PAYS-BAS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRoyaume des Pays-Bas (NL)
Chef de l'Étatle roi Willem-Alexander (depuis le 30 avril 2013)
Chef du gouvernementMark Rutte (depuis le 14 octobre 2010)
CapitaleAmsterdam
Siège du gouvernementLa Haye
Langue officiellenéerlandais 1
Note : Le frison est reconnu comme seconde langue officielle dans la province de la Frise depuis 2013
Unité monétaireeuro (EUR)
Population17 650 000 (estim. 2022)
Superficie (km2)41 543

D'une guerre à l'autre (1919-1940)

Les rares analyses dont on dispose sur les Pays-Bas de l'entre-deux-guerres sont remarquablement concordantes : elles les décrivent comme un pays conservateur, où stabilité politique rime avec immobilité, un pays vieillot et statique, prudemment attaché à conserver les acquis. Alors que la plupart des pays voisins se laissaient entraîner par l'avalanche des « années folles » et la fermentation des esprits à Weimar vers les années trente, les Pays-Bas faisaient comme si de rien n'était. En politique, les confessionnels étaient et restaient au pouvoir ; sur le plan social et convivial, la société demeurait compartimentée en blocs statiques, appelés aussi piliers (zuilen, d'où le terme verzuilling, utilisé pour désigner ce « cloisonnement » idéologique) ; sur le plan économique, on ne faisait guère plus que de continuer sur la lancée des acquisitions de la fin du xixe siècle et du début du xxe ; le changement de cap des années trente n'eut lieu que sous l'effet des pressions internationales. La neutralité des Pays-Bas au cours de la Première Guerre mondiale explique pour une part cette stabilité. Il existe une explication plus structurelle à cette immuabilité de la société néerlandaise entre les deux guerres mondiales : le caractère spécifique du cloisonnement et la politique pacificatrice qui le doublait, rendue possible par la relative permanence des rapports de force entre les différents blocs. La répartition des cent sièges à la Chambre en fournit une bonne illustration : pendant l'entre-deux-guerres, l'écart entre le nombre le plus élevé et le plus bas des sièges emportés par les grands partis, libéraux exceptés, n'excéda jamais quatre. Des formations extrémistes comme le CPN (Parti communiste) et le NSB (Alliance national-socialiste) n'enlevèrent jamais plus de quelques sièges, encore ne fut-ce que pour une courte durée. En outre, les blocs ne connaissaient pas de tensions internes ; leurs leaders étaient à même de maintenir leur autorité sur leurs troupes.

La grande crise économique et les mouvements révolutionnaires qui agitèrent l'Europe au cours des années trente ne manquèrent pas de rejaillir également sur la société néerlandaise. Pourtant, les organisations bourgeoises ne furent pas les seules à supporter la crise et ses séquelles avec une bonne dose de passivité, comparativement aux citoyens des autres pays ; ce fut également le cas des ouvriers. Il y eut deux exceptions notables à cette résignation. En 1933, une mutinerie éclata devant Sumatra sur le croiseur Zeven Provinciën (Sept Provinces) ; l'équipage néerlandais et javanais se rebella parce que la solde avait été diminuée. La mutinerie fut écrasée dans le sang, ce qui déclencha les protestations de la gauche néerlandaise. L'année suivante survint l'émeute du Jordaan, un quartier d'Amsterdam. Ici aussi il s'agissait de contrecoup de la politique déflationniste menée par le gouvernement : les allocations de chômage avaient été réduites et le quartier pauvre d'Amsterdam se souleva. Il fallut faire intervenir la troupe. On déplora cinq morts et de nombreux blessés ; la révolte dura plusieurs jours. Mais, même dans les dernières années qui précédèrent la Seconde Guerre mondiale, le peuple néerlandais continua à croire à l'inviolabilité de sa neutralité.

Analyse socio-économique

Les Pays-Bas n'ont jamais plus connu un siècle d'Or comparable au xviie. Mais on ne saurait affirmer que la prospérité et le bien-être de la population y aient été moindres que dans le reste de l'Europe. Tout au contraire ! À la fin des années trente, les Pays-Bas n'étaient toujours pas un pays industrialisé au sens traditionnel du terme. Au cours du xixe siècle, ils n'avaient pas vu naître un prolétariat ouvrier de masse. Ils étaient restés un pays rural, mais avaient connu très tôt une expansion du secteur tertiaire ; l'économie présentait en outre des caractéristiques très particulières : c'est ainsi que, avant même la Seconde Guerre mondiale, avaient été créées quelques multinationales résultant surtout de la fusion avec des groupes anglais.

Sur le plan social, les Pays-Bas étaient à l'avant-garde. La protection dont jouissait la population au sein de ses cloisonnements n'empêcha pas les forces progressistes de tenter avec succès de battre en brèche le « laisser-faire » libéral. En 1919, [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 53 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Pays-Bas : carte physique

Pays-Bas : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Pays-Bas : drapeau

Pays-Bas : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Pays-Bas : conquête des terres

Pays-Bas : conquête des terres
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Moulins à vent de Kinderdijk, Pays-Bas

Moulins à vent de Kinderdijk, Pays-Bas
Crédits : Prisma by Dukas/ Universal Images Group/ Getty Images

photographie

Afficher les 24 médias de l'article

Écrit par :

  • : docteur en histoire, professeur agrégé à l'Institut d'études politiques de Paris
  • : professeur d'histoire à l'université de Nanterre et à l'Institut des hautes études de l'Amérique latine
  • : docteur en droit, licencié en sciences politiques et diplomatiques
  • : docteur en sciences géographiques, professeur émérite à l'Université libre de Bruxelles, membre de la classe des lettres de l'Académie royale de Belgique, président de la Société royale belge de géographie

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

1er-31 mai 2022 Ukraine – Russie. Évacuation des derniers combattants de Marioupol.

Le 21, la Russie interrompt ses livraisons de gaz à la Finlande et, le 31, aux Pays-Bas et au Danemark. Le 27, l’Église orthodoxe ukrainienne annonce sa rupture avec l’Église orthodoxe russe dirigée par le patriarche Cyrille, dont elle dépend depuis sa création en 1990, et qui soutient l’invasion russe de l’Ukraine. Le 30, la nouvelle ministre de l’Europe et des Affaires étrangères Catherine Colonna effectue la première visite à Kiev d’un dirigeant français depuis le début du conflit en février. […] Lire la suite

1er-30 avril 2022 Ukraine – Russie. Mise au jour de massacres de civils dans la région de Kiev évacuée par les troupes russes.

Les pays Baltes ont expulsé des diplomates russes dès février, et la Bulgarie, la Pologne, la Belgique, l’Irlande, les Pays-Bas, la Slovaquie et la République tchèque en mars. Le 5, Washington annonce le déblocage de 100 millions de dollars (95 millions d’euros) d’aide militaire. Le 13, puis de nouveau le 21, il annoncera de nouvelles aides de 800 millions de dollars (760 millions d’euros) chacune, ce qui portera le total des aides militaires américaines à l’Ukraine à 3,4 milliards de dollars (3,2 milliards d’euros) depuis le début du conflit. […] Lire la suite

1er-29 avril 2022 États-Unis. Création d'un premier syndicat chez Amazon.

Il s’agit du premier syndicat créé chez Amazon, qui est le deuxième employeur du pays avec plus de 1,1 million de salariés. Le taux de syndicalisation dans le secteur privé est tombé à 6,1 % en 2021, son plus bas niveau historique. Le 29, les salariés du centre de logistique LDJ5 d’Amazon, à New York, rejettent l’implantation de l’ALU sur leur site. […] Lire la suite

4 avril 2022 Environnement. Dernier volet du sixième rapport du GIEC.

Le rapport note la très nette insuffisance des flux financiers internationaux nécessaires à la réalisation de ces objectifs, notamment à destination des pays en développement.  […] Lire la suite

1er-31 mars 2022 Ukraine – Russie. Poursuite de la pression militaire russe et des soutiens occidentaux à l'Ukraine.

Le 29, les représentants ukrainiens aux négociations avec la Russie qui se tiennent à Istanbul se disent prêts à accepter un statut de neutralité pour leur pays en échange de garanties de sécurité et de perspectives d’entrée dans l’UE. Moscou confirme pour sa part la réduction de ses activités militaires dans le nord de l’Ukraine et en direction de Kiev, Le 29 également, la Belgique annonce l’expulsion de vingt et un diplomates russes soupçonnés d’espionnage, l’Irlande de quatre et les Pays-Bas de dix-sept. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Christophe DE VOOGD, Frédéric MAURO, Guido PEETERS, Christian VANDERMOTTEN, « PAYS-BAS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pays-bas/