PYRRHON (-360--270)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les sceptiques grecs, après Énésidème (fin du ~ ier s.), ont volontiers reconnu en Pyrrhon un ancêtre de leur méthode ; les présentations doxographiques de sa doctrine reflètent parfois cette intention. Pourtant, Pyrrhon n'est pas vraiment le fondateur d'une école sceptique. Élève d'Anaxarque, qui était lui-même un disciple de Démocrite, il accompagne avec lui Alexandre le Grand dans ses expéditions en Asie et en Inde, ce qui lui permet d'avoir des contacts avec des philosophes hindous et l'amène probablement à subir leur influence. À son retour en Grèce, il se retire dans sa ville natale, Élis, et y vit en solitaire.

Le but de la vie philosophique pour Pyrrhon est l'indifférence à l'égard des événements et des opinions, indifférence qui se fonde sur le fait que, pour l'homme, « aucune chose n'est plus ceci que cela » (Diogène Laërce, Vie des philosophes, ix, 61), c'est-à-dire que l'homme ne peut pas faire de différences entre les choses, ni du point de vue de la valeur ni du point de vue de la vérité. Tous nos jugements et nos actions ne sont que l'œuvre de la convention et de l'habitude. Le sage se conforme donc, sans illusions, à la « vie » (Vie des philosophes, ix, 62), c'est-à-dire aux opinions des non-philosophes, mais avec indifférence, c'est-à-dire avec une liberté intérieure qui préserve son ataraxie, la paix de son âme. Ce style de vie extérieurement ne se distingue pas de celui du commun : « Il vécut pieusement avec sa sœur, qui était sage-femme, quelquefois allant vendre au marché des poulets et des cochons et avec indifférence il faisait le ménage et la toilette du cochon » (Vie des philosophes, ix, 66). Tout est dans l'attitude intérieure. Les sceptiques postérieurs se reconnaîtront dans ce refus d'avoir une opinion et d'affirmer une théorie, mais Pyrrhon ne semble pas avoir lui-même développé d'argumentations subtiles pour réfuter le dogmatisme. La philosophie est pour lui exercice vécu et style de vie.

—  Pierre HADOT

Écrit par :

Classification


Autres références

«  PYRRHON (~360-~270)  » est également traité dans :

ANTIQUITÉ - Naissance de la philosophie

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 11 114 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les philosophies hellénistiques »  : […] La mort d'Aristote (322), qui suit d'un an celle d'Alexandre, marque une coupure, au moins relative, dans l'histoire de la philosophie grecque. Le platonisme classique et, à un moindre degré ou avec moins de succès, l'aristotélisme tendaient à l'unité de la théorie et de la pratique : la vision des essences est la condition de l'action droite et, e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antiquite-naissance-de-la-philosophie/#i_8646

EMPIRISME

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 13 313 mots
  •  • 1 média

L'empirisme, chez les Grecs, était une forme de scepticisme rattachée à l'école de Pyrrhon. Il nous est connu par l'ouvrage de Sextus Empiricus ( ii e - iii e  siècle) Hypotyposes pyrrhoniennes . Fondé sur une analyse des critères du jugement, il est une méthode « critique » qui entend s'opposer à la méthode « dogmatique » des aristotéliciens, des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empirisme/#i_8646

LES PHILOSOPHES HELLÉNISTIQUES (A. Long et D. Sedley)

  • Écrit par 
  • Jean-Baptiste GOURINAT
  •  • 930 mots

Par analogie avec la période historique qui commence à la mort d'Alexandre en 323 avant J.-C., on appelle philosophies « hellénistiques » le scepticisme, l'épicurisme et le stoïcisme, apparus à Athènes une génération après Aristote, ou une ou deux générations après sa mort. Or, à quelques rares exceptions près, comme trois lettres d'Épicure ou l' H […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-philosophes-hellenistiques/#i_8646

MONTAIGNE MICHEL EYQUEM DE (1533-1592)

  • Écrit par 
  • Fausta GARAVINI
  •  • 8 169 mots

Dans le chapitre « S'essayer par doute »  : […] Comment Montaigne n'aurait-il pas tout mis dans ce livre singulier à titre pluriel ? Comment n'aurait-il pas admis la discordance entre des titres de chapitres et un contenu accidentel grossissant et se bariolant sous les retours de sa plume ? Peu importe l'objet dont il traite : toute occasion lui est bonne pour mettre son jugement à l'épreuve. P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/montaigne-michel-eyquem-de/#i_8646

RELATIVISME

  • Écrit par 
  • Hervé BARREAU, 
  • Tobie NATHAN
  •  • 3 931 mots

Dans le chapitre « Le relativisme moderne »  : […] En Europe, à la Renaissance, une deuxième forme du relativisme se développe, héritée du scepticisme ancien. On la trouve, en particulier, chez Montaigne, qui pour ne pas perdre sa raison au milieu des folies de son siècle, se mit à la rédaction de ses Essais . Comme l'a écrit Marcel Conche : « Ce que l'on a, dans les Essais (1580-1588), c'est, au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relativisme/#i_8646

SCEPTICISME

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DUMONT
  •  • 7 740 mots

Dans le chapitre « Données historiques »  : […] Le fondateur du scepticisme grec est Pyrrhon (fin du iv e  s. av. J.-C.). Il n'a laissé aucun écrit philosophique. Né à Élis, petit bourg du Péloponnèse, il y vécut d'abord comme peintre, puis se convertit à la philosophie, principalement sous l'influence d'Anaxarque, un abdéritain, en compagnie duquel il suivit Alexandre le Grand lors de la campag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scepticisme/#i_8646

TIMON DE PHLIONTE (-320 env.-env. -230)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 304 mots

Poète et philosophe sceptique grec, d'abord choriste au théâtre, Timon étudie la philosophie sous Stilpon de Mégare, puis devient le disciple et l'ami de Pyrrhon. Il enseigne lui-même la philosophie et la rhétorique à Chalcédoine. Ayant ainsi acquis une fortune considérable, il réside quelque temps en Égypte et en Macédoine avant de se fixer à Athè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/timon-de-phlionte/#i_8646

Pour citer l’article

Pierre HADOT, « PYRRHON (-360--270) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pyrrhon/