NICANDRE (fin -IIIe--IIe s.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Poète et médecin grec, né à Claros près de Colophon, Nicandre a composé de nombreux ouvrages : Sur les langues, Sur l'Europe, Sur les poètes, Sur la Sicile, Sur les oracles, des Métamorphoses. Il nous reste de lui deux poèmes : l'un sur les Remèdes contre les morsures de serpents (Thêriaka), l'autre Sur les poisons et leurs antidotes (Aléxipharmaka). Nous avons aussi des fragments d'un autre poème sur les champs, intitulé Géorgiques. Plutarque prétend que ces ouvrages n'ont rien de poétique que le mètre. Il est vrai que les poèmes de Nicandre sont avant tout didactiques, leur contenu est emprunté au médecin Apollodore. Mais ils sont aussi l'œuvre d'un philologue et d'un poète : la versification est habile et le vocabulaire enrichi de mots rares. Ovide y puisera la plupart des sujets de ses Métamorphoses.

—  Dominique RICHARD

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Dominique RICHARD, « NICANDRE (fin -IIIe--IIe s.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicandre/