e au XVIe siècle" />

PAYS-BAS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Pays-Bas : carte physique

Pays-Bas : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Pays-Bas : drapeau

Pays-Bas : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Pays-Bas : conquête des terres

Pays-Bas : conquête des terres
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Moulins à vent de Kinderdijk, Pays-Bas

Moulins à vent de Kinderdijk, Pays-Bas
Crédits : Robert Harding World Imagery/ Getty

photographie

Tous les médias


Nom officielRoyaume des Pays-Bas (NL)
Chef de l'Étatle roi Willem-Alexander (depuis le 30 avril 2013)
Chef du gouvernementMark Rutte (depuis le 14 octobre 2010)
CapitaleAmsterdam
Siège du gouvernementLa Haye
Langue officiellenéerlandais 1
Note : Le frison est reconnu comme seconde langue officielle dans la province de la Frise depuis 2013
Unité monétaireeuro (EUR)
Population17 228 000 (estim. 2018)
Superficie (km2)34 040

Des Romains aux Carolingiens

La pénétration des légions romaines (à partir de 57 av. J.-C.) se limita au sud des grands fleuves (Meuse et Rhin). En dépit de quelques expéditions lancées au-delà, en particulier par le général Drusus, le Rhin demeura la frontière de l'Empire romain, laquelle fut fortifiée contre les raids germaniques : c'est ainsi que Nimègue, Valkenburg et Utrecht remontent à des castella romains. Dans les années troublées qui suivirent la mort de Néron (69-70 apr. J.-C.), c'est aussi un Batave, chef des federati-Batavi, Claudius Julius, qui tenta de s'emparer du pouvoir à Rome avant d'être vaincu. Durant les invasions germaniques qui déferlèrent au cours des ive et ve siècles, les Francs Saliens envahirent le sud des Pays-Bas. Les Frisons, au nord des grands fleuves, demeurèrent en place. Au cours des périodes mérovingienne et carolingienne, l'histoire ne parle guère des contrées situées au-delà des grands fleuves. La christianisation finit par atteindre les Frisons avec Willibrord, Boniface et Ludger, au cours des viie et viiie siècles. Les luttes de Charlemagne contre les Saxons se déroulèrent également dans l'est des Pays-Bas. Lors des traités de partage de l'empire de Charlemagne entre les fils de Louis le Pieux (Verdun 843, Meersen 870, Ribémont 880), les Pays-Bas échurent finalement à la Francie orientale ou Germanie, par le biais de la Lotharingie. Les Normands n'épargnèrent pas les Pays-Bas mais s'acharnèrent surtout à saccager Dorestad (879-882). En 925, le roi de Germanie Henri Ier l'Oiseleur incorpore définitivement la Lotharingie, l'ancien royaume du milieu, au Saint-Empire romain germanique. Cette situation persistera, du moins de façon formelle, jusqu'au traité de Westphalie (ou de Münster), 1648.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 53 pages




Écrit par :

  • : docteur en sciences géographiques, professeur à l'Université libre de Bruxelles, membre de la classe des lettres de l'Académie royale de Belgique, président de la Société royale belge de géographie
  • : docteur en histoire, professeur agrégé à l'Institut d'études politiques de Paris
  • : professeur d'histoire à l'université de Nanterre et à l'Institut des hautes études de l'Amérique latine
  • : docteur en droit, licencié en sciences politiques et diplomatiques

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian VANDERMOTTEN, Christophe DE VOOGD, Frédéric MAURO, Guido PEETERS, « PAYS-BAS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pays-bas/