite

THÉOGNIS DE MÉGARE (2e moitié VIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 341 mots

La poésie de Théognis de Mégare est une poésie élégiaque : écrites en distiques (petites strophes composées d'un vers long, l'hexamètre, et d'un vers plus court, le pentamètre), les élégies peuvent exprimer les sentiments les plus divers. Ainsi, l'œuvre de Théognis de Mégare, écrite en dialecte ionien, est la plus considérable de la poésie dite gnomique, c'est-à-dire la poésie […] Lire la suite

TIMON DE PHLIONTE (env. 320-env. 230 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 302 mots

Poète et philosophe sceptique grec, d'abord choriste au théâtre, Timon étudie la philosophie sous Stilpon de Mégare, puis devient le disciple et l'ami de Pyrrhon. Il enseigne lui-même la philosophie et la rhétorique à Chalcédoine. Ayant ainsi acquis une fortune considérable, il réside quelque temps en Égypte et en […] Lire la suite

TYRTÉE (VIIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 354 mots

Poète d'inspiration guerrière comme le fut Callinos d'Éphèse (~ viie s.). La légende veut que Tyrtée soit un pauvre maître d'école de l'Attique, boiteux et peu sain d'esprit, que les Athéniens auraient par dérision envoyé aux Spartiates qui leur demandaient, guidés par l'oracle de Delphes, un général pour la seconde guerre contre Messène. Outre cette […] Lire la suite