PICASSO PABLO (1881-1973)

Monstre sacré de l’art moderne défrichant sans cesse de nouvelles voies esthétiques, des Demoiselles d’Avignon (1907, Museum of Modern Art, New York) jusqu’à ses dernières toiles – La Famille (1970, musée Picasso, Paris) –, Pablo Picasso demeure, depuis son décès à Mougins (Alpes-Maritimes) le 8 avril 1973, un des peintres et sculpteurs les plus célèbres au monde. En 2023, pour le cinquantenaire de sa disparition, cinquante expositions lui ont été consacrées dans les plus grands musées du monde, en raison de son « héritage artistique et de la permanence de son œuvre » selon la formule officielle du ministère français de la Culture. La richesse exceptionnelle de ces manifestations atteste de la diffusion mondiale d’une gloire qui dépasse tous les autres artistes occidentaux, à part Léonard de Vinci. Et, si Pablo Picasso appartient pleinement au xxe siècle qu’il traverse depuis sa naissance, il rayonne encore au xxie siècle d’une aura contemporaine, soulignée par l’exposition Picasso.mania qui fit date en 2015 avec la participation de très nombreux artistes actuels, tels Maurizio Cattelan (Untitled[Picasso], 1998, masque en papier mâché, coll. part.) ou Abdel Abdemessed (Who’s Afraid of the Big Bad Wolf?, 2011-2012, installation, coll. part.). Sa célébrité, due à l’ampleur de sa production et au renouvellement incessant de son inventivité multiforme de peintre, de dessinateur, de sculpteur, voire d’écrivain, tient aussi à sa personnalité et à son parcours de vie. Picasso est par excellence un héros de la modernité européenne. Il a exercé sur l’ensemble du monde et sur ses contemporains, notamment féminins, une domination sans partage qui fait désormais l’objet de contestations et de critiques.

En quête de modernité, de Malaga à Paris

Pablo Picasso

Pablo Picasso

Pablo Picasso

C'est en 1904 que Pablo Picasso s'installe définitivement à Paris. Jusqu'en 1909, il vit et…

Fils de Maria Picasso y Lopez et d’un peintre et conservateur de musée, José Ruiz y Blasco, Pablo Ruiz Picasso naît à Málaga (Andalousie) en 1881. Son père est nommé professeur à l’Instituto da Guarda, à La Corogne (Galicie), puis en 1895 à Barcelone, à l’École des beaux-arts où il commence lui-même sa formation. La capitale de la Catalogne, ouverte à une modernité artistique marquée où se mêlent des influences venues du nord de l’Europe et de la France, joue un rôle clé dans son apprentissage d’artiste, interrompu par un séjour bref et décevant à Madrid, à l’Académie royale des beaux-arts de San Fernando. Picasso se tourne alors résolument vers Paris où il fait un premier séjour en 1900, pour visiter l’Exposition universelle et vendre quelques œuvres. Il y retourne ensuite en 1901, après le suicide de son ami le peintre Casagemas (La Mort de Casagemas, musée Picasso, Paris), pour une exposition à la galerie Ambroise-Vollard, très remarquée dans la presse (Autoportrait, 1901, musée Picasso, Paris). Après un troisième séjour en 1903, Picasso s’installe définitivement à Paris en 1904. Il vit et travaille à Montmartre, au Bateau-Lavoir, avec sa compagne Fernande Olivier à laquelle il reste lié jusqu’en 1912, et fréquente les écrivains Max Jacob, Guillaume Apollinaire et André Salmon. À ses premières toiles centrées sur le monde interlope du spectacle, des prostituées – de Danseuse naine [La Nana] (1901, museu Picasso, Barcelone) à Arlequin accoudé (1901, The Metropolitan Museum of Art, New York) – succède la période bleue – « bleue comme le fond humide de l’abîme et pitoyable » (Apollinaire, 1905) – qui culmine avec La Célestine [La Femme à la taie](1904, musée Picasso Paris). Picasso s’oriente ensuite autour de 1905 vers des coloris roses – période rose – avec La Femme à léventail (1905, National Gallery of Art, Washington DC) et surtout La Famille desSaltimbanques (1905, National Gallery of Art, Washington DC), immense tableau qui résume ses années de misère à Paris et montre son empathie pour les êtres en marge[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Paul-Louis RINUY : professeur d'histoire et de théorie de l'art contemporain, université de Paris-VIII

Classification

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Pablo Picasso

Pablo Picasso

Pablo Picasso

C'est en 1904 que Pablo Picasso s'installe définitivement à Paris. Jusqu'en 1909, il vit et…

<it>Pablo Picasso</it>, W. Rizzo

Pablo Picasso, W. Rizzo

Pablo Picasso, W. Rizzo

Willy Rizzo, Pablo Picasso et la Chèvre, 1953. Tirage argentique couleur. Willy Rizzo photographie…

Autres références

  • GÉNÉALOGIE DES DEMOISELLES D'AVIGNON - (repères chronologiques)

    • Écrit par Hervé VANEL
    • 749 mots

    1906 Discutant l'influence de l'art primitif sur l'esthétique de Picasso, et plus particulièrement sur la rupture que représente sur ce point Les Demoiselles d'Avignon, Henri Matisse souligna perfidement qu'il avait l'habitude d'acheter des sculptures africaines chez un marchand...

  • LES DEMOISELLES D'AVIGNON (P. Picasso)

    • Écrit par Hervé VANEL
    • 222 mots

    Au titre pudique Les Demoiselles d'Avignon Picasso préférait encore le sobriquet de « Bordel philosophique ». Au moins rendait-il compte de la réaction de ceux qui, voyant pour la première fois dans l'atelier du peintre ce tableau « grand comme un mur » (Max Jacob) en saisissaient bien la charge...

  • MATISSE ET PICASSO (Yve-Alain Bois)

    • Écrit par Hervé VANEL
    • 1 016 mots

    L'ouvrage d'Yve-Alain Bois (coll. Beaux Livres, Flammarion, Paris, 1999) sur les rapports entre Matisse et Picasso, essentiellement consacré à la période 1920-1954 (date de la mort de Matisse), frappe d'emblée par sa densité. La richesse et la précision documentaire, historique, biographique, analytique,...

  • NATURE MORTE À LA CHAISE CANNÉE (P. Picasso)

    • Écrit par Isabelle EWIG
    • 224 mots

    Réalisée à Paris en mai 1912, la Nature morte à la chaise cannée de Picasso marque, dans l'histoire de la peinture, la découverte du collage. Celle-ci est issue du désir commun à Picasso et à Braque de retourner à la réalité face au risque d'abstraction du cubisme analytique...

  • PICASSO ÉROTIQUE (exposition)

    • Écrit par Thierry DUFRÊNE
    • 948 mots

    Jusqu'en 1968, il était possible de tenir l'œuvre érotique de Picasso comme « une affirmation sans drame de l'Éros » (Pierre Dufour). Mais lors de l'exposition, cette année-là, à la galerie Leiris des 347 gravures faites à Mougins entre mars et octobre, il fallut présenter dans une salle privée, fermée...

  • PICASSO ET LE PORTRAIT (exposition)

    • Écrit par Georges RAILLARD
    • 1 266 mots

    Ni l'étendue ni la diversité de l'œuvre de Picasso ne constituent plus une surprise. L'Hommage à Picasso, la grande rétrospective du Grand Palais et du Petit Palais, avait, en 1966, largement révélé cette ampleur. L'ont confirmée les donations et les dations mettant parfois au jour...

  • PICASSO ET LES MAÎTRES (exposition)

    • Écrit par Robert FOHR
    • 1 121 mots

    Avec Picasso et les maîtres (Galeries nationales du Grand Palais, Paris, 8 octobre 2008-2 février 2009), c'est une exposition « blockbuster », comme on dit dans le jargon anglo-saxon du théâtre, du cinéma et des musées, c'est-à-dire une superproduction promise au plus grand succès (plus de 8 000 visiteurs...

  • PICASSO-RODIN (expositions)

    • Écrit par Paul-Louis RINUY
    • 1 004 mots

    Par la qualité comme par le nombre ‒ cinq cents ‒ des œuvres et documents rassemblés, en raison aussi de l’envergure exceptionnelle de ces deux géants de l’art moderne et contemporain, l’exposition Picasso-Rodin (19 mai 2021-2 janvier 2022) s’est révélée une des réussites de la saison...

  • PICASSO. SCULPTURES (exposition)

    • Écrit par Paul-Louis RINUY
    • 963 mots

    Après le succès remporté par l’exposition Picasso Sculpture au Museum of Modern Art de New York de septembre 2015 à février 2016, son pendant parisien, sous le nom Picasso. Sculptures, du 8 mars au 28 août 2016, a constitué le premier événement majeur organisé au musée Picasso depuis...

  • PICASSO MUSÉE, Paris

    • Écrit par Philippe PIGUET
    • 1 206 mots

    « Donnez-moi un musée et je le remplirai. » Le pari lancé un jour par l’artiste Pablo Picasso devait trouver douze ans après sa mort une magistrale illustration. Inauguré le 23 septembre 1985 dans les espaces rénovés de l’hôtel Salé, situé en plein cœur du Marais à Paris, le musée...

  • ART (Aspects culturels) - L'objet culturel

    • Écrit par Jean-Louis FERRIER
    • 6 295 mots
    • 3 médias
    ...Chacun comprend que son lyrisme haché est lié, de la guerre d'Espagne à la bombe atomique, à l'état de crise dans lequel se trouve notre civilisation. Que Picasso, en revanche, s'éloigne des conventions picturales que l'Occident respectait depuis son origine, beaucoup parlent de décadence. Lorsqu'il...
  • BACON FRANCIS (1909-1992)

    • Écrit par Laura MALVANO
    • 1 576 mots
    • 1 média
    C'est à la suite d'une exposition de Picasso en 1926 à Paris que Bacon s'adonnera à la peinture. Ce sont les recherches de structuration néo-cubiste des formes d'artistes tels que Moore, Ben Nicolson ou Bacon qui attestent l'influence de Picasso.
  • BATEAU-LAVOIR LE

    • Écrit par Maïten BOUISSET
    • 707 mots
    • 1 média

    Situé sur une petite place, au niveau du numéro 13 de la rue de Ravignan à Paris, constitué par un amas hétéroclite de poutres, de planches et de verrières, qu'aucune compagnie ne consentit jamais à assurer contre les risques d'incendie, cet étrange ensemble d'ateliers vétustes et obscurs appartient...

  • BOZO DOMINIQUE (1935-1993)

    • Écrit par Yve-Alain BOIS
    • 895 mots

    L'historien d'art Dominique Bozo a changé le paysage de l'art moderne et contemporain en France. C'est à lui que l'on doit la réussite du musée Picasso ; c'est à ses efforts que l'on doit la transformation d'un Musée national d'art moderne vieillot et frileux en l'un des...

  • Afficher les 40 références

Voir aussi