Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) Architecture et philosophie

Elles n'ont pas manqué, les tentatives extérieures de confrontation (et d'assimilation) de l'architecture et de la philosophie. Il s'agit le plus souvent d'entreprises conciliatrices, qui posent au départ l'architecture d'un côté et la philosophie de l'autre, et qui visent à montrer la fusion progressive des deux disciplines initialement séparées en un seul corps ou terme ultime. Le résultat n'est pas nécessairement satisfaisant, même si l'auteur s'est entouré de toutes les garanties d'« objectivité » et de rigueur méthodologique. C'est ainsi – pour ne prendre qu'un seul exemple – que le célèbre essai d' Erwin Panofsky, Architecture gothique et pensée scolastique, consacré à la mise en évidence d'un certain nombre d'analogies de structure entre Sommes théologiques et cathédrales gothiques dans les années 1130-1270, s'est attiré les foudres de l'un des maîtres incontestés de la pensée contemporaine. Comme le dit en effet Martin Heidegger dans son cours sur Schelling, « on est accoutumé et l'on aime à comparer les Sommes aux cathédrales médiévales. Certes, il y a dans toute comparaison quelque chose qui cloche ; pourtant cette comparaison des manuels théologiques avec les églises du Moyen Âge non seulement cloche et demeure boiteuse, mais elle est encore parfaitement absurde. Les cathédrales, avec leurs tours, s'élancent vers le ciel dans une ascension continue ; il y aurait donc analogie si les Sommes s'édifiaient elles aussi sur une large base pour s'élever avec leurs flèches jusqu'au ciel, c'est-à-dire ici jusqu'à Dieu. Or la Somme commence précisément par la flèche pour s'élargir ensuite en direction de la vie humaine pratique et éthique. Instituer une comparaison entre un manuel scolaire et un édifice ou une œuvre d'art, voilà qui est déjà tout à fait discutable, mais cela devient franchement absurde quand l'ordre qui régit la construction dans les deux cas – et c'est pourtant bien là ce qui est visé – se révèle précisément inverse ».

C'est que la réunion des deux domaines, la pensée et l'architecture, n'est pas un enjeu rhétorique, mais bel et bien un requisit de base : le Socrate d'Eupalinos, ou l'Architecte, de Paul Valéry, confie à Phèdre qu'il a longtemps hésité « entre le construire et le connaître », et que ses « réflexions infinies » auraient aussi bien pu le conduire « à ce philosophe que je fus, qu'à l'artiste que je n'ai pas été [...]. Il y avait en moi un architecte, que les circonstances n'ont pas achevé de former ». La fiction « d'un Socrate regrettant une vocation contrariée » permet que l'on se fasse à l'idée d'une « architecture qui pense », c'est-à-dire qui participe, comme le dit l'historien de l'architecture Christian Norberg-Schulz, « à l'histoire des significations existentielles ». Mais, plus encore, elle laisse supposer que « l'idée d'architecture », selon l'énoncé d'un philosophe contemporain, Daniel Payot, est « plus riche [...] là où, sans même prétendre s'intéresser particulièrement à l'art de bâtir, le savoir cependant le retrouve ou l'implique ». Autrement dit, il existe au départ une architectonique de la pensée, tout comme une pensée secrète à l'œuvre dans le bâtir comme tel. Et peut-être est-on fidèle à l'histoire et de l'architecture et de la pensée en partant, justement, de leur indistinction, pour montrer, au rebours de toutes les synthèses euphorisantes a posteriori, comment les deux disciplines se séparent et conquièrent leur autonomie, jusqu'à s'éloigner l'une de l'autre en une pluralisation ou dissémination qui, à son tour, relance aujourd'hui l'interrogation[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : musicien, philosophe, fondateur du département de musique de l'université de Paris-VIII

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ARCHITECTURE & ÉTAT AU XXe SIÈCLE

    • Écrit par Anatole KOPP
    • 3 970 mots
    • 3 médias

    L'intervention de l' État dans le domaine de l' architecture ne constitue pas un phénomène nouveau. De tout temps et sous tous les régimes, l'État est intervenu dans la mesure où toute réalisation architecturale met en cause les intérêts de couches de population bien plus larges que celles...

  • ARCHITECTURE & MUSIQUE

    • Écrit par Daniel CHARLES
    • 7 426 mots
    • 1 média

    La comparaison, tentée à maintes reprises, entre architecture et musique a donné lieu en général à des slogans du genre « l'architecture est une musique figée ». On ne s'est pas privé non plus de constater que les œuvres de la « grande » musique occidentale s'étaient peu à peu solidifiées en objets,...

  • INGÉNIEUR ET ARCHITECTE

    • Écrit par Antoine PICON
    • 4 261 mots
    • 5 médias

    Au cours de la Renaissance, les figures de l'architecte et de l'ingénieur se confondent pratiquement. Filippo Brunelleschi, généralement considéré comme un des pères fondateurs de l'architecture renaissante, est presque autant ingénieur qu'architecte. Ne conçoit-il pas les machines destinées...

  • ANDROUET DU CERCEAU JACQUES (1520-1586)

    • Écrit par Jean GUILLAUME
    • 967 mots

    Jacques Androuet du Cerceau (appelé le plus souvent « Du Cerceau », dû au motif de l'enseigne de la boutique de son père qui était marchand de vin) fut à la fois un graveur, un dessinateur, un créateur d'ornements, un inventeur d'architectures réelles ou imaginaires et l'auteur du premier ouvrage...

  • ANTHROPOMORPHIQUE ARCHITECTURE

    • Écrit par Martine VASSELIN
    • 1 060 mots

    De tout temps les architectes ont senti qu'il existait des affinités autres que d'usage entre les édifices et les hommes. La critique architecturale l'exprime confusément qui parle de l'ossature, des membres, de la tête ou de l'épiderme d'une construction. Mais cette impression...

  • APPAREIL, architecture

    • Écrit par Roland MARTIN
    • 4 325 mots
    • 2 médias

    En termes d' architecture, l'appareil désigne les modalités d' assemblage, de liaison et de mise en valeur des matériaux de la construction. Il est un des éléments essentiels du caractère de l'édifice dont il souligne au premier coup d'œil les structures et souvent la fonction....

  • ARC DE TRIOMPHE

    • Écrit par Gilbert-Charles PICARD
    • 1 627 mots
    • 9 médias

    Un arc de triomphe est une structure architectonique composée de deux pylônes reliés par une voûte en plein cintre ; elle supporte par son intermédiaire un attique, base rectangulaire massive qui elle-même porte des statues. L'arc comprend en outre des colonnes plaquées contre les pylônes qui soutiennent...

  • Afficher les 40 références

Voir aussi