PAYS-BAS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nom officielRoyaume des Pays-Bas (NL)
Chef de l'Étatle roi Willem-Alexander (depuis le 30 avril 2013)
Chef du gouvernementMark Rutte (depuis le 14 octobre 2010)
CapitaleAmsterdam
Siège du gouvernementLa Haye
Langue officiellenéerlandais 1
Note : Le frison est reconnu comme seconde langue officielle dans la province de la Frise depuis 2013
Unité monétaireeuro (EUR)
Population17 228 000 (estim. 2018)
Superficie (km2)34 040

Les vicissitudes politiques du XIe au XVIe siècle

L'émiettement du pouvoir (XIe-XIVe s.)

Le roi Henri Ier l'Oiseleur, qui était parvenu, manu militari, à restaurer son autorité en Lotharingie (925), soucieux de garder réunis les différents territoires, partiellement autonomes, qui la constituaient, jeta les bases d'une politique à laquelle son fils Othon Ier le Grand donnerait corps : le système des Églises impériales. Par l'intronisation d'évêques investis également d'un pouvoir temporel, le roi de Germanie tenta de briser la puissance des seigneurs locaux. De ce fait, l'évêché d'Utrecht, appuyé par les rois et empereurs germaniques, constitua, jusqu'aux environs de 1100, l'entité la plus puissante des Pays-Bas du Nord, Liège et Cambrai étant ses homologues aux Pays-Bas du Sud. Les rois germaniques parvinrent en outre à conjurer ainsi le risque qu'une nouvelle dynastie ne détrônât l'ancienne, toute succession héréditaire étant en effet exclue. En tout état de cause, cela signifiait que l'autorité au moins nominale des évêques d'Utrecht s'exerçait, au milieu du xie siècle, sur un territoire compris entre la région de Groningue (Groninger Ommelanden) et la Zélande d'une part, entre le Rhin et la pointe de l'actuelle Hollande septentrionale d'autre part. Toutefois, le règlement de la querelle des Investitures réduisit considérablement l'influence temporelle des évêques du Saint-Empire ; des États féodaux des Pays-Bas septentrionaux profitèrent de cette carence du pouvoir pour émerger. Entre 1100 et 1300, les comtes de Hollande et de Gueldre grignotèrent lentement le territoire du Nedersticht autour d'Utrecht ; vers 1200, il était déjà transformé en une mosaïque de souverainetés rivales : principautés locales, villes de l'IJssel et Gueldre. L'évolution des contrées qui constituent maintenant les provinces méridionales des Pays-Bas était identique. Dans le duché de Brabant, qui s'étendit de Nivelles à Bois-le-Duc, la marche vers l'autonomie avait même commencé plus tôt. Dès le xiie siècle, on peut parler ici d'un [...]


Médias de l’article

Pays-Bas : carte physique

Pays-Bas : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Pays-Bas : drapeau

Pays-Bas : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Pays-Bas : conquête des terres

Pays-Bas : conquête des terres
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Moulins à vent de Kinderdijk, Pays-Bas

Moulins à vent de Kinderdijk, Pays-Bas
Crédits : Robert Harding World Imagery/ Getty

photographie

Tous les médias



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 53 pages




Écrit par :

  • : docteur en histoire, professeur agrégé à l'Institut d'études politiques de Paris
  • : professeur d'histoire à l'université de Nanterre et à l'Institut des hautes études de l'Amérique latine
  • : docteur en droit, licencié en sciences politiques et diplomatiques
  • : docteur en sciences géographiques, professeur à l'Université libre de Bruxelles, membre de la classe des lettres de l'Académie royale de Belgique, président de la Société royale belge de géographie

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Christophe DE VOOGD, Frédéric MAURO, Guido PEETERS, Christian VANDERMOTTEN, « PAYS-BAS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pays-bas/