SCIENCES HUMAINES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Maison des sciences de l'homme

Maison des sciences de l'homme
Crédits : C. Mouly

photographie

Claude Lévi-Strauss

Claude Lévi-Strauss
Crédits : Hulton Getty

photographie


L'expression « sciences humaines » est, en France, une façon usuelle de nommer les études de psychologie et de sociologie. Depuis la Seconde Guerre mondiale, elle a remplacé l'ancienne appellation de « sciences morales ». En 1942, l'ouvrage de Wilhelm Dilthey sur les sciences de l'esprit (Geisteswissenschaften) a été traduit en français sous le titre Introduction aux sciences humaines. Par un décret du 23 juillet 1958 (publié au Journal officiel du 27 juillet 1958), on transforma les facultés des lettres en facultés des lettres et sciences humaines, dans le dessein d'y promouvoir l'enseignement d'une partie des sciences sociales (la psychologie et la sociologie), au voisinage des humanités littéraires. Dans ce sens académique, passé dans l'usage, l'expression « sciences humaines » est une locution idiomatique typiquement française (l'anglais l'emploie parfois dans des contextes assez lâches, mais dit plus couramment social sciences).

Curieusement, ce gallicisme ne recouvre pas tout le champ des sciences de l'homme. Par exemple, il exclut l'histoire ; il inclut au moins partiellement certaines sciences naturelles telles que la psycho-physiologie, mais en exclut d'autres telles que l'anthropologie physique (dans ce cas, c'est, au contraire, le musée de l'Homme qui dépend administrativement du Muséum d'histoire naturelle). Cette formule est donc peu cohérente. Elle a l'inconvénient de ne pas préciser ce qui, en l'homme, relève des sciences positives, c'est-à-dire du recours à l'expérience.

Quand on parle des sciences de l'homme, le mot « homme » désigne un domaine intermédiaire entre, d'une part, les sciences naturelles (biologie) et, d'autre part, les sciences abstraites du raisonnement (logique, mathématique, philosophie). Ce domaine a un caractère social dans la mesure où il inclut l'acquisition d'un langage et d'une culture ; les formes sociales sont des formes mixtes qui participent à la fois de la vie et de la pensée. La parole, étant le propre de l'homme, sert de critère distinctif entre le point de vue n [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SCIENCES HUMAINES  » est également traité dans :

L'ARCHÉOLOGIE DU SAVOIR, Michel Foucault - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 075 mots
  •  • 1 média

L'explicitation de l'entreprise amorcée par Michel Foucault (1926-1984) avec l'Histoire de la folie à l'âge classique (1961), poursuivie dans Naissance de la clinique (1963) et plus précisément continuée par une « archéologie des sciences humaines », Les Mots et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-archeologie-du-savoir/#i_1879

BRAUDEL FERNAND (1902-1985)

  • Écrit par 
  • Alberto TENENTI
  •  • 1 482 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le rayonnement institutionnel »  : […] Clemens Heller, il conçut une fondation autonome, mais étroitement liée à la VIe section, apte à gérer le grand renouvellement en cours dans les sciences humaines. C'est ainsi qu'au cœur de Paris fut érigée la Maison des sciences de l'homme, dont le but et le rôle effectif ont été de promouvoir des rencontres entre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fernand-braudel/#i_1879

COMMUNICATION

  • Écrit par 
  • Yves WINKIN
  •  • 4 805 mots

Dans le chapitre « Une théorie mathématique de la communication »  : […] Dès le début des années 1950, le modèle de la communication de Shannon et Weaver va connaître un énorme succès en psychologie sociale expérimentale, en sociologie des organisations, en linguistique et en anthropologie. Par exemple, dans Anthropologie structurale, Claude Lévi-Strauss parlera de la « communication […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communication/#i_1879

COMTE AUGUSTE (1798-1857)

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLEMAIN
  •  • 9 458 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La classification des sciences »  : […] sur le cogito suffit à condamner toute tentative de psychologie. La science sociale a été tentée par Aristote, puis par Montesquieu. Comte les admire. Mais les outils leur ont manqué. Montesquieu manquait d'une connaissance positive de l'homme au point de vue biologique, et il manquait de l'idée de progrès. Condorcet a cru à une perfectibilité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-comte/#i_1879

DILTHEY WILHELM (1833-1911)

  • Écrit par 
  • Sylvie MESURE
  •  • 1 221 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Autonomiser les sciences humaines »  : […] L'enjeu était double : démarquer sciences historiques et philosophie de l'histoire ; isoler les sciences historiques des sciences physiques, en dégageant leurs principes propres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-dilthey/#i_1879

ÉPISTÉMOLOGIE

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 13 083 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Sciences de la nature, sciences de l'homme »  : […] L'opposition des sciences de la nature aux sciences de l'homme constitue sans doute un autre leitmotiv épistémologique tout aussi actuel. Depuis que s'est constitué le projet scientifique que nous avons brièvement décrit, son application aux faits humains pose assurément des problèmes qu'il convient d'évoquer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epistemologie/#i_1879

FREUD SIGMUND (1856-1939)

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER, 
  • Marthe ROBERT
  •  • 16 135 mots
  •  • 3 médias

qui déborde largement le domaine de la pathologie pour couvrir de nombreux secteurs du savoir, en particulier ceux qu'on groupe aujourd'hui sous le nom de sciences humaines. La théorie freudienne s'applique à l'homme normal comme au sujet malade ; elle décrit l'organisation de l'appareil psychique en s'appuyant principalement sur la notion d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sigmund-freud/#i_1879

GÉOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Dominique CROZAT, 
  • Jean DRESCH, 
  • Pierre GEORGE, 
  • Philippe PINCHEMEL, 
  • Céline ROZENBLAT, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 20 425 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Des thèmes nouveaux et des méthodes nouvelles plus qu'une « nouvelle géographie » »  : […] nouvelles formes d'approche de la connaissance de l'espace et surtout de sa dynamique. Non quant à l'objectif fondamental de cette science humaine, qui demeure fidèle à sa définition sémantique de description et d'étude de la Terre au sens global du terme, c'est-à-dire de l'œcoumène, fait de nature, d'histoire, et milieu de l'aventure quotidienne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geographie/#i_1879

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Les usages sociaux de l'histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 3 822 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Diffusion de la littérature historique et démultiplication des usages »  : […] de l'histoire sont inséparables du statut très singulier de la discipline parmi les sciences humaines ; en dépit de la captation de nombreuses démarches des disciplines voisines, la structure narrative de ses versions vulgarisées et son faible recours à une terminologie technique expliquent sa très large diffusion par rapport aux autres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-les-usages-sociaux-de-l-histoire/#i_1879

HISTORICITÉ

  • Écrit par 
  • Hans Georg GADAMER
  •  • 6 442 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le problème des sciences humaines »  : […] Dilthey a entrepris de fonder les sciences humaines sur l'expérience immédiate ; c'est pourquoi il a remplacé la psychologie causale et explicative, qui régnait alors, par une psychologie « descriptive et compréhensive » qui part de l'unité téléologique de la « structure » et non de la résultante des influences causales. Or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/historicite/#i_1879

HOMME - La réalité humaine

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 14 324 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La mort de l'homme »  : […] la plus abstruse. Mais, cette fois, l'offensive s'est déployée à partir du secteur des sciences dites humaines. Celles-ci, en certaines de leurs tendances, ont repris, du reste en le transformant, l'exemple donné naguère par le béhaviorisme psychologique pour contester la nécessité de toute référence à un sujet. Les sciences du langage, par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homme-la-realite-humaine/#i_1879

INTUITION

  • Écrit par 
  • Noël MOULOUD
  •  • 6 568 mots

Dans le chapitre « Intuition et signalement dans les sciences du réel »  : […] Plus caractéristique encore est l'orientation des sciences humaines, qui ont restreint progressivement le rôle des intuitions compréhensives. Une certaine doctrine des « sciences compréhensives » s'était formée à la fin du xixe siècle sous l'inspiration de Dilthey, qui affirmait que la connaissance des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intuition/#i_1879

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 534 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Linguistique et sciences humaines »  : […] plus vaste ; la sémiologie ou sémiotique a toujours été considérée comme une des sciences sociales, voire comme une des branches de la sociologie. Comme le dit Jakobson (chap. « Linguistique », in Sciences sociales, U.N.E.S.C.O., La Haye, 1970), « si, en allant du particulier au général, le groupe des disciplines sémiotiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_1879

LES MOTS ET LES CHOSES (M. Foucault)

  • Écrit par 
  • Frédéric GROS
  •  • 789 mots

Les Mots et les Choses. Une archéologie des sciences humaines paraît en 1966, la même année que les Écrits de Jacques Lacan, Critique et Vérité de Roland Barthes ou Théorie de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-mots-et-les-choses/#i_1879

LEWIN KURT (1890-1947)

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 2 089 mots

Le mouvement des sciences humaines dans les premières années du xxe siècle se laisse caractériser par un conflit méthodologique opposant à des procédures expérimentales, sommairement élaborées sur le modèle des sciences de la nature, l'exigence d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kurt-lewin/#i_1879

MODÈLE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON, 
  • Hubert DAMISCH, 
  • Jean GOGUEL, 
  • Sylvanie GUINAND, 
  • Bernard JAULIN, 
  • Noël MOULOUD, 
  • Jean-François RICHARD, 
  • Bernard VICTORRI
  •  • 24 440 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Modèles et investigation dans les sciences nouvelles »  : […] Quelques remarques s'imposent ici sur une méthodologie complexe et en pleine évolution, concernant les sciences neuves, notamment les sciences de la vie, de l'homme, du langage, qui, tant en raison de leur apparition plus tardive qu'en raison de la richesse des faits qu'elles explorent, n'ont pas atteint la précision théorique de la physique ou de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modele/#i_1879

OBJET

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 8 222 mots

Dans le chapitre « Les objets des sciences humaines »  : […] Pour les faits où l'homme, ses pensées, ses réactions et ses actes entrent de façon essentielle, la question se pose de savoir ce qui peut être connu scientifiquement et par conséquent réduit au statut d'objet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/objet/#i_1879

PÉDAGOGIE - Le statut

  • Écrit par 
  • Daniel HAMELINE
  •  • 5 108 mots

Dans le chapitre « Le temps des « spécialistes spécialement spécialisés » »  : […] Ce discours n'était-il qu'apparence ? L'évolution rapide des sciences morales vers les sciences humaines obéissant à un modèle expérimentaliste créait une première brèche : constater, observer, prouver ne peuvent se faire que par la suspension de la croyance. L'hypothèse supplante la thèse. La science […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pedagogie-le-statut/#i_1879

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 040 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La fausse concurrence des sciences humaines »  : […] Une illusion scientiste, qui date de la fin du xixe siècle, consiste à croire que la philosophie est une activité intellectuelle dépassée et que les objets dont elle s'occupe – dont la question « qu'est-ce que l'homme ? » – sont traités plus efficacement et plus positivement par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie/#i_1879

POSITIVISME

  • Écrit par 
  • Angèle KREMER-MARIETTI
  •  • 5 246 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le positivisme scientifique et les problèmes qu'il pose »  : […] La perspective des sciences humaines et sociales qu'ouvre Auguste Comte (est-elle pour nous tout à fait évidente ?) souligne la relation du sujet de la science à son propre savoir. En effet, si le projet anthropologique de Comte nous permet de découvrir les grandes homologies de nos structures organiques et de nos structures […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/positivisme/#i_1879

PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 17 217 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Historicité du symbolique »  : […] apports dont la théorie de la psychanalyse s'est trouvée redevable au progrès des « sciences humaines » – au premier chef, à travers les Structures élémentaires de la parenté (1949) et l'article « Language and the analysis of social laws » (1951) de Lévi-Strauss. S'ils intéressent la psychanalyse, c'est en effet dans la mesure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse/#i_1879

PSYCHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre GRÉCO
  •  • 16 219 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Connaissance clinique et psychologie »  : […] de disputer aujourd'hui sur la frontière entre les sciences de la nature (et de la vie) et les sciences naguère dites « de l'esprit », aujourd'hui rebaptisées « sciences humaines » en France, tandis que le lexique anglo-saxon marque une distinction supplémentaire entre les sciences de la conduite (behavioural sciences) et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie/#i_1879

RELIGION - L'histoire des religions

  • Écrit par 
  • Dario SABBATUCCI
  •  • 5 132 mots

Dans le chapitre « La religion comme fait de culture »  : […] eux-mêmes, il faut prendre en considération l'apport qu'ils ont fourni à celui des sciences humaines en général : ils ont contribué puissamment à la formation d'un nouvel humanisme fondé sur le relativisme culturel contemporain, qui partout est en train de se substituer à la vieille conception européocentrique de l'homme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-l-histoire-des-religions/#i_1879

SCIENCES - Sciences et société

  • Écrit par 
  • Federico MAYOR, 
  • Evry SCHATZMAN
  •  • 9 651 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les sciences humaines »  : […] De tous les domaines qui ne relèvent pas des sciences de la nature et qui cependant font l'objet d'études savantes, y en a-t-il qui méritent le nom de science et d'autres pas ? En donnant toujours à ce terme la signification de connaissance des lois des processus naturels, on s'intéressera au comportement de l'homme et à son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-sciences-et-societe/#i_1879

SCIENCES SOCIALES PRÉHISTOIRE DES

  • Écrit par 
  • Bernard-Pierre LÉCUYER
  •  • 17 540 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Sciences sociales, recherches sociales et quantification »  : […] R. Boudon a fait suffisamment justice du terme dont la polysémie dépasse le tolérable. Contrairement aux sciences dites humaines, les sciences proprement sociales s'attachent moins à la subjectivité inviolable et à l'histoire irréductible qu'à l'analyse la plus rigoureuse possible, mathématique si faire se peut, de processus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prehistoire-des-sciences-sociales/#i_1879

SÉMIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Julia KRISTEVA
  •  • 5 451 mots
  •  • 1 média

est la méthodologie des sciences qui traitent des systèmes signifiants, donc des «  sciences humaines », puisqu'elle considère les pratiques socio-historiques qui font l'objet de ces sciences (le mythe, la religion, la littérature, etc.) comme des systèmes de signes. La sémiologie apparaît ainsi comme l'infrastructure des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/semiologie/#i_1879

TODOROV TZVETAN (1939-2017)

  • Écrit par 
  • Laurent LEMIRE
  •  • 918 mots
  •  • 1 média

à interroger avec beaucoup de pertinence les penseurs français sur le rapport entre la diversité des peuples et l'unité de l'espèce humaine. Pour mener à bien ce projet, il a sciemment renoncé à sa réserve d'historien des idées, adressant ainsi une critique aux sciences humaines et sociales, et à tout ce que leur méthode a parfois de dogmatique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tzvetan-todorov/#i_1879

TRANSFERTS CULTURELS

  • Écrit par 
  • Michel ESPAGNE
  •  • 4 518 mots
  •  • 3 médias

comme des équilibres précaires, en perpétuelle évolution, la théorie des transferts culturels permet de remettre en cause les constructions identitaires, nationales ou autres en révélant les imbrications dont elles résultent. Un de ses terrains d’application est le champ des sciences humaines et sociales dont elle propose une réécriture […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transferts-culturels/#i_1879

TRISTES TROPIQUES, Claude Lévi-Strauss - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 903 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Saudade »  : […] son succès public immédiat, Tristes Tropiques marque le début d'une révolution dans les sciences humaines. Jusqu'alors connu des seuls spécialistes, son auteur accède d'un coup à une notoriété considérable, comparable à celle de Sartre ; elle va faire de lui, fût-ce contre sa volonté, le porte-parole du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tristes-tropiques/#i_1879

WEBER MAX (1864-1920)

  • Écrit par 
  • Julien FREUND
  •  • 3 661 mots

Dans le chapitre « La théorie des sciences humaines »  : […] c'est une science sans présuppositions. La différence entre les sciences exactes et les sciences humaines n'est donc pas de nature : elle tient au fait que les unes font intervenir des présuppositions particulières dont les autres peuvent se passer. Suivant la nature du problème, elles peuvent utiliser indistinctement n'importe quelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-weber/#i_1879

Voir aussi

Pour citer l’article

Edmond ORTIGUES, « SCIENCES HUMAINES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-humaines/