FRANCS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Francs, qui étaient destinés à assumer durant tout le haut Moyen Âge un rôle dirigeant parmi les peuples germaniques, apparaissent aux historiens dans des conditions obscures, vers le milieu du iiie siècle après J.-C. Leur nom est cité pour la première fois à propos d'événements de 241 et, à partir des années 275-280, ils sont régulièrement mentionnés comme s'opposant aux Romains sur la rive droite du Rhin inférieur.

On conjecture que cette apparition est le résultat, non d'une migration, mais du regroupement de plusieurs peuplades qui avaient, depuis le ier siècle, pris part épisodiquement aux luttes contre Rome : Chamaves, Bructères, Chattes, Amsivariens, Chattuarii, Sicambres, et sans doute d'autres encore, parmi lesquels les survivants des Bataves. Le nom choisi semble signifier hardi, courageux (cf. vieux norrois : frekkr) ; il n'élimina pas complètement les anciens noms, dont certains furent portés jusqu'à l'époque carolingienne par des Francs qui n'avaient pas émigré vers l'ouest. Les causes et les modalités du regroupement du iiie siècle échappent aux historiens, mais il est certain qu'aussitôt constitué le nouveau peuple fit preuve d'une grande combativité, sur terre et sur mer.

Huit cents ans plus tard, le royaume des Francs devait prendre le nom de royaume de France, et la dénomination de Gaulois faire place à celle de Français.

Modalités de l'expansion franque

Sous le règne de Gallien, vers 257, des Francs prirent part à un raid qui, à travers la Gaule, les mena jusqu'en Espagne. D'autres, sous Probus, vers 280, déportés aux bouches du Danube, auraient réussi à regagner par mer leur pays d'origine. En 285, Dioclétien confia à Carausius le soin de défendre les côtes de Belgique et d'Armorique contre les Francs et les Saxons. Pendant plus de deux siècles, les Francs restèrent au premier plan de l'histoire militaire de la Gaule romaine.

Cependant, jusqu'au ive siècle, ils ne formèrent jamais une véritable unité politique. La documentation romaine fournit quelques noms de rois, su [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  FRANCS  » est également traité dans :

DES FRANCS AUX MÉROVINGIENS (expositions)

  • Écrit par 
  • Claude SEILLIER
  •  • 1 301 mots

Après les querelles souvent dépassées qui ont marqué, en 1996, l'« année Clovis », deux expositions fondées sur les acquis de l'archéologie ont fait très opportunément le point des connaissances : Les Francs. Précurseurs de l'Europe, au musée du Petit Palais à Paris, pour le demi-mil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/des-francs-aux-merovingiens/#i_9290

ARBOGAST (340 env.-394)

  • Écrit par 
  • Pierre RICHÉ
  •  • 217 mots

Soldat franc exilé par les siens, Arbogast est, comme son oncle Richomer, au service des empereurs romains. Bien que païen, il a la confiance de Gratien, empereur d'Occident qui meurt en 383 tué par un partisan de l'usurpateur Maxime. L'empereur d'Orient Théodose utilise Arbogast dans sa lutte contre ce dernier, puis le charge de veiller sur le jeune empereur d'Occident Valentinien II, fils de Gra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arbogast/#i_9290

ARNOUL saint (582 env.-640)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 147 mots

D'une grande famille apparentée aux rois mérovingiens, Arnoul naquit à Lay-Saint-Christophe, près de Nancy. De sa femme Doda, fille du comte de Boulogne, il eut deux fils, Anségisel et Cloud. Le premier épousa une fille de Pépin de Landen, et de leur descendance naquit Charlemagne. Personnage en vue comme administrateur de domaines royaux, Arnoul fut, bien que laïc, élu en 614 évêque de Metz. Dod […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arnoul-saint-582-env-640/#i_9290

AUSTRASIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 260 mots

Royaume des Francs orientaux à l'époque mérovingienne ( vi e - viii e  siècle), l'Austrasie est souvent opposée à la Neustrie, royaume franc occidental. Les maires du palais d'Austrasie, intendants de la maison du roi mérovingien, puis chefs de l'administration royale, furent les ancêtres de la d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/austrasie/#i_9290

AUSTRASIE, LE ROYAUME MÉROVINGIEN OUBLIÉ (exposition)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 980 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un puissant royaume »  : […] Pourquoi à Saint-Dizier ? Parce qu’en 2002 trois tombes particulièrement riches, celles de deux hommes et d’une jeune femme appartenant à l’aristocratie franque, y furent découvertes (site de La Tuilerie) lors d’une fouille préventive de l’INRAP. Datées du milieu du vi e  siècle de notre ère, elles contenaient de nombreuses armes, des bijoux et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/austrasie-le-royaume-merovingien-oublie/#i_9290

BONIFACE saint (675 env.-754)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 547 mots

Archevêque de Mayence, apôtre de la Germanie et réformateur des Églises franques. Boniface est le nom pris par le moine anglo-saxon Winfrid, lors de son premier voyage à Rome (718-719). Il était né vers 675 près d'Exeter, où, très jeune, il devint moine, avant de passer à l'abbaye de Nursling près de Winchester. Il reçut une très bonne instruction qui le rendit capable d'enseigner ou d'écrire en p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boniface/#i_9290

BURGONDES

  • Écrit par 
  • Patrick PÉRIN
  •  • 3 322 mots
  •  • 5 médias

Sans doute originaires de Scandinavie, si l'on en croit les données linguistiques et toponymiques, les Burgondes (du latin Burgundiones ) apparaissent dans l'histoire au i er  siècle de notre ère. Ils sont alors établis sur les rives polonaises de la mer Baltique où ils séjourneront jusqu'au iii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/burgondes/#i_9290

CARIBERT Ier (mort en 567) roi franc (561-567)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 129 mots

Fils aîné de Clotaire I er et d'Ingonde. Lors du partage du royaume de son père en 561, Caribert I er reçut les anciennes terres de Childebert I er , dont la capitale se trouvait à Paris. Ce souverain éloquent et érudit dans le domaine du droit n'en menait pas moins une vie dissolue et mourut excommunié, en 567, à Paris. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caribert-ier/#i_9290

CHARLES MARTEL (688 env.-741)

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 341 mots
  •  • 1 média

Fils de Pépin d'Herstal, Charles Martel apparaît dans l'histoire au lendemain de la mort de son père (déc. 714), qui déclencha des troubles violents dans le royaume franc : Neustriens et Aquitains alliés aux Frisons et aux Saxons tentèrent d'abattre la puissance austrasienne. Au bout de six ans, Charles Martel réussit à défaire ses adversaires et à s'imposer avec les titres de maire du palais, duc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-martel/#i_9290

CHILDEBERT Ier (495 env.-558) roi des Francs (511-558)

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 255 mots

Troisième fils de Clovis, Childebert devint, après la mort de son père en 511, roi d'une part du royaume franc qui s'étendait au bord de la Manche depuis la Somme jusqu'à l'Armorique et englobait à l'est Paris et peut-être Meaux ; en Aquitaine il tenait les cités de Bordeaux et de Saintes. Aux Wisigoths qui se maintenaient encore au sud de la Garonne, il réussit à arracher la plus grande partie de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/childebert-ier/#i_9290

CHILDEBERT II (570-595) roi d'Austrasie (575-595) et roi de Bourgogne (592 ou 593-595)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 266 mots

Fils de Sigebert I er et de Brunehaut. Encore très jeune à la mort de son père, en 575, Childebert II demeura sous la tutelle de sa mère, laquelle était en conflit avec son oncle, le roi de Neustrie Chilpéric I er . En 575, un deuxième oncle, Gontran, roi de Bourgogne, intervint pour protéger les terres méridionales de Childebert contre Chilpéric […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/childebert-ii/#i_9290

CHILDÉRIC Ier (436 env.-481) roi des Francs Saliens (457-481)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 153 mots

Fils présumé de Mérovée et père de Clovis, Childéric I er fut l'un des premiers rois mérovingiens. Les Francs Saliens, ayant signé un traité d'alliance avec l'Empire romain, s'étaient installés en Belgique Seconde, dans le nord-ouest de la Gaule Belgique, entre la Meuse et la Somme, et avaient fait de Tournai leur capitale. Childéric I er , chassé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/childeric-ier/#i_9290

CHILDÉRIC II (650 env.-675) roi d'Austrasie (662-675) et roi des Francs (673-675)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 186 mots

Fils cadet de Clovis II et de la reine Bathilde. Childéric II devint roi d'Austrasie en 662 à la mort de Childebert, fils du maire du palais Grimoald, adopté par Sigebert III. Il régna sous la régence conjointe de sa tante Himnechilde, la mère de Dagobert II, fils légitime de Sigebert III dont Childebert avait usurpé la succession au trône, et de Wulfoald, maire du palais. Lorsque le frère aîné de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/childeric-ii/#i_9290

CHILDÉRIC III (mort en 754 ou 755) roi des Francs (743-751)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 134 mots

Dernier roi mérovingien. Les maires du palais carolingiens détenaient depuis longtemps le pouvoir réel dans le Regnum Francorum lorsque Charles Martel mourut en 741. Face à la révolte qui suivit sa disparition, ses fils Carloman et Pépin le Bref jugèrent cependant plus prudent, en 743, de placer Childéric III, un Mérovingien à la légitimité douteuse, sur le trône du royaume […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/childeric-iii/#i_9290

CHILPÉRIC Ier (539-584) roi de Neustrie

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 334 mots

Roi mérovingien de Neustrie, né en 539, mort en 584 à Chelles. Fils de Clotaire  I er et d'Arégonde, Chilpéric reçoit, lors du partage du royaume de son père (mort en 561) avec ses trois demi-frères (fils d'Ingonde, sœur d'Arégonde), la région la plus pauvre, celle de Soissons. Viennent toutefois s'y ajouter les meilleures terres de Caribert (roi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chilperic-ier/#i_9290

CHILPÉRIC II (entre 670 et 675-721) roi de Neustrie (715 ou 716-721) et roi des Francs (719-721)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 131 mots

Fils présumé de Childéric II. Chilpéric II fut sorti du monastère où il vivait sous le nom de Daniel afin d'être couronné roi de Neustrie en 715 ou 716. Complètement soumis au maire du palais Rainfroi, qui tentait de briser la domination austrasienne, Chilpéric fut vaincu par Charles Martel, le maire du palais d'Austrasie, à Amblève (dans les Ardennes) en 716, puis à Vinchy (près de Cambrai) en 7 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chilperic-ii/#i_9290

CLODOMIR (495 ou 496-524) roi franc (511-524)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 200 mots

Deuxième fils de Clovis et de Clotilde. Lorsque le royaume de son père fut partagé en quatre en 511, Clodomir reçut les territoires situés dans l'ouest et le centre de la France actuelle, avec Orléans pour capitale. Cette partie du royaume franc, longeant l'axe de la Loire, était la seule des quatre à former une unité géographique. En 523, Clodomir s'allia avec ses deux frères, Clotaire I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clodomir/#i_9290

CLOTAIRE Ier (entre 497 et 500-561) roi de Neustrie (511-558) et roi des Francs (558-561)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 302 mots

Plus jeune fils de Clovis I er et de Clotilde, Clotaire I er joua un rôle important dans l'expansion de l'hégémonie franque. Lors du partage du royaume de son père en 511, Clotaire I er reçut les terres traditionnelles des Francs Saliens dans le nord de la France d'aujourd'hui et dans la Belgique actuelle, ayant pour cap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clotaire-ier/#i_9290

CLOTAIRE II, roi de Neustrie (584-629)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 291 mots

Roi mérovingien de Neustrie et roi des Francs, né en 584, mort en 629. Clotaire n'est qu'un nourrisson à la mort de son père Chilpéric  I er , assassiné en 584. Ce sont sa mère, Frédégonde, et son oncle, Gontran, roi de Bourgogne et d'Orléans, qui ont veillé sur sa succession. Après avoir repoussé une attaque de son cousin Childebert  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clotaire-ii/#i_9290

CLOTILDE sainte (morte en 544 ou 545)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 268 mots

Épouse du roi des Francs Clovis I er , sainte Clotilde joua un grand rôle dans la conversion de son mari au christianisme. Elle est la petite-fille du roi des Burgondes Gondioc, lequel, relié aux rois Wisigoths, partage leur arianisme. À la mort de ce dernier, le royaume est divisé entre ses quatre fils : Gondebaud, Godegisèle, Chilpéric et Godomar. Lorsque Gondebaud fait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clotilde/#i_9290

CLOVIS Ier (466 env.-511) roi des Francs (481-511)

  • Écrit par 
  • Kathleen MITCHELL
  • , Universalis
  •  • 1 309 mots

Clovis, qui régna sur une grande partie de la Gaule de 481 à 511, fonda la dynastie des Mérovingiens. Celle-ci survécut durant plus de deux siècles, jusqu'à la montée en puissance des Carolingiens au viii e  siècle. Bien qu'il ne fût pas le premier roi franc, Clovis fut à l'origine de l'unité politique et religieuse du royaume. En dépit d'une chro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clovis-ier/#i_9290

CLOVIS ROI DES FRANCS SALIENS

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 191 mots
  •  • 1 média

Fils de Childéric I er , dont il prend la succession à la tête des Francs Saliens en 481, Clovis (466 environ-511) hérite d'un petit royaume entre Escaut et Somme avec Tournai pour capitale, cinq ans après la disparition de l'autorité virtuelle de l'Empire d'Occident (476). Réduisant les autres roitelets francs, puis éliminant en 486 Syagrius, maître des territoires entre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clovis-roi-des-francs-saliens/#i_9290

COCHET JEAN BENOÎT DÉSIRÉ (1812-1875)

  • Écrit par 
  • Laurence FLAVIGNY
  •  • 1 069 mots

Archéologue normand, l'abbé Cochet s'est surtout attaché à l'étude des nécropoles datant d'une période comprise entre le ~ i er siècle et le xiii e siècle. Il est l'un des précurseurs de l'archéologie mérovingienne. Né à Sanvic, dans la banlieue du Havre, dans une famille modeste, Jean Benoît Dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-benoit-desire-cochet/#i_9290

COMPTE MONNAIE DE

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 1 082 mots

Complètement tombé en désuétude de nos jours, le système de la monnaie de compte est la base de la pratique monétaire médiévale ; déjà esquissé à l'époque des grandes invasions, il s'est prolongé jusqu'à la réforme monétaire de la Révolution française. Dans ce système, les deux fonctions essentielles de la monnaie, comme mesure des valeurs et comme moyen de paiement, sont séparées l'une de l'autre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monnaie-de-compte/#i_9290

DAGOBERT Ier (600 env.-639) roi d'Austrasie (623-629) et roi des Francs (629-639)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 286 mots

Fils de Clotaire II et de Bertrade. Afin de satisfaire le particularisme de l'aristocratie austrasienne, que dominaient le maire du palais Pépin de Landen et l'évêque de Metz Arnoul, son père l'avait envoyé en Austrasie comme roi dès 623. Dagobert devint l'unique roi des Francs à la mort de Clotaire (629) et surtout à la mort de son propre frère, Caribert, à qui il avait dû laisser le gouvernement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dagobert-ier/#i_9290

DAGOBERT II (650 env.-679) roi d'Austrasie (676-679)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 154 mots

Fils de Sigebert III et de Himnechilde. Dagobert II fut exilé dans un monastère irlandais à la mort de son père en 656. Le maire du palais d'Austrasie Grimoald confia alors le trône à son propre fils, Childebert, que Sigebert avait adopté avant la naissance de Dagobert. Après la chute de Grimoald et de Childebert l'Adopté, le cousin de Dagobert, Clotaire III, roi de Neustrie, s'empara du trône d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dagobert-ii/#i_9290

DESTRUCTION DE LA GRANDE-MORAVIE

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 176 mots
  •  • 1 média

L'empire morave s'étend, au ix e  siècle, sur une grande partie de l'Europe centrale (actuelles République tchèque, Slovaquie, Hongrie, Pologne du Sud). Bien que christianisé par Cyrille et Méthode dans les années 860, ce royaume slave est la proie des appétits des Francs de l'Est qui profitent des dissensions entre les héritiers du roi Svatopluk […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/destruction-de-la-grande-moravie/#i_9290

EBROÏN (mort entre 680 et 683)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 293 mots

Maire du palais de Neustrie pendant plus de vingt ans (657- entre 680 et 683). Après la mort du roi Clotaire III en 673, Ebroïn, qui exerçait la réalité du pouvoir avec la reine Bathilde, mère de Clotaire, décida de nommer à sa succession le frère du défunt, Théodoric III (ou Thierry III). Furieux de ne pas avoir été consultés, les grands du royaume, menés par Léger, l'évêque d'Autun qui prônait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ebroin/#i_9290

FRANCE : POUVOIR ROYAL ET PRINCIPAUTÉS (fin IXe-XIIeSIÈCLE) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 761 mots

14 juin 877 Capitulaire de Quierzy. L'empereur Charles le Chauve, préparant son départ en Italie et voulant limiter les initiatives potentielles de son fils Louis le Bègue, décrète que les titulaires des honneurs et charges du royaume des Francs occidentaux conserveront ceux-ci pendant son absence et, s'ils devaient décéder, les transmettront à leurs fils. Ce texte, à v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-pouvoir-royal-et-principautes-fin-ixe-xiiesiecle-reperes-chronologiques/#i_9290

FRANCONIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 384 mots

Dans l'Allemagne du début du Moyen Âge, un des cinq grands duchés nationaux (concept à la fois territorial et ethnique), les quatre autres étant la Saxe, la Lotharingie (Lorraine), la Souabe et la Bavière : la Franconie (allemand : Franken ) est divisée en Franconie rhénane qui se trouve maintenant dans les Länder de Rhénanie-Palatinat, de Bade-Wurtemberg et de Hesse, et en F […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franconie/#i_9290

FRÉDÉGONDE (545 env.-597) reine de Neustrie

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 270 mots

Épouse de Chilpéric I er , roi de Neustrie, Frédégonde est née à Montdidier vers 545 et morte à Paris en 597. Simple suivante à l'origine, Frédégonde devient la maîtresse du roi mérovingien Chilpéric I er , qu'elle persuade d'assassiner sa femme, la reine Galswinthe (vers 568). Cette dernière était cependant la sœur de Brunehaut, l'épouse du demi- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fredegonde/#i_9290

GALSWINTHE (540 env.-568) reine de Neustrie

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 146 mots

Fille d'Athanagilde, roi des Wisigoths d'Espagne, et de Goswinthe, Galswinthe était aussi la sœur aînée de Brunehaut, reine d'Austrasie, ainsi que la femme de Chilpéric I er , roi de Neustrie. Chilpéric, qui a répudié sa première femme Audovère vers 565, épousa Galswinthe à Rouen en 567. Il lui constitua un douaire comprenant la Bigorre et le Béarn, ainsi que Limoges, Bord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galswinthe/#i_9290

GERMANIE

  • Écrit par 
  • Raymond CHEVALLIER
  •  • 2 733 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La menace germanique et le limes »  : […] Les Chattes font une incursion en 162. Marc Aurèle guerroie sur le Rhin et le Danube (166-180). La menace germanique amène à reconnaître la nécessité d'échelonner les défenses vers l'intérieur et de créer des points d'appui en arrière du limes. Dès lors s'esquisse l'opposition entre les limitanei et la réserve stratégique. Commode traite avec les Marcomans. L'armée commence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/germanie/#i_9290

GONTRAN (545 env.-592 ou 593) roi de Bourgogne (561-592 ou 593)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 323 mots

Fils de Clotaire I er , Gontran reçut le royaume d'Orléans, qui incluait la Bourgogne, lorsque les possessions de son père furent partagées en quatre en 561. Il agrandit son territoire lorsque son frère Caribert I er , roi de Paris, s'éteignit en 567. Fin stratège, il s'efforça d'empêcher ses deux frères encore en vie, Chilpéric I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gontran/#i_9290

GRIMOALD (mort en 656)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 184 mots

Maire du palais d'Austrasie (643-656). Grimoald succéda à son père, Pépin de Landen, en 643 et, pendant treize ans, demeura au service du roi Sigebert III. Lorsque ce dernier mourut en 656, Grimoald, riche et puissant, convainquit un nombre suffisant de partisans qu'il était temps de supplanter les Mérovingiens. Il fit alors tonsurer le fils et héritier de Sigebert, Dagobert II, et l'exila dans u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grimoald/#i_9290

INVASIONS GRANDES

  • Écrit par 
  • Lucien MUSSET
  •  • 16 125 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La deuxième vague (Ve-VIe siècle) »  : […] L'Empire n'était pas mort du choc des premières invasions. En Orient, après la catastrophe d'Andrinople, il s'était pleinement ressaisi et la frontière danubienne avait été reprise en main pour près de deux siècles. C'est de l'Asie, et plus spécialement de la Perse sassanide, que vint pour lui au cours des générations suivantes la menace la plus dangereuse. En Occident, il avait bien fallu tolérer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grandes-invasions/#i_9290

LÉGER saint (616 env.-679/80)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 225 mots

Neveu de l'évêque de Poitiers Dido et élevé à la cour, Léger fut d'abord archidiacre de Poitiers, puis abbé de Saint-Maixent. Vers 663, la reine Bathilde le nomma évêque d'Autun. Il se montra bon évêque, mais en même temps partisan convaincu de l'autonomie du royaume de Bourgogne. Le maire du palais de Neustrie, Ébroïn, tenta d'imposer à la Bourgogne le roi Thierry III ; ils furent l'un et l'autr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leger/#i_9290

MAISON DE FRANCE

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 2 500 mots

La famille des rois de France est composée des descendants d'Hugues Capet par filiation mâle et mariages catholiques. Cet ensemble de dynastes, dont les titulatures ont considérablement varié à travers les siècles, s'est nommé « famille » ou « lignage du roi », puis « maison de France ». Ce terme de maison pour désigner une famille apparaît au xii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maison-de-france/#i_9290

MÉROVINGIENS

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG, 
  • Patrick PÉRIN
  •  • 15 048 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les motifs ornementaux »  : […] Plutôt que dans le « style coloré », où les techniques d'ornementation ont tenu lieu de décor, à l'intérieur de contours zoomorphes simples (griffons, rapaces, poissons), ou selon des compositions géométriques élémentaires, c'est sur les objets métalliques de fer damasquiné ou de bronze et d'argent moulé, estampé et plus rarement repoussé qu'il convient de rechercher les traits originaux du répert […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/merovingiens/#i_9290

MÉROVINGIENS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 262 mots

481 Clovis, fils de Childéric I er et petit-fils de Mérovée, devient roi des Francs Saliens. 486 Annexion par Clovis du royaume de Syagrius, entre Somme et Loire. 496 Victoire de Clovis à Tolbiac contre les Alamans. Date supposée de son adhésion au christianisme romain, solennisée par son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/merovingiens-reperes-chronologiques/#i_9290

NEUSTRIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 214 mots

Royaume des Francs occidentaux à l'époque mérovingienne ( vi e - viii e  siècle), la Neustrie est souvent opposée à l'Austrasie, royaume franc oriental. Formé par dérivation, le nom Neustrie (de l'allemand neu ) désignait le nouveau territoire, c'est-à-dire la zone colonisée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neustrie/#i_9290

NORMANDIE

  • Écrit par 
  • Armand FRÉMONT, 
  • Lucien MUSSET
  •  • 7 267 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La Seconde Lyonnaise et la christianisation »  : […] La conquête romaine regroupe tous ces peuples au sein d'une seule province, la Lyonnaise, donne à chacun d'entre eux une capitale souvent monumentale, couvre les campagnes de villae et de petits temples ( fana ) : c'est l'histoire commune de la Gaule. Au Bas-Empire se produisent deux faits essentiels pour l'avenir. Une province de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/normandie/#i_9290

OUEN saint (600 env.-684)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 210 mots

Dadon ou Audoenus (ce qui donna en français Ouen) est né près de Soissons, vers 600, dans une noble famille, profondément chrétienne. Enfant, il reçoit la bénédiction de saint Colomban, de passage chez ses parents. À la cour de Clotaire II (mort en 629) et de Dagobert (mort en 639), il est référendaire et chargé de missions importantes. Dès 636, Ouen fonde un monastère à Rebais (Seine-et-Marne). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ouen/#i_9290

PÉPIN DE HERSTAL dit LE JEUNE (mort en 714)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 278 mots

Maire du palais d'Austrasie (à partir de 680) ainsi que de Neustrie et de Bourgogne (dès 687), Pépin de Herstal fut le premier des grands maires du palais carolingiens. Fils de sainte Begga (fille de Pépin de Landen, parfois appelé Pépin I er ou Pépin l'Ancien) et d'Anségisel (ou Anségise, fils de l'évêque Arnoul de Metz), Pépin de Herstal (parfois dénommé Pépin II, Pépin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pepin-de-herstal/#i_9290

POITIERS BATAILLE DE (732/33)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 232 mots
  •  • 1 média

Le 25 octobre 732, les troupes du gouverneur omeyyade de Cordoue, 'Abd al-Rahmān al-Ghā fiqī, venues vraisemblablement faire du butin, sont défaites, près de Poitiers, par l'armée dirigée par le maire du palais Charles Martel. Les textes arabes appellent cette bataille Balāt al-Shuhadā' (« chaussée des martyrs »), en référence à la chaussée romaine près de laquelle la batail […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-poitiers/#i_9290

RADEGONDE sainte (520 env.-587)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 291 mots

Épouse du roi de Neustrie Clotaire I er , Radegonde quitta son mari pour entrer dans un couvent et fonda par la suite un monastère à Poitiers. Elle fut l'une des premières mérovingiennes à être canonisées. Princesse franque de Thuringe née vers 520, Radegonde est faite prisonnière par Clotaire I er en 531, lorsque celui-ci annexe son royaume. Elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radegonde/#i_9290

SALIQUE LOI

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 267 mots

À l'époque franque, les Francs Saliens, comme beaucoup d'autres peuples barbares, ont un code de procédure judiciaire et un code pénal, la loi salique, qui est pour l'essentiel un tableau des amendes compensatrices de crimes. Cette loi excluait les femmes de la succession tant qu'il restait des héritiers mâles et cette pratique fut étendue à la succession de la couronne de France : en 1316, Louis  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loi-salique/#i_9290

SAXE

  • Écrit par 
  • Klaus STOCK
  •  • 2 660 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les origines (VIe-XIe s.) »  : […] Depuis le vi e siècle, l'Empire franc était en contact avec les Saxons, qui étaient parvenus, à l'ouest, jusqu'à la basse vallée du Rhin et, au sud-est, jusqu'en Thuringe. Le premier, Charlemagne réussit après de rudes combats, de 772 à 804, à incorporer les provinces saxonnes de Westphalie, d'Engern et d'Ostphalie dans l'empire des Francs. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saxe/#i_9290

SIGEBERT Ier (535 env.-575) roi d'Austrasie (561-575)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 238 mots

Fils de Clotaire I er et d'Ingonde, Sigebert I er mena avec succès une lutte sans merci contre son demi-frère Chilpéric I er . Lorsque son père mourut en 561, son royaume fut divisé entre ses quatre héritiers selon la coutume franque. Sigebert I er reçut ainsi l'Austrasie, au nord-est, ainsi que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sigebert-ier/#i_9290

SIGEBERT III (630 ou 631-656) roi d'Austrasie (634-656)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 216 mots

Fils de Dagobert I er et de Raintrude (ou Ragnétrude), Sigebert III fut l'un des premiers rois « fainéants » de la dynastie mérovingienne. Il ne bénéficiait pratiquement d'aucun pouvoir réel, le royaume étant gouverné, de fait, par le maire du palais, quel qu'il fût. Couronné roi d'Austrasie par son père en 634, le jeune Sigebert III fut d'abord soumis à la régence conjoin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sigebert-iii/#i_9290

SLAVES

  • Écrit par 
  • Denise EECKAUTE, 
  • Paul GARDE, 
  • Michel KAZANSKI
  •  • 22 527 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « La pénétration de l'Empire byzantin »  : […] On peut dater du début du vi e , peut-être même de la fin du v e  siècle la pénétration des Slaves méridionaux dans l'Empire byzantin. Les Antes, d'abord installés en Valachie, passèrent dans les régions du bas Danube et de là dans la Roumélie actuelle ; le titre d'Anticus attribué à Justinien tém […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/slaves/#i_9290

SOU

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 436 mots

Unité monétaire de l'or à partir de 312. Constantin fixa la taille du sou ( solidus aureus ) à 72 par livre romaine (327,45 g), soit au poids de 4,55 grammes. L'abondance des émissions du sou, son excellent aloi et la régularité de son poids lui assurèrent un grand succès. Il eut pour sous-multiple le semis ou semissis, rarement frappé, du poids de 2,27 grammes, et le triens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sou/#i_9290

SYAGRIUS (430 env.-486)

  • Écrit par 
  • Pierre RICHÉ
  •  • 217 mots

Descendant d'une illustre famille aristocratique de Gaule, Syagrius était fils d'Ægidius qui possédait des domaines dans le nord de ce pays. À la fin du v e  siècle, il avait regroupé quelques troupes romaines pour contenir la poussée des Francs Saliens. Grégoire de Tours, qui est notre seule source ( Historia Francorum , II, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syagrius/#i_9290

THÉODEBERT Ier ou THIBERT Ier (504-547 ou 548) roi franc (533 ou 534-547 ou 548)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 206 mots

Fils de Théodoric I er , Théodebert I er (ou Thibert I er ) succéda à son père sur le trône de Reims en 533 ou 534, et étendit considérablement les territoires sous hégémonie franque. Soldat expérimenté avant d'accéder au trône, Théodebert I er mit à profit la guerre qui régnait en Italie entre l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodebert-ier-thibert-ier/#i_9290

THÉODEBERT II ou THIBERT II (586-612) roi d'Austrasie (595-612)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 175 mots

Fils de Childebert II. Théodebert II (ou Thibert II) succéda à son père sur le trône d'Austrasie en 595, tandis que son frère Théodoric II (ou Thierry II) obtenait la Bourgogne. Leur grand-mère Brunehaut exerça dans un premier temps une régence conjointe sur les deux royaumes mais, en 599, l'aristocratie austrasienne limita son autorité à la Bourgogne. Après s'être alliés contre leur cousin Clota […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodebert-ii-thibert-ii/#i_9290

THÉODORIC Ier ou THIERRY Ier (av. 484-533 ou 534) roi franc (511-533 ou 534)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 254 mots

Fils aîné de Clovis, Théodoric I er (ou Thierry I er ) est né de mère inconnue, contrairement aux autres fils de Clovis, engendrés par Clotilde. Habile soldat, Théodoric tint une place importante au côté de son père dans les campagnes militaires contre les Wisigoths, dans le sud de la Gaule. À la mort de Clovis en 511, le royaume mérovingien fut d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodoric-ier-thierry-ier/#i_9290

THÉODORIC II ou THIERRY II (587-613) roi de Bourgogne (595-613) et roi d'Austrasie (612-613)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 146 mots

Plus jeune fils du roi mérovingien Childebert II. Théodoric II (ou Thierry II) succéda à son père sur le trône de Bourgogne en 595. D'abord placé sous la régence de sa grand-mère Brunehaut, il continua par la suite à subir son influence. Coopérant dans un premier temps avec son frère Théodebert II (ou Thibert II) pour affronter leur cousin Clotaire II, roi d'Austrasie, il se brouilla plus tard av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodoric-ii-thierry-ii/#i_9290

THÉODORIC III ou THIERRY III (entre 649 et 656-690 ou 691) roi de Neustrie et de Bourgogne (673-690 ou 691), roi d'Austrasie (679-690 ou 691)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 234 mots

Fils de Clovis II, qui était le second fils de Dagobert I er . Théodoric III (ou Thierry III) succéda à son frère Clotaire III à la tête des royaumes de Neustrie et de Bourgogne en 673, à l'instigation d'Ebroïn, le maire du palais de Neustrie. Aussitôt déposé par son autre frère, le roi d'Austrasie Childéric II, il fut restauré à la mort de ce dernier, en 675. De nouveau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodoric-iii-thierry-iii/#i_9290

THURINGIENS, ALAMANS ET BAVAROIS

  • Écrit par 
  • Patrick PÉRIN
  •  • 4 350 mots
  •  • 3 médias

Trois peuples germaniques, en grande partie établis sur le territoire de l'Allemagne et de l'Autriche actuelles, ont eu des histoires et des cultures intimement mêlées . Le nom des Alamans (de Allmänner , Allmannen = tous les hommes) n'apparaît dans les sources historiques qu'au début du iii e  siècle a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thuringiens-alamans-et-bavarois/#i_9290

WIDUKIND (2e moitié VIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 286 mots

Chef saxon, Widukind incarne la résistance de son pays à la conquête franque. Sa personnalité est mal connue ; on sait seulement qu'il possédait des terres en Westphalie et en Angrie (territoire des Angrivariens) et qu'il était noble ; à la différence des hommes de son milieu, il combat avec acharnement le roi des Francs, en s'appuyant sur les classes populaires, dès 778 mais surtout après 782, lo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/widukind/#i_9290

Voir aussi

Pour citer l’article

Lucien MUSSET, « FRANCS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/francs/