PSYCHANALYSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La psychanalyse n'aurait pas occupé la place qui lui revient, non seulement dans le progrès des disciplines médicales et des sciences humaines, mais dans le développement général de la civilisation, si la préoccupation la plus intime de Freud n'avait été, de toujours, celle de la souffrance. En témoignent, aux origines de sa carrière, ses recherches sur les stupéfiants ; et l'avènement même de la psychanalyse n'a pas eu raison de cet intérêt. « Une théorie de la sexualité, écrira-t-il dans l'analyse du cas Dora, ne pourra, je le suppose, se dispenser d'admettre l'action excitante de substances sexuelles déterminées. Ce sont les intoxications et les phénomènes dus à l'abstinence de certains toxiques chez les toxicomanes qui, parmi tous les tableaux cliniques que nous offre l'observation, se rapprochent le plus des vraies psychonévroses. » L'intérêt, donc, subsiste ; mais, dans sa finalité, radicalement retourné : il ne s'agit plus, avec la psychanalyse, d'endormir la souffrance, mais d'éveiller à sa vérité. La découverte de Freud est que cette vérité est celle du désir. Mais la manifestation de cette vérité porte des effets très divers sur les symptômes, sur la souffrance notamment, dont la méconnaissance se révèle cause. De là, le problème soulevé par la psychanalyse quant à ses fins spécifiques. Si la vérité agit, et si cette action peut avoir une efficience « curative », de tels effets ne nous engagent-ils pas à en restreindre la portée au domaine des disciplines médicales ? Mais comment expliquer, dans cette hypothèse, l'ampleur de ses incidences dans les domaines les plus étrangers à ces mêmes disciplines ? Peut-être observera-t-on que la difficulté ne saurait être formulée en ces termes spéculatifs, mais qu'elle doit être portée sur le terrain scientifique. S'il apparaît en principe plus aisé de se représenter l'action de la cocaïne que celle d'une inte [...]

L'exil de Freud

L'exil de Freud

Photographie

Sigmund Freud et sa fille Anna, lors de leur arrivée à Paris en 1938. Gravement malade, le fondateur de la psychanalyse, dont l'œuvre est l'une des cibles des autodafés nazis, s'est résigné à quitter Vienne pour Londres après l'Anschluss. 

Crédits : Keystone/ Getty Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 26 pages


Écrit par :

  • : professeur honoraire de philosophie à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  PSYCHANALYSE  » est également traité dans :

CORPS - Le corps et la psychanalyse

  • Écrit par 
  • Monique DAVID-MÉNARD
  •  • 3 959 mots

Le corps est, en psychanalyse, une réalité difficile à penser, car elle défie les approches physiologiques et philosophiques, et décisive pourtant, puisque la sexualité humaine – considérée dans la jouissance ou dans des activités sublimatoires – a pour terrain le corps érogène, le corps capable d'angoisse et d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-le-corps-et-la-psychanalyse/#i_425

ENFANCE (Les connaissances) - Enfant et psychanalyse

  • Écrit par 
  • Colette MISRAHI
  •  • 5 207 mots

Ce serait une erreur de considérer la psychanalyse comme un corpus scientifique constitué une fois pour toutes, comme un système clos du savoir. Non seulement elle est un système ouvert, mais elle est constitutivement ce qui, dans l'ordre de la connaissance, doit être perpétuellement repensé, relu, réinterpré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-les-connaissances-enfant-et-psychanalyse/#i_425

LACAN JACQUES (1901-1981)

  • Écrit par 
  • Patrick GUYOMARD
  •  • 6 767 mots

Jacques Lacan a dominé pendant trente ans la psychanalyse en France. Il l'a marquée de son style ; il y laisse une trace ineffaçable. Aimé et haï, adoré et rejeté, il a suivi sa voie sans s'en écarter, ne laissant personne indifférent, s'imposant même à ceux qui ne voulaient pas de lui. Pour les psychanalystes, son œuvre et sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-lacan/#i_425

LINGUISTIQUE ET PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MILNER
  •  • 7 201 mots

La question des rapports entre la psychanalyse et la linguistique est compliquée par deux facteurs. D'une part, ces rapports ont évolué ; ils ont en effet été si profondément transformés par l'œuvre de Jacques Lacan qu'on peut parler à cet égard de coupure. D'autre part, ces rapports ne sauraient se ramener à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-et-psychanalyse/#i_425

LITTÉRATURE & PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Jean BELLEMIN-NOEL
  •  • 7 689 mots

Comment les apports de la psychanalyse peuvent-ils nous aider à apprécier les œuvres littéraires ? Quel bénéfice la critique, quel profit l'art de bien lire et d'aider les autres à mieux lire peuvent-ils retirer d'un savoir qui vise principalement la connaissance et la correction des troubles de la psyché ? I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-et-psychanalyse/#i_425

PSYCHANALYSE (théories et pratiques)

  • Écrit par 
  • Jacques SÉDAT
  •  • 6 680 mots
  •  • 1 média

La situation de la psychanalyse contemporaine n'est indépendante ni de ses origines, ni de son évolution – tant sur le plan pratique et technique que sur le plan théorique –, ni de la situation présente du politique et de la culture. En outre, le statut même de la psychanalyse, discipline hybride, « sang-mêlé », selon une formule dont Freud se sert pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-theories-et-pratiques/#i_425

PSYCHANALYSE & CONCEPT D'OPPOSITION

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 14 034 mots

La découverte des processus inconscients, liée à celle du conflit intrapsychique, se formule fréquemment sous la plume de Freud par le vocable d'opposition (Gegensatz) et, à l'occasion, par l'un de ses dérivés, d'une importance théorique particulière, le concept de couples d'opposés ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-et-concept-d-opposition/#i_425

PSYCHANALYSE & PEINTURE

  • Écrit par 
  • Jean-François LYOTARD
  •  • 7 908 mots

On peut examiner le rapport de la psychanalyse avec l'art de bien des façons qui toutes peuvent se recommander de Freud. Plutôt que d'entreprendre à nouveau un recensement, mieux fait par d'autres (P. Kaufmann, 1971 ; J.-F. Lyotard, 1969 ; S. Kofman, 1970), de cet éventail, on préfère ici proposer une problématique un peu différente, en partant d'une re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-et-peinture/#i_425

RELIGION - Religion et psychanalyse

  • Écrit par 
  • Antoine VERGOTE
  •  • 3 718 mots
  •  • 1 média

N'étant pas une vision du monde, la psychanalyse, pour Freud, est en principe neutre par rapport à la religion ; celui-ci affirme cependant aussi qu'« en tant que doctrine de l'inconscient psychique elle peut devenir indispensable à toutes les sciences traitant de la genèse de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-religion-et-psychanalyse/#i_425

SEXUALITÉ, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Claude CONTÉ, 
  • Moustapha SAFOUAN
  •  • 4 976 mots

Chacun sait aujourd'hui que la psychanalyse a inscrit le rapport à la sexualité au centre de l'expérience humaine et de sa problématique. Disons plus exactement : c'est en tant qu'elle est foncièrement conflictuelle que la sexualité s'inscrit au cœur de la vie psychique, laquelle se trouve elle-même reconnue co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sexualite-psychanalyse/#i_425

ACTING OUT

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 1 161 mots

Acting out , expression anglaise utilisée principalement en psychanalyse et en thérapie de groupe pour désigner une transgression de la règle fondamentale de verbalisation, dans l'association libre, ou celle du « faire comme si », dans le psychodrame, l' acting out définit un acte impulsif dont le caractère autoagressif ou hétéroagressif (contre le thér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acting-out/#i_425

ADDICTION

  • Écrit par 
  • Bernard Pierre ROQUES, 
  • Eduardo VERA OCAMPO
  •  • 7 782 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'excès originaire »  : […] La drogue est indissociable de ses effets et sa consommation produit chez celui qui en consomme, un « changement d'état subjectif » qui porte en soi la marque indélébile d'une expérience de l'excès, inassimilable à la simple logique du plaisir. Rappelons que, d'un point de vue psychanalytique, le plaisir n'est pas à confondre avec le principe de plaisir. Freud, en érigeant le plaisir en « princip […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/addiction/#i_425

AFFECTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Marc RICHIR
  •  • 12 253 mots

Dans le chapitre « Affectivité et passions dans la philosophie allemande des XIXe et XXe siècles »  : […] Il ne saurait être question d'entrer ici dans une étude détaillée de l'idéalisme allemand (Fichte, Hegel, Schelling), qui, en tant que réinstitution de la métaphysique sur la base de ce que Kant n'avait réaménagé de la langue philosophique que dans un cadre architectonique, n'eut pas de postérité philosophique immédiate – exception faite de Hegel, mais dans le champ de la philosophie de l'histoire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affectivite/#i_425

AGRESSIVITÉ

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 3 100 mots

L'importance qu'a prise le concept d'agressivité dans le dernier état de la pensée freudienne tient à la position privilégiée qu'il occupe au point d'articulation, d'une part, des processus régressifs auxquels préside la pulsion de mort, d'autre part, de l'organisation culturelle animée par l'expansion d' Éros. De là vient son intérêt théorique : s'il est vrai que l'avatar agressif de la pulsion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agressivite/#i_425

ALIMENTATION (Comportement et pratiques alimentaires) - Troubles du comportement

  • Écrit par 
  • Laurence APFELBAUM-IGOIN
  •  • 3 348 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Oral et alimentaire »  : […] Si l'on prend pour repère la fréquence des apparitions de la notion d'oralité dans les écrits psychanalytiques, on pourrait supposer qu'il existe depuis toujours et de façon constante un intérêt particulier des analystes pour le comportement alimentaire et pour ses troubles. Ce serait cependant méconnaître la portée de la découverte de l' inconscient et de la sexualité infantile que de s'attendre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alimentation-comportement-et-pratiques-alimentaires-troubles-du-comportement/#i_425

AMBIVALENCE, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Sylvie METAIS
  •  • 1 177 mots
  •  • 1 média

C'est le psychiatre suisse Eugen Bleuler (1857-1939) qui a introduit ce terme et en a fait le symptôme dominant dans le tableau de la schizophrénie. Il distingue tout d'abord l'ambivalence dans trois secteurs de la vie psychique : dans les modalités de la volonté, deux volontés qui s'opposent ; dans la sphère intellectuelle, affirmation d'une thèse et de son contraire dans un même discours ; dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ambivalence-psychanalyse/#i_425

ANAMNÈSE

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 408 mots

Issu des mots grecs ána (remontée) et mnémè (souvenir), l'anamnèse signifie rappel du souvenir. Pour Platon, elle est la restauration de l'idée contemplée, avant l'incarnation, par l'âme humaine dans le ciel des idées et dont le souvenir serait resté inconscient sans l'opération de la « réminiscence ». Aristote refuse cette conception de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anamnese/#i_425

APRÈS-COUP, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 377 mots

Freud a fait de l'après-coup ( Nachträglichkeit ) le caractère propre de la vie sexuelle. Parmi les souvenirs pénibles, certains seulement sont sujets au refoulement ; certains seulement peuvent susciter un affect que l'incident lui-même n'avait pas provoqué. L'explication de cette action différée propre aux images mnésiques de caractère sexuel est liée à l'hypothèse d'un « é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apres-coup-psychanalyse/#i_425

ARGENT, sémiologie

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 817 mots

L'argent se définissant au sein du système économique comme l'équivalent général des échanges, il importe au premier chef de déterminer ce qui, dans le rapport d'échanges, permet la constitution d'un équivalent monétaire. Tout d'abord, « il s'agit, écrit Marx, de faire ce que l'économie bourgeoise n'a jamais envisagé : il s'agit de fournir la genèse de la forme monnaie, c'est-à-dire de développer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/argent-semiologie/#i_425

ASSOCIATION LIBRE, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 468 mots

Expression utilisée en psychanalyse pour désigner l'objet de la règle fondamentale, laquelle consiste pour le patient à exprimer toutes les pensées (idées ; images ; Einfall , dit Freud, « ce qui tombe » dans l'esprit) sans discrimination aucune et de manière spontanée. L'école de Zurich et Jung utilisèrent des « mots inducteurs » (images, idées, nombres, etc.), qu'ils propos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/association-libre-psychanalyse/#i_425

AUTISME

  • Écrit par 
  • Jacques HOCHMANN
  •  • 3 356 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Approches psychopathologiques »  : […] De l'interprétation psychanalytique, l'opinion n'a généralement retenu que les propositions excessives de Bruno Bettelheim , aux États-Unis, ou de Maud Mannoni, en France. Confondant l'autisme avec les effets des grandes carences affectives, ces derniers avaient, de manière totalement non fondée, attribué les troubles autistiques à un maternage perturbé par un désir de mort inconscient de la mèr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autisme/#i_425

AUTISME (PRISE EN CHARGE DE L')

  • Écrit par 
  • Marie-Ève HOFFET
  •  • 2 658 mots
  •  • 3 médias

L 'autisme – on parle plutôt de troubles autistiques –, autrefois « rare », est devenu « relativement fréquent » : il touche jusqu'à 1 p. 100 des enfants. De ce fait, il pose un véritable problème de société, doublé d'une controverse virulente sur les meilleures prises en charge à définir et à favoriser. Les problèmes que pose la prise en charge des enfants autistes sont d'une extrême complexité. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autisme-prise-en-charge-de-l/#i_425

AUTOBIOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Daniel OSTER
  •  • 7 548 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Autobiographie et psychanalyse »  : […] Au moment où l'autobiographe énoncerait le constat de son imaginaire réussite – je parle et je dis cela de moi –, la psychanalyse pourrait lui souffler : ce n'est pas toi qui parles, ou bien : tu parles d'autre chose que tu n'énonces pas, ou encore : tu énonces une chose dont pourtant tu ne parles pas. À l'égard de l'autobiographie, la psychanalyse est essentiellement suspic […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autobiographie/#i_425

AUTRE, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Alexandre ABENSOUR
  •  • 1 307 mots

Le débat philosophique sur autrui est inséparable de la question du primat de la conscience : comment expliquer l'existence d'une autre conscience, sous quelles modalités la rencontrer ? La doctrine qui va produire un impact certain sur les réflexions proprement psychologiques est celle de la sympathie. Développée au xviii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autre-psychanalyse/#i_425

BALADIER CHARLES (1923-2016)

  • Écrit par 
  • Dominique IOGNA-PRAT
  •  • 724 mots

Né en 1923 à Vitry-sur-Loire (Saône-et-Loire), Charles Baladier est issu d’une très ancienne famille de vignerons bourbonnais qui franchit la Loire pour s’implanter en Bourgogne au début du xix e  siècle. Il se forme à Paray-le-Monial, haut lieu du catholicisme, passe par le petit puis le grand séminaire. En 1953, il obtient, à l’Angelicum de Rome […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-baladier/#i_425

ÇA, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LERICHE
  •  • 648 mots

Le pronom neutre allemand substantivé Es , que l'on traduit par « ça », a été emprunté par Freud à Groddeck ( Le Livre du ça ), en lui donnant toutefois une signification différente ; alors que, pour Groddeck, le ça englobe tout (conscient, inconscient, système végétatif) et a un sens métaphysique, Freud réserve ce terme à l'instance qui, dans la seconde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ca-psychanalyse/#i_425

CASTRATION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 696 mots

Bien que la hantise de la castration ait laissé son empreinte sur la Traumdeutung ( L'Interprétation des rêves ), la notion n'en a été dégagée par Freud qu'à une époque tardive, dans le contexte initial de l'homosexualité et de la phobie infantile. S'agit-il d'abord du garçon, c'est de la sexualité de la mère qu'émane la question qui se pose à lui dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/castration-psychanalyse/#i_425

CENSURE, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Jean-Claude SEMPÉ
  •  • 511 mots

La comparant aux « blancs » ou aux « passages caviardés » des journaux soumis à un contrôle, Freud a défini la censure comme une fonction ayant pour effet d'interdire aux désirs refoulés, c'est-à-dire inconscients, et aux formations qui en dérivent, le passage au système préconscient. Cette censure peut être totale et, par exemple, aboutir aux lacunes de mémoire, à l'oubli des noms propres. Dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/censure-psychanalyse/#i_425

COMPLEXE, psychanalyse et psychologie

  • Écrit par 
  • Sylvie METAIS
  •  • 1 097 mots
  •  • 1 média

Le terme « complexe » appartient au vocabulaire de la psychologie des profondeurs et de la psychanalyse. C'est le psychiatre suisse Carl Gustav Jung qui, en 1902-1903, dénomme ainsi les phénomènes qu'il découvre lorsqu'il réalise son expérience des associations de mots. En effet, Jung, soucieux d'établir les théories de la psychologie à partir de méthodes expérimentales, élabore la situation d'ex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/complexe-psychanalyse-et-psychologie/#i_425

CONDENSATION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 653 mots

Formation caractéristique de l'inconscient, la condensation résulte d'un travail de « compression », dont Freud dit qu'il est essentiellement différent d'un simple résumé. Mise en évidence dans le rêve, la condensation devient, dans l'analyse du mot d'esprit, « la catégorie à laquelle sont subordonnées toutes les autres ». En ce sens, elle est la simple expression de la tendance à l'épargne qui do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/condensation-psychanalyse/#i_425

CONSCIENCE

  • Écrit par 
  • Henri EY
  •  • 10 465 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'être conscient et son inconscient »  : […] Freud n'a pas découvert le psychisme inconscient, en ce sens que tous les hommes de tous les temps savaient que « quelque chose » (leur corps, ses besoins et ses souvenirs) n'accède pas à la qualité prédicative d'être conscient, c'est-à-dire reste réfractaire à la libre disposition du sujet. Par contre, en observant qu'à l'intérieur de chacun il y a quelque chose qui se trouve séquestré par l'effe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conscience/#i_425

CONSCIENCE PRISE DE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 1 594 mots

Le paradoxe aurait dû s'imposer depuis Freud : la prise de conscience ne rend pas conscient ce qui ne l'est pas ; elle n'admet (et ne garde) à la conscience claire que ce qui la sert sans la gêner, sans l'humilier, sans la troubler. Si quelque chose l'ennuie, elle le chasse ou s'y efforce. Si quelque chose l'offusque, l'irrite, elle ne l'affronte guère, ou elle ne l'affronte que le jour où elle es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prise-de-conscience/#i_425

CORPS - Soma et psyché

  • Écrit par 
  • Pierre FÉDIDA
  •  • 3 215 mots

Dans le chapitre « Fondements nouveaux d'une théorie du corps »  : […] On voit ainsi à quelle impasse conduit la légitimation scientifique positive d'une distinction entre soma et psyché, qui trouvait pourtant son fondement spécifique à l'intérieur d'une démarche métaphysique et morale. La positivité des savoirs physiologique et psychologique s'est constituée sur le principe des exclusions réciproques et des réductions complémentaires. Dans le même sens, on s'aperçoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-soma-et-psyche/#i_425

CULPABILITÉ

  • Écrit par 
  • Charles BALADIER
  •  • 9 666 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les deux moments de la culpabilité »  : […] Même s'il considère que le sentiment de culpabilité « affecta, à la manière d'un vague malaise, d'un triste pressentiment, tous les peuples méditerranéens » et qu'il est finalement constitutif de toute civilisation, Freud lui-même n'a pas laissé de distinguer deux attitudes culturelles différentes par rapport à la faute, l'une d'auto-accusation angoissée, l'autre de disculpation projective. Il a, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culpabilite/#i_425

DÉFENSE MÉCANISMES DE

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 663 mots
  •  • 1 média

Expression usitée en psychanalyse pour désigner plusieurs types d'opérations psychiques destinées à « protéger » le moi. La notion de défense est présente chez Freud dès le début de ses recherches ; ainsi, dans ses Études sur l'hystérie (1895) : « Une condition indispensable à l'apparition de l'hystérie est qu'il y ait incompatibilité entre le moi et la représentation qui le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanismes-de-defense/#i_425

DÉFENSE, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Odile BOMBARDE
  •  • 1 294 mots

Le terme « défense » apparaît dès l' Esquisse pour une psychologie scientifique de Sigmund Freud (1895). Il comporte une dimension stratégique, implique l'idée de réaction à une agression et témoigne du lien constant établi entre clinique et théorie. Dans la compréhension de l'hystérie de la névrose obsessionnelle et de la paranoïa ( Études sur l'hystérie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/defense-psychanalyse/#i_425

DÉNÉGATION

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LERICHE
  •  • 408 mots

Concept créé par Freud pour désigner, au cours d'une cure analytique, un processus défensif qui consiste à énoncer des désirs, des pensées, des sentiments tout en ne les reconnaissant pas. Par exemple, un sujet qui dit : « il n'y a pas de rapport entre le désir de tuer mon père et la réussite avec cette jeune fille » opère une dénégation ; il perçoit quelque chose puisqu'il fait ce rapprochement, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/denegation/#i_425

DÉNI, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 820 mots

Terme utilisé en psychanalyse et qui se distingue notamment de celui de négation et de dénégation ( Verneinung ). Le déni ( Verleugnung ), ce qu'on peut traduire aussi par « désaveu » ou « répudiation » (cf. le disavowal anglais), est un mode de défense particulier, où le sujet refuse de reconnaître la réalité d'une perception trau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deni-psychanalyse/#i_425

DÉPERSONNALISATION

  • Écrit par 
  • Sven FOLLIN
  •  • 1 604 mots

Dans le chapitre « Le processus de dépersonnalisation »  : […] Quelles qu'en soient les nuances cliniques, la dépersonnalisation a une certaine unité dans la mesure où, en essence, elle est doute, angoisse, mise en question de l'authenticité de soi-même et du monde liée à la perte des qualités qui normalement assurent la référence de toute expérience vécue à une certaine image de soi dans la relation de la personne au réel. Elle n'est pas perte de la notion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/depersonnalisation/#i_425

DÉPLACEMENT, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 869 mots

Si l'aptitude au déplacement caractérise tout particulièrement l'énergie au niveau de ce que Freud appelle les « processus primaires », c'est-à-dire l'activité psychique inconsciente, il importe de définir le champ où opère le concept, et notamment d'une façon diacritique par rapport à la « condensation ». Dans les lettres à Fliess, Freud relève trois types de déplacement conduisant à des compromi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deplacement-psychanalyse/#i_425

DÉPLAISIR PRINCIPE DE

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 1 198 mots

En cela qu'il entraîne pour le vivant la nécessité de réduire le développement du désagréable à un minimum, le déplaisir fait principe. La production de déplaisir est en effet liée à l'apparition d'une image mnésique, dans laquelle se répète l'expérience organique de la douleur. Mais, alors que le stimulus provoquant celle-ci est de nature exogène, le déplaisir émane de l'intérieur du corps, lors […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/principe-de-deplaisir/#i_425

ENFANCE (Les connaissances) - Approche historique de l'enfance

  • Écrit par 
  • Marie-France MOREL
  •  • 5 886 mots

Dans le chapitre « L'histoire psychanalytique »  : […] L'application de la psychanalyse à l'histoire de l'enfance conduit à se demander quels types d'adultes les pratiques anciennes de prime éducation pouvaient façonner. Des historiens anglo-saxons (David Hunt et Lloyd De Mause) ont ainsi tenté de lire les textes du passé en leur appliquant les hypothèses d'un disciple américain de Freud, E. H.  Erikson  : celui-ci ne s'intéresse pas seulement à la bi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-les-connaissances-approche-historique-de-l-enfance/#i_425

ENFANCE (Situation contemporaine) - La maltraitance des enfants

  • Écrit par 
  • Danièle RAPOPORT
  •  • 3 329 mots

Dans le chapitre « Extension de la notion »  : […] En 1980, l'Association nationale des personnels de l'Aide sociale à l'enfance organise à Bordeaux un congrès sur le thème « des enfants de moins de six ans et l'Aide sociale à l'enfance : objets de soins et de mesures, ou personnes en devenir ? ». À l'initiative de René Clément, on n'y parle pas uniquement des signalements et des séparations du milieu familial. Pour la première fois, Françoise Do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-situation-contemporaine-la-maltraitance-des-enfants/#i_425

ÉNONCIATION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 1 223 mots

La « cure psychanalytique », ou plus exactement le travail analytique, tel que Freud en a conçu et formulé les règles, est un travail verbal. Prétendre intégrer dans le processus psychanalytique un redressement de comportements anormaux ou déviants fait partie d'une entreprise de dénaturation de la psychanalyse. L'analyste n'a d'autre matériau que ce qui se passe sur le divan, défini comme un lieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enonciation-psychanalyse/#i_425

ÉTATS LIMITES ou BORDERLINE

  • Écrit par 
  • Rémi TEVISSEN
  •  • 1 357 mots

La notion que recouvre l'expression « états limites » traduit l'anglais borderline , locution introduite outre-Atlantique dans le champ de la psychanalyse, puis exportée dans la nosologie psychiatrique, où elle désigne actuellement une pathologie grave de la personnalité, dont la prévalence paraît en constante augmentation dans la civilisation contemporaine. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-limites-borderline/#i_425

FANTASME, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Carlos MAFFI
  •  • 1 285 mots

Le fantasme peut se définir comme une production imaginaire qui représente le sujet dans un scénario déterminé, à la manière d'un rêve, et figure, d'une manière plus ou moins voilée, un désir. Le mot français « fantasme », qui correspond au mot allemand Phantasie utilisé par Freud, présente l'avantage d'être libre des résonances de caprice ou de bizarrerie liées à la notion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fantasme-psychanalyse/#i_425

DIALOGUE

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD, 
  • Robert MISRAHI
  •  • 4 420 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Au-delà des « dialogues techniques » »  : […] Pour les marxistes, l'idée même de dialogue, transposée sur le plan de la pratique, est une mystification idéologique ; elle est destinée à masquer les conflits de classe, insurmontables autrement que par la violence ; à la limite, le dialogue est même impossible à l'intérieur des partis ouvriers, soumis à la doctrine de la dictature du prolétariat. Ce pessimisme se retrouve parfois dans l'anthrop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dialogue/#i_425

FÉMINISME - Le féminisme des années 1970 dans l'édition et la littérature

  • Écrit par 
  • Brigitte LEGARS
  •  • 6 189 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le « continent noir » »  : […] À propos de la sexualité féminine, Freud emploie la formule désormais bien connue de « continent noir » de la psychanalyse. À peu près à la même époque, un jeune Juif viennois, Otto Weininger, publie un livre raciste, misogyne et antisémite, Sexe et Caractère , et se suicide quelques mois plus tard après avoir déclaré à un ami : « As-tu déjà pensé à ton double ? et s'il arriv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/feminisme-le-feminisme-des-annees-1970-dans-l-edition-et-la-litterature/#i_425

FÉMINISME - Les théories

  • Écrit par 
  • Françoise COLLIN
  •  • 2 723 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le différencialisme »  : […] Un autre courant, issu de sa confrontation avec la psychanalyse, adopte quant à lui une position différente et affirme – non sans référence à Mélanie Klein – qu'il existe deux sexes, deux modalités différentes d'incarnation de l'humanité, générant deux manières d'être au monde dont l'une a été bridée et asservie à l'autre. Si le rapport au monde masculin de type phallique a dominé l'histoire – pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/feminisme-les-theories/#i_425

FOLKLORE

  • Écrit par 
  • Nicole BELMONT
  •  • 12 223 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Folklore et psychanalyse »  : […] Sigmund Freud, qui s'est beaucoup intéressé au folklore, déclare : « On retrouve [la symbolique du rêve] dans toute l'imagerie inconsciente, dans toutes les représentations collectives, populaires, notamment dans le folklore, le mythe, les légendes, les dictons, les proverbes, les jeux de mots courants : elle y est même plus complète que dans les rêves. » Il écrit, par ailleurs : « Chaque fois qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/folklore/#i_425

FORCLUSION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Jacques SÉDAT
  •  • 709 mots

Tiré du vocabulaire juridique, où il désigne la déchéance d'un droit qui n'a pas été exercé dans les délais prescrits, le terme de forclusion a été introduit dans le langage psychanalytique contemporain par Jacques Lacan pour traduire le mot freudien Verwerfung , très précisément dans le cadre d'une théorie de la psychose, la forclusion constituant même le mécanisme originair […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/forclusion-psychanalyse/#i_425

FOUQUE ANTOINETTE (1936-2014)

  • Écrit par 
  • Yannick RIPA
  •  • 844 mots
  •  • 1 média

« Le Mouvement de libération des femmes (M.L.F.) a été fondé en 1968 par trois femmes : Josiane Chanel, Monique Wittig et moi-même ». Ainsi se présentait Antoinette Fouque en 1993, dans son mémoire pour l’habilitation à la direction de recherches intitulé De la libération des femmes à la démocratisation . E […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoinette-fouque/#i_425

FRUSTRATION

  • Écrit par 
  • Jacques NASSIF
  •  • 7 788 mots

Dans le chapitre « La construction du concept »  : […] Le retour à Freud, en ce qui concerne l'occurrence et l'usage d'un concept de la frustration, est loin de décevoir. C'est principalement durant la décennie 1908-1918 qu'il est mis en chantier. On verra que son apparition est liée à deux mutations : d'une part celle qu'entraîne la production du concept de «  pulsion », à partir de 1905, et d'autre part celle qu'implique l'abandon de l'étiologie tra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frustration/#i_425

GROUPE DYNAMIQUE DE

  • Écrit par 
  • Didier ANZIEU
  •  • 3 606 mots

Dans le chapitre « La perspective psychanalytique »  : […] La psychanalyse est applicable à la vie collective, ainsi que Freud en a donné des exemples dans Totem et tabou (1913), dans Psychologie collective et analyse du moi (1921), dans Malaise dans la civilisation (1930). L'apport essentiel de Freud réside dans un mythe qu'il a inventé et qui, depuis lors, s'est révélé être toujours prése […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dynamique-de-groupe/#i_425

HARTMANN EDUARD VON (1842-1906)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 545 mots

En réaction contre le positivisme en vogue à la fin du xix e siècle, la philosophie pessimiste d'Eduard von Hartmann postule l'existence d'un principe absolu du monde, l'inconscient, qui tient à la fois de la volonté selon Schopenhauer et de l'idée selon le système hégélien. Né à Berlin, officier de l'armée prussienne, Hartmann quitte l'armée pou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eduard-von-hartmann/#i_425

HOMME - La réalité humaine

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 14 321 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Freud et la psychanalyse »  : […] À regarder les choses sous cet angle, on pourrait être tenté de dire que la pensée psychanalytique, dont la longue naissance, le lent et difficile cheminement au sein du savoir établi et reconnu se situent à cette même époque tout en la débordant, ne modifie pas sensiblement cet état de choses. Une certaine lecture de Freud – qui reste la plus superficielle, mais qui n'en est pas moins possible – […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homme-la-realite-humaine/#i_425

HYSTÉRIE

  • Écrit par 
  • Thérèse LEMPÉRIÈRE
  •  • 7 597 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Freud »  : […] L'étude de l'hystérie tient une place centrale dans l'histoire de la psychanalyse. La mise au jour de la causalité psychique de l'hystérie va de pair avec les découvertes principales de la psychanalyse (inconscient, conflit, fantasme, refoulement, transfert, identification). À partir de 1893, date de la communication préliminaire avec J. Breuer, les découvertes se succèdent : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hysterie/#i_425

IDÉAL DU MOI, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Sylvie METAIS
  •  • 715 mots

Expression utilisée en psychanalyse pour désigner une instance psychique. C'est en 1923 que Freud, dans l'article Le Moi et le Ça , présente une organisation de l'appareil psychique qui se divise en trois instances : le ça, le moi et le surmoi. Ce dernier comprend l'idéal du moi. Dans cet article, Freud n'établit pas de nette distinction entre l'idéal du moi et le surmoi. Tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ideal-du-moi-psychanalyse/#i_425

IDENTIFICATION

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 3 375 mots

Dans l'acception psychologique de la notion, la forme d'identité la plus directement accessible est celle qu'a dégagée, en rupture avec la tradition cartésienne, la critique de la substantialité du moi. « Le soi ( Self ), écrit Locke, est cette chose pensante consciente (de quelle substance elle est formée, spirituelle ou matérielle, simple ou composée, il n'importe) qui est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/identification/#i_425

ILLUSION

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 760 mots

Métaphoriquement dérivé de la réduction psychologique des enchantements magiques et des découvertes de l'optique géométrique, couronnant, avec Kant, la critique relativiste de l'optimisme leibnizien, le concept moderne d'illusion a conquis une position centrale dans la réflexion de Schopenhauer et dans celle de Nietzsche, avant de soutenir le développement de l'expérience psychanalytique en une th […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/illusion/#i_425

IMAGINAIRE ET IMAGINATION

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 12 540 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Sources romantiques et élaboration psychanalytique »  : […] Vers l' inconscient et vers le monde : telles sont les deux directions où cette relation a été appelée à se déterminer de nos jours, et dont il conviendrait aussi de marquer, du point de vue le plus général de l'histoire des idées, la solidarité. Tout d'abord il est remarquable que l'analyse de la sphère inconsciente, en tant que matrice de l'activité imageante, se voit en effet donné pour champ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imaginaire-et-imagination/#i_425

INCONSCIENT

  • Écrit par 
  • Christian DEROUESNE, 
  • Hélène OPPENHEIM-GLUCKMAN, 
  • François ROUSTANG
  •  • 8 260 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Moyens d'investigation de l'inconscient »  : […] Découvert dans le traitement des névroses, l'inconscient allait se révéler non seulement comme déterminant la genèse des maladies mentales, mais comme partie intégrante du psychisme humain. Tant qu'on identifie conscience et psychisme, tout ce qui échappe à la conscience ne retient pas l'attention et on y voit seulement un effet du hasard ou un raté inévitable de processus qui par ailleurs sont d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inconscient/#i_425

INDIVIDU & SOCIÉTÉ

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 4 488 mots

Dans le chapitre « L'ordre symbolique »  : […] L'homme se différencierait de l'animal en ce qu'il n'a pas d'instinct au sens propre du mot, c'est-à-dire au sens de conduite achevée, déterminée dans son déclenchement, ses moyens, son but. L'animal est conditionné, par les lois naturelles de son espèce, à « désirer » tel type d'objet et à utiliser tel type de procédé de satisfaction pour tirer du monde extérieur ce qui est nécessaire à sa survie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/individu-et-societe/#i_425

INTERACTION, sciences humaines

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 3 847 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la genèse phénoménologique à la psychanalyse de l'interaction »  : […] Qu'il y ait correspondance de la représentation sociale de l'interaction à la constitution phénoménologique d'autrui, telle que la présente en un texte fameux la cinquième Méditation cartésienne de Husserl, ressort de la constitution du concept évoquée, d'après Ormond, par le Traité de Park et Burgess. Rappelons en effet que pour Ormond l'interaction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interaction-sciences-humaines/#i_425

INTERDIT

  • Écrit par 
  • Claude RABANT, 
  • Pierre SMITH
  •  • 6 123 mots
  •  • 1 média

Dans toute société, dans toute culture, on peut repérer de très nombreux interdits portant sur des domaines fort divers. Ce sont notamment les interdits juridiques, moraux, sociaux, sanitaires, linguistiques ou rituels. À ce niveau très général, les interdits ne sont le plus souvent, dans chacun de ces domaines, que l'envers de règles positives dont ils ne peuvent être séparés de manière à const […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interdit/#i_425

INTERPRÉTATION

  • Écrit par 
  • Pierre FÉDIDA
  •  • 6 813 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Données historiques »  : […] Freud fait intervenir pour la première fois le terme d'interprétation dans la Traumdeutung (1900, traduit en français d'abord sous le titre de Science des rêves , puis d' Interprétation des rêves ). Il s'attache déjà à distinguer la notion d'interprétation en psychanalyse du sens qui lui est reconnu dans l'Antiquité à propos des s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interpretation/#i_425

INVESTISSEMENT, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LERICHE
  •  • 979 mots

La notion d'investissement, ainsi que celles qui lui sont liées (désinvestissement et contre-investissement), tient une place de première importance dans l'œuvre de Freud. Elle vient du mot allemand besetzen , qui peut désigner l'occupation militaire d'une place ou, dans le langage financier, le placement d'un capital dans une entreprise avec l'idée de profit. Si certains aut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/investissement-psychanalyse/#i_425

IRIGARAY LUCE (1930- )

  • Écrit par 
  • Marie Beth MADER
  •  • 508 mots

Féministe, linguiste, psychanalyste et philosophe française, Luce Irigaray a construit une grande part de son œuvre sur les usages et mésusages de la langue lorsque celle-ci s'emploie à rendre compte du féminin. Née en 1930, en Belgique, Luce Irigaray est prudente sur les détails qu'elle révèle concernant sa vie privée ou son éducation ; elle pense en effet que l'establishment universitaire, domin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luce-irigaray/#i_425

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 532 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Linguistique et sciences humaines »  : […] La relation de la linguistique à une science des signes qui l'englobe fait apparaître un ordre de dépendance plus vaste ; la sémiologie ou sémiotique a toujours été considérée comme une des sciences sociales, voire comme une des branches de la sociologie. Comme le dit Jakobson (chap. « Linguistique », in Sciences sociales , U.N.E.S.C.O., La Haye, 1970), « si, en allant du pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_425

LATENCE PHASE DE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LERICHE
  •  • 496 mots

Période du développement de l'enfant pendant laquelle les pulsions paraissent ne plus se manifester. On préfère à ce sujet utiliser la notion de phase ou de période plutôt que celle de stade, qui implique l'idée d'une nouvelle organisation pulsionnelle de la personnalité. Cette phase est définie par Freud comme un arrêt, ou une régression, dans l'évolution de la sexualité infantile, qui va du décl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phase-de-latence/#i_425

LEGENDRE PIERRE (1930- )

  • Écrit par 
  • Christian HERMANSEN
  •  • 1 695 mots

Dans le chapitre « L'Amour du censeur »  : […] Par le choix de ses ancrages intellectuels, Pierre Legendre prit ce mouvement à contre-pied. Non content de persister à suivre les sentiers de l'érudition qu'avaient empruntés avant lui des professeurs comme Gabriel Le Bras ou Ernst Kantorowicz, il eut la témérité d'utiliser, en guise de boussole pour s'orienter dans l'immense forêt des textes du droit d'Occident, les leçons de la psychanalyse. E […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-legendre/#i_425

LES CHAÎNES D'ÉROS. ACTUALITÉ DU SEXUEL (A. Green) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Alain VANIER
  •  • 1 325 mots

La psychanalyse naît avec un déplacement opéré par Freud dans la notion de sexualité, que traduisent l'abandon de la théorie de la séduction pour celle du fantasme et l'introduction du complexe d'Œdipe. Le sexuel ne fait plus, dès lors, une irruption accidentelle dans la vie du sujet, mais devient partie structurante et fondatrice de l'appareil psychique, et la sexualité infantile ne se confond pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-chaines-d-eros-actualite-du-sexuel/#i_425

LEWIN KURT (1890-1947)

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 2 089 mots

Dans le chapitre « L'univers psychologique »  : […] Intimement solidaire d'une œuvre expérimentale progressivement étendue de la personnalité aux groupes restreints et, de là, aux sociétés réelles, l'entreprise théorique conçue par Lewin aux environs de 1920 s'est en effet donné pour fin de garantir aux sciences de l'homme non seulement la rigueur de leur méthodologie, mais aussi la spécificité de leur objet, gage de leur fécondité dans les secteu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kurt-lewin/#i_425

LIBIDO

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 11 318 mots

«  Libido (grec, epithumia ). Das Verlangen nach Etwas [l'envie de quelque chose]. Die Begierde [le désir] ; die Wollust [la luxure]. Geilheit [le rut]. Cf. latin, libet , lubet  : es gefällt [il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libido/#i_425

LIBRES ENFANTS DE SUMMERHILL, A. S. Neill - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 322 mots

La genèse de ce classique de la pédagogie libertaire (prolongé en 1967 par La Liberté, pas l'anarchie ) doit être directement rapportée à la biographie et à l'expérience que l'auteur mène à partir de 1921 avec la création d'une école autogérée, Summerhill. Fils d'enseignants, l'Écossais Alexander Sutherland Neill (1883-1973) épouse la carrière professorale, d'abord dans l'ens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libres-enfants-de-summerhill/#i_425

LUMIÈRES

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 7 857 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Mises en cause, problèmes et questions »  : […] L'histoire du xx e  siècle a mis à mal le bel optimisme kantien sur la maturité réflexive enfin acquise par une humanité libérée de son aliénation, devenue libre de penser par elle-même et d'user sans limites de sa raison. Jamais l'aliénation causée par les idéologies totalitaires ou les fondamentalismes n'a été aussi présente. Pour certains, cett […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lumieres/#i_425

MANIACO-DÉPRESSIVE PSYCHOSE

  • Écrit par 
  • Maurice BAZOT
  •  • 3 920 mots

Dans le chapitre « Psychopathologie : les perspectives phénoménologique et psychanalytique »  : […] Plusieurs approches théoriques ont tenté de rendre compte des caractéristiques du fonctionnement psychique du sujet maniaco-dépressif pendant la crise ou lors des phases intercritiques. Pour L. Binswanger et pour les tenants de l'approche phénoménologique, la « manière d'être au monde » du maniaque est qualitativement modifiée. La fuite des idées traduit le glissement incoercible et continuel des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychose-maniaco-depressive/#i_425

MÉTAPSYCHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Michèle BOMPARD-PORTE
  •  • 1 275 mots

« Qui suit », « au-delà de » (du grec meta ) la psychologie. Terme créé par Sigmund Freud dans sa correspondance privée avec Wilhelm Fliess, en 1896, puis défini comme suit, en 1915, dans L'Inconscient  : « Nous ne trouverons pas déraisonnable de distinguer par un nom particulier le mode de considération qui est le plein achèvement de la recherche psy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metapsychologie/#i_425

MILNER JEAN-CLAUDE (1941- )

  • Écrit par 
  • Yves KIRCHNER
  •  • 715 mots

Le linguiste et philosophe Jean-Claude Milner est né à Paris d'un père juif lituanien immigré, dont il évoque la mémoire dans Le Juif de savoir (2006), et d'une mère alsacienne de tradition protestante. Esprit brillant et ouvert aux questionnements de son époque, il intègre l'École normale supérieure de la rue d'Ulm en 1960 et suit l'enseignement de Louis Althusser, du ling […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-claude-milner/#i_425

MODE, sociologie

  • Écrit par 
  • Philippe BESNARD, 
  • Olivier BURGELIN
  •  • 5 673 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Arrière-plan anthropologique de la mode »  : […] Peut-être faut-il rechercher l'origine de la mode au-delà même de toute vie sociale. En tout état de cause, la psychobiologie du comportement paraît en mesure d'éclairer aussi bien le comportement qui consiste à suivre la mode que le choix des objets sur lesquels il s'investit. Ainsi, en l'absence de toute régulation sociale, on observe chez les singes anthropoïdes, comme d'ailleurs chez les très […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mode-sociologie/#i_425

MOI

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT, 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 12 471 mots

Dans le chapitre « Le moi et l'altérité »  : […] Le moi s'entend de façon radicalement différente, selon qu'on admet ou non la révolution freudienne : aucun terme, sauf peut-être celui du sujet qui lui est lié, n'a subi une telle mutation. Dans la philosophie classique, ou en général dans la réflexion philosophique, le moi représente la conscience individuelle de l'empirique dans le sujet : conscience des changements et fluctuations d'un quelque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moi/#i_425

MOSCOVICI SERGE (1920-2014)

  • Écrit par 
  • Laurent BÈGUE
  •  • 434 mots

Serge Moscovici est l’un des intellectuels français ayant le plus influencé la théorisation mais aussi les fondements institutionnels du champ disciplinaire de la psychologie sociale. Homme de plusieurs œuvres célébrées par des distinctions très nombreuses, il a marqué également l’écologie politique tant par son engagement personnel que par ses ouvrages. Enfin, sa pensée s’est exercée de manière r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serge-moscovici/#i_425

MOTIVATION

  • Écrit par 
  • Gaston RICHARD, 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 5 062 mots

Dans le chapitre « Approche psychanalytique et constitution historique des motivations »  : […] Telle est bien, en effet, une des difficultés essentielles à la psychanalyse : comprendre comment la destinée pulsionnelle forme un mode de défense contre la pulsion. Il faut donc saisir dans un premier temps les avatars de la sexualité, qui se constitue par étayage sur les pulsions du moi et traverse successivement des phases d'évolution déterminées dont chacune laissera une « trace » indélébile […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/motivation/#i_425

NARCISSISME

  • Écrit par 
  • Michèle MONTRELAY
  •  • 4 743 mots
  •  • 1 média

Le narcissisme, ou amour de soi-même, d'après la fascination qu'exerçait sur Narcisse sa propre image , est, pour la psychanalyse, l'un des concepts les plus nécessaires à la compréhension de processus fondamentaux tels que le rêve, la psychose, l'instauration du principe de réalité et du principe de constance. Dans l'œuvre de Freud, il fut l'objet, pendant vingt-cinq ans, de travaux qui précisèr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/narcissisme/#i_425

NÉVROSE

  • Écrit par 
  • René DIATKINE
  •  • 4 773 mots

Le terme de névrose – en anglais, neurosis – aurait été introduit, selon J. Laplanche et J.-B. Pontalis, par un médecin écossais, William Cullen, dans un traité de médecine paru en 1777. Ce mot a connu, depuis, une indiscutable fortune. Représentant un concept important dans le système nosologique psychiatrique, il a été rapidement emprunté tant par la langue littéraire que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nevrose/#i_425

NOM

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 7 080 mots

Dans le chapitre « L'effet de la nomination sur la subjectivité »  : […] Pour situer l'apport de la psychanalyse à notre compréhension de ce qu'est un nom, on pourrait procéder en deux temps : décrire, d'abord, ce que, faute d'une meilleure expression, on se contentera d'appeler une « logique de l'inconscient », à l'œuvre dans les croyances invincibles et dont nul n'est tout à fait exempt, ces croyances étant parfois rapportées en des versions plus discursives par les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nom/#i_425

NOSTALGIE

  • Écrit par 
  • Marie-Claude LAMBOTTE
  •  • 5 257 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un processus psychologique »  : […] C'est en effet le même terme de nostalgie ( Sehnsucht ) que reprend Freud pour désigner également une aspiration intense issue le plus souvent de satisfactions passées auxquelles le sujet n'a pu totalement renoncer, telles par exemple les satisfactions sexuelles qui sont attachées aux zones érogènes infantiles et que le sujet a dû abandonner au profit de la seule satisfa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nostalgie/#i_425

OBJET, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Carlos MAFFI
  •  • 1 356 mots

En psychanalyse, le mot « objet » renvoie en premier lieu à « l'objet sexuel » dont la toute première et plus simple définition est donnée par Freud en 1905 dans son texte Les Trois Essais  : « la personne dont émane l'attraction sexuelle ». L'objet est donc essentiellement objet de la pulsion sexuelle, auquel celle-ci s'adresse, à la recherche de sa satisfaction. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/objet-psychanalyse/#i_425

ŒDIPE COMPLEXE D'

  • Écrit par 
  • Claude RABANT
  •  • 5 298 mots
  •  • 1 média

Pour Freud, le complexe d'Œdipe, inséparable de la découverte de l' inconscient, désigne à la fois le « complexe nucléaire de la névrose » et le « point nodal » du désir infantile (en tant que « l'inconscient, c'est l'infantile en nous ») : la sexualité infantile y culmine et la sexualité adulte s'y décide, dans ses divergences et dans ses impasses autant que dans sa norme. Nodal, le complexe d'Œd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/complexe-d-oedipe/#i_425

SOPHISTIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques BRUNSCHWIG, 
  • Barbara CASSIN
  •  • 6 775 mots

Dans le chapitre « La postérité de la sophistique »  : […] L'histoire de la philosophie, métaphysique de l'être et du sens, est d'abord platonico-aristotélicienne. C'est dire qu'elle a dû contribuer à mésentendre, circonvenir ou reléguer l'hétérodoxie sophistique. En premier lieu, on peut facilement montrer que les réévaluations successives qu'a connues la sophistique ne sont, somme toute, que des mises en éloge des dévalorisations primitives : elles cons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sophistique/#i_425

PASSION

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 6 821 mots

Dans le chapitre « Psychanalyse et destin des pulsions »  : […] Cet abîme entre le fou et l'homme normal, Freud s'est appliqué à le combler : la psychanalyse a, en effet, pour objet non tant de soumettre la volonté à la pulsion que d'enraciner cette dernière dans l'histoire du sujet, en référence aux stades d'évolution libidinale. Ainsi, dans sa tentative pour reconstituer la genèse des pulsions et leur destinée, Freud a pu rapporter l'origine de l'avarice à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/passion/#i_425

PÉCHÉ, religion

  • Écrit par 
  • Jacques POHIER
  •  • 6 302 mots

Dans le chapitre « Péché et sentiments de culpabilité »  : […] Un des éléments affectant le plus profondément la représentation du péché est certainement la connaissance, acquise grâce aux différentes disciplines de la psychologie, et particulièrement grâce à la psychanalyse, des sentiments de culpabilité. Freud a constaté leur très grande importance et les a considérés comme « la perception qui, dans le moi, correspond à la critique exercée par le sur-moi » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peche-religion/#i_425

PERVERSIONS

  • Écrit par 
  • Jean CLAVREUL
  •  • 2 584 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Perversion et psychanalyse »  : […] La psychanalyse s'est intéressée très tôt aux perversions, au moins pour avoir retrouvé sous la forme de « fantasmes » pervers un équivalent imaginaire des pratiques perverses chez tous les sujets, normaux et névrosés. Une hypothèse génétique conduit ainsi à considérer l'enfant comme un «  pervers polymorphe », c'est-à-dire capable de s'adonner à toutes les perversions, lesquelles existent donc so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perversions/#i_425

PHALLUS

  • Écrit par 
  • Claude CONTÉ, 
  • Maurice OLENDER, 
  • Moustapha SAFOUAN
  •  • 5 741 mots

Dans le chapitre « Le phallus dans la théorie psychanalytique »  : […] Se distinguant du terme «  pénis », qui désigne l'organe sexuel mâle dans sa réalité anatomique, le terme de phallus s'est imposé dans la théorie psychanalytique pour connoter une fonction symbolique dont la mise en place est essentielle à la juste position du sujet humain quant au désir et dont les avatars sont du ressort des différents types de névroses et de perversions. La fonction phallique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phallus/#i_425

PLAISIR PRINCIPE DE

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 1 058 mots

Que la recherche du plaisir fasse principe, c'est-à-dire qu'elle contienne une proposition renfermant une détermination générale de la volonté, et à laquelle sont subordonnées plusieurs règles pratiques, c'est une évidence dont les implications s'avèrent difficiles à réaliser. L'auteur du principe de plaisir, Épicure, « se comprenait-il lui-même » — pour reprendre l'expression de Kant — quand, apr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/principe-de-plaisir/#i_425

PROHIBITION DE L'INCESTE

  • Écrit par 
  • Laurent BARRY
  •  • 1 338 mots

Dans le chapitre « « Conséquences néfastes » ou aversion innée ? »  : […] Si nos contemporains ancrent souvent la raison d'être des interdits incestueux dans la notion de risques biologiques, ce n'est pourtant pas, historiquement, la motivation première. Ainsi les juristes romains alléguaient plutôt le risque de la confusion des rôles sociaux. Épouser sa mère, c'était ainsi ajouter au nom de « fils » celui de « mari » et donner jour à une « fille » qui aurait droit au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prohibition-de-l-inceste/#i_425

PROJECTION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 1 771 mots

Dans la doctrine psychanalytique, la projection est un mécanisme de défense inconscient par lequel le sujet projette sur autrui les craintes et les désirs qu'il ressent comme interdits et dont la représentation consciente serait chargée d'angoisse ou de culpabilité ; elle participe à la constitution des phobies dans la névrose et du délire dans la psychose. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/projection-psychanalyse/#i_425

PSYCHANALYSE DES ŒUVRES

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 7 942 mots
  •  • 1 média

La livraison inaugurale de la revue Imago , publiée par Freud en 1912 avec le concours d'Otto Rank et de Hanns Sachs, nous permet de situer avec précision le projet systématique d'une psychanalyse des œuvres. Dans la bibliographie établie par Sachs sont en effet distingués, parmi les applications de la psychanalyse aux sciences de la culture, le domaine de la biographie et c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-des-oeuvres/#i_425

PSYCHIATRIE

  • Écrit par 
  • Jean AYME, 
  • François CAROLI, 
  • Georges LANTERI-LAURA, 
  • Jean-Michel THURIN
  •  • 17 779 mots

Dans le chapitre « L'approche psychanalytique »  : […] À côté de cette grande synthèse, nous trouvons d'autres conceptions d'ensemble. Les théories psychanalytiques proposent toujours une manière assez générale de comprendre l'essentiel du domaine des névroses, des psychoses, des perversions et des états limites, qu'elles savent éclairer par les notions de sexualité infantile, de fixation et de régression, de refoulement et de forclusion, d'inconscie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychiatrie/#i_425

PSYCHODRAME

  • Écrit par 
  • Daniel WIDLÖCHER
  •  • 3 556 mots

Dans le chapitre « Psychodrame et psychanalyse »  : […] Au départ, dans l'esprit de Moreno, le psychodrame s'opposait en tout point à la psychanalyse, dont il contestait aussi bien la méthode que la théorie. À la recherche du passé il opposait la création libre de l'avenir, à l'introspection la réalisation par l'action, au fantasme intérieur le rôle joué. Par un curieux retour des choses, l'introduction du psychodrame en France, après la guerre, est du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychodrame/#i_425

PSYCHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre GRÉCO
  •  • 16 218 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Psychologie clinique et psychanalyse »  : […] C'est par rapport à cette problématique que l'on se bornera maintenant à situer la psychanalyse. Issue d'une pratique psychiatrique qui, à propos de l'hystérie notamment, a cherché minutieusement sa voie par une démarche proprement expérimentale, c'est-à-dire hypothético-déductive, la psychanalyse a pris rapidement, grâce au génie de Freud, la forme d'une théorie constituée, avec ses techniques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie/#i_425

PSYCHOLOGIE CLINIQUE DU COUPLE

  • Écrit par 
  • Nicolas FAVEZ
  •  • 1 692 mots

Dans le chapitre « La thérapie de couple »  : […] La thérapie de couple est une héritière du conseil conjugal, né à la fin des années 1920. Il s’agissait à l’époque de « bons conseils » pratiques portant sur la vie commune. À partir des années 1960, le conseil conjugal a également pris en compte les aspects émotionnels de la relation et s’est mué progressivement en thérapie. Un ensemble de traitements a alors été développé, qui mettent l’accent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-clinique-du-couple/#i_425

PSYCHOSE

  • Écrit par 
  • Pierre FÉDIDA, 
  • Pierre JUILLET, 
  • Hélène STORK
  •  • 10 030 mots

Dans le chapitre « Le problème de la théorisation psychanalytique »  : […] L'exposé théorique de l'approche psychanalytique des psychoses exige au préalable une délimitation des conditions dont dépend la position de son problème : – Alors que la psychanalyse est souvent réputée dans son succès par la compréhension théorique et pratique qu'elle trouve dans le champ des névroses, elle est, du même coup, désignée dans ses limites face à l'obstacle que constituent une théor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychose/#i_425

PSYCHOTHÉRAPIE

  • Écrit par 
  • Daniel WIDLÖCHER
  •  • 5 133 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Origines »  : […] L'histoire de la psychothérapie semble traversée par deux courants qui s'entremêlent : l'un applique à des fins thérapeutiques des procédés psychologiques connus (hypnose, improvisation dramatique) ; l'autre mène de pair l'élaboration de procédés nouveaux et celle d'une théorie psychopathologique (psychothérapie morale, psychanalyse). Ces deux tendances pourraient être repérées dès les origines : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychotherapie/#i_425

PULSION

  • Écrit par 
  • André GREEN
  •  • 4 581 mots

L'opposition de l'animal et de l'homme était traditionnellement fondée sur celle de l' instinct et de l'intelligence, l'activité mécanique biologiquement déterminée servant de repoussoir à la valorisation de l'abstraction intellectuelle et de la liberté. À cette représentation de l'homme, Freud porte atteinte par le concept de pulsion comme fonds originaire du développement humain qu'il marque pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pulsion/#i_425

PULSIONS PARTIELLES

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 537 mots

Dans la psychanalyse freudienne, l'expression de pulsion partielle ( Partialtrieb ) désigne les pulsions en tant que spécifiées par leur but et par leur source organique. C'est dans les Trois Essais sur la théorie de la sexualité (1905) que Freud introduit cette notion : « Ce qui distingue les pulsions les unes des autres et les marque d'un caractère sp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pulsions-partielles/#i_425

RATIONALISATION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 371 mots

Terme introduit en psychanalyse par Ernest Jones en 1908 ( La Rationalisation dans la vie quotidienne ), et utilisé pour désigner un procédé qui, comme tel, apparaît dans un champ très étendu allant de la pensée normale à la pensée délirante. La rationalisation permet au sujet de tolérer des attitudes émotives et des expériences pulsionnelles (qu'il redouterait ordinairement) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rationalisation-psychanalyse/#i_425

RÉALITÉ PRINCIPE DE

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 1 195 mots

Que la réalité doive constituer un « principe », telle est la conclusion nécessaire à laquelle nous conduit toute étude de la folie. Mais il s'agit moins ici d'un principe théorique établissant au sens kantien la possibilité a priori de l'intuition et de la liaison des phénomènes que d'un principe pratique, en vertu duquel le sujet se détermine à pénétrer consciemment la « réalité », mouvement dou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/principe-de-realite/#i_425

REFOULÉ RETOUR DU

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 254 mots

Expression qui désigne, chez Freud, le troisième moment du processus de refoulement. On distingue, en effet, un refoulement originaire ( Urverdrängung ) qui porte sur les représentants de la pulsion ; un deuxième temps, qui est marqué par le refoulement proprement dit ( eigentliche Verdrängung ) ou refoulement après coup ( Nachdrängen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/retour-du-refoule/#i_425

REFOULEMENT

  • Écrit par 
  • Pierre FISZLEWICZ
  •  • 3 618 mots

Opération constitutive de l' inconscient, le refoulement a été repéré par Freud dès ses premières observations cliniques. Il consiste à maintenir ou à repousser dans l'inconscient des représentations liées à des pulsions, capables, si elles étaient maintenues ou si elles avaient accès au système préconscient-conscient, d'y provoquer un déplaisir plus important que le plaisir lié à la satisfaction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/refoulement/#i_425

RÉGRESSION, psychologie et psychanalyse

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 448 mots

En psychologie expérimentale, le terme de régression désigne le processus par lequel, dans certaines circonstances (situations conflictuelles ou anxiogènes, hypnose), le comportement qui est habituel dans une situation donnée fait place à un comportement qui est caractéristique d'un stade de développement antérieur ou correspondant à un répertoire d'activités acquises dans le passé de l'individu, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regression-psychologie-et-psychanalyse/#i_425

RÉPÉTITION, philosophie et psychanalyse

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 1 086 mots

« Si Dieu lui-même n'avait pas voulu la répétition, écrivait Kierkegaard, le monde n'aurait jamais existé. » Mais vouloir la répétition, n'est-ce pas aussi vouloir la mort ? La répétition est d'abord un vécu qu'il appartient à l'analyse phénoménologique de ressaisir dans les champs qui lui sont propres et, en particulier, sur les registres cosmique, sexuel et moral. Se découvre alors une catégorie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/repetition-philosophie-et-psychanalyse/#i_425

RÊVE

  • Écrit par 
  • Jean-François LYOTARD
  •  • 4 217 mots

Chacun a l'expérience du rêve et sait de quoi l'on parle quand il s'agit de rêves . Mais que peut-il, que peut-on en dire, que peut-on en faire ? Voilà la question ; et voici le paradoxe : l'expérience du rêve est universelle, mais c'est l'expérience d'une singularité incommunicable, où les conditions de l'objectivité ne peuvent s'instaurer sans détruire aussitôt leur « objet ». Il est fréquent qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reve/#i_425

SADISME ET MASOCHISME

  • Écrit par 
  • Dominique JAMEUX
  •  • 3 940 mots

Dans le chapitre « Freud et la tradition psychanalytique »  : […] Dans ce qu'on est convenu de nommer la première topique freudienne, dont les expressions les plus élaborées sont l' Introduction à la psychanalyse et Pulsions et destin des pulsions (textes publiés l'un et l'autre en 1915), Freud ne traite pas spécialement du sadisme-masochisme. Son premier objectif, en fait, est d'abord de jeter ba […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sadisme-et-masochisme/#i_425

SCHIZOPHRÉNIE

  • Écrit par 
  • Maurice BAZOT, 
  • Gilles DELEUZE
  •  • 6 973 mots

Dans le chapitre « La psychanalyse et la famille « schizogène » »  : […] Le problème est à la fois celui de l'extension indéterminée de la schizophrénie et celui de la nature des symptômes qui en constituent l'ensemble. Car c'est en vertu de leur nature même que ces symptômes apparaissent émiettés, difficiles à totaliser, à unifier dans une entité cohérente et bien localisable : partout un syndrome discordant, toujours en fuite sur lui-même. E. Kraepelin avait formé so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/schizophrenie/#i_425

SCIENCES - Sciences et société

  • Écrit par 
  • Federico MAYOR, 
  • Evry SCHATZMAN
  •  • 9 650 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les sciences humaines »  : […] De tous les domaines qui ne relèvent pas des sciences de la nature et qui cependant font l'objet d'études savantes, y en a-t-il qui méritent le nom de science et d'autres pas ? En donnant toujours à ce terme la signification de connaissance des lois des processus naturels, on s'intéressera au comportement de l'homme et à son activité, donc à la psychologie et à la sociologie d'une part, à l'histoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-sciences-et-societe/#i_425

SCIENCES - Sciences et discours rationnel

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 6 601 mots

Dans le chapitre « Le type herméneutique »  : […] Les sciences humaines posent un problème particulier, car elles s'intéressent aux systèmes de comportement et d'action, individuels et collectifs, dans lesquels la signification (des situations et des conduites) paraît jouer un rôle important, sinon capital. Deux positions peuvent être et sont effectivement défendues. On peut décider de mettre entre parenthèses les significations et de prendre po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-sciences-et-discours-rationnel/#i_425

SOCIÉTÉ

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 9 280 mots

Dans le chapitre « Psychanalyse du lien social »  : […] Peut-être faut-il rappeler que l'originalité de la psychanalyse freudienne est de n'être ni une psychologie d'où ne pourrait jamais sortir une fois convertie en théorie politique qu'une psychosociologie des comportements ni une sociologie qui réduirait le sujet à n'être que l'effet ou le reflet de la société et de sa culture. Elle n'est pas une théorie de la psyché, dans la mesure où elle fait du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/societe/#i_425

SOCIOLOGIE CLINIQUE

  • Écrit par 
  • Vincent DE GAULEJAC
  •  • 2 756 mots

Dans le chapitre « Une façon différente de faire de la sociologie  »  : […] Ce n’est pas tant son objet mais sa pratique qui spécifie la sociologie clinique comme telle. La référence clinique conduit à faire de la sociologie d'une façon différente. Il s’agit de rompre avec la position d'expertise du chercheur, de placer la question du transfert et du contre-transfert au centre de l’attention du sociologue, de changer la relation entre le chercheur et ses interlocuteurs, d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-clinique/#i_425

STADE DU MIROIR, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Alejandro DAGFAL
  •  • 1 204 mots

Le stade du miroir est une phase structurelle de la constitution de la subjectivité introduite par Jacques Lacan dans la psychanalyse. En s'appuyant sur des expériences de la psychologie du développement et de l'éthologie de son époque, il fait une relecture phénoménologique du concept freudien de narcissisme. L'illusion mortifère de Narcisse, amoureux de son propre reflet, devient chez Lacan un m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stade-du-miroir-psychanalyse/#i_425

STRUCTURALISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CHISS, 
  • Michel IZARD, 
  • Christian PUECH
  •  • 24 036 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La mise à jour d'un ordre du symbolique »  : […] Le symbolique n'est pas seulement structuré, ce qui conduirait à chercher l'origine ou le fondement de sa structuration dans une démarche historique ou génétique, mais structurant, ce qui amène à questionner sa logique et à décrire les lieux de son efficace.  La reconnaissance d'un tel « ordre » oriente dans des directions variées la critique philosophique de la notion de représentation, qui infor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structuralisme/#i_425

SUBLIMATION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 5 962 mots
  •  • 1 média

Invoquer la « capacité de sublimation » pour expliquer en quoi tel individu a échappé à la névrose, comment tel grand homme s'est trouvé produire telle œuvre géniale, n'est-ce point une façon bien dérisoire de répéter la question du pourquoi de la destinée – comme si à cette question une autre réponse était possible, hors l'accomplissement de la vie ? N'est-ce point – pour reprendre l'expression d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sublimation-psychanalyse/#i_425

SUICIDE

  • Écrit par 
  • René ARLABOSSE, 
  • Jean-Pierre BLANADET, 
  • Baldine SAINT GIRONS
  • , Universalis
  •  • 7 381 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le paradoxe d'un désir de mort »  : […] « Il existe pour la mort, écrit Sénèque, une inclination inconsidérée [...]. Surtout évitons jusqu'à cette passion qui s'est emparée de plusieurs : le désir de mourir, la libido moriendi.  » Certes, il faut condamner le suicide en tant que passion, c'est-à-dire comme propre des insensés et des lâches. Cependant choisir soi-même l'heure où l'on quittera ce monde, quand nul re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suicide/#i_425

SUJET

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 3 607 mots

Dans le chapitre « Cartésianisme et psychanalyse »  : […] Un premier point est essentiel : le sujet psychanalytique vient au jour en même temps que la science moderne et, plus exactement, au temps où l'impérialisme de celle-ci, se réfractant du côté de la logique, apprend à connaître ses bornes dans l'impossibilité d'une démonstration de consistance et l'indécidabilité formelle de ses énoncés. Le sujet psychanalytique, c'est celui que la science moderne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sujet/#i_425

SURDÉTERMINATION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 555 mots

Concept employé en psychanalyse pour signifier qu'une formation de l'inconscient, telle qu'un symptôme, un rêve, un lapsus, est déterminée, non par un seul facteur, mais par plusieurs, qui s'organisent en des chaînes signifiantes différentes, chacune d'elles possédant sa cohérence et requérant une interprétation particulière. Le concept de surdétermination a donc pour corrélatif essentiel celui de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surdetermination-psychanalyse/#i_425

SURMOI

  • Écrit par 
  • Jean-Michel VAPPEREAU
  •  • 5 137 mots
  •  • 8 médias

Freud a introduit le terme de surmoi en 1923 dans son essai intitulé Le Moi et le ça , afin d'ajouter une dimension génétique au mythe de Totem et tabou . Il y expose ce qui advint après le déroulement du drame mythique, de manière à rendre compte de la dissolution de l'œdipe. Une fois accompli le meurtre de celui qui barre l'accès à la jouissance, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surmoi/#i_425

SYMBOLE

  • Écrit par 
  • Dominique JAMEUX
  •  • 5 520 mots

Dans le chapitre « L'interprétation symbolique »  : […] Interpréter un symbole, c'est évidemment se demander de quoi il est symbole. La psychanalyse, l'histoire de l'art (du moins celle qui ne se contente pas d'assurer la chronologie) se posent la question d'une manière très apparente : il en est de même, d'une manière plus seconde mais tout aussi importante, à l'intérieur d'une problématique des « langages » qu'ils soient « naturels » ou mathématique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbole/#i_425

SYMBOLIQUE

  • Écrit par 
  • Angèle KREMER-MARIETTI
  •  • 2 385 mots

Le symbolique constitue une topique, la topique du symbole. Alors que le signe est arbitraire, inventé, unilatéral, sans vie, épuisé dans sa définition, clair et défini dans sa signification, le symbole est plus qu'un signe quelconque ; c'est originairement un signe de reconnaissance, puisque l'étymologie du terme renvoie à une communauté et à une réciprocité (σ́υν) d'échange ou de mise en commun […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbolique/#i_425

SYMBOLIQUE, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Jean-Claude SEMPÉ
  •  • 393 mots

Le mot « symbolique » est employé sous sa forme substantive par Freud dans L'Interprétation des rêves  : il désigne les symboles ayant une signification constante tels qu'on peut les retrouver dans certaines productions de l'inconscient et notamment le rêve. La cinquième section du chapitre  vi de L'Interprétation est consacré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbolique-psychanalyse/#i_425

TOPIQUE, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 1 052 mots

Dans la théorie psychanalytique de Freud, on distingue couramment deux topiques successives ou conceptions des lieux psychiques. La première topique, élaborée à partir de 1900, distingue métaphoriquement dans l'appareil psychique : l'inconscient, le préconscient et le conscient ; la seconde, qui date de 1923, distingue le ça, le moi et le surmoi. Chacun de ces lieux ou chacune de ces instances psy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/topique-psychanalyse/#i_425

TRANSFERT, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 3 158 mots

Si l'usage du terme de transfert est commun à la psychologie expérimentale de l'apprentissage et à la psychanalyse, la conceptualisation qu'il recouvre relève de deux lignes d'élaboration fondamentalement distinctes. Dans l'ordre expérimental, c'est au physiologiste E. H. Weber qu'il revient de l'avoir introduite en 1834, en vue de désigner la « facilitation » d'une activité par l'exécution antér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transfert-psychanalyse/#i_425

TRAUMATISME PSYCHIQUE

  • Écrit par 
  • Hélène THOMAS
  •  • 1 217 mots

La notion de trauma comporte deux pôles : l‘un médical et l’autre psychique. D'après l'étymologie –  trauma , en grec, signifie « blessure » –, l'aspect médical apparaît historiquement en premier. En ce sens, on définira d'abord un traumatisme comme une lésion, une blessure produite par un agent extérieur qui a agi de façon mécanique. Le mot « traumatisme » sera ensuite appli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traumatisme-psychique/#i_425

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre KAUFMANN, « PSYCHANALYSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse/