Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TRADUCTION

Le mot traduction provient du verbe traduire, dont l'origine est le verbe latin traducere : « faire passer ». Le sens le plus courant est : « faire passer un texte d'une langue à une autre ». Dans d'autres langues telles que l'anglais (translate) et l'allemand (übersetzen), c'est à la notion de déplacement que renvoie l'étymologie. On trouve des emplois de ce sens premier dans la Bible de Wyclif ou encore avec la valeur dérivée de changement d'état dans les Canterbury Tales de Chaucer. Le verbe traduire apparaît pour la première fois en français en 1539, et le nom traduction en 1540. On remarquera que l'expression nominale est réservée exclusivement à l'acception la plus courante et peut exprimer soit l'activité de traduction, soit le produit fini.

L'activité de traduction

L'activité de traduction est très ancienne. Les inscriptions en deux langues qui figurent sur les tombes des princes d'Éléphantine en Égypte datent du IIIe millénaire avant J.-C. Ils en constituent le premier témoignage écrit. Mais ces princes avaient le statut officiel de « chefs-interprètes ». C'est en effet en tant qu'activité orale d'interprétation, et plus particulièrement dans les relations politiques et économiques, que se manifeste à l'origine la traduction.

Pierre de Rosette

Pierre de Rosette

La pierre de Rosette (196 av. J.-C.), témoignage des honneurs conférés à Ptolémée V pour les services qu'il a rendus à l'Égypte, compte parmi les traductions les plus célèbres de l'Antiquité. Découverte en 1799 seulement, elle se trouve actuellement au British Museum. Cette pierre porte des inscriptions en deux langues : le grec et l' égyptien, mais en trois écritures, les textes égyptiens étant pour une partie en hiéroglyphes, pour l'autre en démotique. À l'époque romaine, l'activité de traduction se multiplie et se diversifie. Elle donne lieu pour la première fois à une réflexion théorique. Il est cependant difficile d'établir clairement dans le contexte de l'époque la limite entre traduction et imitation de textes sources. Le débat sur le caractère original ou secondaire de la traduction ne s'est posé que beaucoup plus tard. Il est intéressant de noter à cet égard que bon nombre de traductions sont dues à des poètes connus tels que Geoffrey Chaucer, John Dryden, Alexander Pope et Goethe. En revanche, les traductions qui ont fait date ne sont pas pour la plupart l'œuvre de poètes ou d'écrivains. Ce sont, entre autres, La Vie des hommes illustres (Plutarque) de Jacques Amyot, La Bible de Luther, l'Authorized Version de la Bible, le Shakespeare de Schlegel et le Proust de Scott Moncrieff. Ces traductions se sont imposées, en dépit des critiques qui ont pu être formulées à leur égard et des retraductions ultérieures lorsqu'il y a lieu. La majorité des traducteurs cités ont également exprimé leurs positions idéologiques concernant la traduction, souvent sous forme de préface à l'œuvre traduite ou de lettre polémique.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Pierre de Rosette

Pierre de Rosette

Autres références

  • ABRAHAM IBN DAUD dit RABAD Ier (1110 env.-env. 1180)

    • Écrit par Gérard NAHON
    • 595 mots

    Historien, philosophe et astronome juif, Abraham ben David Halevi dit Ibn Daud ou Rabad Ier (Rabbi Abraham b. David) est connu des théologiens et philosophes latins du Moyen Âge sous le nom d'Avendauth et, notamment, à travers son œuvre de traducteur de l'arabe en latin (dont il s'acquitta parfois...

  • ANQUETIL-DUPERRON ABRAHAM HYACINTHE (1731-1805)

    • Écrit par Jean VARENNE
    • 865 mots

    Orientaliste français qui révéla à l'Europe les livres sacrés du zoroastrisme et de l'hindouisme. La curiosité des Européens pour les civilisations anciennes d'Orient (Perse, Inde...) date des premières découvertes de Marco Polo et de Vasco de Gama ; accrue au cours des siècles,...

  • BAUDRILLARD JEAN (1929-2007)

    • Écrit par Jean-Claude BUSSIÈRE
    • 1 040 mots
    • 1 média

    Sociologue et philosophe, Jean Baudrillard est né le 20 juillet 1929 à Reims dans une famille d'origine paysanne. Fils unique et studieux, il est remarqué par ses instituteurs, qui soutiennent son dossier de bourse. Il intègre le lycée Henri-IV, à Paris, où il prépare le concours d'entrée à l'École...

  • BOUCHET ANDRÉ DU (1924-2001)

    • Écrit par Michel COLLOT
    • 839 mots

    André du Bouchet est unanimement reconnu comme un des plus importants poètes français de la seconde moitié du xxe siècle. Ses débuts coïncident avec le déclin du surréalisme, dont il rejette, avec d'autres, la dérive ésotériste et la fuite dans l'imaginaire. Il reconnaît chez Reverdy l'exemple d'une...

  • Afficher les 53 références

Voir aussi