LACAN JACQUES (1901-1981)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Jacques Lacan a dominé pendant trente ans la psychanalyse en France. Il l'a marquée de son style ; il y laisse une trace ineffaçable. Aimé et haï, adoré et rejeté, il a suivi sa voie sans s'en écarter, ne laissant personne indifférent, s'imposant même à ceux qui ne voulaient pas de lui. Pour les psychanalystes, son œuvre et sa pensée sont incontournables, quelles qu'en soient les contraintes, les difficultés, voire les limites. Il n'a pas seulement, comme les élèves de Freud puis les analystes de la seconde génération tels Melanie Klein, Donald W. Winnicott et Wilfred R. Bion, enrichi la psychanalyse d'un apport original et personnel. Il a été le seul à reprendre et refondre dans son ensemble l'œuvre du fondateur, et à lui rendre l'hommage de la cohérence des voies et des rigueurs auxquelles elle dut se plier pour produire et imposer l'existence de l'inconscient. Il fut le seul à se donner la double ambition de faire revivre une parole à ses yeux oubliée et trahie, et de tenter d'y égaler la sienne.

Lacan le « stylite »

Né à Paris dans une famille catholique et bourgeoise, il fut, après des études de médecine et de psychiatrie, interne de Gaétan Gatien de Clérambault, son « seul maître en psychiatrie » et l'un des rares qu'il se reconnût dans sa vie. En 1932, il soutient sa thèse de doctorat sur La Psychose paranoïaque dans ses rapports avec la personnalité. Thèse publiée, où se lisent un sens étonnant de la clinique, une culture et une érudition sans faille et un souci de l'exhaustion du sujet qui ne lui fait pas ignorer la psychanalyse, à une date où sa diffusion en France se heurte à des résistances et des préjugés inconnus dans d'autres pays. C'est une thèse de psychiatre ; il n'est pas encore psychanalyste. Il fréquente les surréalistes, qui saluent les premiers le caractère révolutionnaire des découvertes freudiennes. Ils les situent d'emblée dans le langage, en célèbrent les fonctions poétiques et se reconnaissent dans celui qui voit dans les productions de l [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages




Écrit par :

  • : psychanalyste, maître assistant au département de psychanalyse de l'université de Paris-VIII

Classification


Autres références

«  LACAN JACQUES (1901-1981)  » est également traité dans :

ACTING OUT

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 1 161 mots

Acting out, expression anglaise utilisée principalement en psychanalyse et en thérapie de groupe pour désigner une transgression de la règle fondamentale de verbalisation, dans l'association libre, ou celle du « faire comme si », dans le psychodrame, l'acting out […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acting-out/#i_4009

ANTIPSYCHIATRIE

  • Écrit par 
  • Robert LEFORT
  •  • 2 415 mots

Dans le chapitre « Le discours de la folie et la société »  : […] s'est détournée du fondement même de la psychanalyse que Lacan, à la suite de Freud, a pointé tout au long de son œuvre : le sujet se constitue au niveau du signifiant ; il en est divisé ; le conflit n'est pas entre un extérieur « mal » et un intérieur « bien », mais au centre même de ce sujet constitué par la parole – un signifiant pour un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antipsychiatrie/#i_4009

ANZIEU DIDIER (1923-1999)

  • Écrit par 
  • Jacques SÉDAT
  •  • 690 mots

une morte ». Douée pour l'écriture, elle lit et écrit beaucoup à la suite d'une tentative d'assassinat commis sur l'actrice Huguette Duflos. Elle est longtemps internée à l'hôpital Sainte-Anne où elle est soignée par Jacques Lacan. Elle devient le fameux « cas Aimée » exposé par celui-ci dans sa thèse sur la psychose paranoïaque. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/didier-anzieu/#i_4009

AUTOBIOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Daniel OSTER
  •  • 7 550 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Autobiographie et psychanalyse »  : […] annonce le retour d'un « langage premier » : au moins conviendra-t-il de ne pas s'en tenir « à l'idée que le moi du sujet est identique à la présence qui vous parle » (Lacan). En définissant la psychanalyse comme « cette assomption par le sujet de son histoire, en tant qu'elle est constituée par la parole adressée à l'autre », […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autobiographie/#i_4009

AUTRE, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Alexandre ABENSOUR
  •  • 1 307 mots

soutien et adversaire » (Psychologie des masses et analyse du moi, 1921). L'opération entreprise par Jacques Lacan consiste à dégager ces strates, pour reconstruire la théorie psychanalytique sur la base d'une distinction de différents niveaux d'altérité. Lacan dégage, d'une part, l'Autre (le « grand autre ») comme lieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autre-psychanalyse/#i_4009

LE BANQUET, Platon - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 994 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Filiations »  : […] en Occident du Banquet comme référence permettant de penser le lien profond qui existe entre « éros » et « être-pour-la-mort » ; l'exégèse du texte platonicien par Jacques Lacan (1901-1981), dans son séminaire L'Éthique de la psychanalyse (1959-1960), marquerait ainsi l'aboutissement d'une histoire de plus de deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-banquet/#i_4009

CLAVREUL JEAN (1923-2006)

  • Écrit par 
  • Jacques SÉDAT
  •  • 701 mots

et décédé au cours d'un voyage en Italie, le 28 octobre 2006. Dans les années 1950, il entreprend une analyse avec Lacan et participe à la Société française de psychanalyse (S.F.P.). Puis il prend une part active à l'École freudienne de Paris (E.F.P.) fondée par Lacan en 1964, dont il est secrétaire jusqu'en 1969, puis vice-président. Avec Piera […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-clavreul/#i_4009

CONDENSATION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 653 mots

Formation caractéristique de l'inconscient, la condensation résulte d'un travail de « compression », dont Freud dit qu'il est essentiellement différent d'un simple résumé. Mise en évidence dans le rêve, la condensation devient, dans l'analyse du mot d'esprit, « la catégorie à laquelle sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/condensation-psychanalyse/#i_4009

CORPS - Schéma corporel et image de soi

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 2 496 mots

Dans le chapitre « Genèse de l'image de soi »  : […] de la prise de conscience de sa propre image a été tout spécialement soulignée par J. Lacan comme correspondant à ce qu'il a appelé le « stade du miroir », stade formateur du moi, du moins de sa première ébauche comme lieu imaginaire des futures identifications narcissiques, puis symboliques du sujet. Lacan voit, dans la jubilation de l'enfant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-schema-corporel-et-image-de-soi/#i_4009

CORPS - Le corps et la psychanalyse

  • Écrit par 
  • Monique DAVID-MÉNARD
  •  • 3 959 mots

Dans le chapitre « Spatialité de la pulsion »  : […] Jacques Lacan, dans une lecture précise mais sélective du texte de Freud sur la pulsion, privilégie la source et tente de ramener les autres termes à la représentation topologique du pulsionnel qu'elle induit : la pulsion serait une organisation d'éléments dont certains, comme la source, jouxtent le corps physiologique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-le-corps-et-la-psychanalyse/#i_4009

CULPABILITÉ

  • Écrit par 
  • Charles BALADIER
  •  • 9 666 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'interdit et l'ordre symbolique »  : […] œdipienne que Freud donne de la culpabilité apparaît de manière patente quand Lacan met celle-ci en rapport avec la loi et, plus précisément, avec le « point d'insémination d'un ordre symbolique qui préexiste au sujet infantile et selon lequel il va lui falloir se structurer ». Mais, avant d'en venir à cette explication lacanienne, il peut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culpabilite/#i_4009

DOR JOËL (1946-1999)

  • Écrit par 
  • Alain VANIER
  •  • 702 mots

Joël Dor fut l'une des figures marquantes du mouvement psychanalytique lacanien. En effet, il incarna un tournant pris dans les années 1980 par une nouvelle génération dans le rapport à l'œuvre de Lacan. La méfiance compréhensible à l'égard du projet d'enseigner la psychanalyse à l'Université, compte tenu du risque de mise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joel-dor/#i_4009

ENFANCE (Les connaissances) - Enfant et psychanalyse

  • Écrit par 
  • Colette MISRAHI
  •  • 5 207 mots

sont aujourd'hui les nouvelles perspectives de la psychanalyse. À cet égard, nous nous référons à l'œuvre de Jacques Lacan, qui a entrepris, puis suscité (au sein de l'École freudienne de Paris qu'il a fondée en 1964) cette relecture de Freud. Nombreux sont les psychanalystes d'enfants qui ont trouvé dans cette œuvre un appui théorique et une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-les-connaissances-enfant-et-psychanalyse/#i_4009

ÉNONCIATION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 1 223 mots

La « cure psychanalytique », ou plus exactement le travail analytique, tel que Freud en a conçu et formulé les règles, est un travail verbal. Prétendre intégrer dans le processus psychanalytique un redressement de comportements anormaux ou déviants fait partie d'une entreprise de dénaturation de la psychanalyse. L'analyste n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enonciation-psychanalyse/#i_4009

FANTASME, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Carlos MAFFI
  •  • 1 285 mots

Jacques Lacan fera aussi du fantasme un composant essentiel de son travail théorique. Il dépasse la perspective kleinienne et place le fantasme, au-delà d'une conception imaginaire, dans le cadre d'une structure signifiante. Il invente un mathème – une transcription algébrique de concepts psychanalytiques –, qu'il appelle « logique du fantasme », […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fantasme-psychanalyse/#i_4009

FORCLUSION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Jacques SÉDAT
  •  • 709 mots

Tiré du vocabulaire juridique, où il désigne la déchéance d'un droit qui n'a pas été exercé dans les délais prescrits, le terme de forclusion a été introduit dans le langage psychanalytique contemporain par Jacques Lacan pour traduire le mot freudien Verwerfung, très précisément dans le cadre d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/forclusion-psychanalyse/#i_4009

FRUSTRATION

  • Écrit par 
  • Jacques NASSIF
  •  • 7 788 mots

Dans le chapitre « La place du concept dans le discours »  : […] intervenir la dimension de l'autre. C'est, au contraire, cette dimension que le discours lacanien met au premier plan, en permettant de lever toutes les ambiguïtés que recèle le concept freudien de réalité ; c'est bien ces ambiguïtés que l'on a rencontrées et qui ont empêché d'articuler explicitement la frustration avec la demande, comme l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frustration/#i_4009

GRANOFF WLADIMIR (1924-2000)

  • Écrit par 
  • Hector YANKELEVICH
  •  • 760 mots

Lors de la scission de la Société psychanalytique de Paris (S.P.P.) en 1953, il suivit Lacan, et occupa auprès de lui une place que rien ne saurait mesurer, sauf un fait et un seul : Lacan signa avec lui un travail en anglais On Fetishism, (Le Fétichisme : le symbolique, l'imaginaire et le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wladimir-granoff/#i_4009

HOMME - La réalité humaine

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 14 324 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Freud et la psychanalyse »  : […] du ressort de la psychanalyse. Il en va tout autrement de celle qu'énonce la thèse de Lacan selon laquelle l'inconscient est le discours de l'Autre. Sous cette dimension, ce « discours de l'Autre » peut se concevoir comme le dépôt en celui qui parle, mais ignoré de lui, des vicissitudes réelles ou imaginaires de ses rapports à un Autrui pour lui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homme-la-realite-humaine/#i_4009

IDENTIFICATION

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 3 376 mots

Dans le chapitre « Le problème topologique de la seconde topique »  : […] Envisagé de ce point de vue, l'apport de Jacques Lacan s'est développé en trois directions : l'élaboration de la théorie du signifiant ; la mise en évidence des catégories propres à soutenir la construction de la seconde topique ; l'esquisse d'une représentation topologique des rapports d'ordre qui y sont impliqués. Dans le premier de ces registres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/identification/#i_4009

IMAGINAIRE ET IMAGINATION

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 12 540 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Au-delà de la communication »  : […] Aussi bien, sur le terrain de la psychanalyse, la problématique développée par Jacques Lacan a-t-elle porté au-delà du rapport intersubjectif de communication la fonction constituante de l'altérité. Permettant de suivre, d'étape en étape, les changements de perspective qu'appelle ce dépassement dans l'élaboration du statut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imaginaire-et-imagination/#i_4009

INCONSCIENT

  • Écrit par 
  • Christian DEROUESNE, 
  • Hélène OPPENHEIM-GLUCKMAN, 
  • François ROUSTANG
  •  • 8 260 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Sexualité et langage »  : […] ce qu'il a théorisé de l'œdipe, ouvrent à une autre manière d'articuler sexualité et langage. Comme l'a souligné Lacan, déplaçant les conclusions de certains ethnologues, la liaison sexuelle est ancrée sur l'interdit qui préside aux lois des échanges des femmes, constitutifs des sociétés humaines ; et cet interdit, pivot du complexe d'Œdipe, se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inconscient/#i_4009

INDIVIDU

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT
  •  • 4 626 mots

Dans le chapitre « Fantasme et individuation »  : […] différences entre les êtres, et des procès d'individuation : par là tout homme est Œdipe, mais en des termes sans cesse renouvelés. Ces deux grilles, élaborées par Jacques Lacan à partir de Freud, sont l'ordre du symbolique et l'imaginaire. Le symbolique donne l'ordre et la composition formelle de toute structure subjective – trois termes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/individu/#i_4009

INTÉRÊT, sciences humaines et sociales

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 7 558 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Approche phénoménologique : intérêt propre et divertissement »  : […] en miroir : ainsi que l'a montré Maurice Merleau-Ponty dans l'exposé qu'il a donné de l'inflexion apportée par Jacques Lacan aux analyses d'Henri Wallon, nous n'assistons pas seulement, en l'occurrence, à l'émergence d'un moi imaginaire, mais à la naissance même de l'intérêt pour le moi. Merleau-Ponty insiste en effet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interet-sciences-humaines/#i_4009

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 534 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le modèle du système sans termes »  : […] freudienne selon laquelle « l'inconscient est structuré comme un langage « : pour Lacan, en effet, la psychanalyse n'est pas une province des sciences naturelles, en dépit de la place que la pulsion y tient, mais une branche des sciences sémiologiques, en raison du parallélisme entre les mécanismes de distorsion, dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_4009

LAPLANCHE JEAN (1924-2012)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 778 mots

par l'École normale supérieure de la rue d'Ulm (1944-1945), Harvard (1946-1947), l'agrégation de philosophie (1950), le doctorat ès lettres (1970). Jacques Lacan, avec qui il est en analyse, le pousse à faire des études de médecine. De 1955 à 1959, il est interne en psychiatrie. En 1959, il soutient sa thèse de médecine sur Hölderlin et la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-laplanche/#i_4009

LES CHAÎNES D'ÉROS. ACTUALITÉ DU SEXUEL (A. Green)

  • Écrit par 
  • Alain VANIER
  •  • 1 325 mots

le projet de ce livre. À son terme, après de vives critiques, Green reconnaît pourtant à Lacan et aux psychanalystes français le mérite d'avoir « rétabli la place du sexuel », mais sans trouver de position commune. Ce qu'il ne convient pas de regretter, indique-t-il, car la psychanalyse n'est pas une science, et « c'est du choc des idées que nous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-chaines-d-eros-actualite-du-sexuel/#i_4009

LIBIDO

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 11 318 mots

Dans le chapitre « Le sexe de la libido à la lumière de la castration »  : […] platonicienne de l'Éros repose sur le mythe de l'unité de l'androgyne primordial. De même est-ce d'un mythe que Jacques Lacan partait au congrès de Bonneval de 1960, marquant sa conception de la libido de cette touche de fantaisie que Freud tenait pour indispensable à tout progrès de sa métapsychologie : mythe de l'œuf « qui peut-être s'indique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libido/#i_4009

LINGUISTIQUE ET PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MILNER
  •  • 7 201 mots

Dans le chapitre « Les langues comme observatoire de l'inconscient »  : […] manière contingente, par son réel singulier, la langue allemande interprète le sujet parlant (« L'Inquiétante étrangeté »). De la même manière, Jacques Lacan s'attache à des minuties de la langue française : l'emploi de l'article défini ou indéfini, la forme du pronom attributif (je le suis et non je la suis), l'usage du terme la bourgeoise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-et-psychanalyse/#i_4009

MANNONI OCTAVE (1899-1989)

  • Écrit par 
  • François ROUSTANG
  •  • 1 260 mots

psychanalyse française. Lorsqu'il commence son analyse avec Jacques Lacan en 1945, ce n'est pas un jeune homme en quête d'avenir qui se présente. Sa formation intellectuelle et personnelle est achevée. Il a été professeur de philosophie à Madagascar, puis il y a été chargé de l'information pendant la guerre et s'est vu aimablement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/octave-mannoni/#i_4009

MÉTAPHORE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 6 356 mots

Dans le chapitre « Deux extensions remarquables : Jakobson et Lacan »  : […] quête du signifiant donne au désir la forme de la métonymie, comme le signifiant auquel on s'arrête se révèle être un leurre, trace de ce qui toujours manque. Jacques Lacan écrit : « Car le symptôme est une métaphore, que l'on veuille ou non se le dire, comme le désir est une métonymie, même si l'homme s'en gausse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaphore/#i_4009

MOI

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT, 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 12 469 mots

Dans le chapitre « La psychanalyse comme « science des mirages » »  : […] Jacques Lacan, appliquant à la formulation du cogito les pratiques réflexives conjuguées de la psychanalyse et de certains aspects de la linguistique, effectue sur la réflexion du sujet par lui-même une transformation qui résume clairement l'opération freudienne. Soit la formule : « Je suis celui qui pense, donc je suis », ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moi/#i_4009

MONSTRES, esthétique

  • Écrit par 
  • Gilbert LASCAULT
  •  • 3 479 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Angoisse, désirs et monstres »  : […] d'où sont issus les éléments qui le constituent. Les anatomies sont mises en pièces, morcelées, avant que ne soient tentées des greffes sauvages. Jacques Lacan (Écrits) précise : « Ce corps morcelé se montre régulièrement dans les rêves, quand la motion de l'analyse touche à un certain niveau de désintégration agressive de l'individu. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monstres-esthetique/#i_4009

NANCY JEAN-LUC (1940-    )

  • Écrit par 
  • Didier CAHEN
  •  • 1 474 mots

livre : Le Titre de la lettre (une lecture de Lacan), paru en 1973. Lacan lui-même saluera la qualité de ce travail de « déconstruction », qui revendique sa proximité avec la recherche de Jacques Derrida. Au-delà d'un questionnement de l'impensé philosophique de type hégélien qui traverse le texte du psychanalyste, on voit s'y dessiner les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-luc-nancy/#i_4009

NARCISSISME

  • Écrit par 
  • Michèle MONTRELAY
  •  • 4 743 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La forme »  : […] Les analyses de Lacan montrent bien que l'image spéculaire prend seulement fonction de repère quand elle est un signifiant, c'est-à-dire un élément de la chaîne où le désir de l'autre s'articule, où, aussi, une résistance se produit. L'image est remarquée, privilégiée, seulement si l'enfant la voit dans le miroir, au moment où […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/narcissisme/#i_4009

ŒDIPE COMPLEXE D'

  • Écrit par 
  • Claude RABANT
  •  • 5 298 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La Loi primordiale »  : […] que le nom lui imprime, c'est l'ordre du langage qui lui impose sa loi. C'est pourquoi Lacan définit le complexe d'Œdipe comme fonction de la détermination symbolique : « C'est bien en quoi le complexe d'Œdipe, en tant que nous le reconnaissons toujours pour couvrir de sa signification le champ entier de notre expérience, sera dit, dans notre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/complexe-d-oedipe/#i_4009

OPPOSITION CONCEPT D'

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 18 814 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Freud et la pensée romantique »  : […] esprit de Hegel (Introduction à la lecture de Hegel, 1947), Lacan a pressenti, bien que de façon partielle et partiale, les liens qui rattachent la pensée freudienne à la philosophie romantique allemande. Pour illustrer ses diverses conceptions, il a utilisé certaines des figures de la conscience décrites par Hegel dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concept-d-opposition/#i_4009

PAPIN LES SŒURS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 696 mots

« Crime paranoïaque », monstrueux passage à l'acte, l'assassinat par leurs deux servantes, les sœurs Papin, de la femme d'un avoué du Mans et de sa fille, au soir du 2 février 1933, provoqua une grande émotion dans la presse, chez les magistrats et les psychiatres, ainsi que dans le monde littéraire. Jérôme et Jean Tharaud suivirent le procès des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-soeurs-papin/#i_4009

PERRIER FRANÇOIS (1922-1990)

  • Écrit par 
  • Élisabeth ROUDINESCO
  •  • 625 mots

Avec François Perrier disparaissait l'un des représentants les plus fameux de la troisième génération psychanalytique française : celle qui fit l'âge d'or du freudisme dans ce pays en se nourrissant de l'enseignement de Lacan et en donnant à cet enseignement son impulsion majeure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perrier-francois-1922-1990/#i_4009

PERVERSIONS

  • Écrit par 
  • Jean CLAVREUL
  •  • 2 584 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Désaveu de la différence des sexes (Verleugnung) et division du Moi (Spaltung) »  : […] splitting de l'Ego, notion à laquelle Freud se réfère explicitement ; voir aussi l'article d'O. Mannoni : « Je sais bien, mais quand même »). Jacques Lacan surtout a repris et développé cette notion de Spaltung, autour de laquelle il articule la position du sujet au regard de son désir et l'objet du désir (objet dit a). Ce n'est pas le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perversions/#i_4009

PHOBIE

  • Écrit par 
  • François PERRIER
  •  • 3 385 mots

Dans le chapitre « L'angoisse »  : […] Un autre éclairage sur la question apparaît ultérieurement avec les travaux de Jacques Lacan. Pour ce dernier, le moi au sens freudien est une formation imaginaire, un lieu où se réfléchissent, pour le sujet désirant (le je), les signes d'identification, en fait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phobie/#i_4009

PONTALIS JEAN-BERTRAND (1924-2013)

  • Écrit par 
  • Michel PLON
  •  • 982 mots
  •  • 1 média

En 1953, il entame avec Jacques Lacan, deuxième rencontre essentielle, une analyse didactique ; en 1957, sous la direction de Daniel Lagache, il commence à travailler avec Jean Laplanche au Vocabulaire de la psychanalyse qui paraîtra aux P.U.F en 1967, sera […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-bertrand-pontalis/#i_4009

PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 17 217 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Phénoménologie et logique »  : […] Si Lacan a su aborder de front l'élaboration de ces thèmes – « instauration d'une grande logique », dira-t-il –, c'est que d'emblée son intérêt s'est porté sur le terrain où Freud ne s'était systématiquement engagé qu'au milieu de sa carrière, confronté qu'il était à la logique paradoxale de la paranoïa. « Il faut bien dire, écrit Lacan en 1932 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse/#i_4009

PSYCHANALYSE (théories et pratiques)

  • Écrit par 
  • Jacques SÉDAT
  •  • 6 680 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Perspectives actuelles »  : […] psychanalytique de France (A.P.F.). De nombreuses associations se réfèrent essentiellement à l'œuvre de Jacques Lacan qui, en quelque sorte, a refondé la psychanalyse en France. Plusieurs de ces associations ont aussi une dimension internationale, notamment l'École de la Cause freudienne, avec la fille et le gendre de Lacan (Judith et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-theories-et-pratiques/#i_4009

PSYCHANALYSE & CONCEPT D'OPPOSITION

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 14 034 mots

Dans le chapitre « De la psychanalyse du jeune enfant à Lacan »  : […] La pensée de Lacan, quant à elle, est construite sur un ensemble de dualités fondamentales. Produit en 1953, le « schéma L », ou encore « quaterne analytique », qui représente l'organisation structurale du sujet, s'édifie selon deux axes orthogonaux, qui mobilisent quatre couples de notions (puis un cinquième en 1964). Par cet aspect de sa démarche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-et-concept-d-opposition/#i_4009

PSYCHOSE

  • Écrit par 
  • Pierre FÉDIDA, 
  • Pierre JUILLET, 
  • Hélène STORK
  •  • 10 030 mots

Dans le chapitre « Déni et forclusion »  : […] par un rejet radical. La notion de forclusion (Verwerfung), que Lacan prend pour modèle de la défense psychotique, doit être entendue comme rendant compte à la fois d'un mécanisme primaire de séparation en deçà de tout jugement sur la réalité (à la différence du déni) et d'une opération d'« abolition symbolique ». La forclusion engage donc une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychose/#i_4009

PULSIONS PARTIELLES

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 537 mots

Dans la psychanalyse freudienne, l'expression de pulsion partielle (Partialtrieb) désigne les pulsions en tant que spécifiées par leur but et par leur source organique. C'est dans les Trois Essais sur la théorie de la sexualité (1905) que Freud introduit cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pulsions-partielles/#i_4009

REFOULEMENT

  • Écrit par 
  • Pierre FISZLEWICZ
  •  • 3 618 mots

Dans le chapitre « Le refoulement dans les diverses affections »  : […] a-t-il encore quoi que ce soit de commun avec le refoulement observé dans les névroses de transfert ? » Pour Lacan, le psychotique n'aurait pas accès à l'organisation symbolique en tant que telle, par suite d'une faille dans la constitution de l'ordre inconscient, faille liée à un mécanisme spécifique, la forclusion, ou absence du signifiant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/refoulement/#i_4009

SCISSION DE LA S.P.P.

  • Écrit par 
  • Alain VANIER
  •  • 231 mots

Juliette Favez-Boutonnier et Françoise Dolto quittent la S.P.P., suivis par Jacques Lacan qui venait d'en être élu président. Ils fondent la Société française de psychanalyse (S.F.P.) le 18 juin 1953. Sans le savoir, les scissionnistes se sont exclus de l'International Psychoanalytic Association (I.P.A.). En effet, on ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scission-de-la-s-p-p/#i_4009

SEXUALITÉ, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Claude CONTÉ, 
  • Moustapha SAFOUAN
  •  • 4 976 mots

Dans le chapitre « Sexualité et langage »  : […] de la linguistique structurale depuis F. de Saussure ; et c'est le sens de l'œuvre de J. Lacan que d'avoir recentré toute la théorie sur les rapports du sujet au langage et à la parole : la référence est ici capitale s'il est vrai que c'est en tant qu'il parle que le sujet est frappé de la marque de l'impossible quant à sa réalisation sexuelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sexualite-psychanalyse/#i_4009

SOPHISTIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques BRUNSCHWIG, 
  • Barbara CASSIN
  •  • 6 775 mots

Dans le chapitre « La postérité de la sophistique »  : […] Lorsque Jacques Lacan réfléchit à son tour sur la pratique psychanalytique du langage, pharmaceutique s'il en est, et coûteuse ou payante, il retrouve l'opposition entre ontologie et logologie : « Je me distingue du langage de l'être. Cela implique qu'il puisse y avoir fiction de mot. Je veux dire à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sophistique/#i_4009

SPÉCULAIRE & SPECTACULAIRE, littérature et psychanalyse

  • Écrit par 
  • Marie-Claude LAMBOTTE
  •  • 1 527 mots

En minéralogie, on qualifie de spéculaires les pierres qui réfléchissent la lumière. Encore appelées « miroirs d'âme » par les Anciens, qui en usaient pour garnir les croisées des maisons ou les bords des litières, elles ont donné naissance à la science spéculaire, celle qui enseigne à faire des miroirs (specularis de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/speculaire-et-spectaculaire-litterature-et-psychanalyse/#i_4009

STRUCTURALISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CHISS, 
  • Michel IZARD, 
  • Christian PUECH
  •  • 24 036 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le sujet en question »  : […] objets, des agents dans l'ordre symbolique (instrument de production, force de travail...), pris dans des processus d'appropriation. À partir de 1961, avec le séminaire sur L'Identification, puis en 1964, avec celui sur Les Quatre Concepts fondamentaux de la psychanalyse, Lacan non seulement formule la version la plus radicale de la conception […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structuralisme/#i_4009

SUJET

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 3 607 mots

Dans le chapitre « Le sujet psychanalytique »  : […] Or, c'est toujours à cette trinité freudienne que Lacan se réfère, pour en généraliser la portée. Définissant le sujet comme « parlêtre », il situe celui-ci d'une exclusion hors des trois demeures qu'il ne cesse de hanter, ses trois « dit-mansions » : le réel, qui « cause tout seul » et qui, comparable à la vérité spinoziste, se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sujet/#i_4009

SURDÉTERMINATION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 555 mots

Concept employé en psychanalyse pour signifier qu'une formation de l'inconscient, telle qu'un symptôme, un rêve, un lapsus, est déterminée, non par un seul facteur, mais par plusieurs, qui s'organisent en des chaînes signifiantes différentes, chacune d'elles possédant sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surdetermination-psychanalyse/#i_4009

SURMOI

  • Écrit par 
  • Jean-Michel VAPPEREAU
  •  • 5 140 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « De l'appareil psychique à la structure du sujet »  : […] et des transcriptions successives. Personne n'avait remarqué jusqu'ici de quelle manière Lacan proposa de répondre à cette question, dès l'époque même de la rédaction de sa leçon de séminaire dite « De la lettre volée » (1956). Il recourt pour cela à des transformations topologiques qu'il explicite définitivement dans l'introduction ajoutée à cet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surmoi/#i_4009

SYMBOLE

  • Écrit par 
  • Dominique JAMEUX
  •  • 5 520 mots

Dans le chapitre « Pour une théorie anthropologique du symbole »  : […] À propos de Lacan, on se contentera de mettre en évidence deux points à partir desquels s'articule sa pensée sur le symbole. Sa position se veut d'abord retour aux sources du freudisme, et en particulier à la notion d'inconscient. Mais ce retour s'effectue par le détour d'une enquête menée à partir des enseignements de la linguistique, de telle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbole/#i_4009

SYMBOLIQUE

  • Écrit par 
  • Angèle KREMER-MARIETTI
  •  • 2 385 mots

a permis d'établir la théorie du symbolique : le concept de symbolique intervient dans la psychanalyse de Jacques Lacan comme recouvrant un ordre autonome, à la fois manifeste et latent, baignant l'homme, qui, en tant que tel, y est soumis, pris qu'il est, ainsi que disait Nietzsche, « dans les filets du langage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbolique/#i_4009

SYMBOLIQUE, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Jean-Claude SEMPÉ
  •  • 393 mots

Le mot « symbolique » est employé sous sa forme substantive par Freud dans L'Interprétation des rêves : il désigne les symboles ayant une signification constante tels qu'on peut les retrouver dans certaines productions de l'inconscient et notamment le rêve. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbolique-psychanalyse/#i_4009

Voir aussi

Pour citer l’article

Patrick GUYOMARD, « LACAN JACQUES - (1901-1981) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 septembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-lacan/