SAINT EMPIRE ROMAIN GERMANIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Allemagne, Xe siècle

Allemagne, Xe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Allemagne, XIIe-XIIIe siècle

Allemagne, XIIe-XIIIe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

L'empereur Sigismond

L'empereur Sigismond
Crédits : Hulton Getty

photographie

Allemagne, vers 1350

Allemagne, vers 1350
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Tous les médias


Le Saint Empire romain germanique, qui prit en Occident, selon une forme originale et dans un cadre territorial particulier, la suite de l'Empire romain, lui-même restauré théoriquement entre 800 et 924 dans l'Empire carolingien, fut une institution essentiellement médiévale ; la suprême institution d'ailleurs, puisque, apparu en 962 grâce à l'action d'Otton le Grand, il prétendit très tôt être l'organisme politique unique de la Chrétienté, qui avait vocation à regrouper peuples, royaumes et principautés de l'Europe catholique et à les gouverner conformément à la mission spéciale que Dieu lui avait confiée. Toutefois, cette prétention au dominium mundi, qu'exprimèrent très rarement les empereurs eux-mêmes, ne fut qu'une ambition idéale. En réalité, ceux-ci dirigèrent l'Allemagne et l'Italie, ainsi que quelques régions limitrophes, mais non le sud de la Péninsule où se forma le royaume de Sicile.

Aux xie, xiie et xiiie siècles, de sa fondation à l'année 1250, le Saint Empire, dont la gloire était éclatante, représenta ainsi une force singulière. Cependant, les plus brillants empereurs, Ottoniens avec les trois Ottons, Saliens avec Henri III et Henri IV, Staufen surtout avec Frédéric Ier Barberousse et Frédéric II, ne surent jamais s'imposer définitivement à l'Allemagne, d'une part parce qu'ils ne purent pas instituer l'hérédité de la couronne, qui était conférée par l'élection des princes électeurs, d'autre part parce qu'ils s'épuisèrent en des combats harassants en Italie, où ils se heurtèrent aux villes. En 1250, la mort de Frédéric II sonna le glas des rêves de domination de l'Italie. Dès lors, l'Empire devint seulement allemand ; il en donna acte à l'histoire par la Bulle d'or de 1356.

Il échut alors, grâce aux relations nouées avec les princes électeurs, à la dynastie des Habsbourg, qui tenta de lui redonner de l'éclat, mais n'y réussit pas en raison des contestations internes et de l'opposition de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Écrit par :

  • : professeur d'histoire du Moyen Âge à l'université de Lyon-II-Lumière

Classification


Autres références

«  SAINT EMPIRE ROMAIN GERMANIQUE  » est également traité dans :

SAINT EMPIRE ROMAIN GERMANIQUE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 472 mots

962 Otton Ier, vainqueur des Hongrois en 955, reçoit du pape Jean XII la couronne impériale à Rome (2 février).972 Mariage de Théophano de Byzance et du futur Otton II (973-983), fils d'Otton Ier.1024 Mort d'Henri II (1002-1024). Succession difficile de Conrad II le Salique (102 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-empire-romain-germanique-reperes-chronologiques/

ADOLPHE DE NASSAU (1250 env.-1298) empereur germanique (1292-1298)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 234 mots

Petit prince de la vallée du Rhin, Adolphe de Nassau est élu roi à la mort de Rodolphe de Habsbourg pour empêcher Albert, son fils, d'accéder à l'Empire. Les électeurs, qui ne veulent pas d'un maître trop puissant, ont cru qu'Adolphe de Nassau, présenté par l'archevêque de Cologne, serait un homme tout dévoué à leur cause. Comme il ne dispose d'aucune fortune personnelle et que le comté de Nassau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolphe-de-nassau/#i_3765

ALBERT DE HOHENZOLLERN (1490-1545) électeur de Mayence (1514-1545)

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 316 mots

Auteur indirect de la Réforme, le prince Albert de Hohenzollern est le type même de l'évêque humaniste et mondain, plus soucieux de politique que de pastorale. Frère de l'Électeur de Brandebourg, il devient, grâce à la politique dynastique qui vise à faire de Magdebourg un apanage des cadets, archevêque de ce siège, en 1513, et administrateur de Halberstadt. L'année suivante, il obtient en plus l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-de-hohenzollern/#i_3765

ALBERT Ier DE HABSBOURG (1250 env.-1308) empereur germanique (1298-1308)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 367 mots

Fils du roi des Romains, Rodolphe I er de Habsbourg, Albert d'Autriche, se porte candidat à la succession de son père en 1291, mais cet homme sévère et violent, qui se refuse à toute concession, déplaît aux électeurs qui lui préfèrent Adolphe de Nassau, obscur seigneur de la basse vallée du Rhin. Les échecs de ce dernier incitent, cependant, les électeurs à donner la cour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-ier-de-habsbourg/#i_3765

ALBERT L'OURS (1100 env.-1170) margrave de Brandebourg (1134-1170)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 268 mots

Fondateur de la dynastie des Ascaniens et de la Marche de Brandebourg, qui est à l'origine du royaume de Prusse, Albert l'Ours, comte de Ballenstädt, était originaire d'Aschersleben en Saxe (Ascaria ou Ascania en latin, d'où le nom de la dynastie). Il a reçu en 1134, de Lothaire de Supplinburg, l'Altmark, ou Marche du Nord ; il parvient à s'implanter très solidement sur la rive droite de l'Elbe. U […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-l-ours/#i_3765

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne médiévale

  • Écrit par 
  • Pierre-Roger GAUSSIN
  •  • 14 146 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « À la veille de la Réforme »  : […] Le règne de Maximilien fait transition entre l'époque médiévale et les Temps modernes. C'est alors que s'établissent les premiers rapports entre le pouvoir et la nouvelle puissance des banquiers, en l'occurrence entre Maximilien et Jakob Fugger. Surtout c'est le moment où apparaît, en matière religieuse, un climat préréformateur dont l'une des plus célèbres manifestations fut la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-medievale/#i_3765

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 839 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « Le dernier visage du Premier Reich (1648-1806) »  : […] On se rappelle que l'Empire comprend quelque 350 États – mais est-ce bien le mot qui convient pour les villes libres, les évêchés, les abbayes, les seigneuries minuscules ? – représentés par la Diète de Ratisbonne. À sa tête, un empereur désigné par huit (neuf en 1692) Électeurs, laïcs et ecclésiastiques, protestants et catholiques. Pendant toute cette période, les empereurs appartiennent – sauf u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-moderne-et-contemporaine/#i_3765

ALSACE

  • Écrit par 
  • Françoise LÉVY-COBLENTZ, 
  • Raymond WOESSNER
  • , Universalis
  •  • 6 606 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Libertés et urbanisme dans le cadre du Saint Empire romain germanique »  : […] Au xii e  siècle commence l'âge d'or des cités. Des campagnards abandonnent la glèbe pour l'artisanat et le négoce, déjà pleins de promesses lucratives, et c'est l'éclosion de villes nouvelles, l'agrandissement des anciennes. Après Strasbourg obligée d'élargir plusieurs fois son enceinte, Haguenau, sise aux portes d'un château impérial, reçoit un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alsace/#i_3765

ANTISÉMITISME

  • Écrit par 
  • Esther BENBASSA
  •  • 12 221 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le resserrement de l'étau »  : […] Aux xii e et xiii e  siècles apparaissent un peu partout en Occident chrétien des symptômes inquiétants d'une dégradation de la condition juive. Les juifs dépendent de plus en plus du seul bon vouloir du prince qui peut disposer d'eux à sa guise. C'est ainsi que Philippe Auguste expulse les juif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antisemitisme/#i_3765

ASCANIENS LES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 286 mots

Dynastie allemande, influente du xii e  siècle à 1918. Le nom, adopté pendant le premier quart du xii e  siècle, vient d'Aschersleben (Ascaria ou Ascania en latin), où les comtes de Ballenstädt possédaient un château au milieu de leurs domaines, au nord-est des montagnes du Harz. Albert l'Ours […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-ascaniens/#i_3765

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 054 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre «  De la Marche à la République »  : […] Il n'a jamais existé, avant l'époque contemporaine, de nation autrichienne. Il y eut une succession d'États plus ou moins puissants, plus ou moins étendus, qui ont revêtu les formes suivantes : d'abord Marche orientale de l' Empire germanique (actuelles Haute- et Basse-Autriche), l'Autriche s'identifie ensuite à l'État patrimonial des Habsbourg ( xiii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autriche/#i_3765

BAVIÈRE

  • Écrit par 
  • Michel EUDE
  • , Universalis
  •  • 3 152 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les Wittelsbach, ducs de Bavière »  : […] Les Wittelsbach, qui conserveront le trône de Bavière jusqu'en 1918, ont leur château familial non loin d'Augsbourg. En 1214, ils acquièrent également le Palatinat rhénan, mais en 1329 les deux branches – palatine à Heidelberg, bavaroise à Munich (capitale depuis 1255) – se séparent pour trois siècles et demi, jusqu'à l'extinction de la branche de Munich (1777). En simplifiant beaucoup, on peut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baviere/#i_3765

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 605 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Les terres d'Empire »  : […] En Basse- Lotharingie, une évolution semblable se produisit mais avec un certain retard par rapport à la Flandre, dû à la situation économique et démographique. Les comtes de Hainaut furent tantôt les rivaux tantôt les alliés des comtes de Flandre. Avec la dynastie des Avesnes, ennemis jurés des Dampierre, le Hainaut pratiqua une politique de mariages avec les Wittelsbach de Bavière qui régnèrent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-histoire/#i_3765

BERLICHINGEN GÖTZ VON (1480-1562)

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 381 mots

Représentant typique de la chevalerie d'Empire au temps des débuts de la Réforme, Götz von Berlichingen a connu un prestige posthume grâce au drame de Goethe qui porte son nom (1772). C'est un aventurier qui a participé à de nombreuses expéditions militaires, ce qui lui a valu de perdre la main droite, remplacée par une main de fer. Élevé à la cour du margrave Frédéric de Brandebourg, il se montre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gotz-von-berlichingen/#i_3765

CANOSSA (1077)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MARTIN
  •  • 412 mots

Épisode célèbre de la lutte entre le pape Grégoire VII et l'empereur Henri IV. Depuis le milieu du xi e siècle, les papes tentent de réformer l'Église pour la débarrasser de la simonie et du nicolaïsme et la soustraire à l'emprise laïque. Ils rompent ainsi avec la tradition constantinienne, reprise par les Carolingiens et les Ottoniens, de collab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canossa/#i_3765

CERCLE D'EMPIRE

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 185 mots

Division du Saint-Empire romain germanique instituée d'abord pour remédier à l'anarchie féodale par Albert II (1438-1439) qui créa six cercles ( Kreise ), sans compter l'Autriche et la Bohême, et reprise par Maximilien I er en 1500 : aux cercles bavarois, souabe, franconien, rhénan (plus tard haut-rhénan), westphalien et saxon (plus tard bas-saxon) s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cercle-d-empire/#i_3765

CHANCELIER

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 627 mots

D'abord officier de justice subalterne sous l'Empire romain, le chancelier doit son nom aux barreaux ( cancelli ) qui, dans les cours de justice, séparaient le tribunal du public. À l'époque mérovingienne, il est appelé référendaire. C'est un clerc qui fait fonction de scribe, et l'office peut être rempli par plusieurs titulaires. Dès l'avènement des Carolingiens, le chancel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chancelier/#i_3765

CHARLES V DE LORRAINE (1643-1690)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie CONSTANT
  •  • 374 mots

Second fils de François Nicolas de Lorraine, neveu de Charles IV, Léopold Nicolas Sixte, duc de Lorraine, ne put jamais prendre possession de son duché. Le traité de Montmartre qui, en 1662, avait ratifié la vente du duché de Lorraine à Louis XIV lui fit rompre son mariage avec la duchesse de Nemours. Il conserva de toute cette affaire une haine implacable à l'égard du roi de France. L'empereur Lé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-v-de-lorraine/#i_3765

CHARLES VI (1685-1740) empereur germanique (1711-1740)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 665 mots

Frère cadet de l'empereur germanique Joseph I er , l'archiduc Charles avait été destiné dès son plus jeune âge à régner sur l'Espagne, puisque le dernier Habsbourg d'Espagne, Charles II, était manifestement stérile. Bien qu'il ait été déshérité par ce dernier en 1699, il n'en partit pas moins défendre ses droits contre son cousin Philippe V, petit-fils de Louis XIV. S'appu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-vi/#i_3765

CHARLES QUINT

  • Écrit par 
  • Henri LAPEYRE
  •  • 4 221 mots
  •  • 3 médias

Mêlé au sort de tant de pays divers, Charles Quint, éternel voyageur, a partagé inégalement entre eux son temps. Né à Gand en 1500, il a résidé environ vingt-huit ans aux Pays-Bas, surtout pendant son enfance, dix-huit ans en Espagne (principalement dans sa jeunesse ; il devait aussi y mourir en 1558), huit ans en Allemagne à l'époque de la maturité. Il s'est rendu sept fois en Italie, quatre foi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quint-charles/#i_3765

CHARLES QUINT (empereur germanique)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 222 mots
  •  • 1 média

En 1516, Charles, le fils de Jeanne la Folle (et donc petit-fils des Rois Catholiques) a reçu la couronne d'Espagne. Trois ans plus tard, l'héritage de son père Philippe le Beau lui donna également l'empire des Habsbourg. Le roi Charles I er devint alors Charles Quint, souverain d'un empire qui regroupait l'Espagne, les Pays-Bas, les territoires allemands des Habsbourg et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-quint/#i_3765

CHYPRE

  • Écrit par 
  • Marc AYMES, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Gilles GRIVAUD, 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  •  • 10 301 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Chypre, royaume franc »  : […] Conquête fortuite de la troisième croisade, Chypre se trouve détachée de l'Empire byzantin et associée à l'espace politique de l'Orient latin. Rapidement soumise par Richard Cœur de Lion, en juin 1191, le roi d'Angleterre la cède aux Templiers puis, en mai 1192, la vend à Guy de Lusignan, chevalier poitevin vassal de Richard et roi déchu de Jérusalem. Le gouvernement de Guy, non officialisé par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chypre/#i_3765

COLOGNE ÉLECTORAT DE

  • Écrit par 
  • Peter Claus HARTMANN
  •  • 847 mots

L'archevêque de Cologne, qui est depuis le xiii e siècle électeur du Saint Empire romain germanique, cumule depuis le Moyen Âge les pouvoirs temporel (territoire) et spirituel (diocèse). Le territoire, sur lequel il exerce la souveraineté territoriale ( Landeshoheit ), est l'électorat. Il se développe surtout sous le règne d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electorat-de-cologne/#i_3765

CONRAD II LE SALIQUE (990 env.-1039) empereur germanique (1027-1039)

  • Écrit par 
  • Peter MUNZ
  • , Universalis
  •  • 744 mots

Roi, puis empereur germanique inaugurant la dynastie franconienne, né vers 990, mort le 4 juin 1039, à Utrecht. Fils du comte Henri de Spire, qui avait été écarté de son héritage, le jeune Conrad naît sans fortune et reçoit une éducation rudimentaire, mais il est bientôt déterminé à retrouver son rang. En 1016, il épouse Gisèle, duchesse de Souabe et descendante de Charlemagne, à laquelle il est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conrad-ii-le-salique/#i_3765

CONRAD III (1093-1152) empereur germanique (1138-1152)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 536 mots

Neveu par sa mère du dernier des Saliens, Conrad III était le frère de Frédéric de Hohenstaufen, candidat malheureux, quoique héritier en titre, de la précédente élection. Il fut élu, pour avoir été choisi par le légat du pape en Germanie, l'archevêque de Trèves. Les princes électeurs le préféraient, parce que moins puissant, à Henri le Superbe qui était duc de Bavière, duc de Saxe et possédait le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conrad-iii/#i_3765

COURONNEMENT IMPÉRIAL D'OTTON Ier

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 208 mots
  •  • 1 média

L'Empire carolingien, partagé entre plusieurs royaumes, n'a plus de titulaire depuis la mort de Bérenger de Frioul en 924. En Francie orientale, le Saxon Henri I er , sur le trône depuis 919, fait de son royaume le plus dynamique des héritiers de l'Empire, s'assurant la Lotharingie en 925 et imposant sa suzeraineté sur les deux Bourgognes en 926 puis en 933. Son fils, Otto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/couronnement-imperial-d-otton-i/#i_3765

DÉCAPOLE ALSACIENNE

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 541 mots

Connue sous le nom alsacien de gemeine Richstette , la Décapole est une ligue de dix villes alsaciennes fondée dès 1342 à Sélestat dans le double but d'assistance réciproque vis-à-vis de tiers et d'arbitrage interne. Placée sous le patronage du grand bailli d'Empire résidant à Haguenau, elle est reconnue, par fondation impériale de 1354, par Charles IV. Officiellement dissout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decapole-alsacienne/#i_3765

ÉLECTEURS D'EMPIRE

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 977 mots

Dans la tradition franque, le roi est acclamé par le peuple, en réalité par les hommes libres en état de porter les armes : les Freiherrn , qui sont les barons de l'époque féodale. Ils sont regroupés en nations dans la partie germanique de l'Empire carolingien : Bavarois, Souabes et Saxons (peuples soumis par les Francs à l'époque des Mérovingiens et de leurs successeurs), et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electeurs-d-empire/#i_3765

EMPIRE (PREMIER)

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 7 976 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La troisième coalition »  : […] Napoléon songeait-il sérieusement à envahir l'Angleterre lorsqu'il massait sur le littoral cent cinquante mille hommes dont le quartier général était établi au camp de Boulogne ? L'entreprise ne pouvait réussir que si l'empereur s'assurait la maîtrise de la Manche pendant six jours. Mais les manœuvres de diversion tentées par Villeneuve échouèrent. En revanche, l'Angleterre réussit à s'assurer l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-premier/#i_3765

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - De l'unité politique à la guerre civile

  • Écrit par 
  • Henri LAPEYRE
  •  • 14 270 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Une période de stabilité »  : […] Une première période correspond aux règnes de Philippe V (1700-1746) et de Ferdinand VI (1746-1759). C'est, après le difficile établissement de la dynastie, une époque de stabilité. Les inquiétudes suscitées par la politique de Louis XIV en Europe provoquèrent la guerre de Succession d'Espagne (1702-1714). Dans la péninsule Ibérique, Philippe V fut menacé, à partir de 1706, par son rival l'archid […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-de-l-unite-politique-a-la-guerre-civile/#i_3765

ESTERHÁZY LES

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 357 mots

Famille d'aristocrates hongrois dont les membres occupèrent à diverses reprises les plus hauts emplois de l'État. Les Esterházy sont toujours demeurés fidèles au catholicisme et à la maison d'Autriche, fait assez extraordinaire en Hongrie, même chez les magnats, mais cette fidélité leur vaudra de substantielles compensations. Vers 1650, la famille possède d'importants domaines dans l'actuel Burgen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-esterhazy/#i_3765

EUROPE : GUERRES DE RELIGION - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 363 mots

1531 Création de la Ligue de Smalkalde, union défensive des États protestants de l'Empire. Défaite de Zwingli et des troupes zurichoises à Cappel face aux catholiques ; les cantons suisses catholiques et protestants signent une « paix nationale ». 1547 Défaite protestante à Mühlberg face à l'empereur Charles Quint, qui tente d'imposer, par l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/europe-guerres-de-religion-reperes-chronologiques/#i_3765

FERDINAND III (1608-1657) roi de Hongrie (1625-1657) et de Bohême (1627-1657) empereur germanique (1637-1657)

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 267 mots

Monté sur le trône impérial au plus fort de la guerre de Trente Ans, Ferdinand III reste dans la ligne de son père Ferdinand II, en ce qu'il demeure fidèle à la maison des Habsbourg et aux intérêts catholiques. Il prend pour épouse d'abord sa cousine germaine Marie Anne d'Espagne, sœur d'Anne d'Autriche et du roi Philippe IV, puis son autre cousine germaine Marie Léopoldine de Tyrol. Homme de la C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-iii/#i_3765

FLANDRE

  • Écrit par 
  • Xavier MABILLE
  •  • 4 858 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le comté de Flandre »  : […] Lors du démembrement de l'empire carolingien, le traité de Verdun (843) attribua à Charles le Chauve les territoires situés entre l'Escaut à l'est et la mer à l'ouest. Ces territoires s'étendaient donc vers le nord au-delà de la frontière linguistique entre domaine roman et domaine germanique. Ainsi, « à partir du commencement du Moyen Âge, la France eut dans la Flandre une annexe germanique sur s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/flandre/#i_3765

FLORIN

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 301 mots
  •  • 1 média

En 1252, Gênes et Florence renouèrent avec la frappe de l'or interrompue dans l'Occident chrétien depuis la décadence carolingienne. Le florin, qui doit son nom à la ville de Florence, fut frappé à la taille de huit à l'once d'or, avec l'effigie de saint Jean-Baptiste sur le droit et le lis sur le revers. Ces monnaies se répandirent partout, à la suite du commerce italien, et leur succès les fit i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/florin/#i_3765

FRANCHE-COMTÉ

  • Écrit par 
  • Claude FOHLEN, 
  • Serge ORMAUX
  •  • 3 999 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Histoire de la Franche-Comté »  : […] Si le terme de Franche-Comté n'apparaît dans les textes qu'en 1336, la réalité d'une entité politique intermédiaire entre la France et la Germanie est plus ancienne. La Franche-Comté a pris la succession de la province des Séquanes, la Maxima Sequanorum , mentionnée pour la première fois par César dans La Guerre des Gaules (I, 38-3 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franche-comte/#i_3765

FRANÇOIS II (1768-1835) empereur germanique (1792-1806) puis FRANÇOIS Ier empereur d'Autriche (1804-1835)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 631 mots

Né à Florence, où son père, le futur Léopold II, gouvernait le grand-duché de Toscane (devenu depuis 1738 bien patrimonial des Habsbourg-Lorraine), François II est le dernier empereur germanique, puisque le Saint Empire est dissous en 1806, et le premier empereur héréditaire d'Autriche (1804) sous le nom de François I er . Cette simple affaire de protocole annonce le retra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-ii-francois-ier/#i_3765

FRANCONIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 384 mots

Dans l'Allemagne du début du Moyen Âge, un des cinq grands duchés nationaux (concept à la fois territorial et ethnique), les quatre autres étant la Saxe, la Lotharingie (Lorraine), la Souabe et la Bavière : la Franconie (allemand : Franken ) est divisée en Franconie rhénane qui se trouve maintenant dans les Länder de Rhénanie-Palatinat, de Bade-Wurtemberg et de Hesse, et en F […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franconie/#i_3765

FRÉDÉRIC Ier BARBEROUSSE (1122 env.-1190) empereur germanique (1152-1190)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 1 257 mots

L'une des figures les plus attachantes de l'Empire germanique et de l'histoire du Moyen Âge européen. Frédéric I er Barberousse s'est laissé séduire par l'Italie, comme tous ses prédécesseurs, et s'est efforcé de reconstituer un bloc politique formé de la Lombardie et de l'Allemagne : pourtant il n'a pas compris le mouvement communal, alors très puissant dans la vallée du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-ier-barberousse/#i_3765

FRÉDÉRIC II (1194-1250) empereur germanique (1220-1250)

  • Écrit par 
  • Michel BALARD
  •  • 760 mots
  •  • 1 média

Fils de l'empereur Henri VI et de Constance de Hauteville, héritière des rois normands, Frédéric naquit à Iesi le 26 décembre 1194. Orphelin à quatre ans, le jeune roi de Sicile est confié à la tutelle d'Innocent III et assiste à la dégradation de son royaume, tiraillé entre les barons indigènes et allemands, les légats pontificaux et les prétendants à la succession des Normands. En 1212, avec la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-ii-1194-1250-empereur-germanique-1220-1250/#i_3765

FRÉDÉRIC II DE PRUSSE (1712-1786)

  • Écrit par 
  • Michel EUDE
  •  • 3 129 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Grand Allemand ou grand Prussien ? »  : […] La plupart des historiens allemands qui ont vu en 1866 l'Autriche éliminée de la Confédération germanique, en 1871 la fondation du II e Reich sous l'hégémonie prussienne ont cru assister au dénouement d'une crise plus que centenaire, commencée en 1740 par la première guerre de Silésie. Frédéric II aurait été le précurseur de Bismarck et le premier artisan de l'unité allem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-ii-de-prusse/#i_3765

FUGGER LES

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 1 838 mots

Puissance d'argent représentative du capitalisme du xvi e  siècle, les banquiers Fugger, citoyens d' Augsbourg, ville d'Empire située dans l'actuelle Bavière, définissent une dynastie et un type d'exploitation familial ; ils ont connu un destin dont les différents aspects justifient leur place dans l'histoire européenne. Grands collectionneurs de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-fugger/#i_3765

GRANVELLE ANTOINE PERRENOT DE (1517-1586)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 434 mots

Fils de Nicolas Perrenot ministre de Charles Quint, ancien maréchal impérial à Besançon et conseiller du parlement de Dôle, Antoine de Granvelle se destine à la carrière ecclésiastique et devient évêque d'Arras en 1540. Ayant servi loyalement Charles Quint dont il est l'un des conseillers « bourguignons » tant au concile de Trente que lors de la rédaction du traité entre l'empereur et les protesta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/granvelle-antoine-perrenot-de/#i_3765

GRÉGOIRE X, TEBALDO VISCONTI (1210-1276) pape (1271-1276)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 273 mots

Tebaldo Visconti est né vers 1210 à Plaisance en Lombardie. En 1270, Tebaldo Visconti se joint à la croisade du futur roi Édouard I er d'Angleterre. Un an plus tard, à Saint-Jean-d'Acre en Palestine, il apprend qu'il est élu pape. Son élection n'a pu aboutir qu'après que le podestat de Viterbe (États pontificaux) a fait murer les électeurs dans le palais épiscopal le 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tebaldo-gregoire-x/#i_3765

RENAISSANCE

  • Écrit par 
  • Eugenio BATTISTI, 
  • Jacques CHOMARAT, 
  • Jean-Claude MARGOLIN, 
  • Jean MEYER
  •  • 31 106 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les masses populaires, la ville et le roi »  : […] Quant aux peuples, les États du xvi e siècle ne s'en préoccupent guère, sinon pour en tirer plus d'impôts. Le sort des pauvres s'est, en général, dégradé, ce qui explique que l'âge d'or soit situé au temps d'un Louis XII trop rapidement surnommé « père des peuples ». La surperposition de l'exploitation étatique toujours accrue à l'exploitation se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/renaissance/#i_3765

GUELFES & GIBELINS

  • Écrit par 
  • Michel BALARD
  •  • 384 mots

Deux factions dont la lutte anima l'histoire de l'Italie aux xiii e et xiv e  siècles. Leur origine toutefois se situe en Germanie. Guelf (Welf) est le nom de famille des ducs de Bavière dont la puissance féodale est hostile à la maison impériale des Hohenstaufen. Gibelin (Waiblingen, château des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guelfes-et-gibelins/#i_3765

HABSBOURG

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 2 295 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les origines : Xe-XIIIe siècle »  : […] Sans remonter à des origines mythiques, romaines, mérovingiennes, voire troyennes, on peut admettre que la famille descendait du duc d'Alsace Etichon et qu'elle s'établit, vers l'an 1000 en Suisse alémanique, autour du château de l'Épervier (Habichtsburg, canton d'Aargau). Les seigneurs de Habsbourg multiplièrent le nombre de leurs possessions en Suisse et en Haute-Alsace (c'est eux qui fondèrent, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/habsbourg/#i_3765

HAGUENAU

  • Écrit par 
  • Thérèse CHARMASSON
  •  • 231 mots
  •  • 1 média

C'est moins à son site qu'à sa bonne fortune politique qu'est dû le développement de Haguenau. Ses origines remontent au xi e  siècle : en 1030, Hugues IV d'Eguisheim fonde un château dans une île de la Moder ; son fils, le pape Léon IX, consacre la chapelle castrale en 1050. Après son passage à la famille des Hohenstaufen, le château est transfor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/haguenau/#i_3765

HANOVRE

  • Écrit par 
  • Tim FREYTAG
  •  • 846 mots
  •  • 1 média

Située dans la partie méridionale de la plaine du Nord en Allemagne, Hanovre ( Hannover en allemand) est la capitale du Land de Basse-Saxe depuis 1946 . Elle compte plus de 530 000 habitants en 2019. Bien que l’archéologie atteste l’existence d’un habitat dès l’époque romaine, la première mention écrite de Hanovre ne date que de 1150. La ville médiévale est située sur une p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hanovre/#i_3765

HENRI II LE SAINT (973-1024) empereur germanique (1002-1024)

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 263 mots

Duc de Bavière, Henri II est élu empereur à la mort de son cousin Othon III, dépourvu d'héritier direct. Mais son avènement est précédé d'une longue lutte de succession et suivi d'un conflit avec les comtes de Luxembourg et la noblesse du royaume de Bourgogne, qui refuse de le reconnaître comme son suzerain. Prince actif et doué, il a maintenu l'unité dans la tradition ottonienne, dont il est le d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-ii-le-saint/#i_3765

HENRI III LE NOIR (1017-1056) empereur germanique (1039-1056)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 452 mots

À la mort de son père Conrad II le Salien, Henri III, qui avait déjà été désigné et couronné, hérita très normalement de la couronne. Il avait reçu une éducation religieuse assez soignée et s'était convaincu de l'importance de ses fonctions. Il veilla donc au cours de son règne à maintenir la paix dans l'Empire (trône de Dieu) et sur les frontières, comme en Pologne ou en Bohême. S'il respectait l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-iii-le-noir/#i_3765

HENRI IV (1050-1106) empereur germanique (1056-1106)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 1 005 mots

Fils de l'empereur Henri III et d'Agnès de Poitiers, élu roi des Romains à trois ans, héritier légitime du trône d'Allemagne, Henri IV était le petit-fils du puissant duc d'Aquitaine qui avait décliné la couronne d'Italie et protégeait Cluny. Le plus grand des abbés de Cluny, Hugues (1049-1109), fut son parrain et son conseiller. Intelligent, doué d'un certain sens politique et énergique, Henri eu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-iv-1050-1106-empereur-germanique-1056-1106/#i_3765

HENRI V (1081-1125) empereur germanique (1106-1125)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 682 mots

Fils de l'empereur Henri IV, Henri V avait été couronné roi en 1099. Bien qu'il fût l'héritier en titre de l'Empire, il se révolta contre son père, de 1104 à 1106. Par la ruse, il obtint que ce dernier se défît de son armée, se saisit alors de lui, l'emprisonna et se fit donner les Reichsinsignien qui lui permirent de se faire couronner à nouveau en 1106. Il se peut qu'il ai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-v-1081-1125-empereur-germanique-1106-1125/#i_3765

HENRI VI (1165-1197) empereur germanique (1190-1197)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 334 mots

À la mort de Frédéric Barberousse, en 1190, son fils Henri, déjà proclamé roi des Romains en 1169 et couronné roi d'Italie en 1186, prend le pouvoir à titre personnel, apparemment sans difficulté, malgré une certaine réticence de la part des princes. D'un tempérament cruel, autoritaire et taciturne, Henri VI ne recule ni devant la séquestration (Richard Cœur de Lion, 1193-1194), ni devant l'assass […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-vi-1165-1197-empereur-germanique-1190-1197/#i_3765

HENRI X LE SUPERBE (1100 env.-1139) duc de Bavière (1126-1139)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 326 mots

Fils unique du Welf Henri le Noir, duc de Bavière (mort en 1126), Henri le Superbe échoua dans ses ambitions de prétendant à l'Empire. Son père, en tant que roi de Germanie, avait aidé à l'élection de Lothaire de Supplinburg, duc de Saxe, contre la promesse que son fils épouserait Gertrude, l'unique héritière du duché de Saxe. Devenu gendre de Lothaire III, Henri représente la première fortune de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-x-le-superbe/#i_3765

HENRI LE LION (1129-1195) duc de Saxe (1142-1180) et de Bavière (1155-1180)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 642 mots

Fils de Henri le Superbe, duc de Bavière, l'un des hommes les plus riches et les plus puissants de l'Empire germanique, et de l'unique fille de l'empereur Lothaire III, qui avait été duc de Saxe. Quand son père, manquant de peu son élection au trône d'Allemagne, se révolta et entraîna sa famille avec lui, Henri le Lion se trouva dépossédé de tous ses héritages. En 1142 le roi Conrad III lui inféod […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-le-lion/#i_3765

HOHENSTAUFEN ou STAUFEN LES

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 999 mots
  •  • 1 média

Famille qui règne en Allemagne et en Italie de 1138 à 1250, c'est-à-dire de l'élection de Conrad III à la mort de Frédéric II. Elle joue un rôle considérable en Europe à cette époque, mais ses membres, qui ont souvent été des personnages remarquables, n'ont pu résister aux tendances centrifuges de ce conglomérat de duchés . Les Hohenstaufen héritent du rêve d'un empire unifié, plus ou moins centra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hohenstaufen-staufen/#i_3765

HOHENZOLLERN

  • Écrit par 
  • Michel EUDE
  •  • 3 299 mots

Dans le chapitre « Les Hohenzollern de Souabe »  : […] Frédéric III, descendant du Burcardus, tué en 1061, compte au nombre des partisans de Barberousse et de Henri VI. Son mariage avec Sophie de Raab, fille du burgrave Conrad II, lui apporte en 1191 le burgraviat de Nuremberg. Nommés par l'empereur dans différentes villes, les burgraves avaient, en Allemagne du Sud, des fonctions essentiellement militaires ; à Nuremberg, où leur commandement se limi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hohenzollern/#i_3765

HUTTEN ULRICH VON (1488-1523)

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 458 mots

Né dans une famille de hobereaux franconiens, Ulrich von Hutten fut envoyé à l'abbaye de Fulda pour s'y préparer à la carrière ecclésiastique. Il s'en sauva, encourant la malédiction de son père, pour une vie errante à travers l'Allemagne et l'Italie. Dans ce pays (1512-1513), il conçut une vive antipathie pour la cour de Rome et un ardent désir de relever sa patrie. Le chevalier Ulrich von Hutten […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ulrich-von-hutten/#i_3765

INTERRÈGNE GRAND (1250-1273)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 424 mots

Quand, en 1250, disparaît l'empereur germanique Frédéric II de Hohenstaufen, il laisse deux fils, Manfred et Conrad, pour hériter de l'Empire et de son royaume sicilien. Le pouvoir des Hohenstaufen sort amoindri de la lutte qu'ils ont soutenue contre la papauté : Guillaume de Hollande est proclamé anti-roi (1248) et, en Sicile, Charles d'Anjou sera couronné roi par le pape en 1266. Conrad IV meurt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grand-interregne/#i_3765

INVESTITURES QUERELLE DES

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 476 mots

Conflit qui, au milieu du xi e  siècle, éclata entre le pape et l'empereur à propos de la pratique de l'investiture accordée aux évêques par les pouvoirs laïcs (investiture ecclésiastique). Des clercs réformateurs, désireux de lutter contre la simonie dans le clergé et contre le concubinage des prêtres, dénoncèrent alors une telle pratique comme l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/querelle-des-investitures/#i_3765

JEAN XII (937-964) pape (955-964)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 179 mots

Personnage sans grande valeur morale, mais politicien assez habile, Octavien, fils d'Albéric (qui a dirigé Rome d'une main ferme pendant vingt-deux ans), accède au trône pontifical en 955, répondant ainsi à la volonté que son père a exprimée sur son lit de mort. Maître spirituel et temporel de la ville et des États de l'Église sous le nom de Jean XII, animé avant tout d'ambitions politiques et mat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-xii/#i_3765

JEAN CICÉRON (1455-1499)

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 234 mots

Un des premiers princes touchés par l'humanisme, l'électeur Jean Cicéron s'est plus occupé de la gestion intérieure du Brandebourg que d'une politique active avec les voisins. Devenu gouverneur de l'électorat en 1476, il a connu des débuts difficiles, ballotté entre le contrôle tatillon de son père, Albert Achilles, et les états qui refusent de voter de nouveaux impôts, au point qu'il a dû attendr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-ciceron/#i_3765

JEAN Ier DE LUXEMBOURG (1296-1346) roi de Bohême (1310-1346)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 392 mots

Roi de Bohême (1310-1346), né le 10 août 1296 au Luxembourg, mort le 26 août 1346 à Crécy. Fils du futur empereur germanique Henri VII, de la maison de Luxembourg, Jean devient comte du Luxembourg en 1310. Nommé roi de Bohême la même année par son mariage avec Élisabeth (fille de Vanceslas II), il est solennellement couronné à Prague le 7 février 1311. À la mort de son père, en 1313, trop jeune […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-ier-de-luxembourg/#i_3765

JEAN NÉPOMUCÈNE saint (1330 env.-env. 1393)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 544 mots

Un récit en honneur au xviii e siècle raconte que Jean dit Népomucène naquit à Pomuk ou Népomuk en Bohême. Ses parents étant âgés, sa naissance fut miraculeuse. Très pieux, il fit de solides études qu'il couronna à Prague par les doctorats en théologie et en droit canon. Après un mois passé dans la prière, il fut ordonné prêtre et désigné comme p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-nepomucene/#i_3765

JEAN XXII, JACQUES DUÈSE ou D'EUZE (1245-1334) pape (1316-1334)

  • Écrit par 
  • Decima L. DOUIE, 
  • Universalis
  •  • 961 mots

Né en 1245 dans une famille bourgeoise aisée de Cahors, Jacques Duèse, ou D'euze, étudie le droit canonique et le droit romain à Paris et Orléans. Chancelier de Charles II d'Anjou en 1309, il est créé cardinal en 1312. Élu pape à Lyon le 7 août 1316 pour succéder à Clément V sous le nom de Jean XXII, il va faire d'Avignon la résidence permanente du Saint-Siège. Les premières années de son pontif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-jean-xxii/#i_3765

JOSEPH Ier (1678-1711) empereur germanique (1705-1711)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 794 mots

Véritable enfant du miracle, porteur de tous les espoirs d'une dynastie en voie d'extinction, l'archiduc Joseph témoigne jusque dans son nom même (un vœu de son père Léopold I er à saint Joseph) de l'alliance étroite entre la maison d'Autriche et le catholicisme romain. Jusqu'alors, Léopold I er avait eu seulement une fille, Marie-Antoinette, née […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-ier-1678-1711-empereur-germanique-1705-1711/#i_3765

KAHLENBERG BATAILLE DU (1683)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 214 mots
  •  • 1 média

L'année 1683 marque un tournant majeur dans le rapport de forces entre l'Occident chrétien et le monde musulman, dominé depuis le xvi e  siècle par l'Empire ottoman. Celui-ci n'avait cessé de progresser en Europe orientale et en Méditerranée depuis le xiv e  siècle. Vienne, capitale des empereurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-du-kahlenberg/#i_3765

LÉOPOLD Ier (1640-1705) empereur germanique (1658-1705)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 1 054 mots

Fils cadet de l'empereur Ferdinand III, Léopold est d'abord destiné à l'état ecclésiastique, mais la mort prématurée de son frère Ferdinand IV en fait l'héritier présomptif. Élu roi de Hongrie dès 1655, il se trouve placé, à dix-sept ans, devant de très grandes responsabilités. La mort inopinée de son père, en 1657, n'a même pas permis de régler la succession à l'Empire. Ses États patrimoniaux (Bo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leopold-ier-1640-1705-empereur-germanique-1658-1705/#i_3765

LETTRE DE MAJESTÉ (1609)

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 197 mots

Document concédé aux protestants de Bohême par l'empereur Rodolphe II de Habsbourg, roi de Bohême. La lettre de Majesté proclame le principe de la liberté religieuse, rétablit comme organe directeur de la nouvelle Église de la confession tchèque le Consistoire d'en bas (dans la ville de Prague), charge l'Université de fournir maîtres et pasteurs. Les députés protestants siégeant dans les trois éta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lettre-de-majeste/#i_3765

LIBERTÉS URBAINES

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 655 mots

Ensemble de franchises et de droits civils et politiques obtenus par les villes d'Occident à partir de la renaissance des fonctions économiques urbaines vers le x e  siècle. C'est au xii e  siècle que, de plus en plus peuplées et riches, les villes s'organisent, traitent avec leur seigneur — le co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libertes-urbaines/#i_3765

LIECHTENSTEIN

  • Écrit par 
  • Pierre RATON
  • , Universalis
  •  • 1 927 mots
  •  • 2 médias

Le Liechtenstein est un État de 160 kilomètres carrés, situé entre les cantons suisses de Saint-Gall et des Grisons et la province autrichienne du Vorarlberg. Le Rhin lui sert de frontière commune avec la Suisse sur près de 30 kilomètres ; les Alpes, prolongement de la chaîne rhétique, forment une dorsale nord-sud culminant au Grausspitze (2 599 m). Sa population est de 36 800 habitants en 2013, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liechtenstein/#i_3765

LIÈGE, ville

  • Écrit par 
  • Jean LEJEUNE, 
  • Xavier MABILLE
  •  • 6 992 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'Église impériale »  : […] Nommés par les monarques germaniques qui ont succédé aux Carolingiens, les évêques font hommage aux empereurs qui, jusqu'au concordat de Worms (1122), les investissent de l' episcopatus . Après ce concordat, ils n'en demeureront pas moins fidèles aux premiers Staufen. L'épiscopat est un pouvoir spirituel qui implique des actes temporels : les évêques ont le devoir de faire ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liege-ville/#i_3765

LIGNE CHARLES JOSEPH prince de (1735-1814)

  • Écrit par 
  • Louis TRENARD
  •  • 735 mots

Issu d'une famille illustre des Pays-Bas, né à Bruxelles, Charles Joseph de Ligne est lui-même homme de guerre, diplomate et écrivain ; il hérite des titres de prince du Saint Empire, chevalier de la Toison d'Or, grand d'Espagne, grand bailli de Hainaut. Élevé avec rudesse, tôt intéressé aux récits et à l'observation des champs de bataille (Fontenoy, Ath, Mons, Tournai), il se distingue pendant la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-joseph-ligne/#i_3765

LIGUE LOMBARDE

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MARTIN
  •  • 536 mots

Depuis le début du xii e siècle, les villes d'Italie, sous la souveraineté des empereurs germaniques, se sont dotées d'institutions communales dont la principale est le consulat et qui exercent des regalia (droits régaliens). Frédéric I er Barberousse (1152-1190) veut, en Italie comme en Germanie, r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ligue-lombarde/#i_3765

LOBKOWITZ LES

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 506 mots

Famille aristocratique de Bohême, d'origine tchèque. Établie dans la vallée moyenne de l'Elbe (près d'Usti, au nord-ouest de Prague), la famille appartient dès le xvi e  siècle à l'ordre des Seigneurs, et l'on retrouve un Lobkowitz parmi les rebelles de 1547 (tentative des ordres en liaison avec la ligue de Smalkade pour briser le pouvoir de Ferdi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-lobkowitz/#i_3765

LOTHAIRE II ou LOTHAIRE III (1075-1137) empereur germanique (1125-1137)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 338 mots

Élu roi de Germanie et empereur germanique en 1125, Lothaire de Supplinburg l'emporta sur les héritiers d'Agnès (sœur du dernier empereur, Henri V, mort sans enfants), c'est-à-dire Frédéric de Hohenstaufen, son fils d'un premier mariage, et Léopold de Babenberg, margrave d'Autriche, son deuxième mari. Pendant le règne de Henri V, qui l'avait fait duc de Saxe en 1106, il avait été le chef du parti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lothaire-ii-lothaire-iii/#i_3765

LOUIS IV DE BAVIÈRE (1287-1347) roi des Romains (1314-1346) et empereur germanique (1328-1346)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 498 mots

Louis de Wittelsbach, duc de Bavière-Ingoldstadt, est élu roi des Romains en 1314, l'emportant sur Jean de Luxembourg, roi de Bohême, fils du précédent empereur, et sur Frédéric le Beau, duc d'Autriche, héritier d'Albert et de Rodolphe de Habsbourg, roi des Romains de 1273 à 1308. Il a du mal à s'imposer, car le duc d'Autriche n'accepte pas sa défaite ; sans l'appui des confédérés helvétiques, qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-iv-de-baviere/#i_3765

LÜTZEN BATAILLE DE (16 nov. 1632)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 212 mots

C'est au cours de cet engagement militaire indécis de la guerre de Trente Ans que le roi de Suède Gustave II Adolphe perd la vie . Depuis 1630, les Suédois sont intervenus au côté des princes protestants d'Allemagne du Nord en guerre contre les forces catholiques de l'empereur du Saint Empire romain germanique, Ferdinand II. Ayant été informé qu'Albrecht von Wallenstein, le commandant des impériau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-lutzen/#i_3765

MARGRAVE

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 146 mots

Le titre de margrave (dont l'équivalent est marquis) a été créé par Charlemagne au profit de ses lieutenants dans les marches frontières. À l'origine, leur circonscription assez vaste, conquise à l'extérieur de l'Empire, leur confère le rang de duc en raison de leurs responsabilités militaires. Plus tard, ils se distinguent des comtes par le fait qu'ils n'ont pas besoin de l'approbation impériale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/margrave/#i_3765

MARIE-THÉRÈSE (1717-1780) archiduchesse d'Autriche et impératrice, reine de Hongrie et de Bohême (1740)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 922 mots
  •  • 1 média

Fille de l'empereur germanique Charles VI, Marie-Thérèse , archiduchesse d'Autriche, est reine de Hongrie et de Bohême en 1740 ; elle est l'épouse de l'empereur germanique François de Lorraine (1745-1765) et, à ce titre seulement, impératrice. Mais, indépendamment des querelles de titulature, Marie-Thérèse n'en est pas moins, durant quarante ans, le véritable souverain de la monarchie autrichienne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-therese/#i_3765

MATHIAS (1557-1619) empereur germanique (1612-1619)

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 247 mots

Troisième fils de l'empereur Maximilien II et de Marie d'Espagne, l'archiduc Mathias a tenté d'abord de trouver dans les Pays-Bas révoltés contre l'Espagne une principauté. Il échoue et retourne à Vienne en 1581. En 1593, son frère, l'empereur Rodolphe II, lui donne le gouvernement de l'Autriche et le reconnaît pour son héritier. En 1605, face à la débilité de Rodolphe, il est désigné comme chef d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mathias/#i_3765

MAXIMILIEN Ier (1459-1519) empereur germanique (1493-1519)

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 712 mots
  •  • 1 média

Fils de l'empereur Frédéric III, qui meurt en 1493, le jeune Maximilien, roi des Romains, prend en 1508 le titre d'« Empereur romain élu » sans être couronné par le pape, épouse Marie de Bourgogne, fille de Charles le Téméraire mort devant Nancy en 1477, s'affirme par les brillantes qualités de son esprit, les fantaisies de son tempérament à la fois prodigue, mystique et chevaleresque, aspirant à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maximilien-ier/#i_3765

MAXIMILIEN II (1527-1576) empereur germanique (1564-1576)

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 330 mots
  •  • 1 média

Fils de Ferdinand I er et d'Anne de Hongrie, prince intelligent, aimable, Maximilien II a eu parmi ses précepteurs un disciple de Luther, Wolfgang Schieffer. Élevé à Madrid, il épouse Marie, fille de Charles Quint et sœur de Philippe II, pénétrée de haine contre l'hérésie alors que Maximilien est accusé d'avoir une inclination pour elle. Compromis entre les deux courants […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maximilien-ii/#i_3765

MAYENCE ÉLECTORAT DE

  • Écrit par 
  • Peter Claus HARTMANN
  •  • 536 mots

Territoire, dont l'archevêque de Mayence, premier Électeur du Saint Empire depuis le xiii e siècle, possède la souveraineté territoriale ( Landeshoheit ) comme prince de cet Empire (à ne pas confondre avec son diocèse, beaucoup plus étendu). Les Électeurs successifs élargissent leur territoire avec des centres sur le Rhin mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electorat-de-mayence/#i_3765

MÉDIATISATION D'EMPIRE

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 168 mots

Notion juridique et politique liée à l'existence de deux sortes de souveraineté dans le Saint Empire romain germanique. Les fiefs, dits immédiats, relèvent directement de l'empereur, les autres, dits médiats, sont séparés de ce dernier par un suzerain. La médiatisation, opération qui consiste à faire passer un vassal de la première dans la seconde classe, est liée au développement de la souveraine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mediatisation-d-empire/#i_3765

MELANCHTHON PHILIPP SCHWARZERD dit (1497-1560)

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 707 mots

« Précepteur » de la Germanie et inspirateur de l'Église territoriale luthérienne, un des maîtres du protestantisme. Né à Bretten dans le Palatinat, Melanchthon subit l'influence de Reuchlin, avant d'entreprendre des études à Heidelberg et à Tübingen (1510-1514). Puis il travaille quelque temps dans une imprimerie, ce qui le met en contact avec Érasme. En 1518, il est nommé à la chaire de grec de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melanchthon/#i_3765

MORAT BATAILLE DE (22 juin 1476)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 219 mots

Victoire majeure de la Confédération helvétique dans la guerre menée de 1474 à 1476 contre la Bourgogne, cette bataille s'est déroulée aux portes de la ville de Morat (Murten), située à côté du lac éponyme, à l'ouest de Berne et à l'est du lac de Neuchâtel. Les Suisses étaient entrés en guerre parce qu'ils étaient alliés à l'empereur Frédéric III, qui régnait sur le Saint Empire romain germanique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-morat/#i_3765

MOYEN ÂGE - Le monde médiéval

  • Écrit par 
  • Léopold GÉNICOT
  •  • 12 274 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'unité politique »  : […] L'unité politique n'a existé qu'au moment où l'Occident ne dépassait pas l'Elbe, sous la seconde dynastie franque. Encore a-t-elle été incomplète, relative et brève. Elle n'a englobé ni l'ouest de l'Armorique, ni la plus grande partie de l'Espagne, ni l'Italie centrale et méridionale, ni l'Angleterre, liée sans doute en toute matière à la « Francie » mais indépendante d'elle. Elle n'a même pas été […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-le-monde-medieval/#i_3765

MÜNZER, MÜNTZER ou MUNCERUS THOMAS (1489 env.-1525)

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 679 mots

Dirigeant révolutionnaire, chef religieux de la guerre des Paysans et l'un des protagonistes les plus importants de la Réforme, Thomas Münzer (ou Müntzer, ou Muncerus), fils de bourgeois, est d'abord un prêtre itinérant qui a fait de solides études à Leipzig et qui possède une grande culture classique et patristique, ainsi qu'une connaissance étendue des écrits mystiques et de la littérature joach […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/munzer-muntzer-muncerus/#i_3765

NÖRDLINGEN BATAILLE DE (5-6 sept. 1634)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 167 mots
  •  • 1 média

Bataille de la guerre de Trente Ans , qui se déroula près de Nördlingen, dans le sud de l'Allemagne. Elle se termina par une victoire décisive des forces du Saint Empire romain germanique et de l'Espagne sur les Suédois, ce qui conduisit à la dissolution de l'alliance d'Heilbronn (1633), à la fin de la domination suédoise dans le sud de l'Allemagne et à l'implication de la France du cardinal de Ri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-nordlingen/#i_3765

NUREMBERG

  • Écrit par 
  • Tim FREYTAG
  •  • 573 mots
  •  • 1 média

Au sud de l’Allemagne, Nuremberg ( Nürnberg en allemand) est, avec 530 000 habitants (2018), la deuxième ville du Land de Bavière . Traversée par la Pegnitz, elle est le cœur d’une région métropolitaine de plus de 3,5 millions d’habitants (2018) et le centre administratif de la Moyenne-Franconie. La première mention écrite attestant de son existence remonte à 1050. Profitan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nuremberg/#i_3765

OTTOMAN EMPIRE

  • Écrit par 
  • François GEORGEON, 
  • Robert MANTRAN
  •  • 9 911 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les sultans, protecteurs des villes saintes »  : […] Avec Selim I er (1512-1521), l'Empire ottoman entre dans sa période la plus faste. C'est d'abord, sur un prétexte mineur, l'attaque contre le souverain d'Iran, Chah Ismaïl (Shāh Ismā‘īl), voisin gênant, et considéré comme hétérodoxe sur le plan religieux ; en 1514, Chah Ismaïl est vaincu : l'Anatolie orientale et l'Azerbaïdjan tombent aux mains des Turcs. Puis, en 1515, c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-ottoman/#i_3765

OTTON IV DE BRUNSWICK (1174 env.-1218) roi des Romains (1198-1218) empereur germanique (1209-1218)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 276 mots

Prince de la puissante famille des Welf. En 1180, lorsque son père Henri le Lion, duc de Bavière et de Saxe, est privé de ses duchés par Frédéric Barberousse, Otton (ou Othon) le suit en Angleterre à la cour d'Henri II Plantagenêt, son grand-père. Son oncle Richard Cœur de Lion le fait successivement comte d'York, comte de Poitiers et duc d'Aquitaine. Son père n'a conservé que les villes de Brunsw […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otton-iv-de-brunswick/#i_3765

OTTONIENS LES

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 661 mots
  •  • 1 média

Dynastie originaire de Saxe, qui régna en Allemagne après l'extinction de la maison carolingienne (919-1024) et dont l'œuvre essentielle est la fondation du Saint Empire romain germanique . Territorialement, cette fondation résulte de la réunion au royaume d'Allemagne de la zone médiane de l'Empire carolingien, qui, au traité de Verdun, avait échu à Lothaire. Ce processus fut inauguré par le premi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-ottoniens/#i_3765

OTTON II (955-983) empereur germanique (973-983)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 334 mots

Empereur germanique (973-983), né en 955, mort le 7 décembre 983 à Rome. Fils d'Otton I er (912-973) et de sa seconde épouse, Adélaïde de Bourgogne (v. 931-999), Otton est nommé co-régent d'Italie et de Germanie par son père le 26 mai 961, avant d'être désigné co-empereur en 967. Le 14 avril 972, il épouse la princesse byzantine Théophano. Lorsque son père meurt en 973 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otton-ii/#i_3765

OTTON III (980-1002) empereur germanique (996-1002)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 572 mots

Empereur germanique (983-1002), né en juillet 980 près de Clèves, mort le 23 janvier 1002, près de Viterbe (Italie). Fils d'Otton II (955-983) et de l'impératrice Théophano (v. 955-991), Otton est élu roi des Germains en juin 983 et couronné à Aix-la-Chapelle en décembre de la même année, peu après la mort de son père. Durant son enfance, il est enlevé par Henri le Querelleur, le duc de Bavière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otton-iii/#i_3765

PAVIE BATAILLE DE (24 févr. 1525)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 246 mots

Bataille décisive de la guerre d'Italie qui opposa le roi de France François I er à l'empereur Habsbourg Charles V . Au terme de cette bataille, l'armée française, qui comptait vingt-huit mille hommes, se trouva anéantie et François I er , qui commandait cette armée, fut fait prisonnier. Il fut envoyé à Madrid où, l'année suivante, il conclut un t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-pavie/#i_3765

PAYSANS GUERRE DES

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 1 727 mots

La guerre des Paysans apparaît comme un des événements les plus dramatiques du premier quart du xvi e  siècle. Cette grande tentative avortée d'affranchissement de la paysannerie, qui a ébranlé, outre l' Allemagne du Sud et du Centre, une partie de la Lorraine et l'Alsace, suscite des controverses passionnées quant à ses origines, l'interprétation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-des-paysans/#i_3765

PAYS-BAS

  • Écrit par 
  • Christophe DE VOOGD, 
  • Frédéric MAURO, 
  • Guido PEETERS, 
  • Christian VANDERMOTTEN
  • , Universalis
  •  • 35 581 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Des Romains aux Carolingiens »  : […] La pénétration des légions romaines (à partir de 57 av. J.-C.) se limita au sud des grands fleuves (Meuse et Rhin). En dépit de quelques expéditions lancées au-delà, en particulier par le général Drusus, le Rhin demeura la frontière de l'Empire romain, laquelle fut fortifiée contre les raids germaniques : c'est ainsi que Nimègue, Valkenburg et Utrecht remontent à des castella […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pays-bas/#i_3765

PHILIPPE Ier LE MAGNANIME (1504-1567) landgrave de Hesse (1509-1567)

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 717 mots

Prince ambitieux et valeureux, le landgrave de Hesse a été pendant vingt ans le chef incontesté des protestants, au point de constituer un danger pour Charles Quint. Pourtant Philippe I er a eu une jeunesse difficile : ayant perdu son père à l'âge de cinq ans, il est proclamé majeur en 1518. Aussitôt humilié par le rusé chevalier de Sickingen, il prend l'habitude de gouve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-ier-le-magnanime/#i_3765

PHILIPPE DE SOUABE (1177 env.-1208) empereur germanique (1198-1208)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 490 mots

Empereur germanique (1198-1208), né vers 1177, mort le 21 juin 1208 à Bamberg (auj. en Bavière). Fils cadet de l'empereur Frédéric I er Barberousse (1122-1190), Philippe se destine à l'Église. Après avoir été prévôt de la cathédrale d'Aix-la-Chapelle, il est élu évêque de Würzburg en 1190. Il abandonne cependant sa carrière ecclésiastique peu après la mort de son frère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-de-souabe/#i_3765

PRAGUE DÉFENESTRATION DE (1618)

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 198 mots

Acte de violence commis au château de Prague, le 23 mai, contre les gouverneurs impériaux ; deux d'entre eux, Martinic et Slawata, sont précipités d'une fenêtre par les protestants des états de Bohême dont l'empereur Mathias a violé les droits religieux concédés par la lettre de majesté. Les victimes ont la vie sauve, mais la défenestration de Prague a de profondes répercussions. En politique inté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/defenestration-de-prague/#i_3765

PRAGUE UNIVERSITÉ DE

  • Écrit par 
  • Jacques VERGER
  •  • 364 mots

Jusqu'au milieu du xiv e siècle, sans doute en raison de l'archaïsme de ses structures sociales, l'Europe centrale et orientale n'a pas eu d'université propre et ses étudiants devaient aller à Paris ou à Bologne. En 1347, Charles IV, roi des Romains et roi de Bohême, obtint du pape Clément VI la création d'une université complète à Prague, sa cap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/universite-de-prague/#i_3765

PŘEMYSLIDES LES

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 465 mots

Dynastie nationale tchèque qui a fondé le royaume de Bohême. Les Slaves de ce pays se détachent de la Grande-Moravie et se regroupent en un solide État. Le territoire, encore faiblement peuplé, se répartit entre une dizaine de tribus qui occupent le centre du pays, les pourtours montagneux demeurant à peu près vides. Bien située dans la région de Prague, la tribu des Tchèques va unifier l'ensemble […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-premyslides/#i_3765

PRINCES POSSESSIONNÉS

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 248 mots

Les princes du Saint Empire romain germanique qui ont conservé des fiefs en Alsace après les traités de Westphalie, qui mirent fin en 1648 à la guerre de Trente Ans et ceux de Nimègue, conclus à l'issue de la guerre de Hollande en 1679, et qui ont accepté de prêter hommage au roi de France pour leurs fiefs alsaciens sont appelés princes possessionnés. Peu nombreux en Haute-Alsace (par exemple les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/princes-possessionnes/#i_3765

RAINALD VON DASSEL (1120 env.-1167)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 256 mots

Fils cadet d'un noble saxon, Rainald (ou Reinald, Renaud en français) de Dassel devient évêque de Hildesheim en 1154. Il est lié à Wibald, abbé de Stavelot et de Corvey, et à Otton de Freising, l'oncle du nouvel empereur Frédéric de Hohenstaufen. En mai 1156, Frédéric Barberousse le nomme chancelier de l'Empire. Il est désormais le bras droit de l'empereur, dont il dirige la diplomatie et, en part […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rainald-von-dassel/#i_3765

RÉFORME

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 8 459 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Naissance et diffusion du mouvement »  : […] C'est dans l'Empire allemand que le mouvement spirituel qui aboutit à la Réforme est apparu sous l'impulsion d'un moine augustin saxon, Martin Luther (1483-1546). Depuis son entrée au couvent, Luther poursuivait un combat douloureux pour acquérir la certitude de son salut. Il trouva entre 1513 et 1518, au terme d'une laborieuse pérégrination, la solution dans un passage de l'Épître de Paul aux Ro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reforme/#i_3765

REICHSTAG

  • Écrit par 
  • François IGERSHEIM
  •  • 894 mots

La Diète d'Empire, ou Reichstag, est la continuation de la tradition franque des assemblées populaires auxquelles participaient les hommes libres de la tribu pour régler tous les problèmes importants. Le roi était acclamé au cours d'assemblées de ce type. Elles se sont transformées à l'époque carolingienne en assemblées de nobles et d'ecclésiastiques de haut rang, qui venaient sur ordre de l'emper […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reichstag/#i_3765

RELIGION GUERRES DE

  • Écrit par 
  • Jean DELUMEAU
  •  • 4 619 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Luttes politiques et fanatisme religieux »  : […] La violence des luttes suscitées aux xvi e et xvii e  siècles par les désaccords religieux ne peut faire oublier que des ambitions politiques doublèrent souvent les desseins confessionnels. Si l'Invincible Armada (1588) avait été victorieuse d'Élisabeth, non seulement le catholicisme aurait été r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerres-de-religion/#i_3765

RESTITUTION ÉDIT DE (1629)

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 173 mots

Fort des succès obtenus contre le Danemark et qui conduiront au cours de la guerre de Trente Ans à la paix de Lübeck, l'empereur Ferdinand II promulgue, sans consulter la Diète, l'édit de restitution qui stipule que tous les évêchés et couvents relevant directement de l'Empire et confisqués par les protestants depuis la paix religieuse de 1555 doivent être restitués, de même que les biens séculari […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edit-de-restitution/#i_3765

RODOLPHE II (1552-1612) empereur germanique (1576-1612)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 380 mots

Empereur germanique (1576-1612), né le 18 juillet 1552 à Vienne, mort le 20 janvier 1612 à Prague. Fils aîné survivant de l'empereur Maximilien II et de Marie, fille de Charles Quint, Rodolphe est couronné roi de Hongrie en 1572 (sous le titre Rodolphe I er ), puis de Bohême en 1575 (Rodolphe II). Il succède à son père en tant qu'empereur et archiduc d'Autriche (Rodolphe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rodolphe-ii-1552-1612-empereur-germanique-1576-1612/#i_3765

SAXE (histoire)

  • Écrit par 
  • Klaus STOCK
  •  • 2 660 mots
  •  • 2 médias

L'électorat de Saxe, qui possédait au temps du Saint Empire romain germanique la dignité impériale, devint un royaume en 1806. Il fut partagé au congrès de Vienne en 1815 : la majeure partie de son territoire revint à la Prusse, et la Thuringe fut alors politiquement détachée de la Saxe. Le reste du territoire se maintint sous forme de royaume, puis d'État libre de Saxe jusqu'à la fin de la Secon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saxe-histoire/#i_3765

SEPT ANS GUERRE DE (1756-1763)

  • Écrit par 
  • Louis TRENARD
  •  • 1 046 mots

La guerre de Succession d'Autriche avait abouti en 1748 à une déception générale. Seul Frédéric II de Prusse en avait tiré profit et il désirait préserver la conquête de la Silésie contre une revanche que l'Autriche préparait presque ouvertement. La Grande-Bretagne cherchait une alliée continentale capable de protéger le Hanovre contre toute menace pendant qu'elle lutterait contre la France dont l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-de-sept-ans/#i_3765

SICKINGEN FRANZ VON (1481-1523)

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 441 mots

Gentilhomme allemand, chef de la révolte des chevaliers (1522), figure énigmatique des premières années de la Réforme, Franz von Sickingen est né au château d'Ebernburg, près de Worms. Chef de mercenaires, il mène des razzias contre de nombreux seigneurs, ce qui lui permet d'acquérir une solide position politique entre la Nahe et l'Alsace. Il passe au service de Charles Quint dans ses campagnes co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-von-sickingen/#i_3765

SIGISMOND (1368-1437) empereur germanique (1411-1437)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 622 mots
  •  • 2 médias

Fils de Charles IV, empereur germanique et roi de Bohême, et de sa troisième femme, Anne de Silésie. De l'héritage de son père, Sigismond reçoit à huit ans le margraviat de Brandebourg, mais, comme Charles IV l'a marié très jeune à l'une des deux filles du roi Louis de Hongrie, de la famille des princes d'Anjou, il devient, en 1387, roi de Hongrie et succède à son beau-père. Cultivé, parlant plusi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sigismond/#i_3765

SMALKALDE LIGUE DE

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 469 mots

Alliance défensive conclue en 1531 par les princes allemands luthériens contre l'empereur Charles Quint. Après la diète d'Augsbourg (juin 1530), dont le recez menace les protestants d'une campagne militaire, les signataires de la Confession d'Augsbourg se réunissent à Smalkalde en décembre 1530 et se promettent aide mutuelle. Bien que les théologiens de Wittenberg aient autorisé la résistance armé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ligue-de-smalkalde/#i_3765

STARHEMBERG LES

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 313 mots
  •  • 1 média

Famille d'aristocrates autrichiens, originaire de l'actuelle Haute-Autriche, qui appartient à ce groupe de grands seigneurs possessionnés dans le pays avant l'établissement des Habsbourg : les apôtres. Deux des Starhemberg se sont illustrés dans l'histoire générale du pays, l'un au xvii e  siècle, l'autre au xx […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-starhemberg/#i_3765

STURM JOHANNES (1507-1589)

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 360 mots

Un des principaux organisateurs de l'enseignement protestant au xvi e  siècle. Originaire de l'Eifel, Sturm passe trois ans à Liège dans une école des Frères de la vie commune, qui lui servira plus tard de modèle, avant d'entrer au Collège des trois langues à Louvain. En 1529, il se fixe à Paris, où bientôt il enseigne l'éloquence au Collège de Fr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johannes-sturm/#i_3765

SUCCESSION D'AUTRICHE GUERRE DE LA (1740-1748)

  • Écrit par 
  • Louis TRENARD
  •  • 789 mots

Crise ouverte à la mort de l'empereur Charles VI, les puissances européennes contestant la succession assurée par la pragmatique sanction de 1713 à sa fille Marie-Thérèse, la guerre de la Succession d'Autriche résulte de plusieurs causes : absence de loi fondamentale fixant l'ordre de succession, existence de règlements particuliers antérieurs à la pragmatique sanction passés avec l'Électeur de Ba […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-de-la-succession-d-autriche/#i_3765

TCHÈQUE RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jaroslav BLAHA, 
  • Marie-Elizabeth DUCREUX, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Vladimir PESKA
  •  • 18 244 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La Bohême médiévale. Les Přemyslides et les premiers Luxembourg »  : […] Jusqu'au xiii e  siècle, au moins, les relations conflictuelles entre les princes ou les rois de Bohême et « l'empire romain » (ou, depuis le xii e  siècle, le « Saint Empire », et depuis le xv e , le « Saint Empire romain germanique ») constituen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-tcheque/#i_3765

TEUTONIQUE ORDRE

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 500 mots
  •  • 1 média

Ordre religieux de chevalerie fondé par des bourgeois de Brême et de Lübeck pendant le siège d'Acre (1191) comme un hôpital, avant d'être transformé en ordre militaire (1198), soumis à la règle des Templiers pour le soin des malades, et dépendant étroitement de la curie. Son uniforme est un manteau blanc avec une croix noire. L'ordre, bien qu'ouvert à toutes les nationalités, ne recrute en pratiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordre-teutonique/#i_3765

WESTPHALIE TRAITÉS DE (1648)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 232 mots
  •  • 1 média

Les traités de Westphalie, signés à Münster et Osnabrück, mettent fin, dans l'espace germanique, à la complexe guerre de Trente Ans qui a embrasé l'Empire puis l'Europe entière. Ils marquent un tournant historique majeur, en entérinant les échecs définitifs du projet des Habsbourg de domination universelle et du rêve de chrétienté réunifiée promu par les empereurs catholiques et les papes. Les pui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traites-de-westphalie/#i_3765

UTRECHT TRAITÉS D' (1713)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 210 mots

Les traités d'Utrecht, complétés le 6 mars 1714 par celui de Rastatt qui intègre l'empereur Habsbourg Charles VI, mettent fin à la guerre de Succession d'Espagne (1702-1714). L'Angleterre, principale bénéficiaire, obtient Gibraltar et Minorque et, surtout, des positions territoriales (Terre-Neuve, Acadie, territoires de la baie d'Hudson) et commerciales décisives dans l'Amérique colonisée, qui ass […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traites-d-utrecht/#i_3765

TRENTE ANS GUERRE DE

  • Écrit par 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 3 271 mots
  •  • 2 médias

La guerre de Trente Ans (1618-1648) a été longtemps considérée, mais trop étroitement, comme une guerre d' Allemagne, sur laquelle s'est greffée, à partir de 1635, une nouvelle phase de la lutte traditionnelle entre l' Espagne et la France . Commencée en Bohême par la défenestration de Prague (23 mai 1618) et terminée par la signature des traités de Westphalie, à Münster et à Osnabrück, le 24 oc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-de-trente-ans/#i_3765

TRÈVES ÉLECTORAT DE

  • Écrit par 
  • Peter Claus HARTMANN
  •  • 614 mots

Territoire sur lequel l'archevêque de Trèves exerce la souveraineté territoriale (Landeshoheit). L'électorat de Trèves se présente comme une bande allongée qui épouse d'abord le cours de la Moselle et s'étend ensuite au-delà du Rhin. Au xviii e siècle, l'ensemble est peuplé d'environ 280 000 habitants. Depuis le xiv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electorat-de-treves/#i_3765

UNION ÉVANGÉLIQUE

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 606 mots

Fondée le 12 mai 1608 pour une durée de dix ans à l'instigation de l'Électeur palatin Frédéric V, l'Union évangélique constitue une alliance défensive entre princes et villes protestantes du Saint Empire romain germanique (Palatinat, Anhalt, Wurtemberg, Bade, Francfort, Nuremberg, Strasbourg, Ulm, etc.). Le Brandebourg y adhère une année plus tard. Dans sa courte existence de treize ans, l'Union a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/union-evangelique/#i_3765

VALDEMAR Ier LE GRAND (1131-1182) roi de Danemark (1157-1182)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 391 mots

Roi de Danemark (1157-1182), né le 14 janvier 1131 et mort le 12 mai 1182 au Danemark. Valdemar I er le Grand est le fils de Knud Lavard (1096-1131), duc du Jutland du Sud, et l'arrière-petit-fils du roi danois Sven II. Il s'assure la maîtrise sans partage de la monarchie en 1157 après avoir écarté les deux autres prétendants au trône, mettant ainsi fin à plus de vingt-c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valdemar-ier-le-grand/#i_3765

VEHME LA

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 244 mots

Institution judiciaire, implantée surtout en Westphalie à la fin du Moyen Âge, la Vehme ou Sainte-Vehme a inspiré la crainte dans de nombreux milieux ; le romantisme lui a conféré ses lettres de noblesse. Tribunal indépendant des princes territoriaux, elle revendique l'investiture de l'empereur qui lui confère son appui. Charles IV l'a utilisée pour assurer la paix féodale et Wenceslas lui accorde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-vehme/#i_3765

VENCESLAS (1361-1419) roi de Bohême sous le nom de VENCESLAS IV (1363-1419) et empereur germanique (1378-1400)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 534 mots

Fils aîné de Charles IV, Venceslas est couronné roi de Bohême en 1363, puis élu roi des Romains en 1376 contre la promesse de fortes sommes à verser aux électeurs : il succède ainsi très naturellement à son père, qui meurt en 1378. C'est un prince très cultivé, certainement très paresseux, moins diplomate que son père ; c'est pourquoi en disposant des mêmes moyens, c'est-à-dire d'une certaine fort […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/venceslas/#i_3765

VIENNE, Autriche

  • Écrit par 
  • Guy LOEW, 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 4 153 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Vienne renaissante et baroque »  : […] Au xv e  siècle, l'esprit de la Renaissance allemande et italienne pénètre à Vienne, ce qui se traduit par la diffusion de l'humanisme et le renouvellement de l'architecture (améliorations à la résidence du prince, la vieille Hofburg fortifiée, édification de palais à l'italienne, comme le palais Porcia). Toutefois, à partir de 1526, les Turcs oc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vienne-autriche/#i_3765

WALDSTÄTTEN

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 556 mots

Berceau de la Confédération helvétique, les Waldstätten ou « cantons primitifs » étaient habités par les « gens de la forêt » ( Waldleute ), dont le nom apparaît dès 1252. Ce noyau initial de la Suisse est un ensemble de vallées qui convergent vers le lac des Quatre-Cantons (Vierwaldstättersee). La plus importante, descendue du Gothard, est celle de la Reuss, dont le cours su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/waldstatten/#i_3765

WALLENSTEIN ALBRECHT VON, duc de Friedland (1583-1634)

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 776 mots

Personnalité complexe, Wallenstein, général allemand, condottiere longtemps heureux, gentilhomme de Bohême, aventurier qui se laisse guider par les astres, a eu un destin qui suscite maints commentaires. Issu d'une bonne famille de Moravie, il appartient par ses origines, son éducation, ses premières années à la société aristocratique de l'ancienne Bohême dont il illustre les contradictions et la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albrecht-von-wallenstein/#i_3765

Voir aussi

Pour citer l’article

Marcel PACAUT, « SAINT EMPIRE ROMAIN GERMANIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-empire-romain-germanique/